La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les débuts du judaïsme et du christianisme. Quelques mots dintroduction. Volume horaire: une dizaine dheures (20 % du temps en histoire concerne le chapitre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les débuts du judaïsme et du christianisme. Quelques mots dintroduction. Volume horaire: une dizaine dheures (20 % du temps en histoire concerne le chapitre."— Transcription de la présentation:

1 Les débuts du judaïsme et du christianisme

2 Quelques mots dintroduction. Volume horaire: une dizaine dheures (20 % du temps en histoire concerne le chapitre sur judaïsme et christianisme) Il sagit du thème 4 du nouveau programme qui propose de traiter ensemble judaïsme et christianisme. Ce qui change par rapport aux précédents programmes: - il ne sagit plus détudier les Hébreux en tant que peuple mais le fait religieux « les débuts du judaïsme ». -la structure du cours est différente: des démarches doivent permettre aux élèves dacquérir des connaissances et des savoirs faire. -larchéologie a disparu dans les démarches (mais présente dans lintroduction). - les élèves doivent être capables de raconter et dexpliquer des passages de la Bible ou du Nouveau Testament. -Apparition de nouvelles figures historiques: Josias; de nouveaux repères (édit de Milan), de nouvelles notions (diaspora…). Les bornes chronologiques semblent plus précises (judaïsme: VIII à 70; christianisme: de la mort de Jésus à Constantin)

3 Quelques difficultés à surmonter Les difficultés traditionnelles liées à lenseignement du fait religieux: - ne pas tomber dans un enseignement religieux, mais enseigner le fait religieux. -Comment traiter ensemble les deux monothéismes? -comment aborder dune manière simple une histoire compliquée pour des élèves de 6 ème ? Des difficultés spécifiques à ces nouveaux programmes: - Un volume horaire restreint pour une histoire longue -la place du sujet dans les programmes. La naissance du judaïsme suppose un retour en arrière de plusieurs siècles. Lier avec la suite du programme. -la disparition de la confrontation avec larchéologie suppose-t-elle que lon doive ne pas critiquer les sources? - certaines connaissances, certains repères peuvent être douteux: exil à Babylone? Royaume unifié de David et Salomon? Josias? - des formulations un peu « difficiles »: « décrire et expliquer la diaspora », « raconter et expliquer quelques récits du Nouveau testament significatifs des croyances ». Paul Veyne: « nier linnovation pour tout attribuer au milieu ou à la société serait une confusion » Et aucun document daccompagnement nest prévu.

4 La structure du cours Un unique chapitre Replacer létude dans deux époques : -VIIIè- VI ème siècles avant JC: impérialisme mésopotamien -LEmpire romain « issu du judaïsme ». Ne pas montrer la perfection de lun pas rapport à lautre mais une rupture entre les deux monothéismes. Quels héritages pour nous?

5 Partir de lhéritage: Jérusalem aujourdhui: ville sainte des trois religions monothéistes Comment en est-on arrivé là? Des changements dans le domaine de la religion qui ont des conséquences: -Dans lantiquité - des conséquences qui résonnent encore aujourdhui …puis au Moyen Age Lien possible avec le programme de 5è (Les débuts de lIslam, lexpansion de lOccident) Qui sommes- nous? Quy avait-il avant nous? Comment sommes-nous devenus ce que nous sommes?

6 Ce cours sinscrit dans une progression qui a été présentée. Mais précisons ici ce que les élèves vont réinvestir des séquences précédentes: -Dans le chapitre sur lOrient ancien, ils ont vu que certaines cités-états de Mésopotamie deviennent des empires puissants (Assyriens, Babyloniens). -Dans les chapitres sur lOrient ancien, la Grèce et Rome, ils ont abordé et définit la notion de polythéisme. -Dans le chapitre sur Rome, ils ont vu le culte impérial, lexpansion romaine, la romanisation, la Pax Romana (Gaule). Conquête de la Judée par pompée en 63 av JC. La notion de mythe et le travail de lhistorien ont été vus dans tous les chapitres précédents

