La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Bruxelles, 13 – 14 Juillet 2010 Mamadou Cissokho Président dHonneur du CNCR et du ROPPA Facilitateur du processus de Construction de PAFFO Afrique La Structuration.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Bruxelles, 13 – 14 Juillet 2010 Mamadou Cissokho Président dHonneur du CNCR et du ROPPA Facilitateur du processus de Construction de PAFFO Afrique La Structuration."— Transcription de la présentation:

1 Bruxelles, 13 – 14 Juillet 2010 Mamadou Cissokho Président dHonneur du CNCR et du ROPPA Facilitateur du processus de Construction de PAFFO Afrique La Structuration des Organisations Paysannes au Service des Paysans et Producteurs en Afrique de lOuest, et sur le Continent Africain 1

2 Plan I. Les Membres des Organisations Paysannes (OP) et leur appartenance Sociale II. Que Représente lAgriculture familiale dans les fonctions de lAgriculture ? III. Le réseautage des Organisations Paysannes : du local au Continental et Global IV. Les Limites des Organisation Paysannes V. Et la Coopération dans tout cela ? VI. Les Alliance et les Partenariats 2

3 I. Les Membres des Organisations Paysannes (OP) et leur Appartenance Sociale 3

4 II. Que Représente lAgriculture Familiale dans les Fonctions de lAgriculture ? Economique Sociale Culturelle Environnementale 4

5 Les débats sur ses capacités a nourrir et augmenter les richesses… Production céréalière Sahel et Afrique de lOuest : tonnes 2% de baisse par rapport à lan passé Région Sahel : Tonnes en baisse de 9% par rapport à lan passé, en hausse de 11% par rapport à la moyenne des 5 dernières années. 5 Production des autres cultures vivrières Culture VivrièreProductionVariation Igname T- 20% Manioc T+ 20% Patate T- 68% Niébé T+ 29% Arachide T+ 162%

6 La CEDEAO une Région Agro- Sylvo Pastorale et Halieutique par excellence LES ATOUTS Plus de 500 million ha dont : 180 million pour lAgriculture 200 millions pâturage 1000 milliards m3 / eau 66% Population Rurale 33% du PIB LES CONTRAINTES 40% de la Populations Pauvre 40% des Paysans en Insécurité Alimentaire Absence de Marche Régional Plus de US$ 5 milliards dimportation Alimentaire 6

7 Exportations et Importations Agro- Alimentaire des Pays de la CEDEAO… 7

8 Soutiens Publics Octroyés par les Principaux Concurrents des Agriculteurs Ouest Africaines 8

9 III. Le réseautage des Organisations Paysannes : du Local au Continental et Global… Buts Diversifier les entrées sur les concepts; Il ne sagit pas dabord dêtre compétitif; La politique Agricole nest pas lœuvre des Etats uniquement; Le financement de lAgriculture na jamais été majoritairement privé; Lalimentation est un sujet éminemment politique avant tout depuis les pharaons; Solidarité entre ceux et celles qui sont fiers de nourrir le monde; Défendre la multifonctionnalité de lAgriculture et de la souveraineté Alimentaire; Défendre nos vies, nos métiers et nos sociétés. 9

10 III. Le réseautage des Organisations Paysannes : du Local au Continental et Global (Suite 1) … Résultats: Construction de structures Autonomes de lOrganisation paysanne reconnues par les Etats; Influencer sur les priorités économiques dans les pays, dans les Communautés régionales: o Accent sur lélaboration négociée de Politique Agricole; o Engagements sur les financements publics à lAgriculture; o Mea Culpa des Etats sur labandon des soutiens à lAgriculture et sa reconnaissance comme moteur de léconomie. Accès des Organisations Paysannes a certaines ressources pour le Développement 10

11 11 Résultats (Suite) : Reconnaissance des paysans dans le mouvement social citoyen en Afrique et dans le monde Participation aux sommets et présentations de Mémorandum au: Processus OMC Processus Accord de Cotonou Processus Intégration Régionales Processus APE Processus «1 Milliard UE » (Initiative Barosso) Le G8 et G20 en Italie Tous les Sommets FAO Forum Paysan auprès du IFAD Processus Déclaration de Paris sur LAIDE Négociation de Fonds publics et de coopération III. Le réseautage des Organisations Paysannes : du Local au Continental et Global (Suite 2) …

12 IV. Les Limites des Organisations Paysannes… 12 Les faiblesses institutionnelles des Etats et des Structures Paysannes Les réticences marquées des politiques au processus Autonome de la structuration paysanne La lenteur dans la maitrise économique des activités par les paysans pour pérenniser lauto financement des services La justice économique sur la bonne gestion équitable des ressources publiques est loin dêtre satisfaisante La gouvernance dans les Etats ne favorise pas la rigueur dans les institutions publiques et les structures paysannes ;

13 V. Et la Coopération dans tout cela ? 13 Il mest impossible de la qualifier car elle est dans les solutions et les problèmes. Principalement publique, elle est visible sur plusieurs bonnes initiatives qui ont rendu possible notre processus, après avoir été sourde aux injustices que nous avons subit ; même souvent partie prenante (Ajustement Structurel – les projets pour casser les administrations) Le refus ou limpossibilité de sengager dans lharmonisation des programmes Cependant, il est loin de nous lidée de mise en place de fonds communs uniques pour tous les partenaires, mais nous pensons quil faut plus de retenu dans la course aux décaissements. Meilleure prise en compte des spécificités des Acteurs et plus de regard au respect des rôles et des responsabilités. Ce que nous pensons vouloir réaliser « le Développement » nest pas seulement le niveau dallocation et de décaissement de fonds. Les meilleurs investissements seuls ne réaliseront pas la Politique Agricole.

14 VI. Les Alliances et les Partenariats… 14 Il est difficile de séparer le processus de notre structuration avec lévolution de la société civile et la coopération au Nord – Les ONG et certaines fondation ont été et restent nos complices nous nous influons mutuellement et ensemble nous agissons de part et dautre et au niveau globale sur les Agendas continentaux et Internationaux. Les Négociations Internationales nous offrent des espaces de dialogue, conservation pour confronter nos positions et défendre des propositions ouvertes. Nos attentes… Nos attentes… Plus de flexibilité dans laccès aux ressources financières : les appels doffre ou a proposition ne sont pas des guichets accessible aux Organisations paysannes

15 VI. Les Alliances et les Partenariats (Suite)… 15 Certains réseaux dorganisation professionnelle agricole du Nord ont créé des agences de financement pour leurs partenaires du Sud ; cest un processus à renforcer en favorisant les négociations sur les procédures et le suivi évaluation entre les parties contractantes. La cogestion et rétrocession dune partie du financement aux Organisation Paysannes ou a des alliances entre elles et dautres acteurs de la société civile sont a explorer en développant lexistant La Coopération et les Etats contractants doivent respecter la vision, les stratégies et les objectifs des exploitations familiales pour assurer leur bien être dans le respect des droit de lhomme, du citoyen et des communautés Il nya jamais eu une seule société dans le monde, il nya aura jamais : nos différences et la diversité de nos mode de vie font notre richesse commune.

16 Ensemble, changeons nos regards pour mieux nous comprendre et agir pour nos intérêts respectifs … 16 Merci


Télécharger ppt "Bruxelles, 13 – 14 Juillet 2010 Mamadou Cissokho Président dHonneur du CNCR et du ROPPA Facilitateur du processus de Construction de PAFFO Afrique La Structuration."

Présentations similaires


Annonces Google