La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Érudit : un modèle de dispositif pour lédition et la diffusion numériques du texte scientifique Guylaine Beaudry et Caroline Tessier Érudit Université

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Érudit : un modèle de dispositif pour lédition et la diffusion numériques du texte scientifique Guylaine Beaudry et Caroline Tessier Érudit Université"— Transcription de la présentation:

1

2 Érudit : un modèle de dispositif pour lédition et la diffusion numériques du texte scientifique Guylaine Beaudry et Caroline Tessier Érudit Université de Montréal Séminaire du professeur Bernard Paris 3 14 février 2006

3 Plan de la présentation Les acteurs de lédition scientifique Érudit Stratégie réseau

4 Les acteurs

5 La partie est jouée : les revues sont sous lemprise des grands groupes commerciaux Avantage : la simplicité, du diagnostic des voies de solution Réalité plus complexe : les revues qui échappent aux grands groupes occupent une place centrale Image simple pour définir le monde des revues

6 Éditeurs sans but lucratif : important ou dominant dans les structures nationales de communication (« éditeurs responsables ») recouvrement de coût et morcellement Éditeurs commerciaux : Oligopoles ont une place majeure et dominante prix élevés, fortes marges bénéficiaires, moyens dun vaste rayonnement ; cherchent à attirer les meilleurs (éditorial et auteurs) Caractéristiques du marché : deux segments, types de pratiques

7 Croissance excessive des prix de périodiques

8 Coup dœil sur la situation des top 25 Les 25 revues qui ont le meilleur indice dimpact en 2003 (ISI) 10 disciplines en sciences sociales : anthropologie, affaires et gestion, droit, sciences économiques, sciences de léducation, science politique et relations internationales, psychologie, travail social, sociologie, histoire et philosophie des sciences Pour chaque revue, on a spécifié : lindice dimpact, léditeur et son statut et le prix de labonnement institutionnel Les résultats sont encore préliminaires mais donnent de bonnes indications

9 Indice dimpact par types déditeur Présence significative du sans but lucratif Sciences sociales PoidsImpact Presses universitaires 30,5%1,59 Sociétés savantes 17,5%1,92 Éditeurs commerciaux 52%1,03

10 Position relative du secteur sans but lucratif Croissance régulière du secteur commer- cial disciplines disciplines disciplines Presses universitaires 30,5%20%26% Sociétés savantes 17,5%30%28% Éditeurs commerciaux 52%50%46%

11 Prix des abonnements et pointage moyen basé sur lindice dimpact Sans but lucratif : nettement moins coûteux en fonction de lindice dimpact Prix des abonnements Pointage moyen MoyenneMédiane Presses universitaires $149$12213,4 Sociétés savantes $188$18016,8 Éditeurs commerciaux $614$50311,6

12 Deux observations 1. Les revues SBL sont un meilleur investissement pour les bibliothèques et les universités 2. Hypothèse : les revues SBL, par leur mission et le morcellement de leur milieu, nutilisent pas (et ne font pas payer…) les stratégies marketing des commerciaux

13

14

15

16 Consortium Érudit : Université de Montréal, Université Laval et Université du Québec à Montréal Subventions du gouvernement du Québec et des institutions partenaires Quatre zones : Revues, Livres, Thèses et Autres documents et données Initiateur dun réseau international (Québec, Canada, France et Belgique)

17 Érudit : Une infrastructure publique, au sein de la communauté universitaire, pour la promotion et la diffusion des résultats de la recherche Offrir aux chercheurs une alternative publique, professionnelle et crédible au modèle oligopolistique commercial Au plan technique : Formats ouverts (XML) et développements/codes ouverts (open source) Érudit est en faveur du plus grand accès possible, libre et gratuit, aux résultats de la recherche

18 Services aux revues et aux lecteurs Hébergement et sécurité Diffusion numérique (rétrospectif et courant) Interface Web Métadonnées et référencement Outil de recherche Préservation Stratégie de diffusion Filtrage daccès Gestion des abonnements Mesure de lusage Formation Veille technologique

19 Réalisation dun numéro Équipe éditoriale Projet éditorial Conception de numéros thématiques Appel de textes Arbitrage et choix Auteurs Évaluateurs Préparation et correction Érudit Équipes de production

20 Édition numérique distribuée Équipes dédition (Québec et Montréal) Préparation des versions électroniques et papier Numérisation rétrospective Application des normes XML, HTML, PDF, DOI, CrossRef, Dublin Core Veille et développement Archivage numérique Équipe éditoriale Correction des épreuves Service de diffusion sur

21 ÉruditArticle DTD/Schema Autres services OAi, Metadata, EndNote, Procite, MARC, etc.

