La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 ASSTSAS, Julie Bleau et Caroline Bilodeau Avec la collaboration de Sylvie Labbé et Josée Sirois, technologues en radiologie Novembre 2009 En mammographie,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 ASSTSAS, Julie Bleau et Caroline Bilodeau Avec la collaboration de Sylvie Labbé et Josée Sirois, technologues en radiologie Novembre 2009 En mammographie,"— Transcription de la présentation:

1 1 ASSTSAS, Julie Bleau et Caroline Bilodeau Avec la collaboration de Sylvie Labbé et Josée Sirois, technologues en radiologie Novembre 2009 En mammographie, prendre soin de soi aussi !

2 À propos de ce document À propos de lASSTSAS Les troubles musculosquelettiques : définitions Les facteurs de risque Recommandations générales Recommandations selon les positions (par Sylvie Labbé et Josée Sirois, t.r.) position cranio-caudale position médio-latérale oblique Remerciements Pour de plus amples informations Sommaire 2

3 Le présent document regroupe un contenu de conférence présenté dans le cadre dun Symposium en mammographie et des recommandations formulées dans divers rapports dévaluation ergonomique en mammographie. À propos de ce document 3

4 Certaines diapositives utilisées ici ont été diffusées lors de la conférence « En mammographie, prévenir par lergonomie », présentée dans le cadre du Symposium en mammographie de lOrdre des technologues en radiologie du Québec par Caroline Bilodeau et Jocelyne Dubé, ergonomes et Sylvie Labbé et Josée Sirois, t.r. aux dates suivantes : Québec : 28 septembre 2008, Montréal : 2 novembre 2008, Rimouski : 27 septembre 2009, Gatineau : 25 octobre À propos de ce document 4

5 Pour ceux qui nont pu participer à ces présentations, le contenu de conférence a été retravaillé et linformation complétée par lajout de commentaires. À propos de ce document 5

6 Cette présentation naborde pas tous les aspects de santé et de sécurité liés aux tâches de mammographie (ex. : radioprotection). Leur omission ne signifie pas quils ne sont pas importants. Cependant, le présent document se concentre plus spécifiquement sur les postures de la technologue. À propos de ce document 6

7 Ce document ne constitue pas une recommandation directement applicable à tous les milieux de travail en mammographie. Il constitue plutôt une piste de réflexion. Les établissements de santé et les cliniques québécoises intéressés à entreprendre une démarche de prévention des accidents du travail sont invités à communiquer avec lASSTSAS. À propos de ce document 7

8 Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) Constituée avant même l'adoption de la Loi sur la santé et la sécurité du travail en 1979, lASSTSAS est un organisme sans but lucratif voué exclusivement à la prévention en santé et en sécurité du travail dans le secteur de la santé et des services sociaux du Québec. À propos de lASSTSAS 8

9 Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) L'ASSTSAS a notamment pour mission dinformer, de conseiller et daccompagner les établissements de santé et de services sociaux dans lélaboration et la mise en place de programmes de prévention des accidents du travail pour les travailleurs du secteur. LASSTSAS, une association sectorielle paritaire, intervient à la demande des établissements dans le cadre dententes patronales et syndicales. À propos de lASSTSAS 9

10 Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) En 2008, lASSTSAS a desservi directement plus de 270 établissements à travers le Québec. Plus de 200 interventions ont été menées et personnes ont suivi une formation proposée par lAssociation. LASSTSAS publie aussi de nombreux documents, revues dinformation et fiches techniques disponibles sur son site Web : À propos de lASSTSAS 10

11 Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) Les conseillers de lASSTSAS procèdent à des interventions ergonomiques en collaboration avec les travailleurs et leurs employeurs. LASSTSAS nest pas spécialisée en mammographie : toute réflexion sur la santé et la sécurité du travail doit évidemment respecter les règles de lart de la profession de technologue et il incombe au personnel spécialisé en examens radiologiques de sen assurer. À propos de lASSTSAS 11

