La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Thème obligatoire,Chapitre 1 : Régulation physiologique des taux dhormones sexuelles chez la Femme.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Thème obligatoire,Chapitre 1 : Régulation physiologique des taux dhormones sexuelles chez la Femme."— Transcription de la présentation:

1 Thème obligatoire,Chapitre 1 : Régulation physiologique des taux dhormones sexuelles chez la Femme

2 Introduction : I- Hormones et régulation des cycles sexuels chez la femme 1°)- Laspect de certains organes varie avec le temps Observations directes Voir document

3

4 Observations microscopiques TP: observation de coupes dovaires et dutérus Légendes ovaires : -Follicule primaire -Follicule secondaire -Follicule cavitaire -Follicule mûr (de De Graaf) -Ovocyte -Liquide folliculaire -Cellules folliculaire -Thèque (enveloppe du follicule mûr) Légendes utérus : -Endomètre -Myomètre -Lumière = cavité utérine -Endomètre dentellisé -Vaisseaux sanguins abondants

5

6

7 Interprétation de ces observations Du jour 1 au jour 14 Du jour 14 au jour 28 Corps jaune follicules Phase folliculaire Phase lutéinique= phase lutéale ovulation

8

9 Interactions entre ces organes Problème : ovaire et utérus évoluent selon le même rythme cyclique, peut- être y a-t-il des relations entre eux ?

10

11 Problème : quelles sont les hormones qui interviennent ? 2°)- Mise en évidence de lactivité dhormones ovariennes. Comparaison entre cycle ovarien et taux de progestérone et oestrogènes. Comparaison entre taux de progestérone/oestrogènes, et aspect de lutérus.

12 Concentration plasmatique (U.A.) oestrogènes progestérone jours Phase folliculairePhase lutéinique Corps jaune follicules

13 -Schéma des relations entre ovaire et utérus ovaires Utérus oestrogènes Vascularisation et dentellisation de lendomètre Épaississement de lendomètre progestérone + +

14 3°)- Régulation dordre supérieur : le rôle du complexe hypothalamo-hypophysaire. Courbes dévolution de deux hormones : FSH et LH Relations anatomiques entre hypothalamus et hypophyse- La GnRH Liaison Hypothalamus/hypophyse et ovaires : les rétrocontrôles TP : utilisation du logiciel REHOR

15 028 jours 14 Concentrations plasmatiques (UA) LHFSH

16 Schéma final qui résume les interactions hormonales entre les organes impliqués au cours des cycles sexuels chez la femme.

17

18 Thème obligatoire,Chapitre 2 : La sexualité masculine fait également intervenir des hormones Introduction : -Testicules = glandes sexuelles (gonades) - complexe hypothalamo-hypophysaire

19 TP : observation de coupes de testicules 2 zones dans le testicule : - les tubes séminifères - Les cellules interstitielles ou cellules de Leydig I – Structure des testicules

20

21 II - les tubes séminifères et la spermatogénèse(voir exercice)

22 III - La secrétion de la testostérone Cholestérol testostérone enzyme Variations du taux plasmatique de testostérone (voir doc) Localisation de la secrétion

23 Régulation de la sécrétion de testostérone (voir doc)

24 Bilan de la régulation hormonale chez lhomme (voir document)

25 Régulation hormonale sexuelle chez lhomme Fonctionnement de laxe hypothalamus Hypophyse testicule

26 Testicule hypothalamus hypophyse Cellules de Leydig testostérone puberté GnRH + FSH LH Tube séminifère spermatogénèse Rétrocontrôle - +

27 III- Applications médicales des connaissances en reproduction humaine : la maîtrise de la procréation. Maîtrise dans les deux sens Décider de ne pas se reproduire : contraception et contragestion Vouloir se reproduire dans les cas de stérilité 1°)- Les moyens de contraception Voir tableau Définition :

28 principeAvantages/ inconvénients Moyens psychologiques -abstinence - Coït interrompu Moyens dobservation Méthode des températures Moyens mécaniques -préservatif masculin - Préservatif féminin -diaphragme - Dispositif intra-utérin (stérilet) Moyens chimiques - spermicides - Pilules contraceptives