22 Érudit rejette lidée reçue quavec le numérique, la fonction dédition devient inutile.

23

24

25

26

27

28

29

30

31 Modèle économique Érudit Production XML Gouv. du Québec FQRSC et MDEIE Revues $ Érudit Diffusion Revues $ Abonnements : Barrière mobile de deux ans $ $ $

32 Convention Consortium Érudit UdeM – ULaval – UQAM Convention de Licence UdeM – ULaval Gestion des abonnements Érudit – Revues Contrat dédition numérique UdeM ou ULaval – Revues Contrat de diffusion numérique Érudit – Revues Licence Érudit Open Source Érudit – X Licenciés Licence Érudit Vente du Fonds Érudit – X Abonnés Convention transfert de techno. Érudit – CNRS

33 Statistiques Moyenne de visites / mois documents / mois 55% en accès direct Outils de recherche généraux (Google sociologie ou criminologie, etc.)

34 26% 22% 19% 3,6% 3,3%

35

36 Stratégie réseau

37 Espace de diffusion en réseau (1) Dimension stratégique : « Si nous ne nous occupons pas des réseaux, les réseaux, eux, soccuperont de nous. Qui veut vivre en société à cette époque et en lieu sera nécessairement confronté à la société en réseaux. » Manuel Castells, La galaxie Internet, Fayard, 2001, p.342. Regroupement au niveau national : services durables et de qualité pour la valorisation des revues Espace sans but lucratif sappuie sur les structures existantes Système de diffusion qui assure viabilité des revues

38 Espace de diffusion en réseau (2) Infrastructure à dimension internationale Développement dexpertises du milieu universitaire non compétitives Réseaux de sites de diffusion de revues : plusieurs portes dentrées à un fonds « distribué », par opposition à « centralisé »

39 Espace de diffusion en réseau (3) ; la francophonie… Contribue à confirmer le caractère polyglotte dInternet Relever le défi de la diffusion mondiale du document universitaire francophone Exploitation de la logique et des possibilités du numérique et de la mise en réseau À léchelle de la francophonie, tisser des liens pour repérer et consulter les revues (300 et des dizaines de milliers darticles)

40 … et bien au-delà Imposer sa présence dans la communication scientifique, en milieu francophone, puis dans langlophonie Positionnement stratégique : index, répertoires, moteurs de recherche, agrégateurs Participer aux réseaux anglophones : référence Muse et HighWire Avoir droit de cité (et dêtre cité) dans langlophonie Effet de masse : collection de quelques centaines de revues facilite la présence dans les bases de données et systèmes dinformation

41 Collaboration au-delà de la diffusion Développement doutils en collaboration Normes assurant linteropérabilité Outils de production Outils de linfrastructure de diffusion Transfert dexpertise

42 Réseau Francophone - Objectifs Les principes qui fondent le Réseau concilient les exigences de collaboration et le respect de lautonomie de chaque partenaire. Offrir des services pour la diffusion et laccès aux revues scientifiques (normes internationales de qualité) Donner accès à un fonds distribué de revues scientifiques dans leur texte intégral Adopter les mêmes standards techniques pour la mutualisation des fonds, et participer à leur évolution

43 Réseau francophone Documents de lensemble du Réseau Requête de recherche sur une des plateformes France Belgique et France Québec France

44 Mutualisation des fonds navigation

45

46

47

48

49 Conclusion

50 Constats : Inventivité, réussite et précarité Inventivité : Avec relativement peu de moyens, Érudit atteint déjà des résultats intéressants, aux plans organisationel, conceptuel et technique Réussite : Érudit a déjà réussi là où le papier a échoué Précarité : Malgré les succès quon reconnaît à Érudit, impossibilité de compter sur un financement à long terme

51


Télécharger ppt "Érudit : un modèle de dispositif pour lédition et la diffusion numériques du texte scientifique Guylaine Beaudry et Caroline Tessier Érudit Université"

Présentations similaires


Annonces Google