La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Etat des lieux des TICs en Afrique de lOuest Restitution de létude sectorielle du CDE « Promouvoir et faciliter l'accès au câble sous-marin SAT-3/WASC/SAFE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Etat des lieux des TICs en Afrique de lOuest Restitution de létude sectorielle du CDE « Promouvoir et faciliter l'accès au câble sous-marin SAT-3/WASC/SAFE."— Transcription de la présentation:

1 Etat des lieux des TICs en Afrique de lOuest Restitution de létude sectorielle du CDE « Promouvoir et faciliter l'accès au câble sous-marin SAT-3/WASC/SAFE en Afrique de louest » Réunion plénière Forum OPTIC – PROINVEST Dialogue Public / Privé et Mise en place dune stratégie de développement des TICs en Afrique de lOuest Ouagadougou – 20 Janvier 2004 CDE Centre pour le Développement de lEntreprise

2 - 2 - Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Agenda de la présentation 1. Paysage des TIC en Afrique de lOuest 2. Panorama des solutions face aux insuffisances en infrastructures 3. La solution SAT-3/WASC/SAFE 4. Niveau dutilisation du câble SAT-3 ? 5. Pistes pour optimiser lutilisation du câble SAT-3 pour développer les TIC

3 - 3 - Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004

4 - 4 - Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Le processus dintégration des services (télécoms / réseaux et informatique) a donné naissance aux nouveaux métiers des TIC Métiers TIC Informatique Infrastructures (équipements et réseaux) Logiciel(développement) Contenu et applications Télécoms et réseaux Paysage des TIC en Afrique de lOuest

5 - 5 - Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Au niveau des fournisseurs d'accès, la segmentation peut se faire à partir du niveau d'accès (local, international, global) Les niveaux global et international offrent la connectivité, alors que le niveau local permet laccès. La qualité de la connectivité est déterminée par la capacité de la bande passante offerte Fournisseurs d'accès globaux Opérateurs dont linterconnexion constitue le backbone international FAG FAI FAL Fournisseurs d'accès à l'international Opérateurs permettant la connexion au backbone international Fournisseurs d'accès locaux Prestataires locaux qui offrent des accès aux utilisateurs finaux (NB: le caractère de prestataires de services place les fournisseurs daccès locaux plutôt dans le segment des prestataires de services Internet) A noter que lAfrique est absente du segment des fournisseurs daccès globaux Paysage des TIC en Afrique de lOuest

6 - 6 - Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Couverture GSM 2002 Nombre dabonnés Internet (modem) 2002 Source: CTiA Report 2002/03 (Data source: Mike Jensen) > 250,000 25,000 – 250,000 5,000 – 25,000 1,000 – 5,000 0 – 1,000 La couverture GSM de lAfrique concernent essentiellement les villes côtières et laccès à Internet demeure très limité Paysage des TIC en Afrique de lOuest Source: CTiA Report 2002/03 (Data source: GSM Association, Coversoft)

7 - 7 - Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier ,57% 19,22% 8,11% 71,39% En 2002, lAfrique présentait une très faible bande passante avec seulement 0,7% du trafic Internet mondial Paysage des TIC en Afrique de lOuest AFRIQUE ASIE AMERIQUE LATINE EUROPE USA CANADA 0,28% 0,43%

8 - 8 - Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 La fracture numérique Le trafic Internet inter africain est quasi inexistant Paysage des TIC en Afrique de lOuest

9 - 9 - Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Source UIT : 2002 Nombre de lignes fixes pour 100 habitants Paysage des TIC en Afrique de lOuest Premier segment des TIC, la téléphonie fixe reste pourtant le parent pauvre des infrastructures. Le développement du nombre de lignes se ralentit depuis quelques années.

10 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Les réseaux mobiles se développent rapidement à la faveur de la libéralisation. Plus de 15 opérateurs exercent en Afrique de lOuest. Paysage des TIC en Afrique de lOuest Sources : UIT Lexplosion du mobile accentue considérablement le besoin en bande passante. Cette explosion du mobile poussent les acteurs à engager lextension de leurs réseaux et le renforcement de leur capacité pour répondre à une demande croissante.

