La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Inventaire des sports de nature sur le littoral de Picardie Crédit photo : CRT Picardie/Didier Cry.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Inventaire des sports de nature sur le littoral de Picardie Crédit photo : CRT Picardie/Didier Cry."— Transcription de la présentation:

1 Inventaire des sports de nature sur le littoral de Picardie Crédit photo : CRT Picardie/Didier Cry

2 Le pourquoi dune étude Objectif de létude : Dans le cadre de la mise en place de Natura 2000 en Mer et du Parc Naturel Marin à louvert des trois estuaires, linventaire des loisirs et des sports de nature pratiqués sur le littoral Picard parait nécessaire compte tenu de la place sociale et économique de ces pratiques sur la côte et son arrière pays. Il semble essentiel de bien intégrer ces usages et les acteurs qui les encadrent dans les prochaines perspectives de gestion des espaces littoraux. De nombreux loisirs et sports de nature sont pratiqués sur la bordure maritime picarde, sur leau, sur lestran et sur les rivages terrestres. Ils participent aux moyens de découvrir cet univers maritime. Létude vise à faire une première photographie de ces pratiques, quelles soient à orientation sportive, éducative, de loisirs ou autre. Lidée est didentifier le réseau dacteurs qui oeuvre dans ce domaine et dévaluer le poids économique de son activité afin denrichir et de partager les informations qui vont alimenter la concertation autour des deux projets, Natura 2000 en mer et le Parc naturel marin. Cet inventaire aidera aussi à pr é ciser les orientations dans les domaines suivants : les besoins en é quipement et en am é nagement, la s é curit é de l usager, les projets de d é veloppement, l identification des conflits d usage, la gestion durable et participative des sites et des espaces naturels, l é cocitoyennet é… Ce diagnostic constitue un outil d aide à la d é cision quant à la structuration de la fili è re des loisirs et des sports nature sur le littoral picard, en particulier dans une pr é occupation de d é veloppement ma î tris é. C est un outil de communication entre les partenaires (collectivit é s et é tablissements publics, professionnels et associations), afin d é changer les information, de mieux se conna î tre et de mieux informer le public. Il invite les acteurs à trouver la juste place des sports de nature dans la gestion des espaces naturels, afin que ces derniers soient consid é r é s comme une des dimensions et une des valeurs de ces milieux vivants. Il invite aussi à l instauration d un esprit de concertation entre tous les partenaires associatifs, institutionnels, professionnels dans les instances, pr é sentes et futures, de gestion d espaces naturels. 2

3 Le comment de létude Méthode : Le travail dinventaire sest appuyé sur deux types de données : - des données déjà existantes du fait de travaux antérieurs. Citons notamment : Létude régionale : « Sports de nature, Lieux et Pratiques en Picardie » é tabli par le CROS et la DRDJS. Les études ou travaux nationaux : « Inventaire des sports de nature en Aquitaine » DRJS Fiches sur les sports du littoral, mises en place en 2008 par le groupe Ressources Littoral. - des données issues dune enquête par questionnaire spécifique au littoral picard, menée par la DRDJS de Picardie au printemps Les questionnaires ont été envoyés auprès des gestionnaires des clubs et entreprises qui proposent sur le littoral des prestations de sports de nature et de randonnée découverte. Ce document présente une synthèse de ces éléments. Organisation du document : Dans une première partie dintroduction, nous rappelons des éléments de contexte : sur les sports de nature : leur définition et le réseau fédéral qui les structure, sur la côte picarde : sa géographie et sa dimension touristique, au regard des sports de nature, sur les filières des sports de nature, au niveau national et au niveau régional ou départemental, toute la bordure littorale étant comprise dans le département de la Somme. Dans une seconde partie, les sports de nature pratiqués sur la côte sont présentés dans des fiches. Ces derniers sont répartis en trois familles : les sports terrestres, les sports nautiques et les sports aériens. 3

4 Les fiches Présentation des fiches : Chaque fiche se présente de la façon suivante : Une présentation de lactivité qui permet de préciser la (ou les) pratique (s) concernée(s) Des repères qui situent la place de cette activité en France et en Picardie Un tableau dinventaire des structures ou clubs offrant une prestation concernant cette activité sur le littoral Un schéma cartographique qui localise les sites de pratique et/ou les offres de prestation sur la côte picarde Différents encarts sur : le type de pratiquants, la promotion, la sécurité des pratiquants, les enjeux liés à laménagement de lespace et à la préservation des milieux naturels Un rappel des données régionales issues de lenquête de 2004 (CROS et DRJS), quand elles concernent le littoral et complètent les rubriques précédentes. Les informations données dans chaque fiche sont fonction des données disponibles. Selon les activités, les rubriques nont pas pu être renseignées de façon égale. 4

5 Éléments de contexte

6 Les sports de nature Définition Il est toujours délicat de délimiter le champs des sports de nature du fait de leur évolution permanente. De nouvelles activités apparaissent, dautres se marginalisent. Le législateur a choisi didentifier ces activités en précisant leurs lieux dexercice. Ainsi, selon larticle L311-1 du code du sport, « les sports de nature s'exercent dans des espaces ou sur des sites et itinéraires qui peuvent comprendre des voies, des terrains et des souterrains du domaine public ou privé des collectivités publiques ou appartenant à des propriétaires privés, ainsi que des cours d'eau domaniaux ou non domaniaux. » Une deuxième définition qui apporte un cadrage complémentaire, adapté au contexte du littoral picard, est proposée dans le schéma régional des loisirs et des sports de nature de Picardie (DRDJS CROS, CRT, Crégional, DRT, 2009). Deux grands types de pratiques sont distingués : « Les loisirs de nature : activités récréatives réalisées dans le cadre dune pratique de proximité ou de séjours touristiques, et qui permettent la découverte active et limmersion dans un espace ou un milieu naturel. La Motivation principale de lusager = la découverte des milieux et non celle dune pratique sportive. Exemples : sorties nature (observation de la faune, de la flore, du patrimoine…), sentiers de découverte et dinterprétation, pêche et chasse, sorties kayak en Baie de Somme, etc. Les sports de nature : activités récréatives sportives réalisées dans le cadre dune pratique de proximité ou de séjours touristiques, qui se déroulent en espace naturel. Motivation principale = pratique dune activité sportive et non découverte des milieux. Exemples : parachutisme, kite-surf, VTT, etc. » Cest la réunion de ces deux types de pratiques que nous avons retenues pour délimiter le champ des activités à analyser dans ce travail. Ne sont pas pris en compte les activités de chasse et de pêche non sportive. Crédit photo :CRT Picardie/Jean-Pierre Gilson Crédit photo :CRT Picardie/ Robin François 6

7 Fédérations sportives terrestresFédérations sportives nautiquesFédérations sportives aériennes Char à voile Course dorientation Cyclisme Equitation Montagne et escalade Clubs alpins et de montagne Motocyclisme Sports de traîneau Pulka et de traîneau à chien Randonnée pédestre Ski Spéléologie Triathlon Aviron Canoë Kayak Etudes et sports sous-marins Joute et sauvetage nautique Mononautisme Pêche à la mouche et au lancer Pêche sportive au coup Pêche en mer Sauvetage et secourisme Ski nautique Surf Voile Aéromodélisme Aéronautique Giraviation Planeur ultraléger motorisé Vol à voile Vol libre Parachutisme Les fédérations afférentes aux sports de nature Pour information, la liste ci-dessous constitue la base de référence prise en compte pour la détermination des sports de nature du Pôle ressources national des sports de nature du ministère des sports. Ces activités sont communément réparties en trois groupes par type de milieu : terrestre, nautique et aérien. Des fédérations multisports ont une part dactivité qui se déroule en milieu naturel. Elles nont pas été prises en compte dans cette liste. 7

8 La côte picarde Des milieux naturels exceptionnels, des paysages diversifiés Le littoral picard sétend sur 70 Km et sur le territoire du seul département de la Somme. La morphologie de la côte est remarquablement variée pour un si faible linéaire. Du nord au sud se succèdent : la baie dAuthie qui marque la frontière avec le Nord-Pas-de-Calais, la côte sableuse du Marquenterre bordée de dunes fixées par une forêt de pins, la baie de Somme, les Bas- Champs bordés d'un cordon de galets et enfin les falaises crayeuses amorçant le Pays de Caux en Seine- Maritime. Les grandes zones destran, limportant marnage, les dunes côtières, les falaises, les estuaires et les marais expliquent la richesse biologique de cette côte. On y observe le déploiement dune grande diversité faunistique et floristique. On peut citer : le stationnement dune grande diversité doiseaux marins et littoraux avec des espèces rares, des végétaux (salicornes, lilas de mer, puccinellie, ache rampant, liparis de Loesel, etc.) spécifiques aux zones immergées par marées hautes ou grandes marées (vasières et mollières) de plus en plus rares sur la côte atlantique, le chou marin dans la côte de galets, la flore dunaire à larrière des plages du nord de la côte. la présence de mammifères marins : phoques veaux-marins, résidents et reproducteurs, et phoques gris, grands dauphins, marsouins, en migration. Très tôt lhomme a su tirer profit de la richesse de ces milieux par la chasse, la pêche et la cueillette, puis plus tard en y étendant des zones agricoles et depuis le siècle dernier, pour développer le tourisme balnéaire et, plus récemment, le tourisme de nature et les loisirs de plein air. Le littoral a été particulièrement préservé de la pression foncière immobilière sur le front de mer. Pour autant, les zones humides sont menacées par les dynamiques sédimentaires des estuaires et les pressions démographiques qui accélèrent les processus de fermeture des baies ; lespace recouvert par le flot des marées se réduit et la richesse biologique décroît. Crédit photo :CRT Picardie/Jean-Pierre Gilson Crédit photo :CRT Picardie 8

