La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Où nous mène la dette ?. 2 Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la « dette » …. ou Collectif « De quelle dette parle-t-on ? » revisité

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Où nous mène la dette ?. 2 Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la « dette » …. ou Collectif « De quelle dette parle-t-on ? » revisité"— Transcription de la présentation:

1 1 Où nous mène la dette ?

2 2 Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la « dette » …. ou Collectif « De quelle dette parle-t-on ? » revisité

3 3 Le malheur est dans le prêt

4 4 Préambule « De tous les secteurs de l'économie, l'étude de l'argent est celui où la complexité du système sert le plus à déguiser la vérité, à la dissimuler au lieu de l'exposer. » John Kenneth Galbraith

5 5 Définitions … Prêt = Promesse crédible de pouvoir payer + tard Promesse = Absence de lélément promis « Voilà ce quest notre système monétaire. Sil ny avait pas de dettes dans notre système monétaire, il ny aurait pas dargent. » Marriner Stoddard ECCLES (Gouverneur de la Réserve Fédérale Américaine de 1934 à 1948, négociateur des Accords de Bretton Woods, un des créateurs de la Banque Mondiale et du FMI. 95% de largent en circulation est du crédit bancaire, de largent dette. « Dans son essence, la création de monnaie ex nihilo actuelle par le système bancaire est identique à la création de monnaie par des faux-monnayeurs. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents. » Maurice Allais, prix Nobel déconomie

6 6 Définitions … Déficit = excédent de dépenses par rapport aux recettes sur une année budgétaire Dette = somme dargent que lon doit à quelquun Charge de la dette = paiement des intérêts Service de la dette = échéance annuelle, paiement intérêts + capital

7 7 Quest-ce que la « dette publique » ? La Dette publique = dette de lEtat dette des collectivités locales (régions, départements, communes) dette des entreprises/agences publiques (CNRS, etc.) dette des systèmes de protection sociale (hôpitaux de lAssistance publique + dotation aux hôpitaux privés, etc.)

8 8 Quest-ce que la « dette publique » ? Où lon voit que le soi- disant déficit de la Sécurité Sociale nest rien à côté de la dette de lEtat !

9 9 OUI ! OUI ! 1980 : 20 % du PIB (*) 1980 : 20 % du PIB (*) 2010 : 81,7 % du PIB (*) 1 591,2 Milliards (2010) 2010 : 81,7 % du PIB (*) 1 591,2 Milliards (2010) Augmentation dun facteur 4 en 30 ans Augmentation dun facteur 4 en 30 ans Phénomène identique dans tous les pays à économie capitaliste. (*) PIB : Produit Intérieur Brut = Valeur totale des biens et services produits sur le territoire national. Evolution de la dette en fonction du PIB (INSEE) Y a-t-il explosion de la dette publique ?

10 10 Y a-t-il explosion de la dette publique ?

11 11 La dette publique provient du déficit Budget de lEtat : Budget de lEtat : Dépenses > Recettes = Déficit Dépenses > Recettes = Déficit Besoin demprunts Besoin demprunts Remboursement des emprunts et de leurs intérêt Remboursement des emprunts et de leurs intérêt Depuis 1974, le budget français est toujours déficitaire. Doù provient la dette publique ?

12 12 Le financement du déficit par les marchés financiers ! Avant 1973, lEtat finançait son déficit par des emprunts à la Banque de France à des taux très faibles, voire nuls. Avant 1973, lEtat finançait son déficit par des emprunts à la Banque de France à des taux très faibles, voire nuls. Lemprunt à des banques privées (moins important) était utilisé pour des investissements (écoles, infrastructures) Lemprunt à des banques privées (moins important) était utilisé pour des investissements (écoles, infrastructures) Ces emprunts étaient à taux fixe et ne pouvaient servir à la spéculation ! Ces emprunts étaient à taux fixe et ne pouvaient servir à la spéculation ! Comment a explosé la dette publique ?

13 13 Que sest-il passé ? 1946 Accords de Bretton-Woods : Etablissement de la parité or/$ 1946 Accords de Bretton-Woods : Etablissement de la parité or/$ Premier acte : 1971 : R. Nixon rompt la parité or/dollar et sen suit la disparition de la parité $/autres monnaies 1971 : R. Nixon rompt la parité or/dollar et sen suit la disparition de la parité $/autres monnaies Les taux de change entre monnaies deviennent libres et la spéculation sur leur variation se développe rapidement …. Comment a explosé la dette publique ?

14 14 Comment a explosé la dette publique ?

15 15 Que sest-il passé ? Arguments Nixon : trop forte masse de capitaux en circulation > spéculateurs > laxisme des Etats > inflation Arguments Nixon : trop forte masse de capitaux en circulation > spéculateurs > laxisme des Etats > inflation en réalité : en réalité : économie darmement et planche à billet ne suffisent plus à satisfaire la rentabilité du capital, économie darmement et planche à billet ne suffisent plus à satisfaire la rentabilité du capital, Des masses de capitaux en constante augmentation réclament de plus en plus de rentabilité, Des masses de capitaux en constante augmentation réclament de plus en plus de rentabilité, Comment a explosé la dette publique ? Phénomène classique des économies capitalistes : recherche de profits toujours + importants > une fois la rentabilité de léconomie « réelle » jugée trop faible > passage à léconomie artificielle et à la spéculation parasitaire.

