La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LAttractivité de la France Séminaire Investissement Direct à létranger Romain HURAND Romain COUSTERE 1Séminaire IDE - 07.12.2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LAttractivité de la France Séminaire Investissement Direct à létranger Romain HURAND Romain COUSTERE 1Séminaire IDE - 07.12.2010."— Transcription de la présentation:

1 LAttractivité de la France Séminaire Investissement Direct à létranger Romain HURAND Romain COUSTERE 1Séminaire IDE

2 Sommaire 1-Compétitivité et Attractivité : des notions à différencier 2-Les indicateurs de lattractivité 3-Les facteurs dattractivité 4-Quelle 2Séminaire IDE

3 I. Compétitivité et Attractivité : des notions à différencier Compétitivité : Capacité des entreprises à satisfaire la demande extérieure et intérieure Lattractivité: Capacité à attirer les activités nouvelles et les facteurs de production mobiles (capitaux, travailleurs qualifiés) sur un territoire. 3Séminaire IDE

4 Le lien Compétitivité - Attractivité Compétitivité : la France a de bons résultats sur les vingt dernières années La France reste, sur 20 ans, le 2ème exportateur européen et le 4ème exportateur mondial pour les biens manufacturés Période récente : Dégradation La réussite commerciale d'un pays ne retrace pas l'ensemble de ses performances économiques. La performance économique reste déterminée par des facteurs internes : lAttractivité 4Séminaire IDE

5 II. Les indicateurs de lattractivité 1. Les investissements directs étrangers 2. Internationalisation et ouverture des économies 3. Les activités stratégiques 4. Les compétences étrangères 5Séminaire IDE

6 Les indicateurs de lattractivité Pour chacun de ces indicateurs, la France est comparée à 11 autres pays : les États-Unis, le Japon, lAllemagne, le Royaume- Uni, lItalie, lEspagne, lIrlande, les Pays-Bas, la Belgique, la Finlande et la Pologne. 6Séminaire IDE

7 1. Les Investissements Directs Etrangers La crise a fortement réduit les flux dIDE dans le monde. La baisse enregistrée en 2008 sest accentuée en 2009 : les flux passant de 1697 A 1040 milliards de dollars. 7Séminaire IDE

8 Les Investissements Directs Etrangers Selon la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement), la France est en 2009 la troisième destination mondiale des flux dIDE derrière les USA et la Chine. 8Séminaire IDE

9 Les Investissements Directs Etrangers Par rapport à la richesse nationale (stock dIDE/PIB), la France accueille deux fois plus dinvestissements étrangers que lAllemagne, lItalie ou les Etats-Unis. 9Séminaire IDE

10 Les Investissements Directs Etrangers Productifs Ces investissements physiques dorigine étrangère sont restés dynamiques depuis le début de la crise : la France est le second pays en Europe après le Royaume-Uni pour laccueil des investissements étrangers créateurs demploi 10Séminaire IDE

11 2. Internationalisation et ouverture des économies Limplantation dunités productives étrangères en France permet de produire des biens destinés au marché local autant queuropéen et de bénéficier des avantages compétitifs français. 11Séminaire IDE

12 Internationalisation et ouverture des économies La contribution des filiales étrangères à lemploi (26 % en 2007) et à la valeur ajoutée (31 % en 2007) souligne la forte internationalisation de lindustrie manufacturière en France. 12Séminaire IDE

13 Internationalisation et ouverture des économies 13Séminaire IDE

14 Internationalisation et ouverture des économies Linternationalisation de la France se mesure également à la part que prennent les filiales étrangères dans les dépenses de R & D exécutées sur le territoire national. 14Séminaire IDE

15 Internationalisation et ouverture des économies La forte présence des entreprises étrangères dans la capitalisation boursière des entreprises françaises témoigne également de linternationalisation de léconomie française. 15Séminaire IDE

16 3. Les activités stratégiques Limplantation de centres de R & D et de sièges sociaux des groupes internationaux a des effets dentraînement sur le reste de léconomie, en termes de savoir-faire et de transferts technologiques. 16Séminaire IDE

17 Les activités stratégiques Les projets dimplantation des centres de Recherche & Développement étrangers en France progressent depuis 2003, de lordre de 4 % en moyenne annuelle (et 11% pour la période ) 17Séminaire IDE

18 4. Les compétences étrangères La mobilité internationale des étudiants est une autre dimension de lattractivité dun pays. La capacité à former des talents venus de létranger traduit, la compétitivité et lattractivité. 18Séminaire IDE

