La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA TECHNOLOGIE DES CESI Chauffe-eau solaire individuel (CESI) Version 01 janvier 2011 3.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA TECHNOLOGIE DES CESI Chauffe-eau solaire individuel (CESI) Version 01 janvier 2011 3."— Transcription de la présentation:

1 LA TECHNOLOGIE DES CESI Chauffe-eau solaire individuel (CESI) Version 01 janvier

2 2 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI LES DIFFERENTS TYPES DE CHAUFFE- EAU SOLAIRE INDIVIDUEL 3.1 Point N°2 de la CHARTRE QUALISOL - Préconiser des matériels solaires bénéficiant de mécanismes de Certification reconnus à l'échelle européenne (CSTBat, Solar Keymark, …), et être le relais des informations de l'Association QualitEnR et des organismes publics,

3 3 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Tous ces différents systèmes sont actuellement éligibles aux primes publiques Chauffe-Eau Solaire Individuel ainsi quau crédit dimpôt. R Il existe deux familles de systèmes CESI MonoblocÉléments séparés auto vidangeableSous pression Circulation forcée circulation naturelle (Thermosiphon) nota: lappoint peut-être INTERNE ou EXERNE au ballon de stockage du CESI. Les différents types de CESI R

4 4 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Vue en coupe Chauffe-eau thermosiphon monobloc Les différents types de CESI

5 5 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI GIORDANO CALPAK SUNMASTER Les différents types de CESI

6 6 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI EFS ECS Chauffe-eau thermosiphon à éléments séparés Les différents types de CESI

7 7 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Chauffe-eau thermosiphon à éléments séparés E.ZINC Les différents types de CESI

8 8 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Chauffe-eau solaire constitué déléments séparés, dit à circulation forcée EFS ECS R Les différents types de CESI

9 9 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Chauffe-eau auto-vidangeable, à circulation forcée R Il existe plusieurs techniques d auto-vidangeable La réserve est située dans léchangeur de gros diamètre. La réserve est séparée et située au dessus de léchangeur. Nota : il existe des systèmes avec circulateur toujours immergé et des systèmes avec pompe volumétrique hors du fluide avec une hauteur daspiration. Bouteille de récupération Niveau deau à larrêt R ZONE HORS GEL Les différents types de CESI

10 10 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Chauffe-eau solaire auto vidangeable constitué déléments séparés, dit à circulation forcée ROTEX Les différents types de CESI Echangeur sanitaire R ZONE HORS GEL La réserve est constituée par le volume total du ballon. La production deau chaude étant assurée par un serpentin noyé.

11 11 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Un système solaire thermique est constitué de trois parties Système compact intégré Schéma : les principaux composants Capteurs solaires Pompe de circulation Zone de captageZone de transfertZone de stockage Régulation EFS ECS Vers appoint Échangeur Ballon de stockage R Vase dexpansion Bidon de récupération Clapet anti retour Soupape de sécurité

12 12 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI LES CAPTEURS SOLAIRES THERMIQUES 3.2 CaptageTransfertStockageAppointDistribution

13 13 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Simples et économiques Métalliques ou en matériau de synthèse Destinés au chauffage des piscines Peuvent produite lECS dans les pays chauds Technologie : Capteur non vitré

14 14 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Réduire les pertes Augmenter les gains solaires Réduire les échanges par convection avec lextérieur Créer un effet de serre Technologie : Capteur plan vitré 1.Le coffre 2.Joint d é tanch é it é 3.Couvercle transparent 4.Isolant thermique 5.Plaque absorbante 6.Tubes

15 15 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Technologie : Capteur sous vide Composition : une série de tubes transparents en verre de 5 à 15 cm de Ø dans chaque tube: absorbeur vide (<10-3 Pa) pour éviter les pertes de labsorbeur traitement sélectif de labsorbeur pas disolation thermique ou de coffre de protection

16 16 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Les tubes doivent être totalement hermétiques (Tout tube non hermétique doit être changé pour préserver la performance de lensemble du capteur) Couche argentée de baryum (blanc au contact de lair) Technologie : Capteur sous vide

