La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PRESENTATION DU RAPPORT SUR LE CAMEROON BUSINESS FORUM * CBF LE PRIME MINISTER FOREIGN INVESTMENT COUNCIL * PMFIC.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PRESENTATION DU RAPPORT SUR LE CAMEROON BUSINESS FORUM * CBF LE PRIME MINISTER FOREIGN INVESTMENT COUNCIL * PMFIC."— Transcription de la présentation:

1 PRESENTATION DU RAPPORT SUR LE CAMEROON BUSINESS FORUM * CBF LE PRIME MINISTER FOREIGN INVESTMENT COUNCIL * PMFIC

2 TERMES DE REFERENCES Résultats attendus Résultats attendus Création dun Forum des affaires : Plateforme de Dialogue PP pour lamélioration du climat des affaires au Cameroun Structure consensuelle de pilotage de cette plateforme

3 METHODOLOGIE Revue et Analyse des initiatives gouvernementales de DPP Evaluation des modèles existants de DPP par les organisations multilatérales Consultation des parties prenantes : secteur privé, gouvernement, bailleurs de fonds, société civile Visite du Forum des affaires du Vietnam Propositions de design et de la structure de pilotage Présentation du rapport aux parties prenantes Atelier de validation

4 DEROULEMENT DE LA MISSION Du 15 janvier au 22 février 2007 : Rencontres des représentants du secteur privé, du gouvernement, des bailleurs de fonds et de la société civile Rencontres des représentants du secteur privé, du gouvernement, des bailleurs de fonds et de la société civile 10 février : rapport provisoire 13 février : discussions internes du rapport provisoire 21 – 30 mars : Élaboration schéma CBF & PMIC 04 avril : Discussions internes Rapport CBF & PMFIC 15 juin : Atelier de validation du Rapport CBF & PMFIC

5 BASE DINFORMATIONS Bibliographie : DSRP 2003, Actes CIESP 2006, ICA 2006, Doing Business, Etudes BDS, Publications sur les DPP Vietnam Business Forum report Cameroon Investment Forum, 6-8 novembre 2006 Comité de compétitivité: Séminaire à Kribi indicateurs Doing Business 2006 en février 2007 Rencontres avec différents acteurs

6 Table des Matières Abréviations Introduction 1. Climat dinvestissement, Secteur privé et Croissance 2. Dialogue public privé : perception des détenteurs denjeux 3. Évaluation des détenteurs denjeux : forces et faiblesses 4. Analyse comparative des mécanismes de dialogue public privé et Impact sur lenvironnement des affaires et les Investissements étrangers. 5. Schéma pour la promotion des investissements étrangers et lamélioration de lenvironnement des affaires par le renforcement du dialogue public privé 6. Analyse des risques Annexes Bibliographie STRUCTURE DU RAPPORT

7 CH 1. JUSTIFICATION DE LEXERCICE CH 1. JUSTIFICATION DE LEXERCICE IMPORTANCE DU DPP Pari du Cameroun après le point dachèvement : Une croissance vigoureuse et équitable, profitable au plus grand nombre Forte corrélation entre flux investissements privés, croissance et réduction de pauvreté Illustrations : Malaisie, Chine, Chili, Brésil, Corée, Thaïlande, Vietnam Cameroun en dessous de son potentiel et des ODM Faible niveau des IDE : moins de US$ 100 millions par an Enquête ICA 2006 : Principales contraintes identifiées Infrastructures : énergie, transports Infrastructures : énergie, transports Cadre législatif et règlementaire : fiscalité, justice, travail Cadre législatif et règlementaire : fiscalité, justice, travail Accès aux financements Accès aux financements Corruption Corruption

8 IMPORTANCE DU DPP (suite) Deux axes de solution : Amélioration de lenvironnement des affaires pour la compétitivité des entreprises locales Accroissement des investissements directs étrangers Dialogue Public privé au cœur de la problématique damélioration du climat dinvestissement et du renforcement de la compétitivité.

