La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Rapport annuel 2006: létat du phénomène de la drogue en Europe Nom, lieu, date et heure.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Rapport annuel 2006: létat du phénomène de la drogue en Europe Nom, lieu, date et heure."— Transcription de la présentation:

1 Rapport annuel 2006: létat du phénomène de la drogue en Europe Nom, lieu, date et heure

2 Phénomène de la drogue en Europe: dernières tendances Aperçu du phénomène de la drogue dans 29 pays européens Données et analyses: au plan européen et par pays Dernières tendances et réactions Questions particulières: politiques européennes en matière de drogue différences entre les sexes la drogue dans le contexte des loisirs

3 Dossier documentaire multilingue Rapport annuel 2006: Version imprimée et en ligne dans 23 langues Documents supplémentaires en ligne, en anglais: Questions spécifiques Bulletin statistique Profils de données par pays Rapports nationaux Reitox

4 Titres 2006 Partie I: Rapport annuel

5 Titres 2006 La drogue en Europe, moins chère que jamais Héroïne saisies et production à la hausse Transmission continue des maladies infectieuses liées à la drogue Décès arrêt de la tendance à la baisse

6 Titres 2006 (suite) Cocaïne poursuite de la tendance à la hausse, mais quelques signes de stabilisation Cocaïne augmentation de la production mondiale, diversification des voies d importation Les problèmes liés à la cocaïne deviennent visibles dans certains pays

7 En Europe, la drogue est moins chère que jamais Variation considérable du prix de la drogue dun pays à lautre Analyse basée sur un ensemble limité de pays Dans de nombreux pays européens, le prix de la plupart des drogues illégales a chuté entre 1999 et 2004 Dans lensemble de lEurope, après correction du taux dinflation, les prix ont chuté comme suit: résine de cannabis (19%), marijuana (12%), cocaïne (22%), héroïne (45%), amphétamines (20%), ecstasy (47%)

8 Prix des drogues (suite) Prix des drogues influencés par de nombreux facteurs: approvisionnement, degré de pureté, type de produit, volume acheté, etc. Analyses difficiles: clandestinité du marché, variations nationales (collecte et qualité des données) Aucun lien évident entre prix et tendances des autres indicateurs (saisies, prévalence, pureté, etc.) Nécessité de mieux comprendre les facteurs ayant une incidence sur le prix des drogues et sur limpact de ce dernier sur la consommation de drogue

9 Tendances du prix de détail des drogues en Europe –2004

10 Héroïne saisies et production à la hausse Afghanistan, premier fournisseur mondial dopium illicite: 89% (estimation) de la production mondiale (4 100 tonnes) en 2005 En raison de laugmentation récente de la production à léchelle mondiale, loffre risque dêtre supérieure à la demande (Office des Nations Unies contre les drogues et le crime - UNODC) Cest en Asie (50%) et en Europe (40%) que les saisies dhéroïne sont les plus importantes du monde Les quantités totales saisies en Europe augmentent régulièrement depuis 1999

11 Héroïne (suite) Saisies records en 2004: en Europe, (estimation) saisies ont permis de récupérer 19 tonnes dhéroïne, soit une augmentation de plus de 10% par rapport à 2003 Impossibilité dignorer les dangers posés par lexcédent dhéroïne illicite Lhéroïne nest plus à la mode, mais une nouvelle génération de jeunes risque dy être exposée Héroïne et injection importants problèmes de santé publique en Europe dans un avenir prévisible

12 Transmission continue des maladies infectieuses liées à la drogue VIH la prévalence de linfection chez les UDI reste faible dans la plupart des pays européens. Les taux dinfection sont voisins ou inférieurs à 1% dans une dizaine de pays et inférieurs à 5% dans la majeure partie de lEurope Mais de nouveaux cas dinfection par le VIH sont encore attribués aux injections de drogue et leur nombre pourrait augmenter dans certaines régions et certains groupes VHC très courant chez les UDI en Europe: plus de 60% dans certains échantillons dUDI testés Les programmes déchange de seringues sont aujourdhui courants, dans le cadre dune approche plus large (information, éducation, communication)

13 Décès – arrêt de la tendance à la baisse De à décès liés à la drogue par an en Europe Les dernières données montrent quils représentent 3% de la totalité des décès chez les adultes de moins de 40 ans Les estimations sont directement liées à lusage de drogues, surtout des opioïdes, mais elles ne tiennent pas compte des décès liés à des accidents, à la violence ou aux maladies chroniques Victime doverdose type en Europe: homme, 30 à 40 ans. Dans lensemble de lEurope, lâge des victimes doverdose suit une courbe ascendante

14 Décès liés à la drogue (suite) De 2000 à 2003, recul du nombre de décès liés à la drogue Ce recul faisait suite à une augmentation de 14% de 1995 à 2000 Sur la base des données disponibles pour 2003–2004, le nombre de décès déclarés a augmenté de 3%, ce qui tendrait à montrer une reprise de la tendance à la hausse Cela nannonce pas nécessairement une tendance à long terme, mais sur 19 pays déclarants, 13 ont enregistré une certaine hausse

