La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PM2-RM1.11 – BA – nov. 2006 GRANDEURS DOSIMETRIQUES APPLIQUES A LA PROTECTION RADIOLOGIQUE Bernard AUBERT Unité d'Expertise en radioprotection Médicale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PM2-RM1.11 – BA – nov. 2006 GRANDEURS DOSIMETRIQUES APPLIQUES A LA PROTECTION RADIOLOGIQUE Bernard AUBERT Unité d'Expertise en radioprotection Médicale."— Transcription de la présentation:

1 PM2-RM1.11 – BA – nov GRANDEURS DOSIMETRIQUES APPLIQUES A LA PROTECTION RADIOLOGIQUE Bernard AUBERT Unité d'Expertise en radioprotection Médicale IRSN/DRPH/SER Master de Physique Médicale – PM2-RM1.11 – le 17 novembre 2005

2 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Rappels Grandeurs dosimétriques de base (cours JCR PM2-RM1.06) Fluence (m -2 ) et débit de fluence (m -2.s -1 ) Fluence énergétique (J.m -2 ) et de débit de fluence énergétique (J.m -2.s -1 ) Kerma au point PK = dE tr /dm (J.kg -1 ou gray) Dose (absorbée) au point PD = d /dm(J.kg -1 ou gray)

3 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Introduction Actuellement la protection radiologique repose sur les recommandations qui figurent dans la publication CIPR 60, reprises dans la publication CIPR 73 : « Protection et sûreté radiologiques en Médecine ». La protection radiologique concerne uniquement les rayonnements ionisants et la protection de lhomme. Les risque associés aux rayonnements ionisants doivent être relativisés par rapport aux autres risques. Les grandeurs dosimétriques utilisées sont des grandeurs macroscopiques définies de façon formelle par lICRU.

4 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Introduction Le processus dionisation conduit à endommager les cellules. Ces dommages peuvent conduire soit à : Une cellule non viable, Une cellule viable mais transformée. On distingue : les effets déterministes, qui apparaissent au dessus dun certain niveau de dose ; Les effets stochastiques, qui ne dépendent pas de la dose.

5 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Irradiation Cellule réparée Cellule morte Effets génétiques et cancers Mort cellulaire différée Effets obligatoires ou déterministes à seuil Cellule mutée Cellule normale Survie initiale mais division impossible Élimination par le système immunitaire Effets différés aléatoires ou stochastiques Effets biologiques

6 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Pour un individu donné, les conditions d'exposition étant connues, on peut savoir si l'effet apparaîtra ou non et, s'il apparaît, quelle sera sa gravité. Effets déterministes apparaissent obligatoirement quand la dose reçue est supérieure à un certain seuil, cette valeur peut varier dans des limites étroites d'un individu à l'autre, spécifiques de l'action de rayonnements ionisants, gravité proportionnelle à la dose, effets d'autant plus sévères et précoces (sauf cataracte) que la dose reçue est élevée.

7 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Pour un individu donné, les conditions d'exposition étant connues, on ne peut pas savoir si l'effet apparaîtra ou non. Effets stochastiques ne sont pas spécifiques des rayonnements ionisants, apparaissent au hasard sur certains individus d'une population irradiée effets tardifs dont la gravité est indépendante de la dose reçue (leucémie 5 ans, autres >10 ans), fréquence proportionnelle à la dose, absence de seuil connu, on parle de probabilité d'apparition (ou d'incidence), qui dépend de la dose, nécessité de comparer avec une population témoin.

8 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Effets biologiques Effets génétiques altération de la formule sanguine, érythème, cataracte, … leucémies, cancers, mutations sur l'individu. mutations sur la descendance. Effets déterministes Effets stochastiques Effets somatiques

9 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 ? Relation linéaire sans seuil Effets biologiques

10 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Grandeurs dosimétriques Dose moyenne absorbée dans un tissu ou un organe : D T (gray, Gy) Dose équivalente absorbée dans un tissu ou un organe : H T (sievert, Sv) Dose efficace : E (sievert, Sv) Dose efficace engagée : E(T) (sievert, Sv) Dose efficace collective : (homme x sievert, H.Sv)

11 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Dose (moyenne) à lorgane, D T Où T est lénergie totale transmise à un tissu ou un organe, et, m T est la masse de ce tissu ou de cet organe. Les valeurs de m T peuvent varier de moins de 10 g pour les ovaires, jusquà 70 kg pour le corps entier.