12 Les troubles musculosquelettiques : définitions 12

13 La mammographie, une tâche à risque ? Oui ! Postures dapparence anodine Petits gestes dapparence anodine Répétés plusieurs fois par jour Pendant des mois et des années Peuvent occasionner des douleurs et des lésions Les troubles musculosquelettiques : définitions 13

14 Un trouble musculosquelettique se définit par un ensemble d'atteintes douloureuses aux muscles, aux tendons et aux nerfs. Les troubles musculosquelettiques : définitions 14

15 Progression des douleurs Inconfort Fatigue Douleur Pathologie Les troubles musculosquelettiques : définitions 15

16 Récupération dans le temps Après une nuit de sommeil Après la fin de semaine de congé Seulement durant les vacances En permanence Les troubles musculosquelettiques : définitions 16

17 Les facteurs de risque 17

18 Les TMS sont liés à un ensemble de contraintes souvent combinées dans un même poste : des gestes ou des postures contraignantes, lapplication de force, une cadence et un caractère répétitif des activités de travail. Ils sont aussi liés à linsuffisance des périodes de repos en cours de travail. Les facteurs de risque Plus que la répétition... 18

19 Les facteurs de risque Les postures contraignantes 19

20 Une posture devient contraignante lorsque le corps doit travailler dans une position qui ne lui est pas naturelle. Les facteurs de risque Les postures contraignantes 20

21 Les postures aux limites des amplitudes articulaires requièrent plus de support des structures passives (ex. : ligaments) ou une augmentation de la force musculaire requise pour effectuer les mouvements. Souvent, ces postures contraignantes sont maintenues de façon continue durant de longues périodes ce qui en augmente les effets nocifs. On les appelle postures statiques. Les facteurs de risque Les postures contraignantes 21

22 Le mouvement est arrêté pour maintenir une position. La circulation du sang est alors bloquée. Lapport en oxygène est faible, les déchets saccumulent dans le muscle et la sensation de fatigue et la douleur apparaissent. Les facteurs de risque Leffort statique 22

23 On dénombre différents types de postures à risque : pour le dos pour les épaules pour les poignets et les doigts Les facteurs de risque Les postures contraignantes 23

24 Le dos : rotation et torsion Dans ces positions, la tension dans les fibres des disques (situés entre les vertèbres) augmente, doù le risque de déchirure des fibres. Les facteurs de risque Les postures contraignantes 24

25 Le dos : rotation et torsion Pour garder le dos droit, laxe des épaules doit être dans le même sens que laxe du bassin. Les facteurs de risque Les postures contraignantes 25

26 Le dos : flexion (penché vers lavant) Lorsque penché, leffort requis par les muscles du dos augmente. Les facteurs de risque Les postures contraignantes 26

27 Le haut du dos Les muscles rhomboïdes relient les omoplates à la colonne vertébrale. Les facteurs de risque Les postures contraignantes 27

28 Le haut du dos Lorsquon exerce un effort et que les omoplates séloignent lune de lautre, cela étire les rhomboïdes, ce qui induit des risques de microdéchirures. On ressent une brûlure dans le haut du dos. Les facteurs de risque Les postures contraignantes 28

29 Les épaules : flexion et abduction Éloigner les bras du corps est source de fatigue et de douleur aux épaules. Cela constitue un risque de TMS. Les facteurs de risque Les postures contraignantes 29

30 Les épaules Les facteurs de risque Les postures contraignantes 30

31 Les épaules : risques de calcification Éloigner les bras du corps est source de fatigue et de douleur aux épaules. Cela constitue un risque de TMS. Les facteurs de risque Les postures contraignantes 31

32 Les épaules : risques de calcification Les facteurs de risque Les postures contraignantes 32

33 Les épaules : augmentation de leffort Les facteurs de risque Les postures contraignantes 33

34 Les poignets et les doigts Les facteurs de risque Les postures contraignantes 34

35 Lenvironnement social au travail la pression du groupe les relations avec les collègues et lemployeur et le manque de clarté dans la définition des rôles peuvent contribuer au développement de TMS. Les facteurs de risque organisationnels et psychosociaux 35

