La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Turkestan Oriental en 2013 Presentation du lAssosiation Ouighour du Canada Avec lAmnestie International Montreal, Fevrier 5 2014.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Turkestan Oriental en 2013 Presentation du lAssosiation Ouighour du Canada Avec lAmnestie International Montreal, Fevrier 5 2014."— Transcription de la présentation:

1 Turkestan Oriental en 2013 Presentation du lAssosiation Ouighour du Canada Avec lAmnestie International Montreal, Fevrier

2 SOMMAIRE Autonomie Bien que le Turkestan oriental est appelée «région autonome ouïghoure du Xinjiang» il n'y a pas l'autonomie ou l'autonomie gouvernementale pour les Ouïghours. Plus de 90 pour cent de toutes les instances importantes politiques, administratives et économiques dans le Turkestan Oriental sont occupés par des employés chinois.Par exemple, le Comité régional du Parti permanent, qui est l'organe de décision du Comité régional du Parti, compte 15 membres. Seuls trois d'entre eux sont Ouïghours et dix sont chinois. La représentation des Chinois est en évidence dans le Comité Central du Parti Communiste Régional et le gouvernement régional du peuple. Plusieurs positions apparemment importantes ont été donnés aux Ouïghours, mais leur autorité est minée. La philosophie chinoise «diviser pour régner» a divisée les peuples autochtones du Turkestan oriental, comme les Ouïgours, Kazakhs, Kirghiz, les Ouzbeks et les Tatars en différentes «provinces», «comtés» et «bourgs».

3 Turkestan Oriental La répression religieuse Le gouvernement chinois met en scène une campagne de pillage de la répression religieuse contre les Ouïghours. Selon un rapport publié par Human Rights Watch et Human Rights in China le 11 avril 2005, «La campagne mondiale contre le terrorisme a donné à Pékin l'excuse parfaite pour sévir plus que jamais dans le Turkestan oriental. Dautres Chinois jouissent de plus en plus de liberté culturelle, mais les Ouïgours comme les Tibétains constatent que leur religion est utilisée comme un outil de contrôle.» Plus récemment, les autorités chinoises ont également renforcé les restrictions aux Ouïghours, interdisant tout agent du gouvernement, fonctionnaires, membres du Parti, les enfants et, dans certains cas, les femmes d'entrer dans les mosquées. À l'heure actuelle, le nombre de mosquées dans le Turkestan oriental n'est pas suffisant pour répondre aux besoins des musulmans. La construction de nouvelles mosquées a été interdite. Il n'y a pas décoles religieuses privées ni de religieux privés.

4 Turkestan Oriental Politiques de population Afin d'assimiler complètement le Turkestan oriental en Chine, des millions de Chinois sont installés dans ce pays. Avant 1949, il n'y avait que chinois au Turkestan oriental. Selon les statistiques chinoises, il y en a maintenant 7 millions.Les observateurs estiment toutefois que ce chiffre est beaucoup plus élevé. Près de Chinois sont installés au Turkestan oriental chaque année et contrairement à la règle politique de «un enfant» à travers la Chine continentale, les colons chinois au Turkestan oriental sont autorisés à en avoir plus. En même temps, le contrôle des naissances coercitives est mené auprès des femmes ouïgoures pour limiter la croissance de la population Ouïghour. Arrestations Selon Amnesty International, dans la seule année 1997, plus de Ouïghours ont été arrêtés dans tout le pays. Il a également été signalé quentre les mois de Janvier et Juin 1998, des centaines dOuïghours ont été détenus soupçonnés de planifier des activités «séparatistes.» Selon Amnesty International, depuis le 11 Septembre 2001, les autorités chinoises ont arrêté plus de Ouïghours. Reuters citant Xinjiang Daily a rapporté le 21 Janvier 2006 que, dans la seule année 2005, Ouïghours ont été arrêtés en étant accusés d'être des «séparatistes», «extrémistes religieux» et «terroristes». Selon des informations non confirmées toutefois, les chiffres des personnes arrêtées dans le Turkestan oriental sont beaucoup plus élevés. Selon une source, plus de 5000 Ouïghours ont été arrêtés après les troubles à Urumqi du 5 au 6 juillet2009.

5 La patrouille Chinoise dans quartier musulman en Urumchi, lete 2013

6 Turkestan Oriental Les exécutions et les assassinats extrajudiciaires Amnesty International rapporte que la peine de mort est largement utilisée dans le Turkestan oriental et le nombre de condamnations à mort prononcées dans le Turkestan oriental est nettement plus élevé que dans le reste de la Chine. Amnesty International estime également que bon nombre de personnes exécutées ont été victimes d'exécutions extrajudiciaires ou dhomicides délibérés. Selon un reportage de CNN le9 décembre 1997, 1000 Ouïghours ont été exécutés dans le Turkestan oriental en 1997 seulement. Selon des rapports confirmés, entre les mois de janvier et de septembre 1998, 55 Ouïghours ont été exécutés. Amnesty International a rapporté quaprès le 11 septembre 2001, plus de 200 Ouïghours ont été exécutés pour des raisons politiques alors que 50 Ouïghours ont été condamnés à mort pour soi-disant pratiquer des activités «séparatistes» et «terroristes.» Selon Reuters et l'AFP le 17 août 2004, quatre autres Ouïghours ont été exécutés. Ces sortes d'exécutions et d'homicides délibérés sont toujours pratiquées dans de nombreuses régions du Turkestan oriental.

