La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Processus National dEchange dInformations au Cameroun Par Mrs Alice NDIKONTAR Editeur PPI 01 - 03 November 2012 Libreville, Gabon.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Processus National dEchange dInformations au Cameroun Par Mrs Alice NDIKONTAR Editeur PPI 01 - 03 November 2012 Libreville, Gabon."— Transcription de la présentation:

1 Processus National dEchange dInformations au Cameroun Par Mrs Alice NDIKONTAR Editeur PPI November 2012 Libreville, Gabon

2 - INTRODUCTION - STRUCTURE NATIONALE POUR L'ÉCHANGE D'INFORMATIONS - DES TEXTES RÉGLEMENTAIRES - TYPE DINFORMATION ACTUELLEMENT GÉRÉ - SOURCES DE DONNÉES DANS LE PAYS - LA COLLECTE, LE STOCKAGE ET LANALYSE DES DONNEES - LES METHODES ET SYSTEMES EN PLACE POUR LA DISSEMINATION DES INFORMATIONS PHYTOSANITAIRES - DIFFICULTÉS - SUGGESTIONS ET RECOMMANDATIONS 2

3 Introduction Les Principales Missions de LONPV au Cameroun : élaborer des politiques nationales et de contribuer à l'harmonisation aux niveaux sous-régional et régional des politiques et des cadres réglementaires relatifs à la protection des végétaux; le suivi et la mise en œuvre des conventions internationales relatives à la protection des végétaux ainsi quaux ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture ratifiées par le Cameroun; élaborer et surveiller l'application de la législation phytosanitaire et règlements. prendre les mesures nécessaires pour empêcher l'entrée, la propagation et l'établissement des organismes nuisibles sur le territoire national; organisation et le suivi de contrôle phytosanitaire, ainsi que le traitement post récolte sur le territoire national.

4 Structure nationale pour l'échange d'informations A- LES SERVICES CENTRAUX Par décret n ° 2005/118 du 15 avril 2005 portant organisation du Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural, les activités phytosanitaires fonction dans deux départements, comme indiqué dans l'organigramme La Direction de la Réglementation et du contrôle de Qualité des Intrants et Produits Agricoles est constitués de 3 sous-directions: Sous-direction de la réglementation des pesticides, Laboratoire National dAnalyse et de diagnostic, Sous-direction de la Réglementation des semences et de la Quarantaine Végétale, La Direction du Développement de lAgriculture : Sous Direction des Interventions Phytosanitaires

5 MINISTER DELEGATE MINISTRY OF AGRICULTURE AND RURAL DEVELOPMENT SECRETARY GENERAL Department of Agricultural Development Sub Department of Phytosanitary Interventions Service of Surveillance and Phytosanitary Interventions Service for the Promotion of Integrated Pest Management Systems Service for Phytosanitary Training Service for regulation of Application Equipment Service for Regulation of Fertilizers Service for Regulation of Pesticides Department of Regulation and Quality Control of Agricultural Products and Inputs CENTRAL SERVICES Sub Department of Regulation of Pesticides, Fertilizers and Application Equipment Sub Department of Seed and Quarantine National Laboratory for Diagnosis and Analysis of Agricultural Products and Inputs Service for Certification of Seeds and Plants Parts Service for Control of Seeds and Plants Plant Quarantine Service Service for Agricultural Products, Seeds and Plants Service for Fertilizers Service for Phytosanitary Products DIVISIONS REGIONS Phytosanitary Bases (10) Phytosanitaire Brigades (58) Service for Control of Agricultural Products and Inputs (10) Phytosanitary Inspection Postes (30) ORGANISATION OF PLANT PROTECTION IN CAMEROON

6 B- SERVICES DECONCENTRES: 10 bases phytosanitaires 10 services provinciaux de contrôle 29 postes de police phytosanitaire dont la plupart sont dans les frontières C- LES PARTENAIRES Organismes privés : Croplife Cameroun et autres représentants locaux des firmes agro pharmaceutiques Les ONG et autres associations spécialisées LA RECHERCHE : Les activités de la recherche sont menées par les chercheurs au sein de linstitut de la recherche agricole.

7 Carte de répartition des postes de police phytosanitaires

8 Un point de contact officiel et un cadre chargé d'échange d'informations (éditeur PPI) ont été désignés dans le cadre du programme de la FAO sur léchange d'informations ayant comme objectif d'assurer la coordination des activités de l'ONPV sur le territoire national et de faciliter la communication et le partage d'informations avec d'autres pays et organisations internationales. Obligations de signalement déjà dans le PPI: Communication officiel sur les organismes nuisibles (2); Descriptions de lONPV (lorganigramme ); Les points dentrée; Les textes réglementaires (8); Publications (2) Un Projet Point sur la mise en œuvre de la NIMP 15 8

9 Des textes réglementaires: Les activités de la Protection des Végétaux au Cameroun sont régis par des textes réglementaires: Loi n° 2003/003 du 21Avril 2003 portant protection phytosanitaire Décret n° 2005/0772/PM du 06 Avril 2005 fixant les conditions dhomologation et de contrôle des produits phytosanitaires Décret n° 2005/0772/PM du 06 Avril 2005 fixant les modalités dexécution des opérations de quarantaine végétale Décret n° 2005/0770/PM du 06 Avril 2005 fixant les modalités de lutte phytosanitaire. Décret n° 2005/0769//PM du 06 Avril 2005 portant organisation du Conseil National Phytosanitaire. Loi n° 2001/014 du 23 Juillet 2001 relative à lactivité semencière; Arrêté n° 042/06/MINADER/CAB du 10 mai 2006 instituant un certificat phytosanitaire; ARRETE N° 003/06/A/MINADER/SG/DRCQ/SDRSQV/SQV du 03 AVR 2006 fixant les modalités de traitement et destampillage des matériaux demballage et des emballages à base de bois destinés au commerce international.

