La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

NGO STICHTING BAKENS VERZET (UNE AUTRE VOIE) PAYS BAS MODÈLE POUR PROJETS DE DÉVELOPPEMENT LOCAL INTÉGRÉ ÉCOLOGIQUES, DURABLES ET AUTO-FINANCÉS Troisième.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "NGO STICHTING BAKENS VERZET (UNE AUTRE VOIE) PAYS BAS MODÈLE POUR PROJETS DE DÉVELOPPEMENT LOCAL INTÉGRÉ ÉCOLOGIQUES, DURABLES ET AUTO-FINANCÉS Troisième."— Transcription de la présentation:

1 NGO STICHTING BAKENS VERZET (UNE AUTRE VOIE) PAYS BAS MODÈLE POUR PROJETS DE DÉVELOPPEMENT LOCAL INTÉGRÉ ÉCOLOGIQUES, DURABLES ET AUTO-FINANCÉS Troisième section. Les structures du projet: quarante-trois diapositives

2 1. Sommaire des structures typiques dun projet Les structures des projets sont établies dans une ordre de séquence critique (le nombre des différentes structures peut varier dun projet à lautre) STRUCTURES SOCIALES 200 clubs déducation à lhygiène 200 commissions réservoir 35 commissions forage 1 organisation centrale qui contrôle la direction du projet 1 structure de sécurité sociale à trois niveaux STRUCTURES FINANCIÈRES Le système de monnaie locale Le système coopératif de micro-crédits sans intérêts et sans frais en monnaie formelle STRUCTURES PRODUCTIVES 3 unités pour la production darticles à base de composites de gypse 35 unités pour la production de mini-briquettes pour foyers à rendement élevé 400 accords pour la production de biomasse pour mini-briquettes Coopératives pour linstallation et lentretien des structures Autres, trop pour être mentionnées STRUCTURES DE SERVICE Eau : 200 points deau potable; 35 forages, puits; systèmes de récolte de leau pluviale systèmes complets dassainissement écologique à sec; assainissement dans les écoles, cliniques, lieux publics. Une structure durable à trois niveaux de recyclage des déchets. 200 salles études à éclariage photovoltaïque; éclariage photovoltaïque aux écoles et cliniques foyers à rendement élevé (amélioration des conditions daération à lintérieur et autou des habitations). Jusquà 200 écoles primaires, jusquà 35 écoles secondaires, 1 école pour les métiers 1 institut propedéutique. 200 facilités infermières; jusquà 35 exercices de médicins avec points de distribution des médicaments; 1 hôpital local; 35 opérations dambulances à bicyclette. Des groupes coopératifs dachat. Une facilité dassurances coopératives.

3 Structures sociales typiques 200 Clubs dhygiène 200 Commissions réservoir 35 commissions forage 1 committée centrale qui contrôle la direction de la gestion du projet Une structure à trois niveaux de sécurité sociale.

4 200 Clubs déducation à lhygiène Structures déducation à lhygiène. (200) Clubs volontaires déducation à lhygiène. (200) Clubs volontaires déducation à lhygiène. Éducation à lhygiène aux écoles. Éducation à lhygiène aux écoles. Création de plateformes pour femmes. Création de plateformes pour femmes. Cours de base pour les clubs dhygiène fourni. Cours de base pour les clubs dhygiène fourni. Dautres structures liées à la santé. Inspection au niveau des habitations des structures dassainissement et fourniture en eau y installées. Inspection au niveau des habitations des structures dassainissement et fourniture en eau y installées. Contrôle systématique de la qualité de leau potable. Contrôle systématique de la qualité de leau potable. Léducation à lhygiène intégrée dans les cours aux écoles à tous les niveaux. Léducation à lhygiène intégrée dans les cours aux écoles à tous les niveaux. Écoles fournies en eau potable saines et systèmes complets dassainissement. Écoles fournies en eau potable saines et systèmes complets dassainissement. Ateliers capacitation pour les clubs dhygiène et léducation à lhygiène aux écoles. Devront produire les structures suivantes: a) Un système de coordination des structures. a) Un système de coordination des structures. b) Une structures des matériaux. b) Une structures des matériaux. c) Une structure de la méthode. c) Une structure de la méthode. d) Une structure des communications. d) Une structure des communications. e) Une structure au niveau des commissions réservoir. e) Une structure au niveau des commissions réservoir.