9 Graphique 1 : Évolution de la croissance sur la période

10 Tableau 1 : Indicateurs de quelques pays en développement et émergents PaysSecteur Secteur Secteur Primaire secondaire tertiaire (en pourcentage du PIB 2004) Inv.directs étrangers (IDE) (En millions de US$) 2002 % exportations manufacturées sur total exportations Malaisie 2.Sénégal 3.Kenya 4.Afr. du sud 5.Côte Ivoire 6.Tunisie 7.Rép. Corée 8.Cameroun % 51% 24% 63% 21% 82% 92% 7% Source : UNCTAD World investment report, 2001 ; Economic freedom of the world 2004 Annual report by James Gwartney and Robert Lawson.

11 Tableau 2 : Cameroun, Ghana, Sénégal : comparaison de quelques indicateurs sociaux IndicateursCamerounGhanaSenegalPays à revenu moyen Revenu par habitant (US$)630 (2003)320 (2003)540(2003)440 (2003) Taux de pauvreté (%)40.2 (2001)39.5 (1998/99)n.a Taux dachèvement de lécole primaire (2000/ /04) Taux dinscription des hommes et femmes à lécole primaire et secondaire (%) Taux de mortalité infantile Taux de mortalité des enfants de moins de 5ans (par 1000 naissances vivante en 2003) 166 (2003) 144 (2004) 95 (2003)137 (2003)123 (2003) Ratio de mortalité maternelle (par 1000 naissances vivantes) 73 (2003) 69 (2004) 54 (2003)69 (2003) Taux daccès à leau potable (%, 2002) 41 (rural) 84 (urbain) 68 (rural) 93 (urbain) 54 (rural) 90 (urbain) 70 (rural) 89 (urbain) Taux de prévalence du VIH (pourcentage de la population âgée de ans, infectée par le VIH) 5.5 (2004)3.1 (2003)0.8 (2003)2.1 (2003) Sources : Indicateurs de développement humain 2005; Evaluation de la pauvreté au Cameroun, 2005; Enquête démographique et de santé (EDS) 2004, extrait de Interim Strategy note for Cameroon, november 2006

12 CH 2. DIALOGUE PUBLIC PRIVE PERCEPTION DES ACTEURS Climat de défiance et de méfiance Secteur Privé: Absence de considération pour le secteur privé Traitement incompréhensible de la vache laitière Incapacité de mise en œuvre des recommandations CIESP : Talking shop Absence de mécanisme de suivi Scepticisme et lassitude pour une autre initiative DPP Espoir fondé sur la présence des bailleurs dans cette intitiative

13 PERCEPTION DES DETENTEURS DENJEUX Bailleurs de fonds Problème de coordination et de mise en œuvre Problème de coordination et de mise en œuvre Harmonisation des initiatives semblables en cours Harmonisation des initiatives semblables en cours CBF : Plateforme déchange et de coordination des interventions dappui au développement du secteur privé CBF : Plateforme déchange et de coordination des interventions dappui au développement du secteur privé Secteur Public Incapacité du secteur privé à contribuer aux stratégies de long terme Incapacité du secteur privé à contribuer aux stratégies de long terme Secteur privé rivé sur les opérations de court terme Secteur privé rivé sur les opérations de court terme

14 CH 2. DIALOGUE PUBLIC PRIVE PERCEPTION DES ACTEURS (suite) Société civile Faible courant de dialogue entre le secteur privé et la société civile Société civile : pépinière de la préparation des chefs dentreprises et hauts cadres de ladministration.

15 CH. 3 EVALUATION DES ACTEURS FORCES ET FAIBLESSES Secteur privé Points forts Dynamisme et diversité de lentreprenariat Prise de conscience croissante du rôle important du secteur privé Exigence croissante de participation à la gestion des affaires économiques ; Points faibles Disparité de culture entre les entrepreneurs : commerçants, PME, exportateurs, non exportateurs, multinationales ; Absence de communauté dintérêt et didentité commune ; Recherche de rente et promotion dagendas individuels ; Absence dune capacité commune de veille stratégique ; Insuffisance de ressources humaines et financières ;

