La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

BIOMETRIE Introduction, problématique, objectifs,… bases de données et dinformations.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "BIOMETRIE Introduction, problématique, objectifs,… bases de données et dinformations."— Transcription de la présentation:

1 BIOMETRIE Introduction, problématique, objectifs,… bases de données et dinformations

2 IIIème Forum mondial de leau Kyoto, Japon (mars 2003) Lagriculture Le gaspillage de leau (fuites des réseaux) Laccès à leau des populations rurales La qualité Le prix de leau La gestion transfrontalière des ressources

3 Objectif de la biométrie Fournir les outils avec leurs fondements théoriques qui permettent de contribuer à lobjectif dune optimisation de la production des ressources animales aquatiques

4 Les enjeux Lalimentation Lemploi Les loisirs Le commerce Le bien être économique des populations du monde entier

5 Les enjeux environnementaux Appauvrissement de la diversité biologique Disparition des habitats Eutrophisation Changement climatique

6 Les pressions qui sexercent sur leau La pêche commerciale Lexploration gazière et pétrolière La navigation Le dépôt des substances dangereuses Limmersion des déchets Dragage et extraction de sable et gravier

7 Polluants OrganiqueContaminantsBiogéniqueMicrobienne Visuell e ou esthét ique Thermiq ue Sources Rejets de matières organiques d'origine humaine, animale et industrielle par les industries agro- alimentaires, les papetières, les municipalités Rejets de substances organiques par les industries agricoles, pétrolières et chimiques, les papetières, etc. Rejets de substances inorganiques par les industries chimiques, métallurgiques, minières et de traitements de surface. Rejets domestique et agricole Rejets de produits azotés par les fabriquants d'explosifs et d'engrais Rejets d'origine humaine ou animale entraînant l'apparition d'organismes pathogènes dans l'eau Papetiè res, industri es du pétrole et du textile Rejets d'eaux usées munici pales non traitées Activité s agricol es Rejets d'eau de refroidiss ement de procédés industriel s

8 Répercussions environnementales Diminution de la concentration d'oxygène dans l'eau entraînant la disparition de certaines espèces de poissons Odeurs nauséabondes Enrichissement des eaux en éléments nutritifs (azote, phosphore) occasionnant la prolifération de la végétation aquatique Effets immédiats ou latents (peut s'accumuler lentement dans les tissus pour agir progressi- vement sur les organismes vivants) Selon la nature de la substance, la dose rejetée et l'espèce en cause, elle peut aller jusqu'à détruire des espèces animales et végétales, affaiblissant ainsi un maillon de la chaîne alimentaire Phénomène de bioamplification pouvant avoir des effets chez les humains Prolifération d'algues et de plantes aqua- tiques le long des rivières des régions agricoles. La décomposition de ces plantes entraîne une diminution de la concentra- tion d'oxygène dans l'eau et crée un milieu défavorable pour la faune aquatique Peut entrainer une détério- ration de la qualité esthétique des plans d'eau Création d'un milieu propice à la propagation de certaines maladies infectieuses : - Rend néces- saire le traite- ment de l'eau destinée à la consommation - Entrave la pratique de certaines activités récréatives - Entraîne la fermeture des zones de cueillette de mollusques Rend peu atttrayante la pratique d'activités récréatives Certaines formes de pollution esthétique telles les matières en suspension, peuvent détruire les frayères

9 Les bases de données

10 LES BASES DE DONNEES Quest ce quune base de données et comment est-elle constituée? Pourquoi la nécessité de créer des bases de données. Les objectifs dune base de données.

11 Par qui sont elles constituées? Le Réseau National des Données sur lEau Et ses différents partenaires

12 Les partenaires du RNDE Président: Ministère de lenvironnement Différents acteurs: Agences de leau, CSP, IFEN, Ministère de la Santé, IFREMER, EDF, Météo France, BRGM Animateur: OIEau

13 Une organisation en réseau Les producteurs de données Les bassins Léchelon national Les utilisateurs Louverture aux utilisateurs publics

14 Petit zoom sur les banques de données thématiques BANQUEGESTIONACCES HYDRO : hydrométrie-hydrologie (quantitatif) 230 utilisateurs : 135 organisation +70 bureaux détudes Connexion directe 20h/24h 7j/7j PLUVIO : pluviométrie quotidienne Météo Francelogiciel, code, tarification/élément QUADRIGE : qualité générale littoral (mat.viv., sédt) IFREMER RNO, REPHY, REMI et IGA Site IFREMER BHP : données hydrobiologiques et piscicoles (chrono) Conseil supérieur de la pêchepapier, disquette, site RNDE