17 17 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Une diversité de techniques Principes de conception pour le vide : Le tube sous vide complet Le tube sous vide à effet Thermos Principes déchange de chaleur : Circulation directe du liquide caloporteur Effet « Caloduc » Technologie : Capteur sous vide

18 18 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Absorbeurs plats pouvant être orientés permettant ainsi de compléter linclinaison du toit. Ces tubes peuvent être placés verticalement ou horizontalement Capteurs sous vide avec absorbeur à ailette et tubes cuivre concentriques pour la circulation du caloporteur. Modèle : - Tube sous vide complet - Circulation directe du liquide caloporteur Technologie : Capteur sous vide VIESSMANN

19 19 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Collecteur isolé Condenseur du caloduc Circulation du caloporteur Tube acier étanche Absorbeur Liquide descendant Tube sous vide Les tubes sont obligatoirement inclinés pour le fonctionnement du principe « caloduc » (Évaporation – Condensation) Technologie : Capteur sous vide Modèle : - Tube sous vide complet - Echange de chaleur à effet « Caloduc » THERMOMAX

20 20 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI VAILLANT WAGNER & Co Modèle : - Tube sous vide à effet thermos - Circulation directe du liquide caloporteur Technologie : Capteur sous vide

21 21 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Miroir en inox placé derrière les tubes afin daméliorer lefficacité. Rayonnement direct Rayonnement direct en oblique Rayonnement diffus Technologie : Capteur sous vide Modèle : - Tube sous vide à effet thermos - Echange de chaleur à effet « Caloduc » SUNGEOGET

22 22 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Bilan thermique simplifié Bilan thermique des capteurs Rendement Déperditions Comparaison

23 23 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Bilan thermique simplifié Irradiance Réflexion du vitrage Puissance utile Pertes thermiques Irradiance en Watt Réflexion du vitrage en % Pertes thermiques par convection et conduction en Watt Puissance utile en Watt Le capteur plan

24 24 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI E [W/m 2 ] T1T1 T2T2 Les anciens Avis Techniques donnent : a2 = 0 η0 : facteur optique, donnés par les avis techniques H : irradiance solaire en W/m² S : surface des absorbeurs en m² a1 et a2 : déperditions du capteur, donnés par les avis techniques ΔT : T m – T ext T m : température moyenne du capteur = (T 1 + T 2 ) / 2 T ext : température extérieure Rendement du capteur : Bilan thermique simplifié

25 25 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Bilan thermique simplifié 700 W 413 W η0 : 0.78 H : 700 W/m² a1 : 3.18 a2 : 0.04 T m : (T 1 + T 2 ) / 2 soit (40+50) / 2 = 45 °C T ext : 15 °C ΔT : T m – T ext : 45 – 15 = 30 °C

26 26 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Bilan thermique simplifié 700 W 322 W T m : (T 1 + T 2 ) / 2 soit (40+50) / 2 = 45 °C ΔT : T m – T ext : 45 – 20 = 25 °C Influence de la température extérieure : 700 W 441 W Température extérieure : 0°CTempérature extérieure : 20°C T m : (T 1 + T 2 ) / 2 soit (40+50) / 2 = 45 °C ΔT : T m – T ext : 45 – 0 = 45 °C

27 27 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Courbes de rendement, ramené à la surface dentrée, de capteurs solaires thermiques pour un ensoleillement de 1000 W/m². Utilisation piscineUtilisation CESI & SSCUtilisation climatisation Capteur moquetteCapteur plan peu performant Capteur plan moyennement performant Capteur plan très performant. Capteur sous vide Choix de la technologie des capteurs

28 28 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Températures de stagnation dans les différents capteurs Capteur souple, genre moquette 60° Capteur plan vitré caisson ventilé 170/180°C Capteur plan vitré caisson hermétique 200/230°C Capteur sous vide 250/300°C Ces températures très élevées sont dangereuses : Lors du montage et au remplissage de linstallation, couvrir les capteurs en cas densoleillement En fonctionnement, utiliser les protections contre les surchauffes proposées par les constructeurs Performances des capteurs

