La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Master2 Recherche Département des Sciences du Langage V32SLA1Syntaxe et Analyse du discours

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Master2 Recherche Département des Sciences du Langage V32SLA1Syntaxe et Analyse du discours"— Transcription de la présentation:

1 Master2 Recherche Département des Sciences du Langage V32SLA1Syntaxe et Analyse du discours

2 La phrase clivée et la dislocation : 1) analyse syntaxique 2) analyse sémantique et discursive 3) analyse dialogique

3 1) La description syntaxique des phénomènes étudies Lextraction dans le clivage selon la GGT La phrase clivée est dérivée de la phrase sans clivage correspondante par extraction dans la particule cest… qu- de lun des constituants rattachés au verbe. Soit la phrase canonique cest Pierre qui est venu est dérivée par extraction du SN sujet de la phrase sans clivage correspondante Pierre est venu

4 La structure morphosyntaxique de la phrase clivée Cest la linguistique que jaime Le présentatif : cest Le focus : la linguistique Qu-phrase tronquée : que jaime Les phrases clivées se présentent généralement sous la forme cest y qu- z ;

5 La structure de la phrase pseudo- clivée Ce que jaime, cest la linguistique Le pronom cataphorique : Ce Qu-phrase tronquée : que jaime Le présentatif : cest Le focus : la linguistique Les pseudo-clivées se présentent sous la forme ce qu- z, cest y et combinent lextraction + le détachement du focus en fin de phrase

6 Les différentes formes de la phrase clivée La phrase clivée complexe : cest neg x qu- z, cest/mais y ; cest neg x, cest y qu- z ; cest y qu-z et pas/non x ; cest y, pas x, qu-z La structure si z, ce nest pas x, mais/cest y La construction si z, cest y La construction clivée réduite cest y

7 Les différentes formes de la phrase clivée La structure si z, ce nest pas x, mais/cest y : En elles, la lumière de lété se fait chair, et cest pourquoi leur vue dispense le vertige et la stupeur. Elles ne sortent quà lheure tragique de midi ; elles sont comme immergées dans le mystère du plein jour. Si les paysans barricadent les portes de leurs maisons avant de sallonger pour la sieste, ce nest pas contre le soleil, cest contre elles ; ces fées vraiment fatales sont belles, nues, rafraîchissantes et néfastes comme leau où lon boit les germes de la fièvre ; (Yourcenar)

8 Les différentes formes de la phrase clivée La construction si z, cest y : (fils) - viens pas te plaindre après (père) – ah ! je me plains moi !sil y en a un qui se plaint, cest bien toi (interaction orale)

9 Les différentes formes de la phrase clivée La construction clivée réduite cest y : Et aujourdhui, Marko avait invité aussi de gros marchands, des notables, des chefs de village, de ceux qui vivent dans la montagne, si près des Turcs quon peut se tirer des flèches dun bord à lautre du torrent qui coule entre les roches, et quand leau manque en été, il y coule du sang. Cétait à cause de lexpédition quon prépare, comme chaque année, pour rapporter des poulains et du bétail turc. (Yourcenar)

10 La particule Cest… qu- Le fonctionnement du pronom ce dans les différentes constructions en cest. Le pronom ce représentant : anaphore et cataphore Le pronom ce est non représentant dans les phrases clivées Le pronom qu- dans la clivée

11 La dislocation : cas particulier de construction détachée La dislocation consiste à détacher (i) un groupe en tête ou en fin de phrase, et à le reprendre ou à lannoncer par un pronom anaphorique ou cataphorique ; ou (ii) un pronom personnel, le plus souvent postposé au groupe quil anaphorise.

12 La structure morphosyntaxique de la dislocation La dislocation à gauche Le syntagme disloqué est repris par un pronom personnel (conjoint): Cette partition, je lai achetée quand javais 16 ans; Des erreurs dans la campagne, jen ai commises. Le syntagme disloqué est repris par le pronom démonstratif ce (du présentatif cest : X, cest Z) : La « Polonaise », cest une décharge, un cri de révolte contre lenvahisseur russe; Le pire cest que je men fous !

13 La structure morphosyntaxique de la dislocation La dislocation à droite Le syntagme détaché en fin de phrase est annoncé par un pronom personnel cataphorique : Pascal avait pompé leau du bain, dès quon avait pu déranger loncle Sainteville. Il navait pas très bonne mine, loncle. Le syntagme détaché est annoncé par le pronom cataphorique ce dans le présentatif (Cest Z, X): la prophétie baudelairienne: «Plus personne n'utilise son imagination. C'est terminé, l'imagination.» Cest un brave homme, mon père.

