La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les Pratiques de Gouvernance au sein des entreprises Familiales Tunisiennes Présentation des Résultats de lenquête auprès des chefs dEntreprises IACE,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les Pratiques de Gouvernance au sein des entreprises Familiales Tunisiennes Présentation des Résultats de lenquête auprès des chefs dEntreprises IACE,"— Transcription de la présentation:

1 Les Pratiques de Gouvernance au sein des entreprises Familiales Tunisiennes Présentation des Résultats de lenquête auprès des chefs dEntreprises IACE, 20 juin 2007 Majdi Hassen Yasser Arouaoui

2 2 Présentation Générale Population cible : Les entreprises familiales. Échantillonnage stratifié. Taille de la population enquêté : 530 entreprises. Échantillon retenu : 475 entreprises. Durée de lenquête : 6 mois. Équipe denquêteurs : 22 personnes 156 variables statistiques

3 3 Les strates utilisées Répartition géographique. Forme Juridique. Secteurs dactivité. Taille de lentreprise, nombre demployés. Source des proportions déchantillonnage : INS.

4 4 Présentation de léchantillon

5 5

6 6

7 <11.07 Répartition selon secteur est significative 1.514<9.49 Répartition selon le nombre demployé est significative

8 8 Présentation de lenquête La sensibilité des entreprises à la qualité de gestion La transparence Léthique Le financement de lentreprise Le partenariat stratégique étranger Lintroduction en bourse Lentreprise et la fiscalité

9 9 La sensibilité des entreprises à la qualité de gestion La transparence Léthique Le financement de lentreprise Le partenariat stratégique étranger Lintroduction en bourse Lentreprise et la fiscalité

10 10 La sensibilité des entreprises à la qualité de gestion 10 aspects questionnés Responsabilisation des autorités publiques Combattre la corruption Gestion participative Conduite éthique Processus de contrôle et audit Droits des actionnaires majoritaires Droits des actionnaires minoritaires Intervention des autres partenaires (salariés, clients, fournisseurs…) Transparence et diffusion de linformation financière et autre Responsabilisation du conseil dadministration ou des décideurs

11 11 La sensibilité des entreprises à la qualité de gestion Les modalités de Réponses : de 1 : Pas du tout Important Au 5 : Très Important. Indicateur synthétique de la sensibilité Indicateur général = 4.27 La qualité de gestion est qualifié (Importante – très importante)

12 12 Indicateur synthétique de la sensibilité

13 13 Indicateur synthétique de la sensibilité

14 14 Indicateur synthétique de la sensibilité

15 15 La sensibilité des entreprises à la qualité de gestion La transparence Léthique Le financement de lentreprise Le partenariat stratégique étranger Lintroduction en bourse Lentreprise et la fiscalité

16 16 2 questions : Préparation et partage de linformation Question : Lentreprise prépare-t-elle des informations sur ses relations avec les différentes parties prenantes, telles que le personnel, les clients, les fournisseurs, les autorités, le grand public, etc.? La transparence

17 17 Si oui, les publie t-elle? La transparence : Préparation

18 18 Si oui, quels documents publie t-elle? La transparence : Publication

19 19 Sinon pourquoi? La transparence : Publication

20 20 5 questions sur le partage de linformation La stratégie et les objectifs Les ressources humaines La structure dorganisation La situation financière Les situations annuelles comptables auditées Les modalités de Réponses : Oui = 1 Non = 0. Indicateur synthétique de Partage : de 0 à 5 Indicateur général = 1.99 Niveau de partage faible La transparence : Partage de linformation

21 21 Indicateur de partage de linformation

22 22 Indicateur de partage de linformation

23 23 Indicateur de partage de linformation

24 24 La transparence : Partage

25 25 La transparence : Partage

26 26 La sensibilité des entreprises à la qualité de gestion La transparence Léthique Le financement de lentreprise Le partenariat stratégique étranger Lintroduction en bourse Lentreprise et la fiscalité

27 27 Indicateur synthétique de limportance de développement des relations de confiance avec Les clients Le personnel Les actionnaires, investisseurs, analystes La hiérarchie Les fournisseurs, sous-traitants, prestataires Les concurrents Les pouvoirs public Les banques et les partenaires financiers La société civile (ONG) Lécologie, développement durable Éthique