7 Bibliographie Ouvrages sur les sujets: ROUCHE Michel, Les origines du christianisme , Paris, FINKELSTEIN Israël, SILBERMAN Neil Asher, La Bible dévoilée. Les nouvelles révélations de larchéologie, Paris, FINKELSTEIN Israël, Un archéologue au pays de la Bible, Paris, VEYNE Paul, Quand notre monde est devenu chrétien, Paris, Quelques revues: Grandes biographies 1. Jésus, Le Point hors-série 1, décembre 2008-janvier Les évangiles. Enquête sur les sources du christianisme. Le Monde des religions n° 14, novembre-décembre Qui a écrit la Bible? Le Monde des religions n° 32, novembre-décembre Les bâtisseurs du sacré: la Bible et ses peuples face aux archéologues, collection les cahiers de sciences et vie, décembre 2008.

8 Document 5. Jérusalem, la ville sainte des trois religions monothéistes. Pour les juifs, Jérusalem demeure un lieu qui attire lié au souvenir du Temple que fit édifier au Xè siècle avant JC le roi dIsraël Salomon pour abriter les tables de la loi. Détruit entièrement en 586 avant JC, reconstruit en 515 avant JC, le temple a été incendié en 70 après JC au cours de la grande révolte des juifs contre Rome (…). Pour les chrétiens (…), la ville entière est une relique, berceau du christianisme, où Jésus prêcha et mourut (…). Le Saint-Sépulcre, construit sous le règne de lEmpereur romain Constantin pour protéger le tombeau du Christ au IVè siècle après JC, est un lieu de pèlerinage (…). Pour les musulmans, Jérusalem est la troisième ville sainte (…). La tradition raconte que sous la conduite de lAnge Gabriel, le Prophète, monté sur son cheval est monté au ciel depuis le Mont Moriah (lesplanade de lancien Temple), laissant lemprunte de son pied sur la roche (…). A cet emplacement, les musulmans ont élevé à partir de 691 après JC le Dôme du Rocher (…) qui protège la roche sacrée. Daprès Jean Flori, « La ville sainte des trois religions » in Les collections de lhistoire n°4, février Document 4. La Basilique du Saint-Sépulcre. Lieux sacré pour Document 2. Le Mur des lamentations et le Dôme du Rocher. Lieux sacrés pour : Document 3. Le Mur des lamentations. Lieu sacré pour : les chrétiens les juifs et les musulmans Les juifs

9 Monuments et religions. Pourquoi dans cette religion le monument est-il considéré comme « saint » ? Quel est le point commun de chacune de ces religions ? A quelles périodes sont-elles nées ? Le Mur des lamentation s Juifs/ Judaïsme Basilique du Saint- Sépulcre. Chrétiens/ Christianis me Le Dôme du Rocher. Musulman s/Islam Dernier reste du Temple de Salomon Lieu où est mort et où a été enterré Jésus Lieu doù Mohamed sest élevé au ciel. Son empreinte y serait restée gravée dans la roche Ce sont les trois religions monothéistes: on croit en un seul Dieu (contraire de polythéisme) Antiquité = programme de 6ème Moyen Age= Nous le verrons en 5ème

10 Croquis : Jérusalem dans lEmpire romain et aujourdhui Légende Questions à résoudre : - Une ville qui regroupe plusieurs monothéismes Comment le monothéisme est-il né? Une ville intégrée dans un empire polythéiste Quelles furent les relations entre monothéistes et polythéistes? Des monothéismes qui se sont diffusés dans lEmpire romain et qui existent encore aujourdhui Comment ces monothéismes se sont-ils organisés pour exister encore de nos jours ?

