La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La cocaïne : une drogue en voie de démocratisation J.P. Goullé 1,2, E. Saussereau 1, M. Guerbet 2, C. Lacroix 1, 1 - Groupe Hospitalier, Le Havre 2 - Université

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La cocaïne : une drogue en voie de démocratisation J.P. Goullé 1,2, E. Saussereau 1, M. Guerbet 2, C. Lacroix 1, 1 - Groupe Hospitalier, Le Havre 2 - Université"— Transcription de la présentation:

1 La cocaïne : une drogue en voie de démocratisation J.P. Goullé 1,2, E. Saussereau 1, M. Guerbet 2, C. Lacroix 1, 1 - Groupe Hospitalier, Le Havre 2 - Université de Rouen, UFR Médecine Pharmacie, ADEN-EA 4311 CNPERT – Paris CNPERT – Paris 2 décembre 2010

2

3

4 Cocaïne : un peu dhistoire Coca : plante divine peuplades avant Incas (Pérou) 1504 : A. Vespucci : feuilles coca indigènes (Vénézuela) 19è : diffusion feuilles en Europe « vin Mariani » : Bordeaux + extrait coca 1886 : Pemberton : « Coca-Cola » (caféine du cola) 1912 : interdiction cocaïne dans Coca-Cola

5 Vin Mariani

6 Cocaïne : production mondiale : 1500 t Essentiellement Amérique du Sud Colombie Pérou Bolivie Autres zones de production Java, Ceylan, Inde, Taiwan

7 Zones de production mondiale : A. du Sud production estimée sur la période (rapport mondial sur les drogues ONUDC 2009) Zones de production mondiale : A. du Sud production estimée sur la période (rapport mondial sur les drogues ONUDC 2009)

8 Cocaïne : circuits de diffusion 1980 : entrée en force aux USA (Mexique) 1990 : puis en France (Espagne – Portugal) « drogue du show-biz » 2000 : diffuse / toutes les couches sociales Chute des prix ( eur/g) Disponibilité accrue +++

9 Cocaïne : une disponibilité accrue Elle nest plus réservée à « lélite » Elle nest plus lapanage soirées/évènements techno « banalisation » et « démocratisation » Intégration COC / offre réseaux petit trafic (héro, THC) Reconversion réseaux/vente COC ( profit) Vente de rue de la cocaïne +++ LEXPRESS N°3099 « COCAÏNE : La déferlante »

10

11 Cocaïne : les produits disponibles, usage 1. Le chlorhydrate = poudre blanche Feuilles de coca ( 1 % cocaïne) Extraction par solvants organiques (kérosène, gasoil) Fins cristaux blancs, « neige » USAGE : sniffée (V. nasale) +++ injectée (IV)

12 Cocaïne : les produits disponibles, usage 2. La cocaïne base : cristaux (IDF x 4) Chlorhydrate /alcali Obtention cocaïne base « rochers » « cailloux » Crack (vendue/cette forme) et free b. USAGE : fumée (V. pulmonaire) pouvoir addictif +++

13 Cocaïne : usage Cocaïnomanie : 25 – 34 ans +++ Après initiation : tabac, alcool, cannabis Polytoxicomanies communes +++ : association héroïne « speedball » association opiacés, alc, THC, Benzo, hypnot

14 Expérimentateurs 1 occasionannéeréguliers Alcool42,5 M39,4 M9,7 M Tabac34,8 M 14,9 M11,8 M Médicaments psychotropes 15,1 M8,7 M--- Cannabis12,4 M3,9 M1,2 M Cocaïne1,1 M Ecstasy Héroïne Cocaïne : usage en France (OFDT)

15 Cocaïne : prévalence dusage en France (OFDT) Drogues stimulantes : la + élevée en pop. générale Expérimentation ans0,6 %2,6 % ans- 4,1 %- 17 ans- 3,0 %4,0 % 17 ans (COC base)- 0,7 %1,0 % ESPAD : ans prévalence record en F et I (6 %)

16 Cocaïne : saisies et interpellations (OFDT) Cocaïne de la rue : pureté 35 % ( %) Cocaïne de saisie aéroportuaire : pureté 70 % 2000 à 2008 : COC saisies x 6 (8,2 t) 1999 à 2008 : COC interpellations x 2 (4430) 2007 à 2008 : crack : interpellations + 60 % (784)

17 2 types de psychotropes ou substances psychoactives licites : alcool, tabac, médicaments (tranquillisants, antidépresseurs, …prescrits par le médecin pour traiter les états d anxiété ou les troubles du sommeil) illicites : drogues : cannabis, héroïne, cocaïne, amphétamines (ecstasy) Le code pénal en interdit et en réprime la production, la détention et la vente. Leur usage est également interdit et sanctionné Quelques définitions : les psychotropes

