La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

EXPLOITATION MINIÈRE ET ENVIRONNEMENT AU GABON Présenté par Jean-Kévin Aimé TSIBA Doctorant au Cerpa De nombreux pays africains sont très dépendants des.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "EXPLOITATION MINIÈRE ET ENVIRONNEMENT AU GABON Présenté par Jean-Kévin Aimé TSIBA Doctorant au Cerpa De nombreux pays africains sont très dépendants des."— Transcription de la présentation:

1 EXPLOITATION MINIÈRE ET ENVIRONNEMENT AU GABON Présenté par Jean-Kévin Aimé TSIBA Doctorant au Cerpa De nombreux pays africains sont très dépendants des activités minières doù provient souvent lessentiel de leurs exportations. Outre les faibles retombées pour léconomie locale, ces activités sont critiquées pour les nuisances environnementales quelles génèrent. Lexploitation du manganèse, pratiquée depuis près de cinquante ans dans la région de Moanda au Gabon, est une importante activité économique pour la région et une source dexportations non négligeable pour le pays. Mais lintensification de lextraction par la Comilog dans un environnement fragile est aussi à lorigine de nuisances et de dégradations présentées dans ce poster. FIG 20111

2 Évolution récente de la production de manganèse au Gabon Lessor de la demande mondiale de manganèse, utilisé principalement dans les alliages dacier et daluminium, a entraîné un doublement de la production du Gabon entre 2001 et Le Gabon, qui est le deuxième producteur africain de manganèse et le troisième du monde, fournit environ 10 % de la production mondiale. Le minerai de manganèse est évacué par chemin de fer vers la côte et exporté par le port dOwendo, au sud de Libreville. Les réserves du pays, qui représenteraient plus dun quart du total mondial, permettent denvisager un développement encore plus important de la production, la 2001 Comilog ayant pour ambition de devenir le premier producteur du monde. Une exploitation en plein essor Minerai de manganèse du Haut Ogooué FIG 20112

3 Lexploitation, très mécanisée, se fait avec des draglines qui ont pour rôle dextraire le manganèse du sous-sol après un décapage par des pelleteuses. Les grandes excavations visibles sur le plateau Bagombé ont été en majorité creusées par cette machine. Extraction de manganèse sur le plateau Bagombé Cette exploitation prédatrice qui devrait encore sintensifier dans les années à venir, laisse derrière elle un paysage dévasté et rougeâtre aux couleurs de la roche-mère. FIG 20113

4 Le paysage minier résultant de lextraction du manganèse est caractérisé par de grandes excavations dune dizaine de mètres de profondeur dominées par des alignements de terrils soulignant les bordures des exploitations. Grande exploitation en découverte sur le plateau Bagombé Après les opérations dextraction, les déblais constitués par le recouvrement du minerai sont laissés en létat sans opérations de végétalisation qui se fait spontanément. FIG 20114

5 Des paysages transformés par lexploitation minière Sur cette photo, on peut observer une excavation de grande envergure, non réhabilitée et partiellement colonisée par une savane à graminées. Elle est représentative de ce paysage post-minier du plateau Bagombé, souffrant dun manque de réhabilitation par la Comilog. Quelques terrils dominent les rebords de cette vaste excavation. Ce paysage nouveau dans cette zone où alternent savane et forêt sempervirente souligne les profondes mutations environnementales dont lhomme est le moteur. Des transformations toutefois renforcées par les feux de brousses à lorigine dune végétation pyrofuge. Paysage post-minier sur le plateau Bagombé FIG 20115

6 Exploitation du manganèse à Moanda Lextraction du manganèse sur le plateau Bagombé se fait depuis cinquante ans à ciel ouvert, par décapage dans des exploitations relativement peu profondes. Par contre, la zone dextraction est très étendue, se développant sur plus dune douzaine de kilomètres. Les nuisances provenant de cette activité sont nombreuses. Des nuages de poussière se propagent tout autour et affectent notamment la ville voisine de Moanda, située à une centaine de mètres en contrebas des exploitations. Mais surtout, les résidus de lavage du minerai sont déversés dans les cours deau et sont à lorigine dune sédimentation très importante, provoquant un envasement sur plusieurs kilomètres. La Comilog, filiale de la société française Eramet (qui exploite le nickel de Nouvelle-Calédonie), investit dans deux nouvelles usines de traitement du manganèse. Reste à savoir sil en résultera une réduction des nuisances environnementales. FIG 20116

7 À lépoque de sa construction, ce pont était à plus de huit mètres au- dessus du niveau des eaux. Aujourdhui, les coulées boueuses effleurent la base du tablier. Cette situation peut être à lorigine de crues catastrophiques alors que le régime pluviométrique se caractérise par des précipitations qui peuvent être très intenses. Des impacts environnementaux mal gérés Pont sur la Moulili envasé par les déblais miniers FIG 20117

8 Brume de poussière au-dessus de Moanda Le ciel de la ville de Moanda située en contrebas du plateau en exploitation est souvent envahi par une brume sèche constituée des poussières venant des mines à ciel ouvert. Cette pollution savère très nuisible à la santé des populations, surtout pour les zones proches des usines de la Comilog, comme le quartier Moukaba. Ces poussières sont entraînées par des brises de plateau caractéristiques de cette région. FIG 20118

9 Métamorphose de la Moulili envasée par les déblais issus de lexploitation minière Cette sédimentation saccumule profondément et latéralement, de part et dautre du lit mineur du cours deau. La faune et la flore sont détruites, ce qui prive les populations locales dune partie de leur espace agricole et de pêche ancestral. Tous les lacs environnants sont comblés et ressemblent à des marais grisâtres et sans vie. Cette photo montre lenvasement complet de la rivière Moulili par les boues de lavage du minerai produites par la société Comilog depuis près de cinquante ans. Ce désastre écologique aux multiples conséquences a fortement perturbé lécoulement de ce cours deau qui sest métamorphosé en chenaux tressés. FIG 20119

10 Réalisation : Dominique BRION et Yannick CORDEL Crédit photographique : Jean-Kevin Aimé TSIBA FIG


Télécharger ppt "EXPLOITATION MINIÈRE ET ENVIRONNEMENT AU GABON Présenté par Jean-Kévin Aimé TSIBA Doctorant au Cerpa De nombreux pays africains sont très dépendants des."

Présentations similaires


Annonces Google