5 Structures sociales: (200) commissions réservoir

6 Structures sociales: (35) commissions forage

7 Structures centrale : committée centrale (35 membres) et direction gestion (5-7 nommés) Quelques tâches: Propriété et gestion des bureaux au niveau central, et des dépôts. Propriété et gestion des bureaux au niveau central, et des dépôts. Coordination de la propriété et de la gestion des structures décentralisées du projet. Coordination de la propriété et de la gestion des structures décentralisées du projet. Coordination et gestion des toutes les questions pour lesquels les commissions réservoir et les commissions forage ne sont pas directement responsables. Coordination et gestion des toutes les questions pour lesquels les commissions réservoir et les commissions forage ne sont pas directement responsables. Liaison au niveau du projet, et support aux structures locales sociales, financières, productives et de service établies au cours du projet. Liaison au niveau du projet, et support aux structures locales sociales, financières, productives et de service établies au cours du projet. Règlement des conflits liés au projet. Règlement des conflits liés au projet. La direction centrale soccupe de droit de toute obligation et de tout service lié au projet qui nest pas expressément encadré dans la description des tâches prévues des autres organes de gestion du projet. La direction centrale soccupe de droit de toute obligation et de tout service lié au projet qui nest pas expressément encadré dans la description des tâches prévues des autres organes de gestion du projet.

8 Structures sociales : la sécurité sociale Deux secteurs: Le système de monnaie locale Le système de monnaie formelle Trois niveaux: Commission réservoir Commission forage Niveau du projet

9 Les structures financières Objectif : la création dun environnement économique qui est coopératif, sans intérêts, et sans inflation où linitiative particulière et la vraie concurrence puissent fleurir. Les systèmes des monnaies locales. Les systèmes des monnaies locales. Les systèmes de micro-crédit sans intérêts. Les systèmes de micro-crédit sans intérêts. Les groupes dachat coopératifs. Les groupes dachat coopératifs. LA FUITE FINANCIÈRE EST BLOQUÉE

10 Les structures financières: Les systèmes de monnaie locale À quoi sert largent? À quoi sert largent? Largent vu comme bien. Largent vu comme bien. Largent comme moyen déchange. Largent comme moyen déchange. Trois niveau dopération. Trois niveau dopération. Niveua de la commission réservoir. Niveua de la commission réservoir. Niveau de la commisson forage. Niveau de la commisson forage. Niveau de la gestion centrale. Niveau de la gestion centrale. Commencement. Commencement. Atelier. Atelier. Avec combien est-ce quon doit commencer? Avec combien est-ce quon doit commencer? Lenrigstrement des transactions. Lenrigstrement des transactions. Les statistiques. Les statistiques. Les frais : couverts du système de monnaie locale même. Les frais : couverts du système de monnaie locale même.

