La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Académie bulgare des Sciences Galerie nationale d’Art étranger

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Académie bulgare des Sciences Galerie nationale d’Art étranger"— Transcription de la présentation:

1 Académie bulgare des Sciences Galerie nationale d’Art étranger
Dossier de presse 2006, Année Senghor La Bulgarie célèbre le Père fondateur de la Francophonie 5 décembre 2006 Conférence, exposition, interventions à Sofia Académie bulgare des Sciences Galerie nationale d’Art étranger

2 Sommaire Dossier de presse - Conférence - Commissariat - Présentation
Page 3 Communiqué de presse - Conférence - Vernissage de l’exposition Page 5 Léopold Sédar Senghor: un géant entre deux siècles, l’avocat du dialogue des cultures Page 9 Léopold Sédar Senghor et la Francophonie Page 10 Œuvres de Léopold Sédar Senghor Page 11 Présentation générale de l’exposition - Commissariat - Introduction Page 12 Galerie nationale d’Art étranger - Présentation - Informations pratiques Page 13 Contacts

3 Communiqué de presse Dossier de presse
À l’occasion du centenaire de la naissance de Léopold Sédar Senghor, la Francophonie célèbre tout au long de l’année 2006 le chef d’Etat, l’homme de lettres, le promoteur de la diversité culturelle personnifiant les valeurs, combats et idéaux de la Francophonie moderne dont il a été l’un des pères fondateurs. Des centaines de manifestations sont organisées dans tout l’espace francophone, notamment en Bulgarie, par le Ministère des Affaires étrangères, le Ministère de la Culture, l’Ambassade de France en Bulgarie, l’Institut français de Sofia, et ce avec le concours de l’Académie bulgare des Sciences, la Galerie nationale d’Art étranger, l’Union des traducteurs en Bulgarie et l’Association des Professeurs de/en français de Bulgarie. a b c d e f g h i j k l m n o p q r v S.E.M. Yves Saint-Geours, Ambassadeur de France en Bulgarie, prononcera, le 5 décembre 2006, à 18 heures, à l’Académie bulgare des sciences, une conférence intitulée : « Senghor, une ambition pour l'Afrique et pour la langue française au service de l'Universel » ( Conférence en interprétation simultanée) En vertu d’une tradition désormais établie depuis bientôt deux ans, les conférences de S.E.M. l’Ambassadeur de France sont associées dans l’esprit du public à l’Académie des Sciences et le succès ne s’y est jamais démenti.

4 “Léopold Sédar Senghor, gueule du Lion et sourire du Sage”
Dossier de presse Communiqué de presse Cette conférence sera suivie, le même jour, à 19 heures, à la Galerie nationale d’Art étranger,du vernissage de l’exposition intitulée: “Léopold Sédar Senghor, gueule du Lion et sourire du Sage” Faire redécouvrir les valeurs et les convictions sur lesquelles Léopold Sédar Senghor a fondé son œuvre et son action, montrer leur exemplarité dans le monde dans lequel nous vivons sont les deux principaux objectifs de cette exposition bilingue – français-bulgare- réalisée et diffusée par l’Organisation Internationale de la Francophonie et l’Institut français de Sofia. Interventions de MM Andrey Manolov et Vassil Sotirov, deux éminents membres de l’Union des Traducteurs en Bulgarie, M. Andrey Manolov évoquera particulièrement sa correspondance avec L.S. Senghor, alors que M. Vassil Sotirov attirera l’attention du public sur les difficultés liées aux traductions des œuvres du poète-président. Lecture de poèmes . A l’issue du vernissage, deux poèmes seront lus, en français et en bulgare, par Mme Renie Yotova, membre de l’Association des Professeurs de/en français de Bulgarie: « Masque nègre » dédié à Pablo Picasso et traduit par M. Andrey Manolov « Joal » traduit par M. Vassil Sotirov.