19 Les compétences étrangères La France est le 4e pays mondial daccueil des étudiants en mobilité internationale 19Séminaire IDE

20 Les compétences étrangères La France se distingue par la très forte proportion détudiants étrangers venant suivre des programmes de recherche de haut niveau 20Séminaire IDE

21 Les compétences étrangères Les salariés occupant un emploi dans le secteur des sciences et technologies (RHSTO) contribuent fortement au développement de linnovation technologique. 21Séminaire IDE

22 III. Les facteurs dattractivité 1. Taille et dynamisme du marché 2. Éducation et capital humain 3. Recherche et innovation 4. Infrastructures 5. Environnement administratif et réglementaire 6. Environnement financier 7. Coûts et fiscalité 8. Qualité de vie 22Séminaire IDE

23 1. Taille et dynamisme du marché La taille de marché du pays daccueil (souvent apprécié par le PIB nominal et le revenu par tête), comme son dynamisme, sont des facteurs souvent déterminants dans les choix de localisation des firmes multinationales. 23Séminaire IDE

24 Taille et dynamisme du marché En termes de PIB par habitant, la France se situe à un niveau comparable à ceux de lAllemagne, du Royaume-Uni et de la Belgique, mais derrière les États-Unis. 24Séminaire IDE

25 Taille et dynamisme du marché En 2009, avec un PIB de milliards de dollars, la France est le 5e marché mondial après les États-Unis, le Japon, la Chine et lAllemagne. Les entreprises captent la demande étrangère via lexportation et limplantation à létranger. Leurs performances en la matière traduisent la compétitivité des pays et favorisent lattractivité des économies. 25Séminaire IDE

26 Taille et dynamisme du marché Alors que lannée 2008 a été marquée, au niveau mondial et européen, par une forte contraction des IDE sortants (respectivement - 13,5 % et - 29,8 %), la France na enregistré quune légère diminution de ces flux (- 2,1 %). 26Séminaire IDE

27 2. Éducation et capital humain La France investit fortement dans léducation. Néanmoins, dans lenseignement supérieur, la dépense annuelle par étudiant est inférieure à la moyenne des pays de lOCDE. 27Séminaire IDE

28 Éducation et capital humain 41% des ans ont atteint un niveau déducation supérieure en 2007 (contre 40% au USA et seulement 23% en Allemagne ou 19% en Italie). Mais sur lensemble de la population (25-64 ans), le niveau de qualification de la France de 27% est inferieur a celui observé au Royaume-Unis (32%), aux USA et Japon. 28Séminaire IDE

29 Éducation et capital humain Enfin les ressources humaines en science et technologie (RHST) sont considérées comme lun des moteurs des économies fondées sur la connaissance. En France cette dernière catégorie représente 32% de lemploi totale en Séminaire IDE

30 3. Recherche et innovation Lintensité et la qualité des activités de recherche et dinnovation sont déterminantes pour limplantation dentreprises à forte intensité technologique ou de connaissances. Pour stimuler la croissance des dépenses de R & D des entreprises, lÉtat a mis en place un système daide fiscale parmi les plus incitatifs en Europe, de nature à renforcer lattractivité française en ce domaine. 30Séminaire IDE

31 Recherche et innovation De 2003 à 2008, le taux de croissance de la DIRD a été de 0,5 % en France, contre 3,6 % aux États- Unis et 4,2 % au Japon. Cette évolution reflète la faible progression de la DIRD des entreprises durant les cinq dernières années (+ 0,6 % par an). 31Séminaire IDE

32 Recherche et innovation La capacité dinnovation de la France reste moyenne. Elle est bien placée en termes dinnovations non-technologiques (innovations de commercialisation ou dorganisation) Faible dans les familles de brevets triadiques 32Séminaire IDE

33 4. Infrastructures La France se caractérise par des infrastructures de transport de grande qualité, offrant des connexions rapides et efficaces avec le reste du monde, en particulier lEurope, lAfrique du Nord et le Moyen- Orient. 33Séminaire IDE

34 Infrastructures Réseaux autoroutier, ferroviaire et aérien dense 34Séminaire IDE

35 Infrastructures Linvestissement en TIC de lensemble de léconomie (17 % du PIB en 2007) reste cependant en retrait par rapport à celui des États-Unis ou du Royaume-Uni (26 %) 35Séminaire IDE