16 16 Que sest-il passé ? Deuxième acte : 1971 : avec la libéralisation des taux de change, se libéralisent également les taux dintérêt 1971 : avec la libéralisation des taux de change, se libéralisent également les taux dintérêt 1973 : Loi 73-7 « le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l'escompte de la Banque de France » remplacé par lart du Traité de Maastricht 1973 : Loi 73-7 « le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l'escompte de la Banque de France » remplacé par lart du Traité de Maastrichtescompte En effet, avant cette date, les taux dintérêt étaient fixés par les Etats (ministères des finances) En effet, avant cette date, les taux dintérêt étaient fixés par les Etats (ministères des finances) Les idéologues du libéralisme ont œuvré massivement, arguant que les taux dintérêt devaient, comme toute autre « marchandise » être soumis à la loi de « loffre et de la demande » « il sagissait à lépoque de constituer un véritable marché des titres à court, moyen et long terme, quil soit émis par une entité privée ou publique » VGE Article 104 Traité de Maastricht 1. Il est interdit à la BCE et aux banques centrales des États membres, ci-après dénommées banques centrales nationales, d'accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions ou organes de la Communauté, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres; l'acquisition directe, auprès d'eux, par la BCE ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite. Comment a explosé la dette publique ?

17 17 Que sest-il passé ? Troisième acte : La désormais incertitude sur les taux de change : La désormais incertitude sur les taux de change : met les entreprises exportatrices en difficulté du fait de leur faible visibilité du taux de change entre la date de la commande et la date de la livraison met les entreprises exportatrices en difficulté du fait de leur faible visibilité du taux de change entre la date de la commande et la date de la livraison (ex : Airbus a des développements sur des durées de plusieurs années … et vente en $ (monnaie de laéronautique) impose aux Etats de sendetter auprès des marchés obligataires impose aux Etats de sendetter auprès des marchés obligataires Comment a explosé la dette publique ?

18 18 Conséquences ? Alors quen 1971, les services publics, la protection sociale et la dette des Etats échappaient à la spéculation. Alors quen 1971, les services publics, la protection sociale et la dette des Etats échappaient à la spéculation. et ce, dans tous les pays à économie capitaliste… Les Etats renoncent à leur souveraineté financière … une privatisation massive (et généralisée) sest opérée. La dette des Etats (le plus fort volume), est devenue une manne financière pour les spéculateurs.. … une privatisation massive (et généralisée) sest opérée. La dette des Etats (le plus fort volume), est devenue une manne financière pour les spéculateurs.. Les banques peuvent se refinancer auprès de la BCE mais pas les Etats !! Comment a explosé la dette publique ?

19 19 Conséquences ? Entre 1945 (accords de Bretton-Woods) et 1971 : aucune crise financière Entre 1945 (accords de Bretton-Woods) et 1971 : aucune crise financière Depuis 1973 : crises incessantes Depuis 1973 : crises incessantes Jusquen 1973, la dette publique servait à financer la guerre. À partir de 1973, elle sert à financer la spéculation. «Comme rempart contre larbitraire des banques centrales, construisons une «règle» monétaire : augmentons le papier monnaie au rythme de quelques pourcents par an, sans laisser aux gestionnaires la moindre discrétion en ce domaine.» Milton Friedmann Comment a explosé la dette publique ?

20 20 Le rôle des banques … Afin de minimiser leurs pertes dues aux incertitudes sur les taux de change : Afin de minimiser leurs pertes dues aux incertitudes sur les taux de change : Les banques ont mis sur les marchés financiers des produits dérivés qui sont des assurances sur les risques liés aux variations des taux de change Les banques ont mis sur les marchés financiers des produits dérivés qui sont des assurances sur les risques liés aux variations des taux de change Principe : léchange dun taux variable en taux fixe (moins risqué) devient un produit payant Principe : léchange dun taux variable en taux fixe (moins risqué) devient un produit payant Au cours de la décennie > Explosion du nombre de produits dérivés Les produits dérivés sont à lorigine de la crise Comment a explosé la dette publique ?

21 21 Le rôle des banques … Les banques ont 2 types dactivités : Les banques ont 2 types dactivités : Une activité de crédit Une activité de crédit Une activité de « produits dérivés » sur laquelle elles font lessentiel de leurs bénéfices Une activité de « produits dérivés » sur laquelle elles font lessentiel de leurs bénéfices Principe : spéculation sur la variation du risque Principe : spéculation sur la variation du risque 2007/2008 : production massive de CDO (*) (obligations qui dérivent des crédits) 2007/2008 : production massive de CDO (*) (obligations qui dérivent des crédits) Les ABS représentent 4 x PIB France soit Mds $ (*) : Collateralised Debt Obligations, un type de dérivé de crédit ; ce sont des obligations sécurisées par un ensemble d'actifs (en général de 100 à 250) et notamment des crédits de type subprime. dérivé de créditsubprimedérivé de créditsubprime Comment a explosé la dette publique ?

22 Les prêts US Reagan & Bush / nation de propriétaires Prime AltA – Midprime Mezzanine Subprime Taux Libor, Taux FED Prêt reset 2/28 ou 3/27 taux bas fixe 2ans puis variable 28 ans Prêt NegAm (mensualités diminuent au début) ou IO (Interest Only) ou Full Interest

23 23 Origines de la crise cycle 1 (2000 – 2004) Chute des valeurs technologiques du Nasdaq (2000) Attentats terroristes (2001) Baisse des taux directeurs Injection de liquidité importante dans le système monétaire global Les investisseurs profitent de taux bas voire quasi-gratuits (jusqu'à 1%) pour spéculer sur le marché immobilier Hausse des prix de limmobilier Prêtent généreusement Risque soutenu car le prêt est gagé sur la valeur de l'immobilier Souscrivent des prêts subprimes (2-28) : taux bas les deux premières années puis le prêt est indéxé sur les taux du marché Prêt gagé sur la valeur du bien. Possibilité dacheter des biens d'une valeur plus importante ceux quils auraient pu se payer normalement EVENEMENTS MENAGES AMERICAINS A RISQUE BANQUES RESERVE FEDERALE MARCHE IMMOBILIER