11 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Louverture dun segment a permis daméliorer considérablement laccès au téléphone PaysTéléphonie FixeTéléphonie Mobile Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte dIvoire Ghana Mali Sénégal Le téléphone mobile sest substitué au téléphone fixe et répond à une demande massive et à un besoin daccès à loutil de communication. Paysage des TIC en Afrique de lOuest

12 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Principaux Acteurs Pays couverts en Afrique de l Ouest Technologie Groupe d appartenance GS TELECOM Ghana, NigeriaVSAT, Radio-modems,GS Telecom Group ATLANTIQUE TELECOM Ghana, CI, Nigeria, Burkina, B é nin, Niger, Guin é e, S é n é gal VSAT, BLRBanque Atlantique AFRIBONE MaliFIBRE OPTIQUEPromoteur Côte d Ivoire, Burkina et Mali FIBRE OPTIQUEPromoteur ivoirien Les acteurs de la transmission de données utilisent différentes technologies pour accéder à linternational. Ces nouveaux acteurs rencontrent régulièrement des problèmes dinterconnexion avec lopérateur historique, ce qui impacte leur qualité de services. Ils ont des difficultés à se déployer et se pérenniser et leur technologie est généralement très coûteuse. Paysage des TIC en Afrique de lOuest

13 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Pays Providers filiales d op é rateurs Autres principaux providers B é ninOPTFIRSTNET Burkina FasoFASONETLIPTINFOR (CFAO) Côte d IvoireAVISO ATLANTIQUE TELECOM AFNET Cap VertCVT GhanaGHANA TELECOM NCS, INTERNETGHANA, AFRICAONLINE MaliMALINETAFRIBONE, DATATECH, ZCP S é n é galSENTOOARC, SILLICON VALLEY Les Fournisseurs dAccès à Internet sont fortement tributaires des opérateurs historiques qui jouissent encore dun monopole et privilégient leurs filiales. Les opérateurs historiques apparaissent à ce stade comme les principaux bénéficiaires des retombées dInternet. Quelques providers locaux ont réussi à prendre une part importante du marché, mais leur pérennité en tant que structure indépendante ne semble pas assurée Paysage des TIC en Afrique de lOuest

14 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Acteurs Organisation nationale Organisation au niveau sous- régional Organisation au niveau régional Organisation au niveau international OpérateursNonOui (CTOA)OuiOui (UIT) RégulateursNe sapplique pasOui (WATRA)Oui (FRATEL) Consommateurs Existence de rares associations (Ascosen, Adeetel, Pas dorganisation au niveau sous- régional Consumers International (Bureau régional Afrique : Hararé) Pas de participation au niveau international Utilisateurs société civile Existence de chapitres nationaux dIsoc, dassociations (Osiris, Oridev…) Pas dorganisation au niveau sous- régional Pas dorganisation au niveau régional Oui (ISOC, Community Network, etc.) Entreprises secteur TIC (ISP, SSII…) Existence de rares associations patronales Pas dorganisation au niveau sous- régional Pas dorganisation au niveau régional Pas de participation au niveau international Le regroupement des acteurs du secteur en organisations intermédiaires afin dinfluencer les décisions de réglementation demeure limité. Paysage des TIC en Afrique de lOuest

15 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 PAYS Bénin Burki na Faso Côte dIvoireGhanaMaliSénégal Cap Vert Institutions financières et/ou BOT Banque Atlantique BelgolaiseBOAD Magic fund BOAD Databank et Fidelity UT Starcom BOAD BST SGBS- BEI Pas d'initiatives privées Entreprises financées Télécel, Afripa (Atlantique Télécom) OPT (câble) Télécel Onatel Cora de Comstar Telecel Busy Internet SOTELMAPCCIATI L'environnement financier apparaît peu favorable en particulier en ce qui concerne les investissements. Il existe peu d'instruments répondant aux besoins du financement des TIC. Paysage des TIC en Afrique de lOuest Toutefois, quelques rares promoteurs ont bénéficié d'un financement Des études de faisabilité et d'évaluation des potentialités sont menées pour la mise en place de fonds d'investissements destinés aux nouvelles technologies

16 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 La plupart des gouvernements ont lambition de privatiser leur opérateur historique, mais ce processus bute sur 2 obstacles principaux : Les partenaires stratégiques connaissent pour la plupart des difficultés La téléphonie mobile a réduit les ressources financières allouées à ces opérations Bien que la plupart des opérateurs historiques est maintenant exposée à la concurrence (principalement dans le mobile), ils tardent à effectuer les investissements nécessaires pour la formation des ressources humaines et la mise à niveau de leurs équipements Le réseau mobile sest imposé comme la solution alternative. Le développement des infrastructures de base est entravé par des obstacles de poids Paysage des TIC en Afrique de lOuest Malgré un réel potentiel de développement et des opportunités réelles, le secteur des TICs en Afrique de lOuest souffre donc dun environnement global peu favorable et dune faiblesse des infrastructures de base