5 Dossier de presse Homme politique de stature internationale, son humanisme et sa défense des cultures et celles d’Afrique en particulier l’ont fait connaître au monde qui rend unanimement en cette année du centenaire de sa naissance, un hommage mérité à un grand génie du 20e siècle. Il aurait eu 100 ans le 9 octobre dernier, Léopold Sédar Senghor, ancien président de la République du Sénégal. Poète, il l’était bien avant d’être élu à l’Académie française - il fut le premier Africain à y siéger - . Il aurait eu 100 ans le 9 octobre dernier. Léopold Sédar Senghor naquit le 9 octobre 1906 à Joal sur la Petite Côte sénégalaise. Cette aire géographique fut son royaume d’enfance et il en a gardé des souvenirs vivaces fixés à jamais dans les lignes de sa poésie mondialement connue. « Si j'appelle ces années « Le Royaume d'Enfance », c'est, d'abord, à cause de mes escapades avec mes camarades dans les champs, mais surtout dans les savanes boisées et les tanns… » Premier président de la République du Sénégal indépendant, Léopold Sédar Senghor fut sans conteste le meilleur ambassadeur que son pays n’ait jamais eu, compte tenu de son aura politique, de sa stature d’humaniste et d’homme de culture sur le plan international . Après ses études au Lycée Louis Le Grand et à la Sorbonne à Paris, Léopold S. Senghor est en 1935 le premier agrégé africain de l’Université et sera nommé à la chaire de linguistique de l’Ecole nationale de la France d’Outre mer. Il côtoie Paul Guth, Henri Queffélec, Georges Pompidou avec qui il se liera d'amitié. Docteur honoris causa de nombreuses universités et membre de l’Institut de France, L. S. Senghor fut reçu le 2 juin 1983 et élu dans le cénacle de l’Académie française. z y x w v u t s r q p o n m j L’année 1945 marqua les débuts en politique de Senghor député du Sénégal au Parlement français, réélu en 1946 , 1951 et Secrétaire d’Etat à la Présidence française du Conseil en 1955, le parcours politique de Léopold S. Senghor le portera à la présidence de la République du Sénégal le 5 septembre 1960, au moment de l’ indépendance. De Léopold Sédar Senghor, l’humanité retiendra beaucoup de ses écrits, de sa poésie et de l’humanisme négro-africain qui anime sa politique. Celle-ci prend sa source dans ses années estudiantines, dans les années “ 30 ”, avec le mouvement de la Négritude qu’il fonde avec ses amis Aimé Césaire, le martiniquais, Léon Gontran Damas et René Maran de la Guyane française. Léopold Sédar Senghor: un géant entre deux siècles, l’avocat du dialogue des cultures  

6 Dossier de presse Léopold Sédar Senghor: un géant entre deux siècles, l’avocat du dialogue des cultures Perçue comme une “ glorification ” de la culture africaine en réaction à un environnement colonial empreint de racisme, la Négritude de Senghor se préoccupait de transcender les divisions entre Arabes, Négro-africains et diaspora en vue d’une “ forte présence noire dans le monde”. Senghor théorisa la Négritude en tant que “ culture ”. Il a soutenu qu’elle est “ ... l’ensemble des valeurs économiques, politiques, intellectuelles, morales, artistiques et sociales des peuples d’Afrique et des minorités noires d’Amérique, d’Asie et d’Océanie”. La Négritude de Senghor s’est voulu à la fois “ retour sur soi et ouverture à l’autre ”. Senghor, c’est avant tout un poète. N’est ce pas lui-même qui disait un jour, qu’il souhaitait par-dessus tout que l’on gardât surtout de lui la poésie qu’il déclamait, sa poésie? Il préférait ainsi que l’on mette en avant son statut de poète: Senghor, le poète-président . Comme un Maître des mots , il ciselait le verbe pour en sortir une vision puissante à travers des œuvres impérissables. La poésie a jalonné sa vie, inspirée par une muse généreuse. Il a célébré l’Afrique et ses mythes, il a chanté la mélancolie de l’être aimé, il a conjuré ses peurs et laissé éclater ses joies. Senghor s’est fait le chantre de la poésie négro-africaine qu’il considère comme “ un ensemble d’images analogiques, mélodieuses et rythmées ”; le rythme identifié comme “ des répétitions qui ne se répètent pas ».

7 Dossier de presse Léopold Sédar Senghor: un géant entre deux siècles, l’avocat du dialogue des cultures Cette définition qu’il appliquera aux arts en général, il tentera de l’illustrer et de défendre son esthétique à travers la politique culturelle qu’il met en place dès le début de l’indépendance sénégalaise. On retiendra ainsi des grandes réalisations culturelles et artistiques encouragées sous Senghor, l’organisation du premier Festival Mondial des Arts Nègres en avril 1966 à Dakar. Ce grand événement international avait justifié la construction du Musée dynamique. Senghor voulait que soit instauré , dans ce musée, un dialogue entre l’art traditionnel et contemporain. Il s’ouvrira en fait, à toutes les créations, en particulier à celles d’Occident influencées par l’esthétique négro-africaine. C’est ainsi que Dakar accueillit des expositions d’artistes célèbres tels que Picasso, Manessier et Soulages. La construction du Théâtre national Daniel Sorano à Dakar, la création de la Manufacture nationale de tapisseries (actuelles Manufactures sénégalaises des Arts décoratifs), de l’Ecole d’Architecture et d’Urbanisme, l’Ecole nationale des arts, les Nouvelles éditions africaines, l’école de danse Mudra Afrique sont autant de réalisations soutenues et encouragées par Léopold Sédar Senghor. Il fut en ce sens un grand artisan du dialogue culturel considéré de son point de vue, comme un échange réciproquement enrichissant, et ses thèses à ce sujet font chorus avec la défense de la diversité culturelle prônée de nos jours par les nations unies au sein de l’Unesco.

