La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS."— Transcription de la présentation:

1 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

2 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG LES RISQUES La toxicité La réactivité de certains corps. Risques dus aux propriétés physico- chimiques

3 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Quest-ce-que la toxicologie? Définition: Cest la science qui étudie les interactions et les effets qui en résultent entre les substances étrangères à lorganisme et les organismes vivants.

4 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Substances étrangères Organismes vivants INTERACTIONS EFFETS TOXIQUES = TOXICOLOGIE

5 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG LES VOIES DE PENETRATION DANS LORGANISME Voie pulmonaire Voie transcutanée Voie orale Voie oculaire

6 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Les voies de pénétration dans lorganisme Voie pulmonaire:via les poumons grande surface déchange ( 90 à 130 m 2 ) Volume important filtré par jour ( 2000 L pour 8 h) DISTRIBUTION par inhalation ELIMINATION par expiration par les selles

7 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Les voies de pénétration dans lorganisme Voie transcutanée: via la peau DISTRIBUTION par la circulation sanguine par le foie par les reins ELIMINATION par les urines par la sueur

8 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Les voies de pénétration dans lorganisme Voie orale: DISTRIBUTION: par lestomac par lintestin ELIMINATION: par les selles

9 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG ESTIMATION DE LA TOXICITE

10 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG La concentration létale 50 CL50 Définition: Cest la concentration de vapeur ou de gaz dune substance dans lair qui entraîne la mort de 50% des animaux exposés

11 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG La dose létale 50 DL 50 Définition: Cest la dose reçue en une fois par voie autre que pulmonaire et entraînant la mort de 50%, en lespace de 5 jours dans un lot danimaux exposés.

12 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Valeur limite VL Définition: La valeur limite dun composé chimique correspond à sa concentration dans latmosphère dans laquelle une personne peut travailler pendant un temps donné sans risque daltération pour sa santé

13 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Valeur limite VL Valeur limite dexposition VLE Cest la concentration maximale à laquelle une personne peut être exposée au plus pendant 15 mn sans altérations physiologiques. Elles ont pour objectif déviter les effets immédiats sur lorganisme Valeur limite moyenne dexposition VME Cest la limite dexposition dune personne pour une exposition régulière de 8h par jour et de 40h par semaine. Elles ont pour objectif déviter les effets à long terme sur lorganisme.

14 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Les unités de mesures Ces valeurs limites sont exprimées soit en mg par m 3 en ppm (partie par million, cest-à-dire en mL par m 3 )

15 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Comment passer dune unité à lautre? C(ppm)= C(mg.m -3 )x V m Masse molaire Le volume molaire, à 25°C sous 1013 hPa, est égale à 24,45L. Exemple: Monoxyde de carbone: CO VME= 50 ppm Calcul en mg.m -3 : M(CO)= 28 g.mol -1 et V m =24,45 L.mol -1 Donc C= (50 x 28)= 57,26 mg.m -3 24,45

16 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Application NomFormuleMasse molaire VLE en ppm VLE en mg.m -3 VME en ppm VME en mg.m - 3 NH Hexane50 Acide éthanoïque 10 NaOH2

17 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Application NomFormuleMasse molaire VLE en ppm VLE en mg.m -3 VME en ppm VME en mg.m - 3 AmmoniacNH , HexaneC 6 H Acide éthanoïque CH 3 COOH SoudeNaOH4012

18 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Nouvelle réglementation européenne Cette nouvelle réglementation vient dêtre introduite en droit français. On parle maintenant de VLEP (Valeur Limite dExposition Professionnelle). Cette dernière se découpe en deux catégories: V LCT: Valeur Limite dexposition à Court Terme V ME: Valeur limite Moyenne dExposition

19 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG LA REACTIVITE DE CERTAINS CORPS

20 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Risque spécifique On appelle risque spécifique, par opposition au risque général celui qui résulte dune technique particulière de préparation, de transformation, de transport ou dutilisation dune matière dangereuse du fait de ses propriétés chimiques. Le risque peut être individuel(contact avec lopérateur) ou collectif ( explosion, incendie)

21 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Explosion thermique ou emballement dune réaction Les réactions chimiques se font soit : avec dégagement de chaleur: EXOTHERMIQUE avec absorption de chaleur: ENDOTHERMIQUE Les produits sont donc stables dans des conditions bien particulières doù des problèmes éventuels quand on sort des conditions.

