La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

V ISITE DE LA STATION D ÉPURATION DE COURLAOUX.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "V ISITE DE LA STATION D ÉPURATION DE COURLAOUX."— Transcription de la présentation:

1 V ISITE DE LA STATION D ÉPURATION DE COURLAOUX

2

3

4 I. Introduction 9 communes La station dépuration a été mise en service en juin 2010, son coût à été de , elle collecte les eaux usées de 9 communes et procède à leur traitement et leur assainissement. Sa capacité de traitement est de Equivalents Habitants (1 E.H. correspond à 150 litres deau usée par jour). La station dépuration traite les eaux usées qui sont répartis en trois types : les eaux usées domestiques les eaux usées industrielles les eaux pluviales.

5 Comment ça marche?

6 II. Les étapes de lépuration Le prétraitement Le traitement biologique La clarification P.S.: 150 m 3 /h P.S.: En période de pluie, la quantité deau qui arrive à lentrée de la station devient très importante. Le débit maximal qui peut-être traité sur la station est de 150 m 3 /h. Le surplus est stocké dans un bassin dorage et sera renvoyé sur la station dès que le débit arrivant par réseau diminuera.

7 A. Dégrilleur eaux usées Les eaux usées arrivent à la station par un réseau de canalisations. déchets Les déchets sont ensuite égouttés et compactés. dégrilleur A lentrée du traitement, les eaux traversent un dégrilleur qui retient les solides dune taille supérieur à la maille de la grille.

8 Depuis le dégrilleur B. Déssableur-dégraisseur graisses, huiles Sous leffet dun apport dair, les matières légères (graisses, huiles), remontent à la surface du bassin. Elles sont assemblées à laide dun racleur et évacuées. sables Les sables se déposent sur le fond où ils sont aspirés et évacués. Vers le bassin dactivation

9 traitement biologique Le traitement biologique permet de recréer des conditions naturelles en « fabriquant » des boues activées à partir de micro organismes. C. Bassin daération injection dair On brasse leau tout en ajoutant de loxygène par injection dair (fines bulles) dans le bassin. micro-organismes Les micro-organismes naturellement présents dans les eaux usées se développent en se nourrissant des pollutions dissoutes (carbone, azote et phosphore).

10 D. Clarificateur eaux claires Les eaux claires se trouvant à la surface du bassin, sont récupérées par un système de déversoir et orientées vers un canal de rejet. Le clarificateur est un bassin dans lequel leau repose. Depuis de le bassin daération boues Les boues, plus denses que leau se déposent au fond du bassin. Puis elles sont évacuées vers un puits à boues.

11 III. Le traitement des boues Le conditionnement des boues Le traitement des boues par filtre presse Le stockage des boues Eaux usées et bactéries + eaux usées et oxygène = eaux traitées et boues

12 A. Le conditionnement des boues séparation La première étape de lépaississement consiste à ajouter un réactif aux boues. Ce traitement permet la formation dagglomérats appelés « flocs », qui facilite la séparation des matières sèches et de leau. Ceci se fait en deux étapes : égouttage des boues au travers dune grille métallique. ajout de chlorure ferrique et de chaux.

13 B. Le traitement des boues par filtre presse filtre presse La technologie du filtre presse consiste à appliquer une forte pression sur les boues afin de libérer leau au travers de toiles tendues sur des plateaux verticaux. La boue ainsi concentrée, est conservée entre les plateaux sous forme de « gâteaux » de boues séchée composée, désormais, de 70% deau et de 30% de matières sèches. Ces gâteau de boue sont ensuite dégagés ; cest le débâtissage.

14 C. Le stockage des boues agriculture Les boues sont entièrement valorisées en agriculture. boues lépandage Laire de stockage, dune autonomie de 10 mois, permet de conserver les boues pendant la période où lépandage nest pas possible.

15 Bibliographie Direct Industrie, consulté le lundi 29 avril 2013 SIAAL, consulté le lundi 29 avril 2013 ENOE, consulté le lundi 29 avril 2013 AGRESTIS éco-développement, consulté le lundi 29 avril 2013 Agricultures & Territoires, consulté le lundi 29 avril 2013 Traitement des eaux, consulté le lundi 29 avril 2013 Google map, consulté le lundi 29 avril 2013 Site à consulter : Agence de leau Rhône méditerranée & corse. Ville de Lons

16 Auteurs : Camille Margerie, Lucie Mouchet Professeur : Mme. Lobjois Animatrice : Mme Claire Kostrzewa (CPIE Bresse du Jura)


Télécharger ppt "V ISITE DE LA STATION D ÉPURATION DE COURLAOUX."

Présentations similaires


Annonces Google