La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Conjoncture économique en Bourgogne : une sortie de crise toujours attendue Conseil Régional de lEmploi 12 avril 2011 Direccte Bourgogne/Sepes – Avril.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Conjoncture économique en Bourgogne : une sortie de crise toujours attendue Conseil Régional de lEmploi 12 avril 2011 Direccte Bourgogne/Sepes – Avril."— Transcription de la présentation:

1 Conjoncture économique en Bourgogne : une sortie de crise toujours attendue Conseil Régional de lEmploi 12 avril 2011 Direccte Bourgogne/Sepes – Avril 2011

2 les suppressions demplois se poursuivent mais sur un rythme ralenti dans lindustrie (- 700 emplois) lactivité dans la construction continue de se replier (- 200 emplois) le développement du commerce est entravé par le faible niveau de consommation des ménages et le repli persistant des activités industrielles (- 200 emplois) Depuis le début de lannée 2010, moins de 400 emplois créés Mais quelques progrès dans les activités de service ( emplois dont 600 intérimaires) Source URSSAF Ce résultat "flatteur" n'est obtenu que par un apport d'intérimaires ( ) … qui ne compense pas les suppressions d'emplois permanents ( ). Ces pertes concernent particulièrement : - le caoutchouc plastiques (-550) - les machines et équipements (-470) - les équipements électriques (-470) - le matériel de transport (-360) - les produits métalliques (-250) Suppression de 300 emplois permanents dont : dans le commerce de gros dans le commerce de détail remplacés par 100 emplois intérimaires Création de 950 emplois permanents dont : (activités adm /soutien aux étabs) (action soc. / hébergmnt médico soc.) dans lhébergement restauration dans les transports terrestres DIRECCTE Bourgogne/Sepes –avril 2011 Plus de 900 emplois permanents remplacés par 700 intérimaires

3 Caoutchouc- mat. plast salariés dont -100 en Saône-et-L. et -50 dans lYonne Matériel de transport. -70 salariés dont -50 en Saône-et-Loire Ind. agro-alim. -50 salariés en Côte-dOr Fab. prod. métalliques -70 salariés en Saône-et-Loire Fab. équip électriques -35 salariés en Saône-et-Loire et -60 dans lYonne Pas damélioration dans la construction Transports entreposage -70 salariés dans lYonne Hébergement restauration -120 salariés en Côte-dOr et -85 en Saône-et-Loire Ind. agro-alimentaires +140 salariés en Saône-et-L. Habillement, textile, cuir +50 sal. dt +30 en Saône-et-L salariés dont +55 en Saône-et-Loire Transports terrestres +100 salariés dont + 80 en Côte-dOr et + 60 en Saône-et-Loire … Sauf dans l'intérim salariés dont en Côte-dOr et en Saône-et-L. Hébergement restauration + 60 dans la Nièvre Ralentissement des pertes industrielles en fin d'année DIRECCTE Bourgogne/SEPES- Avril salariés dont -140 en Saône-et-Loire Faible redémarrage dans le commerce Des services où les pertes lemportent sur les créations… Source : Urssaf

4 DIRECCTE Bourgogne/Sepes – avril 2011 Sources : URSSAF, DARES, DIRECCTE La Côte dOr tire profit de ses activités tertiaires de service (non compris l'emploi public). Le déficit en emplois salariés demeure substantiel : entre – 3 et – 7 % selon le département. LYonne nenregistre pas damélioration en fin dannée. La crise industrielle fragilise principalement la Nièvre et lYonne. Même ralenti, le recul de lemploi permanent se poursuit dans lindustrie depuis septembre En fin dannée, labsence de reprise se traduit par un nouveau repli de lintérim.

5 Quelques évolutions marquantes de la demande d'emploi au plan régional DIRECCTE Bourgogne/SEPES- Avril 2011 Après l'explosion de la DEFM des moins de 25 ans liée à l'écroulement de l'intérim, la faible reprise profite aux jeunes… hommes. Du fait de labsence de reprise dans les activités tertiaires (hors intérim), les femmes enregistrent, quelle que soit la classe dâge, des résultats plus défavorables que les hommes. Les seniors semblent durablement à lécart du marché du travail… Les risques dexclusion définitive sintensifient.

6 DIRECCTE Bourgogne/Sepes – avril 2011 Eléments spécifiques du marché du travail dans les départements La hausse de la demande reste moins forte dans la Nièvre. L'Yonne ne bénéficie d'aucun répit depuis un an. Dans sa phase aigüe, la crise a épargné la population active féminine. Depuis juin 2009, ce sont les femmes qui subissent l'essentiel des difficultés du fait de la baisse d'activité dans le commerce et les services.

7 DIRECCTE Bourgogne/Sepes – avril 2011 Eléments spécifiques du marché du travail dans les départements Dans les 4 départements, la légère reprise profite principalement aux jeunes dont la demande d'emploi recule nettement. Dans la Nièvre, l'évolution plus chaotique de l'intérim industriel ralentit l'insertion des plus jeunes. La population des actifs de plus de 50 ans constitue durablement la principale victime de la crise récente. Malgré la reprise d'activité et la stabilisation des licenciements économiques, le nombre des demandeurs d'emploi seniors ne cesse de progresser.

8 DIRECCTE Bourgogne/Sepes – avril 2011 Eléments spécifiques du marché du travail dans les départements Sources : INSEE, Pôle Emploi, DIRECCTE En hausse après 6 mois de crise le CLD ne cesse, depuis lors, de progresser dans la plupart des territoires. La dynamique des bassins de Dijon et Montbard accroît les opportunités de retour à l'emploi. Dans l'Yonne, la poursuite des pertes d'emploi augmente les risques d'exclusion. La cat. A, qui représente les deux tiers de la demande d'emploi, recule au gré des fluctuations des activités réduites. L'évolution de la seule cat. A s'avère peu représentative de l'évolution réelle du taux de chômage.


Télécharger ppt "Conjoncture économique en Bourgogne : une sortie de crise toujours attendue Conseil Régional de lEmploi 12 avril 2011 Direccte Bourgogne/Sepes – Avril."

Présentations similaires


Annonces Google