La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Sion 4 11 2005 Hôpital référent départemental. Savoie:300 000 à 900 000 h. 1200 lits / 35000 passages. USP+ EMDSP+consultation douleur/SP. Histoire locale:

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Sion 4 11 2005 Hôpital référent départemental. Savoie:300 000 à 900 000 h. 1200 lits / 35000 passages. USP+ EMDSP+consultation douleur/SP. Histoire locale:"— Transcription de la présentation:

1 Sion Hôpital référent départemental. Savoie: à h lits / passages. USP+ EMDSP+consultation douleur/SP. Histoire locale: douleur et sp sont liés. Campagne « Vers un milieu de vie sans douleur » Dr Pierre Basset c.h.Chambéry

2 Sion projet « vers un hôpital sans douleur » –Evaluateur. –Prescripteur. –Malade. La douleur nest pas une fatalité. Le soulagement de la douleur est laffaire de tous. Information du patient. Evaluation de la douleur. Rendre la douleur visible

3 Sion projet « vers un hôpital sans douleur » Information Formation. Communication.

4 Sion « Résistance ?» ou « manque de réceptivité à une idée nouvelle ?» « Utilité » du changement. « leffort nécessaire pour intégrer une pratique nouvelle sera-t-il compensé par le bénéfice que je compte en tirer ». Conditions nécessaires: –«Masse critique » suffisante de professionnels formés. –Implication de toute linstitution pour réussir. –Messages clairs,constants et répétés. –Maintenir la priorité suffisamment longtemps. Conditions nécessaires à la réussite

5 Sion Enquête de prévalence de la douleur:rôle du CLUD Comité de pilotage « vhsd » puis CLUD Collaboration avec lIFSI. Résultats permettent une réflexion collective dans linstitution. Enquête annuelle de prévalence « un jour donné » depuis hôpitaux de Savoie:1000 malades évalués un jour donné. 2006:enquête de prévalence en hôpital psychiatrique

6 Sion Enquêtes de prévalence de la douleur 75%74.6%66.2% malades informés. 38%33%15% soignant avec EVA. 5.8%6.3%11.1%11.5%14.7%EVA>= %30.1%34.4%32.4%39.7%Prévalence douleur malades interrogés n = Dates des enquêtes

7 Sion MESURES ET RECUEILS INSTITUTIONNELS : Rôle des CLUD Enquête de prévalence sur la douleur effectuée le Chambéry

8 Sion Rédaction des protocoles thérapeutiques Douleur Réponse Douleur Quel est le problème? Réponse

9 Sion Impact des actions engagées (2003) Impact de la formation sur la pratique professionnelle de 225 agents (135 ide 90 as) 46%Ré utilisez vous une échelle dévaluation et faites vous à nouveau qualifier la douleur par le patient ? 64%Réévaluez vous la douleur après la prise en charge médicale ou votre action personnelle ? 48%67%Transmettez vous le résultat au prescripteur (ide) ou à lide (as) 82%92%Notez vous le résultat sur le support du service ? 82%92%Utilisez vous une échelle dévaluation de la douleur ? oui 62%79.2%A-t-elle permis de changer votre pratique professionnelle? Oui 88%83.7%La formation a t elle permis de changer votre regard sur la douleur ? oui ASIDE

10 Sion Clud 1999 Missions ( Collège National des médecins de la douleur CNMD) Proposer les orientations adaptées à la situation locale. Coordonner les actions visant à mieux prendre en charge la douleur. Développer des plans d'amélioration avec la cellule qualité. Favoriser le développement de la formation continue des personnels. Favoriser l'élaboration de protocoles. Favoriser les enquêtes de prévalence, et de satisfaction des patients. Favoriser l'information des patients.

11 Sion MESURES ET RECUEILS INSTITUTIONNELS : Rôle des CLUD setd novembre CLUD:composition,missions,difficultés Enquête de prévalence:pourquoi? Comment? Enquête de prévalence:un exemple Les indicateurs de suivi

12 Sion MESURES ET RECUEILS INSTITUTIONNELS : Rôle des CLUD La formation des personnels Plan daction triennal de lutte contre la douleur1998/2000.Circulaire DGS/DHN°98/586 Le développement de la lutte contre la douleur dans les établissements de santé et les réseaux de soins. –Lévaluation de la douleur au quotidien devient un impératif. La formation et linformation des professionnels de santé. –Formation initiale. –Formation continue. La prise en compte de la demande des patients. –Information des patients: le carnet douleur. –Mesure de la satisfaction de patients.

