La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Brigitte BACCAÏNI INSEE Les flux migratoires interrégionaux en France depuis 50 ans : un révélateur des choix résidentiels Colloque « Les choix résidentiels.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Brigitte BACCAÏNI INSEE Les flux migratoires interrégionaux en France depuis 50 ans : un révélateur des choix résidentiels Colloque « Les choix résidentiels."— Transcription de la présentation:

1 Brigitte BACCAÏNI INSEE Les flux migratoires interrégionaux en France depuis 50 ans : un révélateur des choix résidentiels Colloque « Les choix résidentiels » DIx-huitièmes Entretiens du Centre Jacques Cartier Décembre 2005

2 Page 2 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 Plan de la communication 1 ère partie : La configuration des flux interrégionaux au début des années 2000 Résultats de lenquête annuelle de recensement de ème partie : Lévolution de la mobilité et des flux interrégionaux depuis 50 ans

3 Page 3 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 La source : les recensements De 1962 à 1999 : question sur le lieu de résidence au 1 er janvier de lannée du précédent recensement Depuis 2004 (nouveau recensement) : question sur le lieu de résidence 5 ans plus tôt. Principale limite de cette question pour lanalyse de la mobilité résidentielle : comptabilise des migrants et non des migrations nécessité dutiliser modèle pour estimer le niveau de mobilité de la population

4 Page 4 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre ère partie : La configuration des flux régionaux au début des années 2000 Plan de la partie 1. Une attraction du sud et de louest qui se confirme 2. Quelles caractéristiques socio-économiques peuvent expliquer les différences dattractivité des régions ? 3. Des régions inégalement attractives pour les différentes classes dâge 4. Les échanges entre régions : le rôle essentiel de la région parisienne

5 Page 5 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.1. Une attraction du sud et de louest qui se confirme Préliminaire méthodologique Le taux annuel de migration nette est calculé en rapportant le solde migratoire (entrants internes – sortants internes) annuel à la population moyenne de la région. Ce solde migratoire interne doit bien être différencié du solde apparent, calculé par différence entre laccroissement total et le solde naturel.

6 Page 6 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.1. Une attraction du sud et de louest qui se confirme Les soldes migratoires entre 1999 et 2004

7 Page 7 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.1. Une attraction du sud et de louest qui se confirme Entre 1999 et 2004 : 3,8 millions de personnes (âgées de plus de 4 ans), ont changé de région taux annuel légèrement inférieur à 2% 11 régions du sud et de louest, excédentaires 11 régions du nord et du nord-est, déficitaires. Ile-de-France : taux annuel de migration nette le plus fortement négatif. Languedoc-Roussillon : reste la région la plus attractive

8 Page 8 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.1. Une attraction du sud et de louest qui se confirme Taux de migration nette de fortement corrélés à ceux de : régions attractives ont eu tendance à le rester, de même que celles qui létaient peu Malgré cette impression de continuité, des changements se sont produits

9 Page 9 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.1. Une attraction du sud et de louest qui se confirme Evolution de la migration nette entre et _ + baissehaussebaissehausse _ Ile-de-France Champagne-Ardenne Picardie Haute-Normandie Basse-Normandie Nord-Pas-de-Calais Lorraine Franche Comté + Centre Bourgogne Alsace Pays de la Loire Bretagne Poitou-Charentes Aquitaine Midi-Pyrénées Limousin Rhône-Alpes Auvergne Languedoc-Roussillon PACA Corse

10 Page 10 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.1. Une attraction du sud et de louest qui se confirme Trois types dévolution : 8 régions du quart nord-est : déficit accru entre les deux périodes. Augmentation des départs plus rapide que celle des arrivées. 11 régions du sud et ouest : excédent accru entre les deux périodes. Augmentation des arrivées plus rapide que celle des départs 3 régions sont passées dun solde positif à un solde négatif (Centre, Bourgogne, Alsace). Forte augmentation des départs.

11 Page 11 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.1. Une attraction du sud et de louest qui se confirme Donc : accentuation de la coupure entre une France du sud et de louest de la France, attractive, et une France du nord-est, peu attractive. La plupart des régions qui étaient attractives le sont encore plus (sauf 3). Les régions qui étaient peu attractives le sont encore moins.

12 Page 12 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.1. Une attraction du sud et de louest qui se confirme Entre 1999 et 2004 : 16% des flux interrégionaux ont eu une efficacité en terme de redistribution de la population (15% entre 1990 et 1999). Migrations entre régions ont pour principal effet de redistribuer les populations du quart nord-est et de lIle-de-France vers les régions du sud et de louest.