10 Type dinformation actuellement géré Informations techniques: Statut des ravageurs sur le territoire national, Infestation de ravageurs qui posent un danger potentiel pour les cultures Organismes de quarantaine ou non de quarantaine, de leur présence, la distribution, la biologie etc Méthodes de lutte contre les nuisibles des cultures Pesticides homologués au Cameroun. Interceptions: Un certain nombre de notifications d'interceptions de fruits et légumes ont été reçues de la France (ex: présence de tephrididae, Ceratitis spp, etc.) 10

11 SOURCES DE DONNÉES DANS LE PAYS Informations phytosanitaires est obtenue par l'organisation nationale de protection des végétaux, à partir: Des Vulgarisateurs, du personnel de terrain qui soccupe des activités de suivi et de surveillance à lintérieur du pays et aux frontières; Des instituts de recherche: IRAD (Institut de Recherche Agricole pour le Développement), le CARBAP (Centre Africain de Recherches sur Bananiers et Plantains, l'IITA, etc.) Des universités: Université de Yaoundé I, Université de Dschang, etc. Des producteurs individuels ou les organisations paysannes Des journaux locaux Autres sources: Internet, le Portail Phytosanitaire International, Le CPI (Conseil Phytosanitaire Interafricain de l'Union africaine, la CPAC (Comité d'homologation des pesticides en Afrique centrale), la FAO, la GTZ,IITA, etc. Le CABI Crop Protection Compendium (CPC mondiale Module), etc.) 11

12 LA COLLECTE, LE STOCKAGE ET LANALYSE DES DONNEES La collecte de données pour les informations phytosanitaires: certaines données sont disponibles à l'ONPV, mais une grande partie de l'information se trouve dans les instituts de recherche (IRAD); les Universités, etc. et doit être mis en place. Cette information est disponible sous forme électronique et papier. Un meilleur mécanisme pour l'échange de ces informations est nécessaire. Il n'existe pas de base de données nationale ou site web à l'heure actuelle. 12

13 LES METHODES ET SYSTEMES EN PLACE POUR LA DISSEMINATION DES INFORMATIONS PHYTOSANITAIRES Médias: courrier postal, Internet, courrier express, Téléphone, Télévision, Radio, les Journaux. La cellule de communication du ministère de l'Agriculture diffuse des programmes hebdomadaires à la radio et la télévision, commeChanging Rural world» et «Le Monde Rurale", etc Il ya des radios communautaires dans les zones rurales ciblant les agriculteurs, la diffusion étant dans les langues locales. Les Journaux locaux (la Presse écrite) (la voix du paysan, Agric-Info, Cameroun tribune, etc) les Bulletins dinformation phytosanitaire par le CPI, et Info CPAC par CPAC Les Collègues, des lettres administratives, des séminaires, des réunions de coordination. International: publication sur le site web (IPP) La hiérarchie administrative, la communication directe par courrier, fax, s, etc): à partir du point de contact de l'ONPV(DRCQ) aux postes d'inspection phytosanitaire, des brigades phytosanitaires, et aux producteurs. 13

14 DIFFICULTÉS Le manque de données consolidées sur les organismes nuisibles (ravageurs et maladies) et les informations commerciales nécessaires à la prise de décision; L'insuffisance de collaboration avec d'autres institutions (de recherche, universités), le secteur privé et d'autres; Le manque de personnel qualifié dans le domaine de l'identification des ravageurs; L'insuffisance des systèmes d'information électroniques nécessaires pour le partage de l'information. Un accès insuffisant aux systèmes de communication performants (ordinateurs, accès Internet, etc.) 14

15 SUGGESTIONS ET RECOMMANDATIONS Un réseau de communication devrait être créé pour permettre à chaque structure davoir accès à l'information; installation de services Internet et Intranet, téléphone, fax, labonnement aux journaux locaux et internationaux et des revues et des bulletins d'information; Former le personnel sur la collecte, lanalyse et la gestion de données; Organiser des ateliers de sensibilisation, des séminaires, des réunions régulièrement pour le partage des informations entre les services aux niveaux national et international; Établir une collaboration avec d'autres institutions par le biais de réseaux; Mettre en place un système de surveillance phytosanitaire, développer et maintenir des informations adéquates sur leur situation; Développer une stratégie de communication et de diffusion pour la gestion de l'information phytosanitaire dans la région 15


Télécharger ppt "Processus National dEchange dInformations au Cameroun Par Mrs Alice NDIKONTAR Editeur PPI 01 - 03 November 2012 Libreville, Gabon."

Présentations similaires


Annonces Google