8 Dossier de presse Léopold Sédar Senghor: un géant entre deux siècles, l’avocat du dialogue des cultures La célébration du centenaire de la naissance de Léopold Sédar Senghor à travers le monde et particulièrement au sein de la communauté francophone internationale est ainsi l’expression d’une reconnaissance universelle . Elle magnifie le parcours exceptionnel de cet homme considéré comme un des derniers géants du 20e siècle. Pour Léopold Sédar Senghor, la vie s’est arrêtée le 20 décembre 2001 dans la ville de Verson (France) où il s’était retiré au lendemain de son historique départ du pouvoir en Le temps était seulement suspendu sans arrêter l’histoire. De l’œuvre de ce grand poète, humaniste et philosophe, le genre humain doit garder précieuse ses enseignements afin qu’ils profitent aux générations. D’après l’article de Jean Pires, paru dans l’édition du 11 octobre 2005 du quotidien sénégalais «  Le Soleil » « Ma Négritude point n'est sommeil de la race mais soleil de l'âme, ma négritude vue et vie Ma Négritude est truelle à la main, est lance au poing Réécade. Il n'est question de boire, de manger l'instant qui passe Tant pis si je m'attendris sur les roses du Cap-Vert ! Ma tâche est d 'éveiller mon peuple aux futurs flamboyants Ma joie de créer des images pour le nourrir, ô lumières rythmées de la Parole ! »

9 Léopold Sédar Senghor et la Francophonie
Dossier de presse Léopold Sédar Senghor et la Francophonie « L’idée [ d’une communauté organique francophone] m’est venue, je crois, en 1955, lorsque, secrétaire d’Etat à la présidence du Conseil l français] dans le gouvernement Edgar Faure, j’étais chargé de la révision du titre VIII de la Constitution, relatif aux départements, territoires d’outre-mer et protectorats. […]Il s’agissait, comme je l’ai dit en son temps, d’élaborer, puis d’édifier ensemble un Commonwealth à la française’… Par ‘ensemble’, j’entendais, j’entends toujours entre nations qui emploient le français comme langue nationale, langue officielle ou langue de culture. Quant au Commonwealth of Nations, pour employer la formule authentique, il est né en 1931, et sa nouvelle définition, qui date de 1971, est celle que voici : ‘Association librement consentie d’Etats souverains et indépendants, ayant, chacun, la pleine responsabilité de ses décisions politiques, qui se consultent et coopèrent en vue de servir les intérêts communs de leurs peuples et la cause de lacompréhension et de la paix mondiales.’ Chaque mot a, ici, son importance.L’intérêt de la nouvelle définition du Commonwealth est qu’elle reflète la crise actuelle des valeurs et la nouvelle dimension, plus exactement, le nouveau regard qui s’impose si nous voulons sauver l’humanité… …Au niveau culturel, on réclamait, avec le droit à la différence, non seulement le respect des identités culturelles comme des croyances, mais encore, au-delà, un dialogue, c’est-à-dire de libres échanges entre leshommes: entre leurs cultures. » Léopold Sédar Senghor se réfère à l’enracinement dans les valeurs précoloniales et l’assimilation des valeurs européennes apportées par l’ancien colonisateur, pour présenter, en 1979, à Kigali, au Rwanda, un projet d’ «Organisation commune des Etats de langue française» qui serait dotée d’un Secrétaire général. Du 17 au 19 février 1986, se tient à Paris le premier Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des pays ayant en commun la langue française. « La Francophonie, c’est l’usage de la langue française comme instrument de symbiose, par delà nos propres langues nationales ou régionales, pour le renforcement de notre coopération culturelle et technique, malgré nos différentes civilisations ». Discours prononcé, le 19 septembre 1985, lors de la visite de L.S. Senghor au siège de l’Organisation internationale de la Francophonie

