La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

S ÉMINAIRE DE FORMATION DES C ADRES Thème : ANALYSE ET INTERPRETATION DES INDICATEURS ECONOMIQUES 26-27 mai 2009, Abidjan Cellule dAnalyse de Politiques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "S ÉMINAIRE DE FORMATION DES C ADRES Thème : ANALYSE ET INTERPRETATION DES INDICATEURS ECONOMIQUES 26-27 mai 2009, Abidjan Cellule dAnalyse de Politiques."— Transcription de la présentation:

1 S ÉMINAIRE DE FORMATION DES C ADRES Thème : ANALYSE ET INTERPRETATION DES INDICATEURS ECONOMIQUES mai 2009, Abidjan Cellule dAnalyse de Politiques Economiques du CIRES 1

2 Objectifs et résultats attendus Objectifs Familiariser les participants avec les concepts économiques Amener les participants à comprendre le circuit économique Permettre aux participants danalyser et dinterpréter les agrégats macroéconomiques Analyser les interrelations entre les phénomènes économiques Résultats attendus Connaître les principaux indicateurs économiques et leur interprétation Comprendre les phénomènes économiques et leurs interrelations Etre capable de porter un jugement éclairé à partir de linformation économique disponible. 2

3 LE CIRCUIT ECONOMIQUE 3

4 Les agents économiques et leurs fonctions Cinq agents économiques : Les Sociétés non financières: Produire des Biens et Services non financiers marchands Les ménages: consommer des biens et services pour satisfaire leurs besoins Les administrations: Publiques: produire des biens et services non marchands ou à un coût inférieur à leur coût de production Privées: Procurer des Biens et Services à leurs membres ou à dautres ménages, soit gratuitement, soit à des prix non significatifs (ONG, Associations, syndicats, etc.) Les Sociétés financières: financer léconomie Le Reste du Monde: agents non résidents qui effectuent des relations économiques (exportations, importations) 4

5 Circuit économique Ménages Marché du travail Marché des biens et services Entreprises Marché des capitaux Production (Offre de biens et services) Investissement Demande de travail Offre de travail Épargne Demande Revenu national Dépense consommation Rémunération du travail Produit national Flux monétairesFlux réels 5

6 LES DIFFERENTS SECTEURS Le Secteur réel Le secteur de ladministration publique Le secteur monétaire Le secteur extérieur 6

7 LES AGREGATS DU SECTEUR REEL 7

8 Agrégats économiques Les agrégats économiques sont des grandeurs synthétiques qui mesurent le résultat de lactivité de léconomie dans son ensemble considérée sous un angle particulier. Exemples : la production, la valeur ajoutée, le revenu disponible, la consommation finale, lépargne, linvestissement, etc. Il existe deux types dagrégats: - Ceux qui sont enregistrés en termes de flux - Ceux qui sont enregistrés en termes de stock 8

9 Le Produit Intérieur Brut (PIB) Le PIB est la valeur de tous les biens et services finals produits dans une économie au cours dune période (généralement lannée) 9

10 10 La valeur ajoutée est égale à la production totale de toutes les branches moins la valeur des biens et services utilisés comme intrants ou consommations intermédiaires dans le processus de production. Le PIB est défini comme la somme des valeurs ajoutées évaluées au prix du marché. PIB et Valeur Ajoutée

11 Composantes du PIB Ressources globales= Emplois globaux PIB+M = C+G+I+X C: Consommation I: Investissement G: Dépenses publiques courantes X: Exportations M: Importations 11

12 PIB nominal et PIB réel Le PIB varie en général, année après année Ces variations peuvent être causées par : des augmentations dans les quantités produites (effet- volume) des augmentations dans les prix (effet-prix) 12

13 PIB nominal ou à prix courant, ou en valeur Le PIB nominal ou en valeur ou à prix courant est valorisé par rapport au prix de lannée courante. Exemple : 13 PIB nominal et PIB réel

14 PIB réel ou à prix constant, ou en volume Le PIB est dit à prix constant lorsquon calcule sa valeur en utilisant le prix dune année de base donnée. Il est également dit « en volume ». 14 PIB nominal et PIB réel Exemple : PIB en volume de 2002 base 1996

15 PIB nominal et PIB réel Exemple 15

16 Déflateur du PIB Déflateur (Prix implicite du PIB): mesure du niveau général des prix de toute la production 16

17 PIB réel et nominal de la Côte dIvoire entre 1960 et

18 Taux de croissance économique TC = ( PIB réel t - PIB réel (t-1) ) / PIB réel (t-1) ) * 100 Le taux de croissance (TC) mesure lévolution de la production dans le temps (généralement lannée) 18