17 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004

18 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004

19 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATIONS FOURNISSEURS DE SERVICES Usagers Réseaux de transmission de données Opérateurs de Réseaux de mobiles Opérateurs de Réseaux fixes Fournisseurs daccès Prestataires informatiques CLIENTS FINAUX OPERATEURS INFRASTRUCTURES DE BASE Contenu Le secteur des TIC peut être divisé en trois couches interdépendantes, toutes soutenues par les infrastructures de télécommunications. Panorama des solutions technologiques

20 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Connectivité Internet et internationale dun opérateur Le satellite et le câble sous-marin sont les deux principaux moyens daccès à linternational. Panorama des solutions technologiques

21 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Atouts Couverture très large Achat simplifié de bande passante Nombreux acteurs / Offre large Autonomie Description Coût élevé, débit limité Incompatibles avec les applications « temps réel » comme la voix Réglementation encore floue Durée de vie dun satellite : 7 ans Limites Les réseaux satellitaires Exemples dapplication Atlantique Telecom Réseaux ASECNA, SITA Principale voie daccès à linternational, le satellite présente néanmoins un coût onéreux qui limite la bande passante disponible Panorama des solutions technologiques

22 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Atouts Durée de vie du système : 25 ans Bande passante très large Idéal pour la téléphonie, lInternet Idéal pour la mutualisation Description Atterrissement en façade maritime Temps de pose Gestion technique délicate Limites Les câbles sous-marins Exemples dapplication Supports de bande passante très large, les câbles sous marins relient les continents. Le choix des points datterrissement doit se révéler judicieux Panorama des solutions technologiques

23 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Atouts Bonne couverture des régions Solution dinterconnexion entre pays limitrophes Description Fragiles face aux intempéries Lourds travaux de génie civil Limites Les faisceaux hertziens Exemples dapplication Les faisceaux hertziens et la boucle locale permettent la construction dun backbone. Panorama des solutions technologiques

24 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Atouts Pas de travaux de génie civil, déploiement très rapide et peu coûteux Modularité des équipements et des services supportés Couverture rapide et efficace des zones urbaines et rurales Description Rayon de 15 kilomètres Manque de maturité et dexpertise Limites La Boucle Locale Radio Exemples dapplication Panorama des solutions technologiques La Boucle locale radio est promise à un bel avenir car elle permet de couvrir rapidement et à moindre coût les zones difficiles et donc daugmenter les capacités

25 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Offre de technologies xDSL : Digital Subscriber Line - UMTS : Universal Mobile Telecommunications system - PON : Power On Network – BLR : Boucle Locale Radio- GPRS : General Packet Radio Service - RNIS : Réseau Numérique à Intégration Numérique Taux de couverture BLR 0,1 Mbits/s1 Mbit/s 10 Mbits/s 100 Mbits/s1 Gbit/s xDSL 100% 75 % 50% 25% 10 % 1 % RNIS GSM GPRS UMTS PON Fibre optique W-Lan Satellite RTC laser Débit Si le satellite offre la meilleure couverture, le câble (fibre optique) offre un débit de bande passante supérieur Panorama des solutions technologiques 2.5 G 2 G 3 G

26 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004

27 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATIONS FOURNISSEURS DE SERVICES Usagers Réseaux de transmission de données Opérateurs de Réseaux de mobiles Opérateurs de Réseaux fixes Fournisseurs daccès Prestataires informatiques CLIENTS FINAUX OPERATEURS INFRASTRUCTURES DE BASE Contenu Le câble SAT3/WASC/SAFE, une opportunité à saisir ?

28 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 CABLE SAT3 / WASC / SAFE – 120 GB/s AUTRES (VSAT, Atlantis...) FOURNISSEURS DE SERVICES Usagers Réseaux de transmission de données Opérateurs de Réseaux de mobiles Opérateurs de Réseaux fixes Fournisseurs daccès Prestataires informatiques CLIENTS FINAUX OPERATEURS INFRASTRUCTURES DE BASE Contenu Le câble constitue aujourd'hui une composante majeure de linfrastructure de base. Aujourdhui, seuls les opérateurs historiques membres du consortium SAT-3 (ayant par ailleurs un monopole sur linternational) ont directement accès au câble. Le câble SAT3/WASC/SAFE, une opportunité à saisir ?