18 DROGUES = « substances étrangères à lorganisme capables de modifier à doses généralement très faibles, le fonctionnement du cerveau et de générer une dépendance » = PSYCHOTROPES Définition : les drogues

19 LES DROGUES = SUBSTANCES PSYCHOACTIVES ILLICITES QUI AGISSENT SUR LE FONCTIONNEMENT DU CERVEAU EN MODIFIANT LA TRANSMISSION INFLUX NERVEUX Classification des psychotropes

20 PSYCHOLEPTIQUES : diminution du psychisme et de l activité mentale : Opiacés : héroïne. PSYCHOANALEPTIQUES : stimulation du psychisme, actifs sur l humeur et la vigilance : cocaïne, amphétamines (ecstasy). PSYCHODYSLEPTIQUES : perturbations des perceptions sensorielles (hallucinations visuelles auditives), de l humeur, de la pensée : cannabis. Classification des psychotropes

21 Cannabis = pas une drogue douce mais une drogue à élimination lente Principaux effets des drogues (cannabis, héroïne, cocaïne et ecstasy) Mécanisme d action des drogues au niveau du cerveau. Découvertes neurobiologiques récentes

22

23 Influx nerveux (neurone émetteur) Message (neurone récepteur) Inhibition recapture dopamine : effet euphorisant +++ Documentation MILDT

24 Cocaïne : effets Drogue stimulante +++ Euphorie Puissance intellectuelle et physique Indifférence à la fatigue et à la faim Effets de courte durée ( amphét.)

25 Cocaïne : mode dusage : sniff +++ Prise nasale : doses usuelles 20 à 100 mg Un rail 50 mg Voie de consommation la plus utilisée Pas de flash Bien-être physique et intellectuel + long / inject.

26 Cocaïne : mode dusage : injection Injection IV : doses usuelles 20 à 40 mg Usagers plutôt poly-consommateurs « super défonce » Effets brefs (10 min) Irrépressible envie « den reprendre » de cet usage depuis 4 ans

27 Cocaïne : mode dusage : inhalation Voie fumée : doses usuelles 25 à 40 mg Emploi de pipes artisanales Caillou chauffé sur un filtre huile Fumée est inhalée à grande bouffée Pipe utilisée X fois Effets + rapides et + intenses que le sniff

28 Cocaïne : mode dusage : inhalation

29 Pratique à moindre risque (VIH, hépatite) « basage » = test pour vérifier pureté COC = procédé de purification Fumée / cigarette ou joint = « Dame blanche » Cette consommation passe inaperçue Peu ou pas de désapprobation sociale

30 Cocaïne : mode dusage Au cours du mois écoulé Espace festif techno Structures sociosanitaires 2008 Structures de réduction des risques Usagers dePoudre Free base PoudreCrackPoudreCrack Sniff98 %2 %64 %---42 %2 % Injection< 1%0 %26 %---53 %8 % Inhalation19 %99 %29 %91 %23 %96 %

31 Cocaïne : conséquences de lusage Atteintes pulmonaires, musculaires, rénales Lésions cloison nasale Fièvre, délire, convulsions Tr. psy. fréquents et durables : instabilité humeur, angoisses, délire persécution… IV : risque infectieux (hépatites B et C, VIH…)

32 Cocaïne : conséquences de lusage Forte dépendance psychique 1 usager sur 5 sombre dans laddiction totale (INSERM) Risque si injectée ou si usage crack Accidents cardiaques (tachycardie, contract. art, HTA) Accidents vasculaires cérébraux 3,1 % morts subites Espagne 1 (méca card. ou céréb.) 1. Eur Heart J. 2010

33 Cocaïne et crack : phénomènes marquants depuis 2007 COC : poursuite de la diffusion de lusage COC : fort pouvoir addictif +++ (manque de structures) extension de lexpérimentation COC basée enracinement dun nouvel usage : COC fumée intégration COC / réseaux vente cannabis

34 Cocaïne et crack : phénomènes marquants depuis 2007 au moins 500 morts en Europe (OEDT, 2007) décès liés aux drogues en France : 28 % COC (2007) 3,1 % des morts subites en Espagne (2010)


Télécharger ppt "La cocaïne : une drogue en voie de démocratisation J.P. Goullé 1,2, E. Saussereau 1, M. Guerbet 2, C. Lacroix 1, 1 - Groupe Hospitalier, Le Havre 2 - Université"

Présentations similaires


Annonces Google