11 Illustration des structures de la monnaie locale.

12 Lopération dune transaction SEL-LETS Lopération dune transaction SEL-LETS

13 Les structures financières: Les systèmes de micro-crédit sans intérêts Sans frais en monnaie formelle Le fonds coopératif de développement local. Le fonds coopératif de développement local. Doù provient largent? Doù provient largent? a) Une partie du capital dinvestissement initial jusquau moment où elle nest nécessaire au projet. a) Une partie du capital dinvestissement initial jusquau moment où elle nest nécessaire au projet. b) Les contributions mensuelles des habitants dans le Fonds Coopératif de Développement Local. b) Les contributions mensuelles des habitants dans le Fonds Coopératif de Développement Local. c) Les remboursements des micro-crédits faits. c) Les remboursements des micro-crédits faits. d) Le fonds pour lentretien à longue terme des structures. d) Le fonds pour lentretien à longue terme des structures. e) Le fonds pour le rem,placement à longue terme des biens en compte captial suite au remboursement, cas échcéant, du capital dinvestissement initial après dix ans. e) Le fonds pour le rem,placement à longue terme des biens en compte captial suite au remboursement, cas échcéant, du capital dinvestissement initial après dix ans. Fonctionne à trois niveaux. Fonctionne à trois niveaux. Qui fait les décisions? Qui fait les décisions? Comment utilise-t-on les micro-crédits? Comment utilise-t-on les micro-crédits? Les frais encadrés dans la système de monnaie locale établi. Les frais encadrés dans la système de monnaie locale établi. Comment établit-on le système? Comment établit-on le système?

14 Les structures des micro-crédits: Illustration ddéveloppement typique sur dix ans (Chaque famille au moins Euro 2500 sur la base dune période moyenne de repaiement de 2 ans)

15 La structure des micro-crédits: La gestion du Fonds Coopératif de Développement Local.

16 La structures des micro-crédits: Illustration du cycle des crédits sans intérêts.

17 Les structures financières: les groups coopératifs dachat Coopératives dassurance. Groupes dachat à termination automatique: - Trois niveaux possibles - Quelques exemples: (systèmes solaires individuels)(SHS) (systèmes solaires individuels)(SHS) (systèmes eau chaude) (systèmes eau chaude) (facilités pour coopératives de transport et pour le secteur agricole) (facilités pour coopératives de transport et pour le secteur agricole) (systèmes locaux de génération dénergie à utilisation locale.) (systèmes locaux de génération dénergie à utilisation locale.) Support et assistance des structures du projet.

18 Structures productives Structures productives 3 usines pour la production darticles à base de composites de gypse 35 unités pour la production di mini-briquettes pour les foyers améliorés prévus 400 accords pour la production de biomasse pour les mini-briquettes Coopératives pour linstallation et lentretien des structures Dautres structures, trop à nommer, sujettes aux intiatives des habitants

19 3 structures productives pour la production darticles à base de composites de gypse. Les composites de gypse. - Donnent de bonnes marges économiques. - Demandent peu de capital initial et peu dinvestissement en outillages et matériaux. - Sont durables, avec possibilité de recyclage au 100% des restes. - Ne présentent aucun aspect qui exige grande précision, demandent peu dénergie. - Qualités techniques et méchaniques comparables avec celles de beaucoupe des matériaux synthétiques. - Matérial de base disponible dans presque tous les pays et régions. - Sadaptent facilement à de nombreuses utilisations. - Permettent une intégration facile avec les outils et les méthodes de tavail existants. - Ne se déforment pas; ne sexpandent pas. - Ont des charactériques exceptionnelles vis à vis les couleurs. - Ne demandent pas de moules spéciales et coûteuses. - Sont à refinissage facile, et à réparation facile. - Ne demandent pas de frais élevés de pré-investissement ou de production. - Font concurrence en prix avec les matériaux synthétiques. - Peuvent être pour 100% recyclés en nouveaux produits. - Peuvent être emboutis, extrudés, appliqués à spray,laminés. - Peuvent être sciés, forés, traités à sable, collés, broyés, polis, etc.

20 3 Structures productives pour articles à base de composite de gypse Quelques exemples de produits à base de gypse utiles aux structures du projet. - Réservoirs et récipients à eau. - Réservoirs pour les systèmes dassainissement. - Toilettes, san-plats, et sédiles à toilette. - Foyers à rendement élevé. - Jardins verticaux. - Structures de soutien pour les bâtiments. - Insulation de toits et murs, et leur imperméabilisation. - Tuiles. - Dalles pour sentiers à piétons, sentiers à bicyclettes, et places de marché. Les articles frabiqués localement à utilisation locale à base de matériaux locaux peuvent être construits, vendus, installés, et entretenus dans le cadre du système de monnaie locale établi sans aucun coût exprimé en monnaie formelle.

