La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Le comportement des volailles Dorothée Bizeray-Filoche– Institut Polytechnique LaSalle Beauvais.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Le comportement des volailles Dorothée Bizeray-Filoche– Institut Polytechnique LaSalle Beauvais."— Transcription de la présentation:

1 1 Le comportement des volailles Dorothée Bizeray-Filoche– Institut Polytechnique LaSalle Beauvais

2 2 Objectifs de la présentation Comprendre comment le comportement d'un animal est impliqué dans la réussite d'une conduite d'élevage Comprendre comment le comportement d'un animal est impliqué dans la réussite d'une conduite d'élevage Découvrir que des problèmes de comportement peuvent signifier une difficulté de l'animal à s'adapter et que cela peut mettre en péril une production Découvrir que des problèmes de comportement peuvent signifier une difficulté de l'animal à s'adapter et que cela peut mettre en péril une production Se rendre compte que l'éthologie peut résoudre bien des problèmes… Se rendre compte que l'éthologie peut résoudre bien des problèmes…

3 3 Pourquoi s'intéresser au comportement des volailles ? Relation éloignée entre l'éleveur et ses animaux Relation éloignée entre l'éleveur et ses animaux Éloignement accentué dans le cas des volailles Éloignement accentué dans le cas des volailles Nombreux problèmes de comportement qui peuvent affecter la production Nombreux problèmes de comportement qui peuvent affecter la production

4 4 L'animal obligé de s'adapter Pour s'adapter à une situation, l'animal a 2 solutions : Pour s'adapter à une situation, l'animal a 2 solutions : Modifier son comportement (externe) Modifier son comportement (externe) Modifier sa physiologie (interne) Modifier sa physiologie (interne) Si l'animal ne peut s'adapter à son environnement, on dit que son bien- être est affecté Si l'animal ne peut s'adapter à son environnement, on dit que son bien- être est affecté

5 5 Doù vient le poulet d'élevage ? -150 MA : Archéoptéryx -150 MA : Archéoptéryx ans : domestication de la poule de jungle en Malaisie (Red jungle fowl) ans : domestication de la poule de jungle en Malaisie (Red jungle fowl) Vivait en petits groupes (1, 2- 3 ) Vivait en petits groupes (1, 2- 3 ) Début XX ème s : spécialisation des races Début XX ème s : spécialisation des races Depuis 50 ans : intensification Depuis 50 ans : intensification

6 6 Pourquoi avoir domestiqué Gallus gallus ? Croissance rapide Fort instinct grégaire Reproduction facile Réactivité à l'homme réduite Domestication

7 7 Sélection des caractères de production Depuis 50 ans, sélection intensive et réfléchie sur les caractères de production Depuis 50 ans, sélection intensive et réfléchie sur les caractères de production Obtention de lignées hyperspécialisées Obtention de lignées hyperspécialisées Poulets de chair Poulets de chair Poules pondeuses Poules pondeuses

8 8 Systèmes d'élevage des volailles Très grands groupes d'animaux (1/2) Très grands groupes d'animaux (1/2) 2 types : 2 types : Bâtiment en claustration Bâtiment en claustration Avec accès parcours Avec accès parcours

9 9

10 10 Systèmes d'élevage des volailles Très grands groupes d'animaux (2/2) Très grands groupes d'animaux (2/2) Descriptif : Descriptif : Litière + mangeoires + abreuvoirs Litière + mangeoires + abreuvoirs Jusqu'à animaux Jusqu'à animaux Densité très forte (20-25 animaux/m²) Densité très forte (20-25 animaux/m²) Si parcours ou volière : Si parcours ou volière : Trappes pour aller à l'extérieur Trappes pour aller à l'extérieur

11 11 Systèmes d'élevage des volailles En cage En cage Poules pondeuses : Poules pondeuses : Cage conventionnelle autorisée jusqu'en 2012 Cage conventionnelle autorisée jusqu'en 2012 À partir 2012 : cage aménagée ou sol ou plein air À partir 2012 : cage aménagée ou sol ou plein air Canards à gaver Canards à gaver Cages individuelles interdites Cages individuelles interdites

