La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ProDeafToolKit Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne. Cette publication (communication) n'engage que son auteur et la Commission.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ProDeafToolKit Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne. Cette publication (communication) n'engage que son auteur et la Commission."— Transcription de la présentation:

1 ProDeafToolKit Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne. Cette publication (communication) n'engage que son auteur et la Commission n'est pas responsable de l'usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues. Comment utiliser la boîte à outils ? Cliquez ici

2 SOMMAIRE Introduction Sensibilisation à la surdité Communication
Technologie Services d’aide à la communication Les personnes sourdes et le travail Services ressources Formation La législation Annexes

3 Sensibilisation à la surdité
Sources : Centre d’information sur la surdité Programme des Formations Info Sensibilisation à la surdité Formation à la Déficience Auditive pour les structures accueillant du public Initiation à la Langue des Signes en milieu professionnel Conduire un entretien auprès d’une personne malentendante ou sourde Accompagnement des Personnes Agées sommaire Page suivante

4 Sensibilisation à la surdité
Sources : Centre d’information sur la surdité Coordonnées des CIS en France Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bretagne Franche-Comté Ile de France Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord Pas-de-Calais Pays de Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes Page précédente

5 Sensibilisation à la surdité
Si consulter un ophtalmologiste ou porter des lunettes sont entrés dans les mœurs, il n’en est pas de même pour les problèmes d’audition. Pourtant le pré-rapport à la Loi sur les Objectifs de Santé Publique (2003) retenait le chiffre de 9% de la population atteinte de déficiences auditives, soit près de 6 millions de Françaises et de Français concernés. Parmi eux, 40% ont moins de 55 ans. Souffrant de nombreux clichés et considéré à tort comme concernant les seuls seniors, ce problème peut être efficacement compensé s’il est détecté le plus tôt possible. Mais il s’installe insidieusement sans qu’on s’en aperçoive et ne s’avoue pas facilement, ni à soi-même, ni aux autres… Les uns montent le son du poste de télévision ou de la chaîne hi-fi, les autres marmonnent, progressivement on ne participe plus à la vie sociale, on s’isole… Si 26% des plus de 60 ans déclarent souffrir de problèmes d’audition, 57% n’ont jamais fait contrôler leur audition ; dont 29% de ceux qui déclarent souffrir de problèmes d’audition (sondage SOFRES - FrancePresbyAcousie 2005) En moyenne l’appareillage intervient lorsque la perte auditive a largement dépassé 40 décibels. C’est-à-dire que la malentendance est installée depuis des années bien souvent : en moyenne 7,7 années pour les plus de 60 ans déclarant souffrir de troubles auditifs et n’ayant jamais fait contrôler leur audition (enquête SOFRES-FPA). Les problèmes d’audition sont mal connus des professionnels médico sociaux. Or leur rôle est déterminant dans l’accompagnement des problèmes d’audition : pour susciter les dépistages, pour dédramatiser et convaincre d’agir, pour orienter les personnes, pour les guider dans les démarches. Au-delà des problèmes d’audition se pose le problème des personnels et procédures d’accueil et d’information pour lesquelles les personnels n’ont souvent pas de formation à l’intelligibilité de la voix. Page précédente Retour

6 Sensibilisation à la surdité
Objectifs de la formation : Acquérir des connaissances de base liées au domaine de la surdité et connaître l’impact de la déficience auditive sur las processus de la communication. Connaître les moyens de compensation : aides humaines et techniques. Contenu de la formation : - connaissances de base sur la surdité - prévenir et diagnostiquer - les conséquences de la surdité - les moyens de compensation Moyens pédagogiques : - Alternance d’apports théoriques, de simulations (documents vidéo), et de mises en situation sous casque insonorisant. - Présentation et manipulation d’aides techniques Retour

7 Sensibilisation à la surdité
Destinée aux personnels d’accueil, en particulier dans les services sociaux, services personnes âgées ou handicapées, etc. Mais aussi dans le secteur du tourisme. Objectifs de la formation : Acquérir des connaissances de base liées au domaine de la surdité, et s’initier à la Langue des Signes Française dans le cadre de la fonction professionnelle Contenu de la formation : Premier module (3 heures) - connaissances de base sur la surdité - les impacts de la surdité sur la communication, les traitements et les aides techniques Deuxième module (30 heures) - initiation à la Langue des Signes Française; éléments de syntaxe de base et vocabulaire de la LSF appliqués au domaine particulier de l’accueil Moyens pédagogiques : - alternance d’apports théoriques, de simulation, (documents vidéo), et de mises en situation sous casque insonorisant - Les apprentissages en LSF : apports théoriques, jeux de rôles, vocabulaire et expressions seront élaborés à partir de la demande et des propositions des stagiaires. Retour

8 Sensibilisation à la surdité
Objectifs : Initier les salariés à la Langue des Signes Française afin de leur permettre de communiquer avec un collègue sourd en milieu professionnel Contenu de la formation : Initiation à la communication en Langue des Signes et visant plus particulièrement l’acquisition d’un lexique de base, des consignes et des expressions utilisés en milieu professionnel et pendant les temps extra-professionnels (pauses, repas,…) Moyens pédagogiques : Alternance d’apport théoriques et de mises en situation, jeux de rôles. Les apprentissages en L.S.F., vocabulaire et expressions, seront élaborés à partit de la demande des stagiaires, en lien étroit avec leur pratique professionnelle. Elaboration d’un lexique spécifique, destiné aux participants, remis à l’issue de la formation. Retour

9 Sensibilisation à la surdité
Destinée aux professionnels en contact avec les personnes en difficulté de communication, en particulier les personnes âgées : assistantes sociales, CLICS, services personnes âgées, évaluateurs APA... Retour

10 Sensibilisation à la surdité
Destinée aux personnels soignants ou aidants, travaillant dans les services d’aide à domicile ou les résidences de retraite. Objectifs : - se questionner à partir de nos propres représentations liées au handicap. Identifier les enjeux de ces représentations dans l’accompagnement de ces personnes. Relation d’aide. - être informé de manière simple et concrète sur la déficience auditive et ses conséquences pratiques dans la vie quotidienne. - être capable de repérer et d’identifier précisément les besoins spécifiques de la personne âgée, liés à la perte sensorielle. - favoriser la mise en place d’adaptations basiques facilitant la vie quotidienne de la personne âgée. - être informé précisément des dispositifs spécialisés dans l’accompagnement des personnes déficientes sensorielles et savoir faire appel. Moyens pédagogiques : - Approche dynamique par l’alternance d’apports théoriques et de mises en situation concrètes, en rapport avec les attentes et les spécificités liées aux statuts et pratiques professionnelles des participants Retour

11 Sensibilisation à la surdité
CIS d'Aquitaine Centre d'information sur la surdité CREAHI Espace Rodesse 103 ter rue Belleville Bordeaux Cédex Tel : Fax : cis-chez-creahi-aquitaine.org (Remplacer -chez- De nombreuses informations sur le site : Site : Retour

12 Sensibilisation à la surdité
CIS Auvergne 11 rue Vaucanson Clermont-Ferrand Tél: courriel: Retour

13 Sensibilisation à la surdité
CIS Basse-Normandie Ce CIS est accueilli par : SVA (Site Vie Autonome du Calvados) 16 avenue du Six Juin – CAEN Tel : Fax : cis.bassenormandie-chez-mut14.org (Remplacer -chez- Retour

14 Sensibilisation à la surdité
Centre Information Surdité de Bretagne (CIS) 1, square du chêne Germain Cesson-Sévigné Tél : Fax : Courriel : info-chez-cisbretagne.fr (Remplacer -chez- Le CIS Bretagne fonctionne sous forme de 4 antennes départementales hébergées dans les locaux des sites départementaux pour la vie autonome (DVA ou SVA). Elles s'adressent à toute personne concernée ou intéressée par la surdité : parent d'enfant sourd, adulte sourd de naissance, adulte devenu sourd et malentendant, sourd-aveugle, sourd polyhandicapé, professionnel de la santé, professionnel de l'audition, étudiant... Suite…

15 Sensibilisation à la surdité
Coordonnées des CIS en Bretagne : CIS 22 (Côtes d'Armor) Soizic Monfort-Conan, 7 rue des Champs de pie, BP St Brieuc Cedex 9 tél./fax mail : cis22-chez-tele2.fr (Remplacer -chez- CIS 29 (Finistère) Danielle Layris, 8 rue Jules Verne, Zone de l'Hippodrome Est Quimper tel/fax : mail : cis29-chez-tele2.fr (Remplacer -chez- Suite…

16 Sensibilisation à la surdité
CIS 35 (Ille-et-Vilaine) André Prodhomme, 160 rue Eugène Pottier, Rennes tél./fax mail : cis35-chez-tele2.fr (Remplacer -chez- CIS 56 (Morbihan) Brigitte Jourdain ZA Le Tenenio, 3 allée F.J. Broussais Vannes tél/fax mail : cis56-chez-tele2.fr (Remplacer -chez- Retour

17 Sensibilisation à la surdité
Centre Information sur la Surdité de Franche–Comté MDPH du DOUBS 6C Boulevard Diderot Besançon tél. : ; Fax : Courriel : Retour

18 Sensibilisation à la surdité
CIS Ile-de-France installé à l'Institut National des Jeunes Sourds, 254 rue Saint- Jacques Paris Tél. : Retour

19 Sensibilisation à la surdité
CIS Limousin 1 rue Henri Barbusse Limoges Tél/SMS : Fax : (préciser CIS Limousin) - MSN : Web : Retour

20 Sensibilisation à la surdité
CIS Lorraine géré par l'Association Lorraine d'Information sur la Surdité Tous renseignements sur le site : Retour

21 Sensibilisation à la surdité
CIS Midi-Pyrénées (CREAI Midi-Pyrénées) 50 boulevard deltour Toulouse Tél : Fax : Courriel : centre.info.surdite-mp-chez-wanadoo.fr (Remplacer -chez- Pour communiquer avec msn et webcam : cismp-chez-hotmail.fr (Remplacer -chez- Site : Retour

22 Sensibilisation à la surdité
CIS Nord Pas-de-Calais Le Centre d'Information sur la Surdité du Nord-Pas-de-Calais est installé dans les locaux du CREAI, situé au 54 boulevard Montebello, Lille. Tel. : Site : Retour

23 Sensibilisation à la surdité
CIS Pays-de-Loire 51 rue du vallon Angers Tél : Fax : Courriel : cis.paysdelaloire-chez-unimedia.fr (Remplacer -chez- Site : Retour

24 Sensibilisation à la surdité
CIS Picardie Il est situé dans les locaux du CREAI de Picardie 6 rue des Deux-Ponts Amiens Cedex Tél/fax : Courriel : cis.picardie-chez-wanadoo.fr (Remplacer -chez- Site Internet : Retour

25 Sensibilisation à la surdité
CIS Poitou-Charentes il est situé dans les locaux du CREAHI 3 rue Georges Servant Poitiers Tél./fax : Courriel : Page web : Retour

26 Sensibilisation à la surdité
CIS Rhône-Alpes 18 rue du bât d'argent Lyon Tél: Fax: Courriel : cis.rhone-alpes-chez-wanadoo.fr (Remplacer -chez- Page web du CIS : Retour

27 Communication Communiquer avec une personne sourde ou malentendante
Communiquer avec une personne sourde-aveugle Retour sommaire