15 Ch. 7, Fig. 13 Tendance à long terme des décès directement liés à la drogue, 1985–2004

16 Cocaïne poursuite de la tendance à la hausse, mais quelques signes de stabilisation Environ 10 millions dEuropéens (plus de 3% de la population adulte de 15 à 64 ans) ont déjà consommé de la cocaïne Environ 3,5 millions en ont sans doute consommé lannée dernière (1%) Environ 1,5 million (0,5% de la population adulte) déclarent en avoir consommé au cours du mois dernier Historiquement, la consommation de cocaïne est élevée en Europe, mais elle reste inférieure à ce quelle est aux États-Unis où, au cours de la vie dadulte, elle est de 14% Fluctuation considérable: les taux de prévalence restent faibles dans de nombreux pays Dans les deux pays les plus touchés (Espagne, R.-U.), certains indices de stabilisation après les augmentations considérables à la fin des années 1990

17 Ch. 5, Fig. 6 Prévalence, lannée dernière, de la consommation de cocaïne chez les adultes (15-64 ans) et les jeunes adultes (15-34 ans et ans)

18 Ch. 5, Fig. 7 Tendances de la consommation de cocaïne, lannée dernière, chez les jeunes adultes (15-34 ans)

19 Cocaïne augmentation de la production mondiale, diversification des voies dimportation Production mondiale de cocaïne : environ 687 tonnes en 2004 (UNODC) La majeure partie de la cocaïne saisie en Europe vient dAmérique du Sud après avoir transité dans des pays dAmérique latine, des Caraïbes et maintenant, de plus en plus, dAfrique Environ 74 tonnes de cocaïne ont été saisies en Europe en 2004 une réduction de 20% par rapport à 2003 Le nombre estimatif (60 890) de saisies de cocaïne a augmenté de 36% en 2004 La Péninsule ibérique est une des principales portes dentrée de la cocaïne en Europe (plus de la moitié du volume saisi)

20 Les problèmes liés à la cocaïne deviennent visibles dans certains pays Les problèmes deviennent visibles mais restent relativement peu importants Environ 12% des nouvelles demandes de traitement sont liées à la cocaïne mais les différences sont considérables dun pays à lautre En Espagne et aux Pays-Bas, où la consommation de cocaïne est relativement bien implantée, au moins une demande de traitement pour toxicomanie sur quatre est aujourdhui liée à la cocaïne Nécessité de mieux savoir ce qui constitue un traitement approprié des problèmes liés à la cocaïne et au crack Environ 400 décès liés à la cocaïne sont déclarés

21 Les drogues en Europe Faits et chiffres 65 millions dadultes ont déjà consommé du cannabis (consommation au cours de la vie) – 20% de la population adulte 10 millions dadultes ont déjà consommé des amphétamines – 3% de la population adulte 8,5 millions dadultes ont déjà utilisé de lecstasy – 2,6% de la population adulte On estime à 1,7 million le nombre actuel dutilisateurs de drogues (essentiellement de lhéroïne) dans lUE Voir le résumé de Les drogues en Europe – Faits et chiffres pour plus de détails sur les drogues individuelles

22 Titres 2006 Partie II: Questions spécifiques

23 Titres 2006 Élargissement de la portée des stratégies de lutte contre la drogue Les services de prise en charge pour femmes sont encore très peu nombreux en Europe Différents types de préjudices liés à la drogue chez les femmes Un fossé entre les genres qui se réduit?

24 Titres 2006 (suite) Des enquêtes montrent que les adeptes des boîtes de nuit ont dix fois plus de chances (que les jeunes de la population générale) davoir essayé des stimulants Le tourisme des boîtes de nuit et la consommation de drogue en vacances Les risques à long terme de lalcool trop souvent ignorés Les problèmes du contrôle

25 Élargissement de la portée des stratégies de lutte contre la drogue Presque tous les pays européens intègrent dorénavant des initiatives politiques dans une stratégie/un plan daction national de lutte contre la drogue Signes délargissement de la portée des stratégies visant à inclure les substances légales engendrant une accoutumance (alcool, tabac, médicaments) ainsi que les drogues illégales Plus des deux tiers des pays étudiés établissent actuellement des liens avec les substances légales ou font référence à elles dans leurs documents directeurs

26 Les services de prise en charge pour femmes sont encore très peu nombreux en Europe Sensibilisation accrue aux besoins des femmes toxicomanes qui représentent actuellement environ 20% des personnes suivant un traitement Presque tous les pays de lUE et la Norvège disposent dau moins une unité de traitement pour toxicomanie exclusivement réservée aux femmes, ou aux mères, mais laccès à ce genre de service est souvent limité La plupart des femmes sont encore prises en charge par des services génériques Près dune femme sur quatre (23%) ayant accès à des services non hospitaliers de traitement de la toxicomanie vit actuellement avec ses enfants La volonté de ne pas manquer à leurs devoirs maternels peut inciter les femmes à ne pas chercher de laide. Il est démontré que les femmes se font plus volontiers traiter dans les services qui sont à leur écoute

27 Différents types de préjudices liés à la drogue chez les femmes En fonction du pays, les femmes représentent de 7 à 35% des décès liés à la drogue Différents régimes de mortalité entre les deux sexes Entre 2000 et 2003, les décès par surdose chez les hommes ont diminué denviron 30%, contre environ 15% chez les femmes (UE-15) Les données récentes détudes sur les UDI dans neuf pays de lUE montrent que la prévalence du VIH est en moyenne de 13,6% chez les les hommes et de 21,5% chez les femmes Les mesures de réduction des risques chez les utilisateurs de drogue à haut risque ont-elles moins deffet sur les femmes que sur les hommes?

