La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Atelier des donateurs sur la lutte contre les mouches des fruits en Afrique de lOuest Présentation du Plan dAction Régional en Afrique de lOuest contre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Atelier des donateurs sur la lutte contre les mouches des fruits en Afrique de lOuest Présentation du Plan dAction Régional en Afrique de lOuest contre."— Transcription de la présentation:

1 Atelier des donateurs sur la lutte contre les mouches des fruits en Afrique de lOuest Présentation du Plan dAction Régional en Afrique de lOuest contre les mouches des fruits Plan daction régional - Budget Bamako 29 et 30 septembre 2009 Frédéric Plumelle

2 2 Contexte (1) o Identification en 2003 en Afrique de lEst dune nouvelle et envahissante espèce de mouche des fruits exotique (Bactrocera invadens). Elle est présente actuellement sur lensemble du continent africain et en particulier en Afrique de lOuest. o Conséquences : n Augmentation des interceptions de mangues arrivant dans lUnion Européenne (UE) n Pertes économiques importantes pour les pays exportateurs notamment chez les petits producteurs n Elévation du risque de perte daccès aux marchés internationaux.

3 3 Contexte (2) o A la demande de la CEDEAO, mobilisation de la communauté internationale : n Financement en 2007 dune étude sur Plan dAction Régional en Afrique de lOuest contre les mouches des fruits n 8 pays de lAfrique de lOuest : Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Mali et Sénégal n Présentation et validation des conclusions à Bamako (juillet 2008) n Mais nécessité dune étude complémentaire : Budget spécifique Montage institutionnel Prise en compte des besoins de lensemble des pays de la région ouest africaine.

4 4 Analyse des problèmes (1) o Surveillance des organismes nuisibles peu organisée à cause de l'insuffisance de moyens humains et financiers alloués pour cette tâche. o Lutte peu efficace contre les organismes nuisibles : n Sensibilisation faible et capacités financières limitées des producteurs notamment les plus petits n Moyens réduits accordés par les Etats aux autorités compétentes en charge de cette mission.

5 5 Analyse des problèmes (2) o Recherches sur cette thématique : n Trop limitées n Pas toujours coordonnées n Insuffisamment diffusées vers les producteurs. o Un environnement structurel pas assez puissant : n Manque d'autorités compétentes fortes n Comités nationaux de lutte quand ils existent pas assez structurés n Nécessité de renforcement des laboratoires de diagnostic et de travail en réseau.

6 6 Analyse des parties prenantes (1) o Institutions régionales gouvernementales et non gouvernementales : CEDEAO, UEMOA, CMA /AOC, CILSS, FARA, IITA, ROPPA, Hub Rural… Mais aussi des institutions panafricaines comme lICIPE et IAPSC. o Institutions officielles nationales : n Ministère de lAgriculture : Organismes de surveillance, de contrôle et dinspections Laboratoires de diagnostic Services de vulgarisation. n Mais aussi Ministères du Commerce et des Finances.

7 7 Analyse des parties prenantes (2) o Producteurs : petits, moyens et grands. o Centres de conditionnement et exportateurs. o Organisations de concertation public/privé. o Consommateurs : bénéficiaires indirects.

8 8 Pays bénéficiaires o 8 pays qui ont bénéficié de la première étude : Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Mali, Sénégal et Bénin. o Les autres pays de la CEDEAO : n Les pays qui manifestent leur intérêt au Programme n Mise en place dun Comité national de lutte n Engagement de doter les services publics intervenant dans les activités de surveillance et de lutte des moyens nécessaires n Activités : surveillance, acquis de la recherche, accès au matériel didactique de lutte et de surveillance, formation.

9 9 Principes généraux du Programme (1) o Répartition des activités du Programme entre les niveaux régional, national et local pour être les plus efficaces possibles. o Les actions sont clairement définies avec des priorités claires : n Approche filière n Composante Recherche importante n Sensibilisation des producteurs n Formations de formateurs.

10 10 Principes généraux du Programme (2) o Mise en place souple et participative : n Principes généraux fixés par Programme n Mise en œuvre discutée au niveau national et sous la responsabilité du Comité national de lutte n Activités de concert entre le secteur public et le secteur privé n Principe de demande proactive d'assistance n Partage des coûts n Coordination avec les autres Projets. o Unité de gestion forte, autonome, réactive.

11 11 Objectif général o " Les revenus des producteurs de fruits et légumes et particulièrement des petits producteurs augmentent, ce qui contribue à une diminution de la pauvreté".

12 12 Objectifs spécifiques o Les pertes sur les fruits et légumes dues à l'infestation des mouches des fruits sont maîtrisées et ne constituent plus une contrainte pour les exportations de mangue. o Le volume disponible de fruits commercialisés sur les marchés locaux et exempts d'infestations, augmente et contribue à l'amélioration de la sécurité alimentaire.

13 13 Surveillance o "La surveillance contre les mouches des fruits est organisée au niveau national, coordonnée au niveau régional et permet une lutte efficace et ciblée ". n La Surveillance : sur l'ensemble du territoire des pays participants n Principes de la Surveillance définis au niveau régional n Organisation sur le terrain : responsabilité des Comités nationaux de lutte.

