La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le suicide dans la wilaya de Tlemcen CHU Tlemcen 2006-2007 Étude réalisée et présentée par: Dr. MAZARI Wafa Dr. MOKHTARI Soraya Dr. MRABET Djanat Assistée.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le suicide dans la wilaya de Tlemcen CHU Tlemcen 2006-2007 Étude réalisée et présentée par: Dr. MAZARI Wafa Dr. MOKHTARI Soraya Dr. MRABET Djanat Assistée."— Transcription de la présentation:

1 Le suicide dans la wilaya de Tlemcen CHU Tlemcen Étude réalisée et présentée par: Dr. MAZARI Wafa Dr. MOKHTARI Soraya Dr. MRABET Djanat Assistée par Pr. MEGUENNI Dr. CHAABNI

2 Définition Le suicide, le meurtre de soi- même, action de se donner volontairement la mort. Le mot suicide est applicable à "l'acte de se tuer d'une manière habituellement consciente en prenant la mort comme moyen et comme fin le suicide « résulte directement ou indirectement dun acte positif ou négatif accompli par la victime elle-même et qui savait devoir produire ce résultat. Le suicide est interdit par lislam, le christianisme, et le judaïsme.

3 Approche psychologique Le suicide peut avoir trois fonctions: Evitement Autoagression :C'est le retournement de l'agression contre soi-même symptomatique des mélancolies. Appel au secours : Parfois La mort n'est pas clairement conçue en tant que disparition définitive, cessation de toute vie. On se tue pour se valoriser, impressionner l'entourage, le punir, jouir par une sorte de plaisir posthume de sa stupeur «A moi la mort, à toi le remords»

4 Aperçu du suicide dans le monde une mort toutes les quarante secondes Les suicides sont plus fréquents dans certains pays économiquement et intellectuellement développés que dans des contrées où sévit la misère. La vie trépidante dans les grandes villes modernes ne conduit pas plus d'individus à se donner la mort que la saine vie à la campagne. Les femmes restant au foyer se suicident plus que celles qui travaillent. Les suicides sont plus fréquents d'avril à juin. Le taux des suicides augmente avec l'âge. Le sort difficile des personnes âgées peut expliquer le mouvement ascendant de la courbe des suicides à partir de 60 ans.

5 Approche épidémiologique du suicide en Algérie Un suicide toutes les douze heures en Algérie Phénomène expliqué par lévolution de la famille algérienne, due essentiellement aux facteurs socioéconomiques les suicidants souffraient pour la majorité de troubles mentaux, en loccurrence la dépression et la schizophrénie, ce qui constitue plus de 80% La décennie noire marquée, a provoqué chez beaucoup de personnes des traumatismes psychiques.

6 Plusieurs suicidants étaient également victimes dautres formes de violences, telles que le viol chez les jeunes filles, labus de drogue, les abus sexuels sur les jeunes, les antécédents familiaux, la pauvreté, les conflits familiaux, la rupture dune relation amoureuse, les problèmes dordre professionnel ou légal ou bien la perte dun être cher et lisolement social. Trouver du travail, un logement, un conjoint (une femme ou un mari) est déjà un exploit pour une personne en bonne santé, il est aisé dimaginer la difficulté que cela constitue pour cette catégorie de malades. Il est facile de faire craquer les plus coriaces

7 Qui se suicident? 70% des sujets ont moins de 30 ans Les hommes plus que les femmes Les chômeurs Les célibataires plus que les mariés, Ceux qui ont des enfants se suicident moins La religion exerce un effet protecteur Les fonctionnaires représentent 11%, Les employés 12%, Les activités libérales 8% Les étudiants 6%

8 Comment se suicider? La pendaison en milieu rural, la défenestration en milieu urbain, lingestion de psychotropes, les armes blanches, le gaz, la noyade et les produits toxiques ménagers

9 causes du suicide Pour les hommes Pères et chefs de famille(lobligation du résultat et léchec professionnel ou familial signifie échec social). La honte et le déshonneur qui en résultent quelquefois peuvent les amener à mettre fin à leurs jours. Les motifs sont difficiles à établir pour les hommes. Pour les femmes un mariage arrangé, forcé, une grossesse non désirée, un chagrin d'amour…etc

10 Les tentative de suicide Les tentatives de suicide concernent majoritairement les femmesentre 18 et 25 ans. a une valeur d'appel à l'aide la cause essentielle est dordre conflictuelle Ce sont des femmes en quête dautonomie par rapport à la famille qui reste très conservatrice Exple; refus de leur famille de les laisser poursuivre leurs études à luniversité, leur préférant le mariage précoce