12 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Facteur de pondération pour les rayonnements La probabilité dapparition deffets stochastiques dépend non seulement de la dose absorbée mais aussi du type et de lénergie du rayonnement produisant la dose. Cela est pris en compte en pondérant la dose absorbée par un facteur lié à la qualité de la radiation aussi bien pour un champ de rayonnement externe que pour un radionucléide incorporé. Ce facteur est appelé : facteur de pondération pour les rayonnements, w R.

13 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Type et domaine dénergiewRwR Photons, toutes énergies1 Électrons et muons, toutes énergies1 Neutrons, énergie < 10 keV 10 keV à 100 keV >100 keV à 2 Mev 2 MeV à 20MeV >20 MeV Protons, autres que les protons de recul, énergie > 2 MeV5 Particules alpha, fragments de fission, noyaux lourds20 Facteur de pondération pour les rayonnements Daprès la publication 60 de la CIPR

14 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Dose équivalente à lorgane, H T,R La dose absorbée moyenne dans un tissu ou un organe pondérée par le facteur de pondération pour les rayonnements, w R, est appelée : Dose équivalente La dose équivalente, H T,R, dans un tissu ou un organe T due à un rayonnement R, est donnée par : H T,R = w R. D T,R où D T,R est la dose moyenne provenant du rayonnement R dans le tissu ou lorgane T. Comme w R est sans dimension, lunité SI de la dose équivalente est la même que celle de la dose absorbée le J.kg -1, qui a un nom spécial le sievert (Sv)

15 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Dose équivalente à lorgane, H T,R T,R R RT D. w H La dérivée par rapport au temps de la dose équivalente est le débit de dose équivalente,. Lorsque le champ de rayonnement est composé de rayonnements de types et dénergies ayant des valeurs de w R différentes, le dose équivalente totale est donnée par :,T H R

16 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Facteur de pondération pour les tissus La relation entre la probabilité dapparition deffets stochastiques et la dose équivalente dépend aussi de lorgane ou du tissu irradié. Il a donc été défini une autre grandeur, dérivée de la dose équivalente, pour exprimer la combinaison de différentes doses à plusieurs tissus différents afin dobtenir une corrélation simple avec la totalité des effets stochastiques. Le facteur par lequel la dose équivalente est pondérée est appelé : facteur de pondération pour les tissus, w T. Il représente la contribution relative dun organe ou dun tissu au détriment total dû aux effets qui résulteraient dune irradiation uniforme de tout le corps.

17 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Tissu ou organewTwT Gonades Moelle osseuse (rouge) Colon Poumons Estomac Vessie Sein Foie Œsophage Thyroïde Peau Surface des os Autres tissus ou organes* 0,20 0,12 0,05 0,01 0,05 Daprès la publication 60 de la CIPR Facteur de pondération pour les tissus = 1

18 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Daprès la publication 60 de la CIPR Facteur de pondération pour les tissus Cas des autres tissus ou organes Cela comprend les organes suivants : Glande surrénale, cerveau, gros intestin, petit intestin, Rein, muscles, pancréas, rate, thymus et utérus. Si un seul des tissus ou organes ci-dessus reçoit une dose équivalente supérieure à la dose la plus élevée des 12 organes pour lesquels un facteur de pondération est spécifié, un facteur de pondération de 0,025 doit lui être appliqué et un facteur de pondération de 0,025 à la dose moyenne des autres organes et tissus de la rubrique « Autres ».