14 14 Surveillance Unité de gestion o Programme cadre du plan de surveillance. o Processus de sélection dun entité technique régionale. Entité technique régionale o Traitement des données nationales de surveillance o Mise en place d'une Unité d'alerte rapide régionale o Analyse de risque. Niveau national pour les 8 pays initiaux o Niveau local : installation des pièges et collecte des contenus des pièges o Niveau zones agroécologiques : collecte des pièges des niveaux locaux, identification et comptage des insectes, envoi de l'information au niveau national… o Niveau national : regroupement et traitement des données, diffusion des données, contrôles du travail fait au niveau local et zones agroécologiques. Niveau national pour les autres pays de la CEDEAO o Dispositif similaire si : n Pays demandeurs n Mise en place Comité national de lutte n Autorités compétentes dotées de moyens suffisants pour mener à bien leurs missions.

15 15 Lutte o "Les producteurs sont formés aux méthodes de lutte préventive, dans les zones de fortes infestations des interventions de contrôle sont mises en place et dans les zones de forte production, la lutte contre les mouches des fruits est organisée de manière intégrale". n Niveau de lutte préventive mis en place sur l'ensemble du pays (sensibilisation et formation des producteurs) n Lutte suite aux alertes diffusées par la composante Surveillance n Niveau de lutte intégrale dans des zones plus restreintes.

16 16 Lutte (1) Unité de gestion o Programme cadre du plan de lutte. o Conception des outils de sensibilisation. o Centralisation des commandes des intrants. Entité technique régionale o Arbitrage technique et budgétaire des répartitions des zones prioritaires par pays. Niveau national pour les 8 pays initiaux o Sensibilisation : n Campagne nationale d'information n Formation de consultants locaux n Qui, à leur tour, formeront les producteurs aux BPA. o Lutte dans les zones où le seuil économique d'intervention est atteint : n Mise en place par des brigades spécialisées de lutte.

17 17 Lutte (2) Niveau national pour les 8 pays initiaux o Lutte dans les zones prioritaires de production : n Lutte intégrale via organisations de producteurs / exportateurs. o Post récolte : n Formation du personnel dédié à la récolte et au post- récolte. Niveau national pour les autres pays de la CEDEAO o Phase d'investigation pour mieux connaître zones agroécologiques, les parties prenantes (WAFFI)

18 18 Recherche appliquée o "De nouvelles méthodes de lutte efficaces et peu onéreuses sont mises à la disposition des producteurs". n Recherches dont résultats immédiatement applicables sur le terrain n Large diffusion auprès des bénéficiaires finaux n La composante Recherche : régionale.

19 19 Recherche appliquée Au niveau régional o Objectifs de recherche (à titre indicatif) : n Amélioration des techniques actuelles n Lutte biologique (fourmis rouges, hyménoptères…) n Amélioration des piégeages des femelles n Traitement post-récolte… o Equipe de recherche : n Equipe dirigée par un chercheur international n Equipe de chercheurs régionaux n Association avec les centres de recherche (inter) nationaux très spécialisés dans le domaine mouches des fruits. o Diffusion : n Séminaires de présentation n Brochures techniques.

20 20 Renforcement des capacités o "Les organisations régionales et nationales nécessaires à une lutte efficace contre les mouches des fruits sont en place. Des mesures sont prises en fin de Projet pour pérenniser les Comités régional et nationaux". n Comités de lutte nationaux renforcés n Laboratoires de diagnostic consolidés n Organisations de producteurs confortées.

21 21 Renforcement des capacités Unité de gestion o Conception ou adaptation (si un système existe) d'un SIG au niveau régional. Entité technique régionale (Laboratoire de référence) o Renforcement du laboratoire de référence de l'IITA o Formation de formateurs de techniciens de laboratoire. Niveau national o Renforcement des Comités nationaux de lutte. o Renforcement des capacités des responsables des organisations de producteurs et d'exportateurs. o Formation au niveau des DPV : n Formation sur les contrôles à l'importation et à l'exportation n Formation sur la législation n Formation aux actions à mener en cas de notifications d'interception. o Formation au niveau des postes frontières. o Laboratoires de diagnostic : n Formation en taxonomie n Formation de techniciens de terrain.

22 22 Composantes horizontales o Communication, Formation et Information : n Responsable du système d'information générale n Formation : méthodologies partagées et conception de modules de formation communs. o Suivi/Evaluation : n Rédaction des manuels de Suivi/Evaluation n Sélection des consultants qui feront le Suivi/Evaluation des Composantes.

23 23 Durée et Budget Durée du Programme : 5 ans.

24 24 Conclusions o Projet régional avec des composantes nationales importantes. o Des objectifs sur lamélioration des exportations mais surtout des apports nutritionnels pour les populations les plus fragiles. o Des actions de sensibilisation / formation très importantes. o Une coordination des actions : n Régionales / Nationales n Public / Privé n Recherche / Production n Bailleurs de fonds.


Télécharger ppt "Atelier des donateurs sur la lutte contre les mouches des fruits en Afrique de lOuest Présentation du Plan dAction Régional en Afrique de lOuest contre."

Présentations similaires


Annonces Google