La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES CAS DE PALATALISATION CONTEMPORAINE (CPC) dans le monde anglophone Olivier Glain Université Jean Moulin – Lyon 3 Faculté des langues Doctoriales 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES CAS DE PALATALISATION CONTEMPORAINE (CPC) dans le monde anglophone Olivier Glain Université Jean Moulin – Lyon 3 Faculté des langues Doctoriales 2013."— Transcription de la présentation:

1 LES CAS DE PALATALISATION CONTEMPORAINE (CPC) dans le monde anglophone Olivier Glain Université Jean Moulin – Lyon 3 Faculté des langues Doctoriales 2013 Linguistique anglaise Faculté des langues

2 Variantes principalement associées aux locuteurs les plus jeunes - Souvent considérées comme incorrectes par les locuteurs conservateurs - Parfois considérées comme non-standard par les linguistes Les cas de palatalisation Contemporaine (CPC) - De nouvelles manifestations des palato-alvéolaires / ʃ, ʒ, t ʃ, d ʒ / (tune, dune, assume, presume, student, street, stop, grocery) - Dans de nouveaux environnements phonétiques et de nouveaux items lexicaux La Palatalisation Contemporaine

3 Hypothèses de départ et problématique - Il sagit dune changement en cours. -Le phénomène nest pas géographiquement restreint (région de Londres). -Bien que les environnements soient nouveaux, le phénomène sinscrit dans une tendance historique. -Phénomènes phonétiques ou phonologiques ? Simples réalisations de surface ou représentations phonologiques profondes ?

4 I - Historique de la palatalisation et des palato- alvéolaires depuis le proto-indo-européen jusquà langlais contemporain > CPC II – Les CPC et le changement linguistique III – Corpus et données IV – Statut des CPC : considérations théoriques Thèse

5 I - Historique de la palatalisation et des palato-alvéolaires depuis le proto-indo-européen jusquà langlais contemporain > CPC II – Les CPC et le changement linguistique III – Corpus et données IV – Statut des CPC : considérations théoriques Plan Présentation des CPC et des 4 environnements un aspect

6 La coalescence par le yod après /t, d/ en syllabe accentuée (ex: / ˈ t ʃ u ː n, ˈ d ʒ u ː n/) La coalescence par le yod Un type dassimilation : la glissée palatale /j/ fusionne avec le /t, d/ précédent affriquées /t ʃ, d ʒ / ex : tune /tju ː n/ /t ʃ u ː n/. /j/ est lassimilateur / le segment qui déclenche le processus dassimilation

7 Les prononciations avec yod - plus conservatrices - considérés comme plus « correctes » Prononciations avec coalescence - perçues comme des formes phonétiques plus modernes - moins « correctes » - novatrices - associées à des locuteurs plus jeunes - peuvent même provoquer la colère des locuteurs les plus conservateurs

8 Citation suivante tirée du Daily Telegraph du 17/06/2000 : I am tired of hearing presenters- from weather girls to news readers- refer to Chewsday [Tuesday] […] and to AlecShtewart [Stewart] (…) The insidious degradation of spoken English saddens me and someone ought to stand up and sayenough (cité dans Altendorf 2003 : 69)

9 Aspect diachronique du phénomène (Wells 1997) Trois étapes 1/ tendance historique de l'anglais à convertir /tj/ en /tʃ/ et /dj/ en /dʒ/ Ex: nature, literature … 2/ Accélération du phénomène durant la 1è partie du XXè siècle > majoritaire en syllabe inaccentuée Ex: actual, perpetual, gradual, graduate - formes courantes avec /t ʃ / ou /dʒ/ - variantes formelles avec /tj/ ou /dj/ maniérées, voire artificielles (Wells 1997, Cruttenden 2008) 3/ fin du XXè siècle : nouveau changement propagation aux syllabes accentuées Ex: Tuesday, duke, dune.

10 Premier temps : résistance à la coalescence en syllabe accentuée Wells (1997) Ramsaran (1990). Réticence à la considérer comme de l'anglais standard Réticence à l'inclure dans des descriptions de la Received Pronunciation (RP) Etude de Hannisdal (2006) > Wells décide d'inclure la coalescence en syllabe accentuée dans la description de la RP (LPD 2008). In LPD I labelled these variants non-RP. Clearly I was wrong to do so (even if its true for people of my own advanced age). > changement en cours Denière édition de Gimsons Pronunciation of English (Cruttenden 2008), un changement « bien établi » dans la RP.