12 12 Systèmes d'élevage des volailles Dans tous les cas Dans tous les cas Environnement physique Environnement physique Fortes densités ou espace restreint Fortes densités ou espace restreint Milieu très homogène et pauvre Milieu très homogène et pauvre 1 seul aliment 1 seul aliment Environnement social Environnement social Pas de mère (apprentissage) Pas de mère (apprentissage) Homogénéité des individus (1 seul sexe, 1 seul âge) Homogénéité des individus (1 seul sexe, 1 seul âge) Très grand groupe ou isolement Très grand groupe ou isolement

13 13 Les problèmes de comportement en élevage La sélection (consciente ou inconsciente) a fait que la majorité des animaux sont aujourd'hui capables de s'adapter aux conditions d'élevages La sélection (consciente ou inconsciente) a fait que la majorité des animaux sont aujourd'hui capables de s'adapter aux conditions d'élevages Mais dans certains cas, on se trouve à la limite des capacités d'adaptation des animaux problèmes ! Mais dans certains cas, on se trouve à la limite des capacités d'adaptation des animaux problèmes !

14 14 Les problèmes de comportement en élevage En parallèle de la sélection, les capacités d'adaptation des animaux ont diminué et leur comportement a évolué En parallèle de la sélection, les capacités d'adaptation des animaux ont diminué et leur comportement a évolué Poulet de chair : Poulet de chair : Augmentation de la sensibilité aux maladies et de l'appétit Augmentation de la sensibilité aux maladies et de l'appétit Diminution libido, activité et agressivité Diminution libido, activité et agressivité Poules pondeuses : Poules pondeuses : Augmentation agressivité, nervosité, picage, stéréotypies Augmentation agressivité, nervosité, picage, stéréotypies

15 15 Déviations comportementales évoquées aujourd'hui Picage Picage Picage Activité et troubles locomoteurs Activité et troubles locomoteurs Activité et troubles locomoteurs Activité et troubles locomoteurs Stéréotypies des reproducteurs Stéréotypies des reproducteurs Stéréotypies des reproducteurs Stéréotypies des reproducteurs Utilisation des parcours Utilisation des parcours Utilisation des parcours Utilisation des parcours Transitions alimentaires Transitions alimentaires Transitions alimentaires Transitions alimentaires Conclusions Conclusions Conclusions

16 16 Le picage D'abord picage des plumes D'abord picage des plumes Gentle feather pecking Gentle feather pecking Severe feather pecking Severe feather pecking Puis cannibalisme Puis cannibalisme Conséquences : Conséquences : Impact sur l'image de marque du produit Impact sur l'image de marque du produit Déclassement des carcasses Déclassement des carcasses Morbidité et mortalité Morbidité et mortalité

17 17 Le picage Surtout chez pondeuses, label et dindes Surtout chez pondeuses, label et dindes Risque augmenté dans les "élevages alternatifs" Risque augmenté dans les "élevages alternatifs" Problème renforcé par l'abandon des cages conventionnelles en 2012 Problème renforcé par l'abandon des cages conventionnelles en 2012

18 18 Le picage : les solutions Debecquage Debecquage Efficace mais conséquences sur le comportement importantes Efficace mais conséquences sur le comportement importantes Lunettes Lunettes Anneau, etc.… Anneau, etc.…

19 19 Le picage : les solutions Enrichissement du milieu : dévier le picage des congénères vers le picage d'objets inanimés Enrichissement du milieu : dévier le picage des congénères vers le picage d'objets inanimés Brins de paille et plaques métalliques chez le dindon (Martrenchar, 2001) le nombre d'individus piqués Brins de paille et plaques métalliques chez le dindon (Martrenchar, 2001) le nombre d'individus piqués 10 % de blé entier dans l'alimentation peu efficace (Mirabito et al, JRA 2003) 10 % de blé entier dans l'alimentation peu efficace (Mirabito et al, JRA 2003)

20 20 Le picage : les solutions Diminuer l'intensité lumineuse au minimum Diminuer l'intensité lumineuse au minimum Mais solution fortement critiquée par les défenseurs du bien-être animal Mais solution fortement critiquée par les défenseurs du bien-être animal