21 35 Structures pour la production de mini- briquettes pour les foyers à rendement élevé. Une structure au niveau de chaque commission réservoir. Une structure au niveau de chaque commission réservoir. Chaque structure sert 1500 habitants environ, soit 300 familles. Chaque structure sert 1500 habitants environ, soit 300 familles. Exigence : 3.5 kg par famille par jour. Exigence : 3.5 kg par famille par jour kg par jour ou 7000 kg par semaine, 1000 kg par jour ou 7000 kg par semaine, 1400 kg pour chacun de 5 jours de travail kg pour chacun de 5 jours de travail kg mini-briquettes par jour de travail kg mini-briquettes par jour de travail kg mini-briquettes par heure de travail kg mini-briquettes par heure de travail. Récettes; recyclage de certaines ordures. Récettes; recyclage de certaines ordures.

22 400 structures pour la fourniture de bio- masse pour les mini-briquettes Typiquement 2 contrats pour chaque commission réservoir. Typiquement 2 contrats pour chaque commission réservoir. Typiquement 7 zones de commission réservoir avec Typiquement 7 zones de commission réservoir avec 14 contrats pour la fourniture de biomasse à chacune 14 contrats pour la fourniture de biomasse à chacune des unités de production de mini-briquettes. des unités de production de mini-briquettes. Typiquement 2000kg par mois (24000kg par an) aux termes Typiquement 2000kg par mois (24000kg par an) aux termes de chaque contrat. de chaque contrat. Quelques produits utilisable: Résidues agricoles. Résidues arbres et forêts. Biomasse cultivée. Matériaux locaux recyclés pas utilisables pour dautres activités.

23 Structures productives: Coopératives dinstallation et entretien des structures Toutes les structures du projet sont installed, gérés, et entretenus dans les cadre du système de monnaie locale établie. De la monnaie formelle nest nécessaire quà láchat de pièces détachées pas produisibles dans la zone du projet. Des fonds de réserve à couverture des frais pour lachat des pi`ces détachées nécessaires sont payés dans la Fonds Coopératif de Développement Local. Les coopératives sont créées au cours dateliers capacitation. On prévoit trois niveaux administratifs et/ou des organisations basées sur la spécilisation des tâches. LE PLUS LOCAL LEXÉCUTION DE LENTRETIEN DES STRUCTURES LE PLUS LAVANTAGE À BÉNÉFICE DES POPULATIONS LOCALES.

24 Quelques autres structures productives: Songez les possibilités ! Quelques autres structures productives: Songez les possibilités ! Dans chaque zone de projet: Dans chaque zone de projet: Un environnement économqiue local dôté dinstruments puissants: Un environnement économqiue local dôté dinstruments puissants: un système de monnaie locale. un système de monnaie locale. un système de micro-crédits sans intérêts et sans frais exprimés en monnaie un système de micro-crédits sans intérêts et sans frais exprimés en monnaie formelle formelle Quelques exemples: Quelques exemples: station radio locale. station radio locale. points de distribution de lait local équippés de moyens de pasteurisation. points de distribution de lait local équippés de moyens de pasteurisation. facilités cooperatives pour le stockage des aliments, en particulier ds aliments à facilités cooperatives pour le stockage des aliments, en particulier ds aliments à consommation locale. consommation locale. une banque de sémences. une banque de sémences. des pépinières. des pépinières. drainage et réstructuration de places de marches et lieux publics. drainage et réstructuration de places de marches et lieux publics. clubs de sport. clubs de sport. groupes théâtre. groupes théâtre. activités de consultants locaux. activités de consultants locaux. centres communications. centres communications. réforestation. réforestation. gestion des parcs et des réserves. gestion des parcs et des réserves.