28 Un fossé entre les genres qui se réduit? Différences notables entre les hommes et les femmes dans presque tous les aspects du phénomène de la drogue Les hommes sont toujours plus nombreux à consommer des drogues que les femmes dans tous les pays européens, notamment lorsque lusage de la drogue est fréquent, intense et problématique Rien ne donne à penser que le fossé se réduit entre les niveaux de consommation de drogue par les hommes et les femmes Par contre, les données sur lusage de drogue parmi les étudiants (15–16 ans) révèlent des tendances préoccupantes. Dans certains pays, les filles semblent rattraper les garçons en ce qui concerne la consommation tout au long de la vie de drogue et dalcool

29 Des enquêtes montrent que les adeptes des boîtes de nuit et clubs ont 10 fois plus de chances davoir essayé des stimulants Dans certains cas, environ les deux tiers des adeptes des boîtes de nuit et clubs ont déclaré avoir utilisé des stimulants Plus de 60% des adeptes des boîtes de nuit et clubs en France, en Italie et au Royaume-Uni ont déclaré avoir essayé la cocaïne Plus de la moitié des adeptes des boîtes de nuit et clubs en République tchèque, en France, en Hongrie, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni ont déclaré avoir déjà consommé de lecstasy

30 Fig. 2 Prévalence de la consommation decstasy à la suite denquêtes effectuées dans des boîtes de nuit et clubs, dune part, et auprès de la population générale, dautre part

31 La consommation de drogue dans les lieux récréatifs (suite) Certaines enquêtes font état de consommation de kétamine au cours de la vie allant de 7% (République tchèque) à 21% (Hongrie)… …et de consommation de GHB au cours de la vie allant de 6% (Royaume-Uni) à 17% (Pays-Bas) Pour les drogues hallucinogènes, des pourcentages élevés ont été enregistrés lors denquêtes effectuées dans des boîtes de nuit et clubs en République tchèque (45% des personnes enquêtées ont déclaré avoir essayé le LSD), et en France (55% ont déclaré avoir essayé les «champignons magiques»)

32 Le tourisme des boîtes de nuit et clubs et la consommation de drogue en vacances Des études montrent que les jeunes ont plus de chances dessayer les drogues, ou de les utiliser plus souvent, lorsquils sont en vacances à létranger En Espagne, cest à proximité des centres touristiques que la consommation de drogue dans le cadre des loisirs est la plus forte Selon une étude suédoise, 23% de jeunes ayant essayé des drogues illégales lavaient fait pour la première fois à létranger Des interviews menées auprès de jeunes vacanciers rentrant dIbiza dans le cadre dune étude britannique ont montré que la fréquence de la consommation de drogue était plus élevée en vacances à létranger que dans le pays dorigine

33 Les risques à long terme de lalcool trop souvent ignorés Pour la majorité des jeunes de lUE, la consommation de drogue nest toujours pas un élément associé à la musique de danse Pour la plupart, cest la musique, laspect socio-récréatif et la consommation dalcool qui sont les expériences les plus importantes associées à la musique de danse Les fabricants de boissons exploitent maintenant le marché lucratif de la musique de danse en produisant de nouvelles boissons pour les jeunes Préoccupations quant aux risques pour la santé des personnes fréquentant les boîtes de nuit et abusant souvent de lalcool, parfois en combinaison avec des drogues illégales Les adeptes des boîtes de nuit et clubs ont généralement conscience des risques pour leur santé et des risques juridiques associés à la consommation de drogue, mais ils ont moins conscience des problèmes liés à lalcool et des risques à long terme

34 Les problèmes du contrôle LOEDT est actuellement confronté au problème du contrôle dun éventail nettement plus large de substances quil y a dix ans de cela La polytoxicomanie pose de grands problèmes aux systèmes de contrôle de la drogue qui, traditionnellement, étaient axés sur la consommation de substances individuelles Lélaboration de nouvelles méthodologies visant à comprendre ce type de consommation de drogue doit être une des priorités En plus dobserver la situation actuelle, lOEDT surveille lapparition de nouvelles drogues et de nouvelles tendances susceptibles de constituer une menace pour la santé publique


Télécharger ppt "Rapport annuel 2006: létat du phénomène de la drogue en Europe Nom, lieu, date et heure."

Présentations similaires


Annonces Google