21 21 Le picage : les solutions Sélection génétique Sélection génétique Comportement héritable Comportement héritable Très variable selon les souches Très variable selon les souches Évaluations possibles : Évaluations possibles : Nb de coups de becs donnés aux congénères Nb de coups de becs donnés aux congénères État d'emplumement État d'emplumement Performances de ponte et mortalité Performances de ponte et mortalité Picomètre automatique + plumeau en cage individuelle (mis au point par Bessei, 1997) Picomètre automatique + plumeau en cage individuelle (mis au point par Bessei, 1997)

22 22 Sélection de lignées PIC + et PIC- (Chapuis et al, JRA 2003) Trois cycles de sélection sur le nombre total de coups de becs donnés au leurre Trois cycles de sélection sur le nombre total de coups de becs donnés au leurre Lignée PIC+ pique beaucoup Lignée PIC+ pique beaucoup Lignée PIC- pique peu Lignée PIC- pique peu Méthodes : Méthodes : Chaque lignée répartie dans 16 cases de 30 animaux Chaque lignée répartie dans 16 cases de 30 animaux Mesures emplumement (0 = plumage parfait, 7 = peau dénudée) et qualité viande Mesures emplumement (0 = plumage parfait, 7 = peau dénudée) et qualité viande

23 23 Sélection de lignées PIC + et PIC- (Chapuis et al, JRA 2003) Emplumement et aspect viande meilleurs chez PIC+ par rapport à PIC-… a priori paradoxal ! Emplumement et aspect viande meilleurs chez PIC+ par rapport à PIC-… a priori paradoxal ! Possibilité de sélectionner animaux actifs au picomètre (= élément de l'environnement) pour diminuer le picage des congénères (= élément social) Possibilité de sélectionner animaux actifs au picomètre (= élément de l'environnement) pour diminuer le picage des congénères (= élément social)

24 24 L'activité des volailles de chair Animaux sélectionnés pour leur vitesse de croissance Animaux sélectionnés pour leur vitesse de croissance Hyperphagiques Hyperphagiques Hypoactifs Hypoactifs D'où : D'où : Beaucoup de temps passé couché Beaucoup de temps passé couché ° temps en contact avec litière : risques pododermatites ° temps en contact avec litière : risques pododermatites pouletdindon

25 25 Troubles locomoteurs (TL) en élevage de poulets de chair Conséquences : Conséquences : Pertes financières Pertes financières Non respect du bien-être animal Non respect du bien-être animal Recommandation du Conseil de l'Europe, Annexe II, 1995 : Recommandation du Conseil de l'Europe, Annexe II, 1995 : "… prévenir l'apparition de problèmes de pattes... et l'activité des oiseaux devrait être encouragée... valgus

26 26 Génétique Croissance Exercice Poulet standard Poulet Label Rouge Coupes du cortex tibial Origine des troubles locomoteurs Troubles d'origine multifactorielle

27 27 Troubles d'origine multifactorielle Croissance Exercice ? Entraînement sur tapis roulant (Reiter et Bessei, 1998, Thorp et Duff, 1988) Densité osseuse Vascularisation de la plaque de croissance Génétique Leterrier et al 1998 Réduction des TL Poids vif 3 6 semaines Origine des troubles locomoteurs

28 28 FEED Effet bénéfique de l'exercice Poulets peu actifs : jusqu'à 80% du temps passé couché à l'âge d'abattage (5-6 semaines) Poulets peu actifs : jusqu'à 80% du temps passé couché à l'âge d'abattage (5-6 semaines) Augmentation de la distance entre mangeoires et abreuvoirs (Haye et Simons, 1978) Augmentation de la distance entre mangeoires et abreuvoirs (Haye et Simons, 1978) Augmentation des déplacements Augmentation des déplacements Diminution des troubles locomoteurs Diminution des troubles locomoteurs