24 24 Origines de la crise Cycle 2 (2004 – 2007) Inflation galopante Durcissement de la politique monétaire Hausse des taux : ils passent de 1% à 5,25% en quelques années A partir de 2006, chute des prix de limmobilier Le prêt étant à taux variable, limmobilier ayant baissé sous sa valeur de garantie, les ménages les plus fragiles font défaut Saisissent les biens des emprunteurs insolvables Les stocks de logement augmentent : impact sur le prix de limmobilier qui continue de baisser EVENEMENTS BANQUES RESERVE FEDERALE MARCHE IMMOBILIER MENAGES AMERICAINS A RISQUE

25 25 Asset-Backed-Commercial-Papers (ABCP) Asset-Backed-Commercial-Papers (ABCP) Court terme : émission de papier commercial Mortgage Backed Securities (MBS) Mortgage Backed Securities (MBS) Obligations long terme Actifs sous jacents : prêts hypothécaires Marché américain Asset Backed Securities (ABS) Asset Backed Securities (ABS) Obligations long terme Collateralized Debt Obligation (CDO) (titre adossé/dette) Collateralized Debt Obligation (CDO) (titre adossé/dette) actifs financiers de nature hétérogène (prêts bancaires, titres obligataires privés…), ou de dérivés de crédit (CDS…), ou de produits structurés (CDO dABS, CDO²…). Les produits dérivés ….

26 26 Mécanisme de contagion par les CDO Etape 1 : lemprunteur américain ne rembourse pas son emprunt Etape 2 : baisse de la valeur du portefeuille chute de la valeur du CDO Etape 3 : les investisseurs souhaitent vendre leurs parts de CDO impossibilité Intérêts et capital Véhicule émetteur (SPV) Actif Passif Portefeuille de Tranche de référence 100M CDO 100M Initiateur Portefeuille dactifs (créances et/ou obligations) Investisseurs Tranche senior AAA 88 M Rendement Euribor + 50bp Tranche mezzanine BBB 5 M Rendement Euribor +300bp Tranche equity non notée 7 M Rendement non prédéfini Débiteurs cédés Intérêts et capital Baisse de la valeur du portefeuille Baisse de la valeur du CDO

27 27 Cas des CDS (*) Principe : assurance contre un risque (émission dobligations) (comme les CDO) mais pas de nécessité de détenir une partie du bien assuré … Principe : assurance contre un risque (émission dobligations) (comme les CDO) mais pas de nécessité de détenir une partie du bien assuré … Exemple : acheter des CDS sur la dette des Etats Certains acteurs ont acheté des CDS sur des dettes étatiques, sans détenir une once de cette dette ! Certains acteurs ont acheté des CDS sur des dettes étatiques, sans détenir une once de cette dette ! Parabole : sassurer contre le risque dincendie de la maison de ses voisins > si elle vient à brûler > gain de la prime dassurance ! Parabole : sassurer contre le risque dincendie de la maison de ses voisins > si elle vient à brûler > gain de la prime dassurance ! (*) Credit Default Swap Les produits dérivés ….

28 28 Cas des CDS Or les Etats ne pouvant rembourser leur dette, les banques doivent rémunérer ces CDS : elles ne le peuvent pas Or les Etats ne pouvant rembourser leur dette, les banques doivent rémunérer ces CDS : elles ne le peuvent pas Exemple Grec : la Grèce ne représente que ~ 2 % du PIB européen ! > si elle ne peut payer sa dette ou la charge de sa dette (intérêts) > effondrement des banques qui ont émis les CDS sur le marché ! Exemple Grec : la Grèce ne représente que ~ 2 % du PIB européen ! > si elle ne peut payer sa dette ou la charge de sa dette (intérêts) > effondrement des banques qui ont émis les CDS sur le marché ! Les taux dintérêt sur les dettes augmentent de plus en plus Les taux dintérêt sur les dettes augmentent de plus en plus La dette à rembourser devient de plus en plus importante La dette à rembourser devient de plus en plus importante Risque deffondrement mondial du système bancaire Risque deffondrement mondial du système bancaire Qui émet le plus de CDS ? Les grandes banques des USA…. (Goldman Sachs…) Crédit Default Swap : dérivé / évènement de crédit. ~ obligation assurance /5 ans Assurance/risque crédit <> titre spéculatif Les produits dérivés ….

29 29 Qui achète les CDO, CDS, etc. ? Les banques … ! Qui achète les CDO, CDS, etc. ? Les banques … ! Mais elles « jouent » également dautres valeurs sur les marchés financiers : Mais elles « jouent » également dautres valeurs sur les marchés financiers : Les retraites par capitalisation : ce sont les Fonds de Pension anglo-saxons Les retraites par capitalisation : ce sont les Fonds de Pension anglo-saxons En France : tout le système des assurances-vie est également basé sur ce principe ! En France : tout le système des assurances-vie est également basé sur ce principe ! Mds $ marché CDS en Mds $ marché CDS en Mds $ marché mondial produits dérivés en Mds $ marché mondial produits dérivés en 2008 Les « nouveaux » produits dérivés ….

30 30 Le rôle des banques … Principe de fonctionnement des CDO (début des 90) : Comment a explosé la dette publique ? unités de crédit Banque B Un crédit génère un risque > celui de ne pas être remboursé Comment se débarrasser du risque ? Création dune société « écran » dans un paradis fiscal Emission dobligations sur les marchés financiers Récupération du cash !

31 31 La crise des subprimes USA Lengrenage infernal Comment a explosé la dette publique ? Crédits au logement à ménages peu fortunés Banques Multiplication des taux dintérêt par 3 ! (2% > 6%) Impossibilité pour les ménages de rembourser les crédits Titrisation des risques Banques rachètent les créances (400 MM $) mais ne peuvent revendre les biens (crise immobilière) CDO de CDO de CDO … Le FMI déclare MM $ de pertes Effondrement de certaines banques!