25 Structures de service. Eau : 200 points deau potable; 35 forages, puits; systèmes de récolte de leau pluviale systèmes complets dassainissement écologique à sec; assainissement dans les écoles, cliniques, lieux publics. Une structure durable à trois niveaux de recyclage des ordures. 200 salles études à éclariage photovoltaïque; éclariage photovoltaïque aux écoles et cliniques foyers à rendement élevé (amélioration des conditions daération à lintérieur et autou des habitations). Jusquà 200 écoles primaires, jusquà 35 écoles secondaires, 1 école pour les métiers 1 institut propedéutique. 200 facilités infermières; jusquà 35 exercices de médicins avec points de distribution des médicaments; 1 hôpital local; 35 opérations dambulances à bicyclette. Des groupes coopératifs dachat. Une facilité dassurances coopératives.

26 Fourniture en eau potable: description Trois niveaux: 200 Points à eau : 25 litres par personne par jour. Gérés par 200 commissions réservoir. 33 Forages/puits : back-up 25 litres par personne par jour. Gérés par 35 commissions forage systèmes de récolte de leau pluviale au niveau des habitations individuelles, jusquà 25 litres/personne/jour avec disponibilité de filtres à sable à membranes Moringa pour la potabilisation, cas échéant, de leau.

27 Structures de service : eau potable, 35 forages/puits

28 Structures de service : eau potable, 200 points à eau

29 Fourniture en eau : dautres éléments Écoles, cliniques et lieux publics. Écoles, cliniques et lieux publics. Systèmes de récolte de leau pluviale au niveau des habitations. Systèmes de récolte de leau pluviale au niveau des habitations. Les filtres à sable à membrane de Moringa. Les filtres à sable à membrane de Moringa. La récolte de leau pluviale sur petite échelle pour les maraîchages et les vergers. La récolte de leau pluviale sur petite échelle pour les maraîchages et les vergers. Recyclage des urines avec les eaux grises pour les jardins verticaux et les maraîchages. Recyclage des urines avec les eaux grises pour les jardins verticaux et les maraîchages. Facilités pour lirrigations sont dhabitude EXCLUES des projets. Facilités pour lirrigations sont dhabitude EXCLUES des projets. La sécurité alimentaire et en eau potable. La sécurité alimentaire et en eau potable.

30 Structures dassainissement Habitations: Description dun système ménager complet. Systèmes éco-sanitaires à compostage à sec. Recyclage des urines. Recyclage des fèces. Recyclage des eaux grises. Jardins verticaux. Sécurité alimentaire. Écoles.Cliniques. Lieux publics.

31 Assainissement écologique

32 Principes dun système intégré de recyclage des ordures (a) Recyclage au niveau le plus bas, à commencer de líndividu. (a) Recyclage au niveau le plus bas, à commencer de líndividu. (b) Recyclage au deuxième niveau doit être effectué aussi tard que possible au cours du cycle de compostage pour réduire la quantié de matérial à transporter. (b) Recyclage au deuxième niveau doit être effectué aussi tard que possible au cours du cycle de compostage pour réduire la quantié de matérial à transporter. (c) La structure entière doit être gérée dans le cadre du système de monnaie locale SEL-LETS établi. (c) La structure entière doit être gérée dans le cadre du système de monnaie locale SEL-LETS établi. (d) Les investissements en compte capital pour les équipements de recyclage, tranposrt et stockage reçoivent priorité pour la concession de micro-crédits. (d) Les investissements en compte capital pour les équipements de recyclage, tranposrt et stockage reçoivent priorité pour la concession de micro-crédits. (e) Le travail sale" est mieux payé que celui propre dans le cadre di système SEL- LETS. (e) Le travail sale" est mieux payé que celui propre dans le cadre di système SEL- LETS. (f) Ordures sont recyclés à lintérieur de la zone de projet pour éviter toute fuite financière du système. (f) Ordures sont recyclés à lintérieur de la zone de projet pour éviter toute fuite financière du système. (g) Possibilités de travail lucratif sont créées à lintérieur du système. (g) Possibilités de travail lucratif sont créées à lintérieur du système. (h) Exportation et vente de quelques ordures non-organiques à travers des centres de recyclage pour de la monnaie formelle financent le repaiement des micro-crédits concédés pour les opérations de recyclage. (h) Exportation et vente de quelques ordures non-organiques à travers des centres de recyclage pour de la monnaie formelle financent le repaiement des micro-crédits concédés pour les opérations de recyclage. (i) Quelques ordures non-organiques seront prises en charge au niveau local et recyclées comme matière premières pour les activités artisanales locales. (i) Quelques ordures non-organiques seront prises en charge au niveau local et recyclées comme matière premières pour les activités artisanales locales. (j) Recyclage des ordures spéciales industrielles et médicales sujet à des programmes spéciaux. (j) Recyclage des ordures spéciales industrielles et médicales sujet à des programmes spéciaux. (k) Utilisation des ordures à jeter sans valeur ajoutée, telles les emballages, est découragée. (k) Utilisation des ordures à jeter sans valeur ajoutée, telles les emballages, est découragée. (l) Biens réparables sont réparés au niveau local dans le cadre du système de monnaie locale SEL-LETS établi. (l) Biens réparables sont réparés au niveau local dans le cadre du système de monnaie locale SEL-LETS établi. (m) Pièce détachées pas disponibles localement seront payée en monnaie formelle au prix originaire dimportation. (m) Pièce détachées pas disponibles localement seront payée en monnaie formelle au prix originaire dimportation.