11 2/ La palatalisation par le yod après /s/ et /z/ en syllabe accentuée Items comme assume, presume présentent des variantes: - Formes avec yod /əˈsj u ːm, prɪˈzjuːm/ (traditionnelles et conservatrices) - Formes palatalisées /əˈʃ u ːm, prɪˈʒuːm/ Palatalisation en syllabe accentuée : la plus novatrice aujourd'hui /j/ est l'assimilateur /j/ rétracte l'articulation de /s/ et /z/ /s, z/ = alvéolaires > / ʃ, ʒ / = palato-alvéolaires

12 Phénomène très largement accepté en syllabe inaccentuée. Nettement moins en syllabe accentuée. Les variantes palatalisées sont considérées comme non- standard dans le LPD. Ne sont pas du tout répertoriées dans l'EPD. Phénomène n'est pas aussi courant que la palatalisation dans les séquences /tju, dju/ (élision du yod / yod dropping) Gagne du terrain en position accentuée : Coalesced forms in the onset of accented syllables, e.g. in assume, presume are increasingly heard in RP (Cruttenden 2008)

13 Ces deux premiers CPC ne font (quasiment ) pas partie - de la plupart des accents d'Amérique du Nord - des autres variétés d'anglais dans lesquelles l'élision du yod est particulièrement développée.

14 3/ Palatalisation de /s/ dans les agrégats /str, stj/ à l'initiale NB: palatalisation de /st, sk/ existe également stop, score > / ˈʃ t ɒ p, ʃ k ɔː / Cruttenden (2008) Items comme stress, street, student, stew Variantes palatalisées / ˈʃ tres, ˈʃ tri ː t, ˈʃ t(j)u ː dənt, ˈʃ t(j)u ː / /j/ et /r/ rétractent l'articulation de la fricative alvéolaire /s/ > palato- alvéolaire EPD : variantes non répertoriées LPD : existence tout juste mentionnée This is not shown in this dictionary. (LPD 2008)

15 4/ Palatalisation de /s/ par /r/ Items tels que grocery, nursery, anniversary, Estuary, classroom > variantes palatalisées / ˈ grə ʊʃ ri, ˈ n ɜːʃ ri, ˌ æn ɪˈ v ɜːʃ ri, ˈ e ʃ tj ʊ ri, ˈ kl ɑːʃ ru ː m/ /r/ : déclencheur du processus d'assimilation: rétracte l'articulation de /s/ un cas d'assimilation à distance. CPC répertoriés dans LPD, pas dans EPD. rrrrrr nursery, grocery, anniversary : 2 /r/s dans les accents rhotiques

16 D'un point de vue diachronique Ces CPC s'inscrivent dans la continuité d'un long processus hsitorique qui mène invariablement à la palatalisation Processus par lequel les fricatives et affriquées palato- alvéolaires se sont graduellement diffusées dans la langue anglaise.

17 / ʃ, ʒ, t ʃ, d ʒ / Vieil-anglais /k/ > /t ʃ / dans certain environnements Ex: VA. Kinn /k/ > AC. chin /t ʃ / ; VA. tæcan /k/ > / ˈ tæ ː t ʃɑ n/ > AC. teach /t ʃ / Moyen-anglais, puis Anglais Moderne [sj] > [ ʃ ] (rares au 15è siècle, courants aux 16è et 17è S) : nation [nasjõ] > [nei ʃ ən] ; sure [syr] > [sju ː r] > [ ʃʊ ə] [zj] > [ ʒ ] (17è S) : measure [məzyr] > [mezju ː r] > [me ʒ ə] [tj] > [t ʃ ] (17è S) : nature [natyr] > [na ː tju ː r] > [neit ʃ ə] ; fortune [fortyn] > [fortju ː n] > [f ɔː t ʃ ən] [dj] > [d ʒ ] (17è S) : soldier [soldjər] > [sə ʊ ld ʒ ə] (Stévanovitch 2008)

18 Les CPC et les variétés d'anglais 1er temps : CPC principalement associés au sud-est de l'Angleterre et/ou à l'Estuary English. (Wells 1982 ; Coggle 1993 ; Altendorf 2003 ; Cruttenden 2008 ; Altendorf & Watt 2008 ; LPD 2008 ) !! la palatalisation contemporaine n'est pas un phénomène restreint à cette seule région,

19 tune, dune supra regional feature in Britain (Hannisdal 2006) Tune: most readily accepted in Scotland (Wells 1999) often realised [ t ʃ ], [ d ʒ ] in many EngEng varieties (Trudgill & Hannah 2008) palatalisation is very common before /j/ in Derby (Docherty & Foulkes 1999) Canada: In Newfoundland English, /t/ and /d/ before historical /ju/ are are often affricated in vernacular speech (Clarke 2008) Canada: along a line from the Thunder Bay District (Ontario) to Saskatchewan (Wells 1982) Australia: particularly common (Hovarth 2008) often realised [t ʃ ], [d ʒ ] (Trudgill & Hannah 2008) New Zealand (Burridge 2008) South Africa (Wells 1982) (Trudgill & Hannah 2008) RP (Moore 2004)