19 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Dose efficace, E La dose équivalente moyenne dans un tissu ou un organe pondérée par le facteur de pondération pour les tissus, w T, est appelée : Dose efficace La dose efficace, E, pour un individu est donnée par : où H T est la dose équivalente dans un tissu ou un organe T. Comme w T est sans dimension, lunité SI de la dose efficace est le J.kg -1, qui a un nom spécial le sievert (Sv) T T T H. w E TR R,TRT.EDww

20 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Indicateur global de lexposition de lindividu, défini à lorigine pour la radioprotection du public et du personnel. Surtout utile lorsque lexposition de lorganisme n est pas homogène. Utilisée chez le patient en radiodiagnostic et en médecine nucléaire afin de comparer des pratiques entre différents types de procédures, pays, niveaux de soins, période de temps,.… Passage de l'équivalent de dose efficace (CIPR 26) à la dose efficace (CIPR 60). Lévolution des facteurs w T peut conduire à des valeurs numériques différentes entre ces 2 grandeurs, au maximum dun facteur 2. Changements prévisibles avec la CIPR Dose efficace, E

21 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Cette grandeur est particulièrement utile quand on veut : caractériser une irradiation hétérogène (médecine nucléaire), caractériser une exposition où un nombre significatif dorganes sont concernés (radiologie classique et scanographie). additionner les risques de différentes irradiations reçues successivement par un même individu. Son utilisation nest pas justifiée dans les situations où lirradiation est bien localisée et ne concerne quun type dorgane (mammographie par exemple). Dose efficace, E

22 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 AVANTAGES même échelle de référence quelle que soit la modalité d'imagerie ou la région examinée, possibilité d'additionner des E liées à différents examens,.... INCONVENIENTS grandeur calculée, plus difficilement accessible en routine, grandeur dépendant des valeurs des coefficients w T pouvant être modifiées dans le temps, coefficients w T uniques quel que soit l'âge du patient,.... Dose efficace, E

23 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 2-FLUORO-2-DEOXY-D-GLUCOSE (FDG) 18 F Injection intra-veineuse DOSE ABSORBEE PAR UNITE DACTIVITE ADMINISTREE(µGy/MBq) OrganesAdulte1 an Paroi vésicale Myocarde62350 Cerveau2848 Ovaires1582 Testicules1273 Utérus21100 Dose efficace (µSv/MBq) ans ans ans Groupe de travail SFPM Dosimétrie des explorations diagnostiques en Médecine Nucléaire Dosimétrie en médecine nucléaire

24 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Dose efficace (publication 80 de la CIPR) Dosimétrie en médecine nucléaire

25 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Doses efficaces (en mSv) correspondant aux procédures de Médecine Nucléaire les plus courantes Daprès A. C. Perkins, Nuclear Medicine: Science and Safety, John Libbey (1996)

26 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Dose efficace et équivalent en irradiation naturelle D après A. C. Perkins, Nuclear Medicine: Science and Safety, John Libbey (1996) Médecine nucléaire

27 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 D après A. C. Perkins, Nuclear Medicine: Science and Safety, John Libbey (1996) Doses efficaces (en mSv) correspondant aux procédures de Radiodiagnostic les plus courantes

28 PM2-RM1.11 – BA – nov /61

29 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Dose efficace et équivalent en irradiation naturelle Daprès A. C. Perkins, Nuclear Medicine: Science and Safety, John Libbey (1996)

30 PM2-RM1.11 – BA – nov /61

31 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Dose équivalente engagée Après lincorporation dune substance radioactive, il y a une période durant laquelle cette substance donne naissance à des doses équivalentes dans les tissus à des débits qui varient. Lintégrale dans le temps du débit de dose équivalente est appelée : Dose équivalente engagée, H T ( ) où est le temps dintégration en années à partir de lincorporation t 0. Si nest pas précisé sa valeur sera de 50 ans pour les adultes et 70 ans pour les enfants. 0 0 t t H Hdt).()( TT.