29 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Le câble SAT3-WASC-SAFE (capacité 120 GB/s) est un support physique de base (grossiste) à partir duquel sappuient les autres technologies (revendeurs) pour atteindre les clients. Il permet lécoulement de 5,8 millions appels téléphoniques simultanés ou encore la diffusion de canaux de télévision. VSAT SAT3/WASC /SAFE Opérateurs BLR Fibreoptique FaisceauxHertziens Intégrateurs F.A.I Utilisateurs Le câble SAT-3 est un support fédérateur qui apporte la bande passante en quantité suffisante et qui la redistribue aux réseaux connexes Le câble SAT3/WASC/SAFE, une opportunité à saisir ?

30 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 La superposition des réseaux montre limportance de linterconnexion pour avoir un accès à linternational. Certains réseaux sont autonomes par rapport à lopérateur historique mais préféreraient laccès au câble, plus compétitif. GSM, ADSL, RTC, Fibre optique Câble SAT-3 Faisceaux Hertziens Boucle Locale Radio VSAT INTERNATIONA L INTERNET Opérateurs pays nayant pas accès au câble Intérieur du pays, desserte régionale Clients accès Internet, clients VPN (banques, hôtels…) Clients résidentiels (accès Internet) Station terrienne pour accès satellite Autres réseaux (Fibre, BLR) Clients accès Internet, clients VPN, Groupes Fermés dUtilisateurs (banques, hôtels…) Clients finaux (fixe, mobile, services de téléphonie) Schéma général dinterconnexion pour laccès à linternational Le câble SAT3/WASC/SAFE, une opportunité à saisir ?

31 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Points datterrissement : 1.Le Portugal 2.Chipiona (Espagne) 3.Alta Vista (Canaries) 4.Le Sénégal 5.La Côte d'Ivoire 6.Le Ghana 7.Le Bénin 8.Le Nigeria 9.Le Cameroun 10.Le Gabon 11.L'Angola 12.Melkbosstrand (Afrique du Sud) 13.Mtunzini (Afrique du Sud) 14.La Réunion 15.Les îles Maurice 16.L'Inde 17.La Malaisie La récente mise en service du câble SAT3 offre des potentialités pour les pays actuellement connectés… DESCRIPTION DU CABLE Propriétaire: Consortium de 40 opérateurs Longueur : km Type de système: 4 fibre, OA, WDM. Capacité du système: 20 Gb/s (au commencement) 40 Gb/s (Juin 2003) 120 Gb/s (bientôt) 5.8 m dappels téléphoniques simultanés Atterrissage en Europe, en Afrique occidentale et australe Longévité du système : 25 ans. (7 ans pour un satellite) Tracé et points datterrissement du câble SAT-3/WASC/SAFE Le câble SAT3/WASC/SAFE, une opportunité à saisir ?

32 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Pays connectés en 2003 Futurs points datterrissement Station Terrienne satellite Source: CTiA Report 2002/03 …. les points datterrissement devraient se multiplier dans les prochaines années Le câble SAT3/WASC/SAFE, une opportunité à saisir ?

33 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier Le consortium « SAT3/WASC/SAFE » gère la capacité de réserve et fixe les prix de vente. 2.Une fois les besoins de ses membres satisfaits, le consortium met en vente la capacité restante sous forme d'IRU pour une durée de 25 ans. 3.Le consortium fixe les prix notamment pour la gestion de la capacité de réserve et lattribution des IRU (Inalienable Right Unit). 4.Pour les opérateurs extérieurs au consortium, l'accès à cette capacité de réserve peut s'effectuer par acquisition dIRU 5.L'acquéreur d'IRU doit être détenteur dune licence internationale. Des clients finaux pourront acheter des 1/2 circuits à 2Mbps à l'un des opérateurs du consortium. Dans certains cas, les opérateurs de partie terminale peuvent avoir priorité par rapport au consortium. 6.Le consortium se charge de la pose de la partie principale du câble « SAT3/WASC/SAFE » appelé «segment S». 7.Chaque opérateur de partie terminale prend à sa charge : Le segment de câble nécessaire au point datterrissement Le raccordement sur « SAT3/WASC/SAFE » Le point datterrissement 8.Ce câble appelé « segment T et R » est propriété du signataire, il ny a aucun engagement de la part du consortium. Dans tous les cas, le régulateur ne simplique pas dans la gestion du câble. Il doit simplement veiller à léquité dans la commercialisation de la bande passante. Dans tous les cas, le régulateur ne simplique pas dans la gestion du câble. Il doit simplement veiller à léquité dans la commercialisation de la bande passante. Selon les informations fournies par les opérateurs, les règles d'exploitation et de commercialisation du SAT3/WASC/SAFE sont les suivantes : Le câble SAT3/WASC/SAFE, une opportunité à saisir ?