29 29 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI LA BOUCLE DE TRANSFERT 3.3 CaptageTransfertStockageAppointDistribution R

30 30 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI La soupape de sécurité : son fonctionnement Soupape/Mano : Elle est placée sur le circuit primaire (capteurs/échangeur ballon) La soupape est chargée dévacuer déventuelles surpressions Se référer aux notices techniques proposées par les fabricants pour le tarage. Elle est toujours raccordée à un bac de récupération de fluide Le manomètre : Il indique, en bar, la pression dans le circuit primaire. Elle nécessite de se référer aux notices techniques proposées par les fabricants. Il est normal de constater une élévation de pression lorsque le circuit primaire est chaud

31 31 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Le circulateur permet la circulation du liquide caloporteur entre les capteurs et léchangeur du ballon Il est commandé par la régulation solaire Le circulateur fait partie du kit fourni par le fabricant. La majorité des fabricants fournissent des circulateurs à puissance variable 3 positions avec un tableau de choix sur la position à adopter lors de la mise en route du CESI. Cette position est définie en fonction des longueurs aller retour de raccordement des capteurs au ballon, du diamètre du tube utilisé et de la surface de capteurs installés Par prudence, pour éviter toute détérioration due à la chaleur, on placera le circulateur en amont des capteurs : leau y sera moins chaude Éviter de disposer le circulateur au point bas de linstallation afin que les saletés sy accumulant ne le détériorent pas Le circulateur : son fonctionnement

32 32 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Le circulateur Les circulateurs sont dimensionnées pour vaincre les pertes de charge du circuit sous la vitesse de circulation maximale autorisée par limplantation du circuit hydraulique. Les débits de fluide couramment utilisés varient de 40 à 70 l/h par m² de capteur solaire. De nombreux fabricants proposent des débits variables gérés par la régulation solaire, raccordée sur un circulateur standard acceptant un fonctionnement par alimentation séquentielle. –Fonctionnement en « matched flow » (débit variable) Le circulateur : son fonctionnement

33 33 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Dans le cas dun CESI à circulation forcée, le clapet anti retour est indispensable lorsque le ballon de stockage est disposé au même niveau ou en dessous des capteurs car bien que les tuyaux soient de petits diamètres, en labsence dun clapet anti-retour, un thermosiphon pourra se déclencher la nuit en sens inverse et provoquer un refroidissement intempestif du ballon de stockage. Son rôle: créer une résistance suffisante pour empêcher le thermosiphon de samorcer Le clapet anti-retour : son fonctionnement un défaut du clapet entraîne une circulation par thermosiphon qui est la cause de pertes thermiques

34 34 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Le groupe hydraulique est équipé dun clapet anti-thermosiphon Vanne ouverte Clapet opérationnel Vanne mi-ouverte Clapet désactivé Vanne fermée Clapet désactivé Le clapet anti-retour : son fonctionnement Un clapet anti-thermosiphon ne doit pas faire oublier la bonne pratique des lyres

35 35 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI LE VASE DEXPANSION Elément de sécurité indispensable dans une installation de capteurs solaires dont les rôles sont : –Maintenir la pression dans le circuit, –Compenser la rétractation, –Absorber la dilatation, –Absorber lévaporation. Le tube dexpansion doit être raccordé directement au circuit hydraulique primaire sans organes de coupure totale ou partiel Doit absorber la dilatation du liquide dans le réseau lors de la montée en température de linstallation solaire. Le vase dexpansion : son fonctionnement

36 36 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Fonctionnement du vase dexpansion fermé : Etat du vase à la livraison : Etat du vase au remplissage : Etat du vase en condition de dilatation maximale : Le vase dexpansion : son fonctionnement Volume de dilatation (fluide de linstallation) Volume de gonflage (azote) Valve de pré gonflage récipient membrane Orifice de raccordement Vase à membrane

