La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

2 ème ATELIER SUR LE RIZ ET LAQUACULTURE POUR LAUGMENTATION DE LA PRODUCTIVITE ET LE DEVELOPPEMENT DU MARCHE EN AFRIQUE DE LOUEST OUAGADOUGOU / BURKINA.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "2 ème ATELIER SUR LE RIZ ET LAQUACULTURE POUR LAUGMENTATION DE LA PRODUCTIVITE ET LE DEVELOPPEMENT DU MARCHE EN AFRIQUE DE LOUEST OUAGADOUGOU / BURKINA."— Transcription de la présentation:

1 2 ème ATELIER SUR LE RIZ ET LAQUACULTURE POUR LAUGMENTATION DE LA PRODUCTIVITE ET LE DEVELOPPEMENT DU MARCHE EN AFRIQUE DE LOUEST OUAGADOUGOU / BURKINA FASO MARS 2009

2 PLAN DE PRESENTATION I- INTRODUCTION II- PRESENTATION DE LA GUINEE: Localisation; III- ETAT DES LIEUX DE LAQUACULTURE EN GUINEE: HISTORIQUE;

3 PLAN DE PRESENTATION (Suite) SITUATION ACTUELLE; ACQUIS; CONTRAINTES; IV- PERSPECTIVES: IV-1 LAtelier de Conakry et la formulation dun Programme national de développement de laquaculture en Guinée (PNDAG)

4 II- PRESENTATION DE LA GUINEE LOCALISATION Située en Afrique de lOuest entre: -La Côte dIvoire, à lEst; -LOcéan atlantique et la Guinée Bissau, à lOuest; -Le Libéria et la Sierra Leone, au Sud; -le Sénégal et le Mali, au Nord

5 LOCALISATION DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE

6 II- PRESENTATION DE LA DE GUINEE (Suite) II- PRESENTATION DE LA DE GUINEE (Suite)

7 II- PRESENTATION DE LA GUINEE (Suite) Superficie totale km²; Longueur des côtes Km; Population habitants en 2008 dont près de 75% vivent en milieu rural; Taux de croissance démographique ---3,2% en 2008;

8 II- PRESENTATION DE LA GUINEE (Suite) La guinée comprend 4 régions naturelles bien Distinctes: La guinée maritime: 15% territoire national; 3000 à 4000 mm deau par an; climat chaud et humide; région de plaines ; La haute Guinée: 40% territoire national; 1000 à 1500 mm deau par an; climat chaud et sec; région de plateaux et de plaines le long du Niger et de ses affluents;

9 II- PRESENTATION DE LA GUINEE (Suite) II- PRESENTATION DE LA GUINEE (Suite) La moyenne Guinée: 25% du territoire national; abrite les sources des principaux fleuves ouest africains; 1500 à 2000 mm deau par an; climat froid dû aux nombreuses montagnes dans cette région; La Guinée forestière: 20% du territoire national; 2000 à 3000 mm deau par an; climat humide; plus de 900 ha de bas-fonds aménageables pour la pisciculture;

10 II- PRESENTATION DE LA GUINEE (Suite) -Indice de fécondité ,7 enfants/ femme; -Taux brut de natalité plus de 40% -Taux brut de mortalité , 1%; -PIB/hab./an ,6US$; -Taux dinflation plus de 50%

11 II- PRESENTATION DE LA GUINEE (Fin) Principales activités socio économiques: Développement rural (Agriculture, élevage, pêche) plus de 80% de la population; Commerce, mines et autres % Source: Tableau de bord de lÉconomie guinéenne Édité par le MEF

12 III- ETAT DES LIEUX DE LAQUACULTURE EN GUINEE: 1- HISTORIQUE: -Années 50 : premières tentatives par les colons français en moyenne Guinée et en Guinée forestière; -Années 70 : essais infructueux de réhabilitation des stations coloniales; - Années 90 : suite aux études pour la mise en place de Schémas directeurs de développement par la FAO (1995/1997);

13 III- ETAT DES LIEUX DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) -JICA (1999/2000); -Autres partenaires (BAD, AFD, UE) Plusieurs projets ont été initiés en Guinée forestière dont notamment: - le Projet de développement de la pisciculture en Guinée forestière (PPGF);

14 III- ETAT DES LIEUX DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) -Le Projet TCP/GUI/066/FAO, développement de la pisciculture en Guinée forestière; -Le projet de développement de la pisciculture associée à la riziculture ( SOGUIPAH/IRD/UE);…etc.; -Le projet de développement de la pêche artisanale et de la pisciculture en guinée (PDPAP) par la BAD/AFD;

15 III- ETAT DES LIEUX DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) 2- Situation actuelle: Acquis en terme dorganisation : Lexécution de ces projets a permis: -La naissance et la dynamisation de la filière pisciculture en Guinée forestière; -Existence dun cadre de concertation entre les services publics et le secteur privé impliqués dans la filière;

