La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Littérature Cycle I - Cycle II - Cycle III Pourquoi? Comment.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Littérature Cycle I - Cycle II - Cycle III Pourquoi? Comment."— Transcription de la présentation:

1 Littérature Cycle I - Cycle II - Cycle III Pourquoi? Comment

2 I - La littérature. Pourquoi? Premières implications pédagogiques Premières implications pédagogiques II - Développer la compréhension a- se représenter ce que dit le texte a- se représenter ce que dit le texte b- sapproprier différentes structures narratives b- sapproprier différentes structures narratives c- auteur / narrateur c- auteur / narrateur d- acquérir des compétences grammaticales d- acquérir des compétences grammaticales et lexicales et lexicales III - Approfondir – Interpréter III - Approfondir – Interpréter a- intertextualité interne à une oeuvre a- intertextualité interne à une oeuvre b- revenir au cycle III sur des albums exploités en maternelle b- revenir au cycle III sur des albums exploités en maternelle c- parcours et mises en réseau. Exemples c- parcours et mises en réseau. Exemples

3 I- La littérature. Pourquoi? I- La littérature. Pourquoi? Implications pédagogiques Implications pédagogiques

4 Les livres délivrent des connaissances sur des lieux et des périodes historiques,… Les livres délivrent des connaissances sur des lieux et des périodes historiques,…

5 En Afrique … Lien avec découverte du mondeLien avec découverte du monde

6

7 Littérature et monde du vivant

8 Le petit photographe de BambaLe petit photographe de Bamba La petite fille des neigesLa petite fille des neiges PanchoPancho Comparer lapprentissage dun métier auprès dun artisan et le fait de fréquenter lécole. Comparer lapprentissage dun métier auprès dun artisan et le fait de fréquenter lécole. Dégager alors, que seule lécole favorise lacquisition de savoirs et savoir- faire plus généraux, permettant de choisir effectivement un métier ensuite. Dégager alors, que seule lécole favorise lacquisition de savoirs et savoir- faire plus généraux, permettant de choisir effectivement un métier ensuite. Enrichir les représentations des élèves sur lécole et réfléchir au sens queux- mêmes peuvent donner à leurs apprentissages. Enrichir les représentations des élèves sur lécole et réfléchir au sens queux- mêmes peuvent donner à leurs apprentissages.

9 XIX ème siècle Mise en relation roman historique et œuvre de lépoque

10 Deux approches différentes de la littérature Deux approches différentes de la littérature Œuvres de fiction de la littérature de jeunesse (romans historiques, albums, BD,...)Œuvres de fiction de la littérature de jeunesse (romans historiques, albums, BD,...) Oeuvres de lépoque en question (lien avec lhistoire de lart).Oeuvres de lépoque en question (lien avec lhistoire de lart).

11 La littérature parle du monde et des hommes, de leurs joies, de leurs souffrances, de leurs désirs aussi. La littérature parle du monde et des hommes, de leurs joies, de leurs souffrances, de leurs désirs aussi.

12

13 .

14

15 Louvrage comporte une intrigue qui se situe dans un contexte historique. Il reconstitue une époque. Les personnages historiques donnent de la crédibilité à lhistoire. Exploiter les descriptions.

16 Laspect documentaire des descriptions Les vêtements Le décor: meubles, objets décor du Trianon de Porcelaine décor du Trianon de Porcelaine La nourriture: les mets évoqués Les odeurs: mauvaises odeurs, place accordée aux parfums.

17 Le système des personnages Les relations entre la Montespan et lhéroïne.Les relations entre la Montespan et lhéroïne. Comparer les deux personnages.Comparer les deux personnages. Étudier les relations entre les autres personnages.Étudier les relations entre les autres personnages. Distinguer vrai / imaginaire

18 Œuvres de la période CH. Perrault: La Barbe bleueCH. Perrault: La Barbe bleue Pour en savoir plus sur Perrault Molière: Le malade imaginaireMolière: Le malade imaginaire Pour en savoir plus sur Molière

19 « La littérature convoque le réel pour le soumettre à « La littérature convoque le réel pour le soumettre à une intention esthétique et à ses codifications ».. une intention esthétique et à ses codifications »..

20

21 La littérature « met la langue en scène ». Elle est pourvoyeuse de mots et dimages. Elle est le « diamant » de la langue. La littérature « met la langue en scène ». Elle est pourvoyeuse de mots et dimages. Elle est le « diamant » de la langue. Elle dévoile le réel pour en faire resurgir la richesse et la beauté. Elle dévoile le réel pour en faire resurgir la richesse et la beauté.

