La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

II. La cité des Athéniens aux Ve et IVe siècles av. J.C.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "II. La cité des Athéniens aux Ve et IVe siècles av. J.C."— Transcription de la présentation:

1 II. La cité des Athéniens aux Ve et IVe siècles av. J.C.

2 Athènes est une cité grecque située en Attique, au bord de la mer Egée. Athènes Attique

3 Acropole Port de commerce Vin, huile, céramique Blé, bois, métaux Le Pirée Athènes Port de guerre Longs Murs

4 AGORA PNYX ACROPOLE CERAMIQUE Lieu de réunion de lEcclesia Place entourée de bâtiments publics ( tribunal, bouleutérion, bâtiment des stratèges) Lieu de culte dAthena fêtefête schémaschéma schémaschéma

5 A. Les Athéniens

6 1.Repère le parcours suivi par la procession puis trace-le sur le plan dAthènes. 2. En lhonneur de quelle divinité a lieu cette fête ? 3. Comment la divinité est- elle honorée ? ( 3 idées) 4. Qui participe à la fête ? 5. Que nous apprend cette fête sur la population athénienne ? plan frise

7 Pour chaque groupe de la société, indique : 1.sa part dans la population athénienne 2.son rôle à Athènes

8 Une fois par an, Athènes célèbre la fête des Panathénées en lhonneur dAthéna, protectrice de la cité. La fête commence par une procession qui rassemble tous les habitants et qui se dirige vers lAcropole afin doffrir à la déesse le péplos ( tunique). Des sacrifices, offrandes et concours sont aussi organisés. Dans la population athénienne, on distingue : - les citoyens, au sommet de la société ( 15 %) - les femmes et enfants de citoyens ( 35 %) - les métèques ( étrangers venant dune autre cité) ( 14 %) - les esclaves ( 36 %)

9 B. Le métier de citoyen

10

11 Laffaire de Mytilène 1. Qui prend les décisions importantes ? 2. Où ces décisions sont-elles prises ? 3. Comment les décisions sont-elles prises ?

12 Lintervention du citoyen Cléon 1. Quelle attitude Cléon défend-il à légard de Mytilène ? 2. Quels sont ses arguments ?

13 La réponse du citoyen Diodotos 1. Quelle attitude Diodotos défend-il à légard de Mytilène ? 2. Quels sont ses arguments ? 3. Après les discussions, comment se conclut le débat ? 4. Quelle proposition lemporte finalement ?

14 Les citoyens ( personnes) Nés dune mère et dun père athénien Eux seuls ont des droits politiques Participent 4 fois par an LAssemblée des citoyens ou Ecclésia sur la Pnyx: vote les lois Décide de la paix et de la guerre Vote lostracisme * Tire au sort Le tribunal ou Héliée : Rend la justice Tire au sort Le conseil ou Boulé: Prépa re les lois * Ostracisme : un vote qui condamne à lexil un citoyen dangereux pour la démocratie élit 10 stratèges : commandent larmée ( ex. Périclès Les non-citoyens ( environ personnes) Les métèques (étrangers ) -Libres -Mais sans droits politiques Les femmes et enfants de citoyens : -Libres -Mais sans droits politiques Les esclaves : -Non libres - nont aucun droit Les instruments de la politique plan

15 Etre citoyen, cest avoir des devoirs dans les domaines : Politique : participer à lecclésia; voter les lois… Militaire : défendre sa cité Judiciaire : possibilité d être juge Religieux: participer aux fêtes en lhonneur des dieux de la cité Athènes est le 1 er Etat dans lHistoire à mettre en place une démocratie mais celle-ci est incomplète car peu dhabitants sont citoyens.