32 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Dose efficace engagée La dose efficace engagée est définie de la même façon que la dose équivalente engagée : où est le temps dintégration en années à partir de lincorporation. )(.)( T TT Hw E

33 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Dose efficace collective, S Si lon désire une évaluation de lexposition aux rayonnements dune population, on peut calculer la dose efficace collective. Cette grandeur a été définie par la CIPR comme : Où est la dose efficace moyenne pour un sous groupe de population i. Lunité de cette grandeur est lhomme.sievert (H.Sv) i i 0 NE E E N E. S i.oud d d i E

34 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Grandeur se rapportant à lexposition dun groupe. Sobtient en multipliant la dose efficace moyenne du groupe exposé avec le nombre de personnes exposées. Ne doit sutiliser que pour juger du résultat dune nouvelle pratique, dun nouveau matériel, … Ne doit en aucun cas être utilisée pour calculer le nombre de cancers dans une population exposée. Dose efficace collective

35 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Dose efficace collective Dose efficace collective (en Allemagne)

36 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Quelle grandeur dosimétrique utiliser ?

37 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 D R,T H T = D R,T [gray][sievert] Dose à l organeDose équivalente W R = 1 (10 mSv)(10 mGy) HTHT E [sievert] Dose équivalenteDose efficace W T.H T (2 mSv)(10 mSv) Cas des applications médicales

38 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Il y a risque de confusion quand la grandeur dosimétrique et son unité ne sont pas précisées. La dose équivalente, H T, ne présente pas dintérêt pour les applications médicales. Il vaut donc mieux utiliser uniquement : la dose à lorgane en Gy (ou mGy) la dose efficace en Sv (ou mSv).

39 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Les modèles et les grandeurs dosimétriques ont été développés dans une perspective réglementaire ou opérationnelle. De nombreuses approximations sont admises : grandeurs « macroscopiques » basées sur le concept de dose moyenne au tissu les facteurs de pondération pour les tissus et organes (W T ) et pour les rayonnements (W R ) modèle simplifié de lhomme standard calculs à laide doutils mathématiques complexes comportant des incertitudes Grandeurs et unités en radioprotection

40 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Relations entre les différentes grandeurs Grandeurs physiques Grandeurs opérationnelles Grandeurs de protection Fluence, Kerma, K Dose absorbée, D Équi. dose ambiant, H*(d) Équi. dose dir., H(d, ) Équi. dose ind., Hp(d) Dose absor. organe, D R,T Dose équi. organe, H T Dose efficace, E Calculées en utilisant les w R et w T, et les fantômes anthropomorphes Calculées en multipliant par un coefficient de conversion Comparées par mesures et calculs (en utilisant les w R et w T, et les fantômes anthropomorphes)

41 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Grandeur physique Elle décrit des phénomènes physiques et correspond à ce qui peut être directement mesuré. Que peut-on mesurer ? Type de particules ou nature du rayonnement Intensité de lémission Énergie des particules Orientation Pour des faisceaux de : Photons (RX ou gamma) Bêta ou électrons Neutrons Fluence de particules, = dN/da (m -2 ) Kerma, K = dE tr /dm (J.kg -1 ou Gy) Dose absorbée, D = dE/dm (J.kg -1 ou Gy)

42 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Grandeur de protection Est calculée en utilisant les w R et w T, et les fantômes anthropomorphes en considérant lorientation de lindividu. Dose absorbée moyenne à lorgane, T, due au rayonnement R : D R,T Dose équivalente à lorgane : H T Dose efficace : E OrganeW T Gonades0,20 Moelle osseuse (rouge) - Colon 0,12 Poumons - Estomac - Vessie 0,12 Seins - Foie0,05 Œsophage - Thyroïde0,05 Peau, surface des os0,01 Autres tissus ou organes0,05 w R = 1 pour les X, et.