14 La dislocation dun pronom tonique : insistance pronominale Moi, je suis contre ! ; Arthur, l'amour, c'est l'infini mis à la portée des caniches. Et jai ma dignité, moi ! (Céline, Voyage au bout de la nuit) Dans ce cas, le pronom personnel qui fait lobjet dune dislocation, à gauche ou à droite, et qui relève de la fonction apposition – à lécrit il est le plus souvent entre virgules –, ce qui explique sa réalisation sous la forme disjointe (moi,lui,elle, eux)

15 2) Analyse sémantique et discursive 2.1. Le couple conceptuel thème/rhème 2.2. Thématisation/Rhématisation et dialogisme 2.3. Clivage et rhématisation 2.4. Dislocation et thématisation

16 2.1. Le couple conceptuel thème/rhème thèmeprédicat sujet prédicat thèmepropos thèmenoyau thème rhème support apport topic focus présuppositionfocus connunouveau moins informatif plus informatif

17 2.1. Le couple conceptuel thème/rhème La linguistique traditionnelle définit le couple thème / rhème, dans lacception la plus courante, comme ce dont on parle (thème) et ce que lon dit (rhème) Le thème peut être sommairement défini, du point de vue de la dynamique communicationnelle, comme lélément connu et le moins informatif de lénoncé, correspondant à « ce dont on parle », par opposition au rhème qui apporte linformation nouvelle, essentielle, « ce que lon dit du thème ». Lénoncé affirmatif se déroule selon lordre préférentiel thème > rhème.

18 2.2. Thématisation/rhématisation et dialogisme La thématisation consiste en une opération de désignation explicite du thème dans lénoncé, par différents procédés syntaxiques, dont la dislocation ; et/ou prosodiques, comme la montée intonative sur lélément détaché, suivie ou pas dune rupture intonative La rhématisation correspond à la désignation explicite du rhème dans lénoncé, par différents procédés syntaxiques comme lextraction.

19 2.2 Thématisation/rhématisation et dialogisme Le thème et le rhème sont tous deux potentiellement dialogiques, de façon fort différente : le rhème en ce que, « apportant du nouveau », il peut facilement devenir contrastif et donc faire entendre implicitement ou explicitement une autre voix à laquelle il soppose ; le thème, en ce que « rappelant du connu », il peut tout aussi facilement mentionner une autre voix avec laquelle il saccorde, au moins partiellement. Dialogisme potentiel de laccord partiel avec un autre énoncé pour le thème, du désaccord avec un autre énoncé pour le rhème : thème et rhème sont des lieux textuels qui peuvent être investis par les deux rapports dialogiques et dialogaux fondamentaux : la convergence et la divergence.

20 2.2. Thématisation/rhématisation et dialogisme la thématisation, en tant que marquage explicite du thème, développe la potentialité dialogique de celui-ci : lélément thématisé constitue la reprise, explicite ou implicite, dun élément du discours du locuteur, de lallocutaire ou dun tiers, discours avec lequel, en fonction de la rhématisation qui le prolonge, lénoncé "dialogue" de différentes façons

21 2.2. Thématisation/rhématisation et dialogisme La rhématisation exploite la potentialité dialogique du rhème le plus souvent parce quelle désigne le rhème (i) par opposition explicite ou implicite à un autre rhème attribué à lallocutaire ou à soi-même et/ou (ii) en répondant à une demande explicite ou implicite dinformation imputée à lallocutaire

22 2.3. Clivage et rhématisation Lélément extrait (le focus) correspond au rhème Du point de vue syntaxique Du point de vue interphrastique Lélément extrait (le focus) et détaché en fin de phrase dans le pseudo- clivage correspond au rhème

23 2.4. Dislocation et thématisation Lélément détaché à gauche ou à droite correspond au thème La fonction de reprise : « Cette partition de Chopin ma sauvé » par Christophe Alévêque (titre de larticle, la photo qui accompagne le texte montre Christophe Alévêque tenir une partition) Entre 16 et 22 ans, jai joué cette « Polonaise » de Chopin tous les jours (…) Cette partition, je lai achetée quand javais 16 ans. La fonction de rappel : Maldini battu sur ce coup- là par Xavi Alonso / il a repris le ballon / Paolo Maldini

24 3. Analyse dialogique Cf. la diapo 2


Télécharger ppt "Master2 Recherche Département des Sciences du Langage V32SLA1Syntaxe et Analyse du discours"

Présentations similaires


Annonces Google