9 Une mosaïque de mesures de protection Pour préserver les espaces les plus sensibles des différentes pressions anthropiques, un complexe maillage de règlementions et de dispositifs de protection sest mis en place : Une réserve naturelle nationale dans la Baie de Somme de ha, a été créée en Un arrêté de biotope sur le cordon de galets de la Mollières à Cayeux sur mer, a été pris en Deux sites ont été classés : le Marquenterre et, la Pointe du Hourdel et du Cap Hornu. Par ailleurs, tout le littoral picard est en site inscrit. Le littoral et les estuaires sont inscrits sur le liste de la convention Ramsar depuis Deux grands sites Natura 2000 recouvrent lintégralité du littoral : estuaires de la baie de Somme et baie dAuthie, baie de Canche et couloirs des trois estuaires. Les zones ZICO, ZNIEFF 1 et 2 recouvrent pratiquement tout le littoral et les estuaires,. 10 sites ont été acquis par le Conservatoire du littoral : le bois de Rompval, le Hable dAult, le Hourdel, le bois Houdant, la Baie de Somme, le parc du Marquenterre, le Marquenterre, le Royon, la Mollière de lEcluse et les dunes de lAuthie. Deux structures qui sont en cours de création vont venir compléter les moyens de gestion et de valorisation mis en place sur la côte : La préfiguration dun Parc naturel régional en Picardie maritime depuis La mise à létude dun parc naturel marin à louvert des trois estuaires de Somme, de lAuthie et de la Canche, en Ajoutons à cela lobtention prochaine du label grand site de France® pour le territoire englobant la Baie de Somme : de la Baie dAuthie aux falaises vives dAult-Onival et, à lest, la partie maritime de la vallée de la Somme Ce contexte règlementaire en développement répond à lévolution elle aussi croissante des usages et de la fréquentation sur la côte. Les règles dusage quil dispense visent ainsi à faire face à la forte attractivité de la façade littorale, objet de nombreux désirs de découverte. 9

10 Source strat é gie r é gionale pour le patrimoine naturel / Conseil régional de Picardie, 10

11 Le climat sur le littoral picard Contrairement aux idées reçues, le climat picard est propice aux pratiques de pleine nature. En terme d insolation et de précipitation, la Somme est dans une situation favorable parmi les départements du nord de la Loire. Normales sur Abbeville (sources météofrance.com) Abbeville connaît 126 jours de précipitations soit deux jours de moins que Bordeaux. La durée densoleillement est de 1624 heures à Abbeville soit 30 jours de moins quà Bordeaux. 11

12 La population sur le littoral picard Le littoral picard comprend 16 communes. Cela représente une population de hab (INSEE 2006). La densité de la population du département de la Somme est de 91.5 hab/km². Sur la côte la densité est plus importante au sud. Mers-sur-Mer est la commune la plus dense avec 643 hab/km², et la moins dense est Saint Quentin en Tourmont avec 9.5 hab au km². Le tourisme en Picardie (source : somme-tourisme.org) Les grandes lignes Le principal facteur dattraction est la diversité des sites de la région. Le premier moteur touristique est le tourisme de nature de la Baie de Somme, puis viennent le tourisme culturel et le tourisme de loisirs. La région bénéficie dune bonne accessibilité : proximité des aéroports de Roissy et de Beauvais (vols low cost), autoroutes et liaison TGV. Les chiffres clefs 16ème région française en termes de séjours et de nuitées 13ème région en matière doffre pour les campings 17ème région en hébergement marchand et non-marchand, concernant la capacité daccueil emplois générés par le tourisme en Picardie emplois sur la côte picarde Une offre plus dense dans la Somme en lits marchands (66% des lits marchands de la Région) A elle seule, la Somme concentre 70% des emplacements de passage en campings, notamment sur la Côte picarde. 91% de la population associe le tourisme en Picardie aux activit é s de pleine nature (barom è tre habitant 2007, CRT) 12

13 Un espace privilégié pour les activités de loisirs et de découverte Lattractivité suscitée par la côte picarde sexplique par la diversité et la spécificité des paysages et les richesses écologiques. 2 millions de visites annuelles ont été estimées sur les espaces naturels majeurs de la Baie de Somme (www.baiedesomme.org). Cette côte est facilement accessible depuis Paris, Amiens ou les grandes villes du Nord (Lille, Bruxelles…). Sur ces larges plages, au nord, de nombreuses activités sportives se sont développées : baignade, voile, promenade à pied ou à cheval, pêche, kayak de mer plus récemment kite-surf, sans oublier une activité emblématique du nord de la France, le char à voile. La Baie de Somme, au centre, et la baie dAuthie, au nord, sont des lieux privilégiés pour la chasse, la pêche et la cueillette mais aussi pour les randonnées découvertes, à pied ou à cheval et lobservation ornithologique. De Saint Valéry sur mer et vers la pointe du Hourdel, la pirogue et le kayak de mer permettent dapprocher lestuaire par les flots. Les pratiquants embarquent et débarquent au rythme des courants dans le chenal entre Saint Valéry et le Hourdel. Longer les falaises de craie à pied, à vélo ou à cheval offre une formidable appréhension verticale de la mer. Sports de nature sur le littoral picard La plage de Mers-les-bains est un site de planche à voile reconnu. Elle est aussi fréquentée pour les activités de plage, la baignade et la voile. Bien que trouvant sur place des sites sportifs renommés et de qualité, les visiteurs viennent avant tout pour découvrir des milieux exceptionnels. La clientèle des structures garde ainsi un profil touristique et familiale, ce que lon retrouve aussi sur lensemble des structures sportives de nature de la région (cf. schéma ci contre qui concerne les types de clientèles accueillis par un échantillon de structures possédant un emploi, et réparties sur tous le territoire picard) 13

14 Espace terrestre Espace aquatiqueEspace aérien Hors EstranEstran Course dorientation Raids Randonnée pédestre Tourisme équestre Triathlon (manifestation) Aviron de mer Baignade aménagée Canoë/Kayak de mer/pirogue Engins tractés Kite surf Motonautisme Pêche en mer Planche à voile / funboard Sauvetage en mer Ski nautique / wake board Surf / bodyboard / longboard Voile croisière (habitable) Voile légère (dériveurs, catamarans de sport) Activités aéronautiques Aéromodélisme Cerf volant Parachutisme ascensionnel nautique Parapente (soaring) ULM Vol à voile Cyclotourisme Golf Randonnée motorisée (moto, quad, 4X4) Randonnée VTT Roller Tir à larc Beach Volley Char à voile & Char à cerf volant Kite moutain board Pêche Randonnée motorisée (avec dérogation comme la manifestation du RondEurop) Skimboard Les activités sportives présentes sur la côte picarde Plus dune trentaine de sport de nature sont présents sur les 70 km de littoral entre Mers-les-Bains et la Baie dAuthie au nord. Certains sports sont pratiqués de façon très régulière à travers des clubs ou des entreprises. Ils participent activement à loffre touristique comme le char à voile, la randonnée découverte ou léquitation. Dautres sont pratiqués uniquement de façon spontanée, sans encadrement ou sans rattachement à un club ou une fédération : beach volley, baignade. On parlera de pratiques libres. Dautres enfin sont pratiqués très ponctuellement, le temps dune manifestation comme laviron de mer ou de façon anecdotique comme le parapente. 14

15 Les activités sportives en Picardie : un axe de développement et de concertation Les sports de nature font lobjet dune politique dynamique en Picardie et dans la Somme. Les acteurs régionaux se positionnent activement autour de cette thématique depuis une dizaine dannées. Dès 1999, les sports de nature ont été identifiés par le Conseil économique et Social régional comme une filière économique à fort potentiel dans la Région notamment la filière nautique compte tenu des atouts géographiques picards (cours deau, canaux et littoral). En 2004, le CROS et la DRJS font une inventaire approfondi des sports de nature et soulignent tout le potentiel, activité par activité, de la région pour développer les filières sportives. Les auteurs proposent à court terme de mettre en place un schéma régional des sports de nature notamment à travers le projet de vélo routes voies vertes (VRVV). En février 2006, le schéma VRVV est approuvé. En novembre 2006, la Commission Départementale dEspaces, Sites et Itinéraire (CDESI) de la Somme se réunit pour la première fois. En décembre 2008, le Schéma régional sur les sports de nature est validé. Autres travaux menés autour des sports de nature en Picardie Sur les prestataires de ces activités et sur loffre Animation des réseaux Naturévasion sur la Somme et TEO dans lOise Animation de la filière randonnée dans lAisne Démarche qualité du Festival de lOiseau Sur la communication autours de ces activités Festival de lOise verte et Bleue dans lOise Festival de lOiseau et de la nature Sur le respect de lenvironnement dans ces activités Schéma régional du Patrimoine Naturel 15

16 Les filières des sports de nature En France Un français sur trois, de 15 ans et plus, déclare pratiquer un sport de nature. Parmi les sports les plus cités, le vélo et la marche. Les sports terrestres sont plus répandus que les sports nautiques ou les sports aériens, qui arrivent en troisième position. Selon une enquête du Conseil Interfédéral des Sports Nautiques de 2007, la filière nautique réunit structures et 2,9 millions de pratiquants. Cela représente 5000 équivalents temps plein (ETP). Daprès le RES* du Ministère de la Santé et des Sports sur les équipements sportifs, équipements concernant les sports de nature ont été recensés en février 2009, ce qui représente 24% des équipements sportifs français. En terme de licences, les sports de nature comptabilise 20% des licences sportives unisports, soit 2 millions de licences. En terme demploi, un étude de 2002 de léducation nationale estime que emplois concernent les sports de nature. Daprès une enquête de 2008 du Pôle ressource national des sports de nature, éducateurs sont déclarés dans les sports de nature. *RES, recensement des équipements sportifs : Educateurs sportifs déclarés Enquête TNS/SOFRES 2007 / CISN / Horizons Experts 16

17 En Picardie Une enquête auprès des habitants picards (Baromètre habitant 2007 – CRT) montre que 78 % des enquêtés déclare avoir fait une activité de pleine nature au cours des 12 derniers mois et 30 % une activité nautique ou de bord de mer. Le RES compte 1251 espaces et sites de pratiques de nature, soit 15 % des équipements recensés concernant ces pratiques en France, et 11% des équipements sportifs de Picardie. En terme de licences, la Picardie compte licenciés dans les sports de nature (voir détail par département et par activité page suivante). En terme demploi, 588 personnes sont déclarées comme éducateurs sportifs dans les sports de nature. La Somme compte 268 éducateurs sportifs, soit 46 % des éducateurs de la région, chiffre auquel il faut ajouter 122 guides nature. Une grande majorité des éducateurs interviennent dans le secteur équestre. Une majorité déducateurs sont employés en CDI. Lemploi parait relativement stable. Les entreprises sont de petites tailles : 64 % compte moins de 4 employés. (cf graphique ci contre) Répartition des emplois déducateurs déclarés en 2008 Source : Sport de nature en Picardie : chiffre clef 2009, DRDJS Picardie 17