28 Communication Sources : http://www.afideo.org La lecture labiale
Les différentes méthodes pour communiquer : Comment communiquer avec une personne sourde ? Comment une personne sourde communique avec une autre ? Cette rubrique répond également à vos questions sur la lecture labiale, le LPC, la Langue des Signes . Mais pour respecter notre neutralité, il n’y a aucune prise de position sur l’une ou l’autre des méthodes de communication. La lecture labiale Le Langage Parlé Complété La Langue des Signes Française Retour

29 Communication L.P.C Suite
La lecture labiale consiste à reconnaître le phonème que le sujet est en train de prononcer, en fonction de la forme de la bouche et du visage que prend celui-ci lorsqu’il les prononce. Entrevoyons l’enjeu : il s’agit de comprendre une conversation courante, et de faire la différence entre la plupart des phonèmes de la langue française, à quelques exceptions près, qui n’intéressent en pratique que les consonnes. Tout d’abord, la distinction entre « PA » et « BA » par exemple, ou entre « DA » et « TA », entre « FA » et « VA » n’est pas possible par la lecture labiale seule, ensuite, certaines consonnes ont une forme labiale très proche : par exemple, la différence entre BAS et BAR n’apparaîtra que grâce à une articulation lente et minutieuse du locuteur, très rarement réalisée en pratique. .. Suite

30  : http://www.orthophonistes.fr
Communication L.P.C Mais, heureusement, le cerveau pallie l’insuffisance de l’information en devinant, à coup de paris successifs, et surtout, selon le contexte de la conversation, le sens global de la phrase. C’est ce qu’on appelle la suppléance mentale. Le sourd, s’il a une bonne lecture labiale, pourrait avoir une compréhension parfaite. Mais ceci exige qu’il voie bien les lèvres de son interlocuteur – les moustaches, lèvres fines ou cicatrices sont redoutés – et qu’il n’y ait qu’une personne qui parle à la fois. Il faut donc reconnaître que la pratique de la lecture labiale est assez souvent difficile à acquérir. Ressources : les orthophonistes sont les personnes qui peuvent vous aider et répondre à vos questions.  : Ou ou Retour

31 Technologie Les aides à la correction auditive L’induction magnétique
Les aides techniques Fournisseurs : appareils de correction auditive - aides techniques Retour sommaire

32 Technologie Sources : Suite L'appareillage :
Les audioprothésistes utilisent ce terme pour définir tout " matériel " adapté à l'oreille, qu'il s'agisse d'un ou de deux " contours " (derrière l'oreille), d'un ou deux intra auriculaires (à l'intérieur de l'oreille) d'une branche auditive, d'un boîtier ou d'un appareillage implanté. Voici quelques moyens simples de se rendre compte d'un problème auditif : si une personne prend un mot pour un autre, fait répéter son entourage, est gênée en milieu bruyant, ou met le son de la télévision plus fort, il y a de fortes chances pour que cette personne présente une perte auditive. La première démarche consiste à prendre conscience de cette perte auditive et deux spécialistes peuvent aider le malentendant : le médecin oto-rhino-laryngologiste qui établira avec précision une audiométrie tonale permettant de quantifier la perte et de prononcer un diagnostic à propos de cette surdité. L'audioprothésiste procèdera au même type de test à la seule différence que ce test, associé à une audiométrie vocale, permettra de définir si un appareillage peut améliorer son audition et surtout sa compréhension. Si à la suite de ce bilan auditif, il est nécessaire de porter un appareillage, il faut envisager de l'adapter, le plus rapidement possible, car lui seul pourra améliorer l'audition et rétablir si elle a été perdue, la communication avec l'entourage. Suite

33 Technologie Haute Autorité de Santé – Avril 2008
Surdicom – outils et accessoires d’accessibilité – 2010 Journée Nationale de l’Audition – mars 2011 Audition Mutualiste – 2011 Retour

34 Technologie Suite Aides auditives ou prothèses auditives
Les aides auditives ou prothèses auditives sont un système universel d’aide à l’audition applicables à toutes les surdités avec une efficacité reconnue mais variable en fonction du type de surdité, de la personne appareillée et des conditions acoustiques ambiantes. Les aides auditives ne traitent pas l’oreille mais le son . Elles peuvent être prescrites dans tous les cas, et seules des pathologies de l’oreille externe peuvent en limiter le port. Elles n’ont aucun effet thérapeutique mais constituent une aide qui permet d’améliorer la communication. L’aide auditive numérique a révolutionné la correction auditive. Elle amplifie les sons plus clairement et plus naturellement, et elle réduit la gêne occasionnée par les ambiances bruyantes. L’équipement stéréophonique, c’est-à-dire des deux oreilles, permet une meilleure localisation des sons, une meilleure appréciation des distances et favorise une meilleure compréhension de la parole. Suite

35 Technologie Les différents types d’appareils de correction auditives
L’intra-auriculaire Le contour d’oreille Le contour « embout ouvert » Le contour à écouteurs déportés L’implant cochléaire Retour

36 Technologie Retour

37 Technologie L’intra-auriculaire petit et discret, fabriqué sur mesure, il se glisse dans l’oreille pour une discrétion extrême. Ce type d’appareil auditif ne convient pas aux malentendants atteints de déficience auditives sévères et est déconseillé aux personnes présentant des problèmes de dextérité. Retour

38 Technologie Retour Le contour d’oreille
 Cette aide auditive est dissimulée derrière l’oreille. Elle est reliée à un embout sur mesure qui se glisse dans le conduit auditif. Ce dispositif de plus en plus miniaturisé offre, par des systèmes multi-microphones, des solutions confortables et efficaces aux ambiances bruyantes. Retour

39 Technologie Retour Le contour « embout ouvert »
 Destiné aux surdités légères ou moyennes, ce contour est relié à un tube acoustique souple très fin placé dans le conduit auditif. Très confortable d’utilisation, il évite la sensation d’oreille bouchée et la déformation de la propre voix de l’utilisateur, gage d’une adaptation facile. Retour

40 Technologie Retour Contours à écouteurs déportés
 Dans un appareil auditif à écouteur déporté, les composants centraux restent dans un boitier, alors que l’écouteur (haut-parleur), monté dans un dôme souple ou une coque sur mesure, est inséré dans le conduit auditif. L’écouteur déporté dans le conduit auditif, outre l’amélioration de la qualité sonore perçue, permet de réduire considérablement la taille du boitier placé sur le pavillon de l’oreille. Ses avantages : qualité acoustique améliorée, confort, maîtrise de l’effet larsen (sifflement), pas de sensation d’occlusion (résonance, oreille bouchée) Retour

41 Technologie Suite L’implant cochléaire
Qu'est-ce qu'un implant cochléaire ? Il s'agit ni plus ni moins d'une oreille artificielle implantée directement dans notre oreille interne, c'est à dire celle qui code les sons reçus par le tympan à destinée du nerf auditif. La cochlée transforme donc l'énergie sonore extérieure en un ensemble d'impulsions nerveuses destinées au cerveau pour y être décrypté. Quand l'oreille interne est détériorée, le codage des sons puis la stimulation du nerf de l'audition devient impossible, partiellement ou totalement, avec toutes les conséquences que vous imaginez sur la vie de relation. Quand il n'y a plus aucune transmission via le nerf auditif, donc quand on est en présence d'une surdité bilatérale, on dit que l'on est sourd total. Il n'est pas possible d'appareiller une telle surdité avec les appareils classiques et c'est là qu'entrent en jeu les implants cochléaires… Suite

42 Technologie Suite L’implant cochléaire
Leur but : remplacer l'organe défaillant et re-stimuler le nerf. De ce qui précède vous aurez aussitôt déduit à qu'elle population se destine ce type d'appareillage : les sourds totaux (sur les deux oreilles ) et définitifs. L'implant se présente comme une minuscule chaînette, que l'on introduit à l'intérieur même de l'oreille interne. Sur toute la longueur de cette chaînette se trouve des électrodes qui vont stimuler un certain nombre de fibres nerveuses et donc rétablir une perception sonore par le cerveau. Une électrode est placée sous la peau en arrière du pavillon de l'oreille. Sur l'électrode placé sous la peau on clip un fil relié au récepteur des sons qui reste extérieur. Le réglage des électrodes situées dans l'oreille interne est ensuite réalisé au fil de la rééducation pour fournir des informations de plus en plus riches et variées. Néanmoins comme la perception des sons diffère notablement des sons que vous et moi entendons, une rééducation est indispensable. Suite

43 Technologie Retour

44 Technologie Sources : Suite Les techniques de conduction du son
 Une atteinte auditive rend sensible à la baisse de l’intensité due à l’éloignement de la source sonore et à la détérioration de la qualité du son lors de son déplacement dans l’espace. La dégradation de la qualité sonore provient : des bruits environnants qui gênent la reconnaissance de la parole ; de l’acoustique des salles qui créent des réverbérations… Suite

45 Technologie Le guide de l’Audition (tome 2) – 2006
Surdicom – outils et accessoires d’accessibilité – 2010 - Journée Nationale de l’Audition – mars 2011 Retour

46 Technologie Suite L’induction magnétique En quoi consiste-t-elle ?
En quoi consiste-t-elle ?  Le principe consiste à créer un champ électromagnétique en faisant passer un message sonore provenant d’un équipement audio (micro, téléphone, téléviseur,…) dans un fil disposé en boucle autour d’une pièce ou en collier autour du cou. Lorsqu’un appareil auditif muni d’un récepteur magnétique est situé dans ce champ électromagnétique, les signaux électriques sont captés puis convertis en vibrations sonores par les écouteurs. Suite

47 Technologie Suite Réception par l’appareil de correction auditive
Les positions de l’interrupteur de l’appareil auditif : La position M correspond au mode normal de fonctionnement des appareils. Elle active le micro mais n’active pas le récepteur magnétique ; La position T – nom du bouton placé sur l’appareil – correspond à une écoute exclusive par induction magnétique. Elle désactive le micro et active le récepteur magnétique situé dans l’appareil. L’effet Larsen qui se produit notamment au téléphone et l’environnement sonore qui perturbe l’écoute du message ne sont plus perçus ; La position MT correspond à une écoute mixte. Elle active à la fois le micro et le récepteur magnétique, ce qui permet de bénéficier simultanément de la qualité du son des équipements audio sans être coupés de l’environnement sonore. Suite

48 Du journal « Vivre à Angers » de Décembre 2007
Technologie A quel usage est-elle destinée ? Le domicile peut être équipé d’une boucle d’induction magnétique pour profiter d’une écoute de grande qualité de tous les équipements audio : téléphone, téléviseur, Hi-Fi, interphone. Tous les espaces publics – administratifs, culturels, éducatifs, religieux, transports, caisses et guichets – pourraient être équipés de l’induction magnétique. Suite Du journal « Vivre à Angers » de Décembre 2007

49 Technologie Des installations particulières sont-elles nécessaires ? Ce système est entièrement autonome et ne nécessite aucune disposition particulière. Dans le cas où la salle possède déjà une sonorisation, l’ampli de boucle peut y être raccordé. La seule installation à prévoir est celle du câble conducteur qui doit être installé à une hauteur qui correspond à celle des récepteurs. Quelles en sont les limites d’utilisation ? Difficulté à obtenir un champ magnétique uniforme dans la surface couverte. Sensibilité aux champs magnétiques parasites créés par d’autres installations électriques. Non protection aux interférences générées par d’autres installations de même type et situées à proximité… Suite