29 Les 3 niveaux d'action des contraceptifs hormonaux axe hypothalomo-hypophysaire : l'abaissement des concentrations plasmatiques des gonadotrophines, la suppression du pic des oestrogènes et du pic de LH aboutissent à une inhibition de l'ovulation endomètre : atrophie de l'endomètre qui devient impropre à la nidation glaire cervicale la glaire devient imperméable à la migration des spermatozoïdes

30 2°)- Les moyens de contragestion Le RU486 = pilule avortive Définition : principe : exercice

31 La pilule du lendemain

32 3°)- Les moyens de PMA (procréation médicalement assistée). Origine des stérilités Premier type de traitement : les traitements hormonaux hypothalamus hypophyse ovaire LH GnRH exemple

33 Deuxième type de traitement : la FIVETE Fécondation In Vitro Et Transfert dEmbryon

34 Une variante de la FIVETE : lICSI Intra Cytoplasmic Spermatozoid Injection

35

36 4°)- Le début et le suivi de la grossesse Lhormone HCG et les tests de grossesse. Dans le cas de FIVETE : le diagnostic pré-implantatoire Human Chorionic Gonadotrophine

37 Léchographie

38 Lamniocentèse

39 5°)- Problèmes éthiques liés à la maîtrise de la procréation

40 Une équipe germano-britannique a fait naître des souris en fécondant artificiellement des ovocytes avec des spermatozoïdes produits in vitro à partir de cellules souches embryonnaires. Publié dans le numéro de juillet de la revue Developmental Cell, le travail de Karim Nayernia et de ses collaborateurs constitue la première démonstration qu'il serait possible de produire des cellules sexuées fonctionnelles, avec d'éventuelles applications dans le traitement de l'infertilité. Première naissance de souris à partir de spermatozoïdes fabriqués in vitro LE MONDE | | 14h36 Mis à jour le | 14h44 Basé depuis fin juin à l'université de Newcastle (Royaume-Uni), Karim Nayernia explique au Monde qu'il espère à l'avenir "produire in vitro des spermatozoïdes fonctionnels à partir de cellules souches provenant d'embryons de souris de sexe féminin". Avant même qu'une expérimentation humaine ne soit envisagée, la presse britannique spécule sur la possibilité dans le futur pour des couples homosexuels d'avoir des enfants ayant un patrimoine génétique issu de leurs deux parents. Plusieurs laboratoires dans le monde étudient la transformation de cellules souches embryonnaires en cellules sexuées. Une équipe franco-américaine a ainsi publié dans la revue Science un article relatant la transformation in vitro de cellules souches embryonnaires de souris en ovocytes (Le Monde du 7 mai 2003). Cette opération a été réalisée aussi bien avec des cellules souches d'embryons femelles que mâles. Selon le chercheur, cela permettrait d'identifier in vitro les gènes responsables du développement des gamètes mâles. "On peut imaginer de prélever des cellules souches de la moelle osseuse chez un homme infertile et de créer in vitro des spermatozoïdes", avance Karim Nayernia.(…) (…) Les perspectives ouvertes par ce travail suscitent des réactions parfois vives. Membre du Comité consultatif national d'éthique, le professeur Claude Burlet se dit "scandalisé" à l'idée que l'on utilise des cellules souches "autrement que comme un médicament". Quant à Jean-Claude Ameisen, président du comité d'éthique de l'Inserm, il souligne que "les frontières naturelles considérées comme infranchissables s'estompent peu à peu. Nous ne pourrons pas faire l'économie d'une réflexion éthique. Cela restaure l'importance du choix et de la responsabilité". En matière de reproduction, estime-t-il, "il n'est pas possible d'envisager l'expérimentation sans en espérer un bénéfice pour l'enfant, sans quoi il est instrumentalisé. Souvent, c'est le bénéfice des parents qui est avancé". Paul Benkimoun Article paru dans l'édition du

41 IV- Secrétion hormonale et comportement sexuel : le rôle de lenvironnement DM : activité 7 pages 324 et 325


Télécharger ppt "Thème obligatoire,Chapitre 1 : Régulation physiologique des taux dhormones sexuelles chez la Femme."

Présentations similaires


Annonces Google