22

23 La littérature fait éprouver toute une palette démotions et de sentiments. Elle aide à vivre et lenfant à grandir. La littérature fait éprouver toute une palette démotions et de sentiments. Elle aide à vivre et lenfant à grandir.

24 Grâce à lart, au lieu de voir un seul monde, le nôtre, nous le voyons se multiplier, et autant quil y a dartistes originaux, autant nous avons de mondes à notre disposition. Grâce à lart, au lieu de voir un seul monde, le nôtre, nous le voyons se multiplier, et autant quil y a dartistes originaux, autant nous avons de mondes à notre disposition.

25 Les objectifs de lécole donner accès aux textes littérairesdonner accès aux textes littéraires faire acquérir des compétences de lecteurfaire acquérir des compétences de lecteur opérer entre les œuvres des mises en relation qui les éclairentopérer entre les œuvres des mises en relation qui les éclairent

26 II - Développer la compréhension II - Développer la compréhension a- Se représenter (film de lhistoire). b- Se repérer dans différentes structures narratives. narratives. c- Auteur/ Narrateur.

27 Une structure linéaire Une structure linéaire se représenter le film de lhistoire se représenter le film de lhistoire = images ou dessins séquentiels = images ou dessins séquentiels se représenter le parcours du héros se représenter le parcours du héros = mime = mime = se repérer sur un plan (ou une maquette) = se repérer sur un plan (ou une maquette) schématiser schématiser

28 Se repérer sur un plan Finon Finette in Contes du Nivernais et du Morvan

29 Symboliser Les fées Charles Perrault

30 Symboliser Outroupistache Grimm

31

32 Autres structures narratives Autres structures narratives

33 Suivre le fil de lhistoire Comprendre les dialogues Découvrir des images et écouter des dialogues Exploiterlalbum.Marionnettessilhouettes

34 Un album bien rythmé pour exprimer les changements de lieux et la simultanéité

35

36

37

38

39

40

41 Récits enchâssés Lœil du loup

42 RÉCIT – –Un jour vers midi du côté du parc Monceau, sur la plate-forme arrière d'un autobus à peu près complet de la ligne S (aujourd'hui 84), j'aperçus un personnage au cou fort long qui portait un feutre mou entouré d'un galon tressé au lieu de ruban. Cet individu interpella tout à coup son voisin en prétendant que celui-ci faisait exprès de lui marcher sur les pieds chaque fois qu'il montait ou descendait des voyageurs. Il abandonna d'ailleurs rapidement la discussion pour se jeter sur une place devenue libre. Deux heures plus tard, je le revis devant la gare Saint-Lazare en grande conversation avec un ami qui lui conseillait de diminuer l'échancrure de son pardessus en en faisant remonter le bouton supérieur par quelque tailleur compétent. RETROGRADE Tu devrais ajouter un bouton à ton pardessus, lui dit son ami. Je le rencontrai au milieu de la Cour de Rome, après l'avoir quitté se précipitant avec avidité vers une place assise. Il venait de protester contre la poussée d'un autre voyageur, qui, disait il, le bousculait chaque fois qu'il descendait quelqu'un. Ce jeune homme décharné était porteur d'un chapeau ridicule. Cela se passa sur la plate forme d'un S complet ce midi là.

43 Parcours littéraire autour de différentes structures GS- CP- CE1 Structure répétitive Petit ogre veut un chien Petit ogre veut un chien Agnès de Lestrade – Nathan Structure accumulative Imagine Hubert Ben Kemoun Père Castor - Flammarion Structure avec retour en arrière Charivari chez les ptites poules Christian Jolibois- Christian Heinrich Pocket Jeunesse

44 Auteur / Narrateur Auteur / Narrateur

45 Récit avec narrateur externe

46 Je mappelle Bel œil. Je suis un chat tout blanc, avec de longues moustaches. Bientôt, ce sera mon anniversaire: jaurai un an. Je suis né à la campagne, un jour de printemps.

47 La narratrice sadresse à son journal Ce quelle écrit est vrai Chère Kitty, Tout va bien ici. Père vient de dire que l'on peut sûrement s'attendre avant le 20 mai à des opérations sur une grande échelle ; l'idée de sortir d'ici et de retrouver la liberté, je limagine de moins en moins. Chère Kitty, Veux-tu savoir ce que jai à faire ? Eh bien, jai jusqu'à demain pour finir la vie de Galilée. Je ne l'ai commencé qu'hier mais jarriverai bien à le finir. Pour la semaine prochaine, j'ai à lire Palestina op de Tweesprong. Journal dAnne Frank

