La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LEÇONS À RETENIR DE LA SECONDE COMMUNICATION NATIONALE William Kojo Agyemang-Bonsu Point focal de la CCNUCC/CDM-DNA Ghana.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LEÇONS À RETENIR DE LA SECONDE COMMUNICATION NATIONALE William Kojo Agyemang-Bonsu Point focal de la CCNUCC/CDM-DNA Ghana."— Transcription de la présentation:

1 LEÇONS À RETENIR DE LA SECONDE COMMUNICATION NATIONALE William Kojo Agyemang-Bonsu Point focal de la CCNUCC/CDM-DNA Ghana

2 Contexte Latelier de lancement de la préparation de la Seconde Communication nationale a eu lieu le 4 août Lors de latelier, il a été présenté un exposé sur lexamen et lanalyse de la Communication nationale initiale, mettant en évidence les carences et les manques dinformation de la Communication; lexposé a également signalé les défis à relever et a émis des recommandations pour la préparation de la Seconde Communication nationale Compte tenu des manques et problèmes identifiés, la préparation de la Seconde Communication nationale a été organisée en confiant certaines sections de cette communication à des institutions nationales chef de file, de manière à assurer linstitutionnalisation du processus de préparation des Communications nationales afin de faciliter lintégration des changements climatiques,

3 Principaux acteurs Les institutions chefs de file intervenant dans la préparation de la Seconde Communication nationale sont : La Commission de lénergie – Atténuation LEPA – Vulnérabilité et adaptation Le Centre ENAPT – Inventaire des gaz à effet de serre LISSER – Situation nationale

4 RÔLES ET ATTENTES DES PRINCIPALES INSTITUTIONS PARTIES PRENANTES Travaux, selon quil est approprié, en tant que membre de la Commission nationale sur les changements climatiques Signature dun mémorandum daccord avec lEPA, sengageant à consacrer du temps et des ressources Assurer laccessibilité et la fourniture dinformations et de données pertinentes en tant quintrants pour la Seconde Communication nationale Participation, en tant que de besoin, aux réunions des parties prenantes Rédaction de certaines sections de la Seconde Communication nationale, selon quil est approprié, après signature du mémorandum daccord avec lEPA Examen par les pairs des documents préliminaires, notamment de la version préliminaire de la Seconde Communication nationale Adoption et approbation définitive de la Seconde Communication nationale en tant que document national Diffusion des effets/conclusions de la Seconde Communication nationale

5 Résultats et accomplissements On sest efforcé dactualiser linventaire des GES dans les cinq secteurs – énergie, processus industriels, agriculture, changements daffectation des terres et foresterie, et déchets – pour couvrir les années de manière à disposer dune série temporelle complète Au stade actuel, des inventaires complets ont été dressés pour les sous-catégories applicables de lénergie, de lagriculture, de la foresterie et des déchets pour toutes les années; celui des processus industriels nest pas encore achevé pour lensemble des séries temporelles. Les incertitudes, en particulier celles de linventaire de lagriculture ayant trait aux feux de savane et à lutilisation des terres en termes de couvert forestier (déboisement), ont été réduites grâce à lamélioration des données résultant du recours à limagerie satellite.

6 Résultats et accomplissements Les évaluations de latténuation pour le secteur de lénergie sont achevées et une stratégie nationale datténuation des changements climatiques a été élaborée. Les évaluations de vulnérabilité et dadaptation ont aussi été menées à bien. Parmi les secteurs couverts figurent : les ressources en eau, les zones côtières, lagriculture (pêcheries, céréales, plantes sarclées et production de cacao), la santé humaine, la gestion des terres (y inclus limpact des changements climatiques sur la désertification et la biodiversité), les moyens dexistence des femmes et les relations avec la pauvreté. Un avant-projet de stratégie nationale dadaptation a également été rédigé. Sagissant de la situation nationale, une évaluation initiale préliminaire allant jusquà 2006 a été élaborée.

7 Leçons à retenir et recommandations Le choix dinstitutions nationales clés pour la préparation de composantes spécifiques de la Seconde Communication nationale a abouti à leur participation active et à leur appui en faveur de lintégration des changements climatiques dans leurs programmes normaux. Plusieurs forums de parties prenantes ont été organisés au cours du processus de préparation de la Seconde Communication nationale ce qui a mené à lengagement et à ladhésion de nombreuses parties prenantes nationales. Des documents dinformation de politiques ont été élaborés pour accroître linformation et la sensibilisation des parties prenantes. La Commission nationale sur les changements climatiques a été redynamisée du fait de la préparation de la Seconde Communication nationale

8 Leçons à retenir et recommandations Les synergies existant entre avec les autres projets/études nationaux sur les changements climatiques ont été exploitées dans toute la mesure du possible. La Seconde Communication nationale a bénéficié considérablement de ces autres projets relatifs aux changements climatiques de par lusage qui a été fait des conclusions/résultats de ces études/projets. Il en est également résulté une optimisation de lutilisation des ressources au niveau national. Appui fourni aux institutions nationales pour renforcer leurs capacités en matière de recueil et de stockage de données.

9 Leçons à retenir et recommandations La Seconde Communication nationale nétait pas conçue pour appuyer lintégration des questions relatives aux changements climatiques dans les programmes de développement nationaux et sectoriels. Toutefois, ayant identifié là un manque majeur, le PNUD et lEPA, par le biais de notre programme annuel de travail, ont conçu un programme qui vise à intégrer les changements climatiques ainsi que la réduction des risques de catastrophes dans les politiques, plans et programmes de développement nationaux, sectoriels et au niveau des districts.

10 Leçons à retenir et recommandations Dans le cadre du programme de travail annuel 2009, lEPA, la Commission de planification du développement national (NDPC), le ministère des Finances et de la Planification économique (MOFEP) et lOrganisation nationale de gestion des catastrophes (NADMO) œuvrent en collaboration avec dix districts pilotes pour intégrer les changements climatiques et la réduction des risques de catastrophe dans les plans de développement au niveau de ces districts. Pour faciliter ce travail, lEPA, la NDPC, le MOFEP et la NADMO ont élaboré un instrument dintégration des changements climatiques et de la réduction des risques de catastrophes que ces districts sont prêts à utiliser.

11 Contraintes ou obstacles à surmonter La principale contrainte a été liée à la disponibilité et à la qualité de données dactivités nationales pour dresser linventaire des gaz à effet de serre

12 Merci !


Télécharger ppt "LEÇONS À RETENIR DE LA SECONDE COMMUNICATION NATIONALE William Kojo Agyemang-Bonsu Point focal de la CCNUCC/CDM-DNA Ghana."

Présentations similaires


Annonces Google