La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La comptabilité: victime ou coupable? Présentation de: Julien Bilodeau Professeur Département des sciences comptables UQAM Au colloque: Intégrité, responsabilité

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La comptabilité: victime ou coupable? Présentation de: Julien Bilodeau Professeur Département des sciences comptables UQAM Au colloque: Intégrité, responsabilité"— Transcription de la présentation:

1 La comptabilité: victime ou coupable? Présentation de: Julien Bilodeau Professeur Département des sciences comptables UQAM Au colloque: Intégrité, responsabilité et confiance sur les marchés financiers: Où en sommes-nous cinq ans après Sarbanes-Oxley? Université de Montréal 2 novembre 2007

2 La comptabilité: victime ou coupable? Plan de la présentation: 1.Un point de vue traditionnel: une des raisons des scandales est la mauvaise information financière! 2.Un autre point de vue: linformation existait mais on a rien fait! 3.La comptabilité: un messager crédible? 4.Une conclusion possible: des états financiers plus simples?

3 2 novembre 2007Julien Bilodeau3 1. Quest-ce que lon pense du rôle de la comptabilité dans le contexte de la crise financière du début des années 2000? Dans ce contexte favorable aux marchés financiers, certains dirigeants dentreprises nont pas hésité à user et abuser de pratiques comptables créatives, voire même agressives. Source: Programme provisoire du colloque, 12 octobre 2007

4 2 novembre 2007Julien Bilodeau4 1. Des réponses à cette situation (SOX et dautres): Responsabiliser davantage le CEO et le CFO concernant, par exemple, la présentation dinformations trompeuses, la présence et le bon fonctionnement de contrôles internes (certification externe aux ÉU), etc. Des pénalités plus sévères en cas de manquement de la part de la direction!

5 2 novembre 2007Julien Bilodeau5 1. Des réponses à cette situation (SOX et dautres): Un comité de vérification indépendant et plus compétent … Un CA plus indépendant … Les vérificateurs sont surveillés par une agence indépendante! Etc.

6 2 novembre 2007Julien Bilodeau6 1. Le bénéfice : éviter des scandales! Est-ce que lon va éviter des scandales comme ça? On ne sattaque pas aux choix possibles de pratiques (seulement à laspect fraude)! Si, dans le passé, on a pu sentendre CEO, CFO, vérificateurs, etc. … est-ce que des peines plus sévères vont arrêter ces actions? Est-ce que lon peut vraiment opérationnaliser la notion dindépendance et compétence? Etc.

7 2 novembre 2007Julien Bilodeau7 1. De telles mesures ont un coût? Est-ce quun board plus indépendant est aussi compétent ? Les CFO doivent être payés autant que les CEO ? Le coût des assurances responsabilité augmente ! Moins de vérificateurs disponibles pour les entreprises listées ? Etc

8 2 novembre 2007Julien Bilodeau8 1. Résultats dune enquête auprès des 4 grandes firmes de vérification: Audit fees from US clients to the Big Four accounting firms have doubled because of work prompted by Sarbanes-Oxley … Source: accountancyage.com (données pour 2004)

9 2 novembre 2007Julien Bilodeau9 2. Un autre point de vue: linformation existe, mais … Morck, R., Behavioral finance corporate governance …, May 2004, Harvard Institute of Economic Research Misplaced loyalty lies at the heart of numerous recent scandals in corporate governance. Corporate officers and directors, who should have known better, placed loyalty to a dynamic Chief executive officer above duty to shareholders and obedience to the law.

10 2 novembre 2007Julien Bilodeau10 2. Linformation existe, mais … Morck, R., Behavioral finance corporate governance …, May 2004, Harvard Institute of Economic Research The officers and directors of Enron, Worldcom, Hollinger, and virtually every other allegedly misgoverned company could have asked questions, demanded answers, and blown whistles, but did not. Ultimately they sacrificed their careers and reputations for the CEO (page 3).

11 2 novembre 2007Julien Bilodeau11 2. Linformation existe, mais … Linformation existe (imparfaite, altérée, mais elle existe, on peut la trouver!). La loyauté est le problème (lalarme ne sonne pas parce que …)? Agency theory se demanderait plutôt à qui le crime paie? Ou, si linformation existe, pourquoi sonner lalarme nest pas une solution efficiente (pourquoi cest payant de ne pas sonner lalarme) ?