11 Première partie: comment le monothéisme est-il né?

12 Le roi Salomon était roi sur tout Israël. [Les Hébreux] de Juda et dIsraël étaient très nombreux (…). Et il avait la paix de tous les côtés alentour. [Les Hébreux] de Juda et dIsraël, depuis habitèrent en sécurité, chacun sous sa vigne et sous son figuier, tout le temps de Salomon. Hiram, roi de Tyr, envoya ses serviteurs vers Salomon, car il apprit quon lavait oint pour roi à la place de son père, David. Salomon fit dire à Hiram : « Tu sais que David, mon père, na pas pu bâtir une maison à lÉternel, son Dieu, à cause des guerres dont ses ennemis lont enveloppé. Voici, jai lintention de bâtir une maison au nom de lÉternel, mon Dieu. ». Daprès le Premier livre des rois, chapitres 4 et 5. Les écrits hébreux nous donnent de limage dune ville active, dotée de plusieurs palais et édifices de pouvoir, richement construits, ornés et équipés. Mais sur le terrain, larchéologie ne peut confirmer ces descriptions. Les éboulements, les ruines et les matériaux et les tessons prouvent lexistence dun site au Xème siècle, mais ne permettent pas de rendre compte de la présence dune ville telle que la décrivent les textes. Daprès Ronny Reich, « Jérusalem. Quelques indices dune longue histoire » in La Bible et ses peuples face aux archéologues, collection Les Cahiers de Sciences et vie, décembre 2008 Daprès I. Finkelstein et N. Silberman, La Bible dévoilée, 2002 Jérusalem: ville capitale dun royaume hébreux. Un temple à un dieu important, Yahvé, y aurait été construit par Salomon Mais croyance en dautres dieux Jérusalem au Xè et IXème siècles Le royaume des Hébreux au Xème siècle av. JC Selon les écrits hébreux: un royaume prospère unifié avec une capitale: Jérusalem Mais peu de traces archéologiques confirmant cela Israël Juda

13 Puis Salomon mourut et il fut enterré dans la ville de David, son père. Roboam, son fils, régna à sa place. Jéroboam, qui sétait enfui loin du roi Salomon, vint auprès de Roboam avec tout le peuple dIsraël et lui parla ainsi : « Ton père a rendu les impôts trop durs ; toi maintenant, allège-les et nous te servirons. ». Le roi répondit durement au peuple: « Mon père a rendu votre soumission pesante, et moi je vous le rendrai encore plus pesant ; mon père vous a châtiés avec des fouets, et moi je vous châtierai avec des scorpions. » Cest ainsi que les Hébreux dIsraël se sont détachés de ceux de Juda jusquà ce jour. Daprès le Premier livre des rois, chapitre 12 Nous avons de bonnes raisons de croire que deux entités bien distinctes ont toujours divisé la région, que la partie sud fut toujours plus pauvre, moins peuplée, plus rustique et moins influent, jusquau jour où elle atteignit à son tour une prospérité soudaine et spectaculaire, après la chute du royaume nordiste dIsraël Daprès I. Finkelstein et N. Silberman, La Bible dévoilée, 2002 Le royaume à la mort de Salomon (fin Xème) Royaume dIsraël Royaume de Juda Selon larchéologue: la région a toujours été divisée Jérusalem: capitale du royaume de Juda