15 Les outils BD Carthage : Base de Données sur la Cartographie Thématique des Agences de Leau et du Ministère de lEnvironnement Référence commune de repérage spatial des milieux SEQ : Système dEvaluation de la Qualité (logiciel) Classe + Niveau de qualité (Eau, Bio) SANDRE : Secrétariat dAdministration National des Données Relatives à lEau Langage commun : dico, nomenclature, format déchange

16 Les programmes internationaux de gestion de la ressource en eau

17 PROGRAMME HYDROLOGIQUE INTERNATIONAL (PHI) Décennie Hydrologique Internationale (DHI) en 1975 Programme exécuté par lUNESCO Objectifs : - gestion des ressources en eau dans le développement durable - adaptation des sciences hydrologiques, - association des pays en développement aux initiatives mondiales. Organisation : - Comité nationaux - Conseil intergouvernemental - Bureaux régionaux

18 PROGRAMME MONDIAL POUR LEVALUATION DES RESSOURCES EN EAU (WWAP) Programme lancé par le Sous-comité de coordination des Nations Unies sur les Ressources en Eau (SCWR/CAC) en mars 2000 Conférence de Dublin sur leau et lenvironnement (1992), sommet de la planète Terre à Rio (1992) But : rassembler au niveau mondial les connaissances théoriques et techniques sur leau douce pour fournir un rapport mondial sur la mise en valeur des ressource en eau (WWDR) Moyens : compilation et interprétation des données analyse comparée des tendances diffusion et élaboration de méthodologie et de modélisation

19 - Composantes principales :

20 LES DEFIS DU WWAP

21 SOMMET MONDIAL SUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE DE JOHANNESBURG (SMDD) Réunion du 26 Août au 4 Septembre 2002 Buts : ranimer les engagements politiques antérieurs définir les actions prioritaires dans 5 domaines clés : énergie, santé, agriculture, biodiversité et eau et assainissement Gouvernance de leau Objectifs : réduire le pourcentage de la population nayant pas accès à leau potable mettre un terme à lexploitation non durable des ressources en eau

22 Stratégie : gérer et aménager les ressources instaurer une coopération accrue entre les pays tenir compte des changements climatiques protéger les santés humaine et de lenvironnement Critique du sommet : - des résultats insuffisants - les partenariats public-privé

23 LOIS SUR LEAU

24 LOIS SUR LEAU FRANCAISES 2 lois régies le système français: La loi de 1964 Création de 6 agences de bassin Lutte contre la pollution La loi de 1992

25 LOIS SUR LEAU FRANCAISES Loi du 3 janvier 1992 « leau est un patrimoine commun de la nation » Gestion globale Gestion locale Grand bassin (SDAGE) Sous bassin (SAGE,aménagement et gestion) Lutte contre les pollutions(prévention, principe pollueur-payeur)

26 LOIS SUR LEAU FRANCAISES

27 LOI SUR LEAU EUROPEENNE LA DIRECTIVE CADRE Orientation politique de leau vers une meilleure transparence, un respect de lenvironnement aquatique en prenant en compte léconomie. État des lieux Programme de surveillance et de mesures Plan de gestion au niveau de District hydrographique Pollueur-payeur européen Transposition française de la Directive Les « oubliés » de la Directive

28 Les Applications de la Loi sur lEau S.D.A.G.E. Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux S.A.G.E. Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux

29 S.D.A.G.E. " fixe pour chaque bassin les orientations fondamentales d'une gestion équilibrée de la ressource en eau " (art.3) mieux vivre avec les crues lutte contre les pollutions amélioration de la qualité des eaux de surface garantir l'alimentation en eau potable restaurer ou préserver les milieux aquatiques remarquables sauvegarder la qualité des aquifères nécessaires à l'alimentation humaine protection des zones humides et espaces écologiques remarquables gestion locale, concertée et équilibrée par bassin versant et système aquifère

30 S.A.G.E. " Dans un groupement de sous-bassins ou un sous-bassin correspondant à une unité hydrogéographique ou à un système aquifère, un SAGE fixe les objectifs généraux d'utilisation, de mise en valeur et de protection quantitative et qualitative des ressources en eau superficielle et souterraine et des écosystèmes aquatiques ainsi que de préservation de zones humides " (loi sur l'eau du 3/01/1992 art.5). A quoi sert le SAGE ? Il fixe des objectifs de qualité à atteindre dans un délai donné Il définit des objectifs de répartition de la ressource en eau entre les différents usages Il identifie et protège les milieux aquatiques sensibles Il définit des actions de protection de la ressource et de lutte contre les inondations.

31 Conclusion


Télécharger ppt "BIOMETRIE Introduction, problématique, objectifs,… bases de données et dinformations."

Présentations similaires


Annonces Google