48 Journal fictif Journal de Kabylie, le 23 août J'ai sorti de la poche de mon blouson mon carnet bleu, celui dans lequel j'ai décidé d'écrire mon premier livre. Celui qui fera de moi un écrivain. Ça se dit, une écrivaine? Il faudra encore que je demande à monsieur Mazauric. Avec mon feutre rose fluo, j'inscris en caractères géants le titre de mon roman: L'OASIS D'AÏCHA. Avant d'écrire les premiers mots de mon histoire, je ferme les yeux. Je sens alors quelque chose qui m'effleure la joue. Est-ce le vent du large ou mamie Aïcha qui chantonne à mon oreille A vava inouva ? Bons baisers de Kabylie Achmy Halley

49 Narrateur auteur Un matin, je trottais légèrement sur le plat qui domine le Puits du Mûrier. Au fond du vallon, l'oncle était à l'affût dans un grand lierre, mon père se cachait derrière un rideau de clématite,sous un chêne, à flanc de coteau. Avec un long bâton de cade je battais les touffes d'argéras mais les perdrix n'étaient pas là, ni le lièvre volant de la Baume- Sourne. Cependant, je faisais consciencieusement mon métier de chien lorsque je remarquai, au bord de la barre, une sorte de stèle faite de cinq ou six grosses pierres entassées par la main de l'homme. Je mapprochai, et je vis, au pied de la stèle, un oiseau mort. Marcel PAGNOL, Le Château de ma mère

50 Narrateur personnage A lépoque, javais dix ans et je croupissais dans un pensionnat au fin fond du Wiltshire. Un jour, une lettre de ma mère mavait rendu nostalgique. Battling Beaumont mavait coincé dans le placard aux chaussures et tartiné les cheveux de cirage noir. Jamais je ne m'étais senti aussi malheureux. Je gravai mes initiales dans le plâtre du mur et pris la décision irrévocable de m'évader. Je m'éclipsai le dimanche suivant, pendant l'après midi. J'escaladai la clôture au fond du parc, derrière les arbres, et je détalai. Je courus comme si j'avais une meute de chiens policiers à mes trousses, sans m'arrêter. Mon évasion était soigneusement préparée. Je marcherais jusqu'à la gare, située à six ou sept kilomètres de là, et prendrais le train pour Londres. Là, le métro me conduirait à la maison. Le lion blanc Michael Morpurgo

51 Deux récits différents (1 ère et 3 ème personnes) Cette année, j'ai deux gamines, sur ma ligne, elles sont marrantes. Toujours ensemble. Pourtant, elles ne se ressemblent pas. Il y en a une qui cause tout le temps. Elle a peur de rien celle là, avec sa queue de cheval toute bouclée. L'autre a l'air beaucoup plus calme. Elle écoute et, de temps en temps, elle lâche une phrase qui met par terre tout ce que l'autre a raconté. Les profs, ils ne doivent pas s'ennuyer avec des numéros pareils dans leur classe! Elle bondit sur ses pieds et elle suivit quelques passagers qui, comme elle, descendaient au terminus. A lextérieur la lumière avait un peu changé. Elle consulta sa montre: cinq heures et quart. Elle se dit quil fallait se hâter si elle voulait être de retour avant sept heures et sortit le plan de son cartable. Ce nétait pas compliqué. Le fleuve était devant elle. Il fallait traverser la passerelle, prendre la rue en face puis la première à gauche. Elle verrait ensuite limpasse sur la droite. Terminus Grand Large – Hélène Montardre

52 Narrateur extérieur et dialogues Elle le prit par la main et lentraîna. - Formidable! Demain, tu es invité chez nous. Papa et maman veulent que tu viennes déjeuner. Chez nous en Pologne, on sinvite à manger. - Mais nous ne sommes pas en Pologne, dit Ben. Il arrivait enfin à parler. - Tu me trouves bête? Anna se mit à rire malicieusement. - Je dois demander la permission. - Fais-le. - Et après il faudra que tu viennes à la maison, Anna. Ben est amoureux dAnna - Peter Härtling

53 Acquérir des compétences Acquérir des compétences grammaticales et lexicales grammaticales et lexicales

54 Tous les matins, jallais voir un petit arbre que javais pris en affection. Un jour, de sa branche, il ma tendu une fleur… Et il ma dit, elle est pour toi. Puis, il a ajouté: « si tu ne la cueilles pas tout de suite, si tu attends, elle se transformera en fruit. » Je lui ai dit de me la garder jusquau lendemain et jai réfléchi…