28 28 Les modalités de Réponses : de 1 : Pas du tout Important Au 5 : Très Important. Éthique Indicateur général = 4.14 La relation de confiance est qualifiée (Importante – très importante)

29 29 Éthique : Indicateur synthétique

30 30 Éthique : Indicateur synthétique

31 31 Éthique : Indicateur synthétique

32 32 Éthique : Les clients Score Satisfaction des clients4.95 Fidélisation des clients4.91 Établissement de relations de long terme par une communication régulière de la stratégie et projets de lentreprise 4.80 La qualité constante des produits/services4.70 Limplication personnelle du chef dentreprise dans les relations avec les clients 4.61 Le développement de la qualité des marques de lentreprise4.52 Linnovation des produits, lintégration des besoins des clients4.48

33 33 Éthique : Le personnel Score Ambiance de travail4.59 Santé, hygiène et sécurité4.58 Formation et développement4.42 Communication4.38 Politiques de rémunération et de gestion des carrières claires4.29 Égalité des chances (race, sexe âge)3.95 Relations syndicales2.99

34 34 Éthique : Actionnaire, investisseurs, analystes Score Croissance forte et maîtrisée de l'entreprise 4.56 Sélection et cohérence de l'équipe de Management 4.45 Qualité et stabilité des résultats dans le temps 4.36 Reporting fréquent/Communication financière complète 4.25 Mise en place des recommandations de corporate governance notamment renforcement du rôle du conseil d'administration 4.08 Principe et politique de distribution des dividendes 3.94

35 35 Éthique : Fournisseurs, sous-traitants, partenaires Score Politique d'assurance qualité4.64 Volume et régularité des commandes4.46 Qualité des relations et l'implication personnelle4.41 Implication en amont des projets4.21

36 36 Éthique : Les banques Score Relations régulières et transparentes4.79 Développement d'une image positive du management4.68 Maîtrise raisonnée de l'exploitation4.61 Politique de maîtrise des risques4.47

37 37 Éthique : Les médias Score Développement d'une image éthique4.15 Mise en place d'une fonction relations presse3.30 Diffusion régulière de l'information3.28 Disponibilité3.20

38 38 Comment favoriser les comportements éthiques au sein de lentreprise Éthique

39 39 Éthique : Les raisons pour ne pas mener une activité sociale Score Manque de temps3.98 Manque de moyens3.65 Faible implication des salariés3.40 Manque d'outils pour la mise en place d'un système de management social 3.35 Absence de culture d'entreprise favorable3.34 Manque d'incitations de la part des pouvoirs publics3.30 Manque de compétences pour la mise en oeuvre2.88

40 40 Éthique : Recommandations Score Adopter un code de conduite ou une charte déthique4.51 Établir un programme d'égalité des chances4.39 Intégration des questions sociales dans la stratégie globale de l'entreprise4.33 Mise en place d'un bilan social qui retrace lactivité sociale4.29 Créer des plans de communication interne et externe4.15 Renforcer un dialogue social par linstauration dun baromètre social4.06

41 41 La sensibilité des entreprises à la qualité de gestion La transparence Léthique Le financement de lentreprise Le partenariat stratégique étranger Lintroduction en bourse Lentreprise et la fiscalité

42 42 Les moyens de financement Le financement de lentreprise

43 43 Pensez vous à dautres moyens? Le financement de lentreprise

44 44 Sinon pourquoi? Le financement de lentreprise

45 45 Le financement dun projet novateur, mais risqué par un capital risque est Le financement de lentreprise Difficile pourquoi? Les SICAR en Tunisie ne veulent pas courir le risque. (48%). Elles demandent trop de garantis. (36%).

