La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PRODUCTION DE MALTS DE SORGHO OU DE MIL DE QUALITÉ POUR LA PRODUCTION ALIMENTAIRE ARTISANALE OU SEMI-INDUSTRIELLE EN AFRIQUE DE L'OUEST Foire – atelier.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PRODUCTION DE MALTS DE SORGHO OU DE MIL DE QUALITÉ POUR LA PRODUCTION ALIMENTAIRE ARTISANALE OU SEMI-INDUSTRIELLE EN AFRIQUE DE L'OUEST Foire – atelier."— Transcription de la présentation:

1 PRODUCTION DE MALTS DE SORGHO OU DE MIL DE QUALITÉ POUR LA PRODUCTION ALIMENTAIRE ARTISANALE OU SEMI-INDUSTRIELLE EN AFRIQUE DE L'OUEST Foire – atelier FIDA sur linnovation juin 2008 – Ouagadougou, BF

2 INTRODUCTION Maltage de céréales (sorgho et mil), activité traditionnelle en Afrique de lOuest : trempage, germination et le séchageMaltage de céréales (sorgho et mil), activité traditionnelle en Afrique de lOuest : trempage, germination et le séchage Produits dérivés :Produits dérivés : –boissons alcoolisées : dolo, tchapolo, tchoukoutou, pito, bili – bili, etc. ; –boissons non alcoolisées : gowé, ran noodo, etc. ; –farines infantiles.

3 Introduction Maltage et brassage consomment 40 % de la production du sorgho au Burkina Faso (+ de tonnes / an) :Maltage et brassage consomment 40 % de la production du sorgho au Burkina Faso (+ de tonnes / an) : –sorgho rouge (destiné au dolo) : % –sorgho blanc : 10 – 15 % sorgho rouge = culture de rente Activités de valorisation du sorgho, des plus lucratives des transformations agro-alimentaires :Activités de valorisation du sorgho, des plus lucratives des transformations agro-alimentaires : – activités de la femme urbaine et surtout de la femme rurale : aire dapprovisionnement en malt des grandes villesaire dapprovisionnement en malt des grandes villes Ouagadougou : rayon de km Ouagadougou : rayon de km

4 Introduction Grande variabilité et une baisse de la qualité technologique du malt de sorghoGrande variabilité et une baisse de la qualité technologique du malt de sorgho baisse de la qualité des produits dérivés ; Faible qualité sanitaire : inadaptation à la fabrication des farines infantiles ;Faible qualité sanitaire : inadaptation à la fabrication des farines infantiles ; Déconnection entre les procédés traditionnels de fabrication des produits dérivés et les procédés de transformation rencontrés en milieu urbain.Déconnection entre les procédés traditionnels de fabrication des produits dérivés et les procédés de transformation rencontrés en milieu urbain.

5 Introduction / objectifs Objectif principal : Promouvoir la production de malts de sorgho ou de mil de qualité pour différentes utilisations en Afrique de lOuest.Promouvoir la production de malts de sorgho ou de mil de qualité pour différentes utilisations en Afrique de lOuest. Objectifs spécifiques : 1.Capitaliser les connaissances endogènes sur les variétés de sorgho ou de mil et les pratiques traditionnelles de production de malt spécifiques et des produits dérivés. 2.Evaluer les besoins pour ces différents marchés au Bénin et au Burkina Faso. 3.Développer et valider des procédés flexibles de production de malts pour améliorer la qualité nutritionnelle et sanitaire des produits dérivés. 4.Promouvoir la production et la commercialisation de malt et des produits dérivés au Benin et au Burkina Faso.

6 Malt de sorgho, gowé et tchoukoutou Centres de Recherche Ateliers de production Coordination CERNA Production, évaluation de la demande, tests et mise en marché Appui méthodologique: Qualité sanitaire, optimisation du maltage Malt de mil pour farines infantiles BENINBURKINA FASO Malt de sorgho, dolo FRANCE Alitech INDUSTRIES EQUIPE DU PROJET

7 ORGANISATION DES ACTIVITES Trois phases :Trois phases : 1.Collecte des informations sur les procédés de maltage et de fabrication des produits dérivés, évaluation des malts traditionnels et des produits dérivés, évaluation des besoins en malts. 2.Mise au point, optimisation, validation des procédés de maltage et fabrication de certains produits dérivés : dolo, gowé, tchoukoutou, ran noodo, 3.Promotion des procédés et produits mis au point.