13 Page 13 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.2. Caractéristiques socio-économiques et attractivité des régions Question : existe-t-il des relations entre le niveau dattractivité des régions et certaines de leurs caractéristiques socio-économiques ? Analyse, à laide de régressions, du lien entre le rang des régions pour le taux annuel de migration nette et pour diverses caractéristiques socio- économique : évolution de lemploi, salaire des cadres, taux de chômage, évolution du chômage, urbanisation, PIB/hab, stucture de lemploi

14 Page 14 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.2. Caractéristiques socio-économiques et attractivité des régions Lévolution de lemploi Faible corrélation positive entre le solde migratoire et lévolution de lemploi (R=0,51). Plus lemploi connaît une évolution favorable, et plus la région a tendance a être attractive. La configuration géographique de cette variable économique a dimportantes similitudes avec celle du taux annuel de migration nette.

15 Page 15 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.2. Caractéristiques socio-économiques et attractivité des régions Lévolution de lemploi

16 Page 16 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.2. Caractéristiques socio-économiques et attractivité des régions Le salaire des cadres et chefs dentreprise Nette corrélation négative entre le solde migratoire et le salaire des cadres (R= - 0,77). Plus les salaires sont élevés, et moins la région a tendance a être attractive. En effet : salaires élevés en IdF, Picardie, Haute- Normandie (peu attractives) alors quils sont faibles dans les régions du sud (attractives).

17 Page 17 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.2. Caractéristiques socio-économiques et attractivité des régions Le salaire des cadres

18 Page 18 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.2. Caractéristiques socio-économiques et attractivité des régions Le taux de chômage Absence de corrélation entre le solde migratoire et le taux de chômage (R= 0,10). Certaines régions à fort chômage sont peu attractives (Nord-Pas-de-Calais, Picardie…) alors que dautres le sont (Languedoc-Roussillon, Paca). Réciproquement, les régions les moins touchées par le chômage (Alsace, Limousin…) ne sont pas les plus attractives.

19 Page 19 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.2. Caractéristiques socio-économiques et attractivité des régions Le chômage

20 Page 20 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.2. Caractéristiques socio-économiques et attractivité des régions Le PIB/hab Absence de corrélation entre la solde migratoire et la capacité productive de la région, exprimée par le PIB/hab (R = -0,36) Les régions les plus attractives ont pour certaines des PIB/hab élevés (Paca) et pour dautre, faibles (Languedoc-Roussillon). Les régions peu attractives ont pour certaines de faibles PIB/hab (Nord-Pas-de-Calais), et pour dautres, élevés (Ile-de-France).

21 Page 21 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.2. Caractéristiques socio-économiques et attractivité des régions Le PIB/hab

22 Page 22 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 Donc : difficile dexpliquer simplement le caractère attractif (ou non) des régions par leurs caractéristiques socio-économiques. Résultats souvent contraires aux hypothèses. Exemple du lien chômage-migrations : chômage peut être simultanément cause ( dans régions en crise) et conséquence (dans régions en croissance) des migrations. Seule lévolution de lemploi semble significativement liée au solde migratoire. Recherches à poursuivre (analyses multiniveaux ?) I.2. Caractéristiques socio-économiques et attractivité des régions

23 Page 23 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.3. Des régions inégalement attractives pour les différentes classes dâge Solde global négatif Solde négatif à tous les âges et surtout entre ans Champagne-Ardenne Nord-Pas-de-Calais Picardie Haute-Normandie Lorraine Franche-Comté Solde global négatif Solde négatif à tous les âges sauf entre ans Ile-de-France Alsace Solde global négatif Solde négatif à tous les âges sauf après 39 ans Bourgogne Centre Basse-Normandie (positif dès 30 ans) Solde global positif Solde positif à tous les âges et surtout entre ans PACA Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Solde global positif Solde positif à tous les âges sauf entre ans Limousin Pays-de-la-Loire Auvergne Poitou-Charentes Bretagne Corse Aquitaine Solde global positif Solde positif à tous les âges sauf après 59 ans Rhône-Alpes 6 types de régions

24 Page 24 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.3. Des régions inégalement attractives pour les différentes classes dâge 6 types de régions

25 Page 25 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.3. Des régions inégalement attractives pour les différentes classes dâge Ile-de-France et Alsace : déficit global mais solde positif entre 20 et 29 ans