34 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004

35 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Applications multimedia Intranets/ Extranets Explosion du mobile Bande Passante E-commerce La convergence de plusieurs facteurs entraîne une demande croissante en bande passante Niveau dutilisation du câble SAT3 La demande en bande passante est en forte croissance

36 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 La possibilité de se connecter au câble permet daccroître de manière importante la bande passante à linternational * Des travaux sont en cours pour passer à 45 Mb/s Capacité de la bande passante en Mb/s, octobre 2003 * Laccès direct au câble a permis daugmenter de manière significative et très rapide la bande passante. A contrario, des pays enclavés ont une faible bande passante Niveau dutilisation du câble SAT * Cap Vert Burkina Faso Côte d'Ivoire Ghana Mali Bénin Sénégal

37 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 PaysOffre de Bande passante BéninDe 2 à 45 Mb/s Burkina FasoDe 1 à 12 Mb/s Côte dIvoireDe 33 à 45 Mb/s Ghana4 à 40 Mb/s MaliDe 1 à 12 Mb/s SénégalDe 42 à 310 Mb/s Cap Vert8 Mb/s La mise en service du câble a joué en faveur de la qualité de loffre de bande passante. Les promoteurs réagissent immédiatement avec une demande plus forte. Il y a de plus en plus en plus de services proposés et dopportunités daffaires Le câble apporte des éléments dune réponse concrète et efficace à la pénurie dinfrastructures dont souffrent les pays du champs de létude. Niveau dutilisation du câble SAT3

38 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Réseauxfixes/mobiles Réseaux de transmission de données Fournisseurs De services Opérateurs Système utilisé Interconnexion Exemple Prestataires informatiques et télécoms Câble FO, Satellite OUI Fibre optique, VSAT ATLANTIQUE VSAT, LS, BLR, xDSL Le plus souvent pas dinterconnexion directe Sentoo, Arc LS, BLR, ADSL, RNIS Le plus souvent pas dinterconnexion directe ATI, ABM Limitée SONATEL Aujourd'hui, il apparaît qu'à l'exception des opérateurs nationaux, l'accès à l'international ne s'effectue pas via l'interconnexion au câble. Media MMDS, Satellite, faisceaux hertziens En fonction du segment occupé CanalSat, EXCAF Exemple du Sénégal et de la Côte d'Ivoire Client (utilisateur) RTC, LS, BLR, ADSL, RNIS Avec le FAI ou le FSI Niveau dutilisation du câble SAT3

39 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Malgré une bande passante plus importante et des projets de services dérivés (téléphonie, applications multimédia…) naissants, laccès au câble reste difficile pour les différents promoteurs La ressource en bande passante est disponible en quantité suffisante. La demande est croissante, elle sexprime de plus en plus et les projets se multiplient. PARADOXALEMENT, lutilisation du câble SAT-3 reste très faible. Il ne joue pas encore le rôle de pilier des infrastructures de télécommunications. Niveau dutilisation du câble SAT3

40 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Complexité dinterconnexion technique (moyens techniques) Techniques Réglementaires Absence de stratégie de distribution de la capacité Les politiciens ne comprennent pas les enjeux et limportance de laccès au câble à bon marché. Economiques (Tarifaires, …) FreinsDescriptions Le diagnostic réalisé dans les pays étudiés a permis didentifier une série de freins relatifs à lutilisation du câble Les ART ne sont pas suffisamment outillés (faible capacité) pour veiller à la non distorsion de la concurrence loyale (position dominante des opérateurs historiques ayant accès au câble). Elles manquent également dindépendance et de poids politique Les opérateurs historiques continuent de bénéficier dun monopole de fait ou de droit Niveau dutilisation du câble SAT3

41 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 … des freins de type technique Certains équipements des opérateurs deviennent obsolètes et ne répondent plus aux besoins techniques des promoteurs. Il est ainsi difficile doffrir de la bande passante aux promoteurs qui en font la demande Certains équipements des opérateurs deviennent obsolètes et ne répondent plus aux besoins techniques des promoteurs. Il est ainsi difficile doffrir de la bande passante aux promoteurs qui en font la demande Les ressources humaines des opérateurs historiques sont faiblement qualifiées pour réaliser les travaux dinterconnexion de manière fiable et satisfaisante. Les ressources humaines des opérateurs historiques sont faiblement qualifiées pour réaliser les travaux dinterconnexion de manière fiable et satisfaisante. Lexistence dun backbone national devient une nécessité pour assurer la distribution du câble SAT3 et son accès à partir de zones éloignées de la capitale. Lexistence dun backbone national devient une nécessité pour assurer la distribution du câble SAT3 et son accès à partir de zones éloignées de la capitale. Niveau dutilisation du câble SAT3