16 CH. 3 EVALUATION DES ACTEURS CH. 3 EVALUATION DES ACTEURS FORCES ET FAIBLESSES (suite) Secteur public Points forts Finances publiques stabilisées Réformes en cours dans la gestion des finances publiques Atteinte du point dachèvement : libération des ressources Points faibles Méconnaissance de lentreprise privée et de son cadre opératoire Faible appréhension des enjeux et défis associés aux évolutions du monde Faiblesse de gouvernance : Mécanismes de marché peu fiables Mécanismes de marché peu fiables Justice peu crédible Justice peu crédible Processus décisionnels non transparents et lourds Processus décisionnels non transparents et lourds Coordination inefficace Coordination inefficace Faible réactivité Faible réactivité

17 CH. 3 EVALUATION DES ACTEURS CH. 3 EVALUATION DES ACTEURS FORCES ET FAIBLESSES (suite) FORCES ET FAIBLESSES (suite) Bailleurs de fonds Points forts Capital de confiance auprès du secteur privé Capital de confiance auprès du secteur privé Capital de respect auprès des secteurs public et privé Appréhension des enjeux et défis du secteur privé face aux évolutions Disponibilité des ressources dexpertise pour le renforcement des capacités au sein des groupes de travail Disponibilité des ressources financières. Points faibles Insuffisance de coordination et dharmonisation des interventions ; Dialogue lâche avec le secteur public ; Niveau élevé de tolérance ; Absence de pressions pour la mise en œuvre des actions arrêtées.

18 CH. 4 COMPARAISON DES MECANISMES DPP ET IMPACT SUR AMELIORATION ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES ET INVESTISSEMENTS CIESP CH. 4 COMPARAISON DES MECANISMES DPP ET IMPACT SUR AMELIORATION ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES ET INVESTISSEMENTS CIESP FAIBLE EFFICACITE EN MATIERE DE MISE EN ŒUVRE DES RECOMMANDATIONS ADOPTEES. Causes : Système de dialogue sporadique et non systématique Absence de groupes de travail permanents pour approfondir recommandations Absence de matrices dactions contraignantes : résultats, responsabilité, délais. Absence de mécanisme de suivi Comité de Compétitivité Comité de Compétitivité Positionnement institutionnel inapproprié Comité de Facilitation du trafic maritime

19 CH. 4 COMPARAISON DES MECANISMES DPP ET IMPACT SUR AMELIORATION ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES ET INVESTISSEMENTS CIESP (SUITE) Conseil Présidentiel des Investisseurs Appui Banque mondiale pour accélérer la mise en œuvre des réformes damélioration de lenvironnement des affaires Sénégal, Ghana, Tanzanie, Ouganda, Mali Participants : personnalités internationales du monde des affaires, résidents ou non résidentes, plus représentants locaux des associations patronales.

20 CH. 4 COMPARAISON DES MECANISMES DPP ET IMPACT SUR AMELIORATION ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES ET INVESTISSEMENTS CIESP (SUITE) Facteurs de succès : Secrétariat permanent et Groupes de travail Implication personnelle du Président du pays hôte Implication personnelle du Président du pays hôteEvaluation Impact favorable en matière daccélération des réformes Absence de corrélation entre CPI et flux dinvestissements Recommandations Elargir participation nationale Inclure bailleurs de fonds

21 Impact des mécanismes DPP sur lenvironnement des affaires et les investissement étrangers Amélioration de lenvironnement des affaires Amélioration de lenvironnement des affaires Accroissement des investissements étrangers Accroissement des investissements étrangers Deux logiques différentes qui exigent des stratégies spécifiques Deux logiques différentes qui exigent des stratégies spécifiques Améliorer lenvironnement des affaires pour renforcer la compétitivité des entreprises locales Améliorer lenvironnement des affaires pour renforcer la compétitivité des entreprises locales Attirer des investissements étrangers dans des secteurs nouveaux à fort potentiel dexportation par des approches sectorielles et ciblées. Attirer des investissements étrangers dans des secteurs nouveaux à fort potentiel dexportation par des approches sectorielles et ciblées.