22 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Augmentation de la température Dautres réactions peuvent se produire Instabilité: Une substance présente un risque dinstabilité lorsquelle est susceptible de se décomposer, soit spontanément, soit sous laction dune cause extérieure(air, chaleur) Vaporisation totale ou partielle du contenu Augmentation de la pression (éclatement) et (ou) épanchement de produits. Toxicité individuelle Toxicité collective

23 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG MOYEN DE CONTRÔLE

24 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Il faut éviter que la température sélève trop car on obtient une Augmentation de la vitesse de réaction Augmentation de la chaleur Explosion, emballement Augmentation de la viscosité du fluide Cristallisation sur les parois Diminution de la vitesse dagitation Rupture de lagitateur. Absence de refroidissement Explosion, emballement

25 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG INCOMPATIBILITE Deux substances sont incompatibles lorsque, mises en contact, elles déclenchent une réaction violente et incontrôlable (explosion, incendie, dégagement de gaz toxique, augmentation de pression)

26 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG RISQUES DUS AUX PROPRIETES PHYSICO- CHIMIQUES

27 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Quest-ce quune vapeur ? Définition: Une vapeur est la phase gazeuse dun corps se trouvant à létat solide ou liquide à la température et à la pression dites ordinaires (0°C et 760 mm Hg)

28 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG On ne considère ici,que les risques liés à linflammabilité des gaz et des vapeurs. Ces risques liés à linflammabilité dun produit ou dun mélange peuvent être évalués par des grandeurs caractérisant différents phénomènes.

29 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG La tension de vapeur ou pression de vapeur Définition: Si, dans un récipient initialement vide, on met une certaine quantité de liquide, une partie de celui-ci passe à létat de vapeur;lorsque léquilibre est atteint, la pression que lon mesure dans la fraction de vapeur est appelée pression ou tension de vapeur. Rq: Plus la tension de vapeur est importante, plus le liquide sévapore facilement, plus il est volatil et plus il peut diffuser dans le milieu ambiant respiratoire.

30 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Notion de tension de vapeur

31 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Le taux dévaporation Définition: Cest la vitesse relative dun produit par rapport à celle de léther. Volatilité = vitesse dévaporation du produit vitesse dévaporation de léther

32 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Ces deux notions permettent dapprécier Le risque dinflammabilité car on connaît les quantités de vapeurs émises Le risque toxicologique dun produit car on connaît la vitesse démission de ces vapeurs

33 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG La notion de densité Grâce à cette notion, on peut savoir si les vapeurs sont : au point haut au point bas

34 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Linflammabilité Point éclair Point dinflammation Point dauto-inflammation

35 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Le point éclair Définition: Cest la température minimale à laquelle il faut porter un produit pour que ses vapeurs émises senflamment en présence dune flamme. Rq: un liquide inflammable ne peut être enflammé tant que sa température est inférieure au point éclair

36 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG La réglementation prévoit PE< 21°C TRES INFLAMMABLE 21°C 100°C PEU INFLAMMABLE

37 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Le point dinflammation ou point de feu Définition: Si après avoir atteint le point éclair, on continue à chauffer la substance, elle continue à brûler même quand on enlève la flamme.

38 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Le point dauto-inflammation Définition: Cest la température minimale à laquelle les vapeurs sauto-enflamment seules sans une flamme

39 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Lexplosivité Définition: La limite dexplosivité est une zone de concentration située entre deux valeurs (limite inférieure et supérieure) de concentration en gaz ou vapeurs mélangée à lair, en deçà et au delà desquelles une flamme nest plus en mesure de se propager par elle-même. Les limites sont indiquées en % en volume.

