La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La discrimination en milieu de travail : Étude sur les nouveaux arrivants hautement qualifiés possédant un diplôme étranger par Usha George Doyenne de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La discrimination en milieu de travail : Étude sur les nouveaux arrivants hautement qualifiés possédant un diplôme étranger par Usha George Doyenne de."— Transcription de la présentation:

1 La discrimination en milieu de travail : Étude sur les nouveaux arrivants hautement qualifiés possédant un diplôme étranger par Usha George Doyenne de la Faculté des services communautaires, Université Ryerson, Toronto Déjeuner-causerie Metropolis, Ottawa Le 23 novembre 2009

2 Fondements Bien quils aient atteint des niveaux déducation plus élevés, les immigrants récemment admis semblent moins bien réussir que leurs prédécesseurs. Lécart salarial entre les nouveaux arrivants et les Canadiens de naissance sest accru (Jackson et Smith, 2002). Selon le Recensement de 2001, seulement 65,8 % des immigrants récemment admis avaient un emploi, comparativement à 81,8 % des Canadiens de naissance. En 2006, 83,1 % des Canadiens de naissance occupaient un emploi; en comparaison, seulement 65,4 % des immigrants admis très récemment (au Canada depuis moins de 5 ans) et 75,7 % des immigrants récemment admis (au Canada depuis moins de 10 ans) avaient un emploi (Zietsma, 2007).

3 Les immigrants récemment admis sont victimes de différentes formes de discrimination dans la société canadienne (Castles, 1997; Henry et Tator, 2005; Kunz, Milan et Schetange, 2000). Les immigrants sont lobjet de préjugés raciaux et dinégalités demploi au Canada (Baker et Benjamin, 1994, 1997; Boyd, 1992; Chistofides et Swindinsky, 1994; Li, 1998; Reitz et Breton, 1994, cités dans Reitz).

4 Obstacles au niveau tant individuel que systémique (Cabral, 2000). Difficulté à obtenir laccès aux professions axées sur le savoir (Reitz, 2005). Difficulté à faire reconnaître les titres de compétences (Sparks et Wolfson, 2001).

5 En Ontario, le taux demploi chez les ingénieurs formés au Canada se situe entre 96 et 97 %. Selon une étude du CAPE sur la situation demploi de près dun millier dimmigrants diplômés en génie, plus de 65 % dentre eux étaient sans emploi ou sous-employés, et 28 % exerçaient une profession non liée à lingénierie. (CAPE – Council for the Access to the Profession of Engineering, 2008).

6 Conséquences La recherche fait état dune hausse marquée du nombre de professionnels canadiens qui émigrent aux États-Unis (Iqbal, 2000). Conséquences négatives pour lintéressé et sa famille (Cabral, 2000). Frustration au sein des travailleurs qualifiés. Fuite des cerveaux (Migration News, 2005) et déqualification (Schugurensky, Slade et Luo, n.d).

7 Objectifs de la recherche Explorer les formes de discrimination perçues chez les ingénieurs formés à létranger et au Canada qui veulent obtenir lagrément en Ontario. Examiner la discrimination en milieu de travail vécue par les ingénieurs formés à létranger. Formuler des recommandations concrètes qui serviront à élaborer des politiques et des programmes en vue déliminer la discrimination en milieu de travail.

8 Étude proposée Phase I – Enquête auprès de 300 ingénieurs formés à létranger qui ont été recrutés par lentremise du CAPE, et comparaison avec les répondants de lEnquête longitudinale auprès des immigrants du Canada (Statistique Canada). Phase II – Enquête auprès de 200 ingénieurs formés au Canada. Phase III – Entrevues approfondies avec des ingénieurs formés à létranger sélectionnés à partir du groupe de répondants.