29 29 Mais comment augmenter l'activité locomotrice de poulets "paresseux"? Enrichissement de l'environnement (objets à picorer, litière à gratter, perchoirs) Enrichissement de l'environnement (objets à picorer, litière à gratter, perchoirs) Effet positif transitoire sur le cpt qui disparaît après 3 semaines Effet positif transitoire sur le cpt qui disparaît après 3 semaines Pas d'effet sur troubles locomoteurs Pas d'effet sur troubles locomoteurs Variabilité dans l'aliment Variabilité dans l'aliment Alterner 2 aliments différents (énergie/protéine ; blé/T soja) : alimentation séquentielle Alterner 2 aliments différents (énergie/protéine ; blé/T soja) : alimentation séquentielle Diminuer la croissance au démarrage (restriction) et laisser la croissance compensatrice récupérer du retard effet bénéfique sur santé Diminuer la croissance au démarrage (restriction) et laisser la croissance compensatrice récupérer du retard effet bénéfique sur santé

30 30 Stéréotypies des reproducteurs Que sont les reproducteurs lourds ? Que sont les reproducteurs lourds ? Production de viande Poulets de chair standards "Broilers" Vitesse de croissance Indice de consommation Masses pectorales MÂLES viande FEMELLES reproduction SELECTION Reproducteurs chair Lourds

31 31 Caractéristiques des reproducteurs Dimorphisme élevé entre et Dimorphisme élevé entre et Agressivité des envers les Agressivité des envers les Abattus à 18 mois Abattus à 18 mois Sélectionnés pour une vitesse de croissance rapide obésité Sélectionnés pour une vitesse de croissance rapide obésité ° performances de reproduction ° performances de reproduction ° pbs de santé (pbs cardiaques et orthopédiques) ° pbs de santé (pbs cardiaques et orthopédiques) Solution : restriction alimentaire Solution : restriction alimentaire Objectif : courbe de croissance pondeuse Objectif : courbe de croissance pondeuse Mais potentiel : courbe croissance poulet de chair standard Mais potentiel : courbe croissance poulet de chair standard PV = 50 % du PV si ad lib PV = 50 % du PV si ad lib

32 32 Reproduction et contrôle de la prise alimentaire (Seigneurin & De Reviers 1996) L:16D Sperm output (x 10 9 ) Age (sem) Restriction - 20 % sous l'Ad Lib À partir de 3 semaines À partir de 6 semaines

33 33 Problèmes induits par la restriction alimentaire Forte motivation alimentaire : Ingestion de la ration quotidienne en moins de 15 minutes Forte motivation alimentaire : Ingestion de la ration quotidienne en moins de 15 minutes Expression d'une frustration : activité exploratoire, marche stéréotypée et toilettage Expression d'une frustration : activité exploratoire, marche stéréotypée et toilettage

34 34 Stéréotypies des reproducteurs (Puterflam et al, 2003) 3 lots comparés 3 lots comparés SA : Poules reproductrices lourdes nourries ad libitum SA : Poules reproductrices lourdes nourries ad libitum SR : Poules reproductrices lourdes rationnées SR : Poules reproductrices lourdes rationnées L : Poules reproductrices à croissance lente nourries ad libitum L : Poules reproductrices à croissance lente nourries ad libitum Mesures : Mesures : SS toutes les 5 minutes sur 3 périodes d'1 heure SS toutes les 5 minutes sur 3 périodes d'1 heure Mange, boit, immobile, marche, se repose, se toilette, pique l'environnement Mange, boit, immobile, marche, se repose, se toilette, pique l'environnement

35 35 Stéréotypies des reproducteurs (Puterflam et al, 2003) ** Comportement des reproducteurs 5 heures après la distribution du repas

36 36 Solutions envisagées Diluer la ration avec des fibres : solution +/- efficace Diluer la ration avec des fibres : solution +/- efficace Présenter la ration avec des fines particules pour hétérogénéité et temps passé à manger Présenter la ration avec des fines particules pour hétérogénéité et temps passé à manger Utiliser des lignées adaptées à la restriction alimentaire, car forte variabilité entre souches Utiliser des lignées adaptées à la restriction alimentaire, car forte variabilité entre souches "Enrichir" l'environnement "Enrichir" l'environnement