32 32 Le rôle des Etats vis-à-vis des banques … Suite à la crise des subprimes : Suite à la crise des subprimes : Effondrement des banques ayant acheté des créances Effondrement des banques ayant acheté des créances Risque de propagation de la crise Risque de propagation de la crise Impossibilité par les banques dassurer la fonction de crédit Impossibilité par les banques dassurer la fonction de crédit Recapitalisation par les Etats (argument > relance de léconomie) = nationalisation des dettes privées Recapitalisation par les Etats (argument > relance de léconomie) = nationalisation des dettes privées Entre 2007 et 2010 : La somme des dettes des Etats a augmenté de 45% (100% aux USA) du fait de ces recapitalisations Comment a explosé la dette publique ?

33 33 Avant tout, du remboursement des intérêts de la dette. Avant tout, du remboursement des intérêts de la dette. Les intérêts sont tels que les prêteurs peuvent récupérer plusieurs fois les prêts initiaux. Les intérêts sont tels que les prêteurs peuvent récupérer plusieurs fois les prêts initiaux. Les intérêts sont la source de leur profit. Les intérêts sont la source de leur profit. Mécanisme des prêts aux Etats européens (pour 2010) : Mécanisme des prêts aux Etats européens (pour 2010) : BCE Etat européen Prêt = ~ 3.5% Banque /Organisme financier Capital + Intérêts Prêt : = ~1% Prêt Profit de 40 Milliards d en 1 an ! sur la dette française Depuis plus de 30 ans, les sont systématiquement > au taux de croissance de léconomie : Ressources insuffisantes pour les remboursements ! Depuis plus de 30 ans, les sont systématiquement > au taux de croissance de léconomie : Ressources insuffisantes pour les remboursements ! Abondement communautaire Doù provient laggravation des déficits ?

34 34 Le cercle vicieux des prêts aux Etats européens : Le cercle vicieux des prêts aux Etats européens : Recettes Année N Dépenses Emprunt N Recettes Année N+1 Emprunt N+1 Dépenses Emprunt Intérêts Effet boule de neige de la dette ; existe même si le bilan annuel de lEtat est à léquilibre ! Doù provient laggravation des déficits ?

35 35 Le cercle vicieux des prêts aux Etats européens : Le cercle vicieux des prêts aux Etats européens : En 2008, la moitié de lemprunt fait par lEtat français aux banques a servi a payer les dettes antérieures ; En 2008, la moitié de lemprunt fait par lEtat français aux banques a servi a payer les dettes antérieures ; En 30 ans, lEtat français a versé Milliards d dintérêts aux marchés financiers ! En 30 ans, lEtat français a versé Milliards d dintérêts aux marchés financiers ! A comparer aux 1 591,2 de la dette en 2010 : A comparer aux 1 591,2 de la dette en 2010 : Si lEtat français navait pas eu dintérêt à payer, il ny aurait pas de dette ! Doù provient laggravation des déficits ?

36 36 La baisse systématique des recettes de lEtat amplifie le mécanisme de dette : La baisse systématique des recettes de lEtat amplifie le mécanisme de dette : Réduction « idéologique » (électoraliste) des impôts des ménages et surtout des plus fortunés ; Réduction « idéologique » (électoraliste) des impôts des ménages et surtout des plus fortunés ; Explosion de niches fiscales de toutes sortes ; Explosion de niches fiscales de toutes sortes ; Exonération de charges sociales au patronat (moins de charges sociales = déficit de la sécurité sociale !) ; Exonération de charges sociales au patronat (moins de charges sociales = déficit de la sécurité sociale !) ; Evasion fiscale des grandes entreprises et grandes fortunes … Evasion fiscale des grandes entreprises et grandes fortunes … Recettes fiscales ,5 % du PIB ,1 % du PIB Et les recettes ? Limpôt …

37 37 Exonérations fiscales en Milliards d ! = 75 % du déficit Règle fiscale des entreprises : 33 % Ce qui a été payé par 15 des 40 sociétés du CA 40 : 25% Somme des exonérations de charges sociales = 66 Milliards d Hors cadeaux fiscaux, la balance de lEtat aurait été excédentaire ! Et les recettes ? Limpôt …

38 38 La solidarité citoyenne sexerce pour partie par la levée de l'impôt Présenter limpôt comme un frein à lépanouissement individuel, c'est dévoyer cet exercice de solidarité Fermer les yeux sur la fraude fiscale, cest attiser les aspirations les plus antisociales ; or : La dette ne provient pas des dépenses publiques ! Leur part dans le PIB na pas augmenté de 1995 ! Evasion fiscale (France + Italie + Espagne) = 400 Milliards d Et les recettes ? Limpôt …

39 Fraude Fiscale Grèce ~ 20 Mds Grèce ~ 20 Mds France ~ 42 à 51 Mds France ~ 42 à 51 Mds Italie ~ 120 à 150 Mds Italie ~ 120 à 150 Mds Vatican : 0,5 à plusieurs Mds de privilèges fiscaux Espagne ~ 245 Mds (billets de 500 & 200) ¾ de la Fraude incombe aux Grandes Entreprises et Fortunes selon lAssociation des Inspecteurs Fiscaux Adjoints 2009 Economie souterraine (« revenus en dessous la table ») Moyenne européenne ~ 13% du PIB Portugal, Grèce, Espagne, Italie ~+ 25% du PIB