33 Les éléments du système de recyclage des ordures Le pacquet dinitiatives pour lassainissement et la récolte des ordures se compose des éléments suivants: Le pacquet dinitiatives pour lassainissement et la récolte des ordures se compose des éléments suivants: - 1) Réservoirs à fèces à compostage à sec fabriqués en composites de gypse. - 2) Réservoirs à urine fabriqués en composites de gypse. - 3) Réservoirs aux eaux grises fabriqués en composites de gypse, et facilités de base pour le traitement des eaux grises. - 4) Recipients à compostage fabriqués localement pour les autres classes dordures organiques. - 5) Un système de récolte et, là où nécessaire, de stockage des compostes dont au points 1) et 4), des urines dont au poit 2) et des eaux grises (dont au point 3) des utilisateurs qui ne possèdent pas de terre et/ou qui nont pas de jardins où il peuvent recycler leurs ordures. - 6) Un système de récolte et recyclage des ordures non- organiques à travers des centres de recyclage.

34 Illustration des structures de recyclage des ordures

35 Structures de service : léclairage photovoltaïque pour les études. 200 salles détudes au niveau des commissions réservoir. 200 groupes declairage photovoltaïque pour les salles études. Équipements de télévision et ordinateurs pour les études – dhabitude exclus. Éclairage photovoltaïque (éventuellement TV et ordinateurs) dans les écoles. Éclairage photovoltaïque et réfrigération dans les cliniques. Facilités pour les cours le soir.

36 Structures de service : élimination des risques de la fumée (amélioration de la aération) dans les habitations La plus importante cause de mort. La plus importante cause de mort. Les foyers à rendement élevé. Les foyers à rendement élevé. La construction de mini-briquettes. La construction de mini-briquettes. La biomasse pour les mini-briquettes. La biomasse pour les mini-briquettes. La conservation des réserves et des La conservation des réserves et des forêts. forêts. Kyoto. Kyoto.

37 Structures de service : léducation Tout ce qui est faisible dans le cadre des systèmes de monnaie locale est possible. Utilisation des systèmes de monnaie locale. Utilisation des systèmes de monnaie locale. Unités pour la production darticles à base de composites de gypse. Unités pour la production darticles à base de composites de gypse. Utilisation des matériaux et techniques de construction locaux pour les constructions. Utilisation des matériaux et techniques de construction locaux pour les constructions. Paiement des enseignants. Paiement des enseignants.