22 Business Forum Un autre processus de DPP initié par la SFI dans certains pays dAsie : Vietnam, Cambodge et Laos Un autre processus de DPP initié par la SFI dans certains pays dAsie : Vietnam, Cambodge et Laos Similarité dobjectifs avec le CPI Similarité dobjectifs avec le CPI

23 Illustration du Vietnam Business Forum Processus de dialogue PP à deux niveaux : Processus de dialogue PP à deux niveaux : Premier niveau : Secrétariat Permanent point focal Premier niveau : Secrétariat Permanent point focal Groupes de travail spécialisésGroupes de travail spécialisés Fréquence régulière des réunions des GTFréquence régulière des réunions des GT Traitement approfondi des sujetsTraitement approfondi des sujets Propositions de réformes (textes législatifs et règlementaires, institutions, etc.) transmises au ForumPropositions de réformes (textes législatifs et règlementaires, institutions, etc.) transmises au Forum

24 Deuxième niveau : Forum, instance supérieure et quasi décisionnelle Deuxième niveau : Forum, instance supérieure et quasi décisionnelle Réunion deux fois par an sous la présidence du V//PMRéunion deux fois par an sous la présidence du V//PM Participants : Représentants secteur privé (entreprises, associations) et GouvernementParticipants : Représentants secteur privé (entreprises, associations) et Gouvernement Observateurs : Bailleurs de fonds, Missions diplomatiques, Société civileObservateurs : Bailleurs de fonds, Missions diplomatiques, Société civile Durée : 04 heures pour décider.Durée : 04 heures pour décider. RésultatsRésultats Efficacité reconnue dans la mise en œuvre des réformesEfficacité reconnue dans la mise en œuvre des réformes

25 Facteurs de succès Compétences du secrétariat et groupes de travail permanents Compétences du secrétariat et groupes de travail permanents Dialogue rigoureux, structuré et systématique Dialogue rigoureux, structuré et systématique Processus orienté vers les résultats Processus orienté vers les résultats Mécanisme de suivi et de contrôle dexécution Mécanisme de suivi et de contrôle dexécution Défense des intérêts généraux et non particuliers Défense des intérêts généraux et non particuliers Pas de plaintes mais des solutions réalistes et faisables Pas de plaintes mais des solutions réalistes et faisables Ambassadeurs et Hauts commissaires : Parrains et Témoins Ambassadeurs et Hauts commissaires : Parrains et Témoins Ancrage local pour lappropriation et la pérennisation Ancrage local pour lappropriation et la pérennisation Volonté politique Volonté politique

26 CH. 5 SCHEMA POUR LA PROMOTION DES INVESTISSEMENTS ETRANGERS ET L AMELIORATION DE LENVIRONEMENT DES AFFAIRES PAR LE RENFORCEMENT DU DIALOGUE PUBLIC PRIVE A - Prime Minister Foreign Investment Council (PMFIC) Mécanisme de dialogue initié autour du PM le 19 mars 2007 Similarité avec le Conseil Présidentiel des Investisseurs à lexception de son articulation autour du PM B - Cameroon Business Forum (CBF) (Diagramme a)

27 OBJECTIF GLOBAL : RENFORCER LE DEVELOPPEMENT DU SECTEUR PRIVE POUR UNE CROISSANCE VIGOUREUSE ET EQUITABLE Comité interministériel Élargi au Secteur Privé (CIESP) Large Dialogue Public – Privé Prime Minister Investment Council (PMIC) – Dialogue restreint Public – Privé Cameroon Business Forum (CBF) Organe Exécutif de Facilitation du Dialogue Public – Privé et de mise en oeuvre des réformes Prime Minister Foreign Investment Council (PMFIC) Organe conseil pour la promotion de linvestissement étranger A – SITUATION ACTUELLE B - SITUATION FUTURE Structure informelle Groupe Consultatif Structure semi - formelle Structure formelle - Amélioration de lenvironnement des affaires Objectifs * Mobilisation des investissements - Renforcement compétitivité des entreprises étrangers au Cameroun - Structure indépendante Atouts * Accès aux leaders mondiaux des - Processus continu, diligent et systématique affaires - Groupes de travail permanents orienté * Expérience internationale/Connexions vers les résultats / Réseaux relationnels - Système de suivi et contrôle dexécution - Accès aux ressources - Conception et mise en œuvre des réformes Capacités * Génération didées et conseils - Concrétisation des idées / concepts / projets * Identification dopportunités - Membres actifs : représentants sect. PARTICIPANTS * personnalités internationales du monde Public/Privé (environ 20 pers à titre indicatif) des affaires, des sciences et de la - Observateurs : Ambassadeurs / Bailleurs / technologie Société civile / Médias * Personnalités locales, invitées du PM Provenant des sect. Public / Privé et du milieu académique.