40 40 Beaucoup de pays européens ne peuvent plus rembourser ni le capital ni les intérêts de leur dette Beaucoup de pays européens ne peuvent plus rembourser ni le capital ni les intérêts de leur dette Ex : En Italie, lintérêt de la dette est à 7% !! Ex : En Italie, lintérêt de la dette est à 7% !! LU.E. vient en aide à ces pays SOUS CONDITIONS ! LU.E. vient en aide à ces pays SOUS CONDITIONS ! Les solutions actuellement imposées aux peuples : prolongation de la situation actuelle par des plans daustérité > NE PEUT FONTIONNER TRES LONGTEMPS …. Les solutions actuellement imposées aux peuples : prolongation de la situation actuelle par des plans daustérité > NE PEUT FONTIONNER TRES LONGTEMPS …. Argumentaire « économique » : Argumentaire « économique » : Les banques sont en difficulté Les banques sont en difficulté > il ny a plus de crédit > les entreprises font faillite > le chômage augmente et les salaires diminuent > déflation Lidéologie des gouvernements européens

41 41 Tous les plans daustérité.. Tous les plans daustérité.. Toutes les mesures de protection/sauvetage des banques … Toutes les mesures de protection/sauvetage des banques … Nont quun seul objectif : Maintien en vie de cette « poule aux œufs dor » Lidéologie des gouvernements européens

42 42 Abonder le capital des banques = récompenser les coupables ! Abonder le capital des banques = récompenser les coupables ! Continuer à couper dans les dépenses publiques « vitales » (santé, éducation, justice, sureté, etc.) = punition des victimes. Continuer à couper dans les dépenses publiques « vitales » (santé, éducation, justice, sureté, etc.) = punition des victimes. Et : Et : Maintenir le cap idéologique de Maastricht : réduire à 3 % les déficits publics en 2013 (pour la France) ; où le gouvernement trouvera-t-il les 100 Milliards d correspondants ? Lidéologie des gouvernements européens

43 43 Maintenir le cap …

44 44 En participant, par limpôt, à lentretien de la BCE, En participant, par limpôt, à lentretien de la BCE, En voyant se réduire ses services publics : privatisation de des entreprises déclarées publiques en 1946, En voyant se réduire ses services publics : privatisation de des entreprises déclarées publiques en 1946, Par la réduction croissante des prises en charge des dépenses de santé, des allocations chômage, des retraites, etc. Par la réduction croissante des prises en charge des dépenses de santé, des allocations chômage, des retraites, etc. En pâtissant de la réduction des postes de fonctionnaires (enseignement, recherche, justice, etc.) : mise en place de la RGPP (*)… En pâtissant de la réduction des postes de fonctionnaires (enseignement, recherche, justice, etc.) : mise en place de la RGPP (*)… Le Grand Capital se nourrit de la crise : LOréal : BNPA +75% depuis 2004 « parce que je le vaux bien » LOréal : BNPA +75% depuis 2004 « parce que je le vaux bien » Dividende X3 depuis 2001 Bénéfice 29,1%/97 44,9%/2010 Dividende X3 depuis 2001 Bénéfice 29,1%/97 44,9%/2010 Le peuple, évidemment ! (*) RGPP : Révision Générale des Politiques Publiques Mais qui va payer (qui paye déjà) ?

45 45 Le déficit est de 136,5 Milliards d Le déficit est de 136,5 Milliards d Le paiement des intérêts sélève à 42 Milliards d Le paiement des intérêts sélève à 42 Milliards d Les exonérations fiscales se montent à 115 Milliards d Les exonérations fiscales se montent à 115 Milliards d Année 2010 sil ny avait pas eu dintérêts à payer + Sil ny avait pas eu dexonérations fiscales = Excédent de : 136,5 – 42 – 115 = + 21 Milliards d Récapitulatif

46

47 47 En 2001, grave crise économique liée à la dette En 2001, grave crise économique liée à la dette Décision du gouvernement : refus de payer la dette en $ mais en pesos (monnaie argentine) – lequel avait été dévalué de 40 % Décision du gouvernement : refus de payer la dette en $ mais en pesos (monnaie argentine) – lequel avait été dévalué de 40 % >> Relations exécrables avec le FMI mais lArgentine a tenu bon Aujourd'hui, la dette nest pas totalement remboursée mais, depuis quelques années, lArgentine redresse la tête Aujourd'hui, la dette nest pas totalement remboursée mais, depuis quelques années, lArgentine redresse la tête Il lui aura fallu ~ 10 ans pour sortir de sa crise ! Le cas de la dette argentine ….

48 48 En 2008, conséquence de la crise mondiale ET du gonflement du bilan des principales banques locales dans les années 2000 > crise de la dette En 2008, conséquence de la crise mondiale ET du gonflement du bilan des principales banques locales dans les années 2000 > crise de la dette Décision du gouvernement : refus de payer la dette sur la base dun référendum (93% le 6/3/10) Décision du gouvernement : refus de payer la dette sur la base dun référendum (93% le 6/3/10) Les banques britanniques et hollandaises ont épongé la dette islandaise Les banques britanniques et hollandaises ont épongé la dette islandaise >> Les ordres de grandeur sont très différents dans le cas de lItalie, de lEspagne, etc. Le cas de la dette islandaise ….

49 49 Comme tous les pays capitalistes, dépendant des marchés mondiaux, le Japon est endetté. Comme tous les pays capitalistes, dépendant des marchés mondiaux, le Japon est endetté. Or, 90% de la dette japonaise est détenue par des banques et institutions japonaises Or, 90% de la dette japonaise est détenue par des banques et institutions japonaises >> peu dinfluence des marchés internationaux sur le Japon et vice-versa. Années à venir : vieillissement population retraités épargne retraités épargne Le cas de la dette japonaise ….