13 Sion ETATS GENERAUX DE LA DOULEUR (02 – ) Six régions pilotes en France Rhône Alpes:34 établissements 83 services Etude transversale un jour donné par service Quatre équipes de R-A:8 ide-enquêtrices externes

14 Sion ETATS GENERAUX DE LA DOULEUR EN RHONE ALPE /2004 Auto-évaluation (E.N) 1009 (73%) –31% des patients douloureux étaient diagnostiqués non douloureux Hétéro-évaluation (Doloplus) 366 (27%) –42% des patients douloureux étaient diagnostiqués non douloureux 34% en chirurgie et médecine 46% en soins de suite et de longue durée

15 Sion La formation des personnels Evaluation de la douleur:rencontre de deux subjectivités. Nest pas une préoccupation Souvenir dévénement pénible. Echec thérapeutique. Souffrance du soignant Douleur doit être supprimée à tout prix. Risque: sédation excessive. Soignant Signification refusée: « je nai pas mal donc ma maladie ne saggrave pas » Problème culturel: on ne dit pas. mode de communication « jai mal donc jexiste » Malade Sous-valorisationSurvalorisation

16 Sion Dr Béatrice Bayet-Papin EDSP Dr Dominique Beaudouin DIM-EM La souffrance des professionnels de santé dans laccompagnement de fin de vie. Enquête auprès de 331 professionnels du c.h.Chambéry

17 Sion Constats et Objectifs Constats –C.H. Chambéry : 1000 décès annuels –Professionnels de santé (AS/IDE/Md) « en 1ère ligne » Objectifs –Identifier qui souffre et comment: influence de la profession et de la formation sur les ressentis exprimés –Identifier les besoins à propos de l accompagnement de la fin de vie

18 Sion population et méthode Population ciblée –AS – IDE : 400 & Médecins : professionnels ont répondu –110 AS / 166 IDE / 55 Md 283 femmes / 48 hommes Chirurgie 19% / Médecine 52% / SSR 21% / Urgences 8 % Formation: 31 % des AS/IDE contre 11% des médecins Taux de réponse: AS-IDE 69% / Md 58%

19 Sion méthodologie Questionnaire « souffrir de soigner » validé au CHU de Lille – plus 5 questions fermées complémentaires Analyse statistique au DIM-EM 23 questions regroupées par thèmes – la communication (6 questions) – la culpabilité (5 questions) – laisance professionnelle (5 questions) – la problématique personnelle (7 questions) Impact de la profession, de la formation et de la tenue de réunions interdisciplinaires sur les ressentis

20 Sion Influence de la profession et de la formation… …sur le manque de communication « 2/3 des professionnels disent quil nexiste pas de réunions pluridisciplinaires au sein de leur service pour parler de lévolution du patient en fin de vie» Interclud 73/

21 Sion Influence de la profession et de la formation… … sur le ressenti de culpabilité « Globalement, 1/3 des professionnels, formés ou non, souhaitent la mort de leurs malades incurables » Interclud 73/

22 Sion Influence de la profession et de la formation… …sur le rôle de la problématique personnelle Un professionnel sur deux, formé ou non, estime qu il est difficile de soigner une personne en fin de vie lorsquil vit des moments difficiles dans sa vie personnelle 57% des professionnels ont une répercussion sur leur sentiment de bien être lorsque la charge de travail salourdit dans laccompagnement en fin de vie Interclud 73/

23 Sion Influence de lexistence de réunions pluridisciplinaires au sein du service... …sur la communication ( p < 0.05 ) Les professionnels de santé, lorsquil existe des réunions pluridisciplinaires : - Ressentent moins de conflits ou de non- dits dans léquipe. 21%contre39% - Parlent plus de la souffrance morale ressentie vis à vis dun patient en fin de vie. 80%35% - Osent plus parler de leur ressenti quand ils souhaitent la mort de leur patient incurable.61%36%

24 Sion Influence de lexistence de réunions pluridisciplinaires au sein du service… ……sur la culpabilité ( p < 0.05 ) Les professionnels de santé, lorsquil existe des réunions pluridisciplinaires : - Souhaitent moins la mort de leurs patients incurables15%41% - Supportent mieux les symptômes persistants en fin de vie44%29% - Disent être moins confrontés à des actes quils réprouvent moralement14%33%

25 Sion Influence de lexistence de réunions pluridisciplinaires au sein du service... … sur l aisance professionnelle ( p < 0.05 ) Les professionnels de santé, lorsquil existe des réunions pluridisciplinaires : - Sont plus à laise lorsque le patient en fin de vie pose des questions sur son évolution.36%17% - Vivent mieux la situation lorsque le patient en fin de vie présente des symptômes neuropsychiques.44%30%

