La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dr. Youssouf KABORE, Unité FAO/ECTAD Bamako, Mali. MALADIES EMERGENTES ET REEMERGENTES DANS LA SOUS REGION OUEST AFRICAINE Situation spécifique de lIAHP.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dr. Youssouf KABORE, Unité FAO/ECTAD Bamako, Mali. MALADIES EMERGENTES ET REEMERGENTES DANS LA SOUS REGION OUEST AFRICAINE Situation spécifique de lIAHP."— Transcription de la présentation:

1 Dr. Youssouf KABORE, Unité FAO/ECTAD Bamako, Mali. MALADIES EMERGENTES ET REEMERGENTES DANS LA SOUS REGION OUEST AFRICAINE Situation spécifique de lIAHP Etude de faisabilité dun réseau sur la socio-économie et la biodiversité pour appuyer la lutte contre la GA et les maladies transfrontalières émergentes ou ré-émergentes en Afrique 23 au 24 oct. 2008, Bamako (Mali)

2 PLAN Introduction I.Evolution mondiale des maladies émergentes et réemergentes II.Les maladies animales dans la sous-region 1. Contraintes des Services Vétérinaires 2. Répartition des principales maladies III. LIAHP H5N1 en Afrique de louest 1. Pays affectés 2. Origines des foyers 3. Secteurs affectés 4. Espèces affectées 5. Evolution des foyers 6. stratégies de lutte employées et résultats Conclusion

3 INTRODUCTION Dernières décennies caracterisées par lapparition et lextension de maladies animales et zoonotiques au niveau mondial Maladies inconnues ou localisées (M.émergentes) Maladies disparues ou maitrisées (M.re-émergentes) Impact socio-économique et sur la santé publique important

4 I.EVOLUTION MONDIALE DES MALADIES Conditions favorables au maintien, à la diffusion et à lapparition des maladies Changements climatiques Accroissement des mouvements des personnes et des biens Intensification des méthodes délevage Faiblesse des structures sanitaires (pays du Sud) Exemple: Diffusion de la PPR à partir Côte dIvoire

5 Evolution de la PPR

6 II. SITUATION EN AFRIQUE DE LOUEST (1) 1. Contraintes des Services Vétérinaires(S.Sidibé, 2002) Faiblesse des budgets Faible opérationnalité des réseaux dépidémiosurveillance et des laboratoires de diagnostic Ressources humaines et programme de formation insuffisants Manque dharmonisation des législations nationales dans les espaces sous-régionaux

7 II. SITUATION EN AFRIQUE DE LOUEST (2) 2. Distribution des principales maladies Nombreuses maladies endémiques Distribution des maladies sous estimées

8 Répartition de la fièvre aphteuse en Afrique entre le 1 er juillet 2005 et le 30 juin 2006 (Source: OIE)

9 Répartition de la PPCB en Afrique entre le 1 er juillet 2005 et le 30 juin 2006 (Source: OIE)

10 Répartition de la PPR en Afrique entre le 1 er juillet 2005 et le 30 juin 2006 (Source: OIE)

11 Autres maladies endémiques: Rage, Peste porcine africaine, Fièvre de la vallée du Rift, Peste équine, Newcastle, …

12 III. LIAHP H5N1 EN AFRIQUE DE LOUEST 1.Pays affectés :

13 III. LIAHP H5N1 EN AFRIQUE DE LOUEST (1) 2. Origine des foyers Commerce et autres mouvements de volailles vivantes et de produits avicoles ont joué un rôle: Certain pour les foyers de Gampéla (importation de pintades) au Burkina Faso, dAbidjan et dAnoumabo (importation de dindes) en Côte dIvoire, de Magaria au Niger et très probable pour ceux de Tema et de Sunyani au Ghana. Rôle des oiseaux sauvages: Cas H5 suspect dun canard sauvage abattu à Malapé, au Nord du Cameroun (antigène N non identifié). Virus identifié sur vautours (Burkina Faso) et épervier (Côte dIvoire).

14 3. Secteurs avicoles les plus affectés Dans lensemble: Foyers urbains ou villageois des Secteurs 3 et 4 III. LIAHP H5N1 EN AFRIQUE DE LOUEST (2)

15 Au Nigéria: Élevages industriels et semi-industriels (plus de volailles détruites). III. LIAHP H5N1 EN AFRIQUE DE LOUEST (3)

16 4. Espèces affectées Différentes selon les pays et les foyers: Poulets dans tous les pays. Canards domestiques (Niger, Cameroun, Côte d'Ivoire) Pintades et oies (Burkina Faso) Dindons (Côte dIvoire) Vautours et éperviers (Burkina Faso, Cameroun et Côte dIvoire) Pigeons (Nigeria) Canards domestiques et pintades aussi touchés que les poulets au Niger, au Burkina Faso et au Cameroun. III. LIAHP H5N1 EN AFRIQUE DE LOUEST (4)