26 Page 26 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.3. Des régions inégalement attractives pour les différentes classes dâge Six régions du quart nord-est : déficit à tous les âges, surtout entre 20 et 29 ans

27 Page 27 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.3. Des régions inégalement attractives pour les différentes classes dâge Bourgogne, Centre, Basse-Normandie : déficit global mais excédent pour les 40 ans et plus

28 Page 28 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.3. Des régions inégalement attractives pour les différentes classes dâge Régions de louest et du sud-ouest : excédent global mais solde négatif pour les ans

29 Page 29 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.3. Des régions inégalement attractives pour les différentes classes dâge Paca, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées : solde positif à tous les âges

30 Page 30 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.3. Des régions inégalement attractives pour les différentes classes dâge Rhône-Alpes : globalement excédentaire mais solde légèrement négatif pour les 60 ans et plus

31 Page 31 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.3. Des régions inégalement attractives pour les différentes classes dâge Configuration géographique des soldes migratoires des ans particulière très différente de celle des autres classes dâge. Jeunes adultes se dirigent préférentiellement vers la région parisienne et, dans une moindre mesure, vers lAlsace et les régions du sud (Rhône-Alpes et Paca surtout). attirés par les régions urbaines, bien équipées en infrastructures universitaires et disposant dun marché du travail vaste et varié

32 Page 32 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.3. Des régions inégalement attractives pour les différentes classes dâge Soldes migratoires des ans entre 1999 et 2004

33 Page 33 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.4. Les échanges entre régions Quatre migrants sur dix viennent ou partent de lIle-de-France Parmi les 3,8 millions de migrants : 15% sont arrivés en Ile-de- France et 24% en sont sortis Ile-de-France est excédentaire dans ses échanges avec seulement 5 régions du nord-est. Avec les 16 autres régions, elle est déficitaire. Flux très intenses de lIdF vers les régions voisines (Centre et Picardie périurbanisation) mais aussi vers régions du sud et de louest

34 Page 34 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.4. Les échanges entre régions

35 Page 35 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 I.4. Les échanges entre régions Entre régions de province : nombreux échanges de proximité 45% des flux entre régions de province seffectuent entre régions limitrophes

36 Page 36 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre ème partie : Lévolution de la mobilité et des flux interrégionaux depuis 50 ans Plan de la partie 1. Une mobilité qui augmente depuis 10 ans 2. Les soldes migratoires : la rupture des années Entrants et sortants : des « trajectoires » variées dune région à lautre 4. Le poids démographique des régions depuis 50 ans : résultat en partie des migrations internes

37 Page 37 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 Méthode Utilisation du modèle migrants-migrations (D. Courgeau) pour estimer des taux annuels de mobilité (changements de logement, de commune, de département, de région) Paramètres réestimés à lInsee en II.1. Une mobilité qui augmente depuis 10 ans

38 Page 38 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 Trois périodes : Jusquau début des années 70 : hausse de la mobilité résidentielle Puis : baisse jusquau début des années 90 Depuis : à nouveau augmentation de la mobilité résidentielle II.1. Une mobilité qui augmente depuis 10 ans

39 Page 39 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 II.1. Une mobilité qui augmente depuis 10 ans

40 Page 40 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 II.1. Une mobilité qui augmente depuis 10 ans PériodeMigrations par changement de intercensitairelogementcommunedépartementrégion ,720,013, ,425,115, ,460,529,017, ,458,526,516, ,655,625,816, ,267,428,516, *116,964,927,516, *119,872,731,319,0 Taux annuels de mobilité (pour 1 000) * Population âgée de plus de 4 ans

41 Page 41 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 II.1. Une mobilité qui augmente depuis 10 ans Une forte mobilité chez les jeunes adultes

42 Page 42 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 II.1. Une mobilité qui augmente depuis 10 ans Des évolutions différenciées selon lâge

43 Page 43 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 II.2. Les soldes migratoires : la rupture des années 70 Au cours des années 50 : Ile-de-France est la région la plus attractive

44 Page 44 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 II.2. Les soldes migratoires : la rupture des années 70 Au cours des années 60 : Ile-de-France devient moins attractive et le nombre de régions excédentaires augmente

45 Page 45 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 II.2. Les soldes migratoires : la rupture des années 70 Au début des années 70 : configuration des soldes migratoires change profondément. Solde Ile-de- France devient négatif

46 Page 46 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 II.2. Les soldes migratoires : la rupture des années 70 Cette configuration perdure jusquà aujourdhui avec toutefois des évolutions sensibles