55 Substituts pronominaux et lexicaux Un louveteau était seul près de sa tanière. Une belette rôdait en quête de nourriture. Reniflant son odeur, le louveteau se hérissa, menaçant. La belette se rapprochait. Elle se rua sur lui. Si vite quil ne put la voir sauter. Déjà elle l'avait saisi à la gorge... Le louveteau naurait pas survécu si sa mère qui se trouvait près de là nétait pas intervenue. En entendant les plaintes de son fils, elle s'élança à travers les broussailles. La belette lâchant sa proie sauta à la gorge de lintruse. Elle la manqua de peu. D'un vigoureux coup de tête la louve l'envoya brutalement en air, et avant que l'éclair jaune ne retombât à terre, elle le happa au passage... Croc Blanc Jack London « On m'a assuré encore, dit le chat, mais je ne saurais le croire, que vous aviez aussi le pouvoir de prendre la forme des plus petits animaux, par exemple, de vous changer en un rat, en une souris ; je vous avoue que je tiens cela tout à fait impossible. Le chat botté Ch. Perrault

56 Passé composé Présent Futur Plus que parfait Imparfait 1 Je mappelle Bel œil. Je suis un chat tout blanc, avec de longues moustaches. Bientôt, ce sera mon anniversaire: jaurai un an. Je suis né à la campagne, un jour de printemps. Je me souviens de la première fois que jai vu des chiens, des vaches et des chèvres. Ils vivaient dans une ferme, à côté de chez moi. Parfois, je regardais le fermier traire ses vaches… Javais une excellente raison! Dès quil avait dételé les chevaux et nourri les cochons, il me donnait un grand bol de lait tiède et onctueux. Cet été, je jouerai dans les hautes herbes fraîches. Moment repère: celui où le narrateur raconte

57 Plus que Imparfait Plus que Imparfait Parfait Passé simple conditionnel Parfait Passé simple conditionnel (futur du passé) (futur du passé) Moment repère: un évènement du passé Sans lien avec le présent A lépoque, javais dix ans et je croupissais dans un pensionnat au fin fond du Wiltshire. Un jour, une lettre de ma mère mavait rendu nostalgique. Battling Beaumont mavait coincé dans le placard aux chaussures et tartiné les cheveux de cirage noir. Jamais je ne m'étais senti aussi malheureux. Je gravai mes initiales dans le plâtre du mur et pris la décision irrévocable de m'évader. Je m'éclipsai le dimanche suivant, pendant l'après midi. J'escaladai la clôture au fond du parc, derrière les arbres, et je détalai. Je courus comme si j'avais une meute de chiens policiers à mes trousses, sans m'arrêter. Mon évasion était soigneusement préparée. Je marcherais jusqu'à la gare, située à six ou sept kilomètres de là, et prendrais le train pour Londres. Là, le métro me conduirait à la maison.

58 Plus que parfait Imparfait Conditionnel Passé composé (futur du passé) Moment repère : un évènement du passé Sans lien avec le présent Le lendemain matin, je parcourais le journal en buvant un café bien fort quand le téléphone a sonné. À ma grande surprise, c'était Ursule. J'ai jeté un coup d'oeil à l'horloge de la cuisine. Huit heures du matin. Très tôt, trop tôt pour elle. À l'autre bout du fil, la voix tremblait d'excitation. En effet, la veille au soir, Verte avait réussi à briser toute sa vaisselle sur un simple mouvement d'humeur. Elle avait ensuite déchaîné le vent contre les fenêtres de l'appartement. Verte - Marie Desplechin

59 Deux systèmes de temps Deux récits différents (1 ère et 3 ème personnes) Cette année, j'ai deux gamines, sur ma ligne, elles sont marrantes. Toujours ensemble. Pourtant, elles ne se ressemblent pas. Il y en a une qui cause tout le temps. Elle a peur de rien celle là, avec sa queue de cheval toute bouclée. L'autre a l'air beaucoup plus calme. Elle écoute et, de temps en temps, elle lâche une phrase qui met par terre tout ce que l'autre a raconté. Les profs, ils ne doivent pas s'ennuyer avec des numéros pareils dans leur classe! Elle bondit sur ses pieds et elle suivit quelques passagers qui, comme elle, descendaient au terminus. A lextérieur la lumière avait un peu changé. Elle consulta sa montre: cinq heures et quart. Elle se dit quil fallait se hâter si elle voulait être de retour avant sept heures et sortit le plan de son cartable. Ce nétait pas compliqué. Le fleuve était devant elle. Il fallait traverser la passerelle, prendre la rue en face puis la première à gauche. Elle verrait ensuite limpasse sur la droite. Terminus Grand Large – Hélène Montardre