16 C. Combattre, un devoir du citoyen

17 Récit de la bataille de Marathon 490 av. J.C. Les Athéniens se préparaient au combat. Après les sacrifices, les dieux leur semblaient favorables. Ils chargèrent les barbares en courant. Huit stades ( 178m) au moins séparaient les deux armées. Quand les Perses les virent arriver au pas de course, ils se préparèrent à soutenir le choc. A leur petit nombre, à cette manière dattaquer en courant, ils les jugèrent atteint dune folie qui allait les perdre, dautant plus quils navaient ni cavalerie ni archers. Bien groupés, les Athéniens assaillirent les Perses et combattirent avec une bravoure admirable. Au centre, les Barbares lemportèrent mais ils furent enfoncer sur leurs ailes. Menacés dencerclement, ils senfuirent. Les Athéniens les poursuivirent et les taillèrent en pièces jusque sur le rivage. Daprès Hérodote ( historien grec), Histoires, Ve siècle av. J.C. 1.Quels sont les deux camps qui sopposent ? 2.Où à lieu le combat ? 3.Comment lauteur appelle-t-il les adversaires des Athéniens ? 4.Quelle technique de combat et quelle qualité permettent aux Athéniens de perdre leurs adversaires ? 5.De quel type de combattants est formée larmée grecque ?

18 Récit de la bataille de Marathon 490 av. J.C. Les Athéniens se préparaient au combat. Après les sacrifices, les dieux leur semblaient favorables. Ils chargèrent les barbares en courant. Huit stades ( 178m) au moins séparaient les deux armées. Quand les Perses les virent arriver au pas de course, ils se préparèrent à soutenir le choc. A leur petit nombre, à cette manière dattaquer en courant, ils les jugèrent atteint dune folie qui allait les perdre, dautant plus quils navaient ni cavalerie ni archers. Bien groupés, les Athéniens assaillirent les Perses et combattirent avec une bravoure admirable. Au centre, les Barbares lemportèrent mais ils furent enfoncer sur leurs ailes. Menacés dencerclement, ils senfuirent. Les Athéniens les poursuivirent et les taillèrent en pièces jusque sur le rivage. Daprès Hérodote ( historien grec), Histoires, Ve siècle av. J.C. 1.Quels sont les deux camps qui sopposent ? 2.Où à lieu le combat ? 3.Comment lauteur appelle-t-il les adversaires des Athéniens ? 4.Quelle technique de combat et quelle qualité permettent aux Athéniens de perdre leurs adversaires ? 5.De quel type de combattants est formée larmée grecque ?

19 Récit de la bataille de Marathon 490 av. J.C. Les Athéniens se préparaient au combat. Après les sacrifices, les dieux leur semblaient favorables. Ils chargèrent les barbares en courant. Huit stades ( 178m) au moins séparaient les deux armées. Quand les Perses les virent arriver au pas de course, ils se préparèrent à soutenir le choc. A leur petit nombre, à cette manière dattaquer en courant, ils les jugèrent atteint dune folie qui allait les perdre, dautant plus quils navaient ni cavalerie ni archers. Bien groupés, les Athéniens assaillirent les Perses et combattirent avec une bravoure admirable. Au centre, les Barbares lemportèrent mais ils furent enfoncer sur leurs ailes. Menacés dencerclement, ils senfuirent. Les Athéniens les poursuivirent et les taillèrent en pièces jusque sur le rivage. Daprès Hérodote ( historien grec), Histoires, Ve siècle av. J.C. 1.Quels sont les deux camps qui sopposent ? 2.Où à lieu le combat ? 3.Comment lauteur appelle-t-il les adversaires des Athéniens ? 4.Quelle technique de combat et quelle qualité permettent aux Athéniens de perdre leurs adversaires ? 5.De quel type de combattants est formée larmée grecque ?

20 Récit de la bataille de Marathon 490 av. J.C. Les Athéniens se préparaient au combat. Après les sacrifices, les dieux leur semblaient favorables. Ils chargèrent les barbares en courant. Huit stades ( 178m) au moins séparaient les deux armées. Quand les Perses les virent arriver au pas de course, ils se préparèrent à soutenir le choc. A leur petit nombre, à cette manière dattaquer en courant, ils les jugèrent atteint dune folie qui allait les perdre, dautant plus quils navaient ni cavalerie ni archers. Bien groupés, les Athéniens assaillirent les Perses et combattirent avec une bravoure admirable. Au centre, les Barbares lemportèrent mais ils furent enfoncer sur leurs ailes. Menacés dencerclement, ils senfuirent. Les Athéniens les poursuivirent et les taillèrent en pièces jusque sur le rivage. Daprès Hérodote ( historien grec), Histoires, Ve siècle av. J.C. 1.Quels sont les deux camps qui sopposent ? 2.Où à lieu le combat ? 3.Comment lauteur appelle-t-il les adversaires des Athéniens ? 4.Quelle technique de combat et quelle qualité permettent aux Athéniens de perdre leurs adversaires ? 5.De quel type de combattants est formée larmée grecque ?