18 Répartitions des licences sportives de nature en Picardie par activité et par département Source : Sport de nature en Picardie : chiffre clef 2009, DRDJS Picardie 18

19 Inventaire des structures sur la côte picarde

20 Introduction Lenquête Les questionnaires ont été envoyés à 24 entreprises ou associations installées sur la côte picarde. 14 questionnaires ont pu être exploités : 11 concerne les activités terrestres, 2 les activités aériennes et 1 les activités nautiques. Les principaux résultats Avec les données réunies, on peut estimer le nombre dETP à, au moins, Plus de 1400 licenciés ont été signalés. Ces chiffres sont des estimations à minima, compte tenu des questionnaires manquants. 20

21 Les activités terrestres Présentation générale des activités La famille des activités terrestres est celle qui regroupe le plus de pratiquants. Ces pratiques sexercent majoritairement hors des structures associatives. Comme signalé précédemment, la randonnée pédestre et le vélo détiennent la palme des sports de nature les plus pratiqués. Les activités de randonnées (pédestre, équestre et cyclotouriste) constituent de véritables supports de découverte touristique sur la côte et larrière pays, sachant que sur la Baie et le littoral sont bien la principale finalité des randonneurs ; la dépense physique ou lapprentissage technique restent secondaires. Les sites remarquables comme la baie de Somme ou la baie dAuthie, la diversité des paysages sur le trait de côte créent autant dopportunités pour développer ou pérenniser des pratiques sportives terrestres ludiques, pédagogiques et respectueuses des milieux naturels. Sports de nature pédestres pratiqués sur le littoral Char à voile Randonnée pédestre Tourisme équestre Activités spontanées ou ponctuelles Ball-trap Beach-volley Course dorientation Cyclotourisme Golf Kite montain board Raids et épreuves combinées de nature Parcours acrobatiques en forêt et en hauteur Pêche Randonnée motorisée Roller Skimboard Thriatlon Tir à larc VTT Sports de nature terrestres en Somme – 5000 km de sentiers pédestres inscrits au PDIPR – 70 itinéraires VTT au PDIPR (une présélection est en cours) – 5 sites de golf – 1 centre VTT labellisé – 26 structures de tourisme équestre – 2 sites PAH – 11 sites pour la pratique motorisée Manifestations phares sur le littoral -La transbaie : participants -Le transHenson : visiteurs -Le festival de loiseau : visiteurs 21

22 Localisation des structures proposant des activités terrestres par activité Prestations annuelles par catégories ETP (équivalent temps plein) par catégories Les activités sportives terrestres permettent de circuler de façon douce et non polluante (hormis les sports motorisés ou les golfs) sur le littoral pour découvrir les milieux naturels. Des mesures de gestion ont été prises en concertation pour préserver les zones les plus sensibles au dérangement de lavifaune (charte avec les prestataires, signalement des zones sensibles pour le char à voile dans la réserve…). La randonnée accompagnée a pu se développer du fait dun patrimoine écologique et culturel important dans le fond de la Baie de Somme et dun accès difficile : sans guide, il est dangereux de sy déplacer du fait des courants et des marées. Le char à voile reste un des emblèmes de la côte. Léquitation, est par ailleurs, la plus génératrice demploi. Les données ci-dessous sont issues de lenquête (11 questionnaires ont été retournés et analysés). Elles montrent lévidence du poids touristique des activités de pleine nature. Plus de prestations annuelles dactivités terrestres sur la côte Une cinquantaine demploi générés 22

23 Tourisme équestre Léquitation : repères En France : licenciés à la FFE licenciés au comité national de tourisme équestre et plus d'un million de pratiquants 2000 centres inscrits au CNTE En Picardie : 1 ligue 3 comités départementaux 222 clubs licenciés dont en Somme 78,8 % de femmes Manifestations phares La TransHenson : 150 cavaliers, 1500 visiteurs Contacts : Fédération française déquitation Comité National de Tourisme Équestre Parc équestre Lamotte Comité Départemental du Tourisme Equestre Rue de la gare Morlay-Ponthoile Adresse site fédéral : Adresses sites régionaux : Le tourisme équestre regroupe les activités de randonnée à cheval dans les espaces extérieurs, en dehors des centres, pour quelques heures ou plusieurs jours. Cest une activité privilégiée pour la découverte des milieux naturels. Le tourisme équestre dépend de la fédération française déquitation (FFE). La Baie de Somme constitue un espace particulièrement prisé pour ce loisir. Lactivité y est bien développée et son poids économique en terme demploi est le plus important dans le secteur des sports de nature. Les structures couplent, en plus de la randonnée, des prestations variées : élevage, hébergement, enseignement, pension de chevaux… La race du cheval dHenson emblématique de la côte picarde participe au rayonnement du tourisme équestre de la région. CRT Picardie – Sam Bellet 23

24 Inventaire des prestataires équestres sur la côte Six structures prestataires de randonnées accompagnées ont été identifiées sur le côte picarde. Elles réunissent un grand nombre demplois : cela représente plus de 27 ETP avec du personnel formé à lencadrement dans chaque centre. Cinq structures ont un statut commercial, et deux proposent aussi de lhébergement touristique. Dautres structures proposent des hébergements pour les cavaliers et participent de fait au poids économique de lactivité équestre ; elles nont pas été comptabilisées dans cette étude. PratiquesNomImplantationSites fréquentés (commune) Nombre de pratiquants RandonnéeFerme de la BaieMorlaix- Ponthoile Le Crotoy, Saint Valéry 100 prestations et 17 licenciés RandonnéeCentre HIPPICARDI de Rue RueNS118 licences Balade et randonnée accompagnées et enseignement Espace équestre « Létrier » Fort-Mahon- Plage bas champs de Cayeux, plage de Marquenterre, Baie dAuthie 3000 prestations annuelles et 30 licenciés locaux Balade accompagnée, enseignement, pension, compétition, attelage Mers les Bains Equitation Mers-les-BainsBaie de Somme, falaises, plage de Mers, joncs marins… 250 clients environs dont 138 licenciés Balade et randonnée accompagnée, pension et élevage Espace équestre Henson Marquenterre St Quentin en Tourmont Domaine privé du Marquenterre, plage St Quentin et du Crotoy, bas champs de Cayeux 9000 prestations vendues en 2008 et 80 licenciés locaux Balade et randonnée accompagnée, équithérapie, pension, compétition et enseignement CavalcadeLe CrotoyPlage du Crotoy9000 clients en

25 Les pratiquants Les cavaliers sur la côte sont majoritairement non licenciés. Ils pratiquent librement sans passer par les clubs. De leur coté, les structures attirent une fréquentation régionale importante (sans être majoritaire) et nationale (dominante pour certaines structures orientées sur le tourisme). Les usagers locaux sont minoritaires en nombre de prestations. La fréquentation sétale toute lannée avec une période plus calme en hiver. La clientèle est mixte : familiale, scolaire et dentreprise (CE). Elle est majoritairement jeune et féminine. Finalités de pratique Lactivité se pratique autant dans le cadre des loisirs que dans celui du tourisme (sources étude CROS et DRJS 2004). Education Les accompagnateurs sensibilisent les cavaliers quils accompagnent. Deux structures participent activement au festival de loiseau, évènement naturaliste denvergure nationale et enrichissent de ce fait la qualité de leurs prestations. Certaines structures proposent à leur guide de suivre des modules de formations à lenvironnement spécifiques au contexte local. Les responsables affichent globalement une sensibilité forte à la préservation du milieu naturel, le paysage jouant un rôle majeur sur la qualité des sorties. Laccessibilité aux personnes à mobilité réduite pourrait être renforcée. Seul un centre peut accueillir un public handicapé. 25

26 1 Commune concernée par la pratique Implantation du prestataire Zone dinterdiction sur toute la commune Lieux de pratiques Tourisme équestre Promotion des activités Les structures accueillent largement un public extra local. La dimension touristique de cette activité est évidente. Les centres sappuient sur des outils diversifiés pour assurer leur promotion : site internet, offices du tourisme, CDT, CRT, brochures, affiches, participation ou organisation de manifestions phares (fête du cheval, festival de loiseau, la transHenson…). Les professionnels souhaiteraient améliorer la signalétique directionnelle pour guider le visiteur vers les centres. Espace équestre « Létrier » 1 Espace équestre Henson Marquenterre 2 Cavalcade3 Centre HIPPICARDI de Rue 4 Ferme de la Baie5 Mers les Bains Equitation 6 CRT Picardie – Benjamin Teissèdre/Com des images 26

27 Sécurité des pratiquants Les risques sont généralement liés aux chutes de cheval et à la gestion de lanimal (coup de pied, écart, accident avec autrui…). La qualité de lencadrement et la bonne tenue des montures permet de les limiter. Dans la Baie de Somme, dautres dangers deviennent majeurs : encerclement dans les mollières, piège dans le sable mou. De nombreux accidents surviennent dans le cadre dune pratique libre : les victimes ne connaissent pas suffisamment le fonctionnement de la Baie. Enjeu et problématique liés à laménagement de lespace et aux milieux naturels Lactivité équestre est bien développée sur le territoire et apporte des retombées économiques non négligeables. Lenjeu principal est daméliorer laménagement des itinéraires cavaliers (voie propre, signalétique, panneautage). Les accès aux plages sont notamment saturés en été, tous les types dusagers empruntent les même voies (voitures, chars à voile, cavaliers, piétons, vélos…). Les zones dangereuses ne semblent pas suffisamment signalées compte tenu des accidents qui se reproduisent chaque année. Le schéma du tourisme équestre en Picardie maritime coordonné par lassociation de préfiguration du PNR prévoit de faire face à ces questions : création, évaluation, aménagement et sécurisation des circuits équestres. Ce travail prévoit, dans un second temps, daméliorer la qualité des hébergements dans les centres et en dehors des centres équestres (restaurants, hôtels) avec des équipements pour les chevaux en lien avec les circuits proposés. La labellisation des structures pourraient être un levier de développement. Vis à vis dun dépassement prévisible des seuils acceptables de fréquentation sur les espaces sensibles et/ou emblématiques (baie de Somme et baie dAuthie, réserve naturelle…), les responsables des structures sont conscients quune gestion des flux devient nécessaire. Des partenariats avec les gestionnaires semble un bon moyen pour mieux gérer la pratique libre et veiller à préserver lesprit des lieux. Schéma des itinéraires du tourisme équestre en Picardie maritime (source : pays de Ponthieu Marquenterre) 27

