La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DEPOUILLEMENT ANALYSE DE GROUPE PLANFUM 2004 – Puy-de-Dôme (63) Le dépouillement 2004 porte sur 66 exploitations dont : - 38 GAEC (57 %) - 12 EARL (18.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DEPOUILLEMENT ANALYSE DE GROUPE PLANFUM 2004 – Puy-de-Dôme (63) Le dépouillement 2004 porte sur 66 exploitations dont : - 38 GAEC (57 %) - 12 EARL (18."— Transcription de la présentation:

1 DEPOUILLEMENT ANALYSE DE GROUPE PLANFUM 2004 – Puy-de-Dôme (63) Le dépouillement 2004 porte sur 66 exploitations dont : - 38 GAEC (57 %) - 12 EARL (18 %) - 15 individuels (23 %) - 1 SCEA (2 %) Les 66 exploitations ont été réparties dans 6 groupes systèmes distincts : - 24 Bovin Lait Spécialisé avec Herbe + Céréales et/ou Maïs ensilage - 9 Bovin Lait Spécialisé Tout Herbe - 11 Bovin Viande Spécialisé - 5 Ovin Spécialisé - 11 Elevage + Hors-Sol (dans ce groupe, les effluents issus de latelier hors-sol représentent plus de 30 % des effluents maîtrisables) - 10 Elevage + Cultures (dans ce groupe, la SCOP représente plus de 30 % de la SAU) Remarque : 4 exploitations ont été affectées simultanément dans 2 groupes différents

2 Répartition géographique des groupes Bovin Lait Spécialisé Herbe Céréales Maïs (BVL HCM) -7 exploitations sur lOuest (Combrailles) -17 exploitations sur lEst (Livradois-Forez et Dore Bois Noirs) Bovin Lait Spécialisé Tout Herbe (BVL TH) - 9 exploitations sur lOuest (Dômes Hautes Combrailles) Bovin Viande Spécialisé (BVV) -5 exploitations sur lOuest (Combrailles) -6 exploitations sur lEst (Livradois et Dore Bois Noirs) Ovins Spécialisés (OV) -1 exploitation en Limagne sud -4 exploitations sur lEst (Livradois) Elevages + Hors-Sol (E+HS) -1 exploitation sur lOuest (Combrailles) -10 exploitations sur lEst (Livradois-Forez et Dore Bois Noirs Elevages + Cultures (E+C) -5 exploitations en Limagne nord -5 exploitations en Limagne sud

3 Utilisation des Surfaces Les exploitations Elevage+Culture ont la SAU la plus élevée, à linverse des exploitations Elevage+Hors-sol. La SFP la plus élevée se trouve dans les systèmes Bovins viande alors que les systèmes Bovin Lait tout herbe et Bovin Lait +Céréale/Maïs ont une SFP similaire Le chargement le plus élevé se retrouve dans les exploitations Elevage+Culture. Les chargements les plus faibles sont dans les systèmes Bovin Lait tout herbe et Bovin Viande. Les Bovins Lait+Céréale/Maïs et les Elevages+Hors sol sont un peu plus chargés. Remarque : Le chargement des systèmes Ovins est peu significatif (effectif faible et peu représentatif ).

4 Utilisation des Surfaces Logiquement, il ny a pas de maïs dans les systèmes Bovin Lait tout herbe alors que la part de maïs ensilage dépasse les 10 % dans les Elevages+Cultures qui sont aussi les plus chargés. Il y a très peu de maïs dans les Bovins viande (< 5%) alors que pour les Bovins Lait+Céréale/Maïs et Elevages+Hors-sol, le maïs occupe 5 à 10% de la SFP Dans les exploitations Elevage+Cultures, les céréales occupent près de la moitié de lassolement (essentiellement du blé). Avec le maïs conso on atteint les 2/3 de lassolement, alors que la jachère occupe 10 %. Les betteraves sucrières+tournesol+colza noccupent que 15 % de lassolement.

5 Répartition des Stocks Fourragers Les systèmes Bovins viande sont ceux qui ont réalisé le moins de stocks en Tous les autres systèmes ont réalisé au moins 180 jours de stocks, voire plus de 200 jours pour les Bovins Lait et les Elevage+Hors-sol. Enfin, les systèmes Elevage+cultures sont les seuls pour lesquels le maïs ensilage représente plus de la moitié des stocks fourragers.

6 Fertilisation azotée ECART apport- conseil Dans lensemble, la fertilisation azotée pratiquée en 2004 est sensiblement supérieure aux conseils calculés par le logiciel PLANFUM. Cest ce qui a permis dans bien des situations de refaire les stocks mis à mal par la sécheresse Toutefois, 2 systèmes semblent plus économes que les autres : Les Bovins viande qui sont les moins chargés mais qui ont aussi les stocks fourragers les plus faibles et les systèmes Elevage+Hors-sol qui, malgré une part importante deffluents dans la fertilisation azotée, restent équilibrés grâce à une bonne maîtrise des achats dengrais.

7 Fertilisation phosphatée ECART apport- conseil Les systèmes Elevage+Hors-sol sont les seuls à présenter un excédent de fertilisation phosphatée ce qui sexplique par la richesse de leurs effluents. Pour les autres, à lexception des Bovins Lait tout herbe qui sont équilibrés, tous les systèmes ont une fertilisation phosphatée sensiblement déficitaire par rapport aux conseils calculés par le logiciel PLANFUM. Ce déficit peut être réduit si on prend mieux en compte la richesse des sols dune part et la valeur des restitutions au pâturage dautre part. Pour cela, il faudra sans doute corriger les conseils calculés par le logiciel sur les parcelles uniquement pâturées.