50 50 Mise en place Commission d'Evaluation Citoyenne de la dette à l'exemple de l'Equateur où avec l'aide du CADTM (comité pour l'abolition de la dette du Tiers-Monde) Mise en place Commission d'Evaluation Citoyenne de la dette à l'exemple de l'Equateur où avec l'aide du CADTM (comité pour l'abolition de la dette du Tiers-Monde) après 15 mois d'évaluation/ 70% de la dette équatorienne déclarée illégitime et non payée après 15 mois d'évaluation/ 70% de la dette équatorienne déclarée illégitime et non payée 2008 : expulsion FMI & BM (économie 7 Mds $) 2008 : expulsion FMI & BM (économie 7 Mds $) Crise de > 2010 tentative putsch Crise de > 2010 tentative putsch >> conséquence : le montant de la dette s'est effondré... depuis 2006 : croissance de 4%/an Rencontre Grèce 05/2010 & 8/10/11 conseil non suivi/Papandréou Le cas de la dette équatorienne ….

51 51 Est-il possible de séparer les « bonnes » activités (crédit) des « mauvaises » activités (produits dérivés) des banques ? Est-il possible de séparer les « bonnes » activités (crédit) des « mauvaises » activités (produits dérivés) des banques ? >> NON sans une volonté politique forte ! Quelle est la conséquence de la (possible) interdiction des CDS au niveau européen ? Quelle est la conséquence de la (possible) interdiction des CDS au niveau européen ? >> Attention : ne vaut que pour les CDS souscrits à partir de la date de potentiel vote de la Loi ; ceux qui ont déjà été souscrits et qui arrivent à échéance fin 2012 continueront leurs méfaits. Sortie de crise – Les questions ?

52 52 Peut-on refuser de payer la dette ? Peut-on refuser de payer la dette ? >> Attention à la puissance relative des banques et des Etats : Exemple : au 31/12/2010, la BNP avait une capacité à mobiliser Milliards d !! Exemple : au 31/12/2010, la BNP avait une capacité à mobiliser Milliards d !! cest aussi la capacité des autres grandes banques françaises cest aussi la capacité des autres grandes banques françaises Lon décompte ~ banques au monde … Lon décompte ~ banques au monde … Somme des bilans des 11 premières banques mondiales = somme endettement mondial !! Le G 20 a dénombré 29 banques à dimension « systémique » ; la faillite de lune dentre elles causerait un cataclysme financier mondial … Le G 20 a dénombré 29 banques à dimension « systémique » ; la faillite de lune dentre elles causerait un cataclysme financier mondial … Sortie de crise – Les questions ?

53 53 Peut-on résoudre le problème de la dette au niveau national ? Peut-on résoudre le problème de la dette au niveau national ? >> Attention à la puissance des lobbies bancaires : LIFI (Institut Financier International) dépense plusieurs millions de $ chaque année pour défendre le point de vue des banques au Congrès US LIFI (Institut Financier International) dépense plusieurs millions de $ chaque année pour défendre le point de vue des banques au Congrès US Il en est de même dans tous les autres pays … Il en est de même dans tous les autres pays … négociation UE/IFI > Grèce/banques négociation UE/IFI > Grèce/banques Sortie de crise – Les questions ?

54 54 Peut-on résoudre le problème de la dette au niveau national ? Peut-on résoudre le problème de la dette au niveau national ? La sortie de la dette ne peut venir que de la prise de décisions courageuses de la part des politiques. Or : Or : La France fait partie de lUE et lAllemagne ne veut pas entendre parler de retour au financement national (peur historique de linflation : années 30) La France fait partie de lUE et lAllemagne ne veut pas entendre parler de retour au financement national (peur historique de linflation : années 30) De fait, les taux dintérêt continuent à monter ; revenir au système pré-1971 permettrait de baisser ces taux et de stopper leur évolution De fait, les taux dintérêt continuent à monter ; revenir au système pré-1971 permettrait de baisser ces taux et de stopper leur évolution Le courage des politiques ne vient-il pas de celui des citoyens. Sortie de crise – Les questions ?

55

56 56 Peut-on résoudre le problème de la dette au niveau national ? Peut-on résoudre le problème de la dette au niveau national ? La classe politique et les média à pensée unique, prône la gouvernance par des personnages « compétents » : 75% des italiens ont été rassurés par larrivée de Mario Monti : économiste ! économiste ! ancien commissaire européen !! ancien commissaire européen !! ancien consultant pour Goldman Sachs !!! ancien consultant pour Goldman Sachs !!! De quelle compétence parle-t-on ? Les technocrates ont fait la preuve de leur impuissance ou de leur incompétence (crises/crises) …. De quelle compétence parle-t-on ? Les technocrates ont fait la preuve de leur impuissance ou de leur incompétence (crises/crises) …. La démocratie est terriblement affaiblie par une gouvernance confiée à des « élites » technocratiques et oligarchiques. La démocratie est terriblement affaiblie par une gouvernance confiée à des « élites » technocratiques et oligarchiques. Léconomie est présentée comme une science exacte ; mais est-ce seulement une science ? Main invisible, bulles spéculatives, … Léconomie est présentée comme une science exacte ; mais est-ce seulement une science ? Main invisible, bulles spéculatives, … Sortie de crise – Les questions ?