28 Randonnée pédestre Le randonnée pédestre en chiffre En France licenciés en 2007 et ATP En Picardie : 3332 licenciés dont 1300 dans la Somme 52 associations dont 18 dans la Somme 3 comités départementaux 408 circuits de randonnée dont 214 en Somme Manifestations phares : Fête régionale de la randonnée Chemin de Saint Jacques de Compostelle Fête de la nature et du vent Fête du mouton de pré salé au Crotoy Contacts : Comité Départemental de la Randonnée Pédestre 12 rue Watteau AMIENS Traces de Guides » Le Marais de Laviers, Chemin Rural GRAND LAVIERS Adresse site fédéral : Adresse sites régionaux : La randonnée pédestre est un loisir populaire qui touche un large public. Les statistiques du ministère de la Santé et des sports indiquent que 22% de la population française de plus de 15 ans pratique la marche à pied (INSEE 2003). Les modalités de pratique sont très différentes : de quelques heures à plusieurs jours, en marche douce ou en marche rapide. Les finalités des marcheurs sont très diversifiées : moment convivial en famille ou entre amis, santé, sport, découverte dun territoire, sensibilisation à lenvironnement… Ces activités se pratiquent essentiellement de façon libre, à laide (ou non) de cartes IGN, de topoguides, de circuits balisés. Certains groupes font appel à un encadrement par un guide, moniteur, éducateur et bénéficient alors dexplications et dinformations culturelles, techniques ou environnementales. Ils peuvent ainsi circuler dans des milieux plus fragiles ou moins accessibles. La Baie de Somme à travers le festival de loiseau est le berceau d'une nouvelle norme de qualité des sorties nature : la démarche "guide nature". CRT Picardie – Benjamin Teissèdre/Com des images 28

29 Inventaire des prestataires de randonnée pédestre sur la côte Les activités de randonnées accompagnées sont proposées par des structures variées qui dépassent le champ habituel de la jeunesse et des sports. Les prestations vendues sont en général des produits à la demi-journée ou à la journée ; peu de randonnées sont proposées sur plusieurs jours. Une dizaine de types de structures peuvent ainsi être concernés en Picardie : associations sportives, associations socioculturelles, associations liées à lenvironnement, associations de chasse, collectivités, office de tourisme, structures privées daccueil, les structures dhébergement, lONF, les travailleurs indépendants… 122 guides nature ont été identifiés dans la Somme dont 75 interviennent au festival de loiseau. Pour ces raisons, une enquête exhaustive auprès des prestataires intervenant sur la Baie na pas été possible. Seuls les clubs fédéraux et les structures privées, localisés sur les communes littorales sont mentionnés dans le tableau ci-dessous. PratiquesNomImplantationSites fréquentés (commune)Nombre de pratiquants Randonnée accompagnéeCPIE VALLÉE DE SOMME - ANTENNE BAIE DE SOMME St ValéryND Randonnée en clubCHES VADROUILLEUX D BETINCOURT Betincourt-sur- mer ND2 Licenciés Randonnée accompagnée (produit dattrait ) DOMAINE DU MARQUENTERRE St Quentin en Tourmont Le domaine (St Quentin)560 visites guidées (vélo et pédestre) Randonnée accompagnée (produit unique) ASSOCIATION RANDO NATURE EN SOMME St Valéry sur Somme Tout le littoral de Cayeux au Crotoy 7495 visites guidées Randonnée accompagnée (produit unique) PROMENADE EN BAIE Le CrotoyTout le littoral de Cayeux à Fort Mahon prestations (randonnées accompagnées et location de vélo) Randonnée (produit secondaire) EOLIA MarquenterreFort Mahon Plage La BaieND Randonnée (produit secondaire) NO SHOES CLUBLe CrotoyLa Baie500 visites guidées 29

30 Au niveau régional La randonnée se pratique avant tout dans un cadre libre et dans des clubs. Les finalités sont le tourisme et les loisirs (Etude CROS et DRDJS, 2004). Les pratiquants Toujours daprès létude de 2004 (CROS, DRJS) sur la Picardie, les randonneurs sont majoritairement non licenciés. Les femmes sont plus représentées que les hommes. Il sagit de pratiquants avant tout ponctuels (72 %). Les clients des structures de la côte picarde sont eux aussi variés : la répartition entre les groupes (séminaires, CE) et les familles ou individuels est équilibrée. Education Les randonneurs sont bien sensibilisés à la protection des milieux quils fréquentent. Le brevet fédéral intègre notamment des unités de formation sur lEnvironnement. La fédération valorise lengagement des randonneurs dans le respect de lenvironnement à travers son dispositif décoveille®. Le label « Guide Nature » est une garantie complémentaire de qualité pour les accompagnateurs. Certaines structures expérimentent des démarches de sensibilisation globale à lenvironnement (ex. objectif zéro carbone). En dehors du cadre professionnel, la randonnée pédestre est couramment utilisée par les gestionnaires despaces naturels, les associations de protection de la nature et les CPIE comme moyen de découverte. Ceci notamment à destination des publics jeunes dans le cadre du temps scolaire ou extrascolaire. Certains des guides sont agréés par lÉducation Nationale. Des randonnée avec joëlette sont proposées pour les publics handicapés (comités départemental et régional handisport). Crédit photo : Justine Labesse - CDT Somme 30

31 Lieux de pratiques Promotion des activités Trois topoguides édités par la FFRP et le conseil général de la Somme proposent des randonnées sur le littoral picard. Les structures privées se sont munies doutils divers pour assurer leur promotion : site internet, offices du tourisme, CDT, CRT, participation à des évènements phares, reportages TV… Pour aller un peu plus loin, il serait utile de construire un portail commun, de promotion des randonnées découverte sur la côte et les deux estuaires. Les produits sappuyant sur des technologie dautoguidage (randonnées avec GPS ou géocashing) restent peu développés. Dans la Somme, 5000 kilomètres ont été inscrits au PDIPR et 214 circuits de randonnées ont été balisés. Un GR arrive sur la Côte Picarde : le GR 125 qui relie le Beauvaisie, passe au Sud dAbbeville et termine sa course à Saint-Valéry-sur-Somme. Des circuits dinterprétations accessibles aux promeneurs ont été aménagés pour découvrir la flore et la faune. Des randonnées accompagnées sont proposées sur la Baie et ses environs. Source : Les chemins de grandes randonnées sur la côte picarde 31

32 Sécurité des pratiquants La randonnée pédestre en zone littorale nest pas considérée comme une activité se déroulant en environnement spécifique au sens du décret n° du 27 août Il nen demeure pas moins que le pratiquant peut-être confronté aux aléas du milieu naturel quil traverse et aux caractéristiques techniques et topographiques des sentiers quil parcourt. A ce titre, la Baie est une zone particulièrement dangereuse si on sy aventure sans connaître son fonctionnement. Bien quaucun itinéraire balisé ne la traverse, les accidents ne sont pas rares, ce qui nécessite lintervention des secours. En termes de prévention, la FFRandonnée développe actuellement une classification des itinéraires selon leur difficulté afin dinformer au mieux les randonneurs qui sengagent dans tel ou tel itinéraire. Enjeu et problématique liés à laménagement de lespace et aux milieux naturels Le PDIPR dans la Somme a été réactualisé. Il offre ainsi une base pérenne ditinéraires pour proposer des circuits. La démarche daménagement du sentier littoral est en cours, le tracé de la servitude a été approuvé par arrêté préfectoral après une longue concertation avec les communes. La randonnée pédestre est une activité qui se pratique essentiellement de façon libre. Aussi les professionnels doivent apporter une valeur ajoutée dans la découverte des milieux ou du patrimoine pour se différencier de la pratique libre. Leurs prestations sont toutes orientées vers des découvertes naturalistes sur la côte picarde et notamment dans la Baie. Ils ont choisi de maintenir un produit de qualité notamment en maintenant des groupes de petites tailles. Pour pérenniser leurs activités, les structures diversifient et enrichissent leurs produits comme, par exemple, la valorisation des produits de cueillette. Leur offre est riche et cohérente sur le plan pédagogique. Il est cependant nécessaire de renouveler les thèmes ou les destinations (Baie dAuthie, vallée de la Somme...). Les professionnels installés dans la Baie ont besoin daméliorer les locaux daccueil. La forte appropriation par des usagers traditionnels (chasse, pêche....), lattrait touristique des zones destran et du fond de baie et la dangerosité de celui-ci a incité les professionnels au développement dune gestion concertée et partenariale avec les autres usagers et les gestionnaires. Des chartes de bonne conduite ont été mises en place dans la réserve. Des partenariats ont été tissés avec les chasseurs notamment pour entretenir les huttes. Crédit photo : CRT Picardie/Robin François 32

33 Char à voile Avec ses longues et larges plages, la côte picarde est un terrain fort propice à la pratique du char à voile, activité qui participe activement à limage de la Picardie Maritime. Cette activité se pratique depuis le début du 20 ième siècle en France et depuis les années 1920 sur la côte picarde. Le Comité de la Somme a été créé en décembre 2007 avec comme objectif de mieux organiser les pratiques en phase avec les contraintes environnementales. Il dépend de la ligue Nord de Calais Picardie, qui est la plus importante sur le littoral français (46 % des licences). Le char à voile se déroule sur des terrains durs, larges, ventés et plats, généralement sur lestran ou sur les polders. Les zones sont choisies pour la qualité du sable : trop « mou », la plage nest pas fréquentable. Laccessibilité du char à voile permet après une rapide initiation, dêtre semi- autonome et de faire du tourisme sportif afin de pouvoir découvrir, tout en la respectant, la nature des littoraux. La pratique ne se fait quen fonction de la météo et les pratiquants sont forcément à lécoute des éléments naturels. Lactivité char à voile regroupe de nombreux supports de pratique. Elle réunit trois disciplines : le char à voile debout, le char à voile aéro tracté ou le char à voile assis ou allongé. Le Char à voile en chiffre En France : Une fédération et 6 ligues régionales personnes par an passent par un club ou une structure de char à voile 2000 Licenciés 107 structures affiliées 340 ETP En Picardie : Une ligue Nord Pas de Calais Picardie Un comité départemental en Somme 38 licenciés dans la Somme Manifestations phares : Courses de ligue à Fort-Mahon et à Quend Contacts : Fédération Française de Char à Voile - FFCV 17, rue Henri Bocquillon Paris Comité Départemental Somme 208, route de Quend Fort Mahon Plage Adresse site fédéral : Adresse sites régionaux : CRT Picardie – Benjamin Teissèdre/Com des images 33