12 2 novembre 2007Julien Bilodeau12 2.Tiré de : Fogarty, T., Magnan, M. et al., Inside agency: the rise and fall of Nortel

13 2 novembre 2007Julien Bilodeau13 2. Linformation existe, mais … Quest-ce qui arrive à laction de Nortel pendant cette période? –En 99, un haut de 74,95 –En 00, un haut de 124,50 (123,75 en sept.) –En 01, un haut de 61,10 (départ de J. Roth après avoir exercé des options de plus 100 millions) –En 02, un haut de 10,82

14 2 novembre 2007Julien Bilodeau14 2.Linformation existe, mais … Quelle information est fournie par la comptabilité pendant cette période (et ce, en dépit de toutes les manipulations qui ont pu exister) ?

15 2 novembre 2007Julien Bilodeau15 2.Tiré de : Fogarty, T., Magnan, M. et al., Inside agency: the rise and fall of Nortel

16 2 novembre 2007Julien Bilodeau16 2. Linformation existe, mais … On a des raisons de se douter quen plus il y a des manipulations dans linformation présentée?

17 2 novembre 2007Julien Bilodeau17 2. Tiré de : Fogarty, T., Magnan, M. et al., Inside agency: the rise and fall of Nortel (figure 6, actual earnings vs earnings forecasts – analysts consensus)

18 2 novembre 2007Julien Bilodeau18 2. Arthur Levitt, président du Conseil, SEC Tiré de: CAmagazine, juin-juillet 2001 Je constate avec inquiétude, a déclaré le président, que le désir dêtre à la hauteur des prévisions de Wall Street lemporte parfois sur le bon sens. Trop de dirigeants dentreprise, de vérificateurs et danalystes participent à un petit jeu de clins dœil entendus. Jai lu récemment quune importante société américaine dont les résultats ont été inférieurs dun cent aux prévisions a perdu plus de 6% de sa valeur boursière en une seule journée (page 18).

19 2 novembre 2007Julien Bilodeau19 2. Linformation existe, mais … Il existait également de linformation dans dautres cas dentreprises fortement surévaluées ? –Amazon.com … –Priceline! –Etc.

20 2 novembre 2007Julien Bilodeau20 2. Linformation existe, mais … Source: CA magazine, juin-juillet 2001, Dangereuse tentation Priceline : linformation existait même dans les états financiers: Selon un article paru dans le magazine Fortune de mars 2000, Priceline a déclaré, dans son rapport trimestriel déposé devant la SEC, des produits de 152 millions US, mais les coûts incorporables se sont élevés à 134 millions de dollars, ce qui aboutit à un montant de 18 millions pour ce que l'entreprise appelle le bénéfice brut et que la plupart des autres entreprises appelleraient des produits.

21 2 novembre 2007Julien Bilodeau21 2. Linformation existe, mais … Source: CA magazine, juin-juillet 2001, Dangereuse tentation Et ce montant ne tient pas compte de tous les autres coûts de Priceline, comme la publicité et les salaires, auquel cas on arriverait à une perte de 102 millions de dollars. L'écart n'a rien de théorique : l'action de Priceline se négociait alors à 23 fois environ les produits déclarés, mais à un ratio ahurissant de 214 fois le bénéfice brut. Priceline a défendu cette pratique en affirmant que, contrairement à une agence de voyages qui touche des commissions fixes, elle paie la chambre en entier, assume la totalité du risque correspondant et peut contrôler le bénéfice réalisé sur chaque vente.

22 2 novembre 2007Julien Bilodeau22 3. La comptabilité un messager crédible? Si la comptabilité fournit de linformation pertinente, alors pourquoi on ne réagit pas au message? La crédibilité du messager?

23 2 novembre 2007Julien Bilodeau23 3. La comptabilité un messager crédible? À cette époque, dans le milieu de la finance, plusieurs croient que : Les états financiers, en particulier, le bénéfice net ne sont pas très utiles pour évaluer les entreprises (pour ne pas dire inutiles … pour plusieurs)! Et ce, surtout dans le cas des entreprises dites de la nouvelle économie … Les acétates qui suivent fournissent quelques citations provenant de revues et journaux plutôt conservateur!