16 III- ETAT DES LIEUX DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) -La constitution dune organisation professionnelle (OP) qui est passée dune association à une union. Puis est devenue actuellement une fédération de pisciriziculteurs comprenant 576 membres; -Lexistence dune dynamique dévolution en terme deffectifs, de surfaces et de production;

17 III- ETAT DES LIEUX DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) -Lexistence de plus de 50 groupements de base (noyaux) formés aux techniques piscicoles produisant du poisson dans leurs propres étangs; -Lexistence dune association de jeunes composés danciens animateurs ruraux formés comme formateurs par les projets (AAPRGF);

18 III- ETAT DES LIEUX DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) Acquis en terme quantitatif: A titre dexemple, pour le seul projet PPGF (financement AFD avec comme assistant opérateur, lAFVP) exécuté de 2000 à 2008, il a été réalisé: Laménagement de 100 ha de bas-fonds dont 60 lont été par le projet et le reste par les paysans;

19 III- ETAT DES LIEUX DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) La production de 100 tonnes de poisson en 2008 composés de Tilapia, hétorotis et de silures; La production de 200 tonnes de riz dans les étangs; Près de 400 pisciculteurs en production;

20 III- ETAT DES LIEUX DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) 176 paysans en formation / installation comme pisciculteurs; 50 villages couverts dans 6 préfectures de la Guinée

21 III- ETAT DES LIEUX DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) 2-2 Contraintes actuelles: Linsuffisance de moyens financiers ; Le faible niveau dexpertise en techniques piscicoles des encadreurs et des paysans ; Le manque de stratégie harmonisée et cohérente adaptée au contexte de développement de laquaculture ;

22 III- ETAT DES LIEUX DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) Lexistence et la recrudescence de problèmes fonciers en rapport avec le niveau dengouement des paysans pour la filière; Les difficultés dacquisition dintrants et dalevins; lenclavement des bas-fonds;

23 III- ETAT DES LIEUX DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Fin) Labsence de structures de crédits financiers et/ou matériels adaptées; La dégradation croissante des écosystèmes ruraux; labsence dactions de recherche/développement dans la filière…etc.

24 IV- PERSPECTIVES: Atelier de Conakry et formulation dun Programme national de développement de laquaculture en Guinée (PNDAG): Organisé le 20 février 2009; Présidé par le Ministre et le représentant de la FAO; avec 47 participants; il a permis de partager les résultats du 1 er atelier de Ouagadougou et didentifier un programme national pour le développement de laquaculture en Guinée sur les 12 prochaines années.

25 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPEMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE ( PNDAG ) CONTEXTE ET JUSTIFICATION: Linitiative pour la mise en place dun PNDAG vise à tirer le maximum de profit de lopportunité offerte par la coopération technique japonaise aux pays africains au sud du Sahara en vue daccroître leur production de riz et de poisson délevage pour faire face à la sécurité alimentaire en Afrique et aider ces pays à réduire la pauvreté et la faim.

26 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) OBJECTIFS DU PROGRAMME: Objectif global Accroître la production aquacole nationale; Renforcer la sécurité alimentaire; Lutter contre lextrême pauvreté en milieu rural;

27 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) Objectifs spécifiques: Mettre en place une stratégie et des plans daction cohérents pour le développement de laquaculture; Renforcer les capacités institutionnelles des acteurs impliqués dans le programme; Valoriser les retenues et autres plans deau;

28 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) Garantir laccès aux alevins et aux intrants; Promouvoir la crevetticulture artisanale; Mettre en place des infrastructures de formation et de recherche/développement en aquaculture; Renforcer la formation et lencadrement des professionnels et des agents dencadrement;

29 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) STRATEGIE DE MISE ENOEUVRE DU PROGRAMME - Principe de Base: améliorer et uniformiser le taux de consommation de protéine poisson qui est de lordre de: -3-5 Kg/hab./an en zone forestière; -6-7 Kg/hab./an en moyenne Guinée;

30 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPEMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) -7-9 Kg/hab./an en haute Guinée; Kg/hab./an en basse côte (zone côtière) Il sagit datteindre sensiblement dans les cinq (5) prochaines années, les 20 Kg/hab./an pour tout le pays.

31 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) Pour y parvenir, il sagira: dinvestir massivement dans les actions de recherche/développement; dassurer la formation et le perfectionnement des agents impliqués dans laquaculture; de soutenir les organisations paysannes;

32 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) de promouvoir laquaculture intégrée; de faciliter laccès aux intrants par le biais du secteur privé; daider à la diversification des cultures et des sources de revenus pour les paysans pisciculteurs; de faciliter laccès aux marchés en améliorant loffre, la qualité des produits, le coût et la valeur ajoutée.

33 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) Filières envisagées : Partant des leçons tirées des interventions antérieures, les filières suivantes sont envisagées: -La rizipisciculture; -La pisciculture extensive et semi intensive;

34 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) -La crevetticulture artisanale; -La valorisation des retenues et autres plans deau (la pisciculture communautaire)

35 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) Espèces délevage envisagées: Suivant les expériences passées six (6) sont envisagées: -Oreochromis niloticus; -Heterobranchus longifilis;

36 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) -Heterobranchus isopterus; -Heterotis niloticus; -Hemichromis fasciatus

37 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) Méthodologie dintervention: Elle repose sur le développement participatif à travers la Participation et la Responsabilisation des acteurs que sont: -Les populations cibles; -Les organisations communautaires de base;

38 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) -Les collectivités locales; -Les services techniques déconcentrés; -Les ONG; -Les personnes ressources; -Les partenaires au développement.