37 37 Utilisation des parcours en plein air Répartition des animaux (pondeuses et Label) très hétérogène Répartition des animaux (pondeuses et Label) très hétérogène Surconcentration animale, d'où : Surconcentration animale, d'où : Dégradation esthétique du parcours Dégradation esthétique du parcours Accumulation de fientes trop localisée Accumulation de fientes trop localisée Peu de maîtrise des risques de contamination Peu de maîtrise des risques de contamination

38 38 Utilisation des parcours en plein air Méthodes d'études : Méthodes d'études : Observation directe : Observation directe : % de poules sorties % de poules sorties Surface maximale visitée Surface maximale visitée Distance moyenne du bâtiment Distance moyenne du bâtiment Densité en zone frontale Densité en zone frontale Mesures simplifiées : Mesures simplifiées : Photos numériques Photos numériques Nombre de traversées de lignes parallèles à 20 et 40 m des bâtiments Nombre de traversées de lignes parallèles à 20 et 40 m des bâtiments

39 39 Utilisation des parcours en plein air par les pondeuses (ITAVI) Entre 3,8 (situation caniculaire) et 8,8 % de poules présentes sur le parcours Entre 3,8 (situation caniculaire) et 8,8 % de poules présentes sur le parcours Environ 1500 m² visités (12% surface totale) Environ 1500 m² visités (12% surface totale) Restent en général à moins de 20 m du bâtiment Restent en général à moins de 20 m du bâtiment Concentration maximale dans les 5 premiers mètres devant les trappes Concentration maximale dans les 5 premiers mètres devant les trappes Attirance pour les zones d'ombres Attirance pour les zones d'ombres

40 40 Aménagement des parcours de Label (Lubac et al, 2003) Implantation de taillis à très courte rotation de saules dans la moitié des parcours Implantation de taillis à très courte rotation de saules dans la moitié des parcours Canisses Canisses Tunnels Tunnels

41 41 Aménagement des parcours de Label (Lubac et al, 2003) Parcours aménagéParcours nu % poulets présents sur parcours à 11 sem 36,8%18,6% Distance moyenne au bâtiment à 11 sem 32 m21 m Surface visitée totale2585 m²1350 m²

42 42 Facteurs qui semblent influencer la sortie sur les parcours Facteurs physiques Facteurs physiques Abris Abris Repères spatiaux Repères spatiaux Aliment sur le parcours Aliment sur le parcours Pelouse / foret Pelouse / foret Température Température Facteurs sociaux Facteurs sociaux Facilité d'accès aux trappes Facilité d'accès aux trappes Nb d'oiseaux dehors Nb d'oiseaux dehors Hiérarchie sociale Hiérarchie sociale

43 43 Transitions alimentaires En élevage, parfois sous-alimentation ponctuelle juste après une transition alimentaire En élevage, parfois sous-alimentation ponctuelle juste après une transition alimentaire D'où : D'où : Chute de croissance Chute de croissance Gaspillage aliment Gaspillage aliment Ingestion litière pathologies Ingestion litière pathologies

44 44 Transitions alimentaires Particulièrement dans les productions à durée longue (dindes) Particulièrement dans les productions à durée longue (dindes) Pb important depuis interdiction MP d'origine animale car modification des caractéristiques physiques des aliments Pb important depuis interdiction MP d'origine animale car modification des caractéristiques physiques des aliments Doù étude des signaux modifiant le comportement alimentaire Doù étude des signaux modifiant le comportement alimentaire Réactions sensorielles Réactions sensorielles Apprentissages alimentaires Apprentissages alimentaires

45 Réactions sensorielles vis-à-vis de l'aliment Influencent le comportement à très court terme (<1 minute) Influencent le comportement à très court terme (<1 minute) Vision Vision Acuité très forte Acuité très forte Capable de rechercher un aliment et de guetter d'éventuels prédateurs simultanément Capable de rechercher un aliment et de guetter d'éventuels prédateurs simultanément Attirance pour particules brillantes et claires Attirance pour particules brillantes et claires Vision tétrachromatique : rouge, vert, bleu, UV Vision tétrachromatique : rouge, vert, bleu, UV 45