19 Exemple de calcul du taux de croissance 19

20 PIB par tête Le PIB par tête ou par habitant est égal au PIB rapporté à la population totale Cest une mesure du revenu moyen par habitant 2 effets dans la croissance du PIB/tête 1 effet démographique 1 effet revenu 20

21 21 Le Revenu National Brut (RNB) est défini comme le PIB plus les revenus primaires nets perçus de létranger par les résidents. RNB=PNB Le Revenu National Brut

22 Linflation Linflation est laugmentation du niveau général des prix Linflation est un indicateur de stabilité macroéconomique Rend compte de la qualité des politiques mises en œuvre dans un pays 22

23 Indice des Prix à la Consommation Choisir un panier de biens et services représentatif Collecter les prix Calculer le coût du panier Choisir une année de base Calculer lindice de prix 23

24 Calcul du taux dinflation 24

25 Tenir compte de linflation Plusieurs variables (variables nominales) sont affectées par linflation On ne peut comparer des variables nominales de différentes années sans faire une conversion 25

26 Le coût de la vie Le coût de la vie Lindice des prix à la consommation (IPC) permet de mesurer lévolution du coût de la vie dans le temps Lorsque lIPC augmente, les gens ont besoin de dépenser plus pour maintenir le même niveau de consommation 26

27 Pouvoir dachat Quantité de biens et services que permet dacquérir 1 FCFA Le pouvoir dachat dun revenu R est égal à ce revenu rapporté au niveau général des prix Linflation engendre une dégradation du pouvoir dachat, à revenu disponible constant 27

28 LES AGREGATS DES FINANCES PUBLIQUES 28

29 POLITIQUE BUDGETAIRE Ensemble de mesures prises par lEtat pour modifier le montant ou la composition des recettes et/ou des dépenses publiques Instruments de la politique budgétaire Dépenses publiques Recettes 29

30 Les finances publiques influencent la production et la dépense globales d'une économie. La politique fiscale agit sur les décisions d'investissement du secteur privé. FINANCES PUBLIQUES 30

31 AGREGATS DES FINANCES PUBLIQUES RESSOURCES Recettes Impôts et taxes Revenus de la propriété et du patrimoine, droits divers et redevances Dons reçus 31

32 AGREGATS DES FINANCES PUBLIQUES EMPLOIS Dépenses courantes Dépenses dinvestissement (FBCF) Dépenses en capital (CCF) Subventions Dons effectués Intérêt sur la dette 32

33 SOLDE BUDGETAIRE SB=Recettes – Dépenses SB>0: Recettes>Dépenses SB<0: Recettes

34 FINANCEMENTS Financement intérieur Bancaire Non bancaire Financement extérieur Dette Emprunts obligataires Rééchelonnement de dette Annulation de dette Remise de dette Etc. 34

35 Dette publique Définition Lensemble des emprunts contractés par lEtat et ses démembrements (collectivités locales, entreprises publiques, etc.). 35

36 Solvabilité du pays et soutenabilité de la dette extérieure Solvabilité : Capacité dun pays à sacquitter de ses obligations de manière continue Soutenabilité : Capacité à faire face à une contrainte budgétaire, en dehors de toute modification majeure des recettes ou des dépenses publiques. Seuil de soutenabilité de la dette=15% recettes budgétaires/PIB 36

37 Indicateurs de la dette Le ratio de la dette aux exportations est défini comme le ratio de l'encours de la dette en fin d'année aux exportations de biens et services de l'économie pour toute année donnée. Le ratio de la dette au PIB est défini comme l'encours total de la dette extérieure en fin d'année rapporté au PIB annuel. 37

38 Indicateurs de la dette Le ratio du service de la dette aux exportations : Ce ratio est défini comme les paiements du principal et des intérêts au titre de la dette extérieure rapportés aux exportations de biens et de services pour une année donnée. 38

39 Indicateurs de la dette publique 39

40 LES AGREGATS MONETAIRES 40

41 Le système financier Composé de lensemble des marchés, des mécanismes et des institutions permettant de financer les déficits de certains agents grâce aux excédents dautres agents 41

42 Composition du système financier Système financier Système bancaire Autorités monétaires Banques commerciales Autres inst. Financières 42