50 Technologie La boucle magnétique de guichet KIT ACCUEIL BLD Audio
La boucle magnétique de guichet Le Soundshuttle V-A 1288 est un amplificateur de boucle magnétique d´audio fréquence portable avec boucle magnétique intégrée et microphone intégré KIT ACCUEIL BLD Audio Ce système performant et exclusif comprend un micro haute définition pour la prise de son, un boîtier électronique pour son traitement et un tapis de sol à boucle magnétique pour la diffusion. Les malentendants se placent sur le tapis, commutent leur appareil auditif sur la position “T” et entendent le personnel d’accueil clairement. En supprimant tous les bruits ambiants, ce système délivre un son pur prélevé à la source pour une communication optimale. Retour

51 Technologie Sources : Les aides techniques Suite retour
Des aides techniques peuvent être utilisées par les malentendants ou sourds. Il ne s’agit là que d’outils : il ne faut pas attendre trop d’elles… il faut en rechercher la meilleure adaptation. Elles ne sont que le premier pas de tout un travail mettant en jeu la découverte d’une nouvelle manière de communiquer. Les aides techniques Suite retour

52 Technologie CICAT Centre d’Information et de Conseil sur les Aides Techniques (déficiences sensorielles) 51 rue du Vallon, ANGERS N° vert : 0 800 812 353 CENTICH Centre d’Expertise National des Technologies de l’Information et de la Communication pour l’autonomie Surdicom – outils et accessoires d’accessibilité – 2010 12 B, rue Anne Boivent Fougères Tél. : Vidéo Retour

53 Technologie Les casques TV et boucles magnétiques individuelles:
La téléphonie : Les boucles magnétiques : La visio-phonie : Les dispositifs d’alerte : Les vidéo-portiers : Retour

54 Communication L.P.C . Suite
Outil au service d’une communication en français, le code LPC permet de visualiser la totalité du message oral et de lever ainsi les ambiguïtés dues à la lecture labiale. Utilisée de façon adaptée en fonction de chaque personne, dans des situations de communication riches, la langue française parlée et codée facilite l’acquisition de la langue française orale par l’enfant sourd et surtout, la maîtrise de la langue française écrite. Il a été inventé aux Etats-Unis en 1967 par le docteur Cornett et introduit en France en 1977. La lecture sur les lèvres ne donne au sourd que des informations incomplètes ou ambiguës du fait de l’existence de sosies labiaux. Dites devant un miroir « je mange des frites  » et « je marche très vite » ou plus simplement « papa » et « maman » vous constaterez que les mouvements des lèvres sont identiques : des sons tels que « p_b_m », « t_d_n », « f_v », ont la même apparence sur les lèvres. D’autres sont invisibles tels « k_gu_r ». De plus l’image labiale varie selon le locuteur. . Suite

55 Communication L.P.C Suite
Le LPC a été conçu pour aider d’abord l’enfant sourd à percevoir visuellement la langue parlée. Il permet une meilleure réception de la parole tout en demandant à l’enfant sourd une attention moins grande et un effort moins important que s’il n’avait à sa disposition que la lecture labiale et les informations auditives (communication dite « oral pur »), cf paragraphe précédent. La technique peut être acquise rapidement, mais seule une utilisation quotidienne garantit la spontanéité et la fluidité qui deviendront peu à peu nécessaires lorsque l’enfant grandira. Et entre eux, les adolescents et adultes sourds continueront à pratiquer le LPC. Le principe consiste à associer à chaque phonème prononcé un geste de complément effectué par la main près du visage. La combinaison de la forme des doigts et de la place des mains auprès du visage permettent une représentation complète de la langue parlée. C’est donc l’association de l’image labiale et de la clé manuelle qui permet de reconnaître un phonème sans ambiguïté. Suite

56 Communication L.P.C Suite

57 Communication L.P.C Retour
LPC et langue française : le LPC n’est pas une langue ; on ne parle pas en LPC, on parle en français complété par l’aide visuelle apportée par le LPC. Stimulé de façon adéquate par son entourage dès le plus jeune âge, l’enfant sourd développe sa conscience phonologique, accède aux subtilités de la syntaxe et enrichit son vocabulaire. Dès lors que le français se construit bien dans sa tête, même si la qualité de sa voix (ou de son articulation) laisse à désirer, l’enfant construit sa pensée et se prépare à l’apprentissage de la lecture. Or pour devenir autonome dans ses apprentissages, l’enfant sourd plus que tout autre a besoin de devenir un bon lecteur. Le LPC n’est pas semblable à la langue des signes. Les mouvements codés de la main n’ont de sens qu’associés à la parole, alors que les signes de la LSF forment à eux seuls une langue. Ressources : Créée en 1980, l’association ALPC, association pour la promotion et le développement du LPC, organise des réunions d’information, des journées d’étude et des stages de formation au LPC, à Paris et en province. Elle propose des cassettes audio et vidéo d’apprentissage. Contacts : Retour

58 Communication L.S.F suite
L‘origine des langues des signes que pratiquent les sourds est aussi mystérieuse que celle des langues parlées. Les sourds ont existé depuis l’aube de l’histoire humaine . De nombreuses études montrent que le son n’est pas la seule base de la compétence linguistique, et que l’adaptation biologique d’un enfant né ou devenu sourd très jeune, lui permet, d’utiliser immédiatement et efficacement un moyen de représentation et de communication sous forme de signes. Les premières tentatives connues d’éducation des enfants sourds datent du XVIe siècle (1560) et s’adressaient exclusivement aux familles nobles. L’abbé de L’Épée ouvrit la première école destinée aux jeunes sourds en 1760 à Paris, et devint célèbre à travers l’Europe. Pour la première fois, on reconnaît que les gestes peuvent exprimer la pensée humaine autant qu’une langue orale ; ses résultats surprennent la Cour et de nombreux dignitaires Européens. La langue des signes est également exportée aux U.S.A. : Laurent Clerc va enseigner dans ce qui deviendra la célèbre Université GALLAUDET (Washington). L’essor de la langue et l’accès à l’enseignement permettent alors aux sourds d’entrer sur la scène sociale et, accédant à de vrais métiers, se regroupant en associations, ils deviennent de véritables citoyens. suite

59 Communication L.S.F Suite
La langue des signes est une langue vivante et complexe, de structure iconique, utilisant la modalité visio-gestuelle dans les 4 dimensions de l’espace/ temps. Elle possède sa propre grammaire, sa propre syntaxe. La langue des signes est une langue dont la structure est intimement liée avec le système de perception visuelle, puisque cette langue répond à une logique visuelle et non auditive. Les signes sont basés sur l’utilisation des mains, du regard et de l’espace : les configurations des mains, leur emplacement, leur orientation et leur mouvement forment des signes, équivalent des mots, disposés devant soi comme sur une scène de théâtre. La grammaire de la langue des signes n’est pas identique à celle du français . La langue des signes n’est pas une langue universelle : le vocabulaire diffère d’un pays à l’autre. Cependant, la grammaire étant sensiblement la même, les sourds du monde entier peuvent se rencontrer et échanger rapidement. Ressources : Il existe de nombreux organismes publics et privés qui offrent la possibilité de vous informer et de vous proposer l’apprentissage de la langue des signes française (en abrégé : L.S.F) nous vous recommandons de vous adresser aux organismes officiels par exemple sur le site ou en contactant une association de Sourds près de chez vous. Il existe sur Internet de nombreux sites pouvant vous renseigner. Suite

60 Communication L.S.F La dactylologie source : La dactylologie permet de représenter chaque lettre de l'alphabet par une position des doigts de la main (droite pour les droitiers et gauche pour les gauchers). C'est très utile pour épeler son nom et son prénom, les noms propres qui n'ont pas de signe, mais aussi les mots dont on ne connaît pas le signe. Suite

61 Communication L.S.F Retour

62 Communication sourd aveugle
Sources : et Qu’est-ce que la surdicécité ? La surdicécité est un handicap sensoriel isolant fortement la personne qui résulte de la combinaison de la perte ou la déficience, à la fois de l’ouïe et de la vision Il affecte de manière significative la communication, la socialisation, la mobilité et la vie quotidienne. Fréquence : à ce jour nous ne disposons pas de chiffres. Classification : L'effet de la perte de la vision et de l'audition varie considérablement selon le stade de développement atteint par celle ou celui qui la subit. On distingue habituellement 4 situations : double déficience visuelle et auditive à la naissance déficience auditive de naissance et cécité progressive déficience visuelle de naissance et surdité progressive perte visuelle et auditive progressive Suite

63 Communication sourd aveugle
Les causes : Aujourd'hui, les causes de surdicécité les plus souvent mentionnées sont les suivantes : la prématurité le syndrome de Usher le syndrome de CHARGE la rubéole congénitale la méningite le syndrome de Refsum Le syndrome de Waardenburg le Cytomégalovirus la trisomie 13 l'hydrocéphalie la microcéphalie le SIDA l'herpès la toxoplasmose congénitale l'encéphalite le traumatisme crânien Suite

64 Communication sourd aveugle
Les points suivants sur la situation de la formation des interprètes sont mis en évidence par M. Jacques Souriau : La fonction de guide seule n’existe pratiquement pas, on parle d’interprètes ou interprètes-guides pour sourds-aveugles. La formation est souvent incluse dans la formation des interprètes en langue des signes, mais il existe aussi des formations spécifiques. Langue des signes, langue des signes tactile, dactylologie, interprétation du contexte, guidance, aide à la vie quotidienne, déontologie et connaissance générale de la surdi-cécité font partie de la plupart des programmes de formation. Voir rubrique Formation. Retour

65 Communication Retour

66 Insérer une vidéo LPC lien+photo
Formation Formation à la lecture labiale Formation au Langage Parlé Complété Insérer une vidéo LPC lien+photo Formation à la Langue des Signes Française Retour sommaire

67 Formation Suite Apprendre la lecture labiale
La lecture labiale est d’abord une technique, elle s’apprend et elle a ses règles; cet apprentissage permet d’acquérir rapidement un bon niveau de lecture labiale. Quand faut-il l’apprendre ? Dès que l’on devient mal-entendant, avant de ne plus rien entendre et que l’apport des appareils auditifs ne suffise plus à rétablir une bonne compréhension. Suite

68 Formation Retour Où l’apprendre ?
Il est conseillé de commencer avec des cours individuels dispensés par un orthophoniste. Puis, une fois les bases maîtrisées, il est recommandé de participer à des cours ou stages collectifs organisés par les associations. ARDDS Maison des associations du 20e, 1-3 rue Frédérick Lemaître PARIS Surdi 49 Anjou Association des Malentendants et Devenus Sourds 22 rue du Maine Bat A – ANGERS Ateliers « ECHANGES » pour s’entraîner à lire sur les lèvres – 2ème jeudi du mois, de 14h30 à16h30 Retour

69 Formation Suite Objectifs :
Initiation et perfectionnement au L.P.C., Langage Parlé Complété Contenu de la formation : Apprentissage des clés Savoir se présenter Raconter une petite histoire Travailler la fluidité du codage Exprimer une idée, une opinion Travailler sur la prosodie de la phrase Moyens pédagogiques : Analyse de la pratique du codage Exercices d’entraînement à la pratique du LPC Mises en situation, discussion autour d’un thème, défendre son opinion Adapter le codage aux situations quotidiennes Suite

70 Formation Association nationale pour la promotion et le développement de la Langue française Parlée Complétée Hall E, 21, rue des Quatre-Frères-Peignot Paris Tél :   /  Fax :  > Métro Ligne 10 station Charles Michels RER C station Javel Centre de Formation – Pôle Handicap –Mutualité Française Anjou-Mayenne 4 rue de l’Abbé Frémond – ANGERS Tél : Retour