8 Fertilisation potassique ECART apport- conseil Comme pour le phosphore, le premier graphique montre limportance des apports en potasse par les engrais de ferme Sur le bilan global, seuls les systèmes Bovins viande et Elevage+culture présentent une fertilisation potassique inférieure aux conseils calculés par le logiciel PLANFUM. Tous les autres sont excédentaires avec des excédents qui peuvent dépasser les 20 unités de K2O/ha/an. Dans de nombreuses situations, il y a de réelles économies à faire.

9 Coûts de fertilisation (hors amendements) ECART apport- conseil Les systèmes Elevages+Cultures sont logiquement ceux qui ont les charges dengrais les plus élevées, à lopposé des systèmes Elevages+Hors-sol. Lécart entre les achats pratiqués et les achats conseillés reste faible dun système à lautre, ce qui traduit des pratiques de fertilisation globalement bien maîtrisées. Pour les systèmes Bovin Lait tout herbe et Ovins, une économie peut être réalisée en tenant mieux compte de la richesse PK des fumiers. A linverse, les systèmes Bovins viande apparaissent plus économes avec un risque de «sous-fertilisation» quil ne faut pas négliger.

10 Amendements - Sur la totalité des 66 exploitations, 8 sont sur des sols argilo-calcaires, ne nécessitant pas damendement. - Sur les 58 exploitations en sols acides, seulement 31 ont réalisé un amendement au cours de la campagne 2003/2004 (principalement à lautomne 2003). 27 agriculteurs (47 %) ont fait limpasse damendement au cours de la campagne 2003/2004 essentiellement du fait de la sécheresse Pour les 31 agriculteurs ayant réalisé un amendement, celui-ci a été apporté en moyenne sur 19 % de la SAU (soit une moyenne de 20 ha). - A léchelle de lexploitation, * lapport moyen est de 98 kg équ.CaO / ha SAU dont 83 kg CaO par les amendements et 15 kg CaO par les fumiers, * le solde moyen entre apport et conseils est légèrement déficitaire de - 19 kg équ.CaO / ha SAU, * et le coût moyen des amendements est de 18 euros/ha SAU.

11 Choix des ENGRAIS et AMENDEMENTS (1) Le dépouillement des engrais et amendements a permis de recenser : - 55 formules différentes dengrais NPK, pour un tonnage global de 1540 tonnes (soit une moyenne de 23,3 tonnes/exploitation) - 10 formules différentes damendement calco-magnésien, pour un tonnage global de 648 tonnes (soit une moyenne de 9,8 tonnes/exploitation) - 14 formules différentes « dengrais – amendements », pour un tonnage global de 104 tonnes (soit une moyenne de 1,6 tonnes/exploitation)

12 Choix des ENGRAIS et AMENDEMENTS (2) Répartition des engrais NPK par familles de produits (en % du tonnage global) - Les engrais azotés font à eux seuls la moitié du tonnage avec 8 formules différentes - Les engrais NPK font le tiers du tonnage avec le plus grand nombre de formules (36) - Les engrais PK avec 7 formules font à peine 10 % du tonnage - Enfin, les engrais NP (3 formules) et les engrais K (1 formule) ne font que 5 % du tonnage

13 Choix des ENGRAIS et AMENDEMENTS (3) Les 10 premiers engrais NPK 1Ammonitrate T T T T T T T 8Urée T T 10Chlorure T - A lui seul, lAmmonitrate représente 45 % du tonnage global de tous les engrais NPK - Les 5 premiers engrais représentent les 2/3 du tonnage global - Enfin, les 10 premiers engrais représentent 76 % du tonnage global

14 Choix des ENGRAIS et AMENDEMENTS (4) Répartition des amendements par grande famille de produits Pour les amendements, lannée 2004 est surtout marquée par un tonnage faible, du fait des nombreuses impasses réalisées par les éleveurs suite à la sécheresse de 2003 (voir précédemment) Au niveau des produits, si les amendements crus (type carbonate) occupent près du tiers du tonnage, ils représentent la moitié de la valeur neutralisante globale. Les amendements « cuits » (type oxyde) et « mixtes » (mélange de type carbonate + oxyde) occupent lautre moitié.

15 Prix déquivalence des engrais pour 2005 Au vu des prix pratiqués pour les engrais de référence début 2005, il est possible avec laide du logiciel PLANFUM, dactualiser les prix déquivalence des principaux engrais déjà utilisés en 2004 (prix donnés en euros/100 kg) :

16 Prix déquivalence des engrais pour 2005 (suite) Attention ! les prix présentés dans les tableaux ci-dessus ne sont pas des prix de marché. Il sagit du prix déquivalence de chaque engrais ou amendement recalculé daprès leur composition et les prix à lunité de N, P, K, Ca et Mg - Si le prix proposé est inférieur au prix déquivalence, le produit est alors dautant plus intéressant - Si par contre, le prix proposé est supérieur au prix déquivalence, le produit est dautant moins intéressant. Dans le cas dengrais complet pour lesquels il y a économie sur le nombre de passages, on peut accepter un surcoût à lachat allant jusquà 3 euros les 100 kg


Télécharger ppt "DEPOUILLEMENT ANALYSE DE GROUPE PLANFUM 2004 – Puy-de-Dôme (63) Le dépouillement 2004 porte sur 66 exploitations dont : - 38 GAEC (57 %) - 12 EARL (18."

Présentations similaires


Annonces Google