9 Phase I Enquête auprès des ingénieurs formés à létranger –Collaboration avec le CAPE –Questionnaire en ligne affiché sur le site Web du CAPE –Recrutement des participants – membres du CAPE, annonces et appels téléphoniques à des associations organisant des ateliers de recherche demploi pour les nouveaux immigrants. –305 répondants État : la collecte de données est terminée

10 Profil Sexe : Hommes – 80 % (n = 298); Femmes – 20 % (n = 61) Âge moyen : 40 ans Cinq principaux pays de naissance : Inde (29 %), Chine (11 %), Pakistan (7 %), Iran (8 %), Bangladesh (5 %) Cinq principaux pays de citoyenneté : Canada (38 %), Inde (19 %), Chine (7 %), Iran (4 %), Pakistan (4 %)

11 Durée de résidence au Canada Moins de un an : 22 % De 1 à 2 ans : 16 % De 2 à 3 ans : 14 % De 3 à 4 ans : 14 % De 4 à 5 ans : 16 % De 6 à 10 ans : 17 %

12 Connaissance de langlais PeuPlutôt bienBienTrès bien Parlait à larrivée8 %25 %27 %40 % Parle actuellement1 %7 %35 %57 % Écrivait à larrivée5 %18 %30 %47 % Écrit actuellement0 %7 %34 %59 % Lisait à larrivée3 %12 %29 %56 % Lit actuellement0 %4 %25 %71 % Note : Les pourcentages valides ont été arrondis

13 Cours danglais Quelque 33 % des répondants (n = 101) ont suivi des cours danglais après leur arrivée au Canada. Utilité de la formation : Très utile (25 %), Utile (46 %), Pas utile du tout (3 %), Ne peut répondre – cours commencé depuis peu (7 %). Les cours danglais ont principalement aidé les participants : dans la recherche dun emploi (54 %), la communication courante (57 %), ladaptation à la vie au Canada (48 %).

14 Plus haut grade et spécialisation Principales spécialisations BaccalauréatMaîtrise Nombre% % Génie mécanique Génie électrique Génie civil Génie chimique Sept participants détenaient un doctorat

15 Pays dobtention du plus haut grade Baccalauréat Inde (27 %), Chine (11 %), Iran (7 %) Maîtrise Inde (5 %), É.-U. (4 %), Canada (4 %) Doctorat Canada (n = 2), Inde (n = 2), Russie (n = 1), É.-U. (n = 1)

16 Revenu de toutes sources au Canada et à létranger au cours des 12 derniers mois Perte nette5 % Moins de $7 % De à $8 % De à $6 % De à $5 % De à $19 % De à $16 % De à $10 % De à $10 % De à $5 % De à $4 % $ ou plus5 %

17 Principales sources de revenus au cours des 12 derniers mois Emploi72 % Travail autonome8 % Prestations dassurance ou daide sociale4 % Prestations dassurance-emploi / Indemnités daccident du travail 4 % Placements3 % Bourse détudes dune institution non gouvernementale 3 % Fonds obtenus dun membre de la famille ou dun ami, qui ne constituaient pas un prêt (pension alimentaire pour enfant, pension alimentaire, etc.) 5 % Autre1 %

18 Origines ethniques Blanc13 % Chinois15 % Asiatique du Sud (Indien dAsie, Pakistanais, Sri Lankais, etc.) 45 % Noir4 % Philippin2 % Latino-Américain8 % Asiatique du Sud-Est (Cambodgien, Indonésien, Laotien, Vietnamien, etc.) 2 % Arabe6 % Asiatique de lOuest (Afghan, Iranien, etc.) 7 %

19 Religion Pourcentage Aucune religion18 % Chrétien21 % Musulman27 % Bouddhiste3 % Hindou25 % Sikh3 %

20 Difficultés à trouver un emploi en génie Quelque 77 % des répondants (n = 237) ont dit avoir eu de la difficulté à trouver un emploi dans leur domaine au Canada. Les répondants ont indiqué que les plus grandes difficultés associées à la recherche dun emploi en génie étaient : –le manque dexpérience de travail au Canada (27 %); –la non-reconnaissance de lexpérience acquise à létranger (23 %).

21 Situation demploi actuelle 36 % des répondants (n = 82) occupaient un emploi dans le domaine du génie. Type dentreprise, de service ou dindustrie où les répondants travaillaient : fabrication, détail (service à la clientèle, ventes), construction, alimentation/vins/hôtellerie, travail autonome, secteur connexe au génie, électronique, TI, centre dappels, sécurité, conduite de camion ou de taxi, travail en usine, services financiers ou bancaires, travail de manœuvre, télémarketing, livraison. 64 % des répondants (n = 140) qui travaillaient nétaient pas satisfaits de leur emploi. 78 % des répondants (n = 169) qui travaillaient estimaient que leurs qualifications et leurs compétences étaient sous- utilisées.