71 Formation Suite Sources : - sourds.info – http://surdite.lsf.free.fr
- Centre d’Information sur la Surdité – CIS – - AFILS – Association Française des Interprètes et traducteurs en Langue de Signes La langue des Signes Française Les langues des Signes, langues gestuelles utilisées par les personnes sourdes , assurent toutes les fonctions remplies par les autres langues naturelles, dites langues orales. Visuo-gestuelles, elles sont, pour les personnes sourdes , le seul mode linguistique véritablement approprié, le seul qui leur permette un développement cognitif et psychologique d’une manière équivalente à ce qu’il en est d’une langue orale pour un entendant. Suite

72 Formation La Langue des Signes est basée fortement sur la pensée visuelle. Ainsi visuellement, il est plus logique de définir un décor avant d’y placer des personnages. De même, en Langue des Signes, on commence généralement par placer les éléments de la scène décrite avant de faire intervenir les actants. Elle est une langue à part entière au même titre que les langues parlées telles que le Français ou l’Anglais. Elle est actuellement pratiquée par plusieurs centaines de milliers de personnes sourdes en France. De plus , les professionnels en contact avec des personnes déficientes auditives la pratiquent comme les enseignants, orthophonistes, travailleurs sociaux et bien sûr les interprètes spécialisés Suite Suite

73 Formation Les niveaux d’apprentissage en Langue des Signes Française sont déterminés par rapport au cadre commun européen utilisé comme référence pour les langues. Echelle des niveaux : 0 . Niveau débutant : (A1) Aucune possibilité de communication fonctionnelle. Production limitée à des signes isolés. 1 . Niveau élémentaire : (A2) Capacité de comprendre et de communiquer sur des sujets familiers et habituels 2 . Niveau intermédiaire : (B1) Capacité à participer aux conversations courantes et de s’exprimer simplement. Suite Suite

74 Formation Organismes de formation dans la région Pays de la Loire Echelle des niveaux (suite) : 3 . Niveau avancé : (B2) Capacité de comprendre des sujets concrets et abstraits et de s’exprimer de façon claire dans le domaine lexical et syntaxique. 4 . Niveau perfectionnement : (C1) Capacité de comprendre une grande gamme de discours signés et de s’exprimer spontanément, mais avec des faiblesses occasionnelles. 5 . Niveau Maître : (C2) Capacité de communiquer avec éloquence et fluidité et de s’exprimer spontanément et de façon précise. Retour

75 Formation Maine-et-Loire 49 Loire-Atlantique 44 Suite
Association Formasignes SIÈGE SOCIAL Notre adresse : 65 av. Patton BP ANGERS - Quartier : BELLE-BEILLE Tel : Fax : Contact : Monica COMPANYS - Administratrice Tel : Permanence : lundi 14h-18h Centre de Formation Pôle Handicap- Mutualité Française Anjou-Mayenne 4, rue de l'Abbé Frémond ANGERS Tél : Site : Association IRIS Pays de Loire Formation de LSF 31 allée Paul Cézanne AVRILLE Site: Loire-Atlantique 44 Centre Socio-Culturel des Sourds de Loire-Atlantique (C.S.C.S 44) 6, rue Conan Mériadec NANTES Tél/Fax : Minitel : Cours de LSF, café-signes, etc. Centre de Formation STEUM 1ère étage 7, rue des Tamaris 44300 Nantes Oovoo : steumcontact Fax : 09/70/06/88/58 Site : Suite

76 Formation Retour Sarthe 72
Association D'un Signe à l'Autre 31 allée Claude Debussy Le Mans Tél/SMS / Fax: APAJH IMPASSE Armand Saffray LE MANS Tél : Fax : Association SITCOM 181, avenue Olivier Heuzé B.P LE MANS CEDEX 1 Tél : Fax : asso.sitcom-chez-wanadoo.fr (Remplacer -chez- Site : Vendée 85 ADAPEDA 85 association de parents d'enfants déficients auditifs en Vendée La Vigne aux Roses - bât G - rue Jean Launois LA ROCHE SUR YON tél : mail : site internet : Formations à la LSF. BEAUX-MAINS (Découvrir et Apprendre la Langue Sourde) Bât A, Esc E, n° cité des Forges LA ROCHE SUR YON fax : mail : Cours de LSF (hebdomadaires et stages intensifs) à la Roche S/Yon et sur toute la Vendée. Retour

77 Film de présentation du CENTICH :
Technologie Film de présentation du CENTICH : Centre d’Expertise National des Technologie de l’Information et de la Communication pour l’Autonomie Retour

78 Technologie Liste des fournisseurs / fabricants de matériels (pour personnes déficientes auditives) Raison Sociale Adresse Téléphone ACOUREX Fabricant (instruments et aides auditives) 2 rue Estienne d'Orves 94480 ABLON sue SEINE Tel Fax AUDILO Fournisseur (piles auditives, produits d' entretien, protections auditives, casques, réveils, systèmes d’alerte, boucles magnétiques individuelles, téléphonie…) Tel: Ventes: Questions: Revendeurs: BELLMAN (système d’alerte flash/vibreur 868, casque, fonction T, coussin boucle magnétique…) Distributeur France ; ISO Sonic BP 1313 32 rue Méridienne FR ROUEN Cedex Tel Fax : Mail BLD audio Fabricant, Fournisseur (boucles magnétiques individuelles, collectives, formation) BLD Audio 5 rue des Peupliers Escalquens Tél : Fax : Mail : Suite

79 Technologie Liste des fournisseurs / fabricants de matériels (pour personnes déficientes auditives) Raison Sociale Adresse Téléphone DEAF Fournisseur (systèmes d’alerte flash/vibreur AVISO, réveils, téléphones, piles, micros, boucles magnétiques individuelles et domestiques…) Z.A des 4 chemins BP 26 83340 FLASSANS/ISSOLE Tel Fax DORO Fabricant (téléphones fixes et portables…) Doro SAS BP 446 78055 St Quentin en Yvelines Tel : Fax : Mail : Espace audition (matériel d’entretien, piles, casques, systèmes d’alerte, téléphonie, micros, boucles magnétiques individuelles…) ESPACE AUDITION LORIENT 38, cours de LORIENT Tel : 0877 33 73 90 GEEMARC Fabricant, fournisseur (réveils, téléphonie, systèmes d’alerte…) 2 rue Galilée BP61 59791 Grande-Synthe Cedex Tel Fax mail : Suite

80 Technologie Liste des fournisseurs / fabricants de matériels (pour personnes déficientes auditives) Raison Sociale Adresse Téléphone Interson-PROTAC Fabricant, fourniseur (aides auditives, entretien, téléphonie, boucles magnétiques individuelles et domestiques, micros, montres, casques…) BP11 ZAC DE TOURELLE 4 avenue du midi 30111 CONGENIES Tel Fax NEWSON Fabricant, fournisseur (aides auditives et entretien, casques, téléphonie, réveils, boucles magnétiques individuelles, systèmes d’alerte…) 21 rue Eugène Sue 94700 MAISONS ALFORT Tel Fax OTICON-PRODITION Fabricant (Aides auditives et entretien) 37-39 rue Jean Baptiste Charcot BP 314 92402 COURBEVOIE Cedex Tel Fax PHONAK (aides auditives, accessoires audio, entretien, micros, boucle magnétiques individuelles…) 5 rue Maryse Bastié 69500 BRON Tel : Fax Mail : Suite

81 Technologie Liste des fournisseurs / fabricants de matériels (pour personnes déficientes auditives) Raison Sociale Adresse Téléphone PHONIC Ear Fabricant (boucles magnétiques individuelles et collectives (salle, guichet), casques, micros, téléphones…) Distribué par OTICON et ACOUREX Tél.: Fax: SENNHEISER France (casques, micros professionnels, systèmes pour visites guidées, conférences, accéssoires, boucles magnétiques individuelles…) 128 bis avenue Jean Jaurès IVRY sur SEINE Tel Fax SIEMENS Audiologie (aides auditives, accessoires, casques, téléphonie…) 175 Boulevard Anatole France 93201 SAINT DENIS Tel Fax SMS humantechnik Fabricant (systèmes d’alerte flash/vibreur Lisa, réveils, casques, micro, téléphones, amplificateurs, boucles magnétiques individuelles et collectives…) SMS Audio Electronique Sàrl 173 rue du Général de Gaulle F Habsheim Tel Fax Suite

82 Services d’aide à la communication
Sources : Code éthique (source Afils) C.I.S Centre d’Informations sur la Surdité / Sources : C.I.S Centre d’Informations sur la Surdité En France métropolitaine, personnes ont un handicap auditif, dont souffrent d’une déficience auditive profonde ou totale. Environ personnes utiliseraient la langue des signes en France métropolitaine. Les utilisateurs de la langue des signes sont les sourds signants, les parents entendants d’enfants sourds souhaitant utiliser la LSF pour communiquer, des professionnels pouvant être en contact avec des sourds signants Retour

83 Services d’aide à la communication
Un métier, une éthique Les interprètes en langue des signes doivent respecter une éthique professionnelle. Celle-ci est formulée ainsi par l’A.F.I.L.S. (Association française des interprètes en langue des signes) : Un Code déontologique Article 1.- Secret professionnel L’interprète est tenu au secret professionnel total et absolu comme défini par les articles et du nouveau code pénal dans l’exercice de sa profession à l’occasion d’entretiens, de réunions ou de conférences non publiques. L’interprète s’interdit toute exploitation personnelle d’une quelconque information confidentielle. Article 2.- Fidélité L’interprète est tenu de restituer le message le plus fidèlement possible dans ce qu’il estime être l’intention du locuteur original. Suite

84 Services d’aide à la communication
Article 3.- Neutralité L’interprète ne peut intervenir dans les échanges et ne peut être pris à partie dans la discussion. Ses opinions ne doivent pas transparaître dans son interprétation. Contacts : AFILS Association française des interprètes en langue des signes AIIC Association internationale des interprètes de conférence Association des élèves interprètes en français - langue des signes française Association of Sign Language Interpreters Suite

85 Services d’aide à la communication
Les formations universitaires d'interprète Langue des Signes Française / Français Université de Lille 3 Se reporter à la rubrique "La LSF à l'Université " de ce site. Université de Paris 3 Maîtrise de Sciences et Technique Interprétation français - LSF / LSF - français lien : Université de Paris 8 Diplôme de formation d'interprètes en langue des signes française/français (DFSSU) lien : - Université de Rouen MASTER Langage, diffusion, francophonie, échanges spécialité Interprétariat, parcours LSF lien : Université de Toulouse Le Mirail L'IUP "Métiers de l'information et de la communication. lien : Retour

86 Services d’aide à la communication
L’interprétation pour les personnes sourdes-aveugles (source : Voir aussi Fiche le rôle et fonction des interprètes pour le personnes sourdes-aveugles . Trois fonctions principales : transmission du message linguistique , guidance et transmission des informations visuelles . Jacques Souriau fait une présentation de la situation de la formation des interprètes La fonction de guide seule n’existe pratiquement pas, on parle d’interprètes ou interprètes-guides pour sourds-aveugles. La formation est souvent incluse dans la formation des interprètes en langue des signes, mais il existe aussi des formations spécifiques. Langue des signes, langue des signes tactile, dactylologie, interprétation du contexte, guidance, aide à la vie quotidienne, déontologie et connaissance générale de la surdi-cécité font partie de la plupart des programmes de formation. Suite