57 57 ENRON : Ask Why ! Secteur énergie ENRON : Ask Why ! Secteur énergie 7 ème entreprise US en terme de capitalisation boursière Élue entreprise US la + innovante 6 ans de suite Carambouille de 60 Mds de $ ! $ lobbying (George Bush, Dick Cheney…) en 10 ans $ lobbying (George Bush, Dick Cheney…) en 10 ans dirigeants malhonnêtes, des auditeurs complices, des politiciens corrompus, des financiers myopes, des salariés et petits épargnants grugés... dirigeants malhonnêtes, des auditeurs complices, des politiciens corrompus, des financiers myopes, des salariés et petits épargnants grugés licenciements sans indemnités !! licenciements sans indemnités !! Plusieurs peines de prison dont 24 a & 4 m de prison (annulé par Cour Suprême/Jeff Skilling), 2 suicides supposés (Coulbeck, Baxter), un crise cardiaque (Kenneth Lay) Plusieurs peines de prison dont 24 a & 4 m de prison (annulé par Cour Suprême/Jeff Skilling), 2 suicides supposés (Coulbeck, Baxter), un crise cardiaque (Kenneth Lay) le cabinet d'Arthur Andersen, Citigroup, JP Morgan, Merrill Lynch, Deutsche Bank, la CIBC, et la Banque Barclays poursuivis le cabinet d'Arthur Andersen, Citigroup, JP Morgan, Merrill Lynch, Deutsche Bank, la CIBC, et la Banque Barclays poursuivisArthur AndersenCitigroupJP MorganMerrill Lynch Deutsche BankCIBCBanque BarclaysArthur AndersenCitigroupJP MorganMerrill Lynch Deutsche BankCIBCBanque Barclays Le Cabinet Andersen, lemployeur dEric Woerth avant quil soit trésorier de campagne de Chirac… Ministre du Budget de Sarkozy & de lUMP… Sortie de crise – Les questions ?

58 58 Goldman Sachs : appelée aussi « The Firm » Goldman Sachs : appelée aussi « The Firm » Pas dans les 50 banques les plus sures… Mais 13 ème banque mondiale en terme de capitalisation boursière 2006 : crise des subprime ! Plusieurs procès… 2 patrons de la Firme ont été ensuite Secrétaires dEtat au Trésor US (Rubin 95-99, Paulson 06-09) 2 patrons de la Firme ont été ensuite Secrétaires dEtat au Trésor US (Rubin 95-99, Paulson 06-09) Anticipe la crise des subprime en se débarrassant des produits toxiques, mais conseille à ses clients de les acheter... Anticipe la crise des subprime en se débarrassant des produits toxiques, mais conseille à ses clients de les acheter... En 2008, obtient accord Fed de changer en Holding & obtient une aide du Trésor 13 Mds $ (Paulson…) Aide la Grèce à trafiquer ses comptes pour entrer dans l Mario Monti, (viceP Europe 02-06) 1 er ministre italien Mario Monti, (viceP Europe 02-06) 1 er ministre italien Mario Draghi, directeur BCE Mario Draghi, directeur BCE Loukás Papadímos, 1er ministre grec Loukás Papadímos, 1er ministre grec Paul Achleitner, Président dAllianz : conseiller influent du FESF Paul Achleitner, Président dAllianz : conseiller influent du FESF Philippe Gudin de Vallerin, direction générale du Trésor: sommets UE Philippe Gudin de Vallerin, direction générale du Trésor : sommets UE Rapports dAoût et Septembre 2011 (spécule/effondrement) Sortie de crise – Les questions ?

59 59 Que sont les agences de notation ? Que sont les agences de notation ? Ce sont des entreprises privées avec des actionnaires souvent proches des néo-conservateurs américains : c'est un cas typique de conflit d'intérêts ("juges et parties") Ce sont des entreprises privées avec des actionnaires souvent proches des néo-conservateurs américains : c'est un cas typique de conflit d'intérêts ("juges et parties") Quel est le rôle des agences de notation (le définir)? Quel est le rôle des agences de notation (le définir)? Rôle bénéfique : a conduit à imposer aux banques de nacheter des titres que des Etats notés AAA Rôle bénéfique : a conduit à imposer aux banques de nacheter des titres que des Etats notés AAA Rôle néfaste : graves erreurs /CDS sous-évalués dabord, surévalués ensuite > amplifiant les crises Rôle néfaste : graves erreurs /CDS sous-évalués dabord, surévalués ensuite > amplifiant les crises Qui paient les agences de notation et comment ? Qui paient les agences de notation et comment ? Les entreprises auditées, Standard & Poors = mini $ Les entreprises auditées, Standard & Poors = mini $ /émission de titres > % du titre émis, Etat ~ 60 à $ /émission de titres > % du titre émis, Etat ~ 60 à $ Sortie de crise – Les questions ?

60 60 Suffit-il de « nationaliser » la dette (par les banques) pour solder la dette ? (De Gaulle 1946) Suffit-il de « nationaliser » la dette (par les banques) pour solder la dette ? (De Gaulle 1946) Possibilité de « socialiser » les banques françaises : gestion paritaire par les entreprises dun secteur, les syndicats, les collectivités locales, les citoyens … Possibilité de « socialiser » les banques françaises : gestion paritaire par les entreprises dun secteur, les syndicats, les collectivités locales, les citoyens … Elles pourraient retrouver leur rôle initial de fournisseur de crédit hors recherche effrénée du profit (profitalisme // capitalisme) Elles pourraient retrouver leur rôle initial de fournisseur de crédit hors recherche effrénée du profit (profitalisme // capitalisme) Sortie de crise – Les questions ?