28 CAMEROON BUSINESS FORUM (CBF) CAMEROON BUSINESS FORUM (CBF) Instrument opérationnel visant à accélérer la mise en oeuvre effective des réformes damélioration de lenvironnement des affaires Instrument opérationnel visant à accélérer la mise en oeuvre effective des réformes damélioration de lenvironnement des affaires Plateforme de concertation et dialogue entre les différents acteurs – public, privé, bailleurs de fonds, société civile – pour le développement dun secteur privé dynamique et compétitif. Plateforme de concertation et dialogue entre les différents acteurs – public, privé, bailleurs de fonds, société civile – pour le développement dun secteur privé dynamique et compétitif. OBJECTIF SPECIFIQUE : RENFORCER LA COMPETITIVITE DU SECTEUR PRIVE LOCAL PAR UN ENVIRONNEMENT PHYSIQUE ET INSTITUTIONNEL APPROPRIE. OBJECTIF SPECIFIQUE : RENFORCER LA COMPETITIVITE DU SECTEUR PRIVE LOCAL PAR UN ENVIRONNEMENT PHYSIQUE ET INSTITUTIONNEL APPROPRIE.

29 Participants Participants PM, Ministres et collaborateurs PM, Ministres et collaborateurs Secteur privé : associations, responsables des GT, Secrétaire permanent Secteur privé : associations, responsables des GT, Secrétaire permanent Observateurs Observateurs Missions diplomatiques Missions diplomatiques Bailleurs de fonds Bailleurs de fonds Société civile Société civile

30 Structure organisationnelle à deux niveaux Structure organisationnelle à deux niveaux (Diagramme b) FORUM FORUM Forum, instance supérieure du CBF Forum, instance supérieure du CBF Présidée par le PM Présidée par le PM Co-modérateurs : MINEFI, Représentants SFI et BM Co-modérateurs : MINEFI, Représentants SFI et BM Réunion deux fois par an Réunion deux fois par an Décide sur les matières transmises par le SP Décide sur les matières transmises par le SP Ouput : projets de lois, de dispositions règlementaires, propositions de renforcement ou modification institutionnels, matrice dactions. Ouput : projets de lois, de dispositions règlementaires, propositions de renforcement ou modification institutionnels, matrice dactions.

31 AMBASSADES / HT CSARIAT FORUM Coordination interministériell e du dialogue avec le secteur privé par MINEFIPRIMATURE Coordination Gle. DPP MINDI MINCOMMERCE MINPLADAT MINPMEMINTP MINTRANS MINEFI SEC. PERMANENT CBF APECCAM GICAM CA FCAM CCIM SPIHT TourismeFiscalitéCadre règlInfrastructures Corruption / éthiqueFinancementCompétitivité BAILLEURS + PAYS GT= Groupe de Travail GT GEFAC Coordination des organisations du secteur privé pour le DPP (présidence tournante = 1an)

32 SECRETARIAT PERMANENT SECRETARIAT PERMANENT Point focal et structure indépendante Point focal et structure indépendante Fonction de facilitation et non décisionnelle Fonction de facilitation et non décisionnelle Fonction non gouvernementale Fonction non gouvernementale Cerveau du système : planification et production du travail Cerveau du système : planification et production du travail Groupes de travail sectoriels ou thématiques Groupes de travail sectoriels ou thématiques Interface avec le Forum, les bailleurs, les ministères Interface avec le Forum, les bailleurs, les ministères Interface entre le CBF et les Services du PM Interface entre le CBF et les Services du PM