46 46 Lobtention dun crédit par rapport à lannée dernière Le financement de lentreprise Plus facile, pourquoi? 98% des sociétés qui trouvent laccès au crédit est plus facile, à cause de leurs solvabilité. Le reste à cause de la concurrence entre les banques

47 47 Le financement de lentreprise Par rapport à lannée dernière, le crédit est devenu plus difficile

48 48 Émission des titres sur le marché boursier local pour lobtention de fonds Le financement de lentreprise

49 49 La sensibilité des entreprises à la qualité de gestion La transparence Léthique Le financement de lentreprise Le partenariat stratégique étranger Lintroduction en bourse Lentreprise et la fiscalité

50 50 Lintroduction en bourse Score Impose à l'entreprise trop d'obligations en matière d'informations4.47 Améliore l'image de l'entreprise4.33 Permet l'entreprise de se financer dans les meilleures conditions4.08 Expose l'entreprise à ses concurrents4.03 Rester en dehors est plus avantageux3.94 Implique une dilution du pouvoir des propriétaires de l'entreprise3.93 Les avantages fiscaux liés à l'introduction sont très insuffisants3.90 Les entreprises ayant plus que 50 employés (136 entreprises).

51 51 La sensibilité des entreprises à la qualité de gestion La transparence Léthique Le financement de lentreprise Le partenariat stratégique étranger Lintroduction en bourse Lentreprise et la fiscalité

52 52 Pourcentage des entreprises ayant des partenaires étrangers Le partenariat stratégique étranger

53 53 Lintérêt pour un partenariat International Le partenariat stratégique étranger

54 54 Lintérêt pour un partenariat étranger est pour Le partenariat stratégique étranger

55 55 Lintérêt pour un partenariat local Le partenariat stratégique étranger

56 56 Lintérêt pour un partenariat local est pour Le partenariat stratégique étranger

57 57 Pourcentage prêt à céder pour un partenaire étranger Le partenariat stratégique étranger

58 58 Le partenariat stratégique étranger

59 59 Le partenariat stratégique étranger Recherche de partenariat durant les cinq dernières années Nature juridiqueSecteur dactivitéEffectif NonOuiNonOui Non Oui SA56,7943,21 IMAA 44,4455,56 <10 70,59 29,41 SARL69,8330,17 IMHIAA 61,9738, ,52 23,48 Autre83,3316,67 Construction 60,0040, ,54 38,46 Commerce 81,5118, ,87 39,13 Tourisme 85,7114,29 >100 55,56 44,44 Transport 52,2747,73

60 60 Le partenariat stratégique étranger Raisons de la non réussite de la mise en relation NonOui Manque d'intérêt40,9159,09 Faible potentiel du marché local36,3663,64 Manque d'information sur l'entreprise86,3613,64 Manque d'information sur le secteur77,2722,73 Problème de management68,1831,82 Conflit de pouvoir88,6011,40

61 61 La sensibilité des entreprises à la qualité de gestion La transparence Léthique Le financement de lentreprise Le partenariat stratégique étranger Lintroduction en bourse Lentreprise et la fiscalité

62 62 Entreprise ayant eu des redressements Lentreprise et la fiscalité

63 63 Les problèmes avec ladministration fiscale Lentreprise et la fiscalité

64 64 Recours à un conseiller en fiscalité Lentreprise et la fiscalité

65 65 Les SA, les sociétés de services et tourisme ainsi que les sociétés de grande taille en nombre demployés (sup à 50 employés), sont les plus sensibles à une bonne qualité de gestion. Les SA, les sociétés de services, de communication et de construction ainsi que les sociétés de grande taille sont les plus disposées à partager leurs informations. 63% des entreprises évitent de partager leurs informations par souci de confidentialité. Létablissement de bonnes relations de confiance avec les stakeholders est apprécié plus par les SA, les sociétés de services et dindustrie Manufacturière ainsi que les sociétés de taille importante (sup à 100 employés). Conclusion

66 66 Selon les entreprises enquêtées, les principales raisons de ne pas mener une activité sociale est le manque de temps et de moyens ( voire de motivation). Le financement par crédit bancaire est le plus utilisé (89%). 53% des entreprises enquêtées sont satisfaites par les moyens de financements classiques. Le partenariat étranger est intéressant pour gagner de nouveaux marchés pour 31% des enquêtés et 27.6% pour favoriser lexportation. Lintroduction en bourse impose à lentreprise trop dobligation en matière de diffusion dinformation. Le principal problème avec ladministration fiscal selon les entreprises enquêtées est le taux de retenu à la source jugé élevé. Conclusion

67 67 Merci Pour votre Attention


Télécharger ppt "Les Pratiques de Gouvernance au sein des entreprises Familiales Tunisiennes Présentation des Résultats de lenquête auprès des chefs dEntreprises IACE,"

Présentations similaires


Annonces Google