87 Services d’aide à la communication
Formation des interprètes Français - Langue des Signes Française à la fonction de Guides-Interprètes pour personnes sourdes malvoyantes et sourdes-aveugles. Le CRESAM et SERAC (Université Paris 8, formation permanente) organisent une formation de guides-interprètes pour sourds-aveugles. Association de Patronage des Établissements pour Sourds, Aveugles et Sourds-Aveugles du Centre-Ouest de la France 116, Avenue de la Libération POITIERS Centre national de ressources surdicécité Adresse: La Rivardière, 52 rue de la Longerolle, Migné Auxances. tél. : 33 (0) Retour

88 Services d’aide à la communication
Comment obtenir les services d’un interprète ? Il existe de nombreux organismes privés ou publics proposant leurs services d’interprétariat en langue des signes. Les C.I.S régionaux peuvent vous fournir les adresses et contacts des services d’interprétariat proches de chez vous. Voir : Combien coûte un interprète français – LSF ? Les tarifs des interprètes ne sont pas réglementés. Chaque service est libre de pratiquer les tarifs qu'il souhaite, à l'heure, à la demi-journée. Certains services facturent des frais de déplacement (coût du transport) et le temps d'immobilisation pendant le déplacement, d'autres non. Si vous avez besoin d'un interprète, nous vous conseillons de contacter plusieurs services et de leur demander un devis, vous pourrez ainsi comparer leur tarif. Retour

89 Services d’aide à la communication
Comment financer des prestations d'interprétation ? Des aides sont proposées dans le cadre professionnel grâce à l'AGEFIPH est l'Association pour la Gestion, la Formation et l'Insertion des Personnes Handicapées pour le secteur privé, pour le secteur public les aides peuvent être fournies par le FIPHFP est le Fond pour l'Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique. Vous pouvez aussi obtenir pour les personnes sourdes La PCH ou Prestation de Compensation du Handicap s'adresse directement aux sourds. Il s'agit dune aide financière destinée à financer les besoins liés à l'autonomie des personnes handicapées. Son attribution est personnalisée. Nous vous conseillons d’aller sur les sites de l’Agefiph ou du cis.gouv pour avoir des informations complémentaires. Retour

90 Services d’aide à la communication
Les principaux organismes offrant des services d’interprétariat L'AFILS n'est pas un service d'interprètes, mais une association de professionnels. Nous ne proposons pas de prestations d'interprétation. L’AFILS a pour mission de promouvoir les professions d'interprète et de traducteur en langue des signes (LSF), et leur reconnaissance par les pouvoirs publics. Pour trouver les coordonnées d'un interprète français - LSF ou d'un service, vous pouvez consulter la liste de nos membres. Ressources  et contact : Retour

91 Services d’aide à la communication
Des métiers en construction : Interface de communication / Médiateur Sources : Après plusieurs décennies d’existence, le métier d’interface de communication a fait la preuve de sa pertinence dans les dispositifs d’accompagnement des sourds et malentendants essentiellement dans les domaines suivants :   Intégration scolaire des enfants   Insertion professionnelle des jeunes et des adultes    Accessibilité de l’enseignement supérieur    Accompagnement social Pour l’instant la fonction d’interface de communication n’est pas formalisée en tant que métier et n’a pas de reconnaissance externe. Suite

92 Services d’aide à la communication
Qu’est-ce qu’un médiateur ? source : Il s’agit d’une personne sourde diplômée (éducateur (trice) spécialisé(e), conseillèr(e) en économie sociale et familiale…) qui veille à adapter le message en LSF. La relation triangulaire locuteur entendant/ interprète/ personne sourde continue d’exister mais le médiateur sera là pour au besoin expliquer, reformuler.    Autre situation possible : il n’y a pas d’interprète présent dans la mesure où le professionnel entendant connaît la langue des signes. Ce dernier est secondé par le médiateur qui facilitera l’échange d’informations.    Les personnes sourdes en difficulté se sentent alors aidées, comprises ; qui plus est par un membre de leur communauté linguistique. Cette fonction de médiateur est toutefois plus répandue dans d’autres pays qu’en France.  Retour

93 Services d’aide à la communication
Qu’est-ce un centre relais téléphonique ? Source : - Les différentes formules La formule standard : La personne sourde et la personne entendante communiquent en temps réel par téléphone à l’aide d’un opérateur qui fait le lien entre les deux interlocuteurs en indiquant oralement à la personne entendante les interventions de la personne sourde qui reçoit les réponses dans son mode de communication :  transcription écrite simultanée : IP relay, téléphones à texte.  Service Relais Vidéo (VRS - Video Relay Service). La formule Hearing Carry Over (HCO) : Elle permet à la personne entendante mais handicapée de la parole d’entendre ce que lui dit son interlocuteur tout en écrivant ses réponses qui sont lues oralement par l’opérateur du centre relais. Retour

94 Services d’aide à la communication
La formule Voice Carry Over (VCO) : Elle permet à la personne sourde ou malentendante qui s’exprime oralement de communiquer oralement avec son interlocuteur entendant et de lire ses réponses par écrit grâce l’intervention de l’opérateur du centre relais. Deux lignes de téléphones sont alors utilisées, une pour parler directement au correspondant entendant et l’autre pour recevoir le texte écrit. Une formule VCO « privée » est également possible pour que l’opérateur n’entende pas la personne sourde mais juste les réponses du correspondant entendant. Retour

95 Services d’aide à la communication
Les Centres Relais Sources : Les entreprises proposant des services de centres relais Visio08 (Websourd) VisiO08 est une gamme de services innovants conçue par la société WebSourd. Au téléphone, en entretien ou en réunion, VisiO08 permet aux personnes sourdes, malentendantes et entendantes d’échanger librement en Langue des signes, en Langage parlé complété ou par écrit. Suite

96 Services d’aide à la communication
Retour

97 Services d’aide à la communication
Oplink (Websourd) Oplink est un terminal dernière génération qui permet de passer des communications vidéo, texte et audio.  http://www.oplink.fr/ Suite

98 Services d’aide à la communication
Il s’adresse en particulier aux personnes sourdes et malentendantes en leur permettant de communiquer directement en langue des signes. Retrouvez toutes les informations utiles sur Egalement, vidéo d’un reportage : Résumé : Orange expérimente à Metz et Strasbourg Oplink qui permet à des salariés sourds de pouvoir téléphoner via un service de visio-interprétation. et Retour

99 Services d’aide à la communication
Viable France Le Centre Interprète à Distance (CID) Viable France s’adresse aux personnes sourdes, malentendante et entendantes se trouvant dans un même lieu et ayant besoin de communiquer entre elles par le biais d’un interprète. Le CID vous permet de faire appel rapidement aux services d’un interprète sans que celui-ci ait à se déplacer physiquement, vous offrant ainsi un gain de temps important. Le CID ne peut se substituer à la présence physique d’un interprète, mais peut être une solution complémentaire en fonction de vos besoins. Pour un entretien, une réunion, un appel téléphonique, nos services vous proposent une réponse rapide et adéquate. Retour

100 Services d’aide à la communication
Tadéo Le principe de fonctionnement de Tadeo : délivrer des services en ligne de visio-interprétation en Langue des Signes Française (LSF) et de sous-titrages simultanés, via une simple connexion internet. Pour les collaborateurs sourds ou malentendants :  accéder à la communication téléphonique  participer au travail collaboratif (réunions, conférences,..)  accéder à toutes les formations  participer à la vie de l’entreprise Pour les managers et les recruteurs, faciliter :  le recrutement  le management au quotidien Pour tous les collaborateurs, avoir la possibilité de : travailler et échanger avec un collègue sourd ou malentendant dans des conditions « ordinaires » Retour

101 Services d’aide à la communication
Acceo délivre des services en temps réel de transcription ou de traduction via une simple connexion Internet  GuideCaro Vous pouvez demander des services :  téléphoner  écrire ... en direct par webcam ou par écrit Vous avez besoin de téléphoner : Inutile de demander à un entendant ou de vous déplacer, Guide Caro téléphone pour vous. Vous ne savez pas comment écrire, ou alors vous avez écrit mais peur de vous tromper, Guide Caro écrit pour vous ou vous corrige. Retour

102 Services d’aide à la communication
Les utilisateurs, qui sont-ils ? L’interprète: un métier, une éthique L’interprétation pour les personnes sourdes-aveugles Comment obtenir les services d’un interprète ? Comment financer les prestations d’interprétation ? L’AFILS : Association Française des Interprètes en LS Interface de communication et médiateur… Suite du menu

103 Technologie Les casques TV et boucles magnétiques individuelles:
Senneiheser set 840 S Siemens set 822 Retour

104 Technologie La téléphonie
Téléphones compatibles avec la position T de l’appareillage auditif et indicateurs lumineux: Les téléphones amplifiés et les amplificateurs externes Relation, Phonic Ear Doro, phone easy 312ci Les kits « mains libres » TA 2, SMS Beetle H 2ST, Noizfree Ampli DECT 280, Geemarc Retour

105 Les boucles magnétiques
Technologie Les boucles magnétiques Dispositifs collectifs Dispositifs de “guichet” ProLoop C et récepteur LPU 1 SMS Humantechnick PL 20, Audilo Soundshuttle,SMS Humantechnick Retour

106 Technologie La Visio-phonie MSN Messenger Skype Retour

107 Les dispositifs d’alerte
Technologie Les dispositifs d’alerte Visit 868, Bellman Symfon Radio Lisa, SMS Humantechnick Retour

108 Technologie Vidéo-portier Atlantico, Urmet-Captiv
Polyx Vidéo Station, B-Ticino Retour

109 Technologie Liste des fournisseurs / fabricants de matériels (pour personnes déficientes auditives) Raison Sociale Adresse Téléphone SURDICITE Fourniseur (systèmes d’alarme flash/vibreur, boucles magnétiques individuelles et collectives, audioguides, micro, casques, téléphonie…) 40, Avenue Guy de Collongue 69130 Ecully Tel ou (coût d’un appel local) SURDICOM 12, rue Anne Boivent B.P 60236 35302 Fougères cedex Tel Fax  VISIOTEC 7bis rue d'Auvergne 91120 PALAISEAU Tel Fax Retour

110 La législation Sources : http://www.pdhre.org Suite
DROITS ET LÉGISLATION de la personne en situation de handicap Rappel : LES DROITS DES PERSONNES HANDICAPEES SONT DES DROITS HUMAINS LES OBLIGATIONS DES GOUVERNEMENTS D'ASSURER LES DROITS HUMAINS AUX PERSONNES HANDICAPEES : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits… Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés … sans distinction aucune… Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination … et contre toute provocation à une telle discrimination… Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être… notamment… droit à la sécurité en cas … d’invalidité… --Déclaration universelle des droits de l’homme, articles 1, 2, 7 et 25 Suite

111 La législation Présentation de la loi du 11 février 2005 Suite
sources : Présentation de la loi du 11 février 2005 La loi du 11 février 2005 est l'une des principales lois sur les droits des personnes handicapées, depuis la loi de 1975. Les toutes premières lignes de la loi rappellent les droits fondamentaux des personnes handicapées et donnent une définition du handicap : « Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant. » Suite

112 La législation Les principaux axes et avancées de cette loi classés par thèmes : Accueil des personnes handicapées Le droit à compensation Les ressources La scolarité L'emploi L'accessibilité Citoyenneté et participation à la vie sociale Divers Retour

