La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

FORUM NATIONAL SUR LA GOUVERNANCE INTERNERT (FNGI) INTERNERT (FNGI) Du 30 au 31 Octobre 2012 Politique de développement des TIC Justin GOURNA-ZACKO Coordonnateur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "FORUM NATIONAL SUR LA GOUVERNANCE INTERNERT (FNGI) INTERNERT (FNGI) Du 30 au 31 Octobre 2012 Politique de développement des TIC Justin GOURNA-ZACKO Coordonnateur."— Transcription de la présentation:

1 FORUM NATIONAL SUR LA GOUVERNANCE INTERNERT (FNGI) INTERNERT (FNGI) Du 30 au 31 Octobre 2012 Politique de développement des TIC Justin GOURNA-ZACKO Coordonnateur National du Projet CAB-Composante RCA Bangui, le 31 octobre 2012

2 Plan de lexposé Introduction Historique État de lieux des services de Télécommunications/TIC Stratégies et plan action ici à 2020 Politique de développement des TIC en RCA; Sur le Plan National Sur le Plan sous régional Les attentes du Gouvernement après la réforme du secteur Composante 1: connectivité Composante 2: phase de lapplication de la réforme Facteurs bloquants conclusion

3 Introduction La République Centrafricaine à linstar des autres pays de la planète a compris que laccès à linformation est lun des facteurs majeurs du développement humain. Cependant, il est largement approuvé que les difficultés daccès à linformation constituent un facteur déterminant de la pauvreté. Il sagit dune révolution aussi bien culturelle que structurelle. Culturelle du fait quelle bouscule les valeurs, modifie les comportements et instaure de nouvelles pratiques. Structurelle par ce quelle modifie les rapports de force, la nature des activités et les modes de fonctionnement des organismes publics et privés.

4 Historique Lhistoire des Télécommunications en République Centrafricaine est marquée par les grands événements ci-après : , ladministration des Postes et Télécoms étaient française (AEF)en vertu du décret du 16 février 1946; , office équatoriale des Postes et Télécoms (OEPT) (Congo, Gabon, Tchad); 1969, création de loffice Centrafricain des Postes et Télécoms (OCPT) par ordonnance n°63/050du 1 er août 1969; 1979 création de la Société Centrafricaine des Télécommunications Internationales (SOCATI) gérée par France câble Radio (FCR) pour faire face à laugmentation du trafic international. Elle consacre également le principe de la séparation des Télécoms domestiques et des Télécoms internationales 1982, scission de gestion entre la Direction Générale des Postes et la Direction Générale des Télécommunications par décret n°82/131 du12 mars 1982 pour alléger et améliorer les besoins de financement et de développement du secteur des Télécoms dans notre pays.

5 Historique (suite) , cette situation a permis dassoire la modernisation du réseau téléphonique de la ville de Bangui; 1986, le centre de télécommunication par satellite (CTS) devient le réseau des télécommunications Centrafricain par satellite (TELCASAT); 1989, création de la Société Centrafricaine des Télécommunications (SOCATEL) par décret n°89/269 du 21 novembre 1989, fusion de la DGT et SOCATI; 1996, libéralisation partielle du secteur avec la séparation de fonction dexploitation de celle de règlementation et la création de lAgence chargée de la Régulation des Télécommunications (ART) par la loi N°96.08 du 13 janvier lART deviendra effective quavec la nomination de son premier Directeur Général en octobre 2003; Création du HCC qui dépend du Ministère de la Communication et qui travaille en étroite collaboration avec lART.