43 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Grandeur opérationnelle Est calculée à partir dune grandeur physique en multipliant par un coefficient de conversion. Est mesurée par des dosimètres dambiance ou individuels. Est un estimateur (par excès) de la dose efficace. ParticulesGrandeur physique figurant au dénominateur des facteurs de conversion des grandeur opérationnelles Photons X et gammaKerma dans lair Bêta et électronsDose absorbée dans les tissus NeutronsFluence Équivalent de dose individuel, Hp(d) (Sv) Équivalent de dose ambiant, H*(d) (Sv) Équivalent de dose directionnel, H(d, ) (Sv)

44 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Le fantôme MIRD Crâne Cerveau Cœur Colonne Vertébrale Côtes Poumons Foie Reins Vésicule biliaire Vessie Bassin Gros intestin Colon Intestin grêle Utérus/ovaires Testicules 24 cm 70cm 80cm 40 cm Le fantôme MIRD est conçu pour représenter un adulte de 70 kg ; dautres fantômes ont été développés pour les enfants ou des organes spécifiques. La dose absorbée à lorgane est une dose moyenne, et non une dose en un point

45 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Géométries dirradiation dun fantôme anthropomorphe Daprès la publication 74 de la CIPR, 1997

46 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Dose absorbée (en Gy par unité de kerma dans lair) au cristallin en fonction de lénergie et de langle dincidence de lirradiation 1,5 Gy/Gy 0,2 Gy/Gy daprès rapport 47 ICRU

47 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Coefficients de conversion (Sv/Gy) pour les grandeurs opérationnelles et la dose efficace en fonction de lénergie des photons pour une géométrie dirradiation AP. Les grandeurs opérationnelles surestiment E. Elles permettent une estimation raisonnable de E. Daprès la publication 74 de la CIPR, 1997

48 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Contribution relative de certains organes à la dose efficace (w T.H T /E) en fonction de lénergie dans le cas de photons incidents sur un fantôme anthropomorphe adulte (AP et PA). Irradiation AP Thyroïde 15% Thyroïde 4% Irradiation PA

49 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Dose efficace par unité de kerma dans lair (E/Ka) en fonction de lénergie pour différents géométries dirradiation (fantôme adulte).

50 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Équivalent de dose individuel, H p (d) Cest léquivalent de dose dans les tissus mous, à une profondeur appropriée d (en mm), en un point spécifié du corps. Il sexprime en sievert. Pour les rayonnements fortement pénétrants (RX > 15 keV), d = 10 mm :Hp(10) Pour les rayonnements faiblement pénétrants (RX < 15 keV et ), d = 0,07 mm pour la peau et 3 mm pour lœil : Hp(0,07) ou Hp(3) Hp(d) peut être mesuré avec un dosimètre porté à la surface du corps. Létalonnage du dosimètre est couramment effectué dans des conditions simplifiées en étant placé sur un fantôme approprié. Dosimètre individuel Lindication du dosimètre placé sur un fantôme doit varier comme la grandeur de référence en fonction de langle dincidence,

51 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Étalonnage des appareils de surveillance individuels Surveillance passive Dosimétrie opérationnelle Film dosimètre DTL Dosimètres électroniques … Étalonnage en équivalent de dose individuel, Hp(d) d = 10 mm pour les rayonnements fortement pénétrants d = 0,07 mmpour les rayonnements faiblement pénétrants unité : sievert (Sv) Grandeur définie dans les tissus et mesurée sur la personne étalonnage devant un fantôme simulant la diffusion de la personne

52 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Étalonnage des appareils de surveillance individuels En pratique, fantômes préconisés par lISO : Fantôme deau « plaque » pour le tronc 300 mm x 300 mm x 150 mm parois de PMMA de 2,2 mm pour la face avant et 10 mm pour les autres parois Fantôme deau « colonne » pour le bras ou la jambe cylindre de PMMA de diamètre 73 mm et de hauteur 300 mm parois de 2,5 mm dépaisseur Fantôme « barreau » pour les doigts cylindre de PMMA de diamètre 19 mm et de hauteur 300 mm

53 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Étalonnage des appareils de surveillance individuels Définition : Ensemble des opérations établissant, dans des conditions spécifiées, la relation entre les valeurs de la grandeur indiquée par lappareil de mesure ou un système de mesure, … et les valeurs correspondantes de la grandeur réalisée par des étalons. 1.Choisir les caractéristiques du faisceau (X ou ) étalonné en kerma dans lair 2.Choisir la distance source-point de mesure, d, (champ homogène et > 30 cm) 3.Déterminer les conditions atmosphériques de la salle 4.Déterminer Kair au point détalonnage P situé à la distance d