17 5. Évolution des foyers IAHP H5N1 en 2006 et 2007 Impact élevé dans le secteur semi-industriel (Nigeria > abattages). Maladie localisée dans les autres pays et apparemment éradiquée?? Pas dexplosion de multiples foyers dIAHP malgré les capacités dintervention limitées des Services vétérinaires nationaux (délais de confirmation et dabattage) Excepté en Egypte et au Nigeria (jusquen octobre III. LIAHP H5N1 EN AFRIQUE DE LOUEST (5)

18 III. LIAHP H5N1 EN AFRIQUE DE LOUEST (6) 6. Stratégies de lutte employées et résultats 6.1 Dans les pays non infectés: 1.1 Information, éducation, communication 1.2 Renforcement surveillance épidémiologique 1.3 Interdiction sélective ou totale des importations de volaille et de produits avicoles 1.4 Renforcement coordination interdépartementale.

19 2.1 Intensification mobilisation sociale 2.2 Renforcement de lépidémiosurveillance 2.3 Quarantaine des zones infectées ou suspectes et abattage sanitaire des élevages infectés ou suspects 2.4 Gestion de limpact socio-économique - Indemnisation 2.5 Vaccination (Côte dIvoire, Egypte et officieusement Nigéria) 2.6 Prise en charge des risques de cas humains 2.7 Mesures de biosécurité 2.8 Réglementation zoosanitaire Dans les pays infectés III. LIAHP H5N1 EN AFRIQUE DE LOUEST (6) 6. Stratégies de lutte employées et résultats (2)

20 6. stratégies de lutte employées et résultats (3) Capacités de riposte limitées Par manque ou insuffisance de ressources (humaines, financières, matérielles) Doù: capacités opérationnelles limitées (communication, gestion des foyers etc) Retards dans la confirmation des premiers cas retards dans les opérations dabattage sanitaire et de libération des fonds dindemnisation 6.3 Contraintes

21 Les Services vétérinaires Africains ont fait de leur mieux pour répondre à la crise dIAHP H5N1, mais … …avec les faibles niveaux de biosécurité et les capacités réduites des système de surveillance (et de diagnostic de laboratoire) dans beaucoup de pays, il est possible que la distribution actuelle sur le continent soit sous-estimée. 6. stratégies de lutte employées et résultats (4)

22 2006: Analyse génome des souches isolées au Nigéria indiquent 3 introductions distinctes (Ducatez et al., 2006) & 2007: Grande homogénéité génétique des souches isolées dans les pays dAfrique de louest – pas de nouvelles introductions mais circulation des mêmes souches dans la sous-région 2008: Nouvelle souche au Nigeria Persistance dune souche spécifique au TOGO (foyer Agbata2) 6. stratégies de lutte employées et résultats (5)

23 All the sequences of the Egyptian strains isolated between 2006 and 2007 clustered in the same branch of the tree for all the 8 gene segments (data not shown) and the percentage of homology between the sequences of all of the available Egyptian strains ranged between 98.7% and 99.7% Egypt BF, CI & Ghana A close relationship was found also between strains originating from Burkina Faso, Ivory Coast and Ghana. The viruses isolated in Togo differ genetically from the isolates collected in the western African countries. Togolese strains are more closely related to the Nigerian strains isolated in 2006 belonging to the A sublineage. Togo Black circle highlights the viruses sequenced at IZSVe. HA

24 CONCLUSION. Lapparition et lextension des maladies animales a de tout temps existé, Toutefois, ce qui inquiète aujourdhui cest leur répétition accélérée et leur capacité à sétendre rapidement à léchelle planétaire et à interagir avec la santé humaine 75% des maladies émergentes sont dorigine animales Et les phénomènes actuelles observées ne sont que la face visible de lIceberg

25 CONCLUSION (2) En Afrique Subsaharienne, lélevage qui joue un rôle important dans la lutte contre la pauvreté et la sécurité alimentaire reste confronté à de nombreuses maladies endémiques du fait principalement de la faiblesse structurelle et fonctionnelle des Services Vétérinaires. Lapparition du virus H5N1 et sa rapide propagation à presque tous les continents confirme quaucun pays nest à labri Pour un meilleur contrôle de ces crises (avec lesquelles il faudra certainement apprendre à vivre), lélan de solidarité internationale qui prévaut face à lIAHP devra nécessairement sétendre aux contrôles des autres maladies animales et à la mise aux normes des Services Vétérinaires des pays du Sud.

26 Photo: E.F. Guèye, 2007 Merci pour votre aimable attention!


Télécharger ppt "Dr. Youssouf KABORE, Unité FAO/ECTAD Bamako, Mali. MALADIES EMERGENTES ET REEMERGENTES DANS LA SOUS REGION OUEST AFRICAINE Situation spécifique de lIAHP."

Présentations similaires


Annonces Google