61 61 La crise actuelle nest-elle pas un pas vers un changement de modèle économique ? de civilisation ? La crise actuelle nest-elle pas un pas vers un changement de modèle économique ? de civilisation ? Le modèle de croissance à 4% ou 5% est terminé Le modèle de croissance à 4% ou 5% est terminé Les règles européennes doivent en tenir compte Les règles européennes doivent en tenir compte Sortie de crise – Les questions ? +3% > %> Gramsci : « La crise, cest quand le nouveau veut naître et que lancien ne veut pas mourir. »

62 62 Peut-on parler de « part illégitime » dune partie de la dette ? dette ? Si lon parle des cadeaux fiscaux, oui. Si lon parle des cadeaux fiscaux, oui. Ceci nest pas dû à la crise financière : Niches fiscales 73 Mds (rapport UMP Carrez 2008) Niches fiscales 73 Mds (rapport UMP Carrez 2008) Baisse TVA 5,5% Sarkozy 150 Mds Baisse TVA 5,5% Sarkozy 150 Mds Bouclier fiscal 3 Mds Bouclier fiscal 3 Mds Paquet fiscal 50 Mds Paquet fiscal 50 Mds Exonérations Heures supp. 10 Mds Exonérations Heures supp. 10 Mds Réforme taxe professionnelle 20 Mds Réforme taxe professionnelle 20 Mds Arbitrage cadeau TAPIE 390 M Arbitrage cadeau TAPIE 390 M … de1957 à 1992 a existé en France la TVA à 33 % sur les produits de luxe de1957 à 1992 a existé en France la TVA à 33 % sur les produits de luxe Sortie de crise – Les questions ?

63 63 La France vit-elle « au-dessus de ses moyens » ? NON ! (cf. exonérations fiscales) Sortie de crise – Les questions ?

64 64 Démocratie/Finance : des constantes de temps très différentes : Démocratie/Finance : des constantes de temps très différentes : Les candidats à lélection présidentielle française de 2012 affûtent leurs arguments à propos de la dette Les candidats à lélection présidentielle française de 2012 affûtent leurs arguments à propos de la dette Or, Or, Les marchés financiers séchangent des milliards de $ ou d à chaque ms Les marchés financiers séchangent des milliards de $ ou d à chaque ms Les conséquences de la crise de la dette peuvent conduire à lexplosion du système à tout moment Les traders des salles boursières savent « lon va dans le mur » … (prime de risque …) Les traders des salles boursières savent « lon va dans le mur » … (prime de risque …) cf. rapports Goldman Sachs Sortie de crise – Les questions ?

65 65 Pas largent ! La discipline ! Sortie de crise – Les questions ?

66 66 A qui profite le « crime » ? A qui profite le « crime » ? Largent de la dette, des intérêts de la dette, du bénéfice des produits financiers ne tombe pas dans des poches « virtuelles » ! Evaluation de la « richesse » : Il est admis que lon est : Il est admis que lon est : « riche », si lon dispose dun patrimoine > 10 millions de $ « riche », si lon dispose dun patrimoine > 10 millions de $ « ultra riche », si lon dispose dun patrimoine > 30 millions de $ « ultra riche », si lon dispose dun patrimoine > 30 millions de $ Les « ultra-riches » sont au nombre de ~ au monde Les « ultra-riches » sont au nombre de ~ au monde Sils investissaient dans le PIB des Nations, ils détiendraient ¼ du patrimoine mondial Sils investissaient dans le PIB des Nations, ils détiendraient ¼ du patrimoine mondial Les détenteurs de ces richesses défendent leurs intérêts, pas les nôtres ! Sortie de crise – Les questions ?

67 67 Peut-on vivre sans dette ? Peut-on vivre sans dette ? Un système économique a besoin de dette pour fonctionner Un système économique a besoin de dette pour fonctionner La dette (le principe demprunt) doit servir à faire fonctionner les Nations (investissements) [pas pour du fonctionnement] La dette (le principe demprunt) doit servir à faire fonctionner les Nations (investissements) [pas pour du fonctionnement] Sortie de crise – Les questions ?

68 68 Se retirer de la BCE et cesser dabonder son capital Se retirer de la BCE et cesser dabonder son capital « Celui qui contrôle l'argent de la Nation contrôle la Nation » Thomas Jefferson (troisième président des Etats-Unis) Nationaliser les banques françaises et donc annuler la dette ; Nationaliser les banques françaises et donc annuler la dette ; Revenir à une Banque Nationale étatique (avant 73) qui permettrait des taux à 0% pour les investissements vitaux de la Nation ; Revenir à une Banque Nationale étatique (avant 73) qui permettrait des taux à 0% pour les investissements vitaux de la Nation ; Retour à la souveraineté nationale en matière de politique de dépenses publiques : Remettre limpôt à sa place dans un cercle vertueux ; Remettre limpôt à sa place dans un cercle vertueux ; Autres … (à débattre) Autres … (à débattre) Propositions populaires

69 69 La ruée vers lor (Charlie Chaplin 1925) La ruée vers lor (Charlie Chaplin 1925) VOLPONE (Maurice Tourneur 1941, Louis Jouvet, Harry Baur, Charles Dulin) VOLPONE (Maurice Tourneur 1941, Louis Jouvet, Harry Baur, Charles Dulin) Le Trésor de la Sierra Madre (John Huston 1946, Humprey Bogart) Le Trésor de la Sierra Madre (John Huston 1946, Humprey Bogart) La Vie est belle (Frank Capra 1946, James Stewart) La Vie est belle (Frank Capra 1946, James Stewart) CRESUS (Jean Giono 1960, Fernandel) CRESUS (Jean Giono 1960, Fernandel) Le sucre (Jacques Rouffio 1978, Michel Piccoli) Le sucre (Jacques Rouffio 1978, Michel Piccoli) à voir ou à revoir

70 70

71 71 « Ce qui est éminemment dangereux, cest lamplification des déséquilibres par le mécanisme du crédit et linstabilité du système financier et monétaire tout entier, sur le double plan national et international, quil suscite. Cette instabilité a été considérablement aggravée par la totale libération des mouvements de capitaux dans la plus grande partie du monde.[...] Depuis 1974, une spéculation massive sest développée à léchelle mondiale. » Maurice Allais, octobre


Télécharger ppt "1 Où nous mène la dette ?. 2 Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la « dette » …. ou Collectif « De quelle dette parle-t-on ? » revisité"

Présentations similaires


Annonces Google