42 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 … des freins de type réglementaire LOrgane de régulation du secteur des télécommunications ne dispose pas : LOrgane de régulation du secteur des télécommunications ne dispose pas : des ressources humaines nécessaires à la conduite de ses missions (économistes, juristes, ingénieurs télécoms, etc.) des ressources humaines nécessaires à la conduite de ses missions (économistes, juristes, ingénieurs télécoms, etc.) des moyens techniques nécessaires à la conduite de ses missions (équipement pour la planification, gestion et le contrôle du spectre, (station fixe et mobile), logiciels de gestion, danalyse et dévaluation, etc.) des moyens techniques nécessaires à la conduite de ses missions (équipement pour la planification, gestion et le contrôle du spectre, (station fixe et mobile), logiciels de gestion, danalyse et dévaluation, etc.) des moyens juridiques nécessaires pour mener à bien ses missions (pas de pouvoir de sanction, pas de capacité à édicter des règles, etc.) des moyens juridiques nécessaires pour mener à bien ses missions (pas de pouvoir de sanction, pas de capacité à édicter des règles, etc.) Persistance du monopole légal ou de fait Persistance du monopole légal ou de fait Interdiction de fournir des services/solutions technologiques porteurs (VOIP, BLR, terminaison dappels, etc.) Interdiction de fournir des services/solutions technologiques porteurs (VOIP, BLR, terminaison dappels, etc.) Les opérateurs historiques exigent des promoteurs de communiquer les caractéristiques de leurs équipements (adresses des routeurs) pour fournir de la bande passante, ce qui génère souvent des conflits et des retards. Les opérateurs historiques exigent des promoteurs de communiquer les caractéristiques de leurs équipements (adresses des routeurs) pour fournir de la bande passante, ce qui génère souvent des conflits et des retards. Niveau dutilisation du câble SAT3

43 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 … des freins de type économique Absence de dispositif dincitation fiscal Absence de dispositif dincitation fiscal Faible présence de fonds dinvestissement, de lignes de crédit, etc. dédié ou sintéressant au secteur des TIC. Les fonds existants ninterviennent que pour des projets tangibles et des entreprises solvables. Faible présence de fonds dinvestissement, de lignes de crédit, etc. dédié ou sintéressant au secteur des TIC. Les fonds existants ninterviennent que pour des projets tangibles et des entreprises solvables. Financement par le secteur bancaire local difficile voire impossible (méconnaissance du secteur, manque dinstrument dévaluation du risque) Financement par le secteur bancaire local difficile voire impossible (méconnaissance du secteur, manque dinstrument dévaluation du risque) Obstacles non-tarifaires à lexpression dune concurrence saine et loyale : Obstacles non-tarifaires à lexpression dune concurrence saine et loyale : traitement préférentiel accordé aux filiales de lopérateur historique traitement préférentiel accordé aux filiales de lopérateur historique refus déguisé de fourniture de services à des concurrents potentiels etc. refus déguisé de fourniture de services à des concurrents potentiels etc. Obstacles tarifaires au développement du secteur Obstacles tarifaires au développement du secteur tarifs prohibitifs tarifs prohibitifs cautions élevées non mobilisables par des acteurs ayant une faible surface financière cautions élevées non mobilisables par des acteurs ayant une faible surface financière tarifs interdisant la revente de services avec une marge suffisante tarifs interdisant la revente de services avec une marge suffisante pratique du dumping pour tuer dans lœuf les initiatives émergentes, etc. pratique du dumping pour tuer dans lœuf les initiatives émergentes, etc. Offre de services volontairement restreinte en termes déventail de solutions Offre de services volontairement restreinte en termes déventail de solutions Cherté de léquipement informatique Cherté de léquipement informatique Niveau dutilisation du câble SAT3