34 Inventaire des prestataires sur la côte Quatre structures se sont créées sur la côte picarde autour de lactivité de char à voile : 1 club pour une pratique loisir de propriétaires, 2 écoles et une structure de location. Cela représente environ 15 ETP. Ces structures proposent aussi dautres prestations (location Canoë Kayak, locations Vélos, location surf, randonnées pédestres, restauration, pirogue...). Une structure accueille le public à mobilité réduite. PratiquesNomImplantationSites fréquentés (commune) Nombre de pratiquants Enseignement, encadrement et location EOLIA Marquenterre Fort Mahon et Quend Plage prestations annuelles Enseignement et encadrement OZONEQuend PlageFort Mahon, Quend Plage, St Quentin en Tourmont à prestations annuelles LocationNO SHOESLe Crotoy 1000 locations Club de propriétaires Le club des Voiles du Marquenterre Fort MahonND25 licenciés Les pratiquants Lessentiel de lactivité est à ce jour une activité encadrée, de loisirs, éducatifs, sportifs ou compétitifs. La pratique autonome se développe, mais lessentiel des propriétaires pratique dans le cadre dun club. La clientèle concerne tout type de public : des personnes seules, en famille, en groupe. Même si le char à voile se déroule toute lannée, les pics de fréquentation ont lieu le printemps et lété. La clientèle vient des régions voisines, essentiellement de lÎle de France. La clientèle locale et régionale est minoritaire. Finalités de pratique Lactivité se pratique autant dans le cadre des loisirs que dans celui du tourisme. On note par contre la place minoritaire de la compétition (sources étude CROS et DRJS 2004). 34

35 Education La fédération dispose de divers outils pédagogiques destinés aux enfants (livret du pilote, livret progression). Les encadrants complètent ce dispositif en sensibilisant les pratiquants aux milieux dunaires et aux estrans. Les structures ont mis en place une charte de respect de lenvironnement avec la réserve naturelle de la Baie de Somme. Diverses actions de sensibilisations sont menées (par ex : nettoyage des plages). Par ailleurs, les pratiquants et les observateurs sont informés par un panneautage sur les lieux de pratique. 1/4 1/2 3 Lieux de pratiques 1 Commune concernée par la pratique Implantation des prestataires Zone dinterdiction sur toute la commune Promotion des activités Le poids touristique de cette activité nest plus à démontrer. Cette activité participe à limage et lidentité de la côte picarde et elle illustre régulièrement des supports de communication relatifs au littoral. Les structures privées se sont munies d outils divers pour assurer leur promotion : site internet, offices du tourisme, CDT, CRT, partenariat avec des hébergeurs… Certaines souhaiteraient cependant plus dattention de la part des gestionnaires pour améliorer leur signalétique directionnelle. Char à voile EOLIA Marquenterre1 OZONE2 NO SHOES3 Le club des Voiles du Marquenterre 4 35

36 Enjeu et problématique liés à laménagement de lespace et aux milieux naturels Généralement, les conflits dusage avec le char à voile sont possibles dans la mesure où les plages sont spatialement limitées et fortement fréquentées par période. Les clubs sont tenus de contractualiser avec les mairies et préfectures par le biais dun arrêté de roulage. Cet arrêté de roulage leur confère une responsabilité de gestion de lespace mais la pratique « libre » est susceptible de poser des problèmes pour toute la branche professionnelle. En Picardie, loffre Char à Voile sest structurée depuis une vingtaine dannée, et aujourdhui elle a atteint un palier, qui permet de proposer une offre tout au long de lannée, et qui reste de qualité. A partir de ce moment, le parc de Chars en école sest stabilisé et les écoles estiment quun développement supplémentaire nuirait à la qualité des prestations et à la pratique de la randonnée en baies de Somme et dAuthie. Les clubs se sont engagés à limiter leur flux et donc à gérer la fréquentation. Les zones de stationnement et daccès aux plages ont été définies et font lobjet dune règlementation. Le seul problème qui persiste et laccès routier aux plages qui sature en été. A la suite dune concertation avec les gestionnaires des milieux naturels, des zones de roulage ont été délimitées sur lestran de façon à éviter de pénétrer les zones de repos et de nidifications des oiseaux. Les professionnels espèrent ainsi que la plage restera durablement ouverte à la pratique. Le Comité Départementale de char à voile a mis en place une signalétique sur les plages avec des informations sur les règles de pratiques, les risque, les zones de roulage, les milieux naturels... Sécurité des pratiquants La sécurité est un problème permanent : la vitesse, labsence de frein, et les conflits dusage doivent être maîtrisés. La formation professionnelle sest rapidement imposée comme la seule garantie dun développement harmonieux de la pratique. Laccidentologie reste faible en France au regard du nombre de pratiquants : 50 sinistres par an en moyenne pour séances. Mais certains accidents peuvent savérer très graves, notamment en cas de choc frontal. Il est à noter quil ny a pas eu daccident mortel depuis 2001 (source ENVSN). La fédération invite les pratiquants à séquiper de chaussures fermées, de casque et de protection pour les yeux et contre le froid. Il faut préciser les efforts réalisés par les professionnels pour gérer la sécurité, qui pour linstant en Picardie ne pose pas de problème : signalétique, choix des espaces et itinéraires de pratique adaptés, modulation de la pratique en fonction des périodes touristiques… CRT Picardie – Benjamin Teissèdre/Com des images 36

37 Autres activités Présentation générale des activités Ces 14 activités ont un poids relativement faible en terme de fréquentation sur la côte picarde (activité ponctuelle ou peu structurée) et pour certaines ne concernent quune partie de lactivité fédérale comme le beach volley. Certaines se pratiquent de façon très libre. La majeur partie des pratiquants ne dépendent pas de clubs et ne sont pas encadrés. Elles nont donc pas fait lobjet de questionnaire. Aussi les informations présentées sont issues de lenquête de 2004 (Cros, DRDJS). Notons que lathlétisme nature est lobjet dun évènement phare dans la Baie : la Transbaie qui réunit 6000 participants. Ces activités, renforcent la diversité des sports de nature sur la côte picarde. Athlétisme de nature Beach-volley Course dorientation Cyclotourisme Golf Kite montain board Raids et épreuves combinées de nature Parcours acrobatiques en hauteur Pêche Randonnée motorisée Roller Skimboard Triathlon Tir à larc VTT Crédit photo :CRT Picardie/Jean-Pierre Gilson 37

38 Beach-volley: Les sites de beach-volley se sont spontanément développés. Les plages de sables situées entre la baie de Somme et la baie dAuthie sont des aires de jeu pour ces pratiques. Golf: Deux sites de golf sont présents sur la côte picarde : un parcours 18 trous à Fort Mahon et un practice sur Estréboeuf. Le premier sest lancé dans une démarche « écologiquement responsable » (gestion de leau…). Grâce à une bonne communication notamment et la présence despaces naturels propices à des pratiques agréables, cette activité présente aujourdhui un vrai poids touristique dans la région. Athlétisme de nature: La Baie de Somme accueille un évènement phare de course à pied : la Transbaie. La limitation à 6000 participants a été nécessaire compte tenu de lattractivité de cette course bien au-delà de la région. Son poids touristique et économique est indéniable. Triathlon: Un club est localisé à Cayeux-sur-mer. Il organise des évènements sur la côte. VTT: Le VTT se pratique essentiellement de façon libre comme le cyclotourisme. Lors des « km de la baie de Somme », deux courses de 30 et 50 km en VTT sont proposées en complément. Un ou deux prestataires proposent des sorties VTT et VTC encadrées sur la Baie. Crédit photo :CRT Picardie 38

39 Parcours acrobatiques en hauteur : Les activités de parcours acrobatiques en forêt et parcours acrobatiques en hauteur sont en plein développement. Sur la côte, un site se trouve sur Quend plage. Lengouement pour cette activité engendre même la création de nouveaux sites sur la région. Motocylisme : Un site appartenant à la classification sports de nature se situe sur une commune littorale : une course sur prairie à Cayeux-sur-mer. Tir à larc: Un parcours de tir de nature est situé à Quend et un pas de tir sur Fort-Mahon. Roller: Les pratiquants de roller trouvent un site de skate park sur Cayeux sur mer. Le cyclotourisme : Le cyclotourisme propose un large éventail d'activités alliant tourisme, sport-santé, culture, à l'exception de la compétition. 7 circuits de randonnées pour les cycles ont été crées par le syndicat mixte Baie de Somme Grand littoral picard. Ils se situent sur les communes de Noyelles-sur-Mer, Le Crotoy, Quend, Saint- Valery-sur-Somme, Estréboeuf et Cayeux-sur-Mer. Ces boucles représentent un linéaire de 100 km et elles donnent notamment accès aux sites situés à lintérieur des terres. Le schéma régional de vélo route voie verte qui est en cours de réalisation prévoit tout le long de la côte un itinéraire inscrit dans une démarche de création dune route européenne du vélo. Plusieurs structures proposent des vélos de locations. 39

40 Les activités nautiques Présentation générale des activités La famille des activités nautiques regroupe sur la côte 11 pratiques. Les activités nautiques proposées sur ce littoral sont ouvertes sur la côte vers un large public : licences ponctuelles (à la journée ou à la semaine), embarcations adaptées (pirogues, planches à ramer…), encadrement qualifié, labellisation des structures… La famille nautique est sans doute celle qui sinscrit le plus dans la démarche multi activités en matière de développement : fête du nautisme, bases nautiques multi activités, Conseil Nautique Régional… Sports de nature pratiqués sur le littoral Canoë/Kayak de mer/pirogue Planche à voile / funboard Voile, croisière (habitable) ou légère (dériveurs, catamarans de sport) Autres activités Aviron de mer Baignade aménagée Engins tractés Motonautisme Pêche en mer Sauvetage en mer Ski nautique / wakeboard Surf / bodyboard / longboard Sports de nature nautiques dans la Somme – 10 sites de canoë-kayak – 5 bases de loisirs et bases nautiques – 6 sites pour la voile ou la planche à voile – 3 sites de pratique de laviron Manifestations phares sur le littoral -Fête du nautisme (30 événements en Picardie, dont celui phare au Crotoy) : toutes activités -Rallye de la Baie des phoques (Saint Valéry) : kayak et pirogues -Régate Catatonic,à Fort Mahon -Championnat de France de Funboard à Mers les Bains 40