38 Structures de service : léducation Les écoles et les structures à trois niveau du projet. Les écoles et les structures à trois niveau du projet. Jusquà 200 écoles primaires. Jusquà 200 écoles primaires. Jusquà 35 écoles secondaires. Jusquà 35 écoles secondaires. Une école des métiers. Une école des métiers. Éducation avancée (propedéutique pour les universités). Éducation avancée (propedéutique pour les universités). Les objectifs du Millennium. Les objectifs du Millennium. Filles et garçons. Filles et garçons. Éducation des femmes. Éducation des femmes.

39 Structures de service : santé La prévention et les traitements. La prévention et les traitements. Une santé meilleure pour tous: Une santé meilleure pour tous: initiatives à technologie réduite, exécutées localement de initiatives à technologie réduite, exécutées localement de façon non-industrialisée. façon non-industrialisée. cours déducation à l hygiene pour les femmes et aux écoles. cours déducation à l hygiene pour les femmes et aux écoles. fourniture en eau potable saine. fourniture en eau potable saine. variation de la diète. variation de la diète. structures dassainissement de bonne qualité. structures dassainissement de bonne qualité. recyclage des ordures. recyclage des ordures. bonne aération des habitations - élimination de la fumée. bonne aération des habitations - élimination de la fumée. drainage et lélimination des eaux de surface stagnantes. drainage et lélimination des eaux de surface stagnantes. moyens simples, intelligents contre mouches, moustiques etc. moyens simples, intelligents contre mouches, moustiques etc.

40 Structures de service : santé Éducation à lhygiène. Éducation à lhygiène. Santé et leau poable. Santé et leau poable. Santé e lassainissement. Santé e lassainissement. Santé et les insectes les vermines. Santé et les insectes les vermines. Santé et laération des habitations. Santé et laération des habitations. Santé et la nutrition. Santé et la nutrition. Les structures de traitement des maladies. Les structures de traitement des maladies.

41 Structures de santé prévues 200 points infermiers au niveau de commission réservoir. 200 points infermiers au niveau de commission réservoir. 35 points médicins au niveau de commission forage. 35 points médicins au niveau de commission forage. 35 points distribution médicaments. 35 points distribution médicaments. Hôpital local au niveau du projet. (Exclu) Hôpital local au niveau du projet. (Exclu) Dautres activités de spécialistes. Dautres activités de spécialistes. Système dambulances à bicyclette. Système dambulances à bicyclette. Production locale de médicaments. Production locale de médicaments. Éradication des mines. Éradication des mines. Risques écologiques. Risques écologiques.

42 Structures de service : à ne pas oublier structures de récolte de leau pluviale structures de récolte de leau pluviale. Réforestation et écologie. Réforestation et écologie. Les droits des femmes. Les droits des femmes. La sécurité alimentaire. La sécurité alimentaire. Achèvement des objectifs du Millénaire. Achèvement des objectifs du Millénaire.

43 NGO STICHTING BAKENS VERZET (UNE AUTRE VOIE) PAYS BAS MODÈLE POUR PROJETS DE DÉVELOPPEMENT LOCAL INTÉGRÉ ÉCOLOGIQUES, DURABLES ET AUTO-FINANCÉS Schoener 50, 1771 ED Wieringerwerf Pays Bas. Tél (0) Website : NGO STICHTING BAKENS VERZET (UNE AUTRE VOIE) PAYS BAS MODÈLE POUR PROJETS DE DÉVELOPPEMENT LOCAL INTÉGRÉ ÉCOLOGIQUES, DURABLES ET AUTO-FINANCÉS Schoener 50, 1771 ED Wieringerwerf Pays Bas. Tél (0) Website :


Télécharger ppt "NGO STICHTING BAKENS VERZET (UNE AUTRE VOIE) PAYS BAS MODÈLE POUR PROJETS DE DÉVELOPPEMENT LOCAL INTÉGRÉ ÉCOLOGIQUES, DURABLES ET AUTO-FINANCÉS Troisième."

Présentations similaires


Annonces Google