6 Etat de lieux des services de Télécoms/TIC Cinq opérateurs (4 mobiles et 1 fixe) se partagent le secteur des Télécommunications/TIC et de lInternet en République Centrafricaine: Télé densité nationale est de 28,57% dont: Télé densité fixe: 0.1% (4.700 abonnés dont 51% résidentiels) Télé densité mobile: 28,47%(+ de 1.2 millions abonnés pour les 4 opérateurs) 70% de lignes à Bangui et 14% dans larrières pays 19,17% Sous préfectures couvertes avec une faible portée de 7kms Le pays compte 24 VSAT des opérateurs et la politique de mutualisation des infrastructures est timidement exploitée par les opérateurs; 4 hubs dont 1 par opérateur

7 Etat de lieux des services de Télécoms/TIC (suite) SOCATEL SOCATEL (1989), exploite la téléphonie fixe ainsi que lInternet ; TELECELCentrafrique TELECEL Centrafrique (1996) Téléphonie Mobile et internet ; AZUR Centrafrique (2004), Téléphonie Mobile; Centrafrique MOOV Centrafrique (2005) Téléphonie Mobile et internet; ORANGE Centrafrique (2006) téléphonie mobile et internet. Malgré la croissance phénoménale de la téléphonie mobile, le pays accuse encore du retard dans le domaine de linfrastructure large bande et de laccès à lInternet

8 Etat de lieux des services de Télécoms/TIC (suite) INTERNET Fait une entrée timide dans le paysage des TIC en RCA en raison du coût élevé des équipements et des frais de connexion, toutefois on assiste à loffre grand public grâce aux opérateurs téléphoniques détenteur de licence globale et dun fournisseur indépendant. Quatre opérateurs sur cinq (SOCATEL, TELECEL, MOOV et ORANGE) fournissent laccès et ou service Internet via le Dial-up, lADSL, le GPRS et EDGE; Millénium propose actuellement une connexion internet; Projet ADEN financé par la coopération Française est présent dans six (06) chefs lieu des préfectures sur les 16; Presque tous les opérateurs accèdent à linternational par satellite

9 Etat de lieux des services de Télécoms/TIC (suite) 2 opérateurs privés de Télédistribution (Canalsat et Startimes); Plus dune vingtaine de Radio FM confessionnelles et privées ainsi que celle du système des Nations Unies (NDEKE-LUKA), RFI, radio Chine, la Voie dAmérique, BBC qui diffusent en modulation de fréquence; Une radio et une télévision dEtat Une radio et une télévision privée Tropic Une agence de presse publique ACAP Plusieurs agences de presses écrites privées dont quelques une sur le net;

10 La politique sectorielle de développement des TIC est basée: Sur le plan national: Textes législatifs et règlementaires Le document de Politique, Stratégie et Plan dAction de lédification de la société de linformation en RCA validé par le Gouvernement en octobre 2006; Le document de réduction de la pauvreté (DRSP2) Les lois et du 28 décembre 2007 relative à la Régulation, aux taxes et redevances des Télécommunications en République Centrafricaine. Politique de développement des TIC en RCA

11 Politique de développement des TIC en RCA (suite) Sur le plan Sous régional: La déclaration des Chefs dEtat de la CEMAC a engagé la RCA dans le Projet de Réseaux des Télécommunications Haut Débit à fibres optique de lAfrique Centrale « Central African Backbone » CAB pour la réforme du secteur des Télécoms. Le Gouvernement sest engagé à travers le Projet CAB-RCA à la réforme du secteur afin : De transposer les directives de la CEMAC dans notre législation nationale et de tenir compte des lois type de la CEEAC.

12 Composante 1 : Connectivité : Assistance technique dans le cadre de létude dimpact environnemental et de réinstallation; Financement du partenaire privé pour construire et exploiter le réseau régional entre Bangui et Békaï à la frontière du Tchad. Le réseau comprendra des câbles de fibre optique, les équipements terminaux, les commutateurs. Composante 2 : Phase de lapplication de la réforme e-gouvernement; e-santé; e-éducation; e-commerce; e-agriculture; etc. Les attentes du Gouvernement après la réforme du secteur

13 Le secteur des Télécoms/TIC de la RCA présente dénormes potentialités et atouts importants. Lentrée en vigueur de ces nouveaux textes permettra à notre pays datteindre les objectifs du Gouvernement en matière des Télécoms/TIC; Il sagit notamment: De disposer actuellement dun cadre juridique transparent, adapté et propice aux investissements; De bâtir à très brève échéance, une société de linformation et du savoir; De développer de plus en plus des transactions et échanges en ligne; Dassurer la mise en place des réseaux et des systèmes dinformation garantissant lintégrité, la confidentialité des données et des documents transmis lors des échanges électroniques; Dinterconnecter par des liaisons large bande les Etats de la sous région et de construire un Backbone National et dassurer le raccordement de tous les chefs-lieux des préfectures; Les attentes du Gouvernement après la réforme du secteur (suite)