36 Les risques de TMS sont plus élevés si les journées de travail sont assez ou extrêmement stressantes (par rapport à un faible degré de stress). Les facteurs de risque organisationnels et psychosociaux 36

37 Leffet du stress Le stress a des influences physiologiques et psychologiques. Il provoque notamment laugmentation du niveau de tension dans les muscles. Les facteurs de risque organisationnels et psychosociaux 37

38 Recommandations générales 38

39 Organiser des réunions pour parler de ce qui ne va pas, mais aussi de ce qui fonctionne bien. Clarifier les rôles et les responsabilités de chacun. Entre collègues, échanger nos trucs du métier. Recommandations générales Facteurs organisationnels 39

40 Assurer une rotation des tâches pour varier les postures et les contraintes. Documenter les caractéristiques des patientes afin den tenir compte dans lhoraire. Sétirer pour activer la circulation sanguine. Respecter les moments de pause pour permettre le repos et la récupération. Recommandations générales Facteurs organisationnels 40

41 Lanxiété des patientes Positionner une patiente crispée et « raide » demande plus deffort. Recommandations générales La collaboration des patientes 41

42 Comment dissiper lanxiété des patientes ? Solliciter leur participation : les faire bouger occupe leur esprit et leur permet de se concentrer sur autre chose que leurs peurs. Porter attention au choix de vos mots, à vos attitudes. Recommandations générales La collaboration des patientes 42

43 Faire participer les patientes Pour que la technologue économise son énergie et réduise ses gestes inutiles. Les patientes sont généralement autonomes, capables de bouger par elles-mêmes. Laissez-les se mobiliser ! Parce que manipuler des bras, cest lourd ! Recommandations générales La collaboration des patientes 43

44 Choisir vos mots et attitudes Le choix de vos mots et votre attitude agissent sur le niveau danxiété des patientes. Sans le vouloir, vos messages verbaux et non verbaux influencent les patientes et provoquent des réactions. Annoncer les actes à venir avant de poser un geste et en décrire chaque étape pendant laction. Recommandations générales La collaboration des patientes 44

45 Choisir vos mots et attitudes Prendre conscience de leffet Pygmalion : leffet de nos attentes sur un événement, une situation. Recommandations générales La collaboration des patientes 45

46 Choisir vos mots et attitudes Exprimer des attentes positives de réussite. Recommandations générales La collaboration des patientes 46

47 Éviter de fléchir ou de tordre le dos. Éviter décarter les bras du corps. Éviter de casser les poignets. Éviter les efforts dans des positions inconfortables. Recommandations générales Les postures 47

48 Recommandations générales Travailler en position assise Lorsque la tâche sy prête, on soulage le dos en travaillant assise. A VANT A PRÈS 48

49 Recommandations générales Travailler en position assise Lorsque possible, travailler « assise jambes écartées ». Avantages : maintient le dos droit ; approche de « lobjet » du travail ; évite les efforts à bout de bras. Mais… incompatible avec le port de la jupe. 49

50 Recommandations générales Travailler en position assise Sasseoir jambes écartées permet de sapprocher. 50

51 Assise confortable, en forme de selle de vélo qui facilite les déplacements latéraux. Dossier facultatif (chaise devient tabouret). Possibilité dun piston allongé pour augmenter la hauteur de lassise. Recommandations générales Travailler en position assise 51

52 Position cranio-caudale Position médio-latérale oblique Par Sylvie Labbé et Josée Sirois, t.r. Recommandations selon les positions 52

53 Position cranio-caudale 53

54 Utiliser les pédales et approcher la patiente. Facteurs de risque : dos en flexion dos en torsion épaules en abduction et en flexion omoplates en travail excentrique force appliquée Position cranio-caudale A VANT 54