39 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) - Le programme sera exécuté sur douze (12) ans ( ): -Il comprendra trois (3) phases de quatre (4) ans. La phase I est supposée démarrer en 2010 et sétendra jusquen 2013; -Chaque phase aura des actions à court, moyen et long termes;

40 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) Composantes du programme: Composante 1: Appui institutionnel et renforcement des capacités de la DNPCA, de ses services déconcentrés et du Centre de recherche halieutique. Coût estimatif: US$ Composante 2: Mise en place de stations de formation et de recherche aquacole. Coût estimatif: US$

41 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) Composante 3: appui aux organisations professionnelles agro aquacoles et commerciales. Coût estimatif: US$ Composantes 4: Appui au développement de la pisciculture rurale en Guinée forestière. Coût estimatif: US$

42 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) Composante 5: Appui à laquaculture communautaire et à la valorisation des retenues deau en Haute et Moyenne Guinée. Coût estimatif: US$ Composante 6: Appui à la crevetticulture artisanale et à la pisciculture en Guinée maritime. Coût estimatif: US$

43 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) Coût estimatif du Programme: Pour la phase 1 : ( ) US$ COUT ESTIMATIF GLOBAL DU PROGRAMME ( ): US$

44 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) Résultats attendus: existence de moyens humains et matériels permettant datteindre la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté en milieu rural; Existence dune stratégie harmonisée de développement de laquaculture en Guinée;

45 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) Existence dune base de données fiables sur laquaculture; Existence dun dispositif cohérent de suivi évaluation des actions planifiées par le programme ; Existence de manuels et guides techniques en aménagements et gestion aquacoles;

46 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) Existence de structures de concertation entre les acteurs impliqués dans le programme; Disponibilité de réponses adaptées aux activités de recherche développement en aquaculture; Existence de manuels de formation et de guides en pratiques aquacoles;

47 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) Existence de cadres de conception et dagents dexécution compétents et opérationnels; Existence de techniques appropriées pour les aquaculteurs; Disponibilité de jeunes générations formées aux techniques daquaculture et engagées dans la filière;

48 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) Existence de réelles possibilités de recyclage et de mise à niveau des cadres, opérateurs, et autres promoteurs; Disponibilité de connaissances fiables sur les besoins nutritionnels et les modalités dalimentation des différentes espèces; Meilleure maîtrise des conditions dadaptation des espèces;

49 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) Disponibilité de meilleures connaissances sur les modes dexploitation des espèces et les approches de gestion éco systémiques; Limplication des femmes dans la filière est mise en évidence; Lacquisition de savoir faire par les OP est réelle; Les organisations socio professionnelles sont mieux structurées et plus opérationnelles

50 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) La filière piscicole est renforcée; Les pisciculteurs sont responsabilisés; La production de riz et de poisson est augmentée; Les revenus des pisciculteurs sont améliorés; Le circuit commercial des productions piscicoles est mieux structuré et mieux organisé;

51 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) Le nombre de mares et de retenues aménagées est amélioré; Les écosystèmes des mares et retenues deau sont progressivement restaurés; Le nombre demplois crée est amélioré en raison des travaux à haute intensité de main dœuvre liés au reboisement des mares et retenues deau; Les liens socioculturels sont renforcés dans les villages;

52 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) La filière crevetticole villageoise est créée; La faisabilité dune pisciculture côtière est démontrée; Disponibilité de devises due à lexportation de la production de crevettes; Les pôles de développement autour de la production crevettière sont crées.

53 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) Structure de coordination du programme: oLe point dancrage du programme sera la DNPCA; oLe directeur national de la PCA sera le coordonnateur et les chefs de division seront les responsables des différentes composantes; oLes directeurs préfectoraux assureront la coordination des actions qui seront exécutées dans leur préfecture respective.

54 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Suite) oLe DN sera assisté dun Conseiller technique principal de la JICA ou de la FAO spécialisé en aquaculture et assurant le rôle de chef service financier; oLe programme disposera dun comité de pilotage composé des représentants de lensemble des parties prenantes impliquées dans sa mise en œuvre. Cette instance devra donner son avis sur toutes les questions (technique et financière) liées à lexécution du programme.

55 PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPMENT DE LAQUACULTURE EN GUINEE (Fin) MERCI DE VOTRE TRES AIMABLE ATTENTION


Télécharger ppt "2 ème ATELIER SUR LE RIZ ET LAQUACULTURE POUR LAUGMENTATION DE LA PRODUCTIVITE ET LE DEVELOPPEMENT DU MARCHE EN AFRIQUE DE LOUEST OUAGADOUGOU / BURKINA."

Présentations similaires


Annonces Google