11 les équivalents suicidaires Lagressivité tournée vers lextérieur Les conduites antisociales Le suicide est un acte de désespoir qui se réalise dans les comportements alcoolique et toxicomaniaque Labus de substances toxiques autant quautodestruction et transgression des interdits sociaux. Exutoire,…etc

12 Hypothèses les Algériens se suicidaient moins ou pas du tout avant les années 90; Apparition « de la violences » l'impossibilité de rejoindre "l'Eldorado" européen le suicide a toujours existé il était tabou; on n'en parlait jamais tiré de "l'anonymat" par la presse; "Il y a plus de monde, notamment des jeunes, donc plus de suicides"

13 Parler de la mort est une incitation au suicide? C'est tout le contraire ! Prendre conscience de la mort est preuve de maturité. C'est le passage obligé pour devenir adulte. Entrer dans des projets d'adulte implique savoir appréhender la finitude de la vie. Envisager la mort ainsi n'a rien à voir avec celle de la trajectoire suicidaire. En parler librement avec les adultes permet à chacun de mieux appréhender sa propre peur, le dialogue libérant de toute idée obsessionnelle.

14 Le taux de suicide est plus important chez les garçons Les tentatives sont beaucoup plus fréquentes chez les filles mais leurs conséquences moins graves. Chez le garçon, le passage à l'acte est généralement plus violent et le geste est donc plus définitif.

15 Les femmes attentent plus à leur vie que les hommes Les hommes réussissent mieux à se tuer

16 On ne se suicide pas sur un coup de tête Même s'il donne parfois l'impression d'être la conséquence d'un événement, il est avant tout l'aboutissement d'un cheminement souterrain et douloureux. Les suicides impulsifs eux, sont liés à des maladies psychiatriques connues ou à un trouble psychique aigu. Ils n'ont rien à voir avec ce dont nous parlons.

17 L'environnement familial joue un rôle primordial Les problèmes familiaux sont parmi les premières raisons évoquées et parmi ceux-ci : la présence de conflits parentaux et conjugaux ; le manque de soutien des parents, un climat de violence, les abus physiques ou moraux.

18 Il n'y a pas toujours une raison objective Il existe toujours un accident initial : difficultés relationnels avec ses parents, la perte de la personne aimée, premier chagrin d'amour, mauvais résultats scolaires avec peur de décevoir ses parents, relations compliquées avec ses copains, etc...

19 Attention ! L'amour déprime ! Selon une étude publiée dans une revue américaine Journal of Health and Social Behaviour (1er trimestre 2001), les ados amoureux seraient plus fragiles que les autres. Le sentiment amoureux chez les jeunes favoriseraient l'état de déprime, en particulier chez les fillles !

20 Pas grave, il/elle a déjà tenté de se suicider Tout suicide est susceptible des mêmes récidives. Quel qu'en soit son degré de gravité (stries aux poignets, trois cachets avalés, ou autre), le taux de récidive est le même. Une tentative ne guérit pas du cheminement vers la mort. Toute tentative doit être prise en charge de façon identique et avec grand sérieux

21 Il existe toujours des signes identifiables Dans le monde réel, c'est le mal-être avec l'agressivité et la douleur ; dans le monde imaginaire : on est absent, distant, froid, dans une totale indifférence. Ce sont ces aller-retours d'un état à l'autre qui est très symptomatique de l'entrée dans la trajectoire suicidaire.

22 Le suicide est prévisible Seul le moment du passage à l'acte est totalement imprévisible. La souffrance du suicidaire est, elle, par contre reconnaissable et évaluable. C'est elle qui tue, et qu'il faut mettre à jour et soigner sérieusement. Certains médecins qui ont étudié les signes qui permettent d'évaluer le risque suicidaire l'ont appelé le Mat syndrome, le fait d'entrée dans la trajectoire suicidaire.

23 C'est la faute des parents Les parents ne sont en aucun cas responsables d'un acte suicidaire et ne doivent tomber dans le sentiment de culpabilité parce qu'ils ne pourront alors plus jouer leur rôle de repère, plus que jamais important pour aider leur ado à se sortir de son mal-être. Dans la culpabilité, les parents deviennent même dangereux. Ils doivent impérativement marquer leur présence et ne pas changer d'attitude. Etre un repère sous-entend être conscient de la souffrance de leur enfant et être à son écoute. Le copinage est la pire des attitudes car le parent entre dans le monde de l'ado l'empêchant de vivre cette période faite de secrets, le responsabilisant trop tôt.