20 assume, presume RP: increasingly heard (Cruttenden 2008) Australia: -particularly common (Hovarth 2008) -assume may be pronounced with [ ʃ ], presume can have [ ʒ ] (Trudgill & Hannah 2008)

21 grocery Etats-Unis (Vaux, website of the university of Wisconsin) anniversary nursery grocery LPD pour l'anglais britannique

22 street south-east England (Ball in Harrison 1999) northeast of the USA (Ball in Harrison1999) Hawaii (Harrison 1999) Australia (Ballantyne in Harrison 1999) the USA (Alford in Harrison 1999) New Zealand (Bayard in Harrison 1999) Bauer & Warren (2008) Gordon & Maclagan (2008) Philadelphia (Bayard& Schiffman quoting Labov in Harrison 1999) Un trait particulièrement développé en anglais NZ London and Colchester- a change in progress (Bass)

23 Exemple: John Key, Premier Ministre néo-zélandais (Sky news Australia, mars 2009) (00:50-01:00) Australia, Australasian, strong

24 Les CPC = souvent associés aux locuteurs les plus jeunes un changement en cours ? Les changements en cours doivent pouvoir être observés par le biais d'observations en temps apparent Labov (2001). The first and most straightforward approach to studying linguistic change in progress is to trace change in apparent time: that is, the distribution of linguistic variables across age levels.. Site IDEA (International Dialects of English Archives ) créé par Paul Meier et hébergé par The University of Kansas. CORPUS CORPUS Enregistrements de locuteurs anglais, écossais, américains, australiens et néo-zélandais

25 1/ Texte « Comma Gets a Cure » Corpus composé de 216 locuteurs des deux sexes et d'âges différents CPC potentiels : here's a story for you a veterinary nurse in a deserted district in North Square the Duke Street Tower she felt stressed to strut around Comma was strong and huge she tried gently stroking singing a tune to her

26 résultats pour l'Angleterre et l'Ecosse Locuteurs qui palatalisent vs. locuteurs qui ne palatalisent pas

27 Distribution des formes palatalisées palatalisation de /str/ Baisse entre et 1900 – 1949 (purement circonstancielle ?) Puis progression constante …

28 Duke, tune, IDEA une exception une tendance générale claire

29 résultats pour les Etats-Unis Palatalisation globale Etats-Unis

30 Palatalisation de /str/ Etats-Unis

31 Quelques résultats discours non contrôlé Angleterre + Eosse /str/

32 Observations sociolinguistiques Les Ecossais palatalisent plus que les Anglais. Angleterre : les locuteurs du nord-est sont les seuls qui ne palatalisent pas du tout. Locuteurs de Londres et du sud-est ne semblent pas palataliser plus que les autres. Les hommes palatalisent un peu plus que les femmes.

33 Observations sociolinguistiques (2) Les locuteurs du Sud des Etats-Unis palatalisent plus que les autres (Southern American English) Fort taux de palatalisation chez les locuteurs afro- américains (81.8% de palatalisation variable contre 53.1%) Les hommes palatalisent un peu plus que les femmes.

34 bilan La variation inhérente aux CPC correspond au principe de fréquence lexicale défini par Bybee (ex: 2001) Ex : during, started, straight, still, strong, street, strange, restaurant, grocery/groceries Lexicalement conditionnée. Pas grammaticalement conditionnée. (sens : catégories grammaticales)

35 Pourquoi les années ? Un aspect du changement linguistique - Potentiel du changement = toujours présent dans la variation -Nécessaire davoir une interaction entre processus intra- et extra-linguistique pour quun changement soit mis en oeuvre puis diffusé (Smith 2007) -The actuation problem > pourquoi le changement est activé à une période particulière ? -Selon un modèle de linguistique cognitive > considérations sociales (Smith 2007), voire dévènements historiques ou sociaux majeurs, même des considérations idéologiques (Labov 2010)

36 2è partie du XXè siècle - La RP commence à perdre de son prestige en GB -Regain dintérêt pour les prononciations non-standard -Retour daccents régionaux sur la BBC < années Début de la perte du sentiment dinsécurité linguistique chez les locuteurs dont langlais nest pas standard ( % de la population)

