La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Politiques commerciales des grandes puissances Lahsen Abdelmalki René Sandretto La tentation du néoprotectionnisme Chapitre 13 La politique commerciale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Politiques commerciales des grandes puissances Lahsen Abdelmalki René Sandretto La tentation du néoprotectionnisme Chapitre 13 La politique commerciale."— Transcription de la présentation:

1 Politiques commerciales des grandes puissances Lahsen Abdelmalki René Sandretto La tentation du néoprotectionnisme Chapitre 13 La politique commerciale de la Chine

2 En 1945, la Chine était une économie désarticulée Ses performances agricoles étaient réduites Son industrie était embryonnaire En 2010, la Chine est lune des économies « émergentes » du « Sud » La Chine est devenue la deuxième puissance économique mondiale en termes de PIB consolidé La Chine est devenue la première puissance exportatrice, surclassant lAllemagne et les États-Unis Lessor de la Chine a pour effet de bousculer la hiérarchie des grandes puissances Le fait est dautant plus important que les transformations du pays na pas encore fini de révéler tous ses mystères Pour les autres États et régions du monde, il sagit den tenir compte car lavènement de la Chine brouille définitivement la géopolitique internationale L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances

3 Il y avait 582,6 millions dhabitants en Chine en 1953, 1 milliard en 1982 et 1,37 milliard en Cest le pays le plus peuplé de la planète La pression démographique, certes dans un pays de plus de 9,6 millions de km 2, fait de la main-dœuvre un levier naturel de la croissance L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Pays ChineIndeBrésilÉtats- Unis JaponAllema- gne France Superficie (Millions km 2 )9,6773,2878,5479,3720,3770,3570,67 Population (Millions PIB (MDS de $) PIB en PPA (MDS de $) Le poids de la Chine en comparaison de celui des autres puissances (données 2008) Source : À partir du PNUD (2010), Rapport mondial sur le développement humain, Économica

4 Le développement rapide de la Chine sexplique également par lautonomie de lÉtat par rapport à la société civile, mais aussi et surtout par rapport au capitalisme étranger Depuis la fin des années 1970, la Chine a fourni des efforts judicieux afin de sadapter au nouveau contexte de léconomie En moins de trois décennies, la Chine est devenue le premier marché du monde Les performances de la Chine devraient se consolider au cours des prochaines années. Les mesures de libéralisation adoptées à partir de 2001 commencent à peine à donner les résultats attendus …Notamment, en termes de diversification de loffre extérieure Extirpées des contraintes bureaucratiques, les entreprises chinoises orientent leurs investissements vers les activités qui présentent les plus grandes incitations L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances

5 Les Chinois eux-mêmes mettent en avant le sens pratique et le pragmatisme des dirigeants politiques et des entrepreneurs du pays Le « modèle chinois » tourne le dos aux orthodoxies connues Le modèle économique est formellement fondé sur la propriété privative des capitaux, la concurrence et louverture sur lextérieur Mais lÉtat est également un acteur économique omniprésent La Chine a bénéficié de son statut de « tard venue » sur la scène industrielle mondiale. Hypothèse crédible ? La capacité dabsorption technologique de la Chine Lactivisme de la Chine dans les transferts internationaux de technologies Le rôle important des investissements directs étrangers (IDE) dans le décollage industriel L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances

6 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Pays Chine*1,619,641,872,4108, Inde0,10,72,6640,434,623,7 Brésil1,7220,721,545,125,930,2 États- Unis 33,740,8169,7104,8324,6129,9186,1 Japon0,21,24,63,225,234,744,1 Allemagn e 1,54,251,647,424,435,634,4 France3,717,431,684,962,359,657,4 * Hors Hong-Kong Sources :CNUCED & Conjoncture BNP Paribas (2005), décembre CNUCED (2010), Rapport sur linvestissement dans le monde UNCTAD (2011), Global Investment Trend Monitor, N° 5, 17 janvier

7 La référence au protectionnisme chinois revient comme un leitmotiv. Cette accusation appelle des nuances Certes, on est loin dun traitement équitable des entrées et des sorties de marchandises et de capitaux, qui constituent pourtant lune des conditions de son admission à de lOMC en 2001 Toutefois, sous la pression de ses partenaires, la Chine a accepté des assouplissements, mais Grâce aux progrès accomplis, la Chine change son mode dajustement au jeu de léconomie mondiale : le pays se hisse vers un modèle dindustrialisation par substitution des exportations Sa nouvelle situation conduit la Chine à opter pour un « protectionnisme sélectif » : option pour les filières industrielles qui confortent les avantages comparatifs chinois (entreprises conjointes, etc.) L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances

8 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Source : CEPII, CHELEM-International Trade, CHELEM-GDP et CHELEM-Balance of Payments databases

9 Sur le plan externe Lafflux des IDE permet de compter sur une épargne internationale consistante Louverture permet à la Chine de consolider sa position de grand négociant de la planète : le pays représentait 0,9 % du commerce mondial en 1948, mais 9,9 % en 2010 La Chine a accru sa dépendance à légard des grands marchés dexportation : autant la croissance américaine a des amortisseurs internes, autant la croissance chinoise repose avant tout sur des ressorts externes Au niveau monétaire, les excédents commerciaux obligent le pays à une gestion serrée de la parité du yuan vis-à-vis des autres monnaies Sur le plan interne le modèle de croissance a creusé les écarts entre les régions et les catégories sociales Cela ouvre léventualité de tensions internes L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances

10 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances IndicateursChineIndeBrésilÉtats- Unis JaponAllemagneFrance Écart interdécile13,28640,615,94,56,99,1 Indice de Gini41,536,855,040,824,928,332,7 Les inégalités en Chine en comparaison avec les autres puissances (données 2008) Source : PNUD (2010), Rapport mondial sur le développement humain

11 La suspicion nest pas nouvelle. Durant les années 1980, le Japon avait essuyé de façon similaire des critiques répétées sur sa prétendue volonté de construire sa puissance industrielle à labri des protections De façon récurrente, les jouets fabriqués en Chine mobilisent les autorités et les médias aux États-Unis et en Europe autour de la déloyauté ou du non respect des normes de santé et de travail. Des rumeurs circulent également sur le dévoilement ou la reproduction illicite de secrets industriels Beaucoup dEuropéens continuent de considérer que lindustrialisation en Chine repose sur une forte déflation salariale et monétaire La réalité est bien entendu beaucoup plus et elle renvoie lEurope à sa propre gestion de la compétitivité de ses industries L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances

12 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Données 2008Coût horaire textile en US$ Heures annuelles travaillées Chine0, États-Unis 15, Japon18, Allemagne22, France21, Brésil6, Inde0, Source : Werner International (2010), Rapport, Bruxelles

13 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances *Salaires horaires bruts, divisés par le prix du panier de biens et services, sans les loyers **Revenu annuel net divisé par le prix du panier de biens et services, sans les loyers Source : UBS (2009), Prices and Earnings, Zürich - Indice 100 : Zürich

14 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Source : FMI (2011), Statistiques financières internationales, février

15 Le fait le plus marquant de la décennie 2000 est lascension de la Chine dans le commerce mondial. Cette ascension met en lumière le pragmatisme de la politique industrielle et commerciale du pays Lessor de la Chine devient potentiellement source de tensions, à la fois avec ses voisins immédiats, mais aussi avec ses partenaires obligés que sont les États-Unis et lEurope Alors que la Chine est demeurée fermée entre 1949 et 1979, cest D. Xiaoping qui sera le concepteur et linitiateur des réformes chinoises qui vont amener le pays vers sa situation actuelle Personnage pragmatique, il a montré quil était capable de bousculer lordre établi : il préside à la création des Zones dexportations spéciales (ZES), et multiplie les réformes juridiques pour ouvrir la Chien au monde Le 1 er janvier 1995, lOMC est créée sans la Chine, et cest seulement en novembre 2001, cest-à-dire quinze après en avoir fait la demande, que la Chine rejoint lOMC. Elle avait été membre fondateur du GATT en 1947 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances

16 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances ExportationsValeurs en M$ RangPart en % ImportationsValeurs en M$ RangPart en % Chine ,6 %États-Unis ,7 % Allemagne ,0 %Chine ,9 % États-Unis ,5 %Allemagne93837,4 % Japon58144,6 %France56044,4 % Pays-Bas49854,0 %Japon55254,4 % France48563,9 %Royaume-Uni48263,8 % Italie40673,2 %Pays-Bas44573,5 % Belgique37083,0 %Italie41383,3 % Corée du Sud36492,9 %Hong-Kong35292,8 % Royaume-Uni352102,8 %Belgique352102,8 % Source : OMC (2010), Statistiques du commerce international

17 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Sources : OMC (2006, 2010), Statistiques du commerce international Pays États-Unis21,718,814,912,311,212,69,88,7 Japon0,41,53,56,48,09,96,44,8 Chine0,91,21,31,01,22,55,99,9 Allemagne1,45,39,311,79,210,310,29,2 France3,44,85,26,35,26,05,34,0 Brésil2,01,80,91,11,21,0 1,3 Inde2,21,31,00,5 0,60,81,3

18 Faut-il sinquiéter de la montée de la puissance économique de la Chine ? La question est récurrente, mais les réponses quelle suscite sont contradictoires. Les industriels crient leur désarroi Certains économistes trouvent un avantage à lessor de la Chine : lune des rares locomotives de la croissance mondiale actuellement Le renforcement de la puissance de la Chine devient toutefois un point de crispation aves ses partenaires Elle est accusé de profiter de la crise pour rafler des positions industrielles et commerciales importantes Sur un plan sectoriel, la Chine est devenue le premier fabricant de textiles, de chaussures, dacier, de ciment, de jouets, de téléphones mobiles, de vélos, de DVD, et même le premier marché automobile devant les États-Unis En fait, si la Chine a accru ses parts de marché, son potentiel dimportation est significatif si on le compare à celui de ses accusateurs L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances

19 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Sources : À partir du PNUD (2007) et de lOMC (2010) Exportations B&S sur PIBImportations B&S sur PIB Chine19 %37 %28 %16 %32 %26 % États-Unis10 % 11 % 15 %12 % Japon10 %13 %14 %10 %11 %14 % Allemagne25 %40 % 25 %35 %38 % France21 %26 %23 % 27 %25 % Brésil8 %17 %12 %7 %12 % Inde7 %21 %20 %9 %24 %23 %


Télécharger ppt "Politiques commerciales des grandes puissances Lahsen Abdelmalki René Sandretto La tentation du néoprotectionnisme Chapitre 13 La politique commerciale."

Présentations similaires


Annonces Google