41 Localisation des structures proposant des activités nautiques par activités Les activités nautiques apportent une réelle plus-value au littoral pour apprécier les paysages depuis la mer et pour se confronter avec les éléments marins. La fragilité environnementale la plus évidente est le dérangement potentiel des phoques marins. Cest pourquoi le jet ski a été interdit sur toute la partie maritime de la Baie par arrêté préfectoral en concertation avec le monde sportif. Les phoques peuvent aussi être surpris par des moyens de locomotion silencieux comme la voile, les pirogues ou les kayaks de mer. Des règles dapproche doivent être strictement respectées pour allier durablement ces moyens de découverte et la préservation des populations de mammifères marins. Les questionnaires de la plupart des clubs de voile ou de canoë kayak nont pas été retournés (seuls 3 questionnaires ont été traités), il est donc difficile dévaluer le poids économique de ces activités. Nombre de licenciés 140 licenciés en canoë-kayak 794 licenciés en voile (habitable et légère ) 41

42 Canoë-Kayak Le Canoë Kayak en chiffre En France : millions de pratiquants loisirs 727 Clubs pratiquants dans les clubs 1800 licenciés compétitions dont 3 médaillés Olympiques En Picardie : 1 ligue 3 comités départementaux 23 clubs 40 lieux de pratiques dont 17 dans la Somme Manifestations phares Rallye de la baie des phoques fête du nautisme Contacts : Fédération Française de Canoë-Kayak 87 quai de la Marne Joinville le pont Adresse site fédéral : Sous lappellation canoë-kayak sont regroupées de nombreuses disciplines se pratiquant dans les trois milieux, eau calme, eau vive et mer. La plupart dentre elles sont issues de pratiques ancestrales traditionnelles (pirogue, kayak de mer, dragon boat etc.) dautres ont vu le jour plus récemment avec le développement des pratiques de glisse (wave ski, raft, free style…). Cest une activité qui a toujours privilégié une dimension touristique parallèlement à la compétition. La région Picardie est loin dy faire exception. Les embarcations, lencadrement, les licences sadaptent de plus en plus au développement des pratiques touristiques et de loisirs. De plus cette activité possède une véritable culture des sports de nature et de protection des milieux naturels. Sur la côte, les disciplines associées que sont la pirogue polynésienne, free-style et le kayak de mer sont les principales activités présentes. Crédit photo :CRT Picardie 42

43 Inventaire des prestataires sur la côte Quatre structures proposent une acticité de kayak de mer et de pirogue. Seuls deux ont répondu à lenquête. Une structure accueille le public à mobilité réduite. PratiquesNomImplantationSites fréquentés (commune) Nombre de pratiquants Pirogues et kayak de mer CLUB DE KAYAK DE MER ET DE VA'A DE LA BAIE DES PHOQUES Saint ValérySaint Valéry ?ND140 licenciés nombres de prestations : ND 2 ETP Kayak de merNO SHOESLe Crotoy 300 locations de kayak Kayak de merOZONEQuend PlageND Kayak de mer et pirogue MAISON DES GUIDES Saint Valéry Kayak de merGLISSES SENSATIONS MER MERS-LES- BAINS MERSND Les pratiquants La pratique associative est minoritaire. La majorité des pratiques sexercent dans le cadre de prestations ponctuelles proposées par les structures. Elles seffectuent essentiellement dans une finalité touristique. Celles ayant une optique compétitrice nétant estimées quà 5% en Picardie. La clientèle provient essentiellement des régions voisines dont lîle de France, à limage des activités touristiques de la côte. Au niveau régional Lactivité se pratique avant tout dans un cadre touristique et à travers des prestations professionnelles (Etude CROS et DRDJS, 2004). 43

44 1 Commune concernée par la pratique Implantation et nombre de prestataires Zone dinterdiction sur toute la commune Lieux de pratiques Canoë Kayak 3/ Education Le canoë-kayak est une activité où la sensibilisation à la protection de lenvironnement et au développement durable est importante. La fédération de canoë-kayak particulièrement soucieuse de la préservation de lenvironnement a créé en son sein une commission nationale « patrimoine nautique » dont lune des missions est de veiller à la préservation des sites de pratique (guide de bonne conduite diffusé auprès des pratiquants, réseau dalerte pour la nature, journées du patrimoine nautique, convention nationale entre l'Union nationale des centres permanents dinformation à lenvironnement (UNCPIE) et la FFCK...). Dautres associations (Connaissance du Kayak de Mer, Fédération de la Plaisance en Kayak de Mer) œuvrent aussi à la sensibilisation des pratiquants et ont mis en place des chartes et des évènements pour communiquer des bonnes pratiques de protection de lenvironnement. Laccessibilité aux publics éloignés (handicapés, personnes défavorisées…) demande à être renforcée. Promotion des activités Avec un encadrement et des embarcations qui ont su sadapter, le canoë-kayak est déjà un support de découverte original et reconnu pour la baie de Somme. Les différentes structures sappuient sur les outils divers pour assurer leur promotion: site internet, CDT, CRT, OT, évènement phare... OZONE1 NO SHOES2 CLUB DE KAYAK DE MER ET DE VA'A DE LA BAIE DES PHOQUES 3 MAISON DES GUIDES4 GLISSES SENSATIONS MER5 44

45 Enjeu et problématique liés à laménagement de lespace et aux milieux naturels La discipline se déroulant en toutes saisons, il y a des besoins en matière de locaux daccueil (sanitaires, douches, vestiaires) et dabris en cas dintempéries, de bâtiments pour le stockage du matériel. Concernant la découverte de la Baie et les mammifères marins, il serait utile de renforcer les synergies avec les acteurs denvironnement de façon à mettre en place un produit découverte nature de qualité. Des règles de bonnes conduites pourraient être mises en place pour éviter leffarouchement de la faune, notamment des phoques qui peuvent être surpris par les kayakistes (par exemple « ne pas sapprocher à moins de 50 m des phoques au repos »). Certains professionnels commencent à se former et à monter des produits plus conséquents sur ce volet. Crédit photo :CRT Picardie/Guy François Sécurité des pratiquants Selon létat de la mer, le vent (les conditions météos en général), les courants et les marées (particulièrement puissants dans la Baie), les risques daccident sont importants. Il faut également tenir compte du danger représentés par les autres embarcations (hors-bords, bateaux de pêche, bâtiments de commerce, de guerre etc. ) dont la vitesse de déplacement et la taille constituent un danger (un kayak de mer nest pas visible à plus de 2 miles (environ 3 km). Les mesures pour assurer la sécurité des pratiquants sont : La réglementation sur les équipements individuels de sécurité (existence de normes européenne concernant les casques, les gilets), la flottabilité des embarcations… Les directives et recommandations de la FFCK : - Lencadrement par des animateurs qualifiés -La certification du niveau de pratique avec les « pagaies de couleur ». - La mise en place de mesures de sécurité lors des compétitions 45

46 Voile La voile en chiffre En France : pratiquants dans les clubs licences clubs en 2009 En Picardie (en 2004) : 1 ligue 3 comités départementaux 23 clubs licenciés (club et école) dont 910 licences club dans la Somme 21 lieux de pratiques Manifestations phares : championnat de France de wind-surf Journée « plage propre » et portes ouvertes Régates Catatonic Miles valéricains Contacts : Fédération Française de Voile 17, rue Henri Bocquillon Paris Comité départemental de voile de la Somme 334 route de Paris AMIENS Adresse site fédéral : La Voile regroupe des activités relevant de quatre familles : -lhabitable, bateau avec cabine -le dériveur, monocoque léger -le catamaran, avec deux ou trois coques -la planche à voile, munie dun flotteur et dune voile fixée par une rotule sur un mat mobile. Toutes ces activités sont rattachées à la fédération française de Voile. La pratique se décline en trois activité : lécole de voile, la voile loisir et la compétition. En dehors de lhabitable, les pratiquants relèvent très majoritairement des clubs et des écoles de voile, affiliées à la fédération. La voile et planche à voile sont présentes sur le tout le littoral picard. Crédit photo :CRT Picardie/Robin François Crédit photo : CDV Somme 46

47 Inventaire des prestataires voile sur la côte Cinq structures ont été identifiées sur le côte picarde, qui comprennent une école de voile et deux gestionnaire de port de plaisance. Seule une a répondu à lenquête. Nos propos ont donc été inspirés de lenquête de 2004 (CDOS, DRJS). Une structure accueille le public à mobilité réduite. PratiquesNomImplantationSites fréquentés (commune) Nombre de pratiquants Port de plaisance SPORT NAUTIQUE VALERICAIN St Valéry-sur- Somme ND places et 30 anneaux pour le passage Ecole de voileASSOCIATION POUR LA PROMOTION DE LA VOILE EN PICARDIE Cayeux-sur- mer ND99 1 saisonnier Ecole de voileE.V.E.I.L.SFort-Mahon plages ND342 Planche à voile (location et encadrement) GLISSE SENSATION MERS Mers-les-bains 87 Les pratiquants Sur la côte la pratique touristique est majoritaire. Elle est peu encadrée (majorité de plaisanciers). La clientèle des clubs est diversifiée avec une forte présence des centres de vacances en été. Promotion des activités Les structures sappuient sur des outils diversifiés pour assurer leur promotion : site internet, offices du tourisme, CDT, CRT, brochures, affiches, participation ou organisation de manifestions phares... 47

