La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Baromètre santé PME-TPE – vague 9 – Mai 2008 Les espoirs dembellie perceptibles chez les dirigeants de PME et TPE au début de lannée ne se confirment.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Baromètre santé PME-TPE – vague 9 – Mai 2008 Les espoirs dembellie perceptibles chez les dirigeants de PME et TPE au début de lannée ne se confirment."— Transcription de la présentation:

1 1 Baromètre santé PME-TPE – vague 9 – Mai 2008 Les espoirs dembellie perceptibles chez les dirigeants de PME et TPE au début de lannée ne se confirment pas. En janvier 2008 en effet, les patrons décrivaient une dégradation de la situation de leur entreprise au cours des trois mois passés, mais espéraient une certaine amélioration à court terme. En mai, ces prévisions sont démenties et le pessimisme concernant la situation de lentreprise progresse à court comme à moyen terme. Baromètre du Conseil Supérieur de lOrdre des Experts-Comptables auprès des dirigeants de PME et TPE Baromètre santé des PME TPE Létat de santé des entreprises Les dirigeants de PME et plus encore de TPE portent un regard particulièrement morose sur lannée écoulée. Dans les PME, pour la première fois depuis novembre 2006, les dirigeants qui estiment que la situation de leur entreprise est plutôt moins bonne que lannée passée (33%, +10 par rapport à janvier) sont plus nombreux que ceux qui lestiment plutôt meilleure (30%, -5). Dans les TPE, lécart entre les premiers (38%, +6) et les seconds (15%, -4) atteint un niveau record. De fait, depuis un an, les dirigeants estiment la situation de leur entreprise de moins en moins satisfaisante en ce qui concerne leur carnet de commande (59%, -2). Dans les TPE, la situation de la trésorerie se rétablit en partie (57%, +7), mais celle de la rentabilité reste délicate (50% lestiment satisfaisante, 49% pas satisfaisante). La conjoncture économique en France est également perçue comme dégradée, ce qui nincite pas les dirigeants à loptimisme. Ainsi, leur confiance pour les perspectives à un an de leur entreprise décroît progressivement depuis près dun an. La baisse est particulièrement forte au premier semestre 2008 dans les TPE (46% de pessimistes en mai, +9). Les plus pessimistes sont les PME du secteur des transports (à 58%) – fortement touchées par la hausse des prix des carburants – ainsi que les TPE travaillant dans le commerce (64%). A court terme, les prévisions sont également très réservées : 20% de lensemble des patrons estiment que la situation de leur entreprise saméliorera au cours des trois prochains mois (-1), 14% quelle se détériorera (+3). Cest surtout pour leur trésorerie que les dirigeants se montrent inquiets (27% anticipent une baisse, +5, contre 20% une hausse). Là encore, la crainte est particulièrement marquée dans le secteur des transports.

2 2 Baromètre santé PME-TPE – vague 9 – Mai 2008 Ce contexte morose est peu propice à lembauche dans les TPE qui jugent sévèrement les effets dun certain nombre de facteurs externes, notamment réglementaires, sur lemploi. Dans les PME en revanche, les perspectives dembauches restent stables, et le regard porté sur certains éléments contextuels saméliore. Les entreprises et lemploi Une large majorité des entreprises avec salariés continue à anticiper une stabilité de ses effectifs au cours des trois mois à venir. Les perspectives dembauches se maintiennent dans les PME, mais se dégradent encore dans les TPE où ceux qui anticipent une évolution la prévoient autant à la baisse (9%, +3 points) quà la hausse (8%, -1). Dans les entreprises sans salarié, lembauche dun premier salarié est toujours très rarement prévue à court terme (1% des cas), mais reste envisageable à plus long terme (23%). Le jugement porté sur le contexte réglementaire en matière de travail diffère selon la taille de lentreprise. Ainsi, les patrons de PME se montrent plus positifs quen janvier dernier sur les conséquences des exonérations de charges sociales et de la législation sur le travail sur la création demplois dans leur entreprise, tandis que ceux de TPE se font plus critiques sur le sujet.. De fait, lutilisation du nou- veau dispositif concernant les heures supplémentaires est très fréquente dans les PME : 67% lont déjà utilisé, tout comme 44% des TPE de 6 à 19 salariés, mais 21% seulement de celles de 1 à 5 salariés. La marge de progression du volume dheures supplémen- taires effectué dans le cadre de ce dispositif reste pourtant plus importante dans les PME (où 23% des patrons pensent laugmenter au cours des mois qui viennent) que dans les TPE (10% seulement).

