La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Rapport annuel 2008: létat du phénomène de la drogue en Europe NB: embargo jusquau 6 novembre 2008 à 10h00 (heure de Bruxelles)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Rapport annuel 2008: létat du phénomène de la drogue en Europe NB: embargo jusquau 6 novembre 2008 à 10h00 (heure de Bruxelles)"— Transcription de la présentation:

1 Rapport annuel 2008: létat du phénomène de la drogue en Europe NB: embargo jusquau 6 novembre 2008 à 10h00 (heure de Bruxelles)

2 2 Problème de la drogue en Europe, dernières nouvelles État des lieux du phénomène de la drogue dans 30 pays européens Données et analyses: au plan européen et par pays Nouvelles tendances et réponses Question spécifique: Drogues et groupes de jeunes vulnérables

3 3 Dossier dinformation multilingue Rapport annuel 2008: version imprimée et en ligne en 23 langues Compléments dinformation en ligne oBulletin statistique oÉtats des lieux par pays oQuestion spécifique oRapports nationaux Reitox

4 4 État des lieux 2008: évolution La consommation de drogue en Europe entre dans une phase plus stable Consommation damphétamines et decstasy: globalement stable ou en baisse Cannabis: «signes plus marqués» dune popularité en baisse Croissance du nombre de traitements (mais encore insuffisant) Approche commune: 26 États membres de lUE, la Croatie, la Turquie et la Norvège ont un document de politique nationale en matière de drogue

5 5 État des lieux 2008: les défis Signes préoccupants concernant lhéroïne Problèmes avec les opiacés synthétiques (comme le fentanyl) Nombre élevé de décès liés aux drogues Consommation de cocaïne toujours en hausse Innovations sur le marché des drogues illicites Le problème des drogues pourrait coûter environ 60 EUR par an au citoyen européen

6 6 Partie I. Les opiacés restent au cœur de la problématique des drogues en Europe On compterait entre 1,3 et 1,7 million dusagers problématiques dopiacés (UE + Norvège) Héroïne: responsable de la majeure partie des coûts sociaux et en matière de santé liés à la drogue Dans la plupart des pays de lUE, la consommation dopiacés représente entre 50 et 80 % des demandes de traitement 80 % des surdoses mortelles sont liées à la consommation dopiacés Entre et décès imputables à lusage de drogues en Europe chaque année usagers dopiacés bénéficient dun traitement de substitution

7 7 Signes inquiétants concernant le problème numéro un de lEurope en matière de drogues Évolution de la problématique de lhéroïne et des opiacés synthétiques Les pays doivent être vigilants et prêts à réagir De nouvelles données remettent en question la «lente amélioration de la situation relative à lhéroïne» annoncée lannée dernière Globalement, les données indiquent «une stabilisation, mais plus une diminution du problème» Mais pas de croissance épidémique des problèmes liés à lhéroïne comme ce fut le cas en Europe dans les années 1990

8 8 Nous ne pouvons pas ignorer… La menace que représente lactuelle abondance dhéroïne sur le marché mondial (production record dopium en Afghanistan en 2007: tonnes, ONUDC) Les craintes engendrées par les indicateurs relatifs à la consommation dhéroïne o saisies o demande de traitement o décès liés aux drogues

9 9 Les signaux dalerte (i) i. Saisies Le nombre de saisies dhéroïne a augmenté de plus de 10 % dans la plupart des pays qui communiquent des données (2003–2006) La quantité dhéroïne saisie en Turquie, un important pays de transit, a plus que doublé au cours de cette période On estime que dans lensemble, les saisies dhéroïne ont atteint 19,4 tonnes ( saisies) en Europe en 2006

10 10 Les signaux dalerte (ii) ii. Les nouvelles demandes de traitement Ont augmenté dans la moitié environ des pays qui ont communiqué des données en 2006 (principale drogue: lhéroïne) Le recrutement de nouveaux usagers dhéroïne sopère toujours Initiation à linjection: nombre élevé (20 %) dans certains pays Jeunes usagers pratiquant linjection: une grande part (40 %) des usagers pratiquant linjection dans certains pays ont moins de 25 ans selon certaines études

11 11 Part des jeunes et des nouveaux utilisateurs de drogues injectables dans des échantillons de consommateurs de drogues injectables (chapitre 6, illustration 9)

12 12 Les signaux dalerte (iii) iii. Décès imputables à lusage de drogues Lhéroïne est la drogue la plus souvent associée aux décès imputables à lusage de drogues, mais les rapports mentionnent également dautres opiacés Après une baisse du nombre de décès (en 2000–2003), le problème stagne ou samplifie aujourdhui: la plupart des pays font état daugmentations depuis 2003 Lâge moyen des personnes décédant à la suite dune surdose se situe dans le milieu de la trentaine, mais certains pays font état dune proportion élevée de décès par surdose chez les moins de 25 ans

13 13 Tendance indexée à long terme pour les décès imputables aux drogues dans les États membres de lUE-15 et en Norvège, 1985 = 100 (illustration DRD-8)

14 14 Part des décès imputables aux drogues survenant chez les moins de 25 ans (illustration DRD-2)