37 2è partie du XXè siècle Hannisdal (2006 :15) -Changement sociaux radicaux en GB après la Deuxième Guerre Mondiale – 1966 : le nombre des universités double ; luniversité devient accessible aux gens venant de milieux socio-économiques divers. -Démocratisation du système éducatif -Possibilité de « faire carrière » pour les gens venant de classes sociales défavorisées > locuteurs non RP -Fin de lhégémonie de la RP : Regional accent features massively invaded the realms of the social élite (Wotschke 1996: 221) -Un locuteur éduqué cesse dêtre synonyme dun locuteur RP

38 En 1970, Gimson (1970 : 18-19) écrit : The acceptance of the BBC accent, i.e. some form of RP, as a standard can no longer be said to be common amongst the younger people. The social structure of the country is much less rigid than it was forty years ago, and the young are particularly apt to reject authority of any kind. This general rejection includes the accent of the Establishment, i.e. RP. Lien avec lidéologie plus libérale qui commence à prendre forme dans les années 1960 (Kerswill, 2007 : 51) - plus grande égalité entre les sexes et les différentes ethnies - légalisation de la contraception, de lavortement et de lhomosexualité. - meilleur accès pour tous à léducation. conditions favorables à un changement linguistique dans le cadre dun modèle cognitif. cognitivists posit an intimate, dialectic relationship between the structure and function of language on the one hand, and non-linguistic skills and knowledge on the other. (Taylor 1996 : ix)

39 Pourquoi accélération du développement des CPC fin des années 60, début des années 70 ? phénomène dincrémentation (incrementation) : par générations successives, les enfants font avancer les changements dans la même direction que leurs parents et/ou modèles linguistiques mais jusquà un niveau supérieur dévolution (Labov 2001, 2010) Parents : initiateurs du changement post- WW2 Enfants : accélération du phénomène années

40 Etats-Unis : perte dun « modèle international » Le déclin de la RP dépasse les îles Britanniques après la Seconde Guerre Mondiale < perte de prestige du Royaume Uni qui accompagne la fin de lEmpire britannique. Etats-Unis : la RP constituait jusqualors une sorte de modèle danglais international auprès de la haute société : r-less pronunciation, as a characteristic of British Received Pronunciation, was also taught as a model of correct, international English by schools of speech, acting, and elocution in the United States up to the end of World War II. It was the standard model for most radio announcers and used as a high prestige form by Franklin Roosevelt. (Labov, 2006 : 46)

41 Hémisphère Sud : lexemple de lAustralie 3 types danglais australien correspondant à des registres de langue différents : - Broad Australian (registre informel) - General Australian (registre neutre) - Cultivated Australian (registre formel) Majeure partie du XXè siècle : courant dobserver certains locuteurs passer dune variété daustralien à une autre en fonction de leur interlocuteur et du contexte de communication, par phénomène daccommodation (Pym, 2008). Les spécificités de la prononciation australienne se sont renforcées > le General Australian a pris le pas sur le Cultivated Australian.

42 Le net déclin du prestige associé à la prononciation britannique est indiscutablement lun des faits marquants des cinquante dernières années pour les variétés danglais australienne, néo-zélandaise et sud-africaine. Trudgill et Hannah (2008 : 22)

43 Les CPC : phonétiques ou phonologiques ? Question difficile Liste de mots

44 Phil (31 ans old, Bolton, Lancashire, Angleterre) : Ministère de la défense student Gerald (15 ans, San Francisco, California, USA) : Élève dans le secondaire street, Australia Bien des locuteurs américains : grocery Une indication que les CPC sont plus que de simples phénomènes de surface ?

45 CONCLUSION - introduction dun concept : Palatalisation Contemporaine // regroupement de remarques et de commentaires de divers ouvrages - vague de diffusion importante de variantes palato-alvéolaires depuis la fin du vingtième siècle - changement linguistique en cours - phénomène qui prend de lampleur à travers une grande partie du monde anglophone. - Il semblerait que cette diffusion géographique de consonnes palato- alvéolaires suive un schéma de diffusion plus large. - Williams et Kerswill (1999 : 147) : Les systèmes consonantiques des différentes variétés danglais britannique ont tendance à converger en anglais contemporain. - Kerswill (2003 : 231) : Contrairement aux voyelles, les consonnes se situent à lavant-garde de la diffusion géographique. - Ces deux remarques peuvent certainement être appliquées à dautres variétés que les variétés britanniques.


Télécharger ppt "LES CAS DE PALATALISATION CONTEMPORAINE (CPC) dans le monde anglophone Olivier Glain Université Jean Moulin – Lyon 3 Faculté des langues Doctoriales 2013."

Présentations similaires


Annonces Google