3 3 Baromètre santé PME-TPE – vague 9 – Mai 2008 De manière plus globale, les patrons de PME sont plutôt satisfaits des conséquences de laction de lexécutif en matière économique, et se montrent favorables aux différentes mesures mises en œuvre ou projetées. Dans les TPE en revanche, la déception semble à la mesure de lattente suscitée par lélection de Nicolas Sarkozy : les différentes décisions sont accueillies plutôt positivement, mais limpression densemble est nettement négative. Les questions dactualité Interrogés sur les conséquences de la politique gouvernementale menée depuis un an pour les entreprises, les dirigeants de PME se montrent plutôt positifs : un sur deux estime que cette politique a amélioré la situation des entreprises (mais 2% seulement « beaucoup » amélioré), 27% quelle la au contraire dégradée. Lopinion des TPE est plus tranchée et majoritairement critique : 32% constatent une amélioration, 46% une dégradation. Les entreprises sans salariés ainsi que les PME du secteur du commerce sont particulièrement sévères. En revanche, les TPE ayant utilisé le dispositif en matière dheures supplémentaires sont moins négatives. Pourtant les patrons, principalement ceux de PME mais également ceux de TPE, accueillent positivement les différentes mesures testées. Ainsi, la création dun statut simplifié et le forfait fiscal et social pour les entrepreneurs individuels et la réduction des délais de paiement sont jugés favorablement par plus de 60% des dirigeants interrogés. Une proportion similaire estime que le RSA ou la réforme de lAssurance chômage (« offre raisonnable demploi » et fusion ANPE-UNEDIC) seront efficaces pour favoriser lemploi. En revanche, la facilitation de la concurrence dans la grande distribution ne fait pas lunanimité : 74% des dirigeants de PME la jugent positivement, mais seulement 56% de ceux de TPE. Et dans les entreprises directement concernées, lopposition est vive : 47% des dirigeants de PME travaillant dans le secteur du commerce sy disent opposés (dont 25% tout à fait) tout comme 52% de ceux de TPE (dont 32% tout à fait). Enfin, les projets de réforme du contrat de travail et la réforme de la formation professionnelle sont plutôt approuvés par les PME (respectivement 66% et 57% estiment que cela favorisera lemploi), tandis que les TPE sont très réservés (50% et 51%).

4 4 Baromètre santé PME-TPE – vague 9 – Mai 2008 Évolution des autres indicateurs TPE Le carnet de commande ou le volume de clientèle La trésorerie La rentabilité PME Actuellement, diriez-vous que la situation de votre entreprise est très satisfaisante, assez satisfaisante, peu satisfaisante ou pas du tout satisfaisante sur chacun des aspects suivants ? (% Très / assez satisfaisante) Dans les PME comme dans les TPE, la satisfaction vis-à-vis du carnet de commande subit une lente érosion depuis lautomne dernier. Dans les PME, la situation de la trésorerie se dégrade également progressivement, mais les différents indicateurs restent jugés majoritairement satisfaisants. La situation des TPE en revanche est toujours difficile, malgré une amélioration en matière de trésorerie. Quand vous regardez la manière dont évoluent la France et les Français, avez-vous l'impression que la situation économique et sociale : En ce qui concerne la situation économique de votre secteur d'activité, êtes-vous : En mai, les dirigeants de PME et TPE décrivent une conjoncture économique défavorable : le regard quils portent sur lévolution de la situation économique et sociale en France se dégrade à nouveau, après une légère embellie en janvier dernier, tandis que ces patrons se montrent de moins en moins optimistes en ce qui concerne la situation économique de leur secteur dactivité. Ensemble des résultats disponibles sur


Télécharger ppt "1 Baromètre santé PME-TPE – vague 9 – Mai 2008 Les espoirs dembellie perceptibles chez les dirigeants de PME et TPE au début de lannée ne se confirment."

Présentations similaires


Annonces Google