14 Et le roi monta au Temple de Yahvé avec tous les hommes de Juda et tous les habitants de Jérusalem, les prêtres et les prophètes et tout le peuple du petit au plus grand. Il lut devant eux tout le contenu du livre de lalliance trouvé dans le temple de Yahvé (…). Le roi ordonna de retirer tous les objets du sanctuaire de Yahvé tous les objets de culte qui avaient été faits pour Baal, pour Ashéra et pour toute larmée du ciel. Il les brûla en dehors de Jérusalem…Il supprima les faux prêtres que les rois de Juda avaient installés….De même pour lautel bâti par Jéroboam qui avait entrainé Israël dans le péché..., il en brisa les pierres et le réduisit en poussière…Josias fit également disparaître tous les temples des hauts lieux qui étaient dans les villes de Samarie. Daprès le Deuxième livre des rois, chapitre 23. Alors les enfants dIsraël firent ce qui déplait à Yahvé et ils servirent les Baals. Ils délaissèrent Yahvé le Dieu de leurs pères et ils suivirent dautres dieux parmi ceux des peuples dalentour. Alors la colère de Yahvé senflamma contre Israël. Il les abandonna à des pillards qui les dépouillèrent, il les livra aux ennemis qui les entouraient et ils ne furent pas capables de leur résister. Daprès le Livre des Juges, chapitre 2. Tout commence en 622 avec la découverte du Livre de la Loi lors de travaux de rénovation dans le temple de Jérusalem... Ce qui permet au roi de lancer de grandes réformes, pour ressouder son peuple et réaffirmer son alliance avec Yahvé uniquement… Rétrospectivement, la coïncidence est trop belle, il est plus probable que ce livre ait été rédigé à la demande de Josias en y adjoignant une réécriture du passé et des traditions pour justifier la politique royale. Daprès Emilie Rauscher, « Des dieux à Dieu. Linvention du monothéisme », in La Bible et ses peuples face aux archéologues, collection Les Cahiers de Sciences et vie, décembre 2008 Reconstitution du Temple de Salomon. Le Temple devient : Jérusalem au VIIème siècle Royaume dIsraël Royaume de Juda Assyriens en 722 Arrivée des Hébreux dIsraël à Jérusalem Le centre du monothéisme juif Josias impose le monothéisme (Yahvé, dieu unique). Il récupère une partie des Hébreux dIsraël, obtient un grand prestige et devient par le monothéisme un roi original dans un monde polythéiste. Récit du prof Babyloniens

15 Conclusion: A larrivée des Romains au premier siècle avant JC, Jérusalem et la Judée cest: -Une communauté qui existe depuis plusieurs siècles -Une communauté soudée autour de croyances (monothéisme) et dune histoire ancienne. -Une communauté soudée autour de la Bible hébraïque, le livre saint des juifs qui regroupe les croyances, les lois et une histoire, parfois mythique de ce peuple. Les textes ont commencé à être rédigés aux alentours du VIIIème siècle avant JC.

16 Une ville juive Une ville romanisée Jérusalem au tout début du 1 er siècle avant JC, après de domination romaine cest Le Temple reconstruit par Hérode Un stade, un théâtre: jeux romains, culte impérial ? Quelles sont les relations entre monothéistes et polythéistes? Récit du prof Hérode

17 Deuxième partie. Quelles sont les relations entre monothéistes et polythéistes?

18 II. Quelles sont les relations entre monothéistes (juifs et ) et polythéistes romains? Document 1. Le gouvernement de Pilate sur la Judée de 26 à 36. Pilate, que lEmpereur Tibère envoya comme procurateur en Judée, introduisit de nuit à Jérusalem, couvertes d'un voile, les effigies de César, qu'on nomme enseignes. Le jour venu, ce spectacle excita parmi les Juifs un grand tumulte : les habitants présents furent frappés de stupeur, voyant là une violation de leurs lois, qui ne permettent d'élever aucune image dans leur ville ; l'indignation des gens de la ville se communiqua au peuple de la campagne, qui accourut de toutes parts. Les Juifs s'ameutèrent autour de Pilate pour le supplier de retirer les enseignes de Jérusalem et de maintenir les lois de leurs ancêtres. Comme Pilate refusait, ils se couchèrent autour de sa maison et y restèrent prosternés, sans mouvement, pendant cinq jours entiers et cinq nuits. Daprès Flavius Josephe, La guerre des juifs, Ier siècle après JC. Document 2. Détail de lArc de triomphe de Titus à Rome mentionnant la destruction du Temple de Jérusalem par les Romains en 70 après JC 1. Une communauté juive présente depuis longtemps qui accepte mal la domination romaine Récit du prof Révolte de la fin des années 60

19 La destruction du Temple entraine la diaspora, et le regroupement des communautés autour des synagogues et des rabbins Dans la Bible (Exode 25, ), Dieu ordonne la création dun saint chandelier à sept branches, une menorah. Diaspora