21 Récit de la bataille de Marathon 490 av. J.C. Les Athéniens se préparaient au combat. Après les sacrifices, les dieux leur semblaient favorables. Ils chargèrent les barbares en courant. Huit stades ( 178m) au moins séparaient les deux armées. Quand les Perses les virent arriver au pas de course, ils se préparèrent à soutenir le choc. A leur petit nombre, à cette manière dattaquer en courant, ils les jugèrent atteint dune folie qui allait les perdre, dautant plus quils navaient ni cavalerie ni archers. Bien groupés, les Athéniens assaillirent les Perses et combattirent avec une bravoure admirable. Au centre, les Barbares lemportèrent mais ils furent enfoncer sur leurs ailes. Menacés dencerclement, ils senfuirent. Les Athéniens les poursuivirent et les taillèrent en pièces jusque sur le rivage. Daprès Hérodote ( historien grec), Histoires, Ve siècle av. J.C. 1.Quels sont les deux camps qui sopposent ? 2.Où à lieu le combat ? 3.Comment lauteur appelle-t-il les adversaires des Athéniens ? 4.Quelle technique de combat et quelle qualité permettent aux Athéniens de perdre leurs adversaires ? 5.De quel type de combattants est formée larmée grecque ?

22 Récit de la bataille de Marathon 490 av. J.C. Les Athéniens se préparaient au combat. Après les sacrifices, les dieux leur semblaient favorables. Ils chargèrent les barbares en courant. Huit stades ( 178m) au moins séparaient les deux armées. Quand les Perses les virent arriver au pas de course, ils se préparèrent à soutenir le choc. A leur petit nombre, à cette manière dattaquer en courant, ils les jugèrent atteint dune folie qui allait les perdre, dautant plus quils navaient ni cavalerie ni archers. Bien groupés, les Athéniens assaillirent les Perses et combattirent avec une bravoure admirable. Au centre, les Barbares lemportèrent mais ils furent enfoncer sur leurs ailes. Menacés dencerclement, ils senfuirent. Les Athéniens les poursuivirent et les taillèrent en pièces jusque sur le rivage. Daprès Hérodote ( historien grec), Histoires, Ve siècle av. J.C. 1.Quels sont les deux camps qui sopposent ? 2.Où à lieu le combat ? 3.Comment lauteur appelle-t-il les adversaires des Athéniens ? 4.Quelle technique de combat et quelle qualité permettent aux Athéniens de perdre leurs adversaires ? 5.De quel type de combattants est formée larmée grecque ? LES HOPLITES

23 La bataille de Salamine ( 480 av. JC.) Les rames bruyantes des Grecs frappent leau profonde en cadence et lon entend une longue clameur : « Enfants de la Grèce, délivrez la patrie ! Délivrez vos enfants et vos femmes, les sanctuaires des dieux de votre père et les tombeaux de vos aïeux ! » Aussitôt, vaisseau contre vaisseau les proues de bronze se heurtent. Un navire grec a donné le signal de labordage. Les nombreux vaisseaux perses affluent et résistent dabord, mais ils sentassent dans une passe étroite. Les trières grecques les encerclent adroitement, les frappent, les éventrent. La mer disparaît sous un amas dépaves, tandis quune fuite désordonnée emporte à toutes rames ce qui reste de la flotte barbare. Daprès la tragédie dEschyle, Les Perses, 472 av. J.C. 1.Pour quelle raison les Grecs combattent-ils ? 2.Contre quel adversaire les Grecs combattent-ils ? 3.Où la bataille a-t-elle lieu ? 4.Comment les bateaux grecs parviennent-ils à vaincre la flotte ennemie ? 5.De quel type de combattants est formée larmée grecque ?