37 37 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Vase à vessie Eau Azote Vessie P f Vase à membrane Eau en contact avec la paroi Azote La plus part des vases sont constitués dune membrane élastique séparant les phases gazeuse (azote) et liquide (eau). On en distingue deux grands types du point de vue de leur construction : On rencontre de plus en plus de vases à vessie car leur conception limite les risques de fuite dazote et la corrosion (pas de contact direct avec la paroi) Le vase dexpansion : son fonctionnement

38 38 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Vase sur socle de 80 à litres CARACTERISTIQUES FONCTIONNELLES Pression de service 4 bar Pression d'épreuve 10 bar Température d'utilisation - 20°C / +140°C Résiste aux additifs antigel jusquà 50 % Vase chauffage Vase solaire CARACTERISTIQUES FONCTIONNELLES Pression de service 4 bar Pression d'épreuve 6 bar Température d'utilisation -10°C / +95°C Vase sanitaire Le vase dexpansion : son fonctionnement CARACTERISTIQUES FONCTIONNELLES Pression de service 3/4 bar Pression d'épreuve 10 bar Température d'utilisation 10°C/+65°C

39 39 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Aux points hauts de linstallation, lair risque de saccumuler, gênant ainsi la circulation de leau. On voit dans la figure suivante que lair fait coupure dans le circuit : Il faut prévoir une évacuation de lair à chaque point haut On préfère lutilisation de purgeur manuel en sortie de capteurs (risque de vapeur). Si lon utilise un purgeur automatique à la sortie des capteurs, alors il devra être de qualité tel quil supporte les hautes températures Privilégier les purgeurs manuels en point haut des capteurs Purgeur et dégazeur : rôle et fonctionnement

40 40 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Purgeur et dégazeur : rôle et fonctionnement Purgeur manuel avec report en local technique. Il peut être confectionné une bouteille de purge (Tuyau en cuivre diamètre 50 mm par exemple) au point haut de linstallation avec un report capillaire en cuivre diamètre 4 mm muni dune vanne dans le local technique Capteur Vanne en local technique Tube cuivre de 4x6 Bouteille de purge

41 41 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Purgeur automatique et bouteille de purge. 3-39Composants et sous-systèmes des installations solaires thermiques Purgeur et dégazeur : rôle et fonctionnement Montage sur le départ (chaud) Actif uniquement lors de la mise en service et de la maintenance Protection parfaite contre les intempéries Recommandée dans le cas de plusieurs champs de capteurs Pas indispensable si le remplissage du circuit solaire est réalisé à laide dune station de remplissage vis de purge séparateur d'air coquille de protection Isolant

42 42 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Purgeur et dégazeur : rôle et fonctionnement Dégazeur sur la conduite

43 43 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Purgeur et dégazeur : rôle et fonctionnement

44 44 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Canalisations en cuivre ou en inox Ne jamais utiliser du tube PER ou multicouche. Risque de dégradation rapide avec les températures ! Flexibles inox, doubles, isolés, avec câble pour la sonde capteurs. DN 12, 16, 20, 25, 32, 40. Au détail ou en couronne de 15, 20, 25 ou 30 mètres … Ne pas utiliser à la fois dans un circuit du cuivre et de lacier galvanisé : électrolyse et dégradation du circuit par corrosion assurées !!! Les conduites de liaisons : différents types

45 45 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Réduire les pertes de distribution Epaisseur 19mm Résistant aux UV en extérieur Protection mécanique si nécessaire Les conduites de liaisons : lisolation Diamètre Emission des canalisations en W/m ECS à 55°C – air ambiant à 15°C Non calorifugéesMal calorifugéesBien calorifugées DN DN DN DN

46 46 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Protection contre le gel Comme pour tous les circuits de fluide en plein air, il faut prévoir une protection contre le gel, pour éviter de faire éclater le capteur et les conduites en hiver Il est important dutiliser un antigel de qualité alimentaire (exemple : mélange à base de mono propylène glycol : MPG) destiné aux installations de chauffage (et non à base déthylène). Lantigel est fourni par le fabricant de CESI et ne doit être en aucun cas rejeté à légout Dans tous les cas, le mélange eau-antigel doit être aussi homogène que possible, sinon lantigel risquera de saccumuler dans certains endroits : bien brasser leau et lantigel avant de faire le plein WATERLINE 00 PROPYLENE GLYCOL ETHYLENE GLYCOL Le réfractomètre et les différentes échelles de mesures existantes dans lappareil