44 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 … autres freins Ressources humaines insuffisantes en qualité et en quantité pour les entreprises évoluant ou souhaitant évoluer dans le secteur des TIC Ressources humaines insuffisantes en qualité et en quantité pour les entreprises évoluant ou souhaitant évoluer dans le secteur des TIC Grande mobilité du personnel qualifié compte tenu de la faiblesse des effectifs Grande mobilité du personnel qualifié compte tenu de la faiblesse des effectifs Absence de dispositif dencadrement et de promotion du secteur Absence de dispositif dencadrement et de promotion du secteur Faible taux déquipement des ménages, des entreprises et de ladministration Faible taux déquipement des ménages, des entreprises et de ladministration Faible taux dalphabétisation numérique Faible taux dalphabétisation numérique Peu de filières de formation aux nouveaux métiers. Peu de filières de formation aux nouveaux métiers. Niveau dutilisation du câble SAT3

45 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Linfrastructure est pour le moment sous la tutelle des membres du consortium qui en contrôlent laccès. Linfrastructure est pour le moment sous la tutelle des membres du consortium qui en contrôlent laccès. Le défaut dun environnement favorable au développement du secteur, ne permet pas laccroissement dune demande en bande passante qui justifierait le recours au câble. Le défaut dun environnement favorable au développement du secteur, ne permet pas laccroissement dune demande en bande passante qui justifierait le recours au câble. Ce recours sera toutefois intéressant pour des entreprises ayant des opérations nécessitant une consommation significative de haut débit ( ex : vidéoconférence, télémédecine, e-commerce, e-market places, distance- education...) Dune manière générale, les conditions dun accès facile au câble SAT-3 ne sont pas réunies Niveau dutilisation du câble SAT3

46 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004

47 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Actions structurelles Pour la mise en oeuvre des recommandations visant à lever non tarifaires tels que réglementaires, institutionnels, légaux… Actions conjoncturelles Pour la mise en oeuvre des recommandations visant à lever les freins tarifaires, financiers, techniques, managériaux … Régulation du secteur Définition et suivi des politiques sectorielles Appui à la formation Renforcement des capacités au niveau du secteur privé Assistance technique Dialogue public / privé Promotion des investissements Renforcement des capacités des institutionnels Promotion des investissements Pistes pour optimiser lutilisation du câble pour développer les TIC Pour optimiser lutilisation du SAT3, deux types dactions sont envisageables.

48 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Actions Structurelles / Régulation du secteur Pistes pour optimiser lutilisation du câble pour développer les TIC Recommandations principales : Appuyer la création et/ou la révision des mécanismes de génération et dutilisation des fonds de développement du secteur. Appuyer le mécanisme de création de marchés régionaux (harmonisation des politiques réglementaires) Renforcement de lautonomie et de lindépendance des organes de régulation Renforcement des capacités des ARTs : Interconnexion Tarification Gestion du spectre de fréquences La faiblesse des régulateurs est patente. Il faut leur donner les moyens dassurer leur mission : garantir une concurrence saine et loyale dans lintérêt des acteurs et des consommateurs

49 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Actions Structurelles / Renforcement des capacités des institutionnels Pistes pour optimiser lutilisation du câble pour développer les TIC Recommandations principales : Appuyer les gouvernements à la définition dune stratège nationale de e- commerce en tenant compte des considérations régionales et internationales Encourager et appuyer la création des cyberparcs assortie de conditions incitatives à lémergence des PME/PMI innovantes Création dun observatoire régional des TIC, sappuyant sur des structures nationales existantes, pour assurer une veille informationnelle (technologique, économique, juridique, etc.) et la publication de statistiques viables au profit des acteurs du secteur. Les gouvernements doivent assumer leur rôle prépondérant dans le développement des TIC. Ils doivent en être le premier utilisateur et favoriser la mise en place dun marché favorable

50 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Actions Structurelles / Partenariat public privé Recommandations principales : Soutenir et encourager toute action visant à promouvoir et faciliter le dialogue public / privé Inciter le partenariat public privé pour créer un climat de confiance pour les investisseurs, et en particulier une stratégie dexternalisation systématique des opérations TIC de lEtat au profit du privé; notamment dans lexécution des grands projets (e-education, e-government, e-governance, e-commerce, etc.) Encourager une politique de communication, notamment à travers les média, sur limportance du secteur des TIC pour la croissance et la compétitivité des économies Inciter les organisations économiques régionales (UEMOA et CEDEAO) à créer des instances capables de prendre en charge les questions liées aux TIC (normes et standard, concurrence, etc.) en sappuyant sur lexemple de la commission européenne. Pistes pour optimiser lutilisation du câble pour développer les TIC Les gouvernements doivent assumer leur rôle prépondérant dans le développement des TIC. Ils doivent en être le premier utilisateur et favoriser la mise en place dun marché favorable dans un dialogue permanent avec le secteur privé