14 De diversifier les raccordements aux réseaux de câbles sous marins internationaux à travers les projets de câbles WACS, ACE et Main One; Dassurer la raccordement de notre pays aux autoroutes mondiales de linformation; Dintensifier la concurrence sur le segment de marché de téléphonie mobile avec lintroduction des nouveaux opérateurs; De baisser les coûts de communications dans notre pays; Daccroître la télé-densité mobile de 40 à 60% dici lan 2015; De créer une plate forme de développement des technologies des Télécoms/TIC; De mettre en place un réseau Haut Débit pour interconnecter les sites des Administrations Publiques à travers le Projet GOV-NET. Les attentes du Gouvernement après la réforme du secteur (suite)

15 FacteursBloquants Facteurs Bloquants Complexité de mise en œuvre du Projet CAB qui est un projet sous régional; Complexité de mise en œuvre du Projet CAB qui est un projet sous régional; Procédure très long des bailleurs de fonds; Procédure très long des bailleurs de fonds; Réticence des Etats à exécuter un projet sous régional communautaire; Réticence des Etats à exécuter un projet sous régional communautaire; Insuffisance de la mise en œuvrede NationalesurlutilisationetlamaîtrisedesTICdansle SystèmeÉducatifetdanslaRecherche; Insuffisance de la mise en œuvre de la Politique Nationale sur lutilisation et la maîtrise des TIC dans le Système Éducatif et dans la Recherche; ManqueouInsuffisancedelExpertiseenTIC àtousles niveauxetdanstouslesSecteurs; Manque ou Insuffisance de lExpertise en TIC à tous les niveaux et dans tous les Secteurs;

16 FacteursBloquants (suite) Facteurs Bloquants (suite) TrèsFaibleConnectivité; Très Faible Connectivité; lafaibleInfrastructureÉnergétiquedisponible; la faible Infrastructure Énergétique disponible ; coûtsélevésdeséquipementsetdesservicesTIC, notammentàcausedelasur taxation; coûts élevés des équipements et des services TIC, notamment à cause de la sur taxation; lepouvoird'achatlimitédesCentrafricains; le pouvoir d'achat limité des Centrafricains ; Insuffisancedemoyenspourlarégulationetlecontrôle, Insuffisance de moyens pour la régulation et le contrôle, unfaibleparcinformatiqueetuntrèsfaibleniveau dinformatisationetdautomatisationdesservices; un faible parc informatique et un très faible niveau dinformatisation et dautomatisation des services; unefaiblepénétrationdeInternet; une faible pénétration de lInternet ;

17 conclusion favoriserlacquisitiondusavoiretdesconnaissances; favoriser lacquisition du savoir et des connaissances; contribueràlaréductiondelapauvreté; contribuer à la réduction de la pauvreté ; améliorerlabonnegouvernance (e-Gouvernement); améliorer la bonne gouvernance (e-Gouvernement); créerdenouveauxemplois; créer de nouveaux emplois ; promouvoirlesecteurprivéetlinvestissementétranger; promouvoir le secteur privé et linvestissement étranger; intégrerleséconomiesdelarégion; intégrer les économies de la région ; fairede la RCAunpartenaireimportantetcompétitifauseindela SociétéMondialedelInformation; faire de la RCA un partenaire important et compétitif au sein de la Société Mondiale de lInformation; fairede la RCAunproducteur et nonunsimpleconsommateur,des TIC. faire de la RCA un producteur et non un simple consommateur, des TIC.

18 je vous remercie pour votre aimable attention


Télécharger ppt "FORUM NATIONAL SUR LA GOUVERNANCE INTERNERT (FNGI) INTERNERT (FNGI) Du 30 au 31 Octobre 2012 Politique de développement des TIC Justin GOURNA-ZACKO Coordonnateur."

Présentations similaires


Annonces Google