10 Dossier de presse Oeuvres Poèmes Chants d’ombre, poèmes (Le Seuil) 1945 Hosties noires, poèmes (Le Seuil) 1948 Ethiopiques (Le Seuil) 1956 Nocturnes, poèmes (Le Seuil) 1961 Lettres d’hivernage, poèmes (Le Seuil) 1973 Élégies majeures, poèmes (Le Seuil) 1979 Essais Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache de langue française, précédée de Orphée noir par JP.Sartre 1948 (PUF) Liberté 1 : Négritude et Humanisme, discours, conférences (Le Seuil) 1964 Liberté 2 : Nation et Voie africaine du Socialisme, discours, conférences (Le Seuil) 1971 Liberté 3 : Négritude et Civilisation de l’Universel, discours, conférences (Le Seuil) 1977 Liberté 4 : Socialisme et Planification, discours, conférences (Le Seuil) 1983 Liberté 5 : Le dialogue des cultures (Le Seuil) 1992 La Poésie de l’action, dialogue (Stock) 1980 Ce que je crois : Négritude, francité, et civilisation de l’universel (Grasset) 1988 Littérature jeunesse La Belle Histoire de Leuk-le-Lièvre (en collaboration) (Hachette) 1953

11 L’exposition – 6- 15 décembre 2006 présentation générale
Dossi er de presse L’exposition – décembre 2006 présentation générale Commissariat de l’exposition Le commissariat de l’exposition est assuré par: - Professeur Bistra Trayanova, responsable du Département d’art africain - Madame Irina Mutafchieva, Directrice de la Galerie nationale d’Art étranger La réalisation de cette exposition a bénéficié du concours particulier de l’Institut français de Sofia. Introduction « Paradis, mon enfance africaine », Les années de formation : apprendre à être, Ma Négritude est lance au poing, Le professeur-poète, un soldat humilié qu’on nourrit de gros mil , l’ouvrier de l’indépendance du Sénégal, Un grand poète français de race sénégalaise, Ma Négritude est vie, vue et vie, Vers la civilisation de l’Universel , La Sagesse du Lion sont les différents thèmes traités dans par cette magnifique exposition. Près de 12 panneaux présenteront en français et en bulgare, la vie et l’œuvre de Léopold Sédar Senghor, avec de remarquables extraits de ses écrits. Afin d’aider le public bulgare à mieux connaître et comprendre Léopold Sédar Senghor et la culture négro-africaine, les commissaires de l’exposition ont sélectionné en fonction des thèmes abordés dans les œuvres de l’écrivain, une vingtaine de masques et statuettes inédits, extraits de la collection de la Galerie nationale d’Art étranger composée entre autres de près de 3500 objets d’art africain, témoignage éclatant des cultures négro-africaines. Présents, des recueils d’œuvres traduites en bulgare de L.S. Senghor et deux messages signés de la main de l’écrivain. Sera diffusé un DVD réalisé par l’OIF, en partenariat avec le magazine Espace francophone et en collaboration avec l’INA et TV5Monde, intitulé « Léopold Sédar Senghor, Cent ans de Négritude » reprenant le documentaire « L.S. Senghor, de la Négritude à l’Universel » réalisé par Espace francophone, quatre extraits d’entretiens télévisés accordés par Senghor, un discours d’Aimé Césaire et un témoignage d’Abdou Diouf, successeur de L.S. Senghor à la Présidence de la république sénégalaise et actuel Secrétaire général de la Francophonie.

12 La galerie nationale d’Art étranger
Dossier de presse La galerie nationale d’Art étranger Présentation La Galerie nationale d’Art étranger ouvrit officiellement ses portes en 1985. 18 salles d’exposition présentent sur trois étages des peintures, gravures et sculptures d’art ancien, traditionnel et contemporain, provenant d’Europe, d’Asie et d’Afrique. A admirer de superbes objets japonais datant du XIXème siècle ainsi que des masques et statuettes d’Afrique centrale et occidentale Informations pratiques Place Saint Alexandre Nevski Rue du 19 février – Sofia Téléphone: /22 Ouverture du mercredi au lundi, de 11 à 18 heures.

13 Dossier de presse Contacts Pour l’exposition de la Galerie nationale d’Art étranger: Mme Irina Mutafchieva, Directrice Melle Bistra Trayanova, responsable du Département d’art africain Téléphone: /62 Pour l’ensemble des manifestations du 5 décembre 2006: Mr David Binan, Attaché de Coopération Melle Karine Calcat, Coordinatrice de la Cellule de communication Mme Maria Konakchieva, Chargée des Relations publiques Institut français de Sofia 2, rue Diakon Ignatii 1000 SOFIA Téléphone: Fax:


Télécharger ppt "Académie bulgare des Sciences Galerie nationale d’Art étranger"

Présentations similaires


Annonces Google