24 2 novembre 2007Julien Bilodeau24 3. Quest-ce que lon pense de la comptabilité? Tiré de: CA magazine, Janvier-février 1998 Les vérificateurs sont aux prises avec une diminution de la demande de services traditionnels. Les PCGR et les NVGR sont remis en question de toutes parts. Le fossé entre le public et la profession demeure trop large. Et le risque de poursuites na jamais été si menaçant.

25 2 novembre 2007Julien Bilodeau25 3. Quest-ce que lon pense de la comptabilité? Tiré de: Globe and Mail, 28 août 2001 Corporate disclosure in Canada is becoming so random and unpredictable that you'd think research analysts and investors would be threatening to riot. They are not, giving the guilty companies less incentive to end their nasty ways.

26 2 novembre 2007Julien Bilodeau26 Quest-ce que lon pense de la comptabilité? Tiré de: New York Times, 1 juin 1997 Floyd Norris (journalist) Q.Do you think theres more business hostility to the FASB than there used to be? … What about the stock options? You basically were blocked from changing the accounting for that by politics.

27 2 novembre 2007Julien Bilodeau27 3. Quest-ce que lon pense de la comptabilité? Tiré de: New York Times, 1 juin 1997 Dennis Beresford (Chairman, FASB) A.Thats one way of looking at it. The way I would phrase it is that we made a strategic retreat. It became obvious that if we had pursued … we would have been overruled by either the Congress or the SEC.

28 2 novembre 2007Julien Bilodeau28 3. Quest-ce que lon pense de la comptabilité? Tiré de: CA magazine, octobre 1997 Je suis un lecteur assidu de rapports annuels dentreprises depuis très longtemps, et pourtant jy perds encore mon latin. À quelle information comptable dois-je me fier lorsque vient le temps de porter un jugement sur la santé financière dune entreprise?

29 2 novembre 2007Julien Bilodeau29 3. Quest-ce que lon pense de la comptabilité? Tiré de: CA magazine, octobre 1997 … Je pourrais utiliser plusieurs exemples pour illustrer mon désarroi, mais le cas de la société Air Canada mapparaît particulièrement pertinent. Tout dabord, lavoir des actionnaires du transporteur aérien au 31 décembre 1996 sétablissait à 985 millions $ selon les PCGR canadiens, et à 349 millions $ selon les PCGR américains.

30 2 novembre 2007Julien Bilodeau30 3. Quest-ce que lon pense de la comptabilité? Tiré de: Globe and Mail, 25 janvier 2000 The chief accountant at the Ontario Securities Commission says financial reporting in the Canadian life insurance industry is still ''shrouded in mystery'' and needs to be easier to understand now that the big insurers are going public.

31 2 novembre 2007Julien Bilodeau31 3. Quest-ce que lon pense de John Roth (CEO et Chairman de Nortel de ) pendant ce temps? Tiré de: Time Europe, 25 décembre 2000 "The change … marked the triumph of ideas forcefully argued by the most successful businessman in modern Canadian history: Nortel Networks CEO John Roth, 58. Quel message on croit?

32 2 novembre 2007Julien Bilodeau32 3. Cest quoi le problème de la comptabilité? Pourquoi est-ce que nous ne sommes pas crédibles? 1.Une approche contradictoire … « meaningless »? 2.Un engagement à faire des choses que nous ne pouvons?

33 Cest quoi le problème de la comptabilité?

34 2 novembre 2007Julien Bilodeau34 3.Cest quoi le problème de la comptabilité?

35 2 novembre 2007Julien Bilodeau35 3.Cest quoi le problème de la comptabilité?

36 Les écarts de conversion

37 2 novembre 2007Julien Bilodeau37 3. Cest quoi le problème de la comptabilité? Tiré de: Cormier, D. et al., Le référentiel IFRS: nous dirigeons-nous vers une comptabilité au-delà du réel? Contrairement à la vision traditionnelle de la comptabilité axée vers la reddition des comptes et reposant sur la notion de coût historique, plusieurs de ces nouvelles normes adoptent une approche prospective de juste valeur, reposant essentiellement sur lestimation de flux de

38 2 novembre 2007Julien Bilodeau38 3. Cest quoi le problème de la comptabilité? Tiré de: Cormier, D. et al., Le référentiel IFRS: nous dirigeons-nous vers une comptabilité au-delà du réel? trésorerie futurs. Au-delà des défis pour la profession comptable que représente cette course à la juste valeur, il nest pas assuré que le large éventail dutilisateurs des états financiers décrits dans le cadre conceptuel de lIASB seront mieux éclairés dans leur processus de décisions économiques … p. 24

39 2 novembre 2007Julien Bilodeau39 3. Cest quoi le problème de la comptabilité? Le point de vue dun professionnel: Robert Boisjoli, CA Tiré de: Je crois que la gouvernance est un très bon concept et quil en fallait davantage. Toutefois, lapproche préconisée … nous force à faire trop de calculs et à donner aux actionnaires des informations quau bout du compte ils ne comprennent même pas!