24 Il n'y a pas d'hérédité au suicide Le gène du suicide n'existe pas ! Il n'y a pas de famille de suicidaires mais des suicidaires qui entraînent leur famille dans une trajectoire. La fratrie peut être ainsi portée vers le symptôme. Dans la phase de revendication, l'ado a envie d'entraîner tout le monde dans son départ et parfois y réussit. Exemple de l'adolescente bruxelloise qui avait convaincu sa camarade de se jeter du 14ème étage ; elles s'étaient liées l'une à l'autre par les poignets.

25 Une lettre d'explication ? Sur 5 ans nous en avons trouvé une seule

26 La douleur est une garantie contre la récidive C'est dans un état second que ces jeunes attentent à leurs jours. Ils perdent toute notion de douleur physique. Ils sont totalement insensibilisés. La trajectoire suicidaire induit, à terme, une véritable anesthésie physique et morale. La gravité du passage à l'acte n'a donc par conséquent aucune influence sur la fréquence des récidives et les moyens employés sont généralement de plus en plus cruels.

27 Matériels et méthodes Létude du suicide réussi dans la population de Tlemcen au niveau de la médecine légale, fut propice, avec une coopération totale de lensemble du personnel Létudes des tentatives de suicide au niveau de la psychiatrie, na pas pu se faire sur plus de 3 mois, en raison de lincomplétude des dossiers en renseignements nécessaires. Létudes les tentatives de suicide au niveau du service des urgences, où malgré les autorisations, on a eu beaucoup de mal avec le personnel, nous avons pu accéder aux registres que difficilement. La difficultés dans le traitement dun tel sujet, réside dans le fait quil sagit dun tabou et sujets à être stigmatiser, (cest à dire sur les dossier ou registre, on naffirme presque jamais quil sagit dune tentative ou dun suicide).

28 Matériels Médecine légale : Registre dautopsie : Dossiers dautopsie : Urgences : Registre U.M.C : 2006 (adulte, pédiatrie) Service de psychiatrie : Registre (3derniers mois) Livre dépidémiologie Site internent Encyclopédie Microsoft office Le personnel respectif de chaque service

29 Méthodes Étude descriptive rétrospective Les critères de sélection des sujets : Suicide réussi : Il sagit de tous les suicidés de la wilaya de Tlemcen, tirés de la population étudiée cest à dire tous les morts ayant nécessités une autopsie, durant ces 5 dernières années supposant que tous les suicidés de la wilaya de Tlemcen aboutissent en médecine légale. Les variables étudiées, collectées par questionnaire;âge, sexe, méthodes, saison, régions Les tentative de suicide : en psychiatrie, la population étudiée est représentée par lensemble des urgence psychiatrique durant ces 3 dernier mois. Les tentatives de suicide aboutissant aux urgences adultes et pédiatriques, durant lannée 2006.

30 Les objectifs A travers notre travail ( étudier la fréquence du phénomène suicidaire dans la population de la wilaya de Tlemcen), nous allons essayer de donner une image aussi objective que possible sur la question, déliminer, et de corriger les fausses idées reçues, détecter la population à haut risque, les pics de fréquence, et si possible essayer de sensibiliser, à fin de lutter contre le phénomène si ce nest qua léchelle micro, en brisant les tabous… Nous estimons que ces résultats doivent être exploités à fin de procéder à une véritable prise en charge de ce fléau, dabord au niveau local, régionale et pourquoi pas nationale

31 Résultats obtenus en médecine légale

32 Les hommes réussissent mieux à se tuer Sur 5 ans, 978 autopsies dont 166 suicides 121 hommes et 45 femmes

33 La population la plus touchée reste ladulte jeune Quest ce qui se passe, nos enfants se tuent???

34 Les méthodes utilisées La méthode la plus utilisée est la pendaison,suivie du saut dans le vide et de lintoxication aux caustiques et toxique à proportion égales puis lintoxication médicamenteuse et les armes à feu restent assez exceptionnellement utilisés.