36 Infrastructures Les prix de lélectricité sont en France les plus stables et parmi les plus compétitifs, en raison dune bonne maîtrise du réseau et de lapprovisionnement. 36Séminaire IDE

37 5. Environnement administratif et réglementaire Lenvironnement administratif et réglementaire est souvent perçu comme un point faible de la France dans les enquêtes dopinion. Les charges administratives pesant sur lemploi sont à un niveau relativement élevé. La France est cependant engagée dans une démarche systématique de réforme du cadre réglementaire. 37Séminaire IDE

38 Environnement administratif et réglementaire Selon les travaux de lOCDE relatifs aux barrières à lentreprenariat, la France occupe une position médiane 38Séminaire IDE

39 Environnement administratif et réglementaire 39Séminaire IDE

40 6. Environnement financier Le dynamisme de la place financière de Paris est une composante essentielle de lattractivité française, adossé à un positionnement fort dans la gestion dactifs. Le financement par le capital-risque est essentiel pour la création de nouvelles entreprises dans les secteurs technologiques innovants (TIC, biotechnologies). la France reste en retrait sur le capital-risque. 40Séminaire IDE

41 Environnement financier Euronext Paris est depuis plusieurs années la seconde place européenne. La France se classe au 1er rang des pays de léchantillon comme lieu de domiciliation des fonds de gestion collective. 41Séminaire IDE

42 Environnement financier Le niveau des primes, nettement inférieur à celui des autres principaux pays européens, traduit une solidité et une fiabilité préservées durant la crise. 42Séminaire IDE

43 7. Coûts et fiscalité La fiscalité est souvent présentée comme un point faible de la France dans les enquêtes dopinion. Cependant, lattractivité en matière de coûts et de fiscalité doit sapprécier globalement. La charge fiscale effective pesant sur les entreprises en France apparaît beaucoup plus faible que le taux nominal de limpôt sur les sociétés ne le laisse supposer. 43Séminaire IDE

44 Coûts et fiscalité 44Séminaire IDE

45 Coûts et fiscalité Depuis 2000, la compétitivité-coût dans lindustrie manufacturière sest dégradée dans la zone euro. La France affiche une des meilleures maîtrises de ses coûts salariaux unitaires relatifs. 45Séminaire IDE

46 Coûts et fiscalité Lorsque les recettes de lIS sont rapportées à lexcédent brut dexploitation, la France apparaît dans une position plus favorable, avec un taux dimposition des bénéfices denviron 17 %. 46Séminaire IDE

47 Coûts et fiscalité Depuis la réforme du crédit dimpôt recherche (CIR) en 2008, la France est devenue le pays offrant le traitement fiscal de la R & D le plus avantageux pour les entreprises. 47Séminaire IDE

48 8. Qualité de vie La contribution des pouvoirs publics à la fourniture de services collectifs et individuels participe de manière directe à la qualité de vie des ménages. Le rapport entre secteur public et secteur privé dans la prestation de services individuels est très variable dun pays à lautre. Le système public de la France permet daccéder à un ensemble de services gratuits et de qualité, notamment en matière déducation et de santé. 48Séminaire IDE

49 Qualité de vie Le classement international de la qualité de la vie proposé par « International Living » positionne la France au 1er rang mondial. 49Séminaire IDE

50 Qualité de vie Lanalyse des dépenses de protection sociale met en exergue lampleur des aides et mesures proposées en France. Le financement de ces dépenses par le secteur public est particulièrement élevé en France : 80 % des dépenses de santé et plus de 90 % des dépenses léducation. 50Séminaire IDE

51 Conclusion Pour traverser la crise, la France a mis en œuvre une stratégie fondée sur son attractivité. Celle-ci repose notamment sur un dynamisme du marché intérieur, des réformes fiscales et réglementaire au service des investisseurs étrangers. Séminaire IDE

52 Conclusion Les enjeux sont de développer des politiques économiques : renforçant lattractivité française auprès des pays émergents tels les BRIC du fait de leur vitalité économique qui lui permettent de conserver sa position concurrentielle au sein de lEurope Séminaire IDE

53 Bibliographie Baromètre attractivité du site France 2010, Ernst & Young Séminaire IDE


Télécharger ppt "LAttractivité de la France Séminaire Investissement Direct à létranger Romain HURAND Romain COUSTERE 1Séminaire IDE - 07.12.2010."

Présentations similaires


Annonces Google