20 Or, en ces jours-là, fut publié un édit de César Auguste, pour le recensement de toute la terre. Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie. Et tous allaient se faire recenser, chacun dans sa ville. Joseph aussi monta de Galilée, de la ville de Nazareth, en Judée, à la ville de David, qui s'appelle Bethléem, parce qu'il était de la maison et de la famille de David, pour se faire recenser avec Marie son épouse, qui était enceinte. Or, pendant qu'ils étaient là, le temps où elle devait enfanter s'accomplit, et elle mit au monde son fils premier-né, l'emmaillota et le coucha dans une crèche, parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans l'hôtellerie. Or ses parents se rendaient chaque année à Jérusalem, pour la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, comme ils étaient montés selon la coutume de la fête, et qu'ils s'en retournaient, le temps étant passé, l'enfant Jésus resta à Jérusalem et ses parents ne le surent pas. Pensant qu'il était avec la caravane, ils marchèrent tout un jour, puis ils le cherchèrent parmi leurs parents et leurs connaissances Ne l'ayant point trouvé, ils s'en retournèrent à Jérusalem en le recherchant. Or, au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant. Evangile selon Luc, Chapitre 2. Ils arrivèrent à Jérusalem, et Jésus entra dans le temple. Il se mit à chasser ceux qui vendaient et qui achetaient dans le temple ; il renversa les tables des changeurs, et les sièges des vendeurs de pigeons ; et il ne laissait personne transporter aucun objet à travers le temple Et il enseignait et disait : N'est-il pas écrit : Ma maison sera appelée une maison de prière pour toutes les nations ? Mais vous, vous en avez fait une caverne de voleurs Evangile selon Marc, chapitre 11 Ils se levèrent tous, et ils conduisirent Jésus devant Pilate Ils se mirent à l'accuser, disant : Nous avons trouvé cet homme excitant notre nation. Pilate l'interrogea, en ces termes : Es-tu le roi des Juifs ? Jésus lui répondit : Tu le dis.Les sacrificateurs du temple dirent « Il soulève le peuple, en enseignant par toute la Judée depuis la Galilée, où il a commencé, jusqu'ici » Evangile selon Luc, chapitre 23 Pilate leur dit : Que ferai-je donc de Jésus, qu'on appelle Christ ? Tous répondirent : « Qu'il soit crucifié ! » Le gouverneur dit : Mais quel mal a-t-il fait ? Et ils crièrent encore plus fort : Qu'il soit crucifié ! Evangile selon Matthieu, chapitre 27 Les débuts de sa vie : où est-il né ? Quelle est sa religion? Comment le sait-on ? Sa prédication, son message : résumez en deux phrases le message de Jésus Quels sont les deux groupes de personnes avec qui il entre en conflit ? Sa mort. Comment est-il mis à mort ? qui le condamne ? La suite : Né à Bethlehem, père Joseph, Mère Marie, juif Message universel, fils de Dieu, Messie, critique du temple Avec les juifs (critique du temple) Avec les Romains (empereur nest pas dieu, agitation) Jugé et crucifié à Jérusalem Résurrection? Récit du prof Jésus

21 Les textes qui décrivent la vie de Jésus sappellent les Evangiles (Bonne nouvelle) Considérés aujourd'hui comme des textes sacrés, ajoutés à la Bible des Hébreux pour former la Bible chrétienne Rédigés au 1 er siècle après JC Ses disciples décident de répandre la Bonne Nouvelle. Jésus est le Christ. Venu délivrer les Hommes. On les nomme les chrétiens. Utilisés par

22 II. Quelles sont les relations entre monothéistes (juifs et ) et polythéistes (romains)? Document 1. Le gouvernement de Pilate sur la Judée de 26 à 36. Pilate, que lEmpereur Tibère envoya comme procurateur en Judée, introduisit de nuit à Jérusalem, couvertes d'un voile, les effigies de César, qu'on nomme enseignes. Le jour venu, ce spectacle excita parmi les Juifs un grand tumulte : les habitants présents furent frappés de stupeur, voyant là une violation de leurs lois, qui ne permettent d'élever aucune image dans leur ville ; l'indignation des gens de la ville se communiqua au peuple de la campagne, qui accourut de toutes parts. Les Juifs s'ameutèrent autour de Pilate pour le supplier de retirer les enseignes de Jérusalem et de maintenir les lois de leurs ancêtres. Comme Pilate refusait, ils se couchèrent autour de sa maison et y restèrent prosternés, sans mouvement, pendant cinq jours entiers et cinq nuits. Daprès Flavius Josephe, La guerre des juifs, Ier siècle après JC. Document 2. Détail de lArc de triomphe de Titus à Rome mentionnant la destruction du Temple de Jérusalem par les Romains en 70 après JC 1. Une communauté juive présente depuis longtemps qui accepte mal la domination romaine Chrétiens

