La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Direction générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO) Howard Batho Chef du secteur importations et OIE Unité D1, Santé animale et Comités permanents.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Direction générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO) Howard Batho Chef du secteur importations et OIE Unité D1, Santé animale et Comités permanents."— Transcription de la présentation:

1 Direction générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO) Howard Batho Chef du secteur importations et OIE Unité D1, Santé animale et Comités permanents

2 Objectifs de la législation sanitaire de l'UE Garantir un niveau élevé de sécurité en matière de santé publique, animale et végétale au sein de l'UE. Garantir la sécurité du commerce et des importations d'animaux et de produits dérivés.

3 Les conditions d'importation sont les mêmes que celles imposées aux producteurs nationaux. L'alimentation doit être conforme à nos normes, quelles que soient ses origines.

4 Oui, nos normes de sécurité alimentaire sont strictes. Elles permettent d'empêcher l'introduction de maladies animales et végétales. Les consommateurs sont très préoccupés par les questions de sécurité alimentaire. Elles facilitent le commerce au sein de l'UE et avec des pays tiers. Résultat : normes strictes mais équivalentes pour le commerce interne et les importations.

5 Cadre législatif Santé publique Règlements (CE) n°852/2004, 853/2004 et 854/2004 (Pack hygiène) Santé animale Directive 2002/99/CE Conditions d'importation (liste de pays tiers/certificats/etc.) Contrôles vétérinaires : Directives 97/78/CE et 91/496/CEE et contrôles officiels : Règlement (CE) n°882/2004 (aliments pour animaux et denrées alimentaires) Base juridique Législation de mise en œuvre Législation d'exécution

6 Contexte international de la législation de l'UE Accord (sanitaire et phytosanitaire) conforme aux normes OIE et CODEX. Base scientifique : l'Autorité européenne de sécurité des aliments (à Parme, en Italie) dispense des conseils scientifiques à la Commission et aux États membres.

7 L'Accord SPS de l'OMC Les mesures SPS sur le commerce international (y compris des mesures de santé animale) doivent : navoir que la portée nécessaire à la protection de la vie et de la santé humaine, animale ou végétale. être basées sur : des principes scientifiques une évaluation des risques sanitaires des normes internationales (OIE) Être proportionnelles au « niveau de protection approprié » choisi par le pays

8 L'UE est le plus grand importateur mondial de produits agricoles !

9 Objectif essentiel de la politique sanitaire d'importation de l'UE Protection des populations communautaires humaines et animales des maladies transmissibles et autres pathologies pouvant avoir des effets négatifs majeurs sur leur santé et leur bien-être et sur la santé publique.

10 Services vétérinaires – liste de principe Pouvoirs juridiques et financiers Situation sanitaire animale – certification Notification des maladies et mesures de contrôle Surveillance active et passive Santé publique Suivi des résidus Approbation des établissements Mesures d'hygiène – HACCP, inspection ante et post mortem Audit favorable par l'OAV Éléments à prendre en compte Si l'évaluation est favorable, inclusion à la liste des pays tiers en accord avec les États membres du Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale (CPCASA).

11 Facteurs d'atténuation des risques Zonage et compartimentage Traitement thermique Autres traitements physiques Désossage et maturation Importation canalisée – utilisation finale Vecteur – période libre Facteur temporel Quarantaine et essais

12 Soutien aux pays tiers (article 50 du Règlement sur les contrôles officiels sur les aliments pour animaux et les denrées alimentaires) Développement des capacités Assistance sur place par des experts communautaires Participation à des programmes de formation Introduction par phases Projets de jumelage Assistance pour la fourniture d'informations

13 Conclusion La législation communautaire n'est pas un obstacle au commerce, mais un facteur essentiel. Elle respecte les orientations internationales OMC/SPS. Elle nécessite des efforts de la part des pays tiers. Possibilité de pénétrer de nouveaux marchés, en particulier à valeur élevée. Renforcement de la sécurité alimentaire dans les pays tiers.

14 Programmes de pays tiers 2008 RASFF/TRACES Evaluation de la situation HPAI Influenza Aviaire Normes UE dimportation alimentaire Test de la nourriture des pays de lASEAN

15 Formations Environ 5000 Participants/An 150 Activités de Formation/An 1000 Jours de formation/An Budget Estimé 11,5 M (2009) 13M (2010) BTSF Afrique 10M ( )

16 Liens importants Rapports d'inspection OAV (http://ec.europa.eu/food/fvo/index_e n.htm) Système d'alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux (http://ec.europa.eu/food/food/rapidal ert/index_en.htm) Listes d'établissements de pays tiers (http://ec.europa.eu/food/food/biosafe ty/establishments/third_country/index _fr.htm)

17 Liens importants Orientations générales sur les importations communautaires et règles de transit pour les animaux vivants et les produits d'origine animale de pays tiers de juillet 2007 (http://ec.europa.eu/food/food/biosafety/hygie nelegislation/guide_en.htm) Document d'orientation concernant des questions clés liées aux conditions d'importation et nouvelles règles d'hygiène alimentaire et de contrôles alimentaires officiels de janvier 2006 (http://ec.europa.eu/food/international/trade /interpretation_imports.pdf)

18 En savoir plus Visitez notre site web

19 Merci de votre attention


Télécharger ppt "Direction générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO) Howard Batho Chef du secteur importations et OIE Unité D1, Santé animale et Comités permanents."

Présentations similaires


Annonces Google