40 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Cest la concentration minimale et maximale (en volume) en gaz ou vapeurs combustibles en mélange dans lair permettant linflammation ou lexplosion du mélange Limite Inférieure dExplosivité: LIE Limite Supérieure dExplosivité: LSE

41 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Domaine dexplosivité

42 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG

43 EXERCICE N°1 Chlorure de méthyl cyclohexaneméthyléthylcétonebutylglycol Masse molaire50,584,1672,1118,2 Point de fusion - 98°C6,5°C- 86°C- 75°C Point débullition - 24°C80,7°C80°C171,2°C Densité (état liquide) 0,920,780,80,9 Densité (état gazeux) 1,742,92,54 Point éclair- 20°C - 6°C60°C Point dauto- inflammation 625°C260°C516°C230°C Tension de vapeur 0°C:2,5 bar 20°C:5 bar 70°C:0,7 bar25°C:13,3 kPa 60°C:53,3 kPa 140°C:0,4 bar LIE et LSE7% et 18,5 %1,3% et 8,4%1,8% et 11,5%1,1% et 10,6%

44 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Quel est le produit qui va senflammer spontanément le premier, si on le chauffe? Chlorure de méthyl cyclohexaneméthyléthylcéton e butylglycol Masse molaire 50,584,1672,1118,2 Point de fusion - 98°C6,5°C- 86°C- 75°C Point débullition - 24°C80,7°C80°C171,2°C Densité (état liquide) 0,920,780,80,9 Densité (état gazeux) 1,742,92,54 Point éclair- 20°C - 6°C60°C Point dauto- inflammation 625°C260°C516°C230°C Tension de vapeur 0°C:2,5 bar 20°C:5 bar 70°C:0,7 bar25°C:13,3 kPa 60°C:53,3 kPa 140°C:0,4 bar LIE et LSE7% et 18,5 % 1,3% et 8,4%1,8% et 11,5%1,1% et 10,6%

45 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Réponse: Il faut comparer les températures dauto-inflammation Dans lordre, on a: Le butylglycol (230°C) Le cyclohexane (260°C) Le méthyléthylcétone (516°C) Le chlorure de méthyle (625°C)

46 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Classez par ordre les produits en fonction de leur capacité à senflammer à lapproche dune flamme ? Chlorure de méthyl cyclohexaneméthyléthylcéton e butylglycol Masse molaire 50,584,1672,1118,2 Point de fusion - 98°C6,5°C- 86°C- 75°C Point débullition - 24°C80,7°C80°C171,2°C Densité (état liquide) 0,920,780,80,9 Densité (état gazeux) 1,742,92,54 Point éclair- 20°C - 6°C60°C Point dauto- inflammation 625°C260°C516°C230°C Tension de vapeur 0°C:2,5 bar 20°C:5 bar 70°C:0,7 bar25°C:13,3 kPa 60°C:53,3 kPa 140°C:0,4 bar LIE et LSE7% et 18,5 % 1,3% et 8,4%1,8% et 11,5%1,1% et 10,6%

47 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Réponse: Il faut comparer les points éclair Dans lordre, on a: Le chlorure de méthyle (- 20°C) Le cyclohexane (-20°C) Le méthyléthylcétone (-6°C) Le butylglycol (60°C)

48 A une concentration de 11% du produit dans lair, que se passe-t-il? Chlorure de méthyl cyclohexaneméthyléthylcéton e butylglycol Masse molaire 50,584,1672,1118,2 Point de fusion - 98°C6,5°C- 86°C- 75°C Point débullition - 24°C80,7°C80°C171,2°C Densité (état liquide) 0,920,780,80,9 Densité (état gazeux) 1,742,92,54 Point éclair- 20°C - 6°C60°C Point dauto- inflammation 625°C260°C516°C230°C Tension de vapeur 0°C:2,5 bar 20°C:5 bar 70°C:0,7 bar25°C:13,3 kPa 60°C:53,3 kPa 140°C:0,4 bar LIE et LSE7% et 18,5 % 1,3% et 8,4%1,8% et 11,5%1,1% et 10,6%

49 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Réponse: Il faut regarder la LIE et la LSE On peut dire quil y a EXPLOSION POUR Chlorure de méthyle (LIE=7% LSE=18,5%) Méthyléthylcétone (LIE=1,8% LSE=11,5%) NON EXPLOSION MAIS INFLAMMATION POUR Cyclohexane (LIE=1,3% LSE=8,4%) Butylglycol (LIE=1,1% LSE=10,6%)

50 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG EXERCICE N°2 Dans un laboratoire de recherche, on conserve des éprouvettes contenant des solvants volatils. Aujourdhui, un manipulateur a oublié un flacon de 500 mL de diéthyléther dans un réfrigérateur non ventilé de 425L à 5°C et sous 1 atm. Quelle masse de diéthyléther doit sévaporer pour que le mélange air vapeur devienne explosif ?