22 Titre dingénieur Quelque 60 % de tous les répondants (n = 188) souhaitaient obtenir le titre dingénieur. 50 % (n = 154) estimaient que leur emploi ne leur permettrait pas dobtenir le titre dingénieur. Principaux obstacles à lobtention du titre : les 12 mois dexpérience canadienne exigés (73 %), le manque de contact avec des ingénieurs (54 %), les coûts (45 %) et le temps à investir (46 %).

23 Expériences de discrimination Une majorité de répondants travaillant en génie ou dans un autre domaine nont jamais ou ont rarement été victimes de discrimination pour les motifs suivants : aptitude linguistique, accent, religion, titres de compétences étrangers, origine ethnique ou couleur de la peau. Exception : répondants occupant un emploi en génie qui avaient vécu de la discrimination en raison de leur accent (n = 124).

24 Expériences de discrimination dans le cadre de lemploi actuel (1 = Daccord, 7 = Pas du tout daccord) 1%1% 2%2% 3%3% 4%4% 5%5% 6%6% 7%7% Jai parfois été injustement ciblé en raison de mes origines raciales ou ethniques Il y a des préjugés à mon lieu de travail Tout le monde est traité de la même façon, peu importe les origines raciales ou ethniques Je vis de lisolement social à cause de mes origines raciales ou ethniques Les débouchés sont moins nombreux pour les employés membres dune minorité

25 Dans le cadre de lemploi actuel (1 = Daccord, 7 = Pas du tout daccord) 1%1% 2%2% 3%3% 4%4% 5%5% 6%6% 7%7% Il ny a pas de discrimination à mon lien de travail actuel Les membres de certains groupes raciaux ou ethniques sont mieux traités que ceux dautres groupes Les gens sont intolérants à légard des membres de groupes raciaux ou ethniques différents Les superviseurs vérifient davantage le travail des membres de mon groupe que celui des membres dautres groupes raciaux ou ethniques

26 Dans le cadre de lemploi (1 = Daccord, 7 = Pas du tout daccord) 1%1% 2%2% 3%3% 4%4% 5%5% 6%6% 7%7% Les personnes dorigines ethniques différentes sentendent bien entre elles Certaines personnes ont droit à un meilleur traitement du fait de leurs origines raciales ou ethniques Il nest pas habituel dentendre des blagues raciales ou ethniques

27 Dans le cadre de lemploi actuel (1 = Daccord, 7 = Pas du tout daccord) Il y a de la discrimination à mon lieu de travail Je suis mal traité en raison de mes origines raciales ou ethniques Les membres dautres groupes raciaux ou ethniques omettent de me donner les renseignements liés à lemploi quils transmettent aux membres de leur groupe Les origines raciales ou ethniques nont pas dincidence sur les promotions et les récompenses

28 Phase I Comparaison entre les ingénieurs formés à létranger recrutés par lentremise du CAPE et les répondants de lEnquête longitudinale auprès des immigrants du Canada (Statistique Canada) État : analyse à venir des données de lenquête sur les ingénieurs formés à létranger

29 Changements apportés à létude Il a fallu renommer lenquête pour attirer des participants : de « Discrimination en milieu de travail » à « Expériences des ingénieurs formés à létranger qui cherchent et trouvent un emploi au Canada ». Les critères de participation ont été élargis – de cinq ans à dix ans.

30 Phase II Enquête sur les ingénieurs formés au Canada –Questionnaire en ligne –Recrutement : au moyen dannonces et par lentremise du bulletin et du site Web de lOSPE (Ontario Society of Professional Engineers) État : la collecte de données est commencée

31 Phase III Entrevues approfondies avec des ingénieurs formés à létranger Entrevues téléphoniques – dune heure et demie environ chacune. Vingt entrevues ont été réalisées. Les entrevues ont été enregistrées et transcrites. État : la collecte de données est terminée et lanalyse est en cours.

32 Profil des participants aux entrevues Sexe : Hommes : 15Femmes : 5 Pays dorigine : Inde, Chine, Pakistan, Colombie, Mexique, Roumanie, Ouganda, Bangladesh, Iran, Égypte et Sri Lanka Durée de résidence au pays : de deux mois à six ans.