23 3. Un exemple de diffusion du message de Jésus : Paul et la réaction romaine. Document 2. Lettre de Paul aux chrétiens romains Je rends d'abord grâces à mon Dieu par Jésus Christ, au sujet de vous tous, de ce que votre foi est renommée dans le monde entier. Dieu, que je sers en mon esprit dans l'Évangile de son Fils, m'est témoin que je fais sans cesse mention de vous, demandant continuellement dans mes prières d'avoir enfin, par sa volonté, le bonheur d'aller vers vous. Car je désire vous voir, pour vous communiquer quelque don spirituel, afin que vous soyez affermis, ou plutôt, afin que nous soyons encouragés ensemble au milieu de vous par la foi qui nous est commune, à vous et à moi. Je ne veux pas vous laisser ignorer, frères, que j'ai souvent formé le projet d'aller vous voir, afin de recueillir quelque fruit parmi vous, comme parmi les autres nations; mais j'en ai été empêché jusqu'ici. Je me dois aux Grecs et aux barbares, aux savants et aux ignorants. Ainsi j'ai un vif désir de vous annoncer aussi l'Évangile, à vous qui êtes à Rome. Paul, Epitres aux Romains, 1 er siècle. Document 1. Les voyages de Paul, in Atlas des religions, La Vie, le Monde, 2008

24 Des communautés sont présentes partout dans lEmpire romain

25 Document 1. Pour étouffer la rumeur, qui lui attribuait lincendie de Rome en 64, Néron inventa des coupables et livra aux tourments les plus raffinés des gens, détestés pour leurs abominations, que la foule appelait chrétiens. Ce nom leur vient de Christ, que, sous le règne de Tibère, le procurateur Ponce Pilate avait livré au supplice. Réprimée sur le moment, cette détestable superstition faisait de nouveau irruption, non pas seulement en Judée, berceau de ce fléau, mais encore à Rome, où tout ce qu'il y a d'affreux ou de honteux dans le monde converge et se répand. On commença donc par arrêter ceux qui avouaient leur religion chrétienne, puis, sur leur dénonciation, une multitude dautres, et ils furent reconnus coupables, moins du crime d'incendie qu'en raison de leur haine contre le genre humain. À leur exécution on ajouta des dérisions, en les couvrant de peaux de bêtes pour qu'ils périssent sous les morsures des chiens, ou en les attachant à des croix, pour que, après la chute du jour, utilisés comme des torches nocturnes, ils fussent consumés. Néron avait offert ses jardins pour ce spectacle […] Tacite (historien latin), Annales, vers 116. Document 2. Un martyr dévoré par les lions, mosaïque du II°s, musée du Bardo, Tunis