60 Sintéresser aux mots

61 Explorer les mots Comparer les noms des personnages

62 Interpréter et comparer Poule Plumette Poulette Douillette Coq Collerette Cocoricosot Canard Claquette Cancanetout Oie Noisette Chichi- Oie- Oie Dindon Dînette Dodu Dindon Renard Roublard Renard- Roublard et aussi : glouglouter (dindon); chanter (coq) ; glousser (poule); japper (renard) glousser (poule); japper (renard)

63 Richesse du vocabulaire

64 Expression imagée

65 Approfondir et interpréter Approfondir et interpréter

66 Inférer - Interpréter

67

68

69

70 Intertextualité interne à loeuvre NoteLettrePostfaceEncadré

71

72 Autour dun thème : la peur

73 Dualité Correspondance Correspondance entre le monde entre le monde de la blancheur de la blancheur et de la couleur et de la couleur (silence/ vacarme). (silence/ vacarme).

74

75

76

77

78 Autres couples oppositionnels Un album: Pierrot et les secrets de la nuit Michel Tournier, Danièle Bour (Gallimard Jeunesse) Contes Mise en valeur Mise en valeur de la parole du silence * Tom Pouce Les douze frères * Tom Pouce Les douze frères * Le genévrier cygnes * Le genévrier cygnes

79 Le loup dans la littérature Des loups cruels (thème de lavalement) auxquels opposer: (thème de lavalement) auxquels opposer: Contes de Grimm Contes de Grimm *Le loup et les sept *Le loup et les sept chevreaux chevreaux *Tom Pouce *Tom Pouce La Fontaine (fable) La Fontaine (fable) *Le loup et lagneau *Le loup et lagneau

80 loups gentils / loups cruels

81 Exploiter une œuvre intégrale Un texte qui résiste Vrai, vraisemblable, imaginaire Ce que raconte lhistoire Comment elle est racontée Ce quelle nous dit

82 Mises en relation Mettre en relation deux contes de loup (histoire racontée par la grand- mère loup dans Lœil du loup et Le petit chaperon rouge Mettre en relation des extraits de deux romans Lœil du loup (D. Pennac) et Le fils des loups (A. Surget) et Taïga Mettre en relation un extrait du roman dA Surget et Le loup et lagneau.

83 Croiser des contes Comparer deux contes tirés de Romarine tirés de Romarine Le petit savetier bossu Jean Bienfort qui en a mis cinq cents à mort

84 Proposer des extraits des contes de Perrault et Grimm. Proposer des extraits des contes de Perrault et Grimm. Relever dans le conte Le petit savetier bossu des passages correspondant au conte Le petit poucet.Relever dans le conte Le petit savetier bossu des passages correspondant au conte Le petit poucet. Relever dans le conte Jean Bienfort qui en a mis cinq cents à mort les passages correspondant au conte Sept dun coup ou Le hardi petit tailleur.Relever dans le conte Jean Bienfort qui en a mis cinq cents à mort les passages correspondant au conte Sept dun coup ou Le hardi petit tailleur.

85 Indiquer comment se termine chacun de ces contes. Indiquer comment se termine chacun de ces contes. Dégager lopposition entre le fort et le faible qui voit la victoire du faible sur le fort Dégager lopposition entre le fort et le faible qui voit la victoire du faible sur le fort par la ruse. par la ruse. Prolonger par létude de la figure littéraire de la ruse Prolonger par létude de la figure littéraire de la ruse / histoire des arts : Le roman de renard / histoire des arts : Le roman de renard

86 la figure littéraire de la ruse En lien avec lhistoire des arts En lien avec lhistoire des arts - Ulysse - Le roman de renard - Une fable de La Fontaine

87 La faim des sept ours nains

88

89 En conclusion Le texte littéraire, un objet complexe un objet complexe La littérature comme lieu textuel dune « incompréhensibilité programmée » La littérature comme lieu textuel dune « incompréhensibilité programmée » C. Tauveron C. Tauveron

90 Un langage codé La littérature se distingue par sa polyphonie, - ce qui implique différents niveaux de signification, - ce qui nécessite une approche littérale et un décryptage du sens profond.

91 Entrer dans la fiction, Entrer dans la fiction, cest faire semblant. cest faire semblant. Puis, petit à petit, on apprend à prendre de la distance par rapport au livre. Puis, petit à petit, on apprend à prendre de la distance par rapport au livre.

92 Prendre en compte ThématiqueThématique GenreGenre StructureStructure Narrateur/ AuteurNarrateur/ Auteur Le plan grammaticalLe plan grammatical Le plan lexicalLe plan lexical Parcours, mises en réseauParcours, mises en réseau

93

94

95


Télécharger ppt "Littérature Cycle I - Cycle II - Cycle III Pourquoi? Comment."

Présentations similaires


Annonces Google