33 Profil (suite) Tous les participants avaient un baccalauréat en génie. Quatre dentre eux avaient obtenu dautres qualifications à létranger comme un grade supérieur ou un diplôme en gestion, une maîtrise en génie. Années dexpérience comme ingénieur avant limmigration : de 0 à 22 ans. La moitié des répondants comptaient plus de dix années dexpérience comme ingénieur et occupaient un poste dingénieur principal avant limmigration.

34 Résultats préliminaires Les ingénieurs formés à létranger ont utilisé divers moyens et méthodes de recherche pour trouver un emploi convenable (ateliers de recherche demploi, programme de stages et de transition, obtention dun titre professionnel autre ou de niveau inférieur, réponse à des offres demploi trouvées sur Internet et dans les journaux, démarche de reconnaissance des titres de compétences, cours de langue, perfectionnement, demande dagrément comme ingénieur). De façon générale, les participants ne se voyaient pas comme des victimes de discrimination.

35 Stratégies utilisées pour trouver un emploi convenable Offres demploi / présentation de demandes demploi / recherche dans Internet Cours de recherche demploi / ateliers / organisme daide à létablissement Sollicitation à froid Programmes de transition Programmes de stage Évaluation des titres de compétences (WES / Université de Toronto) Obtention dun titre professionnel autre ou de niveau inférieur Admission dans une université canadienne Changements apportés à lemploi pour faciliter la recherche Mentorat et réseautage Cours de langue

36 Antécédents professionnels au Canada Travail de manœuvre Nettoyeur de vitres Emballage Service à la clientèle dans un magasin dantiquités, un magasin à un dollar Travail en usine Opérateur de machine Travail pour un centre dappel dune compagnie téléphonique ou dune compagnie de meubles Vente de pneus Menuiserie Superviseur pour une compagnie de granite Opérateur de fournaise dans une usine de transformation des métaux Travail pour la compagnie Teleperformance Travail autonome Ingénieur stagiaire / chargé de projet Conducteur de taxi Concierge Coordonnateur de la diversité à temps partiel pour un ONG Stagiaire de recherche dans une université

37 Effets physiques Physique : douleurs et maux, fatigue, perte de poids Cest ma santé qui a été le plus durement touchée. Je quittais parfois le travail avec dintenses maux de dos, parce que javais dû soulever des objets lourds, et je ne suis pas habitué à ce travail, je nai pas la constitution pour soulever des objets lourds, vous comprenez? Je ne suis pas habitué à conduire aussi longtemps. Je nai jamais autant conduit de toute ma vie, alors jai des maux de dos, des douleurs aux épaules, etc.

38 Incidence sur le bien-être Stress constant, dépression, frustration, sentiment de rejet et de découragement, mauvaise humeur, colère, pessimisme, manque de confiance, choc psychologique Jétais totalement à plat, me demandant pourquoi on me rejetait. Je me demandais si javais eu raison, si javais bien fait de venir ici. Jai vécu ainsi pendant un an, et cétait difficile. Cétait difficile. Cétait très déprimant. Je pleurais presque chaque jour.

39 Impact sur les relations Effet sur la relation avec le conjoint (cohabitation, fatigue, non-reconnaissance des compétences du conjoint, séparation de la famille, perte de confiance en soi, sentiment dinfériorité, manque de temps pour la relation) Jétais marié depuis peu, ma femme maccompagnait et elle était malheureuse parce que jétais malheureux. Notre relation en a beaucoup souffert et les rapports entre ma femme et moi ne fonctionnaient pas du tout. Et en plus de tout ça, pour lun des emplois de manœuvre dont je me souviens en particulier, je devais changer dautobus cinq fois pendant le trajet.

40 Activités et train de vie limités en raison du faible revenu Chaque jour il faut recommencer à chercher un emploi, pratiquement toute la journée. Il faut parcourir les offres demploi et faire dautres recherches, et on na pas dargent. On a seulement ses économies pour survivre, alors on ne peut pas faire grand-chose. On ne peut pas aller au théâtre ou au cinéma ni se divertir parce quon na pas assez dargent. Les ressources sont limitées et servent à survivre. On ne peut aller nulle part. Lorsque jétais sans emploi, je nai pas fait grand-chose au Canada. Jessayais seulement de survivre et javais quelques amis, plutôt des voisins. Nous allions au parc et marchions ensemble, et mes activités se limitaient à cela.