15 15 Un décès chaque heure Chaque heure, un de nos jeunes concitoyens meurt dune surdose qui aurait pu être évitée Il faut ériger les mesures de prévention des surdoses au rang de priorité et viser les groupes à haut risque (comme les prisonniers récemment libérés ou les usagers qui rechutent après un traitement) La réduction du nombre de décès liés aux drogues est un objectif explicite de la plupart des stratégies nationales en matière de drogues

16 16 Problèmes liés aux opiacés synthétiques Indications faisant état dune augmentation des problèmes causés par la disponibilité du 3-methylfentanyl Le fentanyl est nettement plus puissant que lhéroïne Plus de 70 décès liés au fentanyl en Estonie (2006) La méthadone a été identifiée dans des rapports toxicologiques relatifs à certains décès survenus en Europe

17 17 Partie II. Les stimulants Les stimulants comme les amphétamines, lecstasy et la cocaïne sont aujourdhui le 2 e type de drogue le plus consommé en Europe, après le cannabis Mais dans ce groupe, les données révèlent une situation extrêmement contrastée sur le plan de la prévalence, des tendances et de lévolution du marché

18 18 La prévalence au cours de la vie Quelque 12 millions dEuropéens (entre 15 et 64 ans) ont essayé la cocaïne au cours de leur vie 11 millions en ce qui concerne les amphétamines 9,5 millions en ce qui concerne lecstasy Tendance à la stabilisation, voire à la baisse, dans lusage damphétamines et decstasy Mais lusage de cocaïne continue à augmenter, bien que dans un nombre limité de pays

19 19 Amphétamines et ecstasy: situation stable Environ 2 millions de jeunes européens (de 15 à 34 ans) ont consommé des amphétamines au cours de la dernière année et 2,5 millions ont consommé de lecstasy Tendance stable/à la baisse dans lusage damphétamines au cours de la dernière année dans ce groupe depuis 2003; en moyenne, 1,3 % des jeunes adultes font état dun usage durant lannée La consommation decstasy au cours de la dernière année est elle aussi généralement stable au cours des cinq dernières années; en moyenne, 1,8 % des jeunes adultes font état dun usage au cours des 12 derniers mois Des enquêtes en milieu scolaire (République tchèque, Espagne, Suède, RU) font état dune situation stable ou dune baisse de la consommation des deux drogues chez les ans

20 20 Tendances relatives à la consommation damphétamines au cours de la dernière année chez les jeunes adultes (15–34 ans), mesurées au moyen denquêtes en population générale ( illustration GPS-8, i)

21 21 Tendances relatives à la prévalence au cours de la dernière année de la consommation damphétamines, decstasy et de cocaïne chez les jeunes adultes (15–34 ans) au Royaume-Uni (E&W) (illustration GPS-23, i)

22 22 Tendances relatives à la prévalence au cours de la dernière année de la consommation damphétamines, decstasy et de cocaïne chez les jeunes adultes (15–34 ans) au Danemark (illustration GPS-23, ii)

23 23 La consommation de cocaïne continue à augmenter Environ 3,5 millions de jeunes européens (15–34 ans) ont consommé de la cocaïne au cours de la dernière année Environ 1,5 million au cours du dernier mois Sept pays font état denquêtes récentes (2005–2007) montrant une tendance à la hausse au niveau de la consommation au cours de la dernière année Dans les pays présentant une prévalence élevée (Danemark, Espagne, Irlande, Italie, RU), les chiffres relatifs à la prévalence au cours de la dernière année (15–34 ans) se situaient entre 3 % et 5,5 % environ

24 24 Tendances relatives à la prévalence au cours de la dernière année de la consommation de cocaïne chez les jeunes adultes (15–34 ans) mesurées au moyen denquêtes en population générale (illustration GPS-14, i)

25 25 Traitements liés à la cocaïne et décès La tendance à la hausse dans la demande de traitements pour la cocaïne se poursuit 2002–2006: le nombre de nouveaux clients en Europe demandant ce traitement a augmenté (de à près de environ) Quelque 500 décès associés à la consommation de cocaïne ont été enregistrés en 2006

26 26 Un marché européen des stimulants divisé La cocaïne domine le marché des stimulants illicites dans lOuest et le Sud de lEurope, mais ailleurs, la consommation et la disponibilité sont faibles Dans la plupart des États du Nord, du centre et de lEst, les amphétamines sont le stimulant le plus répandu Lusage de méthamphétamines se limite encore dans lUE à la République tchèque et à la Slovaquie Cocaïne et amphétamines: des «produits concurrents» sur le marché européen des drogues illicites? Une approche globale en ce qui concerne les stimulants simpose (au lieu de sintéresser aux différentes substances de façon isolée)

27 27 Chapitre 4: Le marché européen des stimulants

28 28 Partie III. Le cannabis Environ 71 millions deuropéens (15–64 ans) ont essayé le cannabis au cours de leur vie et environ 7 % (23 millions) au cours de la dernière année Environ 17,5 millions de jeunes européens (15–34 ans) auraient consommé du cannabis au cours de la dernière année, 13 % en moyenne des jeunes adultes