33 GROUPES DE TRAVAIL GROUPES DE TRAVAIL Participants : Secteurs public et privé Participants : Secteurs public et privé Co-présidé par chef dentreprise et haut fonctionnaire / Champions Co-présidé par chef dentreprise et haut fonctionnaire / Champions Assistance de spécialistes selon problème Assistance de spécialistes selon problème Traitement des problèmes en profondeur Traitement des problèmes en profondeur Préparation des décisions à soumettre au Forum Préparation des décisions à soumettre au Forum Fréquence régulière des réunions Fréquence régulière des réunions Production : projets de résolutions pour lexamen du Forum Production : projets de résolutions pour lexamen du Forum THEMES DES GT THEMES DES GT

34 SYSTEME DE SUIVI SYSTEME DE SUIVI Suivi des matrices dactions : objectifs, actions, responsables, délais. Suivi des matrices dactions : objectifs, actions, responsables, délais. COORDINATIONS RESPECTIVES DES SECTEURS PUBLIC ET PRIVE COORDINATIONS RESPECTIVES DES SECTEURS PUBLIC ET PRIVE Coordination technique des activités respectives des secteurs privé et public. Coordination technique des activités respectives des secteurs privé et public. Coordination Générale du DPP au sein des Services du Premier Ministre. Coordination Générale du DPP au sein des Services du Premier Ministre. Coordination générale du dialogue public privé, fonction relevant de la répartition du travail au sein des Services du Premier Ministre Coordination générale du dialogue public privé, fonction relevant de la répartition du travail au sein des Services du Premier Ministre Non une instance décisionnelle supplémentaire du CBF. Non une instance décisionnelle supplémentaire du CBF. (Diagramme d)

35 CBF – PPD Table JAPA N HOLUK FRANCE CANADA WBIFCPMMINEFIMINTRANSMINTPMINJUS DONORS OTHER BUSINESS ASSOCIATIONS + NGOS + MEDIAS GERM UE US PUBLIC SECTOR PARTNERS + WB + IFC PRIVATE SECTOR REPRESENTATIVES (ASSOCIATIONS + WORKING GROUPS LEADERS) AMBASSADORS AND HIGH COMMISSIONERS OF DEVELOPMENT PARTNERS G8+

36 Organigramme du SP et Ressources humaines Organigramme du SP et Ressources humaines (Diagramme c)

37 SECRETARIAT PERMANENT Division technique Division du suivi Division formation, marketing, communication GT Marketing / Promotion Formation / Education Communication / PR GT GT = Groupe de Travail

38 Localisation du Secrétariat permanent Localisation du Secrétariat permanent Douala Douala Antenne à ydé Antenne à ydé Rôle de la SFI Rôle de la SFI Facilitateur Facilitateur Parti pris pour laction et le résultat Parti pris pour laction et le résultat Bailleur de fonds (SFI) Bailleur de fonds (SFI) Rôle des autres bailleurs Rôle des autres bailleurs Leviers importants Leviers importants Crédibilité Crédibilité Expertise Expertise Financements éventuels Financements éventuels Rôle des Missions diplomatiques Rôle des Missions diplomatiques Parrains Parrains Témoins Témoins Caution Caution

39 Résultats attendus Résultats attendus Chiffrés Chiffrés Spécifiés Spécifiés Mesurables Mesurables Chronométrés Chronométrés A travers des indicateurs déterminés tels ceux du rapport Doing Business. Système de suivi Système de suivi Fondé sur des indicateurs de performance quantitatifs et qualitatifs fixés davance. Fondé sur des indicateurs de performance quantitatifs et qualitatifs fixés davance. Système de suivi Système de suivi Information, Formation et Communication Information, Formation et Communication Financement Financement Société Financière Internationale Société Financière Internationale

