La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La mantille est un voile léger apparu en Espagne et porté traditionnellement par les femmes catholiques à la Messe. Cest une longue et large écharpe.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La mantille est un voile léger apparu en Espagne et porté traditionnellement par les femmes catholiques à la Messe. Cest une longue et large écharpe."— Transcription de la présentation:

1

2

3 La mantille est un voile léger apparu en Espagne et porté traditionnellement par les femmes catholiques à la Messe. Cest une longue et large écharpe de soie ou de dentelle dont les femmes espagnoles se couvrent la tête et les épaules en la croisant sous le menton. Son nom est un diminutif de l'espagnol manta, couverture, et signifie donc petite couverture. L'usage de la mantille s'est développé aux XVI e et XVII e siècles en Espagne, époque où elle fait son apparition sur les tableaux de Velasquez. Toutefois, ce n'est qu'au XVIII e siècle que son usage se répand dans les hautes sphères de la société.

4

5 Le port de la mantille, comme de tout couvre-chef par les femmes à la messe, est tombé en désuétude à partir des années 1960, et le code de droit canonique de 1983 ne fait plus référence à une obligation pour les femmes de se couvrir à léglise. Toutefois, l'usage s'est maintenu dans les communautés traditionnalistes qui considèrent que l'omission du code de 1983 ne signifie pas l'abrogation de la règle précédente. Enfin, la mantille est toujours portée par les femmes ayant une audience avec le Pape, bien que l'usage ne soit plus soutenu avec la même exactitude qu'auparavant. Ainsi, si Mary Robinson, ancienne présidente protestante d'Irlande, Raisa Gorbatchev, épouse de l'ancien secrétaire général du Parti Communiste Soviétique Mikhail Gorbatchev, et Angela Merkel, chancelière allemande, se sont présentées sans mantille devant le Pape, les personnalités présentes aux obsèques de Jean-Paul II et à l'inauguration du pontificat de Benoît XVI sont venues avec une mantille, de même que le font les épouses des souverains catholiques, ou encore Bernadette Chirac.

6 La Mantille est un article fait en soie, dentelle ou "blonda" (tissu similaire à la dentelle) utilisé par les dames pour se couvrir la tête et les épaules durant les fêtes religieuses ou les actes solennels. Seules les Reines d'Espagne ont l'autorisation du Pape à porter une mantille blanche devant lui. La mantille est l'accessoire adéquat pour aller à la messe. Elle doit être assez longue, proportionnellement à la hauteur de la personne, on doit la placer bien centrée et de façon équilibrée. La mantille doit être choisie selon la robe portée (courte le jour et longue le soir) et avec des compléments adéquats. Cest un accessoire vestimentaire traditionnel espagnol, il est particulièrement attaché au sud de l'Espagne et entre intégralement dans le patrimoine andalou. Elle est une variante du voile, que depuis les temps anciens les femmes utilisaient pour se rendre aux célébrations religieuses. La mantille est devenue cet accessoire qui a traversé le temps, les modes, et continue à parer les andalouses dans les grandes occasions. La mantille fait partie intégrante des coutumes vestimentaires de la Semaine Sainte, elle est aussi un atour indispensable des grands après-midi de corrida.

7

8 Histoire et utilisation de la mantille Les origines de la mantille semblent remonter aux balbutiements de la culture ibérique, période dans laquelle les femmes utilisaient des voiles et des capes pour avoir la tête couverte et ornée. Postérieurement, pendant tout le Moyen-Âge, les femmes ont continué à l'utiliser pour des usages variés, elles ont été très certainement influencées par la présence arabe. A la fin du XVI e siècle, lutilisation de la cape, appelée déjà à cette époque "mantille à ailerons", a été généralisée dans toute l' Espagne en devenant un article de plus dans la garde robe populaire. Toutefois, elle a gardé un aspect propre à chaque région, s'adaptant aux situations géographiques et sociales. Ainsi, par exemple, les mantilles dans les terres les plus froides avaient pour but la protection, et on utilisait pour sa confection différents types de tissus ; certaines étaient réalisées avec des velours, des soies et verroteries, ce qui lui donnait une double utilité : protection et ornementation. Au contraire, dans les zones les plus chaudes, elles étaient constituées de tissus soyeux et légers, et devenaient un accessoire d'ornement et de luxe.

9 Au XVII e siècle apparaissent les mantilles de dentelle, quelques peintures féminines en témoignent, cet accessoire faisait partie de la garde robe des femmes élégantes. Toutefois, son utilisation n'a été généralisé chez les "dames" de haute condition sociale qu'au milieu du XVIII e siècle. Jusqu'alors, la mantille était utilisée presque exclusivement par les femmes du "peuple". Il en a été ainsi tant que les mantilles de tissus et soie n'aient été totalement remplacées par celles en dentelle. C'est au XIX e siècle que la mantille a acquis une importance significative et apporté une touche distinguée à la femme espagnole. La reine Isabelle II, passionnée de dentelles, a participé grandement à la diffusion de la mantille. La Reine, comme ses dames de compagnie la portaient dans de nombreux événements qui marquaient la vie de la cour, plusieurs peintures de la reine la représentent avec cet article singulier.

10

11 À partir de 1868, le port de la mantille a été délaissé sauf dans quelques villes. A Séville et d'autres villes d'Andalousie elle a perduré. A Madrid, où l' emploi de la mantille était fortement enraciné, les dames de la noblesse madrilène l'ont transformée en symbole de leur mécontentement pendant le règne d'Amadeo de Savoie et son épouse Maria Victoria. Le phénomène de rejet contre les souverains et les coutumes étrangères qu'ils voulaient imposer à la Cour a été exprimé par les femmes qui se montraient par les rues madrilènes en portant, au lieu de chapeaux, la mantille classique et le peigne Espagnol. Ce fait est passé à l'histoire sous le nom de "Conspiration des mantilles".

