La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

45 ème Congrès national sur le logement et litinérance Projet Chez soi Montréal Ottawa-mai 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "45 ème Congrès national sur le logement et litinérance Projet Chez soi Montréal Ottawa-mai 2013."— Transcription de la présentation:

1 45 ème Congrès national sur le logement et litinérance Projet Chez soi Montréal Ottawa-mai 2013

2 Quest-ce qui est spécifique à Montréal

3 Vieux Montréal

4 Stade Olympique

5 Habitat 67

6 Les canadiens de Montréal

7 7 Itinérance à Montréal: quelques statistiques 1996 – 1997 : 12,666 ont été en situation ditinérance pour au moins 12 mois (Fournier et al. 1998). Aucune autre étude de ce genre depuis. Environ 70% avait des problèmes importants (santé mentale et/ou de dépendance) selon Fournier et al. Environ 10% avec des troubles mentaux graves En 2005, le nombre de personnes en situation ditinérance était estimé à (RAPSIM 2008)

8 Ressources de derniers recours 8 organismes de première ligne en itinérance Maisons de chambres au centre-ville: Conversion des maisons de chambres en dautres types dhabitation ou maisons insalubres ou qui ne répondent pas aux normes On est passé de en 1987 à moins de 3000 en La très grande majorité se situent dans les quartiers centraux. Pas de nouveau recensement depuis. Coût dune chambres 400$ à 500$ par mois Revenu mensuel 594$

9 En réponse aux mauvaises conditions des maisons de chambres Depuis 1987, création de logements sociaux de type communautaire pour des personnes seules à faible revenu. Plus de unités de logement Clientèle visée: personnes marginalisées qui autrement nauraient pas accès au marché locatif privé

10 Ressources dhébergement pour personnes avec troubles mentaux graves 3222 places réparties dans des résidences daccueil, foyers de groupe et des appartements supervisés Sous la gestion et la direction dhôpitaux psychiatriques

11 / 11 Les personnes en situation ditinérance Rupture sociale Pauvreté extrême Troubles de santé mentale Dépendances (alcool, drogues et jeux) Isolement et exclusion sociale Problèmes de santé complexes Faibles utilisateurs de services ou grands utilisateurs de services Démêlés avec la justice

12 12

13

14

15 Une chance unique HOUSING FIRST «Logement dabord»

16 16 Équipe de recherche Chercheur principal: Eric Latimer (Centre de recherche Institut universitaire en santé mentale Douglas, Université McGill) Co-chercheurs principaux: Marie-Josée Fleury (Centre de recherche de lInstitut universitaire en santé mentale Douglas) Christopher McAll (Directeur scientifique, Centre de recherche de Montréal sur les inégalités sociales et les discriminations CREMIS) Autres co-chercheurs (ordre alphabétique) : Jean-Pierre Bonin, PhD. (Centre de recherche Fernand-Seguin, Hôpital Louis-H. Lafontaine) Anne Crocker, PhD. (Centre de recherche Institut universitaire en santé mentale Douglas, Université McGill) Henri Dorvil, PhD. (UQAM - École de travail social) Roch Hurtubise, PhD. (Université de Sherbrooke, Collectif de recherche sur l'itinérance, la pauvreté et l'exclusion sociale - CRI) Alain Lesage, M.D., M.Phil. (Centre de recherche Fernand-Seguin, Hôpital Louis-H. Lafontaine) Greg Nielsen, PhD. (Université Concordia) Catherine Vallée, PhD. (Université Laval) Helen-Maria Vasiliadis, PhD. (Centre de recherche Hôpital Charles-LeMoyne, Université de Sherbrooke) Rob Whitley, PhD. (Centre de recherche Institut universitaire en santé mentale Douglas, Université McGill)

17 17 Questions communes Questions spécifiques à Montréal Logement dabord vs services usuels: Efficacité, Coût-efficacité par sous-groupe Trajectoires de vie, par groupe exp. Mise en œuvre des projets Implantation des programmes Effets du soutien à lemploi IPS Réseau de services actuels Analyse de pratiques actuelles Impacts sur les familles Impact participation utilisateurs de services Effets sur la criminalité SIV Commun. Vs. Institutionnel Lexpérience du logement – points de vue propriétaires et participants

18 Les équipes de suivi 1 Équipe Suivi intensif (SI) 2 équipes de soutien dintensité variable (SIV) 1 équipe logement Partenaires associés: Centre de santé des services sociaux Jeanne-Mance, Organisme communautaire Diogène, Institut universitaire en santé mentale Douglas

19 19 Une approche cohérente avec les politiques québécoises actuelles Lapproche du projet Chez soi – Le logement dabord - est cohérente avec le Plan daction en santé mentale 2005 – 2010 du gouvernement du Québec ainsi quavec le Plan daction interministériel en itinérance 2010 – Le logement dabord a recours à des équipes SI et SIV conformément au PASM, il favorise aussi le logement autonome (logements sociaux et privés). Le logement dabord est une approche axée sur le rétablissement et de ce fait également cohérente avec lorientation philosophique du PASM (choix de la personne et soutien à lintégration dans la communauté) Le développement déquipes SI et SIV pour les personnes itinérantes ayant des problèmes de santé mentale est également cohérent avec lAction 24 du Plan interministériel en itinérance ; le recours aux suppléments au loyer avec lAction 31.

20 Le fondement du modèle Housing First: Le choix On considère que la personne est capable de prendre des décisions et de faire des choix. Ce nest pas les dispensateurs de services ou les professionnels qui décident à la place de la personne sans logis. Les choix incluent le droit au risque; de faire des erreurs et en tirer des conclusions (ex; relogement, maintien des services, etc.)

21 21 SERVICES TRADITIONNELS HOUSING FIRST

22 22 Le projet Chez soi est: Une recherche qui expérimente un modèle de services qui offre un logement autonome à 280 personnes, avec supplément au loyer (moyenne 375 $ par mois) et un soutien clinique (SI ou SIV) intégré. Intégration rapide du logement avec laide dune équipe logement, même si la personne vit diverses difficultés (ex: consommation). La personne n'est pas obligé de suivre un programme de traitement psychiatrique, ni davoir atteint un état de sobriété pour obtenir un logement

23 Changement de paradigme Approches traditionnelles Résident Peu d emphase sur l intégration sociale Milieu contrôlant, encadré par des règles Milieux de groupe Axés sur les manques ou les déficits, les symptômes, la maladie Services professionnels Approches nouvelles Citoyen – locataire –rôle Inclusion sociale, travail, étude, etc. Milieu ouvert et flexible Primauté au choix de la personne Axés sur les forces et le potentiel Importance de l entraide et des pairs-aidants

24 Quand on fait continuellement des choix, on en arrive à faire les bons choix et à connaître la réussite

25

26 Les conditions de succès

27 Les défis de limplantation et la fin du projet

28 / 28 Merci de votre attention


Télécharger ppt "45 ème Congrès national sur le logement et litinérance Projet Chez soi Montréal Ottawa-mai 2013."

Présentations similaires


Annonces Google