7 Turkestan Oriental Politique de sinisation Une campagne acharnée est menée pour affaiblir la langue Ouïghour et augmenter le niveau de Chinois parlé dans la région. Avant l'occupation chinoise au Turkestan oriental, la langue littéraire des Ouïghours ne contenait pas de mots d'emprunt chinois Maintenant, un grand nombre de mots chinois ont été introduits dans le vocabulaire Ouïghour, et plusieurs milliers de mots ouïghours ont été enlevés affirmant qu'ils «ne sont pas favorables à la construction socialiste», ou quils empêchent «l'unité nationale.» Les écoles de langues ouïghours ont été interdits ou ont fusionné avec les écoles de langue chinoise et le Chinois a été imposé comme la langue d'instruction. Les jeunes enfants ouïghours sont envoyés en Chine continentale pour apprendre le Chinois. Dans tout le pays, des centaines de milliers de livres écrits en langue Ouïghour ont été brûlés.

8 Larmee Chinoise rentre Urumchi Juillet 2013

9 Turkestan Oriental Soins de santé et essais nucléaires Les soins de santé au Turkestan oriental pour les Ouïgours sont basiques. Dans la plupart des hôpitaux, il n'ya pas de tables d'opération, de matériel gynécologique ou désinfectant. Au mieux, certains antibiotiques ou médicaments contre la tuberculose sont disponibles. Presque tous les médecins travaillant dans les hôpitaux au Turkestan oriental sont chinois et ne parlent pas ouïghour. Ils ne peuvent donc pas communiquer avec les patients Ouïghours qui, à leur tour, ont des difficultés à expliquer leurs problèmes. Ces dernières années, le choléra, la lèpre, l'hépatite et le VIH sont devenues des problèmes médicaux courants. L'essai nucléaire Chinois dans le Turkestan oriental au cours des trois dernières décennies, continue à produire des désastres écologiques qui polluent l'eau potable et les vivres, affectent le bétail et mettent en danger la vie humaine. Selon diverses sources au Turkestan oriental, les bébés atteints de malformations horribles continuent de naître.Tragiquement, les quartiers pollués bordant le site d'essais nucléaires ne reçoivent toujours pas une aide médicale élémentaire. Après les essais nucléaires dans le Turkestan oriental, aucuns examens médicaux nont été effectués jusqu'à présent.

10 Turkestan Oriental Politique économique La population sans cesse croissante chinoise au Turkestan oriental a entraîné un chômage généralisé parmi la population Ouïghour. Les Chinois ont pris le contrôle de la plupart des plateformes politiques et économiques. En conséquence, il ya très peu de chômage chez les Chinois, mais le chômage chez les Ouïghours se développe à une vitesse inquiétante. En dépit de la richesse naturelle du Turkestan oriental, le peuple ouïghour vit plus ou moins au niveau de la simple subsistance avec près de 80 pour cent qui vivent en dessous du seuil de pauvreté. Selon un rapport publié par le «gouvernement provincial du Xinjiang» au mois doctobre 2004, le revenu moyen des colons chinois au Turkestan oriental est quatre fois plus élevé que celui d'un ouïghour. Près de 85 pour cent des Ouïghours sont des agriculteurs.Selon le même rapport officiel, le revenu annuel moyen d'un agriculteur ouïghour est de 820 Yuan (100$ US) alors que l'agriculteur chinois au Turkestan oriental gagne un revenu annuel de yuan (400$ US). La plupart des entreprises privées sont sous contrat avec les Chinois.Les riches ressources du Turkestan oriental, y compris les réserves de pétrole, de gaz, d'uranium, d'or et d'argent sont transportées vers la Chine continentale. L'exploitation de ces ressources naturelles est strictement contrôlée par le gouvernement central Chinois. Les Ouïgours n'ont aucun contrôle sur ces ressources, ils n'ont pas accès à l'information sur les bénéfices générés par ces ressources et n'ont aucune chance de bénéficier de leur propre richesse.

11 Surveillance par camera en Urumchi. (New York Times)

12 Le force du securite Chinois devant mosque Dong Koruk

13 Manifestation du femmes Ouighours

14 Arrestation du manifestants Ouighour 2013, Juillet

15 Nurmen Met holds photographs of his sons, 19 and 21, who he said had been taken by riot officers as they entered the public bathhouse his family owns. (New York Times)

16 terrorist?

17 Arrestation en Urumchi (Nelson Ching, Bloomberg News)

18 Youtube sur lOighours 1) Hong Kong based Chinese media - 3:23 min 2) China unsencored - American - 3:57 3) Race riot Urumchi - 3:34 PrmV1U


Télécharger ppt "Turkestan Oriental en 2013 Presentation du lAssosiation Ouighour du Canada Avec lAmnestie International Montreal, Fevrier 5 2014."

Présentations similaires


Annonces Google