55 Utiliser les pédales et approcher la patiente. Position cranio-caudale A VANT A PRÈS 55

56 Position cranio-caudale A VANT Ajuster la hauteur du porte-cassette. Facteurs de risque : dos en extension épaules en flexion poignets en extension 56

57 Ajuster la hauteur du porte-cassette. Position cranio-caudale A VANT A PRÈS 57

58 Soulever le sein Position cranio-caudale A VANT A PRÈS Facteurs de risque : poignet en extension force appliquée 58

59 Aller chercher la glande en externe. Facteurs de risque : épaules en abduction épaules en flexion poignets en déviation poignets en flexion omoplates en travail excentrique force appliquée Position cranio-caudale A VANT 59

60 Aller chercher la glande en externe. Position cranio-caudale A VANT 60

61 Aller chercher la glande en externe. Position cranio-caudale A PRÈS 61

62 Tirer la peau et détendre lépaule. Facteurs de risque : poignet en déviation et en flexion force appliquée Position cranio-caudale A VANT 62

63 Tirer la peau et détendre lépaule. Position cranio-caudale A VANT 63

64 Tirer la peau et détendre lépaule. Position cranio-caudale A PRÈS 64

65 Pousser la glande vers lavant. Facteurs de risque : poignet en flexion poignet en déviation Position cranio-caudale A VANT 65

66 Pousser la glande vers lavant. Position cranio-caudale A VANT A PRÈS 66

67 Finaliser la compression. Facteurs de risque : épaules en flexion poignet en déviation poignet en extension omoplates en travail excentrique Position cranio-caudale A VANT 67

68 Position cranio-caudale A VANT A PRÈS Finaliser la compression. 68

69 Position médio-latérale oblique 69

70 Position médio-latérale oblique Incliner lappareil. Facteurs de risque : dos en flexion dos en torsion épaules en flexion cou en extension A VANT 70

71 Position médio-latérale oblique Incliner lappareil. A VANT A PRÈS 71

72 Position médio-latérale oblique Placer le creux axillaire. Facteurs de risque : épaules en flexion poignets en déviation poignets en flexion omoplates en travail excentrique force appliquée A VANT 72

73 Position médio-latérale oblique Placer le creux axillaire. A VANT 73

74 Position médio-latérale oblique Placer le creux axillaire. A PRÈS 74 MÉTHODE 1 MÉTHODE 2

75 Position médio-latérale oblique Ouvrir langle inframammaire. Facteurs de risque : dos en flexion dos en torsion cou en extension cou en rotation épaules en flexion A VANT 75

76 Position médio-latérale oblique Ouvrir langle inframammaire. A VANT A PRÈS 76

77 Position médio-latérale oblique Ouvrir langle inframammaire. Facteurs de risque : poignet en extension force appliquée A VANT 77

78 Position médio-latérale oblique Ouvrir langle inframammaire. A VANT A PRÈS 78

79 Position médio-latérale oblique Ouvrir langle inframammaire. A PRÈS 79 MÉTHODE 1MÉTHODE 2

80 Position médio-latérale oblique Retirer la peau. Facteurs de risque : poignets en extension omoplates en travail excentrique force appliquée A VANT 80

81 Position médio-latérale oblique Retirer la peau. A VANT A PRÈS 81

82 Remerciements Nous remercions les technologues qui ont partagé avec nous leurs connaissances et leurs expériences : o Clinique radiologique Audet o Centre radiologique Ville Marie o Centre hospitalier régional de Trois-Rivières o Radiologie Laënnec inc. le mannequin, pour les photos. 82

83 Nhésitez pas à nous contacter ! ASSTSAS 5100, rue Sherbrooke Est, bureau 950 Montréal (Québec) H1V 3R9 Tél. : Sans frais : Pour de plus amples informations 83


Télécharger ppt "1 ASSTSAS, Julie Bleau et Caroline Bilodeau Avec la collaboration de Sylvie Labbé et Josée Sirois, technologues en radiologie Novembre 2009 En mammographie,"

Présentations similaires


Annonces Google