54 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Étalonnage des appareils de surveillance individuels 5.Choisir le fantôme approprié 6.Déterminer Hp(10) ou Hp(0,07) à partir des coefficients de conversion Kair Hp(10) ou Hp(0,07) Exemples : Au 60 Co Hp(10)/Kair = 1,15 Avec RX (E = 10 keV) Hp(0,07)/Kair = 0,95 5.Placer le détecteur à étalonner contre la face avant du fantôme ( = 0) 6.Noter lindication L fournie par le détecteur Fantôme deau ou plaques de PMMA Faisceau de photons quasi parallèles Axe du faisceau primaire Détecteur Volume sensible du détecteur

55 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Étalonnage des appareils de surveillance individuels – Réponse en énergie Variation en fonction de lénergie des rapports Hp(10)/Ka pour le fantôme « tranche » et Hp(0,07)/Ka pour le fantôme cylindrique pour des photons mono énergétiques et mono directionnels.

56 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Étalonnage des appareils de surveillance individuels – Réponse angulaire Variation du rapport Hp(10, )/Hp(10,0°) en fonction de langle dincidence dun faisceau de photons mono énergétiques et mono directionnels pour le fantôme « tranche ».

57 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Étalonnage des appareils de surveillance individuels – Réponse angulaire Variation du rapport Hp(0,07, )/Hp(0,07,0°) en fonction de langle dincidence dun faisceau de photons mono énergétiques et mono directionnels pour le fantôme « cylindrique ».

58 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Étalonnage des appareils de surveillance individuels – Coefficients de conversion Ils dépendent de lénergie du faisceau et du fantôme (nature du matériau et forme). Publiés dans la norme ISO 4037/2 pour les faisceaux de rayons X (norme ISO 4037/1), le rayonnement du cobalt 60 et du césium 137 et pour les photons mono énergétiques. Haute tension (kV) Énergie moyenne (keV) Hp(10)/Kair (Sv/Gy) Hp(0,07)/Kair (Sv/Gy) Spectres larges ,55 1,77 1,49 1,64 Spectres étroits ,65 1,88 1,73 1,55 1,72 1,61 Faisceaux de rayons X filtrés - Fantôme deau « plaque » - = 0°

59 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Étalonnage des appareils de surveillance individuels – Coefficients de conversion Faisceaux de photons mono énergétiques - Fantôme deau « plaque » - = 0° Energie (keV) Hp(10)/Kair (Sv/Gy) Hp(0,07)/Kair (Sv/Gy) Cs-137 Co-60 Am-241 0,01 1,11 1,77 1,81 1,37 1,23 1,17 1,21 1,15 1,89 0,95 1,23 1,63

60 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Relation entre les grandeurs utilisée en radioprotection En pratique : Kerma dans lair, Ka Équivalent de dose individuel, Hp(d) Dose efficace, E

61 PM2-RM1.11 – BA – nov /61 Exemple détalonnage Conditions détalonnage T° : 23°C - P : 980 hPa - Humidité rel. : 38% Faisceau de référence Rayonnement : gammas du cobalt 60 Énergie nominale :1,17 et 1,33 MeV Rayonnement :rayons X, CDA (mm) : 5,4 Cu Haute tension : 250 kV, énergie efficace = 215 keV Résultats Calibre "mGy" 1 Indication de lappareil, L "mGy" 0,86 0,66 Valeur déquivalent de dose individuel Hp(10) 96, Sv 72, Sv Coefficient détalonnage, N Sv/"mGy" 1, , Faisceau 60 Co RX


Télécharger ppt "PM2-RM1.11 – BA – nov. 2006 GRANDEURS DOSIMETRIQUES APPLIQUES A LA PROTECTION RADIOLOGIQUE Bernard AUBERT Unité d'Expertise en radioprotection Médicale."

Présentations similaires


Annonces Google