40 2 novembre 2007Julien Bilodeau40 4.Une conclusion possible: présenter des états financiers plus simples ? La comptabilité est victime? On veut croire que la comptabilité peut fournir les informations fiables que le marché demande … et dans ce sens, la comptabilité est victime de son succès passé!

41 2 novembre 2007Julien Bilodeau41 4.Une conclusion possible: présenter des états financiers plus simples ? La comptabilité est coupable ? Cependant, dès que nous essayons de prévoir le futur, nous nous trompons comme tout le monde et nous introduisons une grande variabilité dans les résultats !

42 2 novembre 2007Julien Bilodeau42 4.Une conclusion possible: présenter des états financiers plus simples ? La comptabilité est coupable ? Si nous laissons croire que nous pouvons le faire avec un certain niveau de fiabilité, alors nous sommes également coupable dinduire en erreur les utilisateurs … qui en retour ne croiront plus en notre produit!

43 2 novembre 2007Julien Bilodeau43 4.Une conclusion possible: présenter des états financiers plus simples ? Une solution? Présenter des états financiers qui contiennent des données plus fiables et facilement compréhensibles (par exemple, des états financiers basés sur des données historiques fournissent une information vérifiable et unique).

44 2 novembre 2007Julien Bilodeau44 4.Une conclusion possible: présenter des états financiers plus simples ? Une solution? On peut fournir toute linformation pertinente sur les transactions plus complexes de lentreprise par voie de notes (incluant les évaluations dexperts).

45 2 novembre 2007Julien Bilodeau45 4. Des états financiers plus simples? La tendance … La tendance semble clairement vers la présentation de plus dinformations à la « JVM » ! Deux exemples : La rémunération à base doptions Les intangibles

46 2 novembre 2007Julien Bilodeau46 4. Des états financiers plus simples? La tendance: les options … Tiré de: American Entreprise Institute for Public Policy Research, WP, janvier 2004 Standardized rules for valuing stock options are liable to introduce noise and distorsions into reported earnings. There is no single « correct formula » to apply to the problem of valuing options.

47 2 novembre 2007Julien Bilodeau47 4. Des états financiers plus simples? La tendance: les intangibles (R&D) … Extrait dune entrevue avec Jean-René Halde, président et chef de la direction, Banque de développement du Canada, La Presse, 6 février 2007: Investissez plus dans les « actifs intellectuels »

48 2 novembre 2007Julien Bilodeau48 4. Des états financiers plus simples? La tendance: les intangibles (R&D) … Pour améliorer leur productivité face à leurs concurrents américains, les entreprises canadiennes doivent accroître leurs investissements dans les actifs intellectuels (intangible assets) … Ces investissements dans la recherche et le développement, la formation, le déploiement de nouvelles plateformes technologiques et lexploration de nouveaux marchés sont devenus essentiels à la croissance de toute entreprise …

49 2 novembre 2007Julien Bilodeau49 4. Des états financiers plus simples? La tendance: les intangibles (R&D) … La valeur précise des actifs intellectuels demeure difficile à évaluer. Ces investissements sont encore imputés, de façon générale, à la colonne des dépenses, une mauvaise habitude que les gens daffaires, les banquiers et les comptables devront changer … Après tout, il est en quelque sorte injuste que les mauvais résultats dune entreprise inefficace soient mis sur le même pied que la rentabilité moindre dune société qui investit dans la modernisation de ses systèmes … Argument: si on fait pas aussi bien que les américains, cest à cause de la comptabilité (on capitalise pas suffisamment) ?


Télécharger ppt "La comptabilité: victime ou coupable? Présentation de: Julien Bilodeau Professeur Département des sciences comptables UQAM Au colloque: Intégrité, responsabilité"

Présentations similaires


Annonces Google