48 1 Commune concernée par la pratique Implantation et nombre de prestataires Zone dinterdiction sur toute la commune Lieux de pratiques Voile et port de plaisance Education Lenseignement et la sensibilisation se font à travers lencadrement des pratiquants. Particulièrement sensible aux éléments climatiques, aux courants et à létat de la mer, la voile est une école privilégiée pour sensibiliser le public aux questions environnementales. La Fédération a développé différents outils et partenariat pour ce faire (guide léco gestion des centres nautiques, traitement des embarcations hors dusage, plaquette, guide dune pratique respectueuses...). Elle intègre, au niveau national, un volet environnement dans la formation de ses moniteurs et des pratiquants. Les clubs ont, par ailleurs, tissé des liens privilégiés avec les écoles et les collèges de la côte sur lenvironnement. E.V.E.I.L.S1 SPORT NAUTIQUE VALERICAIN 2 ASSOCIATION POUR LA PROMOTION DE LA VOILE EN PICARDIE 3 GLISSE SENSATION MERS4 48

49 Sécurité des pratiquants La réglementation détermine des catégories de bateaux et impose pour chacune un dispositif de sécurité adapté (gilets, fusées, moyens de communication …). Les affaires maritimes sont chargées du faire respecter cette réglementation. Pour la pratique encadrée et lenseignement de la voile, les structures doivent respecter larrêté de mai 1998 (conditions des sécurité et dencadrement). Ce sont les services de la DRDJS qui sont chargés de contrôler cette pratique. (sources : inventaire DRJS aquitaine) Pour la voile légère, la pratique le long du littoral sud est déconseillée voir impossible sauf pour les spécialistes de planche à voile en prenant toutes les précautions nécessaires (vagues, courants,étroitesse des plages, absence de chenaux pour accoster, épis…) Enjeu et problématique liés à laménagement de lespace et aux milieux naturels Lactivité de voile est bien développée sur le littoral nord. Dans la baie de Somme, aucune activité de type école de voile nest offerte, ce qui est dommageable pour le jeune public. Au sud, la géographie de la côte et labsence daménagement (rampe, cale de mis à leau) ainsi que le manque dencadrement en été, limite la pratique de la voile légère. Les professionnels attendent plus de concertation avec les gestionnaires pour remédier à ces questions. Crédit photo :CRT Picardie 49

50 Autres activités Présentation générale des activités Ces 9 activités présentent des volumes de pratiques et des enjeux moins importants. Elles apportent néanmoins de la diversité dans les pratiques picardes. Laviron de mer se pratique sur le Crotoy en location. Six communes ont aménagé des zones de baignade. Le jet-ski et le motonautisme nont de clubs affiliés dans la région. Les entreprises de jet-ski connaissent un certain succès. Le ski nautique est une pratique relativement peu répandue dans la région du manque de sites propices. Le triathlon est lenchaînement de trois épreuves : la natation, le vélo et la course à pied. Il existe plusieurs variantes avec dautres combinaisons de disciplines comme le duathlon, laquathlon... Cette activité cherche à souvrir à de nouveaux publics, notamment dans le cadre danimations estivales sur la côte. Le surf ou les activités dérivées se pratiquent de façon libre sur Mers-les-bains. Aviron de mer Baignade aménagée Engins tractés Motonautisme Pêche en mer Sauvetage en mer Ski nautique / wake board Surf / bodyboard / longboard/ skimboard Triathlon 50

51 Engins tractés: Ce sont des engins flottants (bouées, ski bus, flyfish…) conçus pour être tractées par un bateau à moteur (in bord ou hors bord). Plusieurs personnes peuvent monter à bord en fonction des caract é ristiques de l engin et plusieurs engins peuvent être tract é s par le même bateau. Motonautisme: Le jet-ski est une pratique peu encadrée. Un prestataire propose des randonnées depuis Quend plage. Lactivité est interdite sur lestuaire de la Somme et lestuaire de lAuthie depuis 2006 par arrêté du préfet maritime. Sauvetage en mer: La responsabilité du secours en mer a été confiée, par le Ministère en charge de la mer, aux 3 Préfets maritimes, qui ont confié la coordination des actions de sauvetage aux CROSS qui décident du choix des moyens d'intervention les plus adaptés à chaque opération. La société nationale de sauvetage en mer (SNSM) assure plus de la moitié des opérations de sauvetage et forme les jeunes bénévoles chargés de surveiller les plages en été. Des opérations de formations et dentrainement ont lieu sur la côte picarde. Baignade aménagée: Les stations littorales de Quend, Fort-Mahon-Plage, Mers-les-Bains, Ault, Woignarue et Cayeux-sur-Mer ont aménagé leur plage pour la baignade. Neuf plages font lobjet dun contrôle sanitaire. Pêche loisir en mer: La pêche récréative est principalement pratiquée dans un but sportif ou de simple loisir, le produit de cette pêche étant destiné à la consommation exclusive du pêcheur et de sa famille. Deux ports de plaisance sont aménagés sur la côte : Saint-Valéry et le Crotoy. 100 pêcheurs en mer sont licenciés. Laviron de mer : Cest une pratique peu développée sur la côte qui offre cependant des opportunités intéressantes pour le loisir et la randonnée. Des points Randonaviron pourraient être mis en place. Ski nautique / wake board : Il nexiste pas de structure directement sur la côte : elles sont dans lintérieur des terres et viennent pratiquer sur le littoral. Ces pratiques consistent à tracter une personne en équilibre sur des skis ou un surf à partir dun bateau à moteur. Surf / bodyboard / longboard : La pratique du surf englobe toutes les activités de glisse sur une planche propulsée par lénergie des vagues. Il se pratique sur la plage de Mers- les-Bains. 51

52 Les activités aériennes Sports de nature aériens dans la Somme 2 sites daéronautique 2 sites de parachutisme 6 sites vol libre 3 sites de vol à voile 10 sites ULM Les activités aériennes sont en volume beaucoup moins importantes que les autres familles dactivités. Néanmoins elles peuvent devenir de nouveaux modes de découverte de la région. Découvrir la baie de Somme en vol à voile, sélancer en kite-surf sur les grandes plages ou sexercer au cerf volant sur la côte sont autant de plaisirs à découvrir. Pour autant, seuls le kite-surf et le cerf-volant sont présents de façon importante sur la côte. Sports de nature pratiqués sur le littoral Kite-surf et cerf-volant Activités annexes Parachutisme ascensionnel nautique ULM Vol à voile Activités aéronautiques 52

53 Kite-surf et Cerf volant Le kite-surf est une discipline sportive relativement récente qui apparait dans les années 1997/98 en France et qui connait depuis un succès important. Plus de ailes ont été vendues en 2006 soit plus du double des ventes de Le pratiquant en équilibre sur une planche glisse sur leau, propulsé par une voile aérotractée. Le kite-surf est rattaché à la fédération française du vol libre (FFVL). Le Cerf volant est une pratique installée depuis longtemps sur la côte picarde et le nord de la France. Plusieurs évènements phares y sont organisés (championnat de France et championnat du Monde). Il a évolué avec des formules de compétitions diverses et même des manifestations in-door. Le Buggy est une pratique dérivée du kite-surf. Le pratiquant tracté par une aile glisse sur un sol plan et ferme, assis dans un engin à trois roues. Le kite-mountain-board est aussi pratiqué de façon anecdotique sur le littoral. Avec le même système de traction que le kite surf, il sagit de se déplacer non plus sur un flotteur mais debout sur un skate board sur des surfaces planes terrestres comme les plages. Benjamin Teissèdre/Com des images Le vol libre en chiffre En France licenciés en en kite-surf avec 15 à pratiquants réguliers non licenciés ATP (autres titres de participation) 577 Clubs dont 85 écoles de kite-surf 11,0 % de femmes Emploi : 104 Educateurs BPJEPS Glisses aéotractées déclarés en 2008 (source : Educateurs sportifs déclarés – PRNSN 2008) En Picardie : 1 ligue Nord-Picardie 1 comité départemental 5 clubs 347 licenciés Manifestations phares : Fête du Vent Picardie Cup à Fort-Mahon Contacts : Comité Départemental de Vol Libre de la Somme (CDVL 80) 32, rue Jean Moulin, AMIENS Adresse site fédéral : Adresse sites régionaux : Crédit photo :CRT Picardie/Robin François 53

54 Inventaire des prestataires sur la côte Les deux structures basées sur le littoral sont des clubs qui fonctionnent uniquement avec des bénévoles. PratiquesNomImplantationSites fréquentés (commune) Nombre de pratiquants Kite-surfClub kitesurf CHES CAYTEUX 2-CayeuxCayeux, Le Crotoy40 licenciés Kite-surfClub kitesurf FLUXID 3-Le CrotoyNon renseigné28 licenciés Lieux de pratiques Cerf Volant 1 Commune concernée par la pratique Implantation Zone dinterdiction sur toute la commune Kite-Surf 2 1 Les pratiquants Les pratiquants de kite-surf sont majoritairement non licenciés et proviennent pour la plupart de la région Ile de France, la côte picarde étant un des sites de pratique les plus proches de la région parisienne. Le kite-surf se pratique toute lannée dès que les conditions météo sont favorables. Le cerf-volant est globalement une pratique libre et locale en Somme sauf sur la cote où le loisir touristique est important. Crédit photo :CRT Picardie 54 Photothèque FFVL