113 La législation Suite Droits à l’Emploi
L'obligation d'emploi est toujours de 6 % (sont apportées quelques modifications dans le calcul des bénéficiaires). Elle impose une sanction plus sévère pour les entreprises qui ne respectent pas cette obligation en augmentant le montant de la contribution à l'Agefiph. Elle modifie le code du travail sur le plan des aménagements d'horaires. Le classement des travailleurs handicapés dans les catégories A, B et C est supprimé. Les entreprises qui emploient des personnes lourdement handicapées pourront bénéficier d'une aide à l'emploi ou d'une modulation de leur contribution. Dans la fonction publique, elle crée le Fonds pour l'insertion des personnes handicapées qui a une mission similaire à l'Agefiph. Les employeurs publics ne respectant pas l'obligation d'emploi devront payer une contribution au Fiph. Suite

114 La législation Retour Droits à l’Emploi
La loi réforme aussi le travail en milieu protégé : Les ateliers protégés sont renommés Entreprises adaptées et sortent du milieu protégé. Ce sont désormais des entreprises du milieu ordinaire ayant pour vocation d'employer en priorité des personnes handicapées. La rémunération minimum est basée sur le SMIC. Les CAT sont renommés Établissement ou service d'aide par le travail. Les travailleurs ont droit à une rémunération garantie comprise entre 55 % et 110 % du Smic, cumulable avec l'AAH. La loi améliore les droits aux congés et à la validation des acquis de l'expérience. En matière de retraite, dans le secteur privé est créée une majoration de pension pour les travailleurs handicapés bénéficiant d'un abaissement de l'âge de la retraite. Dans la fonction publique, les fonctionnaires handicapés répondant à certains critères peuvent partir en retraite anticipée. Retour

115 La législation Suite Droits à l’Emploi
Quelles sont les aides pour les personnes handicapées ? Sources : Les personnes handicapées, en particulier les demandeurs d’emplois et les salariés du secteur privé, peuvent bénéficier sous certaines conditions de différentes aides en matière d’emploi, de formation, et d’intégration ou de maintien dans l’emploi. Ces aides se déclinent de la manière suivante : Voir Suite Suite

116 La législation Retour Droits à l’Emploi Aides à l’embauche
Elles peuvent concerner l’accès aux contrats de travail aidés (CAE, CIE, Contrats de professionnalisation ou d’apprentissage… – les personnes handicapées bénéficiant de tous les contrats existants, parfois dans des conditions facilitées) ou des mesures forfaitaires (primes à l’insertion de l’Agefiph, par exemple) destinées à couvrir des frais ou dépenses individuelles pour accéder à l’emploi. Retour

117 La législation Retour Droits à l’Emploi
Aides à la formation, au bilan, à la remise à niveau Les personnes handicapées bénéficient également du système courant de financement des formations des salariés (congé individuel de formation, formation continue, valorisation des acquis de l’expérience, etc.). La récente réforme de la formation professionnelle ouvre des possibilités plus larges pour ces salariés, notamment la possibilité d’accéder, dans l’emploi, aux "contrats de professionnalisation" proposés pour les demandeurs d’emploi. Parallèlement, l’Agefiph peut cofinancer des actions de formation ou de bilan pour des salariés handicapés, en complément du plan de formation de l’entreprise, en particulier en vue de leur maintien dans l’emploi et/ou de leur évolution professionnelle. Pour l’accès à l’emploi, des aides à la formation, à la remise à niveau, existent également (aides de l’Agefiph par exemple). Retour

118 La législation Retour Droits à l’Emploi
Aides pour l’aménagement de l’environnement de travail Qu’il s’agisse d’une embauche ou d’un maintien dans l’emploi, la prise en compte du handicap et des aménagements nécessaires ouvre droit à des aides financières, dès lors qu’ils n’entrent pas dans des obligations réglementaires de l’entreprise ou qu’ils les débordent. Ces aides au bénéfice de la personne sont généralement versées à l’entreprise. Accessibilité des lieux de travail, aménagement de poste, aménagement horaires (par exemple temps partiel thérapeutique de la sécurité sociale), sont les champs les plus couramment concernés. Des financements pour aides techniques et humaines peuvent également être mobilisés (Agefiph, sécurité sociale, MDPH…). A savoir : la prise en charge des besoins en aides techniques et humaines est un des points clefs de la loi de février 2005, les maisons départementales des personnes handicapées ayant la charge de la prestation de compensation devant couvrir pour majeure partie ces dépenses. Pour la fonction publique, la loi pour l’égalité des chances des personnes handicapées a créé un fonds, similaire à celui géré par l’Agefiph, pour les trois fonctions publiques (d’Etat, Hospitalière, Territoriale). Retour

119 Appui et conseil de structures spécialisées
La législation Droits à l’Emploi Appui et conseil de structures spécialisées Les personnes handicapées peuvent également s’adresser à des structures spécialisées, pour accéder à l’emploi, être accompagnées ou conseillées, pour la gestion de situations de maintien dans l’emploi, pour des prestations de bilans spécialisées sur certains handicaps, pour de l’interprétariat, de la médiation, etc. Retour

120 La législation Suite Droits à l’Emploi Qui peut vous aider ?
• Les structures Cap Emploi, Sameth (Service d’appui au maintien à l’emploi des travailleurs handicapés) en particulier, sont des interlocuteurs privilégiés pour la recherche d’emploi ou d’une formation ou pur le maintien dans l’emploi. Coordonnées des structures Cap emploi d’Ile-de-France dans la rubrique "Contacts". Pour les autres régions, voir les coordonnées sur le site de l’Agefiph : • Les dispositifs de maintien dans l’emploi des PDITH peuvent conseiller et orienter utilement les salariés. Coordonnées pour l’Ile-de-France dans la rubrique "Contacts". • Des organismes conventionnés pour "appuis spécifiques" (conseil, bilan, accompagnement spécialisé sur certains types de handicaps), peuvent également être sollicités. Coordonnées pour l’Ile-de-France dans la rubrique "Contacts". • Les coordinations de PDITH : Coordonnées des PDITH d’Ile-de-France dans la rubrique "Contacts". Pour les autres régions, voir les coordonnées sur le site de l’Agefiph Suite

121 La législation Retour Qui peut vous aider ? (suite)
• Accueil des MDPH (Maisons départementales des personnes handicapées) : Vous trouverez les coordonnées des MDPH sur : Autre site intéressant présentant différentes fiches correspondant à différentes situations individuelles sur : Retour

122 Quelles sont les aides pour les personnes handicapées ?
La législation La loi du 11 février 2005 Les droits à l’emploi Quelles sont les aides pour les personnes handicapées ? Qui peut vous aider ? Retour sommaire

123 Les personnes sourdes et le travail
Sources : Les personnes sourdes et malentendantes et le monde du travail Un plan en direction des personnes sourdes et malentendantes Faciliter l’accès à l’emploi et à la formation des personnes sourdes et malentendantes 1. Constat Les entreprises sont souvent mal informées des compétences des personnes sourdes : l’a priori est souvent négatif. Il importe de ne pas perdre de vue l’ignorance des structures d’accueil sur la question du handicap car elle est souvent source d’indifférence voire de peur ou de rejet. L’accès à l’emploi des personnes sourdes est rendu difficile compte tenu des difficultés de communication avec les acteurs intervenants dans le champ de l’insertion professionnelle : maison départementale des personnes handicapées, Pôle Emploi, Cap Emploi. Parfois, des incompréhensions peuvent s’installer, suivi d’un découragement pour la personne sourde en recherche d’emploi ou en situation de fragilité dans l’emploi. Ce problème se pose également pour toute personne sourde abandonnant un emploi ou se retrouvant au chômage. Suite

124 Faciliter l’accès à l’emploi des personnes sourdes (suite)
Les personnes sourdes et le travail Faciliter l’accès à l’emploi des personnes sourdes (suite) L’orientation professionnelle mérite d’être adaptée car certains jeunes sourds peuvent s’engager dans une formation alors qu’il leur sera impossible d’obtenir un poste par la suite en raison d’une décision d’inaptitude. Au travail, les problèmes rencontrés par les personnes sourdes tiennent pour beaucoup aux difficultés de communication imputables à la surdité : Difficultés d’accès à l’information, à la formation, difficultés sur le plan de la communication, problèmes de sécurité (vigilance auditive). La question de l’aménagement matériel des postes de travail peut se poser mais doit être appréciée au cas par cas (exemple d’une personne sourde travaillant en cuisine, où le personnel conformément aux règles d’hygiène est tenu de porter un masque de protection, et se trouvant en grande difficulté pour s’exprimer et dans l’impossibilité de lire sur les lèvres de ses collègues de travail : isolement, dépression). Par ailleurs, le permis de conduire est bien souvent indispensable à un jeune qui cherche du travail particulièrement en région où les transports en commun sont peu développés. Un certain nombre d’emplois sont liés à la possession du permis de conduire. Il est donc important de faciliter l’accès au permis de conduire des jeunes sourds. Suite

125 Faciliter l’accès à l’emploi des personnes sourdes (suite)
Les personnes sourdes et le travail Faciliter l’accès à l’emploi des personnes sourdes (suite) 2. Objectifs Faciliter la recherche d’emploi des personnes sourdes, Les insérer dans la vie de l’entreprise. 3. Mesures L’ensemble des mesures du Pacte national pour l’emploi des personnes handicapées s’applique aux personnes souffrant d’une déficience auditive. Des mesures spécifiques sont néanmoins nécessaires. Mesure 24 : Concevoir un module de sensibilisation et de formation pour les médecins du travail, afin de lever les difficultés rencontrées par les personnes sourdes en matière d’aptitude / inaptitude au travail (septembre 2010) Pilote : Groupe de travail à lancer par la Délégation générale à l’emploi et la formation professionnelle. Acteurs : Direction générale du travail, AGEFIPH, FIPHFP, CNSA, ANACT Mesure 25 : Editer en 2010, un cahier thématique à destination des employeurs privés et publics ( exemplaires) et consultable sur les sites internet de l’AGEFIPH et du FIPH pour valoriser des expériences réussies d’intégration professionnelle de personnes sourdes Pilote : AGEFIPH et FIPHFP Suite

126 Faciliter l’accès à l’emploi des personnes sourdes (suite)
Les personnes sourdes et le travail Faciliter l’accès à l’emploi des personnes sourdes (suite) Mesure 26 : Enrichir en 2011 les bases « Témoignages » et « Expériences » du site Internet de l’AGEFIPH pour diffuser les bonnes pratiques en matière d’insertion professionnelle de personnes sourdes, Pilote : AGEFIPH Acteurs : FIPHFP, Pôle emploi, CNSA, ANACT Budget : € Mesure 27 : Mettre à la disposition des employeurs et des professionnels de l’emploi, une « boîte à outil » pour faciliter l’accès et le maintien dans l’emploi des personnes sourdes (information sur les aides techniques et humaines, sur les évolutions technologiques favorisant l’emploi des personnes sourdes ou malentendantes.) Pilote : CNSA Acteurs : FENCICAT Mesure 28 : Développer le recours aux prestations spécifiques (interventions spécialisées ponctuelles extérieures) à la demande des professionnels de l’emploi et des employeurs ; Les Prestations ponctuelles spécifiques proposées par l’AGEFIPH concernent plus de 2000 personnes sourdes et facilitent leur accès aux services des Cap Emploi et des SAMETH. Elles favorisent l’émergence des parcours professionnels et compensent les difficultés de communication durant les périodes de formation professionnelle des demandeurs d’emploi sourds et malentendants. Pilote : AGEFIPH Acteurs : FIPHFP, Pôle Emploi, AGEFIPH, ANACT Budget 9,3 M€ Suite

