La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES MALADIES DU BLÉ. Le piétin échaudage - Gaeumannomyces graminis Le piétin échaudage est une des maladies les plus dévastatrices. Elle engendre une.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES MALADIES DU BLÉ. Le piétin échaudage - Gaeumannomyces graminis Le piétin échaudage est une des maladies les plus dévastatrices. Elle engendre une."— Transcription de la présentation:

1 LES MALADIES DU BLÉ

2 Le piétin échaudage - Gaeumannomyces graminis Le piétin échaudage est une des maladies les plus dévastatrices. Elle engendre une destruction massive du système racinaire à travers une phase d'échaudage, c'est à dire que la plante se flétrit, se dessèche sous l'effet d'une très grande chaleur. Il n'existe à l'heure actuelle aucun moyen chimique ou naturel pour combattre ce type d'attaque. Les symptômes apparaissent entre la formation de l'épi et le remplissage des grains. Un jaunissement des feuilles ainsi qu'un noircissement des racines peuvent être constatés. Un temps sec et un sol humide durant cette période sont des facteurs aggravants et risquent d'entraîner la contamination du champ. Le piétin verse - Gaeumannomyces graminis Cette maladie causée par l'agent cercosporella herpotrichoides entraîne un affaiblissement de la tige de blé qui n'est plus apte à supporter le poids de l'épi et des grains. Celle-ci va verser sous l'effet du poids et d'éléments environnementaux tels que le vent et la pluie. Helminthosporiose - Helminthosporium Conséquence potentielle de la septoriose, l'helminthosporiose se déclare sur les feuilles du blé, généralement au cours du printemps. Cette apparition tardive s'explique notamment par le fait que la chaleur favorise son développement. Plus la température ambiante est élevée, plus l'agression est rapide (de deux jours à deux semaines). Ses caractéristiques sont l'apparition de points de couleur sombre dans les lésions laissées par la septoriose.

3 NOM GÉNERALROUILLE BRUNEROUILLE NOIREROUILLE JAUNE NOM SCIENTIFIQUEPuccinia reconditaP. graminisP. striiformis CONDITIONS FAVORABLES A SON DÉVELOPPEMENT Se développe entre 10°C et 30°C. Au-delà de 20°C, la dissémination des spores du champignon se fait très rapidement. C'est la plus dévastatrice. Il lui faut beaucoup d'humidité et une température ambiante plus élevée (15°C à 35°C) que pour les autres. La rouille jaune se développe dans des températures assez froides (généralement entre 2°C et 15°C). C'est la raison pour laquelle on la rencontre essentiellement dans les régions tempérées au climat froid et en altitude. SYMPTÔMESCes trois maladies entraînent l'apparition de tâches comprises entre un et deux microns de diamètre et dont la couleur varie selon les espèces (comme leur nom l'indique) du jaune orangé au noir. Ces tâches sont constituées de l'amalgame des spores du champignon (pustules) Elles se transforment plus ou moins rapidement en stries qui peuvent atteindre la tige du blé. Une fois les premières plantes attaquées, la dissémination par le vent peut se faire sur une distance de l'ordre d'une vingtaine de kilomètres. C'est normalement une maladie foliaire, toutefois, si l'infection est grave, elle peut toucher également la tige et les épillets du blé.

4 Les septorioses - Septoria tritici & Septoria nodorum Le Septoria tritici qui s'attaque aux feuilles de la plante est beaucoup plus répandu que le Septoria nodorum (maladie des chaumes, des glumes et des épis). Ce dernier peut provoquer des pertes importantes pouvant aller jusqu'au cinquième de la récolte. Les symptômes du Septoria tritici sont très variés. On peut observer une diminution de la taille des grains de blé infectés par rapport à celle des grains sains. Une des preuves de l'agression par ce champignon est la formation de lésions allongées sur les feuilles allant dans le sens des nervures. Elles sont vert clair au début puis virent au brun sombre vers la fin de l'épidémie. Elles sont généralement de forme rectangulaire et de taille assez variable. La maladie se propage du bas vers le haut de la plante, puis de pied en pied par le biais des éclaboussures et du frottement des feuilles entre elles. Les conditions optimales de propagation de la maladie sont une température de 12°C et des pluies continues. Après une quinzaine d'heures, elles entraînent la sporulation du champignon et après un jour et demi, favorisent le développement de la maladie. Ce qui différencie le Septoria nodorum du Septoria tritici sont entre autres la forme et la couleur des tâches en surface. Celles-ci sont ovales et de couleur rouille dans le cas du Septoria nodorum. Oïdium - Erysiphe graminis L'infection se présente sous la forme de touffes blanches à la surface de la feuille suivies de l'apparition de petits points noirs. Les conditions les plus favorables à la prolifération du champignon sont une température comprise entre 15°C et 20°C et un taux d'humidité dans l'air élevé. Dans ces conditions, la maladie peut se propager en moins d'une semaine.

5 Fusarioses - Fusarium Genre dans lequel on compte 17 espèces dont notamment le fusarium roseum, le fusarium culmorun, le fusarium germinearium et le microdochium nivale. Un climat chaud (25°C à 30°C) est nécessaire à leur développement. Le risque d'une attaque est plus important si l'hiver a été doux et humide. Les spores du champignon sont disséminées par le vent au moment de la sortie des étamines. Les conséquences sur les récoltes de blé peuvent être très importantes puisque cette maladie peut rendre les blés stériles. Les symptômes de cette maladie se détectent au niveau des épillets qui commencent à présenter un aspect blanc crayeux. Les grains infectés sont souvent déformés et ridés et de taille plus réduite que celle des grains sains. La colonisation du blé par ce champignon rend impossible son utilisation dans l'alimentation humaine ou animale. Carie - Tilletia tritici Cette maladie est transmise par le biais des semences. Si un doute existe quant à la contamination des grains, il est généralement conseillé de les traiter avant de les mettre en terre. Une fois le blé semé, une éventuelle infection du blé ne pourra être détectée qu'une fois le blé arrivé à maturité. Le principal symptôme se situe au niveau des grains qui sont remplis d'une poussière noire constituée des spores du champignon. Celle-ci dégage une odeur très forte de putréfaction.

6 Le charbon Le charbon nu est causé par un agent : l'Ustilago tritici. Il peut se développer aussi bien sur le blé tendre que sur le blé dur. Les principales parties de la plante à être touchées sont les épis qui noircissent et se développent plus tôt dans la saison. La couleur sombre prise par l'épi est due à l'amoncellement des spores de champignon. Le charbon foliaire (Urocystis agropyri) s'attaque plus particulièrement au blé dur. Les premiers symptômes sont le creusement de lésions sur les feuilles et l'apparition de spores noires à leur surface. Ce champignon se développe plus aisément dans les sols secs (moins de 10% d'eau) et des températures extérieures comprises entre 10°C et 20°C.


Télécharger ppt "LES MALADIES DU BLÉ. Le piétin échaudage - Gaeumannomyces graminis Le piétin échaudage est une des maladies les plus dévastatrices. Elle engendre une."

Présentations similaires


Annonces Google