47 47 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Produit concentré antigel et anticorrosion pour installations dénergie solaire. Liquide Caloporteur – sans nitrite. Fluide spécial à base de glycol. Aspectliquide limpide, incolore Point débullition> 150° C Point de congélation< - 50° C Densité à 20°C1.054 – 1058 g/cm3 pH7.5 – 8.5 Vieillissement précoce du produit au dessus de 170°C ou 280°C. Antigel différent suivant capteur plan ou sous vide. Protection des installations solaires minimum -25°C (à voir suivant la zone géographique). Contrôle régulier du produit : limpidité, protection au froid et pH. Protection contre le gel

48 48 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI LA RÉGULATION : SON FONCTIONNEMENT ET LES RÉGLAGES 3.4

49 49 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Régulation La chaleur doit aller des CAPTEURS au STOCKAGE et non l'inverse. La mise en route et l'arrêt de la circulation sont effectués par un REGULATEUR qui mesure constamment : Tc : température en sortie des capteurs Tb : température en bas de ballon Un comparateur intégré au régulateur calcule la valeur correspondant à lécart de température Tc - Tb (température sortie capteur – température bas du ballon) : T. Capteur solaire R Circulateur Ballon de stockage Régulation Eau froide Eau chaude Tc Tb

50 50 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI La valeur calculée DT est alors comparée aux différentiels darrêt et de démarrage : Le circulateur démarre lorsque T = Tc - Tb > DD = différentiel de démarrage Le circulateur sarrête lorsque T = Tc - Tb < DA = différentiel d'arrêt Les valeurs de DD et DA sont réglables par linstallateur. Certaines régulations déterminent le DA Régulation Capteur solaire Circulateur Ballon de stockage Régulation Eau froide Eau chaude Tc Tb R

51 51 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Marche 100% Arrêt 0 % Etat du Circulateur T°capteur DD = T°ballon + 8°C DA = T°ballon + 4°C T°ballon Régulation à débit constant

52 52 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Marche 100% Arrêt 0 % Etat du Circulateur T°capteur DD = T°ballon + 8°C DA = T°ballon + 4°C T°ballon :0009:0010:0011:00 Heure Température [°C] Régulation à débit variable 1 2

53 53 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI T° sécurité pour le stockage T° maxi pour la sécurité du capteur REFROIDISSEMENT NOCTURNE 140° 120° 95° 75° T(°C) Marche arrêt PROTECTION CAPTEUR PROTECTION BALLON T° maxi acceptée pour le stockage T° pour la protection du fluide Vaporisation dans le capteur Régulation Quelques particularités :

54 54 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Régulation Compléter les phrases suivantes, en tenant compte que le différentiel darrêt DA= 3 °C et que le différentiel de démarrage DD = 8 °C : Le circulateur se met en marche lorsque Tb=30°C et Tc = ……°C La pompe sarrête lorsque Tc=35°C et Tb= ……°C Le matin, le ballon est à 48°C et le capteur à 55°C, que se passe-t-il ? Le ballon est à 77°C (sonde2), le capteur à 92°C, la pompe ne tourne pas; pourquoi ?

55 55 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Régulation

56 56 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Il est recommandé, denduire la sonde dune pâte thermique Et de la protéger des intempéries (UV) Des rongeurs (extérieur et intérieur) Sonde à plongeur avec doigt de gant : meilleure précision vérifier le libre passage du fluide Doc. Constructeur Circuit hydraulique Sonde de températeur Capteur solaire La sonde chaude doit être impérativement dans le capteur Sortie capteur

57 57 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI LE STOCKAGE DEAU CHAUDE SANITAIRE 3.5 CaptageTransfert Stockage AppointDistribution

58 58 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Caractéristiques principales : Le volume prendra en compte le caractère discontinu de la ressource Limiter les pertes au maximum par une très bonne isolation Favoriser la stratification Échangeur secondaire thermique ou électrique ayant de bonnes performances Stockage