127 Faciliter l’accès à l’emploi des personnes sourdes (suite)
Les personnes sourdes et le travail Faciliter l’accès à l’emploi des personnes sourdes (suite) Mesure 29 : Développer en 2011 une plate-forme de services d’accessibilité professionnelle, comportant notamment la visio-interprétation à distance, sur le modèle expérimenté par l’AGEFIPH et le FIPFHP. Ces services, adossés aux centres relais expérimentaux, ont pour vocation de traiter les aspects professionnels de la vie des salariés et des indépendants (entretiens, réunions, relations avec l’environnement de travail). Ils concerneront 200 entreprises du secteur privé d’ici la fin de l’année 2011 Pilote : AGEFIPH Acteurs : FIPHFP Budget : 1,4 M € Mesure 30 : Assurer l’accessibilité des services de Pôle Emploi, en facilitant sur des sites pilotes l’accueil des personnes sourdes par des dispositifs de visio interprétation, et en rendant accessible à ces mêmes personnes la plateforme téléphonique de Pôle Emploi Pilote : Pôle Emploi Acteurs : AGEFIPH FIPHFP Budget : en cours de chiffrage Mesure 31 : Recenser et diffuser la liste des écoles de conduites accessibles aux personnes sourdes (2ème trimestre 2010) et garantir, dès l’adoption du plan, l’accessibilité aux personnes sourdes des examens d’Etat pour l’obtention du permis de conduire. Pilote : Délégation interministérielle à la sécurité routière Acteur : Chaque préfecture Budget : € par an Suite

128 Les personnes sourdes et le travail
Faciliter l’accès à la formation des personnes sourdes (suite) La formation des personnes sourdes et malentendantes : Possibilités de formation Stages de rééducation Formations de reconversion professionnelle de l'ONAC Contrat de rééducation professionnelle Dans les autres dossiers Contrat d'apprentissage Formation - Travail Services en ligne et formulaires Formulaire de demande(s) auprès de la MDPH Formulaire - Cerfa n°13788*01 Lien utile :http://vosdroits.service-public.fr/N198.xhtml Retour sommaire

129 Centres pour personnes sourdes et malentendantes
Les services ressources de soutien et de conseil Centres pour personnes sourdes et malentendantes Centres pour personnes sourdes et aveugles Associations pour personnes malentendantes et sourdes Retour sommaire

130 Les services ressources de soutien et de conseil
Institut Public pour Jeunes Sourds et Malentendants La Persagotière à Nantes (44). Un ensemble de services pour enfants et adultes. Site très complet : Sur le site de l’APAJH de Loire-Atlantique, une page de présentation de l’Institut d’Education Sensorielle (IES) et du Service de Soutien à l’Education Familiale et à l’Intégration Scolaire (SSEFIS), destinés aux adolescents et intégrés au Collège La Durantière, à Nantes (44), “pour jeunes déficients auditifs et jeunes avec des troubles complexes du langage” : Sur le site de l’APAJH de Loire-Atlantique, une page de présentation de l’Internat Anne de Bretagne, à Nantes (44), qui “accueille des jeunes handicapés moteurs, visuels, auditifs, des jeunes atteints de troubles complexes du langage et des jeunes dyspraxiques” : Le Service de Soutien à l’Education Familiale et à l’Intégration Scolaire (SSEFIS) Les Rochettes à Nantes (44). Créé et géré par l’Association Régionale des Pays de Loire pour l’Intégration de l’Enfant Sourd (ARPLIES) : Sur le site du Lycée Polyvalent Les Bourdonnières, à Nantes (44), une présentation exhaustive de son Centre de Scolarité Adaptée, destiné à des élèves “en situation de handicap moteur et/ou sensoriel” : Suite

131 Les services ressources de soutien et de conseil
Sur le site de la Mutualité française Anjou-Mayenne, son organisme gestionnaire, la page de présentation du Centre Charlotte Blouin, à Angers (49). Le centre offre des services pour handicapés auditifs, des tout-petits aux personnes âgées . Le site de l’École Primaire Spécialisée Grégoire Bordillon, à Angers (49). Cette école comporte une CLIS 2 (déficience auditive) et une CLIS 4 (déficience motrice) : Le site du Service de Soutien à l’Éducation Familiale et à l’Intégration Scolaire (SSEFIS) de la Mayenne, à Laval (53), géré par l’APAJH : Suite

132 Les services ressources de soutien et de conseil
Institut National de Jeunes Sourds (INJS), à Paris (75). Établissement fondé par l’Abbé de l’Épée en 1770, pérennisé par la Constituante en Présentation de l’établissement. Historique très intéressant : Le site du collège Jean-Baptiste Poquelin, à Paris 1er (75), fait une large place à son UPI Déficients Auditifs : Sur le site du collège Jean-Baptiste Poquelin, à Paris 1er (75), une page de présentation de la CLIS Saint-Jacques pour enfants déficients auditifs, à Paris 5e : Voir aussi le blog de la CLIS Saint-Jacques : Centre d’Éducation du Langage pour Enfants Malentendants (CELEM), à Paris (75). Avec Section d’Éducation et d’Enseignement Spécialisés (SEES) et Service de Soutien à l’Éducation Familiale et à l’Intégration Scolaire (SSEFIS) : Cours Morvan. Cet établissement réunit un collège et un lycée privés. Il offre un enseignement secondaire général laïc pour déficients auditifs, à Paris (75) : Le site du Centre de Ressources Expérimental Robert Laplane, à Paris (75) : Retour

133 Les services ressources de soutien et de conseil
Ile-de-France Yvelines (78) ETABLISSEMENT POUR ENFANTS SOURDS AVEUGLES CHEVREUSE 37 RUE DE LA DIVISION LECLERC CHEVREUSE Tél : Fax : Nord-Ouest Morbihan (56) CENTRE GABRIEL DESHAYES AURAY CEDEX B.P AURAY CEDEX Tél : Fax : Indre-et-Loire (37) IRECOV TOURS CEDEX 2 'BEAU SITE' RUE DE LA LOIRE BP TOURS CEDEX Tél : Fax : Suite

134 Les services ressources de soutien et de conseil
Nord-Est Haut-Rhin (68) INSTITUT POUR DEFICIENTS SENSORIELS ILLZACH ILLZACH 16 rue de Kingersheim ILLZACH Tél : Fax : Côte-d'Or (21) CENTRE REEDUCATION LE CLOS CHAUVEAU DIJON 9 RUE DU FORT DE LA MOTTE GIRON DIJON Tél : Fax : Ardennes (08) CENTRE D'AUDIOPHONOL ET D'EDUC SENSORIEL CHARLEVILLE MEZIERES CEDEX 15 AVENUE JEAN JAURES B.P CHARLEVILLE MEZIERES CEDEX Tél : Fax : Marne (51) CRESVAL INSTITUT MICHEL FANDRE REIMS CEDEX 2 BP REIMS CEDEX Tél : Fax : Suite

135 Les services ressources de soutien et de conseil
Sud-Ouest Aveyron (12) CENTRE DEP DEFICIENTS SENSORIELS RODEZ RODEZ 15 BOULEVARD FRANCOIS FABIE RODEZ Tél : Fax : Haute-Garonne (31) CENTRE DE LESTRADE RAMONVILLE SAINT AGNE 3 RUE DU BAC B.P RAMONVILLE SAINT AGNE Tél : Fax : CENTRE JEAN LAGARDE - PARC ST AGNE RAMONVILLE SAINT AGNE 1 AVENUE TOLOSANE RAMONVILLE SAINT AGNE Tél : Fax : Suite

136 Les services ressources de soutien et de conseil
Vienne (86) CENTRE EDUC SPECIALISE SOURDS AVEUGLES BIARD LIEU DIT LARNAY BIARD Tél : Fax : Sud-Est Haute-Corse (2B) CDAV DE BASTIA BASTIA ECOLE DU CHIOSTRU LA CITADELLE BASTIA Tél : Fax : Retour

137 Les services ressources de soutien et de conseil
UNAPEDA : Union Nationale des Associations de Parents d'Enfants Déficients Auditifs L’association UNAPEDA, fondée en 2004, et dite « Union Nationale des Associations de Parents d’Enfants Déficients Auditifs », groupe des associations régies par la loi de 1901 ayant pour but de faire reconnaître et de défendre les droits des enfants sourds , devenus sourds et malentendants et de leurs familles. Les buts de l’union sont les suivants : - le rassemblement et la représentation de tous les parents d’enfants déficients auditifs dans le respect de leurs choix - le développement de la vie associative - les études et recherches : l’étude, en liaison avec les pouvoirs publics et tout organisme public ou privé, des problèmes d’ordre matériel, moral ou intellectuel qui se posent aux familles d’enfants déficients auditifs. la mise en oeuvre des actions nécessaires à l’application des mesures qu’impliquent les conclusions de ces études. - l’information et la formation des parents. - la promotion de toute action visant à assurer l’éducation et la formation professionnelle ainsi qu’à favoriser l’insertion sociale et professionnelle des enfants, adolescents et adultes sourds. Les moyens d’action de l’union sont : - la publication d’un bulletin. - la diffusion d’informations multimédia internes et externes. - l’organisation de réunions. - l’intervention auprès des pouvoirs publics. - la participation éventuelle à l’action d’autres groupements, dont les buts coïncident en tout ou partie avec les siens. - l’organisation d’actions de formation. - l’utilisation des moyens et la gestion de tous les moyens et structures nécessaires pour atteindre les buts poursuivis. Suite

138 Les services ressources de soutien et de conseil
Le Réseau UNAPEDA Les associations adhérentes UNAPEDA Ile-de-France 90, rue Barrault PARIS Tel : Courriel : UNAPEDA Ile-de-France Plus d’infos sur l’UNAPEDA Ile-de-France URAPEDA Pays de Loire - Nantes 58 Boulevard Victor Hugo NANTES Tel : Courriel : Web : Plus d’infos sur l’URAPEDA Pays de Loire ADAPEDA 85 - La Roche sur Yon (Vendée) La Vigne aux Roses Bat G Rue Jean Launois LA ROCHE SUR YON Tel/Fax : Web : Courriel : ADAPEDA 49 - Un Signe Les Grandes Haies St Léger des Bois Présidente : Carine Moreau Web : Courriel : Un Signe AFAEDA 49 Association des Familles et Amis des Enfants Déficients Auditifs Contact : 4 rue de l’abbé Frémond Angers Suite

139 Les services ressources de soutien et de conseil
Association SURDI 49 22 rue du Maine 49100 Angers Affiliée au BUCODES Anjou Association des Malentendants et devenus sourds Contacts : Site internet : Association Formasignes  SIÈGE SOCIAL  Notre adresse : 65 av. Patton BP  ANGERS - Quartier : BELLE-BEILLE Tel : Fax :   Contact : Monica COMPANYS - Administratrice  Tel : Permanence : lundi 14h-18h  Association des Sourds de Maine et Loire  22 rue du Maine  49100 Angers  Site Internet http://pagesperso-orange.fr/asml/    Association "terre et lune" Angers (49) organise  des ateliers de théâtre et des cafés signes.  tel: ou Site : http://terreetlune.canalblog.com  Suite