24 La bataille de Salamine ( 480 av. JC.) Les rames bruyantes des Grecs frappent leau profonde en cadence et lon entend une longue clameur : « Enfants de la Grèce, délivrez la patrie ! Délivrez vos enfants et vos femmes, les sanctuaires des dieux de votre père et les tombeaux de vos aïeux ! » Aussitôt, vaisseau contre vaisseau les proues de bronze se heurtent. Un navire grec a donné le signal de labordage. Les nombreux vaisseaux perses affluent et résistent dabord, mais ils sentassent dans une passe étroite. Les trières grecques les encerclent adroitement, les frappent, les éventrent. La mer disparaît sous un amas dépaves, tandis quune fuite désordonnée emporte à toutes rames ce qui reste de la flotte barbare. Daprès la tragédie dEschyle, Les Perses, 472 av. J.C. 1.Pour quelle raison les Grecs combattent-ils ? 2.Contre quel adversaire les Grecs combattent-ils ? 3.Où la bataille a-t-elle lieu ? 4.Comment les bateaux grecs parviennent-ils à vaincre la flotte ennemie ? 5.De quel type de combattants est formée larmée grecque ?

25 La bataille de Salamine ( 480 av. JC.) Les rames bruyantes des Grecs frappent leau profonde en cadence et lon entend une longue clameur : « Enfants de la Grèce, délivrez la patrie ! Délivrez vos enfants et vos femmes, les sanctuaires des dieux de votre père et les tombeaux de vos aïeux ! » Aussitôt, vaisseau contre vaisseau les proues de bronze se heurtent. Un navire grec a donné le signal de labordage. Les nombreux vaisseaux perses affluent et résistent dabord, mais ils sentassent dans une passe étroite. Les trières grecques les encerclent adroitement, les frappent, les éventrent. La mer disparaît sous un amas dépaves, tandis quune fuite désordonnée emporte à toutes rames ce qui reste de la flotte barbare. Daprès la tragédie dEschyle, Les Perses, 472 av. J.C. 1.Pour quelle raison les Grecs combattent-ils ? 2.Contre quel adversaire les Grecs combattent-ils ? 3.Où la bataille a-t-elle lieu ? 4.Comment les bateaux grecs parviennent-ils à vaincre la flotte ennemie ? 5.De quel type de combattants est formée larmée grecque ?

26 La bataille de Salamine ( 480 av. JC.) Les rames bruyantes des Grecs frappent leau profonde en cadence et lon entend une longue clameur : « Enfants de la Grèce, délivrez la patrie ! Délivrez vos enfants et vos femmes, les sanctuaires des dieux de votre père et les tombeaux de vos aïeux ! » Aussitôt, vaisseau contre vaisseau les proues de bronze se heurtent. Un navire grec a donné le signal de labordage. Les nombreux vaisseaux perses affluent et résistent dabord, mais ils sentassent dans une passe étroite. Les trières grecques les encerclent adroitement, les frappent, les éventrent. La mer disparaît sous un amas dépaves, tandis quune fuite désordonnée emporte à toutes rames ce qui reste de la flotte barbare. Daprès la tragédie dEschyle, Les Perses, 472 av. J.C. 1.Pour quelle raison les Grecs combattent-ils ? 2.Contre quel adversaire les Grecs combattent-ils ? 3.Où la bataille a-t-elle lieu ? 4.Comment les bateaux grecs parviennent-ils à vaincre la flotte ennemie ? 5.De quel type de combattants est formée larmée grecque ?

27 La bataille de Salamine ( 480 av. JC.) Les rames bruyantes des Grecs frappent leau profonde en cadence et lon entend une longue clameur : « Enfants de la Grèce, délivrez la patrie ! Délivrez vos enfants et vos femmes, les sanctuaires des dieux de votre père et les tombeaux de vos aïeux ! » Aussitôt, vaisseau contre vaisseau les proues de bronze se heurtent. Un navire grec a donné le signal de labordage. Les nombreux vaisseaux perses affluent et résistent dabord, mais ils sentassent dans une passe étroite. Les trières grecques les encerclent adroitement, les frappent, les éventrent. La mer disparaît sous un amas dépaves, tandis quune fuite désordonnée emporte à toutes rames ce qui reste de la flotte barbare. Daprès la tragédie dEschyle, Les Perses, 472 av. J.C. 1.Pour quelle raison les Grecs combattent-ils ? 2.Contre quel adversaire les Grecs combattent-ils ? 3.Où la bataille a-t-elle lieu ? 4.Comment les bateaux grecs parviennent-ils à vaincre la flotte ennemie ? 5.De quel type de combattants est formée larmée grecque ?