47 Page 47 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 II.2. Les soldes migratoires : la rupture des années 70

48 Page 48 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 II.3. Entrants et sortants des régions : des « trajectoires » variées A- Le cas de lIle-de-France

49 Page 49 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 II.3. Entrants et sortants des régions : des « trajectoires » variées B- Le cas du Nord-Pas-de-Calais

50 Page 50 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 II.3. Entrants et sortants des régions : des « trajectoires » variées C- Le cas de la Bretagne

51 Page 51 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 II.3. Entrants et sortants des régions : des « trajectoires » variées D- Le cas du Languedoc- Roussillon

52 Page 52 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 II.3. Entrants et sortants des régions : des « trajectoires » variées E- Le cas du Centre

53 Page 53 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 II.3. Entrants et sortants des régions : des « trajectoires » variées F- Le cas de Rhône-Alpes

54 Page 54 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 Dans plus de 8 cas sur 10 : migrations entre régions nont aucun effet quantitatif direct. Elles se résument à de simples mouvements de substitution Mais elles ont des effets qualitatifs, du fait de la structure par âge des arrivants et des sortants, qui induisent des effets quantitatifs indirects II.4. Lévolution du poids démographique des régions : conséquence partielle des migrations internes

55 Page 55 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 Ex de lIle-de-France : Région globalement déficitaire mais attractive pour les jeunes adultes. solde naturel très favorable (+0,88% par an entre 1999 et 2004 : le plus élevé des 22 régions). Les migrations sont ainsi la cause indirecte du fort accroissement démographique de lIle-de-France II.4. Lévolution du poids démographique des régions : conséquence partielle des migrations internes

56 Page 56 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 Entre 1990 et 1999 : Dans trois régions : effet positif des migrations sur laccroissement naturel Dans dix-neuf régions : effet négatif des migrations sur laccroissement naturel II.4. Lévolution du poids démographique des régions : conséquence partielle des migrations internes

57 Page 57 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 Depuis le début des années 60 : Neuf régions ont vu leur poids augmenter : régions du sud-est, régions du sud-ouest (plus récemment), Ile- de-France Dix régions ont vu leur poids baisser : Nord-Pas-de-Calais et Lorraine, régions du bassin parisien, certaines régions de louest II.4. Lévolution du poids démographique des régions : conséquence partielle des migrations internes

58 Page 58 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre écart Ile-de-France (11)18,218,618,818,518,818,7 0,5hausse Champagne-Ardenne (21)2,6 2,5 2,42,32,2-0,4baisse Picardie (22)3,2 3,1-0,1stabilité Haute-Normandie (23)3,0 3,13,0 0,0stabilité Centre (24)4,0 4,14,2 4,10,1stabilité Basse-Normandie (25)2,62,5 2,4 -0,2baisse Bourgogne (26)3,13,0 2,92,8 2,7-0,4baisse Nord-Pas-de-Calais (31)7,97,77,47,27,06,86,7-1,2baisse + Lorraine (41)4,74,64,44,34,13,9 -0,9baisse + Alsace (42)2,8 2,9 3,0 0,1hausse Franche-Comté (43)2,0 1,9 -0,1baisse Pays de la Loire (52)5,35,25,35,4 5,55,60,3hausse Bretagne (53)5,25,04,95,04,95,0 -0,2baisse Poitou-Charentes (54)3,13,02,9 2,8 -0,3baisse Aquitaine (72)5,04,94,84,9 5,05,10,1hausse Midi-Pyrénées (73)4,4 4,3 4,44,50,0hausse Limousin (74)1,61,51,4 1,31,2 -0,4baisse Rhône-Alpes (82)8,78,99,19,29,59,69,81,1hausse + Auvergne (83)2,72,62,5 2,32,2 -0,5baisse Languedoc-Roussillon (91)3,33,4 3,53,73,94,10,7hausse + Provence-Alpes-Côte d'Azur (93)6,16,67,07,37,57,77,81,7hausse + Corse (94)0,4 0,50,1hausse Poids démographique (%) des régions depuis 1962

59 Page 59 Migrations interrégionales en France Brigitte BACCAÏNIDécembre 2005 Merci de votre attention !


Télécharger ppt "Brigitte BACCAÏNI INSEE Les flux migratoires interrégionaux en France depuis 50 ans : un révélateur des choix résidentiels Colloque « Les choix résidentiels."

Présentations similaires


Annonces Google