40 CH. 6. ANALYSE DES RISQUES Risques en provenance du secteur privé Absence de coopération entre les acteurs du secteur privé Méfiance Manque de prise de conscience de lintérêt commun prise en otage ou perception méfiance entre secteurs privés local et étranger Risques en provenance du secteur public Absence de volonté politique Maintien ou initiation de mécanismes de dialogue concurrents. Faiblesse dans la mise en œuvre Risques en provenance des bailleurs de fonds Absence de consensus ou dunanimité parmi les bailleurs pour le soutien à ce schéma Initiation de mécanismes de dialogue public privé parallèles Retrait des appuis financiers faible appui aux processus Risque en provenance du CBF et du PMFIC Contre performance du secrétariat permanent

41

42 CH. 5 SCHEMA POUR LA PROMOTION DES INVESTISSEMENTS ETRANGERS ET L AMELIORATION DE LENVIRONEMENT DES AFFAIRES PAR LE RENFORCEMENT DU DIALOGUE PUBLIC PRIVE A - Prime Minister Foreign Investment Council (PMFIC) Mécanisme de dialogue initié autour du PM le 19 mars 2007 Similarité avec le Conseil Présidentiel des Investisseurs à lexception de son articulation autour du PM B - Cameroon Business Forum (CBF) (Diagramme a)

43 PRIME MINISTER FOREIGN INVESTMENT COUNCIL (PMFIC) PRIME MINISTER FOREIGN INVESTMENT COUNCIL (PMFIC) Instance consultative auprès du Premier Ministre visant à favoriser la mobilisation des investissements étrangers au Cameroun Instance consultative auprès du Premier Ministre visant à favoriser la mobilisation des investissements étrangers au Cameroun OBJECTIF SPECIFIQUE : ACCROITRE SUBSTANTIELLEMENT LES INVESTISSEMENTS PRIVES INTERNATIONAUX AU CAMEROUN. OBJECTIF SPECIFIQUE : ACCROITRE SUBSTANTIELLEMENT LES INVESTISSEMENTS PRIVES INTERNATIONAUX AU CAMEROUN. SECTEURS A FORT POTENTIEL DEXPORTATIONS SECTEURS A FORT POTENTIEL DEXPORTATIONS

44 OBJECTIF GLOBAL : RENFORCER LE DEVELOPPEMENT DU SECTEUR PRIVE POUR UNE CROISSANCE VIGOUREUSE ET EQUITABLE Comité interministériel Élargi au Secteur Privé (CIESP) Large Dialogue Public – Privé Prime Minister Investment Council (PMIC) – Dialogue restreint Public – Privé Cameroon Business Forum (CBF) Organe Exécutif de Facilitation du Dialogue Public – Privé et de mise en oeuvre des réformes Prime Minister Foreign Investment Council (PMFIC) Organe conseil pour la promotion de linvestissement étranger A – SITUATION ACTUELLE B - SITUATION FUTURE Structure informelle Groupe Consultatif Structure semi - formelle Structure formelle - Amélioration de lenvironnement des affaires Objectifs * Mobilisation des investissements - Renforcement compétitivité des entreprises étrangers au Cameroun - Structure indépendante Atouts * Accès aux leaders mondiaux des - Processus continu, diligent et systématique affaires - Groupes de travail permanents orienté * Expérience internationale/Connexions vers les résultats / Réseaux relationnels - Système de suivi et contrôle dexécution - Accès aux ressources - Conception et mise en œuvre des réformes Capacités * Génération didées et conseils - Concrétisation des idées / concepts / projets * Identification dopportunités - Membres actifs : représentants sect. PARTICIPANTS * personnalités internationales du monde Public/Privé (environ 20 pers à titre indicatif) des affaires, des sciences et de la - Observateurs : Ambassadeurs / Bailleurs / technologie Société civile / Médias * Personnalités locales, invitées du PM Provenant des sect. Public / Privé et du milieu académique.