59 59 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Ballon simple Avec échangeur externe Ballon un échangeur Ballon multi échangeurs Ballon double enveloppe Ballon avec résistance électrique Source schémas : SOLARPRAXIS Stockage Il existe plusieurs grandes classes de technologie de ballon de stockage :

60 60 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI 3-25 Importance de l'isolation d'un accumulateur: Stockage Pertes énergétiques en kWh/an pour un fonctionnement annuel : Pour un isolant de 4cm dépaisseur : env kWh Pour un isolant de 8cm dépaisseur : env. 587 kWh Pour un isolant de 12cm dépaisseur : env. 392 kWh

61 61 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Protection cathodique contre la corrosion Anode au magnésium sacrificielle –L'anode devra être remplacée lorsque son usure dépasse 60 %. –Un contrôle de lanode est obligatoire tous les 2 ans. Anode électronique en titane (ACI) –Fonctionne avec une alimentation électrique quil ne faut, en principe, jamais remplacer Protection contre les corrosions

62 62 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Sécurité vis à vis du risque légionelles Les prescriptions relatives à la prévention du risque de développement des légionelles dans les installations de production d'eau chaude sanitaire : –Pour un volume de stockage de leau chaude sanitaire supérieur ou égal à 400 L (ballon final seul), la température de leau au point de mise en distribution doit être au minimum de 55°C ou être portée à un niveau suffisamment élevé au moins une fois par 24 h (Voir larrêté du 30 novembre 2005). –Lorsque le volume entre le point de mise en distribution et le point de puisage le plus éloigné est supérieur à 3 litres, la température de leau en circulation doit être au minimum de 50°C en tout point du système de distribution. Les prescriptions de larrêté ne sapplique pas à la sortie du ballon de préchauffage. Protection contre les légionelles

63 63 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Lors du fonctionnement normal du chauffe-eau, la montée en température provoque une expansion du volume d'eau contenu dans le chauffe-eau. Cette eau s'écoule par l'orifice de décharge qui est raccordé à une vidange. Ce petit écoulement est normal, mais d'une part c'est un gaspillage, et d'autre part risque de créer une érosion du siège de la soupape, accélérant le débit de fuite. Il est possible de remédier à cet inconvénient dû à un phénomène purement physique par la pose d'un vase d'expansion sanitaire. Ce vase est toujours posé sur lentrée deau froide, entre le groupe de sécurité et le ballon. Le groupe de sécurité

64 64 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI un vase dexpansion sanitaire Permet de réaliser au moins 5 à 20 m3 déconomie deau par an Supprimer les pertes deau Ses caractéristiques fonctionnelles: –Pré gonflage 3 bar –Pression maxi 8 bars –Température maxi 80°C (Doc. Pneumatex) Le vase dexpansion sanitaire Tableau de détermination du vase sanitaire à installer Calcul fait avec un réducteur de pression réglé à 3 bars Volume du chauffe-eau 60°C70°C80°C 50 L1 x 5 l 75 L1 x 5 l 100 L1 x 5 l 1 x 8 l 150 L1 x 8 l 1 x 12 l 200 L1 x 12 l 1 x 18 l 300 L1 x 12 l1 x 18 l1 x 25 l 500 L1 x 18 l1 x 25 l2 x 18 l

65 65 CESI – Chap.3 – La technologie des CESI Le limiteur de température Réglage et abaissement de la température au plus prêt possible du point dutilisation. Organe de protection individuelle (clapet anti-retour, stop flux). Plage de réglage : °C Température maximale à l'entrée : 110 °C Pression différentielle maxi (ΔpV) : 5 bar Conformément à la nouvelle norme européenne EN1717 (protection contre la pollution de leau potable dans les installations deau et exigences générales des dispositifs pour empêcher la pollution par retour deau), les limiteurs thermostatiques doivent être équipés de clapets anti- retour homologués.


Télécharger ppt "LA TECHNOLOGIE DES CESI Chauffe-eau solaire individuel (CESI) Version 01 janvier 2011 3."

Présentations similaires


Annonces Google