12 Au XX e siècle en Andalousie et à Séville, la mantille qui était utilisée comme accessoire quotidien pour se promener les après-midi a été délaissée. Dans le premier tiers du siècle, les femmes utilisaient pour aller à la messe de petites mantilles, connues sous le nom de "toquitas" et en forme de demi - lune. Tout doucement, l'utilisation de la mantille a été dévolue à certaines célébrations, particulièrement pendant la Semaine Sainte. Pendant celle-ci, il était traditionnel que les dames shabillent de noir et sortent leurs plus belles parures : sur la tête elles portaient le peigne en écaille sur lequel elles posaient la mantille noire en dentelle, elles accompagnaient les processions et visitaient les églises de la ville, spécialement le Jeudi et le Vendredi Saints. Jusqu'à la moitié du siècle cette tradition a été fidèlement maintenue et transmise de mère à filles ; dans quelques maisons sévillanes d'un rang social élevé, on habillait toutes les femmes de la famille, et on avait toujours en réserve une mantille pour des hôtes arrivants de l'extérieur de la ville. Depuis une vingtaine d'années, cette coutume s'est estompée, mais ces derniers temps, la tradition de porter la mantille pendant la Semaine Sainte revient à la mode.

13

14 La célèbre fête d'avril de Séville, ainsi que celle d'autres villes, était aussi l'occasion pour beaucoup de femmes de mettre la mantille, dans ce cas, elle est réalisée en dentelle blanche. Cette coutume a subsisté avec force jusqu'au premier tiers de notre siècle. Peu à peu, la femme s'est dépouillée de cet article tellement fragile pour de telles atmosphères de fête, car la délicatesse de la dentelle imposait des soins spéciaux qui limitaient la danse et les jeux. Les élégantes allaient aux arènes avec leurs mantilles blanches. Bien que ce ne soit plus aussi fréquent qu'autrefois, on continue à voir des attelages emmener des groupes de femmes avec leurs mantilles de dentelle blanche aux arènes où elles paradent avec grâce dans les loges ou lors des défilés équestres pendant la feria.

15 Types de mantilles La dentelle, par sa beauté, a pris très rapidement une importance capitale dans les goûts et les façons de se parer du XVI e siècle, tant pour ce qui est de la mode masculine que féminine. Postérieurement, la femme est devenue son principal utilisateur, pour les vêtements de maison, vêtements d'intérieur, ou accessoires. Une des principales applications de la dentelle a été la mantille. De nombreux types de dentelle ont été utilisés, plus particulièrement celles réalisées au fuseaux, et entre autres la Blonda et la Chantilly. La dentelle dite Blonda est élaborée avec deux types de soie (tordue et battue pour faire le tulle du fond, brillant et lisse pour les dessins), et elle se caractérise pour les grands motifs de type floral, spécialement par les bords avec de vastes ondes, appelées pointes de castagnettes. Ses contrastes magnifiques et le poids de cette dernière en font un article d'une grande élégance, qui s'adapte aussi bien à la mantille blanche quà la noire.

16

17 La dentelle dite Chantilly est appelée ainsi parce que l' origine de sa fabrication tire son nom de la ville française où elle était élaborée. Sa décoration est à base de motifs végétaux, et présente à l'abondance feuilles, fleurs, écussons et guirlandes. Cest une dentelle plus éthérée, aérienne, fine que la Blonda, et elle est considérée comme plus élégante pour la réalisation de mantille noire. Un troisième type de mantilles est celui brodé dans du tulle. Bien que plus simples, ces mantilles s'apparentent à de la dentelle, il faut préciser que le fond de tulle est inclus uniquement dans la dentelle, puisque les motifs sont brodés à la main en imitant la Chantilly et la Blonda.

18 Le peigne est le principal complément de la mantille. On le porte généralement pour les mariages, les actes religieux, les festivités espagnoles et les grandes occasions. Cest le peigne traditionnel espagnol de grande taille. Le peigne est fabriqué en acétate de cellulose qui permet une grande flexibilité et déformation, et cela sans se casser comme c'est souvent le cas avec le plastique. Sa composition lui donne un brillance spéciale et une incroyable ressemblance à la nacre ou au brun écaillé. Cette 'peineta' est le fruit d'un travail soigné. Les espaces situés sur le haut du peigne sont faits à la main avec un outil appelé 'buril', ce procédé est appelé 'burilado'.

19 Peinetas

20 Cest la reine Isabel II dEspagne qui met la mantille à lhonneur au cours du XIX e siècle. Les dames de la famille royale, de la noblesse et de la haute société sont coiffées de mantilles plus travaillées les unes que les autres, soutenues par de hauts peignes ou des broches lors de cérémonies religieuses et de certains actes officiels. Aujourdhui encore, les dames de la famille royale espagnole portent la mantille lors de mariages, aux arènes, à certaines cérémonies religieuses, lors de certains actes militaires.

21 Famille royale espagnole en 1913

22 Les Infantes dEspagne Elena, duchesse de LugoCristina, duchesse de Palma de Majorque

23 La princesse Letizia La reine Sofia

24 La reine Sofia et le prince Felipe

25 Documentation : Web Musique : Asturias de Isaac Albeniz – Andrés Segovia Montage : sfr.fr

26


Télécharger ppt "La mantille est un voile léger apparu en Espagne et porté traditionnellement par les femmes catholiques à la Messe. Cest une longue et large écharpe."

Présentations similaires


Annonces Google