28 La bataille de Salamine ( 480 av. JC.) Les rames bruyantes des Grecs frappent leau profonde en cadence et lon entend une longue clameur : « Enfants de la Grèce, délivrez la patrie ! Délivrez vos enfants et vos femmes, les sanctuaires des dieux de votre père et les tombeaux de vos aïeux ! » Aussitôt, vaisseau contre vaisseau les proues de bronze se heurtent. Un navire grec a donné le signal de labordage. Les nombreux vaisseaux perses affluent et résistent dabord, mais ils sentassent dans une passe étroite. Les trières grecques les encerclent adroitement, les frappent, les éventrent. La mer disparaît sous un amas dépaves, tandis quune fuite désordonnée emporte à toutes rames ce qui reste de la flotte barbare. Daprès la tragédie dEschyle, Les Perses, 472 av. J.C. 1.Pour quelle raison les Grecs combattent-ils ? 2.Contre quel adversaire les Grecs combattent-ils ? 3.Où la bataille a-t-elle lieu ? 4.Comment les bateaux grecs parviennent-ils à vaincre la flotte ennemie ? 5.De quel type de combattants est formée larmée grecque ? LES RAMEURS

29 1. Qui prononce ce serment ? 2. Que promet-il de défendre et comment ?

30 Le premier devoir des citoyens est de défendre la cité comme lors des guerres médiques contre les Perses ( bataille de Marathon en 490 av. J-C. et bataille de Salamine en 480 av. J-C.) Durant le Ve s. av. J.C., Athènes est puissante au combat grâce : - ses hoplites ( soldats citoyens armés dun bouclier et dune lance) - ses trières ( bateaux de guerre à trois rangs de rameurs) Elle arrive donc à bâtir un empire autour de la mer Egée. A la fin du Ve s. av. J.C., Sparte et dautres cités grecques se révoltent contre cette domination dAthènes ( voir la révolte de Mytilène). Cest la guerre du Péloponnèse qui aboutit à la fin de la puissance athénienne.

31 LAcropole LAcropole est une des collines dAthènes qui devint à partir du VIe siècle un espace sacré dédié aux dieux et plus particulièrement à Athèna, déesse poliade, déesse protectrice de la cité. Lespace aménagé mesure 270 m dans sa plus grande longueur, 156 m dans sa plus grande largeur Le Parthenon LErechteion, temple dédié à Athéna et à Poséidon Les Propylées: lentrée de lAcropole Le Temple dAthéna Niké, Athéna victorieuse

32

33

34 Le vote de la loi sur la colline de la Pnyx au Ve siècle av. J.C. La Pnyx

35

36 Les instruments politiques des citoyens La clepsydre est une horloge à eau qui permet de mesurer le temps de parole Musée de lAgora. Athènesclepsydre Une machine à tirer au sort, utilisée pour attribuer certaines magistratures aux citoyens Marbre du Ive siècle Musée de lAgora. Athènes Les jetons fournis aux héliastes, membres de lHéliée. une tige pleine signifie lacquitement, une creuse, la condamnation. Le vote est confidentiel Musée de lAgora. AthènesHéliée Un « ostrakon » est un morceau de céramique sur lequel un citoyen peut inscrire le nom dune personne quil souhaite bannir. Si la majorité des citoyens se prononce, le personne est ostracisé, cest à dire quelle doit quitter, sans jugement, le territoire athénien Musée de lAgora. Athènes Une scène de vote. Coupe attique du Ve siècle. Musée des beaux arts de Dijon

37 PERICLES : -Élu stratège plus de 30 fois de 462 à 429 av. J.C. - Un des principaux dirigeants dAthènes au Ve siècle av. J.C.

38

39

40

41


Télécharger ppt "II. La cité des Athéniens aux Ve et IVe siècles av. J.C."

Présentations similaires


Annonces Google