45 Légende : PMIC = Prime Minister Investment Council CBF = Cameroon Business Forum PMIC et CBF : deux instruments inter - actifs pour laccélération de la croissance à travers lamélioration de lenvironnement des affaires et la mobilisation des investissements privés PMIC CBF Explication Feed – back Instrument de conception et mise en œuvre Design and implementation tool Générateur de conseil et didées Idées / Propositions / Opportunités Projets Explication

46 CAMEROUN PROFIL FILIERE TOURISME Contexte favorable TOURISME DANS LE MONDE 808 millions arrivées internationales en millions (2004) 1,56 milliards de touristes en % des exportations de services 8% des exportations de biens TOURISME EN AFRIQUE AU SUD DU SAHARA Industrie du tourisme : Croissance remarquable en Afrique au sud du Sahara 2005 : Taux de croissance de 11% par rapport à ,8 millions de touristes millions de plus quen ,9% de contribution au PIB emplois créés (plus gros générateur demplois ; 7,8% de lemploi total)

47 Objectifs de croissance Passer de touristes en 2007 à touristes en 2012 Structure de répartition par produits Existence et dynamique des marchés Évolution passée (Volume/Valeur) Évolution passée (Volume/Valeur) Perspectives (Volume/Valeur) Perspectives (Volume/Valeur) Segmentation Demande Segmentation Demande Tourisme de masse Tourisme de safari Tourisme balnéaire Eco-tourisme Eco-tourisme & safari Sources géographiques : Europe, Etats-Unis, Asie, Amérique latine Démographie : Jeunes, troisième age, jeunes adultes, riches, etc. Culture : caractéristiques culturelles du segment cible

48 Structure Offre (Typologie Acteurs) Structure Offre (Typologie Acteurs) Tours operators Compagnies aériennes Compagnies aériennes Agences de promotion Agences de promotion Investisseurs touristiques Investisseurs touristiques Médias. Médias. Concurrence (Produits/Prix/Distribution/Promotion/Autres) Concurrence (Produits/Prix/Distribution/Promotion/Autres)

49 Déterminants de la compétitivité sur chaque type de produit Analyse Capacité Concurrentielle Cameroun Eco-tourisme Eco-tourisme Safari Safari Impact économique (Dépenses touristiques) en Afrique au sud du Sahara 33 millions de US$ (17,3 milliards FCFA) en ………………… (24,7 milliards FCFA en 2005) 77…………………. (40,4 milliards FCFA en 2006) Attractivité aux Opérateurs Privés Cadre institutionnel et juridique sécurisant Cadre institutionnel et juridique sécurisant Contrats de concession dans le cadre des PPD Contrats de concession dans le cadre des PPD

50 QUELQUES FILIERES INFORMATION TECHNOLOGY FINANCEMENT DES INFRASTRUCTURES PAR LES CAPITAUX PRIVES MINES &ENERGIE BIO-CARBURANTAGRO-INDUSTRIES

51 investissements touristiques Activités -Gestion RH - Planification stratégique - Gestion Production - Gestion Financière - Marketing : Déf. produits FOURNISSEURS INTRANTS -Sites touristiques -Parcs nationaux -Equipement SUPPLIERS OF PHYSICAL INPUTS -Raw Material -Itermediary Product,etc DEVELOPPEUR S/PROMOTEUR S de projets touristiques GOUVERNANCE ECONOMIQUE - Vision/Orientations - Budget/Monnaie /Marchés -- CADRE LEGAL & REGl. - Sécurité juridique -Législation travail /Foncier Conditions dentrée (visas) - Concession/DPP - Normes Contrôle Qualité/Sécurité/Fiscalité - PROMOTION & marketing - Promotion - Image -Partenariats PP MARCHES -Locaux -Régionaux - Internationaux INFRASTRUCTURE S -Transports -Télécoms/TIC -Énergie /Eau - AGRO- ALIMENTAIRES SYST EDUCATION & FORMATION - Qualif. Prof. MAINTENANC E, INGENIERIE & TECHNOLOGIE CAPITAUX Financement projets touristiques STABILITE POLITIQU E


Télécharger ppt "PRESENTATION DU RAPPORT SUR LE CAMEROON BUSINESS FORUM * CBF LE PRIME MINISTER FOREIGN INVESTMENT COUNCIL * PMFIC."

Présentations similaires


Annonces Google