26 Sion Synthèse des résultats… Qui souffre lors dun accompagnement de fin de vie ? – tout le monde …surtout les AS et IDE Critères influençant la souffrance du professionnel ? –La formation spécifique en soins palliatifs –Le cadre organisationnel favorisant léchange de parole –La problématique personnelle

27 Sion En conclusion … Propositions de léquipe douleur-soins palliatifs Améliorer léchange de parole –au sein des équipes –et dans linstitution Favoriser la formation spécifique des professionnels (« secteurs à risque ») Mieux prendre en compte la dimension spirituelle dans la réflexion professionnelle des soignants à propos des situations difficiles Evaluer lefficacité des actions proposées +++

28 Sion Abstention et arrêt de dialyse Vécu des professionnels de santé Equipe douleur / soins palliatifs Service de néphrologie dialyse c.h.Chambéry B.P / 2005

29 Sion Dans les situations dabstention ou darrêt de dialyse… Toujours Souvent Rarement Jamais 10 / Vous vivez la décision dabstention ou darrêt comme trop précoce : 7%93% 11 / Vous vivez la décision dabstention ou darrêt comme trop tardive (acharnement thérapeutique) 74%26% 12 / Vous vivez la décision dabstention ou darrêt comme un soulagement:78%22% 13 / Vous avez le sentiment dêtre mis devant le fait accompli :58%32% 14 / Vous participez à la démarche décisionnelle :4%96% 15 / Votre avis est pris en considération:12%88% 16 / En parler est important pour vous car cela permet dêtre acteur dune décision : 96%4%

30 Sion La situation dabstention ou darrêt de dialyse…. Toujours SouventRarement Jamais 44 / Vous évoque lidée de la mort:93%7% 45 / Vous évoque lidée que lon décide de la mort du malade:64%36% 46/ Vous évoque lidée de leuthanasie:32%68%

31 Sion Abstention et arrêt de dialyse / Vécu des professionnels de santé N=50 professionnels soit 32 IDE ( 10 en néphrologie, 22 en dialyse), 13 aides soignants ( 9 en néphrologie, 4 en dialyse) et 5 médecins. Taux de retour au = 80% Résultats pour n = 28 (18 dialyse, 10 néphrologie) 70% disent ne jamais assister aux entretiens entre le médecin et le patient concernant larrêt de dialyse. Alors que 73.3% proposent, « toujours » (40%) ou « souvent » (30%), la participation dune ide aux entretiens médecin / famille. 93% disent quil n y a pas de « réunion pluridisciplinaire entre ide as et médecins pour sexprimer être entendu sur les situations darrêt ou dabstention de dialyses ». 73 % souhaitent « oui certainement » une réunion et 27% « oui peut être ». « Sexprimer est aussi important quêtre informé » pour 78 % des soignants.

32 Sion CME C.H.Chambéry Circulaire DHOS/02 n° du 5 mai 2004 relative à la diffusion du guide de bonnes pratiques d'une démarche palliative en établissements Circulaire DHOS/02/2004/290 du 25 juin 2004 relative à la diffusion du guide pour l'élaboration du dossier de demande de lits identifiés en soins palliatifs « asseoir et développer les soins palliatifs dans tous les services et à domicile en facilitant la prise en charge des patients en fin de vie et de leur proches par la mise en place dune dynamique participative prenant en compte les difficultés des soignants. » Conditions de mise en place dune démarche palliative en établissement CME C.H.Chambéry

33 Sion Officialisation du « Service douleur soins palliatifs » Historique –En 1996 est constitué le comité de pilotage dune campagne dinformation « vers un hôpital sans douleur »…. –En 1997 a lieu la première enquête de prévalence de la douleur…..

34 Sion Merci Il reste beaucoup à faire ensemble Rendez vous à Chambéry

35 Sion e Colloque Alpin de Soins Palliatifs Les Soins Palliatifs en Arc Alpin Chambéry Jeudi 23 mars 2006 :soirée grand public « Accompagnement et fin de vie:questions et réflexions autour de la loi» Jean Léonetti député auteur de la loi relative au droit des malades et à la fin de vie Dr Régis Aubry comité national de développement des soins palliatifs Vendredi 24 mars 2006 « La douleur en fin de vie » 8h-18h Centre de congrès Le Manège Chambéry


Télécharger ppt "Sion 4 11 2005 Hôpital référent départemental. Savoie:300 000 à 900 000 h. 1200 lits / 35000 passages. USP+ EMDSP+consultation douleur/SP. Histoire locale:"

Présentations similaires


Annonces Google