46 46 Zones de la rétine riches en cellules correspondant à la perception des détails ("loupes") dans certaines parties du champ visuel Zone de vision binoculaire. En dehors de cette zone, chaque œil perçoit une image différente

47 Réactions sensorielles vis-à-vis de l'aliment Toucher Toucher Perception tactile par le bec, très riche en mécanorecepteurs Perception tactile par le bec, très riche en mécanorecepteurs 2/3 des coups de bec sont explorateurs 2/3 des coups de bec sont explorateurs Préférence pour particules : Préférence pour particules : Grosses > miettes ou farine Grosses > miettes ou farine Tendre > rigide Tendre > rigide Lisses > rugueuse Lisses > rugueuse Homogènes > hétérogènes Homogènes > hétérogènes Olfaction / Gout Olfaction / Gout Plutôt bonnes, mais difficile à distinguer entre eux Plutôt bonnes, mais difficile à distinguer entre eux Impact moindre sur les choix alimentaires Impact moindre sur les choix alimentaires Détectent différences entre umami, sucré, acide, salé, amer Détectent différences entre umami, sucré, acide, salé, amer 47

48 Apprentissages alimentaires Apprentissage visuels, tactiles, et olfacto- gustatifs Apprentissage visuels, tactiles, et olfacto- gustatifs Association entre caractéristiques sensorielles de l'aliment et préférences alimentaires Association entre caractéristiques sensorielles de l'aliment et préférences alimentaires Apprentissages aversifs et appétitifs liées aux conséquences post-ingestives Apprentissages aversifs et appétitifs liées aux conséquences post-ingestives Aversion alimentaire conditionnée (LiCl) Aversion alimentaire conditionnée (LiCl) + efficace chez le jeune poussin que l'adulte + efficace chez le jeune poussin que l'adulte Persiste au max 1 sem Persiste au max 1 sem Apprentissage appétitif Apprentissage appétitif Attrait pour aliment + riches en energie ou mieux équilibrés en AA Attrait pour aliment + riches en energie ou mieux équilibrés en AA 48

49 Effet de l'expérience sur les préférences alimentaires 49

50 50 Effet de l'expérience sur les préférences alimentaires (Rouillé et al, 2003) Selon type de régime offert avant le test alimentaire : Selon type de régime offert avant le test alimentaire : Alimenté avec des particules hétérogènes : meilleure adaptation à l'aliment nouveau Alimenté avec des particules hétérogènes : meilleure adaptation à l'aliment nouveau Alimenté avec des particules homogènes : plus d'exploration, d'hésitation, de gaspillage et moins de consommation Alimenté avec des particules homogènes : plus d'exploration, d'hésitation, de gaspillage et moins de consommation

51 51 Conclusion : 2 types de recherche envisagés Adapter l'animal à son milieu : Adapter l'animal à son milieu : Sélection pour des animaux avec des seuils de réactivité au stress + faible : Immobilité tonique Sélection pour des animaux avec des seuils de réactivité au stress + faible : Immobilité tonique Sélection d'animaux adaptés à la vie en groupe : Test du tapis roulant Sélection d'animaux adaptés à la vie en groupe : Test du tapis roulant

52 52 Conclusion : 2 types de recherche envisagés Adapter le milieu à l'animal Adapter le milieu à l'animal Occuper les animaux : dilution ration, travail pour récompense alimentaire, enrichir le milieu d'élevage Occuper les animaux : dilution ration, travail pour récompense alimentaire, enrichir le milieu d'élevage Éviter les stress : cohésion des groupes, relation homme-animal, hétérogénéité de l'aliment Éviter les stress : cohésion des groupes, relation homme-animal, hétérogénéité de l'aliment

53 53 Le comportement des volailles : vers une solution d'avenir ?... FIN


Télécharger ppt "1 Le comportement des volailles Dorothée Bizeray-Filoche– Institut Polytechnique LaSalle Beauvais."

Présentations similaires


Annonces Google