51 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Données M= 74,14 g.mol -1 d=0,713 Tension de vapeur à 5°C= 200 mm Hg LIE=1,9% LSE=36% R=8,314 s.i Les gaz sont considérés comme gaz parfaits.

52 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Méthode de résolution Calculer les masses limites de diéthyléther pour quil y ait explosion. Calculer la masse réelle de diéthyléther dans le réfrigérateur. Conclusion.

53 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Réponse: PV=nRT doù n(air) = PV= 10 5 x = 18,63mol RT 8,314x278 On sait que : LIE< EXPLOSIVITE

54 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG EXERCICE N°3 Un après-midi, je suis en train de doser 100 mL de diéthyléther en vue de la préparation dune manipulation. Malheureusement, mon flacon se renverse répandant son contenu sur la paillasse. Jenfile une paire de gants et jéponge le produit à laide dun papier absorbant. Je jette ensuite le papier dans la poubelle. 1)Calculer la concentration du produit dans la poubelle en % du volume. 2)En supposant que seulement 10% du volume initial de diéthyléther se retrouve dans la poubelle et quil soit parfaitement mélangé avec lair de la poubelle, y-a-t-il risque dinflammation ? Données: Volume de la poubelle :22,6L

55 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Réponse: V(diéthyléther)= 100 mL V(poubelle)= 22,6L V(diéthyléther dans la poubelle)= 10 mL m(diéthyléther dans la poubelle)= d x 1000xV =713x =7, kg On sait que 1 mole occupe un volume de 22,4L Donc: 74,14 g occupe un volume de 22,4L C-à-d 7,13 g occupe un volume de 2,15L Le diéthyléther occupe un volume de 2,15L dans une poubelle de 22,6L donc en %, cela donne 9,5% LIE=1,9% < 9,5 % < LSE=36% donc il y a EXPLOSION

56 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG LA PREVENTION Les moyens dinformation Les moyens de protection

57 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG LES PICTOGRAMMES

58 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Apprendre à décoder une étiquette

59 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Les étiquettes

60 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG ETIQUETAGE DES PRODUITS

61 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Intérêt des phrases de risque et des conseils de sécurité Phrases de risques:noté R indiquent les différents dangers que peut provoquer un produit.ainsi que les risques de mélanges incompatibles pouvant donner lieu à des réactions violentes. Conseils de sécurité: noté S indiquent les différents moyens de prévenir et de se protéger contre les dangers.

62 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG EXEMPLE

63 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG EXERCICE Solution de permanganate de potassium (C=25% et d=1,2648) Solution dacide chlorhydrique (d=1,15 et 10%

64 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Réponse Solution de permanganate de potassium (C=25% et d=1,2648) Solution dacide chlorhydrique (d=1,15 et 10%

65 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Etiquetage des tuyauteries et des salles de travail

66 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Etiquetage au poste de travail

67 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG FICHE DE DONNEES DE SECURITE Elle est constituée de 16 rubriques: * Identification *Composition et information sur les composants * Identification des dangers * Premiers secours * Mesures de lutte contre lincendie * Mesures en cas de dispersion accidentelle * Manipulation et stockage * Contrôle de lexposition;protection individuelle * Propriétés physico-chimiques * Stabilité et réactivité * Informations toxicologiques * Informations écologiques * Considérations relatives à lélimination * Informations relatives au transport * Informations réglementaires * Autres informations

68 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG LES MOYENS DE PROTECTION

69 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Les protections collectives Ventilation du poste de travail Cloisonnements Supprimer, Atténuer, prévoir laccident,Organiser préventivement les secours.

70 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG SubstancesIDENTIFIERPopulation RisquesEVALUEREffets santé Valeurs standardMAITRISERCritères médicaux FormationPREVENIRInformation DocumentationARCHIVEREpidémiologie

71 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Les protections individuelles Les appareils filtrants protégent les voies respiratoires

72 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Les protections individuelles Les lunettes ou visières protègent la voie oculaire

73 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Les protections individuelles Combinaisons, bottes et gants protègent la voie cutanée.

74 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Les appareils de secours Le rince-œil

75 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Les appareils de secours La douche

76 A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG Les appareils de secours Lextincteur


Télécharger ppt "A.MAUROUARD Lycée Alexis de Tocqueville CHERBOURG PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS."

Présentations similaires


Annonces Google