55 Sécurité des pratiquants En kite surf, les risques daccidents ont lieu essentiellement lors des phases datterrissage et de décollage. La fédération note aussi des cas de collision entre deux ailes (les fils des voiles semmêlent). Pour diminuer laccidentalogie, un important travail de recherche et dhomologation du matériel a été mené pour limiter les efforts de traction lorsque le pratiquant perd le contrôle de son aile. Sur les sites de pratique, les besoins en secours sont, dune part, sur la plage pour toute laccidentologie à terre (phases de décollage et datterrissage des voiles), et, dautre part en mer, pour laccidentologie en phase de pratique tels quemmêlements, bris de matériel provoquant des difficultés pour revenir au bord. Bien quétant un sport individuel, il est déconseillé de le pratiquer de façon isolée. (source ENVSN). Sur la côte picarde un travail partenarial entre la DRJS et la FFVL a été mené pour sécuriser la pratique (définition de zones dangereuses, prise darrêté…) en collaboration avec les institutions concernées. Un inventaire des sites de pratique sécurisés et une analyse de la fréquentation ont été menés. Diverses actions dinformations ont accompagné ces démarches (panneautage, brochures…) Education Le cerf volant est un loisir facilement accessible et ludique qui permet de capter un jeune public. La fédération a ainsi mis en place un outil pédagogique, Educenciel, destiné à sensibiliser les enfants au monde du vent et du vol libre. Les structures diffusent par ailleurs des brochures. Enjeu et problématique liés à laménagement de lespace et aux milieux naturels Les plages sont des lieux où se concentrent la fréquentation, dans un contexte de forte sensibilité écologique (Baie de Somme). Le kite-surf dont lessor a été soudain est ainsi en concurrence avec les autres activités sur lestran comme en mer. Pour limiter les interdictions sur les communes littorales, un partenariat é troit s é tablit depuis deux ans entre les clubs et le gestionnaire de la r é serve naturelle de la Baie de Somme. Ce partenariat se concr é tise notamment par la mise en place d un nettoyage de plage annuel r é alis é avec les clubs et les gardes de la r é serve. Cet é v è nement est aussi l occasion de sensibiliser les pratiquants et les clubs à la sp é cificit é de cet espace sensible. Lespace a aussi été règlementé par des arrêtés municipaux. Un panneautage et un balisage des plages ont été aménagés pour guider et informer le public. Lenjeu est de faire respecter ces règles dusage mises en place par les acteurs locaux vis-à-vis des pratiquants libres et de maintenir un nombre acceptable dusagers. Les perspectives sont de continuer à structurer la pratique, de favoriser lémergence de prestations touristiques, de fédérer de nouveaux pratiquants, de consolider les structures relais et leur moyens de communication (création décoles, demplois qualifiés…), ainsi que de maintenir un dialogue partenarial avec les gestionnaires. 55

56 Parachutisme ascensionnel nautique Vol à voile ULM et activités aéronautiques Autres activités Présentation générale des activités Ces 4 activités concernent peu de pratiquants et des perspectives de développement moins importants. Elles enrichissent néanmoins les possibilités de découvrir le littoral. Le parachutisme ascensionnel, né en France en 1960, a commencé à être exploité professionnellement, en mer, dès 1970 sur les plages de la Baie des Anges à Nice. Il se pratique très ponctuellement. Le vol à voile se pratique exclusivement à travers les clubs affiliés à la Fédération Française de Vol à Voile. Le club le plus proche de la côte est celui dAbbeville sur la commune de Buigny Saint Maclou. Comme le vol à voile, lULM et les activités aéronautiques se pratiquent depuis des aérodromes et peuvent être une façon originale et agréable de découvrir le territoire. 56 Photothèque FFVL

57 Parachutisme ascensionnel nautique : Le Parachutisme Ascensionnel Nautique consiste à réaliser un vol ascensionnel sous voilure hémisphérique à tuyère (principalement) en étant tracté soit par un bateau de type « Ski nautique » (longueur de corde de traction fixe), soit par un bateau Plate-forme (longueur de corde de traction variable). Il présente quatre modes de pratique qui se différencient entre eux par le départ (de la plage, dun ponton fixe ou flottant ou dun bateau Plate-forme). ULM et activités aéronautiques Le succès des loisirs aéronautiques et la forte progression des licences dULM font de ces activités des sources potentielles de développement même si il faut modérer leur influence en comparaison des principales activités de nature. Munis dun moteur ce sont des activités qui peuvent être sources de conflit dusage et de nuisances.. Le vol à voile : Le vol à voile consiste à voler à bord dun aéronef (communément appelé planeur) en utilisant les ascendances thermiques. Les vélivoles de la région peuvent réaliser des vols de plus de 300 km. Le survol du littoral est un moyen de découverte original des richesses paysagères mais il paraît difficile et peu souhaitable de réaliser des opérations de masse via cette activité. Crédit photo : >Marcel Henique 57

58 Conclusion

59 En synthèse Les atouts : La plupart des prestataires connaissent bien le milieu dans lequel ils évoluent : bonne adaptation à la dangerosité des milieux, bonne exploitation des sites sur le plan sportif, compétences qui progressent en connaissance et en technique de sensibilisation aux dimensions écologiques et patrimoniales Les liens tissés avec les gestionnaires des milieux naturels se sont renforcés en lespace de 2 ans. Certains prestataires proposent des prestations de bonne qualité avec un effort doriginalité à saluer. Les démarches qualités existantes permettent de participer à la structuration de la filière loisirs et sports de nature. Elles nécessitent dêtre davantage soutenues et renforcées La qualité des prestations est relativement bonne. Celles-ci sont nombreuses et diversifiées. Les faiblesses : Lhétérogénéité des structures (PME, TPE, associations, individuels) et donc de leur mode dimplication, de communication…, ne facilitent pas la mise en place d actions ou de stratégies collectives. Certaines entreprises ont une approche pédagogique des milieux naturels qui demande à être renforcée. Certaines activités sont peu ou faiblement structurées. Loffre sur lensemble du territoire nest pas suffisamment lisible. La communication est encore très inégale. La signalétique directionnelle est insuffisante sur certaines zones. La connaissance concernant les problématiques liées au littoral reste hétérogène et globalement insuffisante. 59

60 S é curit é Mettre en place une signal é tique adaptée et une strat é gie de communication collective et transversale. Sensibiliser les communes et les acteurs concernés à la spécificité de chaque activité sportive afin de mieux appréhender les problématiques de sécurité, sachant que les fédérations sportives et leurs structures affiliées peuvent apporter un appui technique utile. Accès au littoral Porter à connaissance auprès des acteurs concernés les caractéristiques singulières de chaque activité sportive afin de mieux gérer laccès à lespace littoral et déviter des restrictions daccès ou des règlementations inadaptées voire absurdes. Equipements / infrastructures Am é liorer les locaux d accueil, les voies d acc è s et la signal é tique directionnelle en int é grant si possible le public à mobilit é r é duite. Prise en compte du d é veloppement et durable (gestion des d é chets et de l eau, optimisation des transports collectifs, isolation … ) dans le fonctionnement global des activit é s. Structuration Favoriser l implantation de nouvelles activit é s encore peu pr é sentes ou structur é es sur le littoral (aviron de mer, kite-surf, voile en Baie de Somme … ). Am é liorer l accessibilit é au public handicap é : diversifier les offres de pratique, augmenter le nombre de structures labellis é es « tourisme et handicap ». Am é liorer l accessibilit é au public d é favoris é : rendre accessible ces pratiques aux picards (travail sur les prix, sur les transports … ). … Pistes de travail 60

61 Formation Encourager la formation des é ducateurs picards à l accueil et l encadrement du public handicap é et à l é ducation à l environnement en proposant des stages de formation en Picardie. Gestion des sites de pratiques et des milieux naturels Renforcer et p é renniser les partenariats avec les gestionnaires d espaces naturels et valoriser les bonnes pratiques pour améliorer ladéquation entre activités sportives et protection des milieux, parfois délicate à mettre en œuvre. Construire une vision collective des sports en baie et des solutions concert é es face aux questions de s é curit é, de fr é quentation, de plan d am é nagement, etc., afin de préparer les discussions avec les gestionnaires. Mettre en place des outils communs de gestion avec ces derniers : cartographie, charte de bonne conduite, r é gulation des usages, campagne de communication, é v è nement, formation, suivi des pratiques, r è glementation … Mettre en place un dispositif de veille sur la fr é quentation des sites et des probl è mes rencontr é s (en lien avec la fiche action du « sch é ma r é gional des loisirs et sports de nature en Picardie » ). D é velopper et soutenir des produits sur l arri è re pays, aider les structures qui s y implantent, pour é viter un engorgement du littoral. Promotion Am é liorer la visibilit é des prestations sur la baie : portail commun, campagne de communication, é v è nement conjoint, relation presse … 61

62 Références « Schéma régional des loisirs et des sports de nature 2008/2013 » – Document édité par la région Picardie, le CROS Picardie, la Préfecture de la Région Picardie et lUnion Européenne. « Stat-Info n°05-05 : Age, diplôme, niveau de vie : principaux facteurs sociodémographiques de la pratique sportive et des activités choisies », Ministère de la santé et des sports. « Stat-Info n°08 : Les sports de nature en France 2006 », Ministère de la santé et des sports. « Sports de nature, repères et actions, 2009 », Pôle ressources national des sports de nature. « Mieux connaître les emplois « sports de nature » rémunérés en Picardie », 2005, DRDJS. « Sports de nature, Lieux et Pratiques en Picardie », 2004, DRDJS et CROS. « Référentiel pour la gestion des activités- Sports et Loisirs dans les sites Natura 2000 en mer », Document de travail, juillet 2009, Agence des Aires Marines Protégées. Fiches sur les sports du littoral, Groupe Ressources Littoral, Pôle Ressources National des Sports de Nature, 2008 (documents de travail). « Mouvement sportif et sport de nature », CSNPSN, présentation, Gruissan, Ateliers du Conservatoire du Littoral– 3 juin « Char à voile en Picardie », Comité départemental de char à voile, « Etude sur les besoins en formation dans le secteur des activités de randonnées en Picardie », DRDJS, « Inventaire des sports de nature en Aquitaine », D.R.D.J.S, « Schéma des Véloroutes, voies vertes, lEtat davancement », Conseil Régional de Picardie. 62

63 Liste des acronymes CDESI : Commission départementale des espaces, sites et itinéraires CISN : Conseil Interfédéral des Sports Nautiques CPIE : Centre Permanent dInitiatives pour lEnvironnement CREPS : Centres déducation populaire et de sport CROS : Comité Régional Olympique et Sportif CSNPSN : Conseil Supérieur de la Navigation de Plaisance et des Sports Nautiques DRJS : Direction régionale de la jeunesse, des sports ENVSN : Ecole Nationale de Voile et de Sports Nautiques FFE : Fédération Française dEquitation ETP : équivalent temps plein FFRP : Fédération Française de Randonnée Pédéstre FFCK : Fédération Française de Canoë-Kayak FFCV : Fédération Française de Char à Voile FFV : Fédération Française de Voile FFVL : Fédération Française de Vol Libre MSS : Ministère de la Santé et des Sports PDESI : Plan départemental des espaces, sites et itinéraires PRNSN : Pôle Ressources National Sports de Nature RES : Recensement des Equipements Sportifs VRVV : Véloroutes voies vertes 63


Télécharger ppt "Inventaire des sports de nature sur le littoral de Picardie Crédit photo : CRT Picardie/Didier Cry."

Présentations similaires


Annonces Google