51 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Actions Structurelles / Promotion des investissements Pistes pour optimiser lutilisation du câble pour développer les TIC Recommandations principales : Mutualiser les ressources disponibles pour lémergence de backbones régionaux Examiner une combinaison stratégique du câble et du satellite Favoriser linterconnexion au niveau national (accords de connexion entre opérateurs) Favoriser la concentration des promoteurs dans des cyberparks bénéficiant de régime spécial (en terme doffre technologique, de fourniture délectricité et de fiscalité)

52 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Actions Structurelles / Définition et suivi des politiques sectorielles Pistes pour optimiser lutilisation du câble pour développer les TIC Recommandations principales : Formulation dune politique nationale des TIC Créer et/ou appuyer des associations nationales dISP afin de favoriser leur coopération et augmenter leur pouvoir de négociation. Encourager la création dassociations régionales en collaboration avec AfrISPA (African Internet Service Providers Association) Appuyer les gouvernements à la définition dune stratège nationale de e- commerce en tenant compte des considérations régionales et internationales Encourager et soutenir la coopération régionale, le travail en réseau et lémulation grâce à des outils de benchmarking accessibles au plus grand nombre

53 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Actions Conjoncturelles / Appui à la formation Pistes pour optimiser lutilisation du câble pour développer les TIC Recommandations principales : Renforcer les capacités des PME/PMI à lutilisation des outils TIC et en particulier à la création de e-market places Former des organisations nationales regroupant des entreprises individuelles ou des organisations. Cest le seul moyen dobtenir un dialogue public – privé sur les stratégies et les politiques nationales et régionales. Soutenir les programmes de formation et le développement des Centres dExcellence en sappuyant sur les structures existantes

54 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Actions Conjoncturelles / Renforcement des capacités du secteur privé Pistes pour optimiser lutilisation du câble pour développer les TIC Recommandations principales : Renforcement des capacités au niveau des distributeurs de bande passante Mener des campagnes de sensibilisation publiques sur la sous utilisation de la ressource SAT-3, sur la coordination et la gestion des autres projets dinfrastructures existants et sur les effets socio-économiques négatifs de politiques mal définies Aider les entreprises éligibles à bénéficier de programmes de formation sur les méthodes et les outils de gestion. Appuyer le transfert de savoir-faire et de technologies entre lEurope et les pays ACP. La coopération entre les ISP est nécessaire. LAfrique paye aujourdhui plus de 500 millions de dollars pour les connexions Internet sortant du continent.

55 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Actions Conjoncturelles / Promotion des investissements Pistes pour optimiser lutilisation du câble pour développer les TIC Recommandations principales : Mutualiser les ressources disponibles pour lémergence de backbones régionaux Favoriser la création dun hub régional en Afrique de louest Appuyer la mise en place des Points dEchange Internet pour améliorer la qualité de service, faire des économies en consommant moins de bande passante internationale et créer de nouvelles opportunités de revenus en faisant évoluer le contenu local.

56 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Actions Conjoncturelles / Assistance technique Pistes pour optimiser lutilisation du câble pour développer les TIC Initier dans un premier temps la mise en place dune concertation visant à rendre le câble disponible et accessible en termes de prix tout en stimulant une coordination nationale et régionale dans le développement d'infrastructures (coordination avec les distributeurs SAT-3 désignés) Il sagirait dune concertation / réflexion multipartite qui réunirait : les membres du consortium à lorigine du projet SAT-3 les différentes Agences de régulation concernées les opérateurs de téléphonie fixe, cellulaire et de transmission de données des fournisseurs daccès Internet des opérateurs / acteurs privés Rédiger un document cadre définissant les grandes lignes de la réunion de préparation à une rencontre des acteurs TIC en Afrique de lOuest.

57 Forum OPTIC – PROINVEST – Janvier 2004 Secteur privé Autorités de régulation Gouvernements, Ministères Assistance technique Initiatives croisées Renforcement des capacités Formation Lassistance du groupe CDE / PROINVEST peut porter sur des actions clés pour soutenir le développement des TIC Opérateurs / ISPs Promotion des investissements Pistes pour optimiser lutilisation du câble pour développer les TIC


Télécharger ppt "Etat des lieux des TICs en Afrique de lOuest Restitution de létude sectorielle du CDE « Promouvoir et faciliter l'accès au câble sous-marin SAT-3/WASC/SAFE."

Présentations similaires


Annonces Google