8 RESULTATS 1.Evaluation des variétés de sorgho et de mil adaptées et de la qualité des malts traditionnel de sorgho et de mil 2.Description des procédés traditionnels de maltage et de fabrication des produits dérivés 3.Détermination du marché du malt 4.Optimisation des procédés de maltage et de fabrication des produits dérivés 5.Promotion des procédés et produits mis au point

9 Variétés et qualité de sorgho et de mil Benin :Benin : –10 variétés de sorgho (pour tchoukoutou) Critère de qualité : sorgho rouge gros grainCritère de qualité : sorgho rouge gros grain Burkina Faso :Burkina Faso : –06 variétés de sorgho (pour dolo) –7 variétés de mil adaptées à la production daliments infantiles

10 Malts et procédés de production traditionnels 1.MALTS TRADITIONNELS Faiblesse et grande variabilité du pouvoir diastasique et fluidifiant : 20 à 120 UPDFaiblesse et grande variabilité du pouvoir diastasique et fluidifiant : 20 à 120 UPD Faible qualité sanitaire : fortes contaminations microbiologiquesFaible qualité sanitaire : fortes contaminations microbiologiques Fortes teneurs en aflatoxine des malts de sorgho : 8 à 50 µg/kgFortes teneurs en aflatoxine des malts de sorgho : 8 à 50 µg/kg

11 Procédés traditionnels de production 2.PROCEDES DE FABRICATION Bénin –2 procédés de maltage pour le tchoukoutou et le gowé –2 procédés de fabrication : brassage du tchoukoutou et fabrication du gowé Burkina Faso –4 procédés de maltage –1 procédé de brassage : décoction à une trempe : 2 types de bières de sorgho traditionnelles : dolo et bourou bourou (bière claire et opaque)2 types de bières de sorgho traditionnelles : dolo et bourou bourou (bière claire et opaque) 1 boisson non alcoolisée : le ran noodo1 boisson non alcoolisée : le ran noodo

12 Marché du malt BeninBenin –250 tonnes/an pour la production de gowé et tchoukoutou Burkina-FasoBurkina-Faso –Plus de tonnes / an de malt de sorgho pour le dolo tonnes / an pour la production de dolo Ouagadougou tonnes / an pour la production de dolo Ouagadougou –12 tonnes / an pour les aliments infantiles

13 Optimisation des procédés Laboratoire : tests, cahiers de charge, BPF, BPH.Laboratoire : tests, cahiers de charge, BPF, BPH. Transfert des technologies à des petites entreprises et aux transformatrices en milieu urbain.Transfert des technologies à des petites entreprises et aux transformatrices en milieu urbain. Développement de procédés : –bonne qualité technologique des produits, –qualité sanitaire améliorée par les BPH, –rentabilité économique.

14 Optimisation des procédés 1.4 procédés de maltage : gowé, dolo, farine infantile et le tchoukoutou 2.1 procédé de fabrication du gowé, 3.1 procédé de brassage du dolo 2 Innovations : –farine de gowé, –dolo longue conservation

15 Promotion des procédés et produits FormationFormation plus de 25 actrices au Burkina Faso, au Bénin. plus de 25 actrices au Burkina Faso, au Bénin. Activités de promotionActivités de promotion Organisation de marché de dolo, participation des foires et expositions.

16 LECONS DU PROJET 1. Participation et implication effectives des divers acteurs du projet : 4 centres de recherche, 2 entreprises semi- industrielles et des productrices – vendeuses –Mise en place doutils de travail : tableau bord –Tenue dateliers de restitution –Participation des partenaires à la structure de gouvernance du projet. –Interactions entre les partenaires

17 Leçons du projet 2.Gestion commune des connaissances : –Intéractions fréquentes entre les partenaires et les acteurs –Elaboration et la diffusion de posters, mémoires, cahiers des charges, guides de bonnes pratiques, rapports scientifiques et techniques, etc. –Création commune de connaissances et dinnovations lors de la mise au point des procédés

18 3.Renforcement des capacités des acteurs : –de nouvelles compétences ont été obtenues et améliorées : 2 entreprises, des dolotières, des malteuses, des productrices de gowé... –les 2 entreprises sont devenues des centres de démonstration et de formation –lautonomisation des 2 entreprises qui sont capables de reproduire les procédés et les produits –renforcement organisationnel des actrices : mise en place dune association de malteuses. Leçons du projet

19 4.Qualité des partenaires : –Synergie entre les centres de recherche expérimentés en recherche - développement et en partenariat avec la société civile et la société civile. –Entreprises privées disposant des ressources humaines et techniques. Leçons du projet

20


Télécharger ppt "PRODUCTION DE MALTS DE SORGHO OU DE MIL DE QUALITÉ POUR LA PRODUCTION ALIMENTAIRE ARTISANALE OU SEMI-INDUSTRIELLE EN AFRIQUE DE L'OUEST Foire – atelier."

Présentations similaires


Annonces Google