140 Les services ressources de soutien et de conseil
Association IRIS Pays de Loire  Formation de LSF  31 allée Paul Cézanne  AVRILLE  E-Mai: Site: http://www.iris-pdl.fr Association Iris Pays de Loire  Service d'éducation bilingue  53 rue du Général Lizé  ANGERS  Site: http://www.iris-pdl.fr  Iris Pays de Loire est heureuse de vous annoncer que depuis 5 janvier 2009, une classe bilingue ( langue des signes et français écrit) vient de s'ouvrir à l'école primaire Pierre-Louis Lebas à ANGERS. Association "terre et lune" Angers (49) organise  des ateliers de théâtre et des cafés signes.  Adresse postale: 16 rue Jacques IBERT Angers  tel: ou Site : http://terreetlune.canalblog.com Plaquette de présentation Dates des cafés-signes en 2007, sourds et entendants y sont de plus en plus nombreux...  Nouveau en 2007 : Pub signes au Mans Retour

141 Les services ressources de soutien et de conseil

142 LES CENTRES DE RELAIS TELEPHONIQUES
Services d’aide à la communication LES CENTRES DE RELAIS TELEPHONIQUES Qu’est-ce qu’un relais téléphonique ? La formule Voice Carry Over Visio 08 (Websourd) Oplink (Websourd) Le Centre Interprète à distance (CID) Viable France Tadéo Guide Caro Retour sommaire Page précédente

143 Les aides à la formation
La législation Les aides à l’embauche Les aides à la formation Les aides pour l’aménagement de l’environnement de travail Appui et conseil de structures spécialisées Vidéo Retour

144 Sommaire Les personnes sourdes et le travail Introduction
Services ressources Sensibilisation à la surdité Formation Communication La législation Technologie Annexes Services d’aide à la communication

145 Sommaire ? Les personnes sourdes et le travail ? Introduction ?
Sensibilisation à la surdité ? Services ressources ? Communication ? ? Formation Technologie ? La législation ? Services d’aide à la communication ? Annexes ? Retour page accueil

146 Le Pôle Handicap de la Mutualité française Anjou-Mayenne
ANNEXE Le Pôle Handicap de la Mutualité française Anjou-Mayenne Services et établissements pour personnes : . déficientes visuelles . déficientes auditives . Cérébrolésées Suite

147 Le Pôle Handicap 240 collaborateurs dans le champ de la déficience sensorielle 160 collaborateurs dans le champ de la lésion cérébrale Suite

148 Le Pôle Handicap - En déficience sensorielle :
300 enfants accompagnés par les établissements et services (Institut Montéclair et Centre Charlotte Blouin) Plus de 1500 adultes (Centre Régional Basse Vision – Centre d’Evaluation et Rééducation des Troubles de l’Audition - SIADV- UCEO - SACOM- Itinéraires - Service aînés…) Suite

149 L’offre de services en déficience auditive sur notre territoire
Suite

150 Le Centre Charlotte Blouin
Organisme gestionnaire : La Mutualité Française Anjou Mayenne Suite

151 Le Centre Charlotte Blouin
Le Centre Charlotte Blouin est un institut médico éducatif agréé pour accueillir des enfants sourds et malentendants, des enfants atteints de troubles sévères du langage oral et des enfants déficients auditifs présentant des troubles associés Il accueille un total de 160 enfants, tout type de prises en charge confondues Suite

152 Les SSEFIS du Centre Charlotte Blouin Les SSEFIS, qui sont-ils ?
Trois types de SSEFIS au CCB: Le SSEFIS DA (Déficients Auditifs) Le SSEFIS TSL (Troubles Sévères du Langage) Le SAS (Service d’Accompagnement Spécialisé) Un accompagnement de 80 enfants au total Les SSEFIS du Centre Charlotte Blouin Les SSEFIS, qui sont-ils ? Service de soutien à l’éducation familiale et à l’intégration scolaire Service d’intégration scolaire individuelle de proximité Ce service s’adresse aux enfants scolarisés de la maternelle jusqu’à l’Université. Nous intervenons sur l’ensemble du département de Maine et Loire Un accompagnement de l’enfant et de sa famille… … et un accompagnement du milieu : Information, sensibilisation sur les problématiques….. Suite

153 Le Service d’Accompagnement Familial et d’Education Précoce
Le SAFEP du Centre Charlotte Blouin Public accueilli : Les enfants de 0 à 3 ans sourds ou malentendants et leurs parents Avec ou sans handicap(s) associé(s) Suite

154 SEES Section d’Education et d’Enseignement Spécialisés
Les Sections du Centre Charlotte Blouin Les Sections. Que sont-elles ? Des regroupements d’enseignement spécialisés pour des enfants sourds et malentendants qui ne peuvent pas suivre un enseignement ordinaire Nous intervenons de la maternelle jusqu’au lycée Suite

155 L’internat des jeunes sourds sur le site du Vallon
Nous accueillons  en internat de semaine ou séquentiel: Collégiens, lycéens et étudiants L’internat des jeunes sourds sur le site du Vallon Nos Missions : Garantir un accompagnement personnalisé au sein d’un groupe Garantir un cadre éducatif Permettre les échanges entre jeunes sourds Proposer de la LSF Soutenir la scolarité Retour

156 Qu’est-ce que la boîte à outils ?
ANNEXE Qu’est-ce que la boîte à outils ? Origine du projet  Philosophie du projet Son contenu Comment l’utiliser ? Précautions d’usage Retour

157 ANNEXE Le centre Charlotte Blouin fait partie du réseau HIPEN, réseau d’organisations au sein de l’Union Européenne ayant pour vocation de développer des services au profit des personnes de tout âge ayant une déficience auditive. Ces services incluent l’éducation, l’emploi, la formation professionnelle, la réadaptation et la recherche. Le centre Charlotte Blouin, centre de ressources pour la surdité, et répondant à ces critères, a été chargé de travailler avec cinq autres partenaires européens sur le projet ProDeaf Tool Kit. Le constat qui a été fait au cours d’enquêtes menées ces dernières années sur la situation des personnes sourdes et malentendantes dans la société et le monde du travail révèlent : L’absence ou le peu de formations adaptées pour les personnes ou établissements accueillant ce public. Le manque d’informations destinées aux personnes entendantes vis-à-vis de la population sourde et malentendante Les difficultés de communication qui font obstacle à l’accueil de ces personnes, à la compréhension et aux réponses à apporter. Retour

158 ANNEXE Le droit des personnes en situation de handicap sont des Droits Humains : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits… » Rappel de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Cette boîte à outils cherche donc à répondre aux questions et à résoudre les problèmes liés à la situation actuelle des personnes en situation de handicap. Dans le même temps, elle vise à répondre à la mise en conformité en matière de réglementation européenne, de l’égalité et du respect des Droits de la Personne, de la lutte contre la discrimination et de l’application par les Etats Membres. Les travaux menés par les experts et partenaires européens ont toujours été animés par cette volonté d’améliorer la situation de ces personnes. Nous espérons que cette boîte répondra au mieux à ces aspirations. Retour

159 ANNEXE La boîte est un ensemble de thèmes et d’outils de référence que les experts réunis ont défini en dix sections identifiées par dix couleurs différentes et dix symboles communs choisis par les cinq pays européens participant à la réalisation de ce projet. Introduction Sensibilisation à la surdité Communication Technologie Services d’aides à la communication Les personnes sourdes et le monde du travail Services ressources Formation Législation Annexe Ces sections ou parties ont réuni l’ensemble des besoins répertoriés et ont apporté les réponses appropriées à ces besoins. Les utilisateurs de la boîte devraient trouver les réponses ou les liens utiles lors des recherches. Retour

160 Comment l’utiliser ? Précautions d’usage
Introduction Comment l’utiliser ? Précautions d’usage La boite à outil se présente sous la forme d’un Power Point interactif, c’est-à-dire que vous l’utiliserez de la même manière qu’un site Web, avec des liens hypertextes. Seule l’utilisation du bouton clic gauche de la souris sera nécessaire, elle vous permettra de naviguer dans les diapositives et les différents menus en cliquant sur les zones actives repérables par le symbole d’une main; (n’utilisez en aucun cas la molette de la souris) Chaque section contient des ressources (documents , listes de références, liens de sites Web, vidéos, etc… Les informations contenues dans les différentes sections ne concernent pas toujours le territoire national, compte tenu de la variété et de la richesse des dispositifs existants, mais se limitent, dans certains cas, à la région des Pays de la Loire. Les données chiffrées sont communiquées à titre informatif. La mise à jour des informations ne sera pas systématique dans l’état actuel des choses, car il s’agit d’un instantané dans le temps (liens vers les sites Web) susceptible de subir des modifications instantanées que nous ne contrôlons pas. Ce bouton (toujours en bas à gauche) vous permettra de revenir à la dernière diapositive affichée. Commencer ici

161 ANNEXE PRO DEAF TOOL KIT Qu’est-ce que la boîte à outils ?
Projet européen pour permettre à toute personne, à tous services - publics ou privés - de trouver des informations permettant de connaître, de répondre aux besoins et d’accueillir dans les meilleures conditions les personnes sourdes et malentendantes dans tous les domaines de leur vie personnelle ou professionnelle. Qu’est-ce que la boîte à outils ? Présentation du Pôle Handicap – MFAM à ANGERS Retour sommaire

162 Mode d’emploi pour les utilisateurs
Qu’est-ce que la boîte à outils ? Que trouverez-vous dans la boite ? Comment utiliser la boite à outils ? Retour

163 Qui êtes-vous ? Un professionnel du secteur médico-social
Un professionnel accueillant le public Un professionnel travaillant avec un collègue déficient auditif Un professionnel chargé de l’insertion professionnelle d’une personne déficiente auditive ou un employeur Un utilisateur autre, vous pouvez consulter les différentes rubriques dans la page menu selon vos attentes…

164 Un professionnel accueillant le public
Je voudrais savoir… Un professionnel accueillant le public Quels sont les différents types d’appareils de correction auditive? Voir rubrique Technologie Qu’est-ce qu’une boucle magnétique ? Quels sont les différents modes de communication ? Voir rubrique communication Quelle posture dois-je adopter face à une personne déficiente auditive ? Voir rubrique sensibilisation à la surdité Comment se former aux différents modes de communication ? Voir rubrique Formation Retour

165 Un professionnel du secteur médico-social
Je voudrais savoir… Un professionnel du secteur médico-social Quels sont les différents types d’appareils de correction auditive? Voir rubrique Technologie Qu’est-ce qu’une boucle magnétique ? Quels sont les différents modes de communication ? Voir rubrique communication Comment se former aux différents modes de communication ? Voir rubrique Formation Quelle posture dois-je adopter face à une personne déficiente auditive ? Voir rubrique sensibilisation à la surdité Retour

166 Un professionnel travaillant avec un collègue déficient auditif
Je voudrais savoir… Un professionnel travaillant avec un collègue déficient auditif Quels sont les différents types d’appareils de correction auditive? Voir rubrique Technologie Qu’est-ce qu’une boucle magnétique ? Quels sont les différents modes de communication ? Voir rubrique communication Quelle posture dois-je adopter face à une personne déficiente auditive ? Voir rubrique sensibilisation à la surdité Comment se former aux différents modes de communication ? Voir rubrique Formation Retour

167 Je voudrais savoir… Un professionnel chargé de l’insertion professionnelle d’une personne déficiente auditive ou un employeur Vous souhaitez connaître les principaux droits de la personne handicapée ? Voir rubrique Législation Vous avez besoin d’une aide à la communication ? Voir rubrique services d’aide à la communication Vous recherchez des informations sur le droit à la formation des personnes sourdes ou malentendantes ? Voir rubrique: les personnes sourdes et le travail Retour


Télécharger ppt "ProDeafToolKit Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne. Cette publication (communication) n'engage que son auteur et la Commission."

Présentations similaires


Annonces Google