26 Pourquoi et comment lEmpire romain devient-il chrétien?

27 Troisième partie: comment lempereur romain est-il devenu chrétien?

28 Document 1. Le songe de Constantin "...quand le soleil commençait à descendre, Constantin vit de ses propres yeux une croix de lumière dans les cieux, au-dessus du soleil, portant écrit "Par ce signe, tu vaincras". Il fut stupéfait, ainsi que son armée". Daprès Eusèbe de Césarée, Vie de Constantin, IV ème siècle. Constantin reçut en songe l'ordre de mettre le signe divin sur le bouclier de ses soldats...il marqua la lettre X (chi grec) traversée d'un trait recourbé à son sommet, c'est à dire le monogramme du Christ". [ Superposition de Chi et de rho (X P), deux premières lettres de Christos]. Daprès Lactance, IV ème siècle. Document 2.Constantin justifie sa conversion au christianisme Depuis le moment ou les deux premiers hommes (Adam et Eve) ont péché, toute lhumanité a été condamnée. Mais dieu est aussi miséricordieux. Dieu a libéré les hommes par moi, son serviteur et je les mènerai à léclat complet de la lumière éternelle. Voilà pourquoi je crois avec une très pure confiance en dieu Daprès Gélase de Cyzique, Histoire ecclésiastique, IVème siècle. Document 3 " Nous, Constantin et Licinius, avons décidé daccorder aux chrétiens et à tous les autres la liberté de pratiquer la religion quils préfèrent, afin que la Divinité qui réside dans le ciel soit propice et favorable aussi bien à nous quà tous ceux qui vivent sous notre domination. Il nous est apparu que cétait un système très bon et très raisonnable de ne refuser à aucun de nos sujets, quil soit chrétien ou quil appartienne à un autre culte, le droit de suivre la religion qui lui convient le mieux. De cette manière, la Divinité suprême, que chacun de nous honorera désormais librement, pourra nous accorder sa faveur et sa bienveillance accoutumées. Il convient donc que Votre Excellence* sache quà partir de ce moment, nous permettrons aux chrétiens de pratiquer leur religion, sans quils puissent être inquiétés ou molestés daucune manière. Nous avons tenu à vous le faire connaître de la façon la plus précise, pour que vous nignoriez pas que nous laissons aux chrétiens la liberté la plus complète, la plus absolue, de pratiquer leur culte. Et puisque nous laccordons aux chrétiens, Votre Excellence comprendra bien que les autres doivent posséder le même droit. " Constantin et Licinius, empereurs romains, lEdit de Milan, Le rôle de Constantin Constantinople: une capitale romaine et chrétienne en Orient Récit du prof Constantin

29 Un empereur devenu chrétien Le christianisme est la religion officielle de lEmpire: cest une religion dEtat

30 Tous ceux qui composaient le concile s'étaient trouvés au jour qui avait été choisi pour décider les questions. Ils entrèrent dans la grande salle du palais et s'assirent selon leur rang sur des sièges qui leur avaient été préparés. Ils demeurèrent dans un grave et modeste silence, en attendant l'arrivée de l'empereur. Dès qu'on entendit le signal qui avertit de son arrivée, tous les évêques se levèrent et, à l'heure même, il entra au milieu d'une troupe de personnes de qualité et parut comme un ange de Dieu. Quand on lui eut apporté un siège bas, qui était d'or, et que les évêques lui eussent fait signe de s'asseoir, il s'assit et ils s'assirent après lui. " Nous croyons en un seul Dieu, Père Tout-Puissant, créateur de tous les êtres visibles et invisibles; et en un seul Seigneur Jésus-Christ, le Fils de Dieu, engendré du Père, unique engendré, c'est-à-dire de la substance (ousia) du Père, et en l'Esprit Saint. Eusèbe, Vie de Constantin, III, Une Eglise qui sorganise autour de : Un empereur romain chrétien qui préside à la religion Un clergé hiérarchisé: Evêque, prêtres Des dogmes: croyances fixées par les autorités religieuses Récit du prof concile de Nicée

31 Des héritages Quelques traces de cette histoire dans ma ville, dans mon environnement proche

32 Des traces de cette histoire dans le monde actuel.

33

34 Dautres représentations de dieux retrouvées dans la ville de Jérusalem Baal est un dieu important et populaire dans la région. Il sera honoré jusque dans le Temple de Jérusalem jusquau VIIème siècle avant JC. Bas Relief Statuette dargile de Ashéra, déesse protectrice. Ces statuettes ont été retrouvées sur les murs de certaines maisons de Jérusalem

35


Télécharger ppt "Les débuts du judaïsme et du christianisme. Quelques mots dintroduction. Volume horaire: une dizaine dheures (20 % du temps en histoire concerne le chapitre."

Présentations similaires


Annonces Google