43 Fonctions des autorités monétaires Emission de la monnaie légale Détention et gestion des réserves de changes Emprunts pour les besoins de la balance des paiements Office de banquier de lEtat Prêteur en dernier ressort Contrôle du système bancaire 43

44 Politique monétaire et ses instruments La politique est lutilisation dinstruments monétaires pour assurer la croissance économique dans la stabilité des prix. Les instruments de la politique monétaire Masse monétaire Le taux dintérêt 44

45 Base monétaire Base monétaire ou monnaie centrale: engagements liquides des autorités monétaires Billets et pièces Dépôts à vue Cest le principal instrument que les autorités monétaires utilisent pour contrôler la masse monétaire 45

46 Taux dintérêt nominal et réel Le taux dintérêt nominal mesure la rémunération (en %) dun prêt Le taux dintérêt doit être corrigé pour tenir compte de linflation Le taux dintérêt réel mesure laugmentation du pouvoir dachat du prêteur 46

47 LA BALANCE DES PAIEMENTS 47

48 DEFINITION Etat statistique où sont systématiquement résumées, pour une période donnée (généralement lannée), les transactions économiques entre résidents dune économie donnée et ceux du reste du monde (non-résidents) 48

49 BALANCE COMMERCIALE Différence entre exportations et importations de biens et services Lindice des termes de léchange est le rapport de lindice des prix à lexportation par lindice des prix à limportation Une baisse de cet indice indique que le pays achète plus cher quil nen vend On dit que les termes de léchange se dégradent 49

50 La Balance des Paiements Exportations de biens (1)Importations de biens (2) (3) Balance Commerciale = (1) - (2) Exportations de services (4)Importations de services (5) (6) Balance des invisibles = (4) - (5) (7) Balance commerciale au sens large = (3) + (6) (8) Transferts reçus de létranger(9) Transferts versés à létranger (10) Aide internationale nette (11) Transferts unilatéraux = (8) - (9) + (10) (12) Balance des Transactions courantes (CA) = (3) + (7) + (11) (13) Invt. direct et de portefeuille de létranger (importations de cap.) (14) Invt. direct et de portefeuille à létranger (exportations de cap.) (15) Balance des capitaux à long terme = (13)-(14) 50

51 La Balance des Paiements (12) Balance des transactions courantes (CA) (15) Balance des mouvements de capitaux à long terme (17) Importations de capitaux à court terme (18) Exportations de capitaux à court terme (19) Balance des mouvements de capitaux à court terme = (17)–(18) (20) Balance des mouvements de capitaux (KA) = (15) + (19) (21) Balance Globale = (12) + (20) 51

52 Taux de change (nominal) bilatéral Cotation à lincertain Prix dune unité de monnaie étrangère en monnaie nationale: Exemple 1 = FCFA 655,957 Dépréciation dune monnaie par rapport à une autre: taux de change nominal augmente Cotation au certain Prix dune unité de monnaie nationale en monnaie étrangère: Exemple FCFA 1 = £ 1/824,949 Dépréciation dune monnaie par rapport à une autre: taux de change nominal baisse 52

53 Taux de change réel Rapport entre lindice des prix étrangers (en monnaie étrangère) et lindice des prix domestiques TCR=eP*/Pd 53

54 INTEGRATION REGIONALE ET PROCESSUS DE CONVERGENCE 54

55 Processus de convergence Les pays membres de l'UEMOA sont engagés depuis 1994 dans un processus d'intégration économique et monétaire. À côté de la coordination de la politique monétaire, assurée depuis 1973 dans le cadre de l'UMOA, les pays signataires du traité de l'UEMOA ont mis en place un processus de surveillance multilatérale afin de coordonner leurs politiques économiques conformément aux articles 64 à 75 du traité. 55

56 Processus de convergence Cette coordination doit assurer la compatibilité entre le maintien de politiques économiques décentralisées et les exigences nées de la politique monétaire commune. 56

57 Processus de convergence La convergence en UEMOA sappuie sur un certain nombre de critères. La mise en place de ces critères a ainsi accompagné le processus d'ajustement structurel engagé depuis 1994 en zone franc. 57

58 58


Télécharger ppt "S ÉMINAIRE DE FORMATION DES C ADRES Thème : ANALYSE ET INTERPRETATION DES INDICATEURS ECONOMIQUES 26-27 mai 2009, Abidjan Cellule dAnalyse de Politiques."

Présentations similaires


Annonces Google