29 29 Des signes plus marqués dune popularité en baisse Des «signes plus marqués» dune popularité en baisse, ce qui renforce lanalyse contenue dans le rapport de lannée dernière Les dernières données provenant des enquêtes en population générale font apparaître une stabilisation ou une baisse de la consommation de cannabis au cours de la dernière année chez les jeunes adultes La consommation au cours de la vie et la consommation fréquente de cannabis chez les élèves de 15 ans est également stable ou en baisse dans la plupart des pays de lUE (enquête HBSC) On observe aussi une tendance à la baisse dans les enquêtes en population générale de certains pays à prévalence élevée

30 30 Tendances relatives à la prévalence au cours de la dernière année de la consommation de cannabis chez les jeunes adultes (15–34 ans) mesurées au moyen denquêtes en population générale (illustration GPS-4, i)

31 31 Évolution entre 2001/02 et 2005/06 de la prévalence de la consommation unique de cannabis chez les élèves de 15–16 ans (HBSC) (illustration EYE-5)

32 32 Évolution entre 2001/02 et 2005/06 de la prévalence de la consommation excessive de cannabis chez les élèves de 15–16 ans (HBSC) (illustration EYE-4)

33 33 Consommation régulière et intensive de cannabis Les tendances dans ce type dusage peuvent évoluer indépendamment de la prévalence dans la population générale Quelque 4 millions dadultes européens (15–64 ans) consomment quotidiennement ou presque du cannabis Parmi les nouvelles demandes de traitement pour problèmes de drogue en 2006, les clients consultant pour usage de cannabis constituaient le 2 e groupe le plus important (28 %)

34 34 Proportion de nouveaux clients commençant un traitement par drogue principale en 2006 dans 24 États membres de lUE (illustration TDI-2, i)

35 35 Partie IV. Des marchés dynamiques: le trafic de cocaïne Lapprovisionnement de drogues à destination et au sein de lEurope évolue LAfrique occidentale, une plaque tournante: près du quart de la cocaïne arrivée en Europe en 2007 est arrivée par cette voie (estimation ONUDC) Cette voie aurait contribué à renforcer linfluence de la péninsule ibérique en tant que point daccès stratégique à lUE Sur les 121 tonnes de cocaïne saisies en Europe en 2006, 41 % ont été interceptées en Espagne, 28 % au Portugal Des signes dimportation de cocaïne via les pays dEurope orientale pourrait annoncer le développement de nouvelles routes de trafic

36 36 Des marchés dynamiques: production locale de cannabis Production locale: «Ne peut plus être considérée comme marginale» dans certains pays La résine de cannabis, qui provient essentiellement du Maroc, est historiquement le produit prédominant dans lUE Dans certains pays, on parle à présent dun abandon de la résine au profit dherbe de cannabis cultivée localement Quelque 2,3 millions de plants de cannabis ont été saisis en Europe (2006) La production locale soulève de nouveaux défis dans le domaine du maintien de lordre

37 37 Des marchés dynamiques: vente en ligne Plus de 200 substances psychoactives sont proposées dans des boutiques en ligne où elles sont souvent annoncées comme des «euphorisants légaux» (par ex., salvia divinorum) Mais dans certains pays, leur contenu relève des mêmes lois que les drogues contrôlées et des sanctions identiques peuvent être appliquées La plupart des «boutiques» identifiées se situaient au RU et aux Pays-Bas (et, dans une moindre mesure, en Allemagne et en Autriche) Le nombre de ces détaillants en ligne semble en hausse et ils sadaptent rapidement aux nouvelles mesures de contrôle

38 38 Partie V: Les drogues et les groupes vulnérables de jeunes Les pays de lUE érigent de plus en plus les «groupes vulnérables» au rang de priorité dans leurs politiques en matière de drogues et sociales afin de réduire les risques de problèmes de consommation de drogue là où ils ont le plus de chances dapparaître La connaissance des profils de ces groupes et des endroits où on les trouve peut constituer un point de départ important pour les stratégies et les interventions de prévention Exemples: les jeunes en institution, dans les familles ou les quartiers défavorisés, ceux qui quittent prématurément lécole Écart manifeste entre la volonté politique et la mise en œuvre pratique Les services offerts dans les bureaux (la personne doit se déplacer) sont préférés au travail sur le terrain

39 39 Limportance des informations LEurope se distingue pour être lune des régions au monde où les capacités dobservation dans le domaine des drogues sont les plus développées Les informations fondées sur des faits sur la situation actuelle de la drogue sont essentielles pour un débat informé, productif et raisonné concernant cette question complexe On peut ainsi sassurer du fait que les opinions soient éclairées par des faits, et que les décideurs comprennent bien les options qui soffrent à eux Il sagit de la logique qui est à la base des activités de lOEDT et de son rapport annuel


Télécharger ppt "Rapport annuel 2008: létat du phénomène de la drogue en Europe NB: embargo jusquau 6 novembre 2008 à 10h00 (heure de Bruxelles)"

Présentations similaires


Annonces Google