35 La pendaison reste préférée par les homme La prise de toxiq-caustiq pour les femmes 166 hommes, 45 femmes

36 Les produits caustiques sont les plus utilisés, puis les médicaments et les o.phosphorés de manière équivalente, en dernier lieu les hydrocarbures, une partie non négligeable dintox non précisée

37 Lété reste la saison la plus exposée « propice » au suicide

38 La ville de Tlemcen détient le taux le plus élevé Un total de 166 suicidés

39

40 Évolution de phénomène suicidaire sur 5 ans

41 Étude des T.S en psychiatrie

42 Les femmes sont plus sujettes aux tentatives de suicide

43 Les T.S ne détiennent quune faible proportion parmi les urgences psychiatriques

44 Ladulte jeune de 18 à 35 ans, reste la portion dâge la plus vulnérable.

45 La forte préférence des femme pour la prise de toxique et caustique cas rare, on ne retrouve pas de pendaison dans les T.S car il sagit de la méthode la plus sûre pour se suicider Sur un total de 17 T.S

46 On remarque une légère augmentation des T.S en cas de dépression N.B, effectif insuffisant, pas assez de recule

47 Étude des T.S au niveau des urgences

48 On ne déclare presque jamais les T.S????? véritable problème Ce qui fausse les statistique!!!!! énorme marge derreur

49 Les femmes font plus de T.S que les hommes

50 134 T.S dont 51 hommes et 83 femmes

51 On assiste à des T.S chez les enfants, surtout les filles qui utilisent aussi bien les caustiques et toxiques que les médicaments 14 enfants

52 Les adultes jeune ]18-35 ans] reste la population à haut risque

53 DISCUSSION CRITIQUES Le travail effectué au niveau du service de psychiatrie, ne sétant effectué que sur une période de 3 mois, ce qui est insuffisant pour en sortir avec un résultat satisfaisant à partir du quel il nous serait possible de conclure à une relation entre santé mentale et suicide. Le travail au niveau des urgence, étant donné le manque de précision dans les déclarations, nous nous somme permis une certaine marge derreur concernant les tentatives de suicide quelque peu « suspectes ». Lobjectif que nous nous somme fixés reste assez modeste, sans prétention de proposer des solutions, ou établir des certitudes, nous ne faisons que décrier le phénomène dans la population de la wilaya de Tlemcen

54 Discussion des résultats Les femmes essayent plus de se suicider 66%, mais les homme réussissent mieux 73%. La population la plus exposée est ladulte jeune]18-35 ans] 51%. Les méthodes les plus utilisées, la pendaison 43%,puis à part égales de 25% intoxication aux caustiques et toxiques et saut dans le vide, puis les armes à feu à 1%. La pendaison reste la méthode préférée des hommes, suivie du saut dans le vide ; le suicide balistique restent exceptionnel Les femmes préfèrent la prise de toxique et caustique, puis la pendaison.

55 Lété reste la saison la plus exposée « propice » au suicide La ville de Tlemcen détient le taux le plus élevé Lévolution du taux des suicidés sur 5 ans, reste élevé et a peu prés égale (à 3 suicide de près) Il existe des cas de suicide denfants, représentent 4% ce qui nest pas négligeable le plus jeune suicidé 11 ans, et le plus vieux 83 ans (par la pendaison) Les adultes jeune ]18-35 ans] reste la population à haut risque 57%.

56 Les tentatives de suicide 1.en psychiatrie ; - Les T.S ne détiennent quune faible proportion parmi les urgences psychiatriques 7%. - On remarque une légère augmentation des T.S en cas de dépression ; - la pathologie psychiatrique retrouver dans 52%, et atcd de T.S dans 41%. N.B, effectif insuffisant, pas assez de recule. 2. au UMC ; - les T.S ne sont déclarées quexceptionnellement 1%.

57 Conclusion Il est important de signaler que lOMS ne dispose daucune statistique concernant lAlgérie La sensibilisation doit se faire à tous les niveaux il faut que des centres découte médico-psychologique soit largement déployé dans la communauté ceci dans des dispensaires de quartiers, villages, écoles, centres de formation et même dans les universités... Le soin sera plus dans l'écoute que dans la parole, éviter les propos conformistes culpabilisants càd, éviter les arguments tels que "se suicider est lâche,honteux,pensez à vos enfants, vos parents..." « création dun numéro vert » SEUL LE SILENCE TUE

58 Bibliographie Épidémiologie et bio statistique, par Pr. BEZZAOUCHA Abdeldjllil Encyclopédie ENCARTA SOCIETE FRANCO-ALGERIENNE DE PSYCHIATRIE -algerie.htm -algerie.htm Association canadienne de la santé mentale Algérie-monde.com


Télécharger ppt "Le suicide dans la wilaya de Tlemcen CHU Tlemcen 2006-2007 Étude réalisée et présentée par: Dr. MAZARI Wafa Dr. MOKHTARI Soraya Dr. MRABET Djanat Assistée."

Présentations similaires


Annonces Google