41 Effet sur la spiritualité On devient plus spirituel lorsquon nobtient pas ce que lon veut. On devient donc plus religieux, on essaie de devenir une personne plus spirituelle et on fait plus dactivités religieuses… on prie encore et encore pour des jours meilleurs. Je me dis parfois que jai dû faire quelque chose de mal dans mon pays (dans une vie antérieure) et que je subis maintenant mon châtiment.

42 Obstacles à lobtention dun emploi satisfaisant, selon les participants LangueÉducationReligionEthnicitéAutres raisons 1 Oui Non Manque dexpérience canadienne 2 Oui Non 3 Homophobie, incompréhension des différences 4 Oui Comprendre la culture ou léthique professionnelle 5 Non Peut-être 6 Ne peut répondreOui Prononciation, laccent crée une différence 7 NonOuiNon 8 Oui Non 9 Oui Seulement à TorontoNe pense pas 10 NonOuiNon 11 OuiNon Temps requis pour les soins aux enfants 12 Oui NonOuiManque dexpérience canadienne, manque de réseau 13 Oui (français)Oui Parfois (si demande faite à un ONG chrétien) 14 Non IncertainManque dexpérience 15 Oui Non Prononciation, laccent crée une différence 16 Oui NonIncertain 17 NonOuiNon Manque de références 18 NonOuiNon Les employeurs doutent des compétences 19 Oui Non Manque de réseau 20 Non

43 Réactions face à lincapacité de trouver un emploi convenable Diminution des attentes et de la confiance face à la capacité de trouver un emploi convenable. A commencé à postuler des emplois dans des domaines autres que le génie. A renoncé aux emplois en génie. Sest contenté dun emploi dun échelon inférieur dans le domaine du génie.

44 Expériences concernant lagrément Un grand nombre de participants avaient songé à faire les démarches nécessaires pour obtenir le titre dingénieur. Quelques-uns ne savaient pas sils iraient de lavant avec ces démarches dans lavenir. La préoccupation première tient à linvestissement en temps et en argent. Autres inquiétudes : lexigence concernant les 12 mois dexpérience canadienne sous la supervision dun ingénieur et linterruption prolongée de lexercice de la profession dingénieur. Certains ne pensaient pas avoir besoin du titre dingénieur dans leur domaine dingénierie. Cinq des participants avaient déjà entrepris des démarches pour obtenir un permis dexercice et en étaient à des étapes différentes – de la présentation dune demande jusquau stage sous la supervision dun ingénieur.

45 Références CAPE Council for Access to Profession of Engineering (2008). Skills Commensurate Engineering Access Project – Research Report. Consulté le 21 juillet 2009 sur le site Iqbal, M.(2000). The Migration of High-Skilled Workers from Canada to the United States: Empirical Evidence and Economic Reasons. The Center for Comparative Immigration Studies, document de travail n o 20, consulté le 21 juillet 2009 sur le site Migration News (2005). « Canada: Brain Waste », 11 (3). Consulté le 21 juillet 2009 sur le site

46 Références Statistique Canada (2003). Recensement 2001, Série « Analyses », Profil changeant de la population active du Canada. Consulté le 21 juillet 2009 sur le site id/canada_f.cfm#9 id/canada_f.cfm#9 Schugurensky, D., Slade, B., et Luo, Y. (n.d). « Can volunteer work help me get a job in my field? » Essai sur lapprentissage, limmigration et le marché du travail. Toronto : Ontario Institute of Studies in Education. University of Toronto. Consulté le 24 juillet 2009 sur le site Zietsma, D. (2007). Les immigrants sur le marché canadien du travail en 2006 : premiers résultats de lEnquête sur la population active du Canada. Série danalyses de la population active immigrante, Statistique Canada. Consulté le 21 juillet 2009 sur le site


Télécharger ppt "La discrimination en milieu de travail : Étude sur les nouveaux arrivants hautement